Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois

LEFASO.NET | Marcus Kouaman • dimanche 9 avril 2017 à 19h56min

Enfin la fin de la bataille politico-économico-juridico-judiciaire à la Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques et des consommables médicaux (CAMEG). Ce samedi 8 avril 2017, à Ouagadougou, les protagonistes ont procédé à la signature d’un accord transactionnel consacrant la sortie de crise, sous l’égide du Pr Nicolas Méda, ministre de la Santé.

Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois

Chose promise, chose due. En un mois de tractations, le Pr Nicolas Méda, ministre de la Santé est parvenu à un accord qui marque la sortie d’une crise de onze mois. Un son de cloche qu’il a laissé transparaitre lors de sa visite sur le site de la CAMEG à Tengandogo. « Un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès », disait-il le mardi 7 mars 2017. Vraisemblablement, cet arrangement aussi mauvais soit-t-il, arrange les protagonistes qui se sont engagés au respect de l’accord qui s’articule autour de trois points :

-  Accepter le règlement à l’amiable pour la sortie de crise ;

-  Toutes les parties en conflit à la justice acceptent de renoncer à toutes leurs fonctions à la CAMEG ;

-  La désignation d’un Administrateur provisoire de la CAMEG pour six mois.
Ces points, acceptés par les protagonistes, signifient l’arrêt de toutes les procédures judiciaires qui opposent les deux camps. A savoir celui du Dr Jean Chrisostôme Kadéba (DG de la CAMEG) et Dr Bokar Kouyaté (PCA), contre celui du Dr Damien Koussoubé (DG intérimaire de la CAMEG contesté) et Dr Salifou Konfé (PCA contesté). Ainsi que la mise à l’écart de tous les protagonistes de cette crise, anciennes comme nouvelles autorités.

Par conséquent, c’en est fini pour les Directeurs généraux, les présidents du Conseil d’administration, les administrateurs du ministère de la Santé, les responsables du Comité de supervision au titre du ministère de la Santé.

Charge donc à l’Administrateur provisoire qui sera nommé d’ici une semaine de conduire une transition de six mois. Laquelle transition aboutira à l’adoption de nouveaux textes pour la CAMEG afin d’éviter de telles crises, au recrutement d’un nouveau Directeur général par appel à candidature conformément aux textes. Et à la nomination de nouveaux administrateurs au Conseil d’administration. Evidement, l’Administrateur provisoire ne pourra prétendre postuler au poste de Directeur général de la CAMEG.

Le ministre Méda reconnait qu’il y a autour de cet accord des imperfections, mais le sens de la responsabilité des uns et des autres, ainsi que l’intérêt général prévalent. Cela, pour sauver la CAMEG et surtout garantir la réussite du programme phare du Président du Faso qui est la gratuité des soins pour les femmes enceintes et les enfants de zéro à cinq ans. « Bien sûr, il y a et il y aura des frustrations sans doute. Il y a et il y aura sans doute des incompréhensions. Tout le monde doit convenir que nous avons passé onze mois dans une crise de laquelle, nous devons tous sortir », justifie-t-il.

Combien va couter un tel accord au contribuable burkinabè ? « Cet accord n’a pas de prix », rétorque le ministre de la Santé. Pour lui, le plus important est la réponse à la nécessité de l’intérêt général.C’est dans une ambiance bon enfant qu’a pris fin cette cérémonie de signature d’accord avec une poignée de main entre Dr Kadéba et Dr Koussoubé. Nous y reviendrons.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 9 avril 2017 à 21:53, par moralité En réponse à : Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois

    Enfin
    A quoi a servi ce tapage inutile et ridicule sauf se faire voir à travers les médias
    Vivement que les intellectuels africains surpassent leurs intérêts personnels en mettent en avant ce pourquoi ils existent en ignorant et en se laissant pas manipuler par les politiciens avides de pouvoir et de pillages économiques .
    Espérons que cette décision puisse faire bouger les choses dans le bon sens

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2017 à 21:54, par moralité En réponse à : Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois

    Enfin
    A quoi a servi ce tapage inutile et ridicule sauf se faire voir à travers les médias
    Vivement que les intellectuels africains surpassent leurs intérêts personnels en mettent en avant ce pourquoi ils existent en ignorant et en se laissant pas manipuler par les politiciens avides de pouvoir et de pillages économiques .
    Espérons que cette décision puisse faire bouger les choses dans le bon sens

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2017 à 00:40, par Larmanté En réponse à : Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois

    Sincères félicitations Monsieur le Ministre. Cette "happy end" nous ramène à croire encore en ce pays. Comme quoi, contrairement à ce qui est répandu au sein de la jeunesse, il y a encore des Hommes valeureux dans ce pays.
    Que Dieu bénisse le Burkina et punisse les mauvaisetés du Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2017 à 03:55, par Tule En réponse à : Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois

    Cet arrangement va consacrer l’impunité totale pour ceux qui ont pillé la CAMEG sur la base du faux depuis des années. Et le mérite du ministre Smaïla Ouédraogo n’est pas reconnu d’avoir débusqué des faussaires au sein de la CAMEG et même permis la nomination de l’actuel ministre de la santé. Cette solution là est une solution mouta mouta et il faut craindre pour notre pays. On voit les gagnants tout sourire. Voler impunément des années durant les deniers publics et s’en sortir à bon compte à la suite d’arrangement mouta mouta.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2017 à 06:28, par war En réponse à : Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois

    Bonne decision car le recepisse de l’association etant dissout depuis le 20fevrier 2017 la bagarre ne pouvait plus prosperer et l’entente devenait la meilleure solution de sortie de crise.Bravo au ministre Medah pour sa sagesse.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2017 à 06:58, par memer vovor En réponse à : Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois

    M. le Ministre, voyez aussi du côté de la DGPML où tout est bloqué depuis 2016
    - des demandes d’AMM 2016 en souffrance
    - des CTEM 2016 qui se tiennent en 2017
    - des AMM de la 2ème CTEM 2016 qui ne sont toujours pas délivrées
    - la tenue de la 3ème CTEM 2016 le 30 mars 2017 qui n’a même pas pu statuer sur une cinquantaine de dossiers, prolongeant ainsi cette CTEM au 5 avril 2017
    - alors qu’il faut encore organiser 4 CTEM pour 2017
    - personnel démotivé : des démissions en cascades de pharmaciens responsables de la DGPML
    - les quelques grossistes dans la chaîne d’approvisionnement et de distributions déboussolés
    - le Burkina est le seul pays de l’UEMOA où les firmes pharmaceutiques déboursent des frais de demande d’AMM de 1 500 000 FCFA par produit en comparaison avec les 300 000 FCFA des autres pays de l’UEMOA
    - local d’accueil des demandeurs d’AMM très vétustes alors que ce service constitue un maillon essentiel de la DGPML
    - les firmes pharmaceutiques qui plient bagages du pays, entraînant chômage : GSK, Novartis. Ce qui est contraire à la vision de notre PNDES
    M. le Ministre, Il est vraiment temps de trouver un responsable consensuel pour cette maison, sinon c’est aussi un autre goulot d’étranglement sur la chaîne de distribution pharmaceutique qui se prépare.
    Ce sera vraiment dommage si les choses ne sont pas recadrées à temps

    Répondre à ce message

    • Le 10 avril 2017 à 10:31, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois

      Cher internaute, rappelez vous que vous écrivez sur un site grand public lu par le citoyen lambda.

      Votre langage d’initié n’aide pas à vous comprendre, car à moins d’être du domaine (lequel d’ailleurs ? Médecine, Pharmacie ? Santé ?), nous autres, ne sachant ce qu’est la DGPML, un AMM ou un CTEM, n’avons rien compris à votre texte !
      A moins que vous ne vous adressiez uniquement aux "connaisseurs" et alors ce forum n’est pas le mieux indiqué...

      Répondre à ce message

    • Le 13 avril 2017 à 15:47, par Sincèrement ! !! En réponse à : Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois

      Bonjour je vous suggère avant de raconter votre vie de faire un tour à la DGPML et parler avec les agents DGPML !!
      1-la CTEM ne s’occupe pas d’homologation mais d’autorisation d’exercice de la médecine traditionnelle
      2- la dame à hérité d’un retard dans la CEPS (seule commission qui homologue les produits de santé) déjà depuis 2015 et se bat pour rattraper cela . Toutes les autres commission sont à jour. Le service peut confirmer mes dires. Et les AMM sont visés par les dcmef des finances avant que le ministre signe. Ceux de Ceps2 ont du être repris car avec la grève il y a eu retard et quand il ont visé il y a eu remaniement. Donc il faut tout recommencer. De grâce venez prendre les informations juste
      3- sa rigueur et sa fermeté a l’application des textes règlementaires à produit un effet sur les demandes d’AMM. La commission CEPS à examiner plus de 800 dossier raison pour laquelle elle s’est tenue en 2 jours. La 1ere de 2017 sera traitée et envoyé aux experts extérieurs pour évaluation avant qu’il ne puisse programme la tenue de la commission
      La DGPML travail avec des personnes extérieures qui ont bcp de choses à faire en plus. Donc de grâce les retards ne sont pas du seul fait de dg ni des agents de drlp
      4-à ce jour aucun agent n’a démissionné sinon donnez moi des noms. Les pharmaciens partent du public dès qu’il ont mieux ailleurs
      5- les grossistes sont contraints de respecter la réglementation et ça ne plaît pas mais si ils sont honnête il diront que c’est normal contrairement aux largesses irréguliers de l’autre
      La dame travaille bcp malgré tous les blocages et mesquineries elle avance. Vous serez étonné de la rencontrer.
      Tous les services ont des difficultés mais personne ne baisse les bras et on continue de travailler pour notrepays car c’est ça notre contribution
      6- c’est un arrêté qui fixe les prix et il y a bcp de catégorie !!! Les spécialités et les génériques c’est pas 1500000. Renseignez vous mieux
      7- le départ de firme est souvent un aspect commercial et pas règlementaire

      En conclusion Mr le ministre faite vous même vos constats et vous verrez ce que la dame à apporter au système en terme d’assainissement et de rigueur dans les textes

      Un agent qui soutient son dg et je ne suispas seul !!!!

      Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2017 à 07:26, par Minute En réponse à : Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois

    Félicitations aux anciens belligérants et surtout merci au ministre MEDAH pour sa vision. Le Burkina doit vivre au delà des intérêts personnels et égoïstes. Bravo à tous !

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2017 à 07:37, par BADRA En réponse à : Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois

    Il n’est jamais tard pour bien faire. Onze mois n’est pas onze jour. Onze mois pour assumer ses responsabilités. Onze mois de manque de médicaments, donc de souffrance et de perte de vie. Une étude sérieuse, dépourvu d’emprise politique, devrait être commandité pour faire ressortir les effets sur la population de ces onze mois de bagarre d’intérêt individuel et égoïste.

    Les coupables doivent assumé dans un Etat de droit.

    S’il s’agit une entreprise individuelle, il pourront se disputer pendant 20 ans sur sa direction, et ça dira rien à personne.

    Comme ils sont assoiffé de diriger des structures, je profite les inviter à créer leur propre entreprises. Comme çà, ils pourront la diriger à vie.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2017 à 07:59, par Amen En réponse à : Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois

    Félicitations au Professeur pour cette issue de la longue crise à la CAMEG. Cela augure du bon boulot que vous allez faire à la tête de ce ministère difficile. Une des tâches à laquelle vous devez vous attacher, c’est d’amener les médecins à comprendre humblement qu’ils sont des professionnels des soins, mais pas forcément des professionnels dans l’administration des Hôpitaux et des services de santé.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2017 à 08:14, par nikemsongo En réponse à : Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois

    Voilà un ministre responsable soucieux de l’intérêt général que nous apprécions. Nous lui souhaitons beaucoup de courage et pleins succès.

    Répondre à ce message

    • Le 10 avril 2017 à 12:39, par SID SOBA En réponse à : Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois

      nikemsongo, sobriquet noble et plein de sagesse pour proférer de tels propos injurieux. "voila un ministre responsable soucieux de..." je ne sais pas de quel bord tu es mais retiens que moi je ne suis d’aucun bord. dis moi. qui est irresponsable et pourquoi ?
      - identifier des dysfonctionnements à la CAMEG et chercher à restaurer le droit ?
      - le fait de retrouver du faux et usage de faux dans le fonctionnement de la CAMEG ?
      - le fait de vouloir qu’une simple association ne gère la destinée de tout un pays sur le plan sanitaire ?
      - le fait de vouloir lutter contre la gabegie et la corruption légalisée à la tete de cette association ?
      c’est quoi vous voulez ? le changement ou la continuité dans la médiocrité qu’on a connu depuis près de 30 ans ? il y’a un choix a faire . on ne peut pas faire des omelettes sans casser des œufs. de toute façon, l’arrangement de ton ministre responsable protège des personnes qui devaient répondre de leurs actes. c’est cale progrès, c’est ça être responsable ? je vais peut être aller à ton école pour mieux comprendre.

      Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2017 à 08:24, par La_pudique En réponse à : Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois

    J’aime bien ce Ministre de la santé. Courage à lui.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2017 à 08:56, par Korotoumou En réponse à : Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois

    Un vrai mouta mouta.
    CODER, insistez, il y a véritablement des possibilités de gérer mouta mouta les choses pour aboutir rapidement à la réconciliation.
    « Bien sûr, il y a et il y aura des frustrations sans doute. Il y a et il y aura sans doute des incompréhensions. Tout le monde doit convenir que nous avons passé trois ans dans une crise de laquelle, nous devons tous sortir ». Allons seulement ! Lorsque un âne va te renverser, tu as du mal à remarquer la position de ses oreilles qui annonce cela.

    Répondre à ce message

    • Le 10 avril 2017 à 15:25, par SIDNABA En réponse à : Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois

      Internaute Korotoumou tu n’as rien compris de ce qui est arrivé à la CAMEG. Ta CODER c’est CDP+ADF/RDA+UNDD+Faso autrement, etc. Les partis qui ont conduit ce pays à l’insurrection et au coup d’Etat des généraux félons encore en prisons pour raison de mauvaise gouvernance de notre pays où les uns mangeaient et les autres regardaient. Toi tu veux quitter dans kaka pour entrer dans derrière ou quoi ? Les gros deals à,la CAMEG c’est avec la complicité de certains politiciens membres de cette hybride CODER, de la présidente Chantou et des Bansé ; de certains médecins et pharmaciens tapis dans l’ombre qui ont creusé les trous à la CAMEG. De grâce il faut être vraiment insensé que de dire à la CODER d’insister sur ce problème de la CAMEG. C’est dommage que le MPP et alliés ne fassent rien pour faire taire ses vampires qui ont mis le Faso à genou aujourd’hui et passent encore à goinfrer allègrement devant le peuple insurgé sans défenseur depuis l’exil forcé du vrai Général patriote ZIDA.

      Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2017 à 10:04, par Lezo En réponse à : Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois

    Quand on sait que le noyau de toute cette guéguerre c’est l’argent on est en droit de se demander combien nous coûte cet arrangement ????? Comme tous les anciens DG c’est certainement un sacré pactol que le Dr KADEBA va empocher. Vive l’émergence !!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2017 à 10:19, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois

    Il est rassurant de voir qu’il y a encore des gens intelligents et sages parmi les responsables. Dommage qu’il ait fallu tout ce remue-ménage pour revenir à la raison. Sauf que dans cette histoire, on ne nous dit pas tout :

    1°) Qu’est ce que cela va couter au contribuable en termes de frais de justice et autres indemnisations de ceux qui ont été écartés. Car il est évident que les avocats seront payés, que la justice sera payée et que les deux DG au moins seront indemnisés pour la fin "prématurée" de leur contrat.

    2°) Les deux désormais ex-DG sont-ils autorisés ou non à faire acte de candidature au test de recrutement d’un nouveau DG ?

    3°) L’ancienne équipe a été accusée de faux et usage de faux, de détournements massifs, de mauvaise gestion et j’en passe. Qu’ont-ils obtenus pour leur nom trainé dans la boue et qui peut influer sur la suite de leurs carrières pour accepter cet arrangement ?

    4°) Cette affaire a entrainé une perte de réputation pour la CAMEG, des ruptures de stock de médicaments qui ont peut être entrainé des morts, et un coût financier qui sera énorme au final. Qui en sera tenu pour responsable ? Le Dr Kouyaté qui a nommé un DG sans en référer à son ministre ou le ministre Soumaila Ouédraogo pour avoir voulu régenter la CAMEG depuis son bureau du ministère ? Et quelle sanction le responsable encourt-il ? Ou bien on gère ça "mouta-mouta" et on passe l’éponge pour tout le monde ?

    Comme le dit le ministre Méda, "il y aura des frustrations" !

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2017 à 10:42, par nongbara En réponse à : Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois

    Le ministre actuel est du clan du PM. L’ex DG étant de la région du PM, ils ont trouvé une formule mouta mouta pour se venger du ministre OUEDRAOGO qui a eu le mérite de mettre à nu les pillages qui étaient organisés au sein de cette nébuleuse. C’est de l’impunité ; sinon pourquoi empêcher la justice de dire le droit ? Peut-être que ceux à qui profite cet arrangement mouta mouta ne sont pas blancs.
    Félicitations à la nouvelles équipe qui a accepté malgré cette injustice jamais égalée d’avoir su dépasser leurs intérêts personnels pour signer cet accord. L’autre équipe arrogante n’avait-elle pas tenu tête au gouvernement par l’appui des politiciens tapis dans l’ombre ?

    Répondre à ce message

    • Le 10 avril 2017 à 12:24, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois

      Au sieur Nongbara : Si l’accord ne vous convient pas, c’est votre droit. Si vous préférez la solution judiciaire, vous avez raison car c’est votre opinion. Nous sommes d’ailleurs nombreux qui souhaitions connaitre le fin mot de cette affaire. Si vous êtes convaincu que la justice allait donner raison à votre champion l’ex-ministre de la santé, pourquoi pas ? Sauf que visiblement, le gouvernement actuel a un autre avis et a préféré une autre solution.

      Mais de grâce, épargnez nous vos analyses ethnico-politico-régionalistes à dormir debout. Si le PM pouvait et voulait se venger du ministre Ouédraogo comme vous dites, il allait de limoger avec fracas au vu et au su de tout le monde, pas le garder au gouvernement à un autre poste. Quand à suggérer que uniquement parce qu’ils seraient de la même région, le PM soutiendrait l’ex-DG de la CAMEG quitte à se fâcher avec le Président du Faso et le Président de l’assemblée à qui il doit son poste et un de ses ministres, vous vous foutez du monde.

      Vous nous parlez de "politiciens tapis dans l’ombre" qui auraient soutenu l’ex-DG et l’ancienne équipe. On est curieux de savoir quels seraient ces "môgô-puissants" qui auraient l’audace de tenir tête à tout le gouvernement MPP et alliés, renforcé par le PF et le PAN ??? Et que peuvent-ils faire pour l’ancienne équipe (s’ils ne sont pas fous ni suicidaires) qui les convaincrait de tout risquer pour suivre ces politiciens dans une telle aventure ? Éclairez nous sur ces "politiciens" plus "puissants" que le ministre de la santé, le conseil des ministres, le PM, le PF et le PAN réunis, sans compte la machine de guerre du MPP ?

      Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2017 à 13:53, par Cheikh En réponse à : Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois

    Ici, tout est rayé ! Suis-je tenté de dire. Car en effet, lorsque pour une même et seule affaire, le gouvernement et la justice se permettent eux-mêmes, de tout mettre sens dessus dessous, sans aboutir pour autant à la solution voulue, nul ne devrait avoir encore envie, d’entendre quoique ce soit là-dessus. Ceci dit, courage au nouveau ministre ! Mais quant à leur CAMEG, qu’ils en fassent vraiment ce qu’ils veulent maintenant, tout le monde en a ras-le bol !

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2017 à 17:01, par KÉLÉN PÉ En réponse à : Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois

    ON A DIT À SALIFOU KONFÉ DE LAISSER IL DIT NIÈT, VOILA, IL SERA JAMAIS DG DE LA CAMEG . IL L’A ETE SEULMENT SUR PAPIER. "EN VOULANT LEVER UN LIÈVRE ON PEUT SURPRENDRE UN LION". C’EST LA LEÇON DU JOUR.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2017 à 17:17, par SAGE1 En réponse à : Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois

    Une vraie gestion mouta mouta. Mais ou se trouve l’audit réalisé par l’ASCE. Une prime à l’impunité sous prétexte de l’intérêt supérieur du peuple. Le peuple veux la justice, une gestion saine de la chose publique. Mais bon, nous sommes dans le pays du mouta-mouta...

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2017 à 19:45, par Somle En réponse à : Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois

    C’est quand l’entree en vigueur du protocole d’accord du syntsha ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés