Pouvoir Roch Kaboré : « 2017, année de démarrage à une vitesse grand V », annonce Dr Salifou Diallo

LEFASO.NET | Par Oumar OUEDRAOGO • dimanche 4 décembre 2016 à 23h30min

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, parti au pouvoir) et ses partis alliés se félicitent de l’An I de l’accession de Roch Kaboré au pouvoir. C’est ce qui ressort de la conférence de presse de ces partis politiques, tenue dans la journée de samedi, 3 décembre 2016, au siège du MPP, pour marquer cet anniversaire.

Pouvoir Roch Kaboré : « 2017,  année de démarrage à une vitesse grand  V », annonce Dr Salifou Diallo

« Le 29 novembre 2015 s‘inscrit désormais parmi les dates indélébiles dans l’histoire de notre nation. C’est à cette date que le peuple a pris ses responsabilités en confiant à notre camarade Roch Kaboré, à son parti et aux partis alliés, la destinée du Burkina Faso post-insurrectionnel à travers une victoire sans ambages au double scrutin présidentiel et législatif », a rappelé le porte-parole de la majorité présidentielle à cette conférence, Dr Salifou Diallo, président par intérim du MPP.

Cette halte vise donc, précise Dr Diallo, à se souvenir des « faits marquants » qui ont caractérisé l’accession au pouvoir. « En effet, il est bon de se souvenir des moments de vicissitudes et de turpitudes, qui ont plongé notre pays dans un état de léthargie, de précarité et d’incertitude », poursuit-il, revisitant les pages « sombres » de l’histoire récente du Burkina avant de saluer « la bravoure » et l’« héroïsme » du peuple.

Pour Dr Salifou Diallo, en un an d’exercice, le nouveau pouvoir a d’ores et déjà engrangé des acquis satisfaisants.
Au nombre des acquis, la majorité présidentielle note, au niveau de l’exécutif, la « détermination du gouvernement à assurer la mise en œuvre du programme du candidat élu Roch Kaboré », le renforcement du dispositif sécuritaire face aux terroristes dès les premières semaines de l’accession au pouvoir du régime.

Il s’agit également du renforcement de l’indépendance de la justice et des avancées constatées dans le traitement des dossiers pendants, singulièrement ceux de Thomas Sankara, Norbert Zongo, l’insurrection populaire et du coup d’Etat de septembre 2015. Toujours au titre des acquis, la majorité est satisfaite du parachèvement des processus électoraux avec l’organisation des élections municipales le 22 mai 2016 suivies de la mise en place des exécutifs locaux. On retient ici également, l’assainissement de la gestion publique (dont la conduite des enquêtes parlementaires sur le foncier urbain et la gestion minière).

Au plan de ce qu’elle a appelé « domaine du développement du capital humain », la majorité se réjouit de la gratuité des soins de santé pour les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq ans, la gratuité du dépistage de certains types de cancer, le recrutement d’enseignants pour tous les ordres d’enseignement, l’élimination progressive des écoles sous paillottes, la formation professionnelle et la création de nombreux emplois. C’en est de même de l’approvisionnement en eau potable et la réalisation de logements sociaux.

‘’Le régime Compaoré a laissé un trésor public troué et la Transition, des ardoises ‘’

Dans le domaine de la dynamisation des infrastructures de développement, les ‘’ soldats‘’ du pouvoir Roch Kaboré, énumèrent, entre autres, la construction de pistes rurales et le bitumage de voies urbaines et interurbaines. « Faut-il rappeler, ces résultats ont été obtenus dans un contexte économique et social éprouvant découlant d’un héritage chaotique », se félicite Dr Salifou Diallo pour qui, d’ailleurs, « la difficile reprise économique et la situation sociale marquée par des grèves tous azimuts font parties de cet héritage ». Il fait le constat que, sur le front social, le nouveau pouvoir n’a pas bénéficié du « moindre Etat de grâce ».

A ce sujet (front social), si le MPP et ses alliés sont convaincus que la liberté syndicale et le droit de grève sont des acquis démocratiques précieux, ils pensent cependant que le dialogue social doit être chaque fois privilégié. « Le dialogue social doit être la règle et la grève, l’exception », signent-ils.

Selon Dr Salifou Diallo, il faut être objectif et admettre que le Président a été élu par la majorité des Burkinabè, qui continuent de lui faire confiance et de porter en lui, leur espoir. Il retient aussi que le Président du Faso a su maintenir les fondements de l’Etat républicain « face aux djihadistes, aux putschistes » qui voulaient plonger le pays dans une situation ingérable. La deuxième prouesse « est l’élargissement de la liberté ; ce qui permet d’ailleurs aux contradicteurs de verser dans les calomnies alors qu’eux-mêmes, dans leur programme et leur comportement, ne pouvaient pas réaliser ce que Roch (Kaboré) a fait en en moins d’une année ».

Outre ces aspects, les responsables de la majorité présidentielle retiennent que le Président Roch Kaboré a maintenu son programme intact. Mieux, il a commencé des réalisations sur le front économique et social. « Mais, à ce niveau aussi, nous avons hérité d’un trésor public troué de toutes parts. D’abord, le régime Compaoré qui ne nous a pas laissés grand-chose ; il y a eu un pillage systématique (les récentes enquêtes l’ont révélé). La transition est venue et nous a laissés des ardoises. Je prends l’exemple de la loi 081 où on a prévu des dépenses sans des recettes équivalentes ; nous avons eu à répondre aux travailleurs en procédant à la mise en place de deux lois rectificatives s pour respecter les droits acquis des travailleurs et sur instructions du Président Roch Kaboré », charge le président par intérim du parti au pouvoir.

Sur le plan du dialogue social, Dr Salifou Diallo estime que même si les revendications des travailleurs sont, pour la plupart, légitimes, il ne faut cependant pas perdre de vue que : « ce qui n’a pas été fait en 50 ans, ce n’est pas en une année qu’on peut le réaliser ». Il regrette ici également, qu’ « il y a des gens qui pensent aussi que les grèves sont un moyen de conquête du pouvoir d’Etat ; des politiciens qui avancent masqués derrières les syndicats ».

‘’1200 milliards consacrés à l’investissement, une première au Burkina ‘’

Par un regard global sur le programme du Président du Faso, le président par intérim du MPP affirme que, c’est la première fois qu’un budget de 1200 milliards (contre environ 400 milliards jusque-là) est consacré à l’investissement au Burkina par un programme présidentiel. En effet, rappelle-t-il, le programme du Président du Faso, Roch Kaboré, prévoit d’injecter 1 200 milliards. Ce qui va booster l’économie et créer de l’emploi, indique Dr Salifou Diallo.

Pour Me Bénéwendé Stanislas Sankara, le bilan dressé constitue, en réalité, le cinquième du programme sur la base duquel le Président a été élu. « Cette observation m’emmène à dire qu’il faut reconnaître qu’après 27 ans, d’un pouvoir qui, à un moment donné, était décrié, des tares qui ont été dénoncées, il fallait travailler à créer les sillons du développement économique et social de notre pays. Je crois que, c’est peut-être en 2017, avec la réalisation du PNDES, et le budget qui est en train d’être voté, qui constitue le premier budget du gouvernement de Paul Kaba Thiéba, qu’on pourra véritablement évaluer les résultats, conformément aux attentes des populations. Le programme est un programme que les Burkinabè ont, eux-mêmes, adopté par des votes qui ont été libres, transparentes. Eh bien, aujourd’hui, il faut simplement être de mauvaise foi pour faire une analyse consistant à dire que les lignes n’ont pas bougé », a soutenu le vice-président de l’Assemblée nationale, président de l’UNIR/PS, Me Sankara.

En termes de perspectives, et à en croire Dr Salifou Diallo, le budget de 2017 va donner des lueurs de changements au Burkina. « 2017 sera une année de démarrage en une vitesse grand « V ». Notre peuple l’exige, notre volonté politique le commande… Nous voulons démarrer avec notre peuple sur les chantiers importants. Mais, (je dis mais), il faudra qu’à ce niveau, la sécurité et la paix règnent dans ce pays. C’est pourquoi, nous continuons à être vigilants, parce qu’il y a des gens qui n’aiment pas le bonheur de ce pays, qui sont dehors, qui commandent des complots chaque jour que Dieu. Mais nous sommes convaincus qu’adossés à notre peuple, ces gens-là, ces putschistes, qui veulent retrouver leur paradis perdu, ne pourront pas remettre les pieds pour traumatiser encore notre peuple », lance le principal interlocuteur à la conférence, Dr Diallo avant d’appeler à la contribution de tous pour la réalisation des chantiers.

Pour sa part, la majorité se battra pour que les promesses contenues dans le programme du Président Roch Kaboré puissent avoir un début d’exécution dès l’année 2017, conclut-il.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Messages

  • Les promesses de Salifou Diallo n’engagent que ceux qui ont encore la faiblesse et naïveté d’y croire. On le sait maintenant, il est un vendeur d’illusions de première classe et un manipulateur des masses hors pair. Ce gars sans foi ni loi fait son cinéma dans les médias pour sa propre gloire et pratique l’amnésie quand aux insuffisances de sa gouvernance. Il n’est jamais responsable de rien et ne craint pas de mentir car il sait que le peuple ne fait pas l’analyse critique de ses propos. Ce vendeur d’utopie a promis le bonheur au peuple après son coup d’Etat d’Octobre 2014. Nous n’avons vu que le malheur depuis lors. Je me souviens qu’il avait dit, à Bobo, pendant la campagne électorale 2015 que le MPP prendra seulement 6 mois pour éradiquer la pauvreté au Burkina. Près de 12 mois après leur élection, il ne fait même pas le bilan de ses nombreuses promesses. L’économie nationale est détruite et la pauvreté aggravée, contraignant les gens à vivre maintenant sur leurs économies. Voilà que sans gène ni honte, Salifou revient nous parler de démarrage à la vitesse V. Serait-ce dans la dégringolade ou dans la désintégration et dans le sous-développement ?

    L’année 2017 serait une année cruciale et il faut avoir le courage de l’admettre. Le délais de grâce est passé et il va falloir livrer la marchandise aux insurgés et au peuple. Or, rien ne permet à l’heure actuelle à une personne sensée et de bonne fois de parler d’un possible démarrage à la vitesse grand V du Burkina Faso en 2017. D’ici juin, il n’y aura pas d’argent pour travailler car les caisses sont trouées par Salif et complices qui remboursent leurs dépenses de campagne avec les ressources internes. Ce que les PTF donneront à la table ronde de Paris ne sera pas décaissé avant que des projets concrets ne soient élaborés, validés et soumis. Cela prendra une année pour les premiers décaissements. La mobilisation interne des ressources n’atteindra pas les 64% du budget recherché pour permettre l’autofinancement du PNDSE. Le recouvrement des impôts et taxes divers est tributaire de la bonne santé de l’économie nationale. A ce niveau les indicateurs sont au rouge et on ignore quand le secteur privé pourra reprendre du poil de la bête. Il faut donc être réaliste et plus craindre et anticiper la déflagration sociopolitique que le décollage du développement. Cela nous évitera une déception de plus qui augmentera notre frustration.

    • Mon Frere, tu est malhonnete. Je suis sure que tu pris Dieu pour ca soit comme t’as predict. .machavel

    • Le, et toi tu es un médiocre !!! Surtout va te faire foutre !!

    • Mon type, c’est la première fois que tu entends des promesses : ton aimé Bilaise avait dit qu’il fera de notre pays un pays émergent. Il est ou le plus grave est qu’il a pris une autre nationalité. Si ça ne te plait pas, va en CI ou aux iles galapagos.

    • Je sais que monsieur ne vit pas au Burkina. Saches une chose, ce navire ne vas pas sombrer bien vrai qu’il fait face à de violents vents. Tu es un homme malhonnête, de la pire espèce. Dieu te voit, force des ténèbres.

    • ’’il y a des gens qui pensent aussi que les grèves sont un moyen de conquête du pouvoir d’Etat ’’ A moins que ne soit vraiment un analphabète de l’histoire recente je crois que c’est grève qui a permis a certains d’obtenir leur pouvoir actuel

  • C’est du déja entendu depuis plusieurs année dans ta gouvernance , pour exemple samandeni , bagré et monsanto pour le coton.

  • Si le regime de Rock a des pepins, ca viendra par ce Salif-la. A savoir si c’est pas ce qu’ il vise meme.

  • De quel regime Compaore M. Diallo parte t-il ? Celui que vous et vos deux amis, le president Kabore et le ministre Compaore, avez servi pendant plusieurs annees, ou celui que vous avez quitte quelques annees seulement avant les "Evenements" ?. L’honnetete et la decence humaine recommandent, voire exigent, que quand les autres attaquent le president Compaore que vous vous taisiez. Essayez de faire croire aux gents que vous etiez la matiere grise du regime Compaore, mais la realite est que c’est le presient Compaore qui vous a faits, tous les trois.

    Avec leurs besoins reels non adresses, les Burkinabe n’ont plus le temsp et l’energie pour demander des comptes aux gouverants. Donc. des gens comme M. Diallo profite de la situation pour parler mal.

    Passez tous une bonne semaine de travail !

  • Au premier trimestre de l’année, à la remise des copies de chaque devoir, le dernier de la classe disait ’’ Je vais me rattraper à la prochaine interrogation. Je jure que j’aurai une bonne moyenne au 2ème puis au troisième trimestres’’. 2020 arrivera bientôt. Et puis, On s’en fout. Point barre.

  • régime de Blaise compaoré =régime des RSS, donc c’est vous qui avez vidé les caisses durant 27 ans.et puis après tout ce que tu dis on s’en fout, point barre car tout est mensonge

  • Boinzem,

    Tout à fait d’accord avec vous. Ce monsieur est le diable même en personne. On se rappelle bien effectivement qu’il avait dit que le MPP va éradiquer la pauvreté en seulement six mois. C’est ce même tristement célèbre qui dira après l’élection qu’ils n’ont jamais dit qu’ils étaient des magiciens. Putain !! Ça me fend le coeur rien qu’à y penser.

  • - Encore de la poudre de perlimpimpin que Salif Diallo nous vend. Malgré tout, en 2020 on ne vous votera pas si vous avez la Chance d’atteindre cette année. Les provocations et les foutaises ont assez duré !

    Par Kôrô Yamyélé

  • - Encore de la poudre de perlimpinpin que le charlatan Salif DIALLO est entrain de nous vendre et ça regarde ceux qui vont croire en lui !!! DE toute façon en 2020 on ne les votera plus, mieux, on va battre campagne contre eux ! Les provocations et les foutaises ont assez duré !

    Par Kôrô Yamyélé

  • Monsieur le Président Rock Marc Christian Kaboré, en demandant aux burkinabè de changer de mentalité, je crois que vous êtes de bonne foi, mais seulement naïf. Je vous propose deux types de personnes que vous devrez prendre comme conseillers pour vous enseigner la sagesse afin de réussir. Ceci est valable pour tous ceux qui sont de bonne foi lorsqu’ils parlent d’amour pour ce pays et de développement.
    1) Un cultivateur : il va vous montrer comment on procède pour avoir de bonnes récoltes. Il va par exemple vous montrer qu’il y a le choix du type de sol, la préparation du sol, le choix de la semence, l’entretien du champ etc…
    2) Le médecin : il va vous montrer comment on procède pour soigner une plaie par exemple. On nettoie la plaie avant de faire le pansement.
    En parlant du programme présidentiel et du PNDES, on ne voit pourtant aucune de ces dispositions. On est légitimement en droit de se dire que vous ferez du mauvais boulot, que vous gaspillerez les ressources du pays et que vous endetterez inutilement le Burkina d’aujourd’hui et des générations à venir. Vous êtes entrain de bâtir sur un système qui a échoué, sans aucune disposition de préparation du sol et de nettoyage de la plaie….Vous allez gaspillez nos engrais et nos mercurochrome. Vous embarquez avec vous des gens qui n’ont plus rien à montrer alors que le pays regorge pourtant de potentialités……..Le comportement des travailleurs dans les services est comme si la Transition leur a fait perdre du temps….Allez ! Monsieur le Président, exercez votre bonne foi à fonds et vous allez réussir !

    • Un échec programmé (comme vous le dites si bien, la plaie n’a pas été nettoyée et vous voulez mettre du sparadraps)

    • M. Tinto ! Je suis tout à fait d’accord avec vous. Je l’avais déjà souligné : le PNDES va endetter inutilement les générations actuelles et à venir. Aucun projet n’est véritablement bien peaufiné. On y voit de la précipitation et de l’inachevé. Mais comme on dit que nous aimons la critique facile, on est obligé de nous la fermer et de les laisser faire. De toutes les façons, ils se planteront. Par contre j’aimerais que vous sachiez que ces gars là connaissent bien leur sol ! Ils le labourent depuis maintenant 29 ans y compris sous la transition. Ils savent qu’ils peuvent gaspiller nos engrais,nos pesticides et même détourner toute la CAMEG sans craindre le moindre rhume. Seul Dieu pourra nous sauver des griffes de ces gens là.

  • Vraiment on s’en fous point barre ; allons seulement on s’en fous point barre

  • IL FAUT VOLER, IL FAUT CORROMPRE, IL FAUT SE LAISSER CORROMPRE, IL FAUT PILLER "...ON S’EN FOUT ./ ON S’EN FOUT./ ON S’EN FOUT./ ON S’EN FOUT./ ON S’EN FOUT./ ON S’EN FOUT./ ON S’EN FOUT./ ON S’EN FOUT./ON S’EN FOUT./ POINT BARRE !!!
    Signé : salifou diallo president de l’assemblee nationale du BURKINA. MON VENTRE OU MA MORT,JE SERAI VAINCU !!!

  • Tous pour un (le Burkina faso) Un pour tous (Le Burkina Faso). >Mais il ya un petit mais : Il s’agit des gens admis à faire valoir leurs droits à la retraite et qui sont maintenus meme à des postes de responsabilités comme si le pays ne compte plus d’agents capables d’assumer la relève. Ces messieurs useront de mensonges pour rester plutot que de travailler pour l’interet general. Leur mise à la retraite aurait contribué à creer des centaines d’emplois. Un cadre de 2 ou 3 classe touche combien ? Admis à la retraite il libère de la place pour d’autres et par effet d’entarinement crée des emplois pour les jeunes qui viendront acquerir de l’experience aussi.....Bonne journée

  • Tout ce que S F dit, on s’en fout point barre. Tu n’es pas qq’un à qui il faut faire confiance. Point barre. Tu penses que le B F t’appartient ou quoi ? De quelle avancée en justice tu parles. La transition avait ouvert tous les dossiers et vous êtes venu les fermés. Je vous donne un an et je prie Dieu que votre sort soit pire que celui de votre mentor qui est à Abidjan. les plus incivismes c’est bien vous.

  • BONJOUR À VOUS TOUS, CHERS INTERNAUTES.

    MES REMERCIEMENTS PARTICULIERS À INTERNAUTE 1 BOINZEM BIEN QUE SON INTERVENTION DÉNOTE DE L’AMERTUME (CERTAINEMENT JUSTIFIÉE).

    AU BURKINA FASO, IL Y A UN SEUL DIABLE : SALIFOU DIALLO. ENLEVONS-LE ET NOUS PROGRESSERONS DANS LA PAIX ET LA QUIÉTUDE (MÊME PAUVRES).

    DU FAMEUX BILAN DU RÉGIME ACTUEL : AVEZ-VOUS DÉJÀ VU UN BILAN NON ÉLABORÉ PAR UNE STRUCTURE INDÉPENDANTE QUI SE DÉCLARE NÉGATIF ? POUR MOI CE BILAN A UNE TROP FORTE ODEUR DE MANIPULATION POLITIQUE.

    LA CONFÉRENCE DES PTF DU BURKINA FASO, SI SES RÉSULTATS N’ATTEIGNENT PAS AU MIEUX 70% DES ATTENTES (RÉSULTATS QUI METTRONT DE TOUTE FACON DU TEMPS POUR ÊTRE APPLIQUÉS ET EFFECTIFS DANS LE PANIER DE LA MÉNAGÈRE), SIGNERA EN MÊME TEMPS LA FIN DU MANDAT DE RMCK AVANT TERME PAR LA VINDICTE POPULAIRE. JE NE LE SOUHAITE PAS, MAIS SOYONS RÉALISTES. LES PROMESSES (SPÉCIALITÉ DÉSORMAIS DE SALIFOU « DIABLE », DIALLO PLUTÔT EN PLUS DE CELLE QUI CONSISTE À ÉLIMINER TOUTE OPPOSITION À PARTIR DE L’INTÉRIEUR DU MÊME PARTI) N’INTÉRESSENT QUE LES ENCÉPHALOPATHES. PERSONNE NE VOUS DEMANDE DE RÉALISER EN QUELQUES MOIS CE QUI N’A PAS ÉTÉ FAIT EN 50 ANS (COMME CE DIABLE S’EN PLAINT PAR ANTICIPATION). VOYEZ VOUS-MÊME LE VERBIAGE JUSTIFICATIF D’ÉCHEC GÉNÉRALISÉ. NOUS VOULONS MAINTENANT DES FAITS (ARRÊTEZ AVEC VOS 12 MOIS DE ZÉRO FAITS DE PROGRÈS).
    PAS D’ÉQUIVOQUE NON PLUS QUI VEUT QUE VOUS ESSAYEZ DE TOURNER EN « COMPAORISTE » OU EN « PUTCHISTE » TOUTE PERSONNE QUI PENSE AUTREMENT.

    LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS !

  • Tout ce que S F dit, on s’en fout point barre. Tu n’es pas qq’un à qui il faut faire confiance. Point barre. Tu penses que le B F t’appartient ou quoi ? De quelle avancée en justice tu parles. La transition avait ouvert tous les dossiers et vous êtes venu les fermés. Je vous donne un an et je prie Dieu que votre sort soit pire que celui de votre mentor qui est à Abidjan. les plus incivismes c’est bien vous.

  • SVP Mobilisons nous une dernière fois pour faire partir RSS du pouvoir. Ce sont des ennemis du Faso. Je vous en prie. Je parie qu’i y aura des gens qui vont s’immoler pour décrier ce pouvoir malsain qui ne pense qu’à leurs intestins et estomacs. RENDEZ VOUS LE 20 DÉCEMBRE A LA PLACE DE LA NATION POUR TERMINER AVEC CES RSS. QUELS DÉSORDRE INSTALLES PARTOUT .

  • Bonjour, MR le président KABORE, chers membre du gouvernement, je vous demande de lutter contre la prolifération des frelatés (alcool, pastice et autres boissons) qui tuent les jeunes et les bras valides. Je vous assure que votre PNDS n’apportera rien si vous n’agissez pas. Je vous demande de rentrer dans certains villages pour constater les dégâts causés par ces boissons frelatées.

    • Si les jeunes s’adonnent à l’alcool même frelaté ; cela est du au désespoir ; pas de perspective à court moyen terme ;
      actuellement dans mon village les récoltes sont terminées ; pas de retenue d’eau ; pas de barrage pour le jardinage donc que faire sinon se tuer lentement mais surement avec ces boisons frelatées
      quel gâchis ; pauvre Burkina avec des dirigeants qui nous nourrissent d’illusions

  • TOUT MENTEUR VIT ET PROSPÈRE AU DÉPENS DE CEUX QUI L’ÉCOUTENT OU LE LISENT !

  • Ce qui est surprenant on accuse plus la transition mais on reporte les accusations sur le régime Compaoré alors que y’a à peine quelques mois toutes les charges étaient sur la transition.
    ça démontre la malhonnété qui entoure toutes ces sorties politique ; dans tous les cas on sache quelqu’un et attendre qu’il vous laisse de quoi utiliser !!!on prend le pouvoir parce qu’on est capable sinon on reste dans son coin.
    C’est malheureux mais je pense que tout le peuple doit se léver pour dire à ces gens qu’on est pas des moutons.
    Depuis quand des commerçant du secteur informel remettent une plateforme à un ministre de la fonction publique aulieu de celui du commerce ?
    Tout cela dans l’optique d’opposer les fonctionnaires qui revendiquent aux commerçants.
    Machiavel à former ses disciples

  • thiéééé les gens sont faché dèèhhhh. c’est le concept du moment allons seulement. salif diallo a dit blaise sera president il l’a été, il a dit rock sera president il l’a été ainsi donc c’est lui qui à la clé du pouvoir au burkina ici ailleurs je n’en sais rien, le faiseur du roi. il peut donc se permettre de dire ce qu’il veux , comme il veux ,quant il et ou il veux et on s’en fou !!! point barre !!! avec un president PALE né avec une cuillère a la bouche, tous ces vautours autour de lui profitent comme bon leurs semble au detriment du peuple. que voulons-nous un miracle ??? avec ceux meme qui ont mis en place un systeme depuis 1991 !!!noooonnnnn ne soyons pas sinique car y’a rien et y’aura rien point barre !!!!. c’est une contuinité et dans tous les cas chaque peuple merite ses dirigeants et d’ailleurs qui les a voté ???? ne savais-tu pas le sac de riz qu’on ta donnée pour acheté ta voix te coutera le prix de 10 sacs de riz ???? hée laisser les gens on s’en fou point barre.

  • A mon avis c’est mieux de démarrer avec une vitesse petit v qu’ avec grand V si non vous risquez de tomber en cours de route et vous aurez le peuple derrière vous pour vous chasser

  • Bravo a Salifou Diallo pour sa clairvoyance et merçi a Dieu de nous avoir donner un homme de sa trempe pour servir notre pays.A bas les jaloux, les detracteurs, les ennemis de la republique. Tous les citoyens conscients de ce pays vous soutient.

  • Si vraiment le MPP veut réussir à démarrer 2017 à grand V, il faudrait que les membres fondateurs du MPP acceptent de rapatrier les milliards qu’ils ont amassés sous le règne de COMPAORE et donc du CDP. En 2002, certains d’entre eux fêtaient leurs milliards pendant que la majorité muette du peuple n’avait pas les 3 repas par jour. Allez donc vous faire voir ailleurs.

  • Beaucoup de courage à vous. Je crois à votre capacité et c’est le souhait de la population. Vous aviez mon soutien jusqu’en 2020. Ensemble pour le bonheur des burkinabés. ABAS LES ENNEMIS DU PEUPLE, LES MALHONNETES, LES ABLASSERIES,

  • Pourquoi attendre 2017 pour démarrer alors la misère actuelle du peuple va emporter bon nombre de personnes avant cette date. Au moins soyez reconnaissant pour ceux qui vous ont fait naïvement confiance. L’Histoire ce n’est pas que pour les autres.

  • EFFECTIVEMENT Me SANKARA LES LIGNES ONT BOUGER POUR VOUS QUANT JE VOIS VOTRE IMMEUBLE QUI EST A SON 3ème NIVEAU A LA ZAD

  • le Front social broquera l’anvancé à vitesse grand V comme le dit le DR Salif DIALLO. si vous trouvez pas une solution à cela, la table ronde des bailleurs de fonds sera un échec ; je vous le prédit. des promesses oui pour ne pas vous decevoir mais au finish rien. comment dans un pays des régies grèves et le ministre des fiances ne dit rien, des agents de santé grèvent et les malades meurent et ont s’en fou .point barre et on se lève pour aller lever des fonds chez les autres pour venir mettre en oeuvre un programme présidentielle qui impliquera ces acteurs cités plus haut. franchement l’afrique. toujours la mal gouvernance et des politiques creuses.

  • Toute la vie politique de ce triste individu depuis 30 ans est faite de dilatoire, populisme, tricherie, roublardise. Tout flatteur vit au dépend de celui qui l’écoute ! Quelqu’un qui n’a jamais travaillé de ses dix doigts en dehors de la politique, qui a des diplômes universitaires douteux, etc. qui est le premier à fouler au pied la loi qu’il est censé incarner au poste de président de l’Assemblé (ex la déclaration de biens qu’il devait faire dès sa prise de fonction conformément à la loi).

  • Le comble avec les dirigeants Africains c’est qu’ils pensent que le développement s’exprime en terme de milliards à mobiliser. Si ce n’était que ça il y’a bien longtemps qu’on serait sorti de l’ornière. 15, 20, 30, ou même 50 mille milliards, le problème n’est pas là !
    Non, le développement ne viendra jamais des prêts destinés à des investissements improductifs ou tout simplement de la générosité des pays riches.
    Tant que nos dirigeants à chaque signature de convention de financement rêvent de duplex et autres V8 il ne se passera rien.
    Le développement pour nos dirigeants s’exprime en terme de centres de santé et d’écoles construits même quand par moment on n’a ni infirmier ni instituteur pour les faire fonctionner.
    On fait dans l’illusion, on se chatouille pour rire et on fait du sur place.
    Et quand un pouvoir arrive, dit que les caisses sont vides et décrète dans le même temps la gratuité des soins pour la mère et l’enfant, il y’a quelque chose qui ne va pas parce que ce pouvoir entends tout simplement maintenir la population d’ans l’illusion en faisant des promesses dont il n’a pas les moyens.
    Au lieu de réfléchir pour voir comment mettre tout le pays au travail on invite la population qui se nourrit déjà difficilement à faire des enfants et laisser le soin à l’Etat de s’en occuper.
    c’est du populisme car dans quelques années il va falloir trouver les moyens rien que pour scolariser ces enfants.
    Le système est plombé et comme on dit le chien ne peut changer sa manière de s’asseoir ; nos dirigeants actuels ne feront pas plus que ce qu’ils ont fait durant le 1/4 siècle avec Blaise.
    Et puis il y’a comme une malédiction qui frappe ce pouvoir depuis l’affaire des magistrats qui a mis le front social en ébullition, un feu qu’il va falloir d’abord éteindre avant toute chose. Que feront-ils ? revenir sur les avantages concédés aux magistrats et inviter tous les travailleurs à la table des négociations pour escompter une trêve sociale ? Ou faire droit à toutes les revendications avec pour conséquence d’utiliser toutes les ressources internes pour payer les salaires, solution qui fera fuir tous les PTF ?
    Comme on le voit, on ne résoudra pas cette équation avec des blablabla ; or toute la suite procède de la résolution de cette équation car le front social n’est pas prêt de s’apaiser.
    Et la manière dont cette équation sera résolue nous dira ce que l’on est en droit d’attendre de nos actuels dirigeants.

    Mais quelle mouche a pu bien piquer le Président pour qu’il capitule aussi naïvement devant les magistrats ?

  • Nous en avons assez des promesses et des blablabla. les caisses de l’Etat sont trouées de toutes parts. Donnez nous la preuve. Pourquoi n’avez vous pas un audit à votre prise du pouvoir. Tout simplement pour nous raconter des "contes". Quel est la situation de la trésorerie quand vous êtes arrivés au pouvoir. Incapable car très bien calculé. Nous ne sommes plus dupes. Vous n’êtes pas différents du pouvoir de Blaise juste du copier-coller.

  • Nous en avons assez des promesses et des blablabla. les caisses de l’Etat sont trouées de toutes parts. Donnez nous la preuve. Pourquoi n’avez vous pas un audit à votre prise du pouvoir. Tout simplement pour nous raconter des "contes". Quel est la situation de la trésorerie quand vous êtes arrivés au pouvoir. Incapable car très bien calculé. Nous ne sommes plus dupes. Vous n’êtes pas différents du pouvoir de Blaise juste du copier-coller.

  • Je suis d’accord avec l’internaute N°1 sur les problèmes existentiels que les Burkinabè vivent actuellement, mais je ne suis pas d’avis pour un changement de régime comme le prétendent certains. Il y a un mandat qui est en cours et il faudra que nous les évaluons à la fin dudit mandat. S’il est satisfaisant, ils se représenteront sinon, ce sera à la Hollande. Wait and see. Pour le moment, le Burkina compte sur vous.

  • LA BANDE à salifou sera traitée comme cela se doit. PEUPLE Burkinabè mobilisez vous car 2017 sonnera la fin de l’insurrection avec la mise au poteau de ce qui reste, et là le pays retrouvera son calme passé et pourra se développer sans ces bandits de grands chemin.

  • Ce Salif Diallo- la est pathetique. Dites- moi qu’ est-ce que ce gars a deja fait et puis il a reussi ? Il a fait un droit mais il a echoue lamentablement. Ca ne l’ a pas ampecher d’ etre le dricab d’ un homme d’ etat paranoyaque le plus carant de l’ afrique. Apres, il devient superministre de l’ eau, du feu et des poissons et tetards sont dedans. Il a pas le temps mais il a le temps pour decrocher un doctorat yougou- yougou chez les nangadef en trois ans d’ inscription. Faut faire du cameme la. Ya Ghana- la ? Apres ce doctorat douteux, qu’ est-ce qu’ il a fait pour montrer qu’ il merite son diplome ? Meme son francais reste lamentable avec des " nous, on s’ enfout". Il a lance la gomme arabique en 1995. 25 apres ou en sommes- nous avec ce programme ? Zero. Il a lance le coton de Monsanto pour piller les paysans. Echec et matt. Dites moi ce qui reussit avec cet type- la ? Si c’est pas bavarder haut et mentir comme il respire ? Moi je vois maintenant comment RMCK va echouer et etre chasser par la rue. Ca viendra de ce brailard- la. Salif, vous avez teroriser les gens au temps des tuages-la, c’est pourquoi les gens avaient tellement peur, et puis il se taisaient. Ce temps- la est fini. Repeter ca et vous allez nous trouver sur votre chemin. Nos yeux sont ouverts maintenant. Vous n’ allez plus tuez un fils de ce pays et le reste vont s’ asseoir et se blotir de peur comme des moutons attendre leur tour. Changer de ments- talite. Les mensonges sont finies aujourd’ hui. Nous on a pas de doctorat trucque, on a meme pas Bac + 3, mais on voit clair dans la boue de vos barrages secs que vous avez construits surfacturer-la. Vous que le peuple a nourrits, vous vouler mordre le doigt du peuple ? On a ca se respeter vraiment.

  • Bonjour

    Je me réjouis qu’un an après les élections, enfin les gens commencent à se rendre compte de l’erreur qu’ils ont commises en votant ces RSS. Je me demandais bien pourquoi et comment, un homme mûr, intellectuellement pouvait aller voter ces RSS. 27 ans durant, on les a vu à l’épreuve : ils ont tué, pillé, promis le vent, semé la tempête avec pour résultat, la trahison. Malgré cela, des gens osent encore les voter. Pour Salif DIALLO, on le connait déjà. C’est le diable en personne, même s’il dit qu’il s’est servi d’une longue fourchette pour dîner avec le diable. Pour moi, selon le proverbe "qui se ressemble, s’assemble, ces 3 RSS sont les mêmes que Blaise COMPAORE".
    Salif, ministre de l’environnement et ministre de l’Agriculture, a été l’homme des faux défis et des fausses solutions. Tenez : les projets Paprika, souchet, gomme arabique, Team nine, Samendeni, l’arnaque des paysans avec le coton Bt, SOPROFA (la plus grosse arnaque jamais réalisée au Burkina Faso), le projet "ensemencement des nuages", tout cela pour lui-seul. C’est quand même trop. Je ne parle pas de tous coups fourrés politiques : UNDD-ADF-RDA, BADO Laurent-Emile PARE, la division des partis, la division des étudiants, et enfin les tueries supposées ou effectives : DABO Boukary, le brulage des parties intimes de SARAN SEREME. Vraiment, avec un tel diable, que peut-on encore espéré ? Pensons nous qu’un "bandit" peut il proposer et entreprendre des projets viables et valables pour ces prochains ? Ces mains sont si ensanglantées que rien de bons ne peut venir encore de lui. Alors, que Rock et ses amis voient comment ils vont se séparer de lui le plus tôt possible, s’ils veulent avec leur bonne volonté proposer encore quelque choses au Burkina. Il n’y a plus rien à espérer de Salif DIALLO.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés