Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Une des sources les plus fréquentes d’erreur est de prétendre expliquer аvес lа rаisοn dеs асtеs diсtés раr dеs influеnсеs аffесtivеs οu mystiquеs.» Gustave Le Bon

Reprise le 1er septembre des négociations inter-maliennes à Alger : Les mouvements de l’Azawad harmonisent leurs positions à Ouaga

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Crise malienne • • mercredi 27 août 2014 à 00h16min
Reprise le 1er septembre des négociations inter-maliennes à Alger : Les mouvements de l’Azawad harmonisent leurs positions à Ouaga

La reprise des négociations inter-maliennes d’Alger est annoncée pour le 1er septembre 2014. En vue de cette reprise, les mouvements touaregs du Nord Mali sont réunis depuis ce mardi 26 août 2014 à Ouagadougou pour une rencontre de trois jours dans l’optique d’harmoniser leurs points de vue sur ce qu’ils vont défendre face au gouvernement malien, notamment sur la question du statut politique et juridique de l’Azawad.

Coalition du Peuple pour l’Azawad (CPA) ; le Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA) ; le Haut Conseil islamique de l’Azawad (HCIA) ; le Mouvement Arabe de l’Azawad (MAA) ; les Coordinations des mouvements des forces patriotiques pour la résistance (CMFPR 1 et CMFPR2). Ce sont là les mouvements armés du Nord Mali dont les représentants (une trentaine) sont réunis depuis ce mardi à Ouagadougou pour harmoniser leurs positions en vue de la reprise le 1er septembre prochain des négociations inter-maliennes d’Alger.

Sur l’objet de cette rencontre, Mohamed Ousmane Ag Mohamedoun, chargé des relations extérieures et des pourparlers inclusifs de la Coalition du Peuple pour l’Azawad (CPA), explique : « Nous sommes là aujourd’hui dans le but d’harmoniser un peu nos positions en vue de mieux préparer les négociations qui se profilent à l’horizon à Alger le 1er septembre. Nous avons des situations que nous devons harmoniser entre mouvements armés, ce qui n’a pas été le cas jusqu’aujourd’hui, nous commençons ces trois jours à partir de cet instant pour qu’on échange, qu’on discute, qu’on voit dans quelles mesures on peut faire un front commun pour faire face au gouvernement du Mali dans le cadre des négociations à venir sur ce qui pourrait être le statut des régions du Nord qu’on appelle Azawad ». « C’est l’ensemble des entités, des composantes, des groupes qui se réclament de l’Azawad, qui se sont retrouvés pour voir quelles sont les mesures à prendre pour pouvoir parler d’une même voix, défendre la même chose, donner les mêmes arguments en vue de tirer le maximum d’intérêt pour nos populations, pour le peuple de l’Azawad et le territoire de l’Azawad », précise Mossa Ag Attaher, porte-parole du MNLA.

Rencontre inclusive sur le statut politique de l’Azawad

La présente rencontre se veut inclusive. En témoignent ces explications de Mossa Ag Attaher sur son déroulement : « C’est d’abord de mettre tout le monde dans le bain des choses. Il y a eu une feuille de route élaborée à Alger. Cette feuille de route a l’objet d’entente entre les différentes parties. Nous allons parler à ceux qui n’étaient pas là à la conclusion de cette feuille de route en souhaitant qu’ils s’y inscrivent intégralement. Nous allons parler de la prochaine étape, le 1er septembre à Alger ». A en croire nos interlocuteurs, le plus important point de leurs échanges restera le statut politique de l’Azawad. Et le porte-parole du MNLA de confier : « Nous avons préparé pendant plusieurs jours une série de formations et de discussions en vue de cette rencontre d’Alger et nous savons que le point principal de la prochaine rencontre à Alger sera la question du statut politique de l’Azawad et c’est autour de ce statut qu’il est absolument impérieux et important que les mouvements de l’Azawad s’entendent sur ce qu’ils veulent réellement. Pour faciliter le travail aux médiateurs, aux facilitateurs, aux partenaires, il faut que les mouvements de l’Azawad sachent exactement, ensemble d’une même voix ce qu’ils veulent comme statut politique et juridique pour l’Azawad ». Mais, sera-t-il possible pour ces mouvements d’avoir une position commune, étant donné leur caractère hétéroclite ? « Je suis très optimiste. Aujourd’hui, avant même de se retrouver dans la salle, il y a déjà des points de vue qui convergent. Il ne sera pas impossible d’harmoniser nos positions sur ce qui est des revendications pour le peuple de l’Azawad », a rassuré le chargé de relations extérieures de la CPA. Pour Mohamed Ousmane Ag Mohamedoun, l’article 21 de l’accord de Ouagadougou reste la base des discussions qui se préparent. Ledit article évoque les thématiques suivantes : Politique institutionnelle, sécurité-défense, Développement économique, social et culturel ; Justice-réconciliation et reconstruction. Et quelle serait la suite si un consensus ne se dégageait pas à l’issue de la présente rencontre ? « Cette crise qui nous oppose au gouvernement du Mali, nous a appris un certain nombre de choses dont la persévérance, la foi en ce que nous faisons et aussi la négociation. Nous allons continuer à négocier jusqu’à décrocher une entente entre ces mouvements. Nous sommes confiants et nous pensons que nous allons y arriver », a assuré Mossa Ag Attaher. Mais, quelle que soit l’entente qui viendrait à être trouvée entre les mouvements touaregs de l’Azawad, elle devrait respecter l’intégrité territoriale et la laïcité de l’Etat malien.

Grégoire B. Bazié

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mali : L’ex-putschiste Aya Sanogo et 17 autres militaires vont être jugés pour l’exécution de 23 « bérets rouges » en 2012
Rapatriement volontaire des réfugiés maliens : les partenaires se concertent à Ouagadougou
Réfugiés maliens aux bailleurs de fonds : « Il y a encore près de 30 000 âmes qui comptent sur vous »
Signature de l’Accord de paix au Mali : le Gouvernement de la transition salue « une action pour la paix »
Crise malienne : Langage de vérité entre les réfugiés au Burkina et leur ministre de la solidarité
Le Burkina Faso, signataire de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger
Accord d’Alger pour la paix au Mali : Les mouvements de l’Azawad vont- ils signer ?
Attentat à Bamako : La réaction du gouvernement malien
Mali 2014. Un diplomate tunisien et onusien à la tête de la Minusma.
Réfugiés maliens au Burkina : L’ambassadeur de France au Burkina s’imprègne des réalités à Mentao
Crise malienne : les Mouvements de l’Azawad expliquent les blocages des négociations d’Alger à Ouagadougou
Préparatifs de la reprise des négociations inter-maliennes à Alger : Les mouvements politico-militaires de l’Azawad arrachent un accord à Ouaga
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés