25 ans de la CAMEG : Les agents donnent leur sang pour sauver des vies

LEFASO.NET | Par Moussa DIALLO • vendredi 1er décembre 2017 à 04h30min

La Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques (CAMEG) célèbre ses 25 ans d’existence cette année. Dans le cadre des activités commémoratives de ce jubilé, elle a organisé, le 30 novembre 2017, une opération de don de sang à son siège à Ouagadougou. Objectif : collecter une centaine de poches de sang pour sauver des vies. L’opération s’est déroulée en partenariat avec le Centre national de transfusion sanguine.

25 ans de la CAMEG : Les agents donnent leur sang pour sauver des vies

Depuis 1996, Marc Arthur Ouédraogo, agent de la CAMEG, est donneur de sang. Il ne pouvait donc manquer l’occasion que lui offre son service pour rééditer ce geste pour une énième fois. « C’est toujours agréable de partager ce qu’on a parce que nous avons des frères, des sœurs qui ont besoin de sang. Tant que ce geste pourra sauver des gens, je pense qu’il est vraiment utile d’en faire. Dieu nous l’a donné gratuitement, donc tant qu’on peut partager, on le partagera. Ça parait anodin, mais ça a vraiment tout son sens. J’invite toute personne bien portante à le faire, c’est très utile », lance-t-il, après avoir fait le don.

Adjaratou Sawadogo donnant son sang pour sauver des vies

Contrairement à Marc Arthur, Adjaratou Sawadogo n’est pas donneur de sang. Mais, pour la circonstance, elle a jugé important d’apporter sa contribution. « Je fais ce don pour sauver des vies, les vies de mes frères, de mes sœurs, de mes papas et de mes mamans. Donc, je demande à tous ceux qui peuvent de donner leur sang », confie-t-elle. Même son de cloche de la part d’un autre donneur circonstanciel, Awa Elise Sawadogo : « A l’occasion des 25 ans de la CAMEG, nous avons organisé ce matin une opération de don de sang pour contribuer à sauver des vies. Nous invitons la population à en faire autant », soutient-elle.

En pareille situation, l’exemple vient du sommet et le directeur général fait partie des premières personnes à faire « le geste qui sauve des vies ».

« Une activité très noble qu’il faut encourager »

le chef du département des ressources humaines encourage le personnel à faire don de leur sang

Le chef du département des ressources humaines, Marc Antoine Bayiré, n’a pas voulu, lui aussi, rester en marge d’une telle activité s’il veut encourager son personnel à répondre à l’appel de la CAMEG et du Centre national de transfusion sanguine (CNTS). « C’est une activité très noble qu’il faut encourager et inviter tout le personnel à y adhérer car, comme on le dit, donner son sang, c’est sauver des vies. J’apprécie à sa juste valeur la tenue de cette activité prévue dans le cadre des festivités marquant les 25 ans d’existence de la CAMEG. Nous ne sommes pas encore très satisfaits de la mobilisation, mais comme ça se poursuit jusqu’à 14h, je reviendrai pour voir l’évolution de la participation du personnel », a-t-il soutenu.

Donner son sang « n’affecte en rien la santé, bien au contraire »

Goh Ahmed Traoré, président de la commission don de sang totalise plus de 110 dons

La coordination de cette opération est confiée à donneur régulier. Goh Ahmed Traoré, informaticien à la CAMEG, vice-président de l’Union nationale des donneurs de sang bénévoles du Burkina est le président de la commission don de sang dans le cadre de la commémoration des 25 de la CAMEG. Il totalise plus de 110 dons de sang. Et cette opération de collecte de sang organisée, en collaboration avec le CNTS de Ouagadougou, a pour objectif de collecter une centaine de poches à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso.

le DG donne l’exemple

« L’activité du don de sang rentre en droite ligne de la politique nationale de collecte de sang, de mobilisation des donneurs pour satisfaire la demande en produits sanguins. Donner son sang, c’est donner une partie de soi, et donner une partie de soi est noble parce qu’il permet d’apporter le sourire à beaucoup de personnes, des enfants, des femmes en âge de procréer… », a-t-il précisé. Avant de lancer un appel à toutes les personnes bien portantes de faire comme lui et ses camarades. « Je demande à l’ensemble à ceux qui ont la possibilité de donner un peu de soi de le faire. Cela n’affecte en rien la santé, bien au contraire et je suis la preuve vivante. La satisfaction qu’on pour avoir contribué à sauver une vie n’a pas de prix. Donc, j’invite tous ceux qui se sentent en bonne santé de donner, ne serait-ce, qu’une poche par an », lance-t-il.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Portfolio

  • Awa Elise Sawadogo invite la population à en faire autant
  • Marc Arthur Ouédraogo donne son sang depuis 1996

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés