Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

LEFASO.NET | Par Oumar OUEDRAOGO • mardi 3 janvier 2017 à 00h00min

S’il y a un pan de la vie nationale qui a marqué, et même préoccupé, les Burkinabè en 2016, c’est aussi cette affaire dite de la CAMEG (Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques et des consommables médicaux). Plongée dans un marathon judiciaire interminable, cette structure a sans nul doute pris un coup dans son fonctionnement, malgré les discours politiques qui tendent à rassurer les Burkinabè. Ce qui vient comme un contraste, voire une absurdité, à la politique de gratuité des soins annoncée par le régime Kaboré. Où en est-on avec cette question cruciale … ? Le Président du Faso a dévoilé et ‘’ tranché ’’ !

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

En effet, lors de son bilan de l’An I, Roch Kaboré a, enfin, levé le voile sur ce qu’entend faire le gouvernement pour « restaurer l’ordre normal » et éviter le pire. Il est temps de mettre fin à toutes ces procédures qui décrédibilisent la CAMEG, tranche le premier responsable du pays. « Nous avons fait un certain nombre de concertations avec les partenaires qui participent au financement de la CAMEG et nous avons abouti à des résultats. Je crois que dès début janvier, nous vous tiendrons informés et nous sortirons définitivement de cette crise », a-t-il confié le 29 décembre dernier lors de son bilan.

Selon une source gouvernementale, la question a fait l’objet d’un examen au Conseil des ministres en sa séance du 28 décembre dernier. Des actes forts y ont été annoncés et le ministère de la santé va, en principe, retourner au Conseil des ministres, dès ce mercredi, une proposition en « vue de mettre fin à ce long épisode ». L’on y annonce l’érection de la CAMEG (association) en « Société d’Etat ».

Dans cette optique, un document ficelé par le ministère de la santé (et qui sera déposé sur la table du Conseil des ministres) propose comme chronogramme, dès ce mercredi, 4 janvier 2017, l’instruction des ministres membres du Conseil d’administration de la CAMEG de prendre toutes les dispositions pour la transformation effective de la structure en « Société d’Etat ».

Immédiatement, le 5 janvier, les décisions de justice relatives au fonctionnement du Conseil d’administration devront être mises en exécution (et ce, pour permettre au Conseil d’administration de pouvoir tenir sa prochaine session au siège de la CAMEG). Toujours selon ledit document, à la même date (le 5 janvier), l’on devra assister à la désignation d’un nouveau directeur général par intérim pour une durée de six mois.

Ledit rapport s’est voulu clair : ‘’ le Burkina ne peut pas continuer à confier son approvisionnement en médicaments à une « simple association »’’. D’où une nécessaire réforme et celle-ci n’est autre que l’érection de la structure en « Société d’Etat ».

A en croire une source gouvernementale, une discussion a même eu lieu le 20 décembre 2016 entre les Partenaires techniques et financiers et une délégation gouvernementale composée du ministre de la santé, celui du commerce et le ministre de l’économie, des finances et du développement sur la transformation de la structure en Société d’Etat. Les Partenaires techniques et financiers auraient marqué leur disponibilité à accompagner le gouvernement dans cette dynamique et « ont souhaité être associés au processus et s’engagent à financer les études de faisabilité de la transformation et à accompagner techniquement l’exécutif ».
Par ce passage d’association en Société d’Etat, « la réussite des mesures sociales en matière de santé entreprises par le gouvernement en sera mieux réservée ». Le même document précise en outre que le Burkina ne sera pas le seul pays à adopter une forme juridique autre qu’une association ; citant en exemples le Gabon, le Mali, la Tunisie, le Sénégal, le Niger, etc.

Il y ressort également que les avantages d’une Centrale d’achat de médicaments sous la forme d’une Société d’Etat sont multiples et parmi lesquels, on note la possibilité de prendre part aux appels d’offre au même titre que les sociétés de droit privé et la possibilité de maintenir les droits acquis du personnel.

« A ce jour, tous les actes portant nomination des administrateurs représentant l’Etat au Conseil d’administration de la CAMEG qui avaient été attaqués en justice ont retrouvé la plénitude de leurs effets de droit, par l’infirmation de toutes les premières décisions. Lesdits actes de nomination, pris en Conseil des ministres, doivent donc être exécutés. Les nouveaux organes doivent exercer la plénitude de leurs attributs conformément aux statuts de la CAMEG et de la loi, afin de permettre la mise en œuvre du processus de transformation », lit-on dans le document.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 4 janvier à 04:00, par tengen-biga
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    Si tel est en le dénouement, il y a plusieurs leçons à tirer. Sagesse, comme très souvent tu nous manques !

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 06:27, par Rosalie Lucas
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    Très bien tout ça. Bravo ! Le président Rock Mark Christian KABORÉ a vu juste, après avoir laissé et observé la basse cour se chamailler à longueur de journées. Le couperet est tombé, pan ! pan ! Tous les réactionnaires qui s’agitaient en ont pour leur compte. Les jaloux vont encore maigrir. Il faut être vraiment fou pour confier une telle structure à des éléments mafieux soit disant association. Les gens intelligents voyaient bien venir sauf les indécrottables réactionnaires qui n’ont toujours jamais rien vu venir comme d’ailleurs Blaise et sa camarilla frontiste qui ne voyaient pas venir l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. Avec la CAMEG en Société d’État, elle peut même épauler le ministère de la santé dans l’acquisition de l’équipement médical en remplacement de cette autre structure mafieuse compaoriste qu’est l’AGEMAB/SOGEMAB. AH MAYI !

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 07:02, par Patriotes
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    Je salue cette décision de l’exécutif pour les raisons suivantes : un État qui approvisionne toutes ses structures sanitaires au niveau d’une "association" dont les retombées financières sont colossales a certainement perdu len Nord. En effet, vu les besoins croissant de financement de ses structures et pour l’équilibre budgétaire de notre État, il est opportun que l État s’approprie la CAMEG. Aussi, cette " association " à l’exclusivité d’approvisionner l État en s’appuyant sur quelle base légale ? En repondant a cette question, on comprendrabo le pourquoi du comment ...

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 07:23, par Réalisme
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    Certaines erreurs de forme et de fond ont été commises sous la transition en 2015 .Elles étaient essentiellement dues à la précipitation dans l’adoption de lois et de décisions sans analyse objective de leur pertinence et opportunité. Si la transition qui ne disposait que d’une année et qui avait des parlementaires peu expérimentés en matière de législation peut avoir des circonstances atténuantes pour certains actes incongrus, les tâtonnements et errements actuels de l’Assemblée nationale ne sont pas tolérables. Les taxes foncières votées en 2016 par l’assemblée nationale sont fortement contestées par les populations et même par le syndicat des travailleurs des impôts qui accusent le régime de vouloir faire payer sa mal gouvernance par les populations. Paradoxalement, le président de l’Assemblée Salif Diallo qui a soutenu le vote de cette loi, fait ensuite volte-face pour déclarer que l’imposition de la taxe foncière sera injuste tant qu’il n’aura pas une informatisation du cadastre, car certains risquent de payer et d’autres pas .Voilà un exemple de cacophonie et de précipitation pour des décisions non muries. Le même régime avait proposé en conseil des ministres, la création de postes de secrétaires généraux adjoints dans les ministères et ce projet fut un mort-né suite à la réprobation populaire pour l’inutilité d’une telle décision. Pendant que le ministre de la santé s’est rendu tristement célèbre avec l’affaire CAMEG et que cela est en train de créer une asphyxie du système sanitaire national, le président de l’Assemblée le pousse publiquement à aller de l’avant dans ses actes impopulaires, sous le prétexte qu’il existe une mafia à nettoyer à la CAMEG. Le ministre de la santé n’est pas un exemple de patriote compétent et honnête pour apporter des changements qualitatifs dans la santé publique. Ces comportements et soutiens anachroniques de l’Assemblée nationale ne crédibilisent pas l’institution et ne rassurent pas sur la qualité du travail parlementaire. Ce serait encore une gaffe monstrueuse si le président du parlement oriente les transformations statutaires de la CAMEG de la forme associative à celle d’une société d’Etat .Car, les bailleurs de fonds ne soutiendrons plus la CAMEG et elle n’aura pas de capacités propres d’avoir une santé économique à l’instar de la SONABEL ,de l’ONEA ou de la CNSS pour assurer l’approvisionnement normal des services de santé publics dont la trésorerie est faible et paralysée par la lenteur administrative de déblocage de fonds. Ce serait un projet qui mourra de sa belle mort comme la SONAPHARM, cette société d’Etat, autrefois chargée de l’approvisionnement en médicament. De même, le blocage actuel de la CAMEG ne pourra être efficacement supplée par des officines privées qui ne continueront pas d’approvisionner les services de santé publics à crédit pendant longtemps et s’exposer à la faillite, puisque les circuits de paiements étatiques sont extrêmement longs. Que les autorités (Président du Faso, Premier ministre, Président de l’Assemblée nationale) prennent le temps et le soin de bien penser leurs projets avant de décider. Qu’ils s’entourent de conseillers éclairés et crédibles et non pas d’opportunistes décriés comme le ministre de la santé et sa bande d’incompétents régionalistes agités.

    Répondre à ce message

    • Le 4 janvier à 09:28, par Zangoté
      En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

      Je partage parfaitement ton analyse. Il faut être néophyte pour penser que la forme société d’État nous sécurise dans cette histoire. Je ne vois pas une seule société d’État dans ce pays qui soient plus propre que la CAMEG "association". Pendant que les consommateurs croulent sous le poids des taxes sur le carburant, on trouve moyens dire que la SONABHY est déficitaire ! La CNSS pensant que l’argent qu’elle récolte revient à l’État fait des investissements improductifs tels que construire des villas en brousse à coût de millions puant la surfacturations et que personne n’achète ou que des gourous achètent sans payer. C’est vraiment dommage pour les pauvres populations qui vont sans doute payer au prix fort les errements de nos gouvernants.
      On se dit patriote mais on se comporte en ennemi du peuple. Comment comprendre qu’on veuille faire croire au peuple qu’une association est dessus de la loi ? Si ce n’est pas ce qu’on nous faire croire, il n’y a qu’à relire les statuts de l’association pour les conformer aux intérêts des usager. D’ailleurs l’État a ses représentants au sein de cette association on fait comme si toutes les décisions y sont prises au mépris des positions des membres représentant l’État. C’est tout simplement pathétique ! C’est peut-être parce que les dirigeants ne travaillent pas pour leur peuple que bon nombre finissent leur carrière dans la honte et l’isolement.

      Répondre à ce message

    • Le 4 janvier à 09:29, par bravo
      En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

      toi tu es bailleur de fonds ? au lieu de travailler à la cameg, tu perds ton temps chaque fois a raconter ta vie ici, tu crois que les décisions se prennent sur lefaso.net ?

      Répondre à ce message

    • Le 4 janvier à 11:31, par cas
      En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

      à quoi riment ces privatisations à tout bout de champs ? ce qui est ecoeurant dans tout ca, c’est que nos dirigeants manquent de fermeté et ne font pas confiance à leurs techniciens chargés de ces questions liees aux privatisations. plusieurs dangers et risques sont liés à ces societés d’Etat. ce sont des lieux dexcellence de la clanisation politique, familiale, ethnique, sectaire, etc. au vu de tous ces dangers, la population ferme toujours les yeux. à quand le changement veritable pour les pauvres de ce pays. le pays n’appartient pas à salif et sa bande de la region du nord

      Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 07:47, par TOM
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    voilà qui est clair, pour une fois son arrogance Salif DIALLO a raison.

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 07:51, par warba
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    C’est vraiment le clair-obscur entre une societe d’etat a capitaux publics et une association a capitaux prives.Il sera plus realiste de transformer d’une part la CAMEG en agence etatique d’execution a 100% a capitaux etatiques pour la mise en oeuvre de la politique et engagement du gouvernement(a l’image des agences comme l’ageteer,faso baara,le mca....) et d’autre part un pool de partenaires techniques et financiers actuellement membres de l’association et qui deviennent de fait le partenaire de l’agence.On separe de fait le financier de l’executant.il faut nommer une administration provisoire pour conduire la transition de 6 mois en excluant les protagonistes actuels.Il faut en outre commanditer un audit de la CAMEG pour debusquer les acteurs de cette corruption a ciel ouvert.Le ministre aurait du simplement patienter jusqu’en fin janvier 2017,date a laquelle le recepisse de l’association cameg devient nul car non conforme a la nouvelle loi 064/2015/cnt promulgue en fevrier 2016 ,et l’ancien bureau allait etre automatiquement dissous et remplace .il fallait juste de la patience pour eviter toute cette bataille judiciaire inutile.je pense que certains perdant risquent de detaller pour eviter les poursuites judiciaires qui ne manqueront pas.wait and see

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 07:53, par BADINI A KAYA
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    BONJOUR MES FRERES BURKINABE. JE PRESENTE MES VOEUX LES MEILLEURS A VOUS TOUS.
    JE SOUHAITE UNE TRES BONNE CHANCE A LA CAMEG. PERSONNELLEMENT JE SALUE CE COURAGE ET CETTE VIGILANCE DE NOS DIRIGEANTS FACE A DES SITUATIONS D’UNE TELLE IMPORTANCE. DIRIGEANTS DU BURKINA, NE NOUS LAISSER PLUS SOUFFRIR. NOUS AVONS DEJA TROP TROP TROP SOUFFERT. JE NE SAIS PAS TROP CE QUE CELA IMPLIQUE QUE LA CAMEG QUI APPARTENAIT A UNE ASSOCIATION DEVIENNE UNE SOCIETE D’ETAT, MAIS AU MOINS JE SAIS QU’UNE RESPONSABILITE A ETE PRISE POUR DIRE QUE LES BURKINABE NE SONT PAS DES LOUPS DANS UNE JUNGLE. TOUS LES BURKINABE SOUHAITENT BONNE CHANCE A LA CAMEG NOUVELLE VERSION CAR LEUR VIE EN DEPEND.

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 08:59, par Zangoté
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    Dommage et mille fois dommage ! Et pourtant ! Comme le dit l’adage, on ne peut pas réveiller celui qui ne dort pas. Je croyais que la volonté de transformer la CAMEG en société d’Etat venait de Salif et de sa bande organisée pour l’accaparement de nos ressources. Mais je me rends compte que c’est plus grave que cela. Sans vouloir m’attarder sur les maux qui minent les sociétés d’Etat au Burkina, je pose une question à un sous : est-ce que la CAMEG connait des difficultés de ravitaillements ? En d’autres termes, est-ce que depuis la mise en place de la CAMEG, il y a eu rupture de médicaments ? Les techniciens sincères ont parlé et vous ne voulez pas écouter. Quoi de plus normal ? Pour mieux se sucrer dans cette histoire de gratuité de soins il vaut mieux justement s’accaparer de toute la chaîne de distribution. Gloutonnerie quand tu nous tient !
    Si ce passage en force est réalisé nous attendons de pied ferme le gouvernement sur le maintien ou la baisse des pris des médicaments essentiels. Il ne faudra surtout pas faire fluctuer les prix des médicaments au rythme du dollar comme c’est le cas d’autres produits. En d’autres termes, j’invite tout le monde à la vigilance extrême et à une riposte vigoureuse si jamais les prix des médicaments venaient à connaître une hausse sous cette mafieuse houlette de société d’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 09:27, par Gringo
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    Est-ce vraiment là le problème ?
    La Cameg avec son statut d’association s’est distinguée et passe pour être la seule structure ayant connue un développement sans comparaison avec les autres expériences vécues en Afrique en matière de MEG à telle enseigne qu’elle est toujours citée comme exemple.
    Les problèmes de la Cameg ne relèvent pas de son statut mais de ce que les politiciens veulent en faire.
    Si une association fonctionne bien où est le problème ? La Cameg est une vache à lait bien grasse qui échappe à bien de prédateurs qui ont juré de se la faire et c’est tout !
    Mais si d’aventure la CAMEG devait connaitre le même sort que la Sonapharm, ceux prennent aujourd’hui la décision de transformer son statut devront s’assumer.
    Depuis Blaise Compaoré, que de manoeuvres de la part des différents ministres de la santé et des finances pour "controler" la Cameg ! et si aucune n’a réussi, c’est tout simplement que Blaise Compaoré n’avait pas voulu en rajouter à ses problèmes.
    Mais la décision aujourd’hui appartient à des prédateurs connus mais gare !

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 09:31, par Ninja Choc
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    c’est un faux problème !
    Même en tant qu’association, la CAMEG peut très bien faire son travail.
    Au contraire, ce passage d’association à société d’Etat ne vise qu’à satisfaire les intérêts égoïstes de Salif Diallo, son minable de Ministre de la santé et leur "derrière" du MPP.
    Ils veulent juste faire manger leur gens...Et puis, quel bilan fait-on des sociétés d’Etat ? Ce sont là les vraies mafias du pays !!!
    Vous verrez que la CAMEG atteindra le summum de la mal gouvernance économique avec ce changement de statut juridique. Wait and see...

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 09:35, par lesage
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    Le Chef de l’ État à décidé de s’ assumer pleinement dans la gestion de cette grise qui n’ à que trop durée. Peu importe le statut nouveau de la CAMEG, l’essentiel étant de garantir la disponibilité et l’accessibilité financière des médicaments aux populations. Cette guerre larvée entre protagonistes doit impérativement prendre fin pour laisser la place aux intérêts supérieurs de la Nation. Le vaillant peuple Burkinabè y veillera !

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 09:55, par Anse
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    On a perdu du temps.Un chef moderne ne laisse pas pourrir une situation avant de trancher.Il faut que le chef de l’etat interviennent plus rapidement.La gouvernance moderne ne saurait s’accomoder de tergiversation sur des dossiers aussi importants

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 09:57, par sauve souris
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    a quand le lancement du concours des accoucheuses auxiliaire et les derniers infirmiers brevettes puisqu il que l état de forme plus de nouveaux mais pourquoi ceux qui ont été formé ne sont pas recrutés .la transition a recruté mais pourquoi le régime démocratiquement élu ne les recrute pas et fait gonfler encore le nombre de chômeurs pourtant dans le programme du chef de l etat la lutte contre le chômage est en première ligne

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 10:03, par Mninda05
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    N’aurait il pas fallut au moins attendre le verdict de la justice du 30 janvier 2017 avant toute décision de transformation de la CAMEG en ceci ou cela ? C’est comme si on voulait couper l’herbe sous les pays de la justice

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 11:08, par Own Way
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    Une seule Question ; je dis bien une question

    La CAMEG serait-elle devenue une société d’état si il n’y a pas eu de problème et constestation sur les Nominations ?
    Ah pauvre BURKINA... my god

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 11:10, par ADAMA
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    BRAVO pour la liquidation de la CAMEG au profit de société privée qui son aux auguets.
    Avec ça qui peut dire encore qu’il ya problème entre SALIF/ SALIFOU et ROCH.
    Salif/ salifou DIALLO a tout ce qu’il veut même etant hors de l’executif. Decidement le gouvernement devient une caisse de raisonnance du parlement. avis a la comission constititionnelle.

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 11:25, par traore seydou
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    LA CAMEG EST UNE BOITE OU IL Y A PLUS D ARGENT A GASPILLER QUE DE TRAVAIL A FAIRE ; RAISON POUR LAQUELLE IL Y A TOUT CE TIRAILLEMMENT. IMAGINEZ QU IL Y A 57 VEHICULES AFFECTES AUX ACTIVITES DE LA CAMEG CONTRE 46 VEHICULES AFFECTES A L ADMINISTRATION. COMBIEN COUTE DEJA LE FONCTIONNEMENT ET L ENTRETIEN DE CES 46 VEHICULES SURTOUT EN CARBURANT !!!!!!! ANALYSEZ LE RATIO !!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 11:40, par traore seydou
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    LA CAMEG EST UNE BOITE OU IL Y A PLUS D ARGENT A GASPILLER QUE DE TRAVAIL A FAIRE ; RAISON POUR LAQUELLE IL Y A TOUT CE TIRAILLEMMENT. IMAGINEZ QU IL Y A 57 VEHICULES AFFECTES AUX ACTIVITES DE LA CAMEG CONTRE 46 VEHICULES AFFECTES A L ADMINISTRATION. COMBIEN COUTE DEJA LE FONCTIONNEMENT ET L ENTRETIEN DE CES 46 VEHICULES SURTOUT EN CARBURANT !!!!!!! ANALYSEZ LE RATIO !!!!!!!!

    Répondre à ce message

    • Le 5 janvier à 11:13, par Manuel
      En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

      Salut !
      Au Rwanda, par exemple, l’administration n’a pas autant de voitures et se porte mieux et est plus performante. Tous les déplacements sont planifiés et les voitures sont louées au secteur privé. Donc, l’administration n’en a pas besoin au Burkina Faso, en tout cas autant que ce que tu réclames ! Tout le monde sait comment les voitures de l’administration sont utilisées et comment le gaspillage se fait. Exemple : 2 personnes du meme service vont en mission a Bobo avec 2 voitures différentes, alors qu’il y existe une direction régionale avec une voiture pouvant etre a sa disposition une fois la-bas..donc il devrait prendre les cars de transport en toute logique.. mais comme tu le sais, tous se servent de l’administration et de ses moyens, et tu vas dans ce sens..hélas !
      Pour la CAMEG, Il faut savoir se taire quand on ne connait pas le secteur des médicaments qui nécessitent une logistique pour le transport et les livraisons. Continuez a encourager le Gouvernement a aller droit dans le mur. Nous en paierons tous le prix fort. As tu entendu parler de la SONAPHARM ?
      En 2017, prenez au moins l’engagement de l’honnetete et de la justesse/justice.
      Manuel

      Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 13:43, par pp
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    le Burkina ne peut pas continuer à confier son approvisionnement en médicaments à une " simple association" ça c’est bien vu. il faut que nos dirigeant passent à l’action

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 14:02, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    Ah bon ? OK prenons acte et attendons la suite.

    Ce qui est sur, ces 20 dernières années, ni les résultats des sociétés d’états, ni les résultats des grands projets pilotés par "leurs excellences" n’ont donné satisfaction, et tout cela s’est soldé par l’échec, voir la liquidation pure et simple, avec son cortège de pertes d’emplois et de confiance des bailleurs. La seule exception étant l’ONEA, ce qui s’explique surement par le recours à un DG recruté sur test avec un contrat d’objectif et l’autonomie réelle de gestion.

    De quoi donner des inquiétudes pour le devenir de la CAMEG (et l’approvisionnement en médicaments des Burkinabè) si l’option société d’état est retenue, et comme il semble, le tout soit piloté par les mêmes responsables par leurs "bons petits" interposés. Dieu sauve le Burkina Faso...

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 14:20, par gohoga
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    Provo. Il faut que les gents sachent la CAMEG est née sté d’Etat avant de devenir association. Si y a problème on revient en arrière et reprend la route pour n’est pas s’égaré.

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 15:01, par TEINFO
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    Ouf. C’est déjà un grand pas le fait de trouver une solution consensuelle.

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 15:13, par lebronze
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    wait and see !!! pas de soucis à se faire. le dernier mot revient à Dieu tout qui veille sur le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 15:15, par lebronze
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    wait and see !!! pas de soucis à se faire. le dernier mot revient à Dieu tout puissant
    qui veille sur le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 16:55, par Dignité
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    Triste, triste, triste, triste........ Attachons encore nos ceintures pour le décollage de 2017 !
    C’est ainsi que ça commence !

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 17:50, par Le citoyen
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    Merci beaucoup, Omar L. OUEDRAOGO pour la bonne nouvelle annoncée, tu es valeureux, continue comme ça.

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 19:18, par CKA
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    Arrêtez la manipulation !
    A moins d’être dans un état sans loi. Il faut épuiser les recours judiciaires.
    Ne demander pas au Président du Faso de ne pas respecter les procédures !
    A bon entendeur salut !

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 20:10, par Deb
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    Et maintenant dites-nous aussi combien va coûter toute les questions judiciaires, ces licenciements expéditifs, ces ruptures de contrat et autres cafouillages occasionnés par cette crise. Autre chose, la CAMEG vient allonger la longue liste des sociétés d’Etat lourdement endettées et trop infectées d’agents corrompus... enfin, je suis septique

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier à 00:46, par memer vovor
    En réponse à : Situation nationale : La CAMEG en société d’Etat, les premiers actes dès ce mercredi 4 janvier ?

    Vraiment une grosse bêtise
    Moi, je donne ma tête à couper, je parie que la cameg société d’état ne survivra que 6 à 7 ans. Le temps que le système d’approvisionnement se grippe, que les fournisseurs sérieux passent l’état en client douteux sans même créé de créance. Et le marché sera bon à prendre par le médicament de la rue, les unités de fabrication familiales des indiens. Heureusement que le circuit d’approvisionnement privé, Epdis, Planet, Tedis et autres exportateurs de médicament de qualité demeureront dans leur norme et circuit de distribution restrictif.
    Le projet est clair
    - que ceux qui sont nantis se soignent avec les médicaments de qualité au prix qu’il faut
    - et que la majorité, pauvre, de la population, se rabatte sur les médicaments de la rue, amenage en service de dyalise, en médecine interne, en réa, chez seydou nagrengo, chez les féticheurs et charlatans
    Bravo pour cette énième bêt....

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés