Accueil > Actualités > Opinions

Dernier ajout : 14 décembre.

La poudre de perlimpinpin du président Macron en Afrique : "il n’y a plus de politique africaine de la France", et autres illusions (1)

 jeudi 14 décembre 2017

La poudre de perlimpinpin est une métaphore qui signifie l’illusion ou l’inefficacité d’un remède, d’une solution. Le président Macron l’avait, on s’en souvient, utilisée lors du débat de la présidentielle en France contre son adversaire Front National et ses vraies fausses solutions en matière d’immigration.
On reprend ici l’expression pour non seulement dire que Macron, de cette fameuse poudre, en a littéralement balancé une pincée aux yeux et oreilles des Africains à Ouagadougou, mais surtout pour (...)

Caucus des cadres pour le changement (3C) : « Tous les jours, nous subissons l’arrogance et l’humiliation verbale de ces tenants du pouvoir »

 mercredi 13 décembre 2017

Le Caucus des cadres pour le changement (3C) donne sa lecture suite à l’actualité politique de ces dernières semaines marquée par la visite du Président français Emmanuel MACRON, la sortie du Premier Ministre sur le bilan des deux années passées à la tête du gouvernement, et celle du Président de l’Assemblée nationale réagissant aux résultats de l’enquête parlementaire sur l’éducation au Burkina Faso.
De la visite de MACRON
La décision du Président Français Emmanuel MACRON de retenir le Burkina Faso pour (...)

Déclassification des documents sur l’assassinat de Thomas Sankara : “Nous veillerons à ce que la promesse soit tenue”

 mardi 5 décembre 2017

Ceci est un communiqué de presse du réseau international Justice pour Sankara, justice pour l’Afrique, suite à la promesse faite par le président français Emmanuel Macron, d’ordonner la déclassification des documents sur l’assassinat de Thomas Sankara.
Lors de sa rencontre avec les étudiants, à Ouagadougou au Burkina Faso, le mardi 28 novembre 2017, le Président Emmanuel Macron a déclaré : « J’ai pris la décision que tous les documents produits par des administrations françaises pendant le régime de (...)

...Et après la visite de Macron ?

 lundi 4 décembre 2017

Ceci est une tribune de Karim Traoré suite à la visite du président français Emmanuel Macron au Burkina Faso.
Le jeune président français Emmanuel MACRON a effectué une visite d’amitié et de travail à Ouagadougou du 27 au 29 novembre 2017. Il a eu droit à un accueil digne de son rang, mais en marge il y a eu des remous.
Que retenir de cette visite officielle au-delà du communiqué conjoint de satisfecit ? E.MACRON est venu, a parlé et est reparti, nous laissant dans nos dissensions et contradictions (...)

Macron ou le complexe du colon qui se veut décomplexé

 lundi 4 décembre 2017

Ceci est une tribune de PIIGA Souleymane YAMEOGO, Economiste, KDI School of Public Management, South Korea, sur le discours sur l’Afrique du président français Emmanuel MACRON à Ouagadougou.
Le 28 Novembre dernier, le chef de l’Etat français se rendait à Ouagadougou pour y prononcer un discours, que ce dernier voulait comme une rupture d’avec les pratiques anciennes des dirigeants français. Au-delà des incidents qui ont pu avoir lieu au cours de cette visite et de la rencontre avec les étudiants (...)

Intégration africaine : Que peut gagner le Burkina Faso de l’adhésion du Maroc à la CEDEAO ?

 dimanche 3 décembre 2017

La présente réflexion remet au goût du jour le débat sur l’adhésion du Maroc à la Communauté Economiques des Etats de l’Afrique de l’Ouest(CEDEAO). Il se pose clairement à travers cet écrit, les intérêts que le Burkina Faso pourrait avoir dans la perspective de cette adhésion.
I. Qu’est-ce que la CEDEAO ?
Pour mémoire, la CEDEAO une organisation régionale qui a été établi par le traité de Lagos et signé le 28 Mai 1975 par quinze pays de l’Afrique de l’Ouest : Bénin, Burkina, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, (...)

Alternance démocratique en Afrique : Leçons de Harare à Ouagadougou

 dimanche 3 décembre 2017

La tribune suivante est une analyse croisée entre la récente crise zimbabwéenne et celle burkinabè ayant conduit à l’avènement de l’insurrection populaire des 30 et 31 décembre 2014. L’auteur en procédant par des parallèles et des croisements décrypte les enjeux sociopolitiques et les perspectives pour une meilleure expression de la démocratie dans les Etats africains.
Le dénouement du drame que vient de connaître le Zimbabwe, ravive en nous, les mémoires de la révolution des 30 et 31 octobre et nous (...)

Regard sur la conflictualité en Afrique de l’Ouest : La culture de la paix par l’éducation à la non-violence

 dimanche 3 décembre 2017

L’éducation, pilier incontournable pour construire une société de démocratie authentique et de paix durable dans les Etats africains. Telle la réflexion que mène Ibrahim Sawadogo à travers la tribune suivante.
La région ouest africaine est en proie à des conflits violents depuis déjà quelques décennies. Ces conflits occasionnent non seulement des pertes en vie humaines, des violations graves des droits de l’Homme, l’exacerbation de la précarité, mais aussi et surtout entravent le développement et (...)

Emmanuel Macron au Burkina : Il faut plutôt féliciter les étudiants pour leurs questions (1/2)

 vendredi 1er décembre 2017

Devant le puissant Président de la France, doublé du Président post-insurrection burkinabè démocratiquement élu et un auditoire de près d’un millier de personnes, les interlocuteurs directs de Macron qui ont eu le courage, ont fait de leur mieux, à la mesure de leurs moyens. J’ai lu et entendu beaucoup de commentaires négatifs à leur sujet, beaucoup parlant de « honte nationale ». Mais au fait, ce jugement est-il vraiment juste ?
Il m’est arrivé de voir pire que cela ; des docteurs et doctorants issus (...)

La peau noire, marchandise en Libye au 21ème siècle : L’Afrique noire peut-elle assumer sa révolte dans le concert des nations ?

 mercredi 29 novembre 2017

Les images du « marché aux esclaves de migrants africains » en Libye, diffusées par la chaîne américaine CNN ont fini de faire le tour du monde, suscitant passions citoyennes par ci, tensions diplomatiques par là. S’appuyant sur un communiqué du ministère des Affaires étrangères de son gouvernement en la matière, le chargé d’affaires de l’ambassade de la Libye au Burkina ce lundi 20 novembre, a condamné ce qu’il a qualifié de pratique inhumaine, contraire à la culture et au patrimoine du peuple libyen. (...)

Opacité dans les recrutements dans les universités publiques du Burkina : Un autre témoignage accablant

 mardi 28 novembre 2017

Les dernières opérations de recrutements d’enseignants dans les universités publiques du Burkina continuent de faire jaser. Cet autre témoignage soutient qu’il faut connaître les « bonnes personnes » pour espérer être recruté, quels que soient la qualité de ses diplômes et l’adéquation de son profil au poste.
Mon témoignage et mon opinion pour une Université Nouvelle au Burkina Faso Avant tout propos… Je remercie lefaso.net qui permet à des citoyens (comme moi) de s’exprimer. Ce n’est pas anodin dans (...)

Macron honore le Peuple burkinabè de l’amitié du Peuple français !

 vendredi 24 novembre 2017

Dans la vie des nations, certains évènement nous interpellent et invitent à faire preuve d’un sens élevé de sursaut patriotique. Je sais par avance que mon propos ne plaira pas forcément à une catégorie de citoyens burkinabè mais je n’ai pas pour habitude d’écrire pour plaire à des individus. Je me laisse guider exclusivement par le sens de l’intérêt général. Au-delà de nos intérêts égoïstes, l’intérêt de la patrie doit à tout moment être placé au-dessus de tout.
Dans quelques jours, nous recevrons un hôte (...)

Recrutement d’assistants et de chercheurs : À quand une université nouvelle au Burkina Faso ?

 mercredi 22 novembre 2017

Ceci est ce qu’il convient d’appeler un coup de gueule attribuable au « recrutement d’assistants et de chercheurs au profit des institutions publiques d’enseignement supérieur et de recherche ». Il concerne donc le Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation. J’espère que des compatriotes complèteront d’une manière ou d’une autre ce témoignage d’un citoyen en colère.
Mon opinion est particulièrement fondée sur des échanges avec des candidats potentiels et des (...)

Traite de noirs en Libye : Extirper le mal à la racine

 mercredi 22 novembre 2017

A travers la réflexion ci-après, Karim Traoré apporte sa contribution au débat sur la résurgence de l’esclavage en Libye.
La diffusion par CNN, un média occidental, des images surréalistes de vente aux enchères de migrants noirs en Libye a enflammé les réseaux sociaux et la presse en Afrique. Chefs d’Etats, artistes, footballeurs, journalistes, chacun rivalise d’indignation et de déclaration de condamnation. Le Président du Faso, Rock M.C. KABORE a rappelé son ambassadeur en Lybie pour consultation (...)

Résurgence de l’esclavagisme en Libye : « Une offense à la mémoire collective des peuples noirs » selon Ibrahim Sawadogo

 lundi 20 novembre 2017

La réflexion suivante est l’œuvre d’un spécialiste des relations internationales sur la révélation de vente de Noirs comme esclaves en Libye. Tout en condamnant sans concession cette pratique qui exhume le passé douloureux de l’Afrique concernant les 300 ans de traite négrière, l’auteur interpelle la responsabilité des chefs d’Etat africains incapables de répondre aux besoins de sécurité des citoyens et d’assurer la libre circulation des biens et des personnes.
C’est l’humanité entière qui est sous le (...)

Situation des migrantes et migrants en Libye : Le silence coupable de la société civile africaine

 samedi 18 novembre 2017

Stéphane Ségara-Simporé est le signataire de la tribune suivante où il dénonce le racisme contre les Noirs. En s’appuyant sur le cas des migrantes et des migrants en Lybie, notre contributeur, tout en manifestant son indignation concernant les traitements inhumains que ces Africains et Africaines vivent, décoche une volée de piques contre les dirigeants et la société civile en Afrique, responsables selon lui de la situation.
La peau noire continue d’être criminalisée dans le monde. Depuis quelques (...)

Foire de réactions sur la sortie de Tahirou Barry sur BF1 : « Les périls de l’essentialisation » selon Assétou Diallo

 jeudi 16 novembre 2017

La tribune ci-après est de Assétou Diallo, chercheur, doctorante à l’école doctorale de droit de la Sorbonne. Tout en déplorant les relents ethnicistes et régionalistes des réactions consécutives à la sortie de l’ancien ministre de la Culture à l’émission « Surface de vérité » sur BF1, notre compatriote interpelle à la nécessité d’une union de tous les Burkinabè pour pouvoir espérer relever les défis du moment.
Le passage de Monsieur Tahirou Barry, ex ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme sur BF1 le (...)

Nouvel organigramme du ministère de la santé du Burkina Faso : Un énorme gâchis pour le système pharmaceutique, selon Dr Issaka SONDE

 vendredi 10 novembre 2017

Lors du Conseil des Ministres du 27/09/2017, pour le compte du ministère de la Santé, a été soumis un rapport relatif à la révision de l’organigramme du dit Ministère. Auparavant, un comité de relecture de l’organigramme avait été mis en place à travers l’arrêté N°2017-134/MS du 12 Mai 2017.
L’adoption de ce rapport visait une meilleure organisation du ministère de la Santé en vue de lui permettre de remplir efficacement ses missions conformément à la nouvelle vision orientée sur la gestion axée sur les (...)

Gouvernance du Burkina Faso post insurrectionnel : Une affaire de tous, un défi collectif, un impératif commun

 jeudi 2 novembre 2017

Cette tribune est de Boubacar Elhadji, un citoyen qui analyse la dynamique de la situation politique nationale avec ses crispations et ses espoirs de détente. Ressassant les conditions dans lesquelles le Burkina Faso a évolué depuis le 15 octobre 1987 jusqu’à maintenant, l’auteur appelle les citoyens burkinabè à tirer leçons des différents évènements et à œuvrer pour l’unité et la réconciliation, gages de stabilité et de développement.
Les crises sont consubstantielles aux sociétés humaines. Elles ne sont (...)

Burkina Faso : Une entrée dans l’antichambre du chaos nécessitant des élections anticipées

 dimanche 22 octobre 2017

Le climat sociopolitique national vient de franchir un nouveau cap. Aux maux qui altèrent le vivre-ensemble s’ajoutent le discrédit des OSC, les caprices d’une administration-poison (Bureaucratique), l’inexistence d’une opposition politique, et le désamour d’un peuple vis-à-vis d’une classe politique dont la nième intrigue détruit l’UPC. Cette absence de confiance généralisée fait courir au pays le risque de manquer de repères, de leaders en cas de besoin de mobilisation nationale.
I. Un manque de leaders (...)

Pages : 0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | ... | 4400

  Météo
Météo Ouagadougou
  A la une de la presse
  Caricatures
  PMU'B
PMU'B

« QUARTE » DU 14/12/2017

ARR : 7-16-4-10 NP : 00
ORD : 3 429 000
DES : 182 500

C G : 35 500
C P A : 9 000
C P B : 11 000
C P C : 20 500

Conseil des Ministres depuis 2004
  Pharmacies de garde
Aéroport de Ouagadougou horaires

Suivez Lefaso.net
sur le WEB


Déjà 30 000 abonnés !

Lefaso.net
sur Facebook


Suivez
@lefaso_net
sur Twitter


Disponible sur Google Play Disponible sur App Store

LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés