Accueil du site > Actualités > DOSSIERS > Crise malienne

Dernier ajout : 23 avril.

Le Chef de la diplomatie burkinabè participe à Alger à une réunion de haut niveau sur le Mali

Sur invitation de son homologue algérien, le Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Régionale, SEM Yipènè Djibrill BASSOLE a participé le 22 avril 2014 à Alger, en République Algérienne Démocratique et Populaire, à une rencontre internationale sur le Mali. La rencontre d’Alger a réuni les Ministres des Affaires Etrangères de l’Algérie, du Burkina Faso, du Niger et le Ministre de la Réconciliation nationale du Mali ainsi que l’Ambassadeur du Tchad à Alger. Elle avait un (...)

IBK change de premier ministre parce qu’il refuse de changer de comportement politique. Préoccupant ! (4/4)

Le nouveau premier ministre de la République du Mali, Moussa Mara, a été candidat à la présidentielle 2012. C’est le 15 octobre 2011, à l’occasion du congrès tenu à Kayes, que son parti, Yéléma, va l’investir. Son programme tient en deux mots : territorialité et solidarité. Il se veut le candidat de la jeunesse et de la restauration d’un Etat fort au service des citoyens (il est l’auteur d’un essai sur « L’Etat au Mali »). Son cheval de bataille, c’est la suppression des cercles (héritage de la colonisation (...)

IBK change de premier ministre parce qu’il refuse de changer de comportement politique. Préoccupant ! (3/4)

Samedi 5 avril 2012. 22 h. Flash spécial. Le secrétaire général de la présidence de la République du Mali annonce la démission du premier ministre Oumar Tatam Ly, en fonction depuis sept mois. On attendait cette annonce au lendemain de la victoire du parti présidentiel (le Rassemblement pour le Mali/RPM) aux législatives ; au plus tard à la suite de l’installation de l’Assemblée nationale et de l’élection de son président. Pas si tardivement ; et hors de toute échéance politique ! Plus encore, peu (...)

IBK change de premier ministre parce qu’il refuse de changer de comportement politique. Préoccupant ! (2/4)

Alors que tout le monde se désole du comportement d’Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), peu enclin, malgré une situation toujours tendue sur le terrain, a s’atteler à la résolution des problèmes du Mali, Le Monde a sorti une enquête (cf. LDD Spécial Week-End 0624/Samedi 5-dimanche 6 avril 2014) sur les connexions entre le président de la République et Michel Tomi qualifié de « dernier parrain des parrains français », homme d’affaires corse à la tête d’un empire en Afrique. Il y a longtemps que Tomi défraie la (...)

IBK change de premier ministre parce qu’il refuse de changer de comportement politique. Préoccupant ! (1/4)

Drôle de timing pour un changement de premier ministre. Voilà tout juste sept mois que Oumar Tatam Ly avait été nommé à la tête de ce qu’on présentait, alors, comme un gouvernement de transition (cf. LDD Spécial Week-End 0601/Samedi 7-dimanche 8 septembre 2013). Moins de trois mois plus tard, le Mali organisait ses élections législatives. On pensait donc qu’il y aurait, du même coup, comme le veut la tradition, un changement d’équipe gouvernementale. D’autant plus que les mois qui venaient de s’écouler (...)

Bamako : L’Accord Politique de Ouagadougou n’est plus à l’ordre du jour

Entre les pays africains dit-on assez souvent, c’est la colonisation qui a parfois été le facteur discriminant, avec ses frontières artificiellement créées et entretenues à dessein. En tout état de cause et vu de Bamako, l’implication du Burkina dans la recherche de solutions au conflit malien est d’un intérêt particulier. En ce début d’année 2014, les rues de Bamako portent encore les signes de la campagne des élections législatives qui viennent de s’y dérouler. Et dont le second tour a donné la (...)

Mali 2014 : IBK ne veut toujours pas comprendre qu’il n’est qu’en « présidence surveillée » (3/3)

Ils sont venus. Ils sont tous là. UE, UA, ONU. Pour rappeler à Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) que les accords de Ouagadougou du mardi 18 juin 2013 engagent tous ses signataires. Et que ce sont ces mêmes accords qui font qu’il est, aujourd’hui, président de la République (cf. LDD Mali 0121/Lundi 3 février 2014). Djibrill Y. Bassolé, ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso, a même fait le déplacement à Koulouba, le mardi 21 janvier 2014, pour transmettre à IBK un message de Blaise Compaoré, médiateur (...)

Mali : IBK ne veut toujours pas comprendre qu’il n’est qu’en « présidence surveillée » (2/3)

Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) se veut « le » président de la République malienne. Sans aucune réserve. Y compris dans la résolution de la situation qui prévaut au Nord-Mali. C’est une « crise malo-malienne » ne cesse-t-il, désormais, de souligner. Heureux de l’entendre maintenant que la France a sauvé la mise de Bamako en s’engageant militairement (et massivement) sur le terrain voici tout juste un an et devant s’y maintenir pour un long moment encore. Dans cette volonté de ne rien devoir à ceux qui lui ont (...)

Mali : IBK ne veut toujours pas comprendre qu’il n’est qu’en « présidence surveillée » (1/3)

Il peut bien aller et venir. Participer aux sommets internationaux. Rencontrer les uns et les autres. Serrer des mains. Recevoir des émissaires. Il lui faut se rendre à l’évidence : il est en « présidence surveillée ». Cinq mois après avoir prêté serment (c’était le 4 septembre 2013), le président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) n’aura déçu que ceux qui avaient des illusions. La rupture, ce n’est pas lui. La réconciliation, ce n’est pas lui. La droiture, ce n’est pas lui non plus. A la limite (je dis bien à la (...)

Djibrill Y. Bassolé : un médiateur veut être « utile » à ceux qui ont choisi « la guerre des hommes » plutôt que « la guerre des idées » (2/2)

Dans sa communication sur « le processus de médiation du Burkina Faso dans les conflits en Afrique de l’Ouest » (cf. LDD Burkina Faso 0398/Lundi 2 décembre 2013), Djibrill Y. Bassolé, ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération régionale, revient sur l’implication du Burkina Faso dans la résolution de la crise ivoirienne. C’est, me semble-t-il, une des rares fois où un responsable politique burkinabè donne officiellement son appréciation sur les causes de cette crise et les (...)

Mali : Djibrill Y. Bassolé appelle à rester « solidaires » et à ne pas faire apparaître de divergences au sein de la coalition.

C’est une pratique burkinabè qu’il convient de saluer : le point de presse du gouvernement. Pas seulement une opération de « com ». L’occasion pour les journalistes présents d’interroger librement les membres du gouvernement. Ce matin, jeudi 21 novembre 2013, c’est le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération régionale qui était sur le grill. Pas vraiment un grill d’ailleurs : Djibrill Y. Bassolé et son « délégué », Thomas Palé, sont des personnalités politiques et des diplomates d’expérience. (...)

Accord de Ouaga : A chacun sa compréhension

Entre le gouvernement malien et le MNLA, le désaccord persiste au sujet des conditions de sortie de crise dans le Nord-Mali. Et que l’on ne s’y trompe pas, la récente décision du second de remettre au gouvernement de Bamako deux points stratégiques de la ville de Kidal dont le siège du Gouvernorat sont loin d’avoir réellement aplani les divergences entre les protagonistes de la crise. Bien au contraire. Pour un accord, celui dit de Ouaga est paradoxalement celui qui semble diviser les (...)

Mali : Cheick Oumar Diarrah, la réconciliation nationale et le « principe de réalité »

Il faut bien le reconnaître. Le Mali, vu d’ailleurs, s’appelle MNLA. C’est lui qui, le 17 janvier 2012, a déclenché la « guerre » contre Bamako. C’est lui qui l’a perdue, au lendemain du coup d’Etat du 22 mars 2012, contre les groupuscules des « islamistes radicaux ». C’est lui, encore, qui a joué, parfois, les supplétifs des troupes françaises après le déclenchement de l’opération « Serval » (11 janvier 2013). C’est toujours lui qui est montré du doigt à Kidal après que les journalistes de RFI aient été (...)

Mali : Le MNLA s’emmêle les pattes. A Kidal comme à Ouaga.

L’assassinat de Ghislaine et de Claude, les deux reporters de RFI, a éclipsé la tenue à Bamako des assises de la décentralisation. Et replacé le curseur de la « crise malo-malienne » là où il se trouve depuis deux ans : Kidal. Autrement dit le différent entre ceux des Touareg qui se veulent les représentants de l’Azawad et un gouvernement qui se veut l’émanation de la République du Mali. « L’accord préliminaire » signé le 18 juin 2013 entre un gouvernement – qui n’était pas celui en place actuellement – et (...)

« Affaire Ghislaine & Claude ». Des responsables mais pas encore de coupables.

La mort brutale de journalistes – tout comme leur enlèvement – suscite toujours un vaste mouvement de compassion. C’est, évidemment, la « liberté de la presse qu’on assassine ». Et puis la corporation est soudée ; plus que d’ordinaire dans ces moments-là (d’ordinaire, d’ailleurs, elle ne l’est pas ; en la matière, RFI a toujours été le lieu de toutes les intrigues). Ajoutons que les médias sont les mieux placés pour… médiatiser les drames qui frappent leur salle de rédaction. L’assassinat de Ghislaine et de (...)

Pages : 0 | 15 | 30 | 45 | 60 | 75 | 90 | 105 | 120 | ...

  Météo
Clair de lune voilé
31°C
Ouagadougou
Clair de lune voilé
Humididté : 43%
Jeudi
Inconnu
27|31°C
Vendredi
Soleil et nuages épars
28|41°C
Samedi
Soleil et nuages épars
28|39°C
  A la une de la presse
  Caricatures
  PMU'B
PMU'B

« QUARET » DU 24 Avril 2014

4 - 11 - 8 - 5 NPO : 0

ORD :1 467 500 F

DES : 80 000 F

C G : 26 500F

C P A : 6 000F

C P B : 10 000F

C P C : 10 000F


REPORT ORDRE 22 663 450

Conseil des Ministres depuis 2004
  Pharmacies de garde
Aéroport de Ouagadougou horaires

Suivez Lefaso.net
sur le WEB


Déjà 30 000 abonnés !

Lefaso.net
sur Facebook


Suivez
@lefaso_net
sur Twitter



LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés