Gratuité des soins : Le ministre donne les conditions

vendredi 1er avril 2016 à 01h03min

Le ministre de la santé, Smaïla Ouédraogo a annoncé au cours d’un point de presse que les enfants dont l’âge est compris entre 0 à 5 ans, et la femme enceinte vivant avec une fistule obstétricale ainsi que celles âgées d’au moins 20 ans auront droit à une couverture gratuite de soins de santé. C’était dans la soirée du 31 mars 2016, dans l’enceinte dudit ministère.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Gratuité des soins : Le ministre donne les conditions

Le gouvernement est résolument engagé à réduire la mortalité maternelle et infantile au Burkina Faso. C’est ce qui ressort de la déclaration du ministre de la Santé, Smaïla Ouédraogo, lors de sa première rencontre avec les journalistes. En effet, à sa séance du 16 mars 2016, le conseil des ministres a adopté le chronogramme de mise en œuvre des mesures pour renforcer l’assise communautaire du système de santé. Et faciliter l’accessibilité financière des soins au profit des enfants de moins de 5 ans et de la femme.

Selon le conférencier du jour, la mise en place effective des mesures de gratuité des soins se fera de façon progressive jusqu’à couvrir l’ensemble du pays. D’ores et déjà, trois régions du Burkina sont concernées, à savoir : le Centre, les Hauts-Bassins et le sahel. Il a en outre annoncé que cette phase sera mise en œuvre de façon graduelle. « Nous allons commencer en Avril dans les CSPS, CM et CMA et dès le mois de mai nous commencerons à intégrer les hôpitaux de ces trois régions. Et à partir de juin, nous entendons étendre les mesures à l’échelle nationale bien attendu après une évaluation et un bilan critique » a-t-il déclaré.

Le public cible

Sont concernées par ces mesures, les enfants entre 0 et 5 ans ; les femmes enceintes ; la femme vivant avec une fistule obstétricale et les femmes âgées d’au moins 20 ans. Et M. Ouédraogo de cibler un certain nombre de maladies qui constituent plus de 80% des causes de décès de la femme enceinte et de l’enfant de moins de 5 ans.

Les enfants de moins de 5 ans pourront bénéficier de la gratuité des consultations en cas de paludisme, diarrhées, malnutrition aigüe, crise d’asthme, drépanocytose… Pendant la grossesse, les femmes auront droit à la gratuité des soins prénatals et des soins curatifs essentiels disponibles dans les centres de santé contre les maladies survenues au cours de la grossesse (par exemple les infections urinaires, de la pneumonie). Les accouchements simples ou compliqués ; soins obstétricaux et néonatals d’urgence, les césariennes (…) sont aussi gratuites. Elles bénéficieront également d’une prise en charge gratuite du dépistage des lésions précancéreuses du col de l’utérus et du sein chez les femmes âgées d’au moins 20 ans. En clair, il s’agira, à en croire le ministre de la Santé, de la prévention et du traitement in situ des lésions précancéreuses du col de l’utérus. Mais aussi de l’auto examen des seins et de l’examen systématique des seins de toute patiente admise dans les centre de santé, ce après le consentement de la patiente.

Environ 20 milliards de FCFA. C’est le fond que l’Etat projette donner pour le reste de l’année 2016. Mais pour l’instant, 16 milliards de francs CFA ont été mobilisés. « Nous avons bonne foi que le gap de 4 milliards qui nous restent seront rapidement mobilisés et nous avons des pistes pour cela » espère M. Ouédraogo.

Le Renforcement de la santé communautaire

Pour ce qui est du renforcement de l’assise communautaire du système de santé, de l’avis du conférencier, il se fera à travers le recrutement de 16 000 agents de santé à base communautaire (ASBC). Ces agents œuvreront en collaboration avec les agents de santé pour contribuer à la résolution des problèmes de santé des populations. Ces 16 000 ASBC percevront mensuellement une prime de 20.000 francs CFA. « Sur les 5 ans, cette mesure va nous couter 16 320 000 000 francs CFA » a-t-il dit. Au titre de cette première année, l’Etat déboursera 2 880 000 000 francs CFA et le Fonds mondial accompagnera avec une contribution de 960 millions.

Un projet ambition qui nécessite l’implication des collectivités locales. Ainsi, une contribution de 5000 francs CFA par mois et par ASBC sera demandée aux communes. Cependant et à titre exceptionnel, a signifié le ministre, l’Etat prendra en charge la contribution des communes pour l’année 2016. Il a par ailleurs indiqué que les autres années, les collectivités locales devraient inscrire ce montant de 5000 francs CFA dans le budget communal. Toujours de l’argumentaire de M. Ouédraogo, en cas d’extrêmes difficultés financières de certaines communes rurales, l’Etat pourrait leur venir en aide.

Point des préparatifs

A ce niveau, il est ressorti qu’à ce jour, plusieurs activités ont été réalisées au nombre desquelles l’élaboration des documents d’opérationnalisation, la tenue de rencontres de formations des agents de santé. Des activités l’on note aussi la dotation des formations sanitaires en outils de gestion, la tenue de rencontres d’explications et de plaidoyers au niveau des régions concernées pour le démarrage (…).

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er avril 2016 à 08:52, par Yandé
    En réponse à : Gratuité des soins : Le ministre donne les conditions

    Belle initiative, mais il faut mettre un numéro vert en ligne pour que nous puissions dénoncer les éventuels cas de corruption ou de refus par les agents de santé.

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 09:36
    En réponse à : Gratuité des soins : Le ministre donne les conditions

    Très belle initiative, il reste à assurer la bonne exécution par les agents de santé

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 09:48, par ka
    En réponse à : Gratuité des soins : Le ministre donne les conditions

    Voilà le début d’un des programmes du MPP qui commence a poussé, que cela soit écrit et appliqué pour un peuple en besoin.

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 10:14, par Wilfried
    En réponse à : Gratuité des soins : Le ministre donne les conditions

    Bon vent au MS pour ces moyens qu’il offre à la population la plus vulnérable de la société en matière de soins de santé.

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 11:21, par La franchise
    En réponse à : Gratuité des soins : Le ministre donne les conditions

    Belle initiative monsieur le ministre , mais humblement je voudrais attirer votre attention sur un certain nombre d’éléments.

    1-Faire en sorte que les médicaments et les outils de travail soient disponibles en quantité et en qualité et en tout moment pour faciliter le travail des agents de santé et l’accessibilité effective de ces soins aux populations. Au cas contraire vous assisterez sans doute à des incompréhensions entre populations et agents de santé et fort éventuellement des revendications populaires.

    2-Faire une communication large surtout en langues nationales sur ces actions afin de mettre tous les burkinabés au même niveau d’information. Éviter le langage politique et communiquer en toute franchise comme vous venez de le faire.

    3-Demander aux différents responsables des structures responsables ( CMA, CSPS, CM et les comités locaux de gestion )de la mise en œuvre de ces actions de vous fournir périodiquement des rapports sur les difficultés rencontrées et l’état des stocks des produits. Cela pour parer à toute rupture de médicaments et autres.

    4-Travailler diligemment à rendre effectives ces mesures dans toutes les zones qui restent à couvrir afin que tous les burkinabés se sentent concernés au même titre.Également, œuvrer à éviter des différences dans la qualité des soins à offrir qu’on pourrait remarquer d’une zone à une autre.

    5-Je ne vous apprend rien seulement je voudrais vous rappeler de ne jamais perdre de vue que lorsque l’accessibilité aux soins de santé devient gratuite il va s’en dire que la demande va augmenter.

    6-Doter toujours les structures de santé en personnel (quantité et qualité) et veiller à maintenir leur niveau de motivation haut au regard du travail à abattre.

    7-Eviter toute recuperation politique de ces mesures.

    Voici là quelques mesures que je voudrais en toute humilité partager avec vous monsieur le ministre.Bon vent et plein de courage.

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 11:24, par Une femme au foyer
    En réponse à : Gratuité des soins : Le ministre donne les conditions

    Félicitations au gouvernement. Je suis d’avis avec l’internaute N°1, il faut des mesures de suivi de ce plan d’action. Il faut des contrôles réguliers. Pour cela, je suggère une installation d’un service de qualité dans chaque région concernée. Ce service devra s’assurer de la bonne application des mesures. Sinon ça sera peine perdue.

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 12:02, par AS
    En réponse à : Gratuité des soins : Le ministre donne les conditions

    Question :
    Un enfant qui n’a pas d’extrait de naissance ou de carnet de santé (ce qui n’est pas rare sous nos cieux) et dont la mère dit qu’il a moins de 5 ans sera t-il réfusé ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 14:54, par Sayou
    En réponse à : Gratuité des soins : Le ministre donne les conditions

    merci à Rock et à son gouvernement

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 15:19
    En réponse à : Gratuité des soins : Le ministre donne les conditions

    Et le recrutement d’agents de santé ? Ils seront très vite debordés.

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 16:48, par le vieux
    En réponse à : Gratuité des soins : Le ministre donne les conditions

    Merci à monsieur le ministre de la santé. Mais il faut le dire tout net. Notre système sanitaire a mal à sa gouvernance. Des conseils d’administrations corrompues et qui distribuent des notes de complaisance comme des bonbons à des DG dealers aux mépris des principes prédéfinies contre des miettes. Des DG qui oublient ce pourquoi on les a nommé et qui sont entrain de tuer des hôpitaux à petit feux en laissant des femmes mourir sur des tables d’accouchement et des enfants mourir par manque de gaz. Des dg qui pour des histoires de pauses café vendent leur âme au diable mais n’ont pas de vision pour la santé des populations ; Malheureusement ils se cachent derrière de mauvais contrats et menacent d’aller en justice au cas où on viendrait à les remercier. Il faut que le ministre fasse un choix, celui d’aller de l’avant ou celui de continuer malgré tout avec ce type de dirigeant et sombrer totalement dans "l’obscurité". Attentions à l’arriver des koglwego dans nos hopitaux.

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 16:55, par moi aussi
    En réponse à : Gratuité des soins : Le ministre donne les conditions

    Quelle gratuité ? avec ces agents de santé qui abandonnent les malades pour regarder TV ?
    d’ailleurs nous apprenons , que le décès de la femme de Pamtaba, selon les sources concordantes est liée au fait suivant : que la table d’accouchement en question est à deux niveaux. Le premier niveau est à la partie principale de la table d’accouchement. Elle permet à la parturiente de s’allonger au cours du travail d’accouchement. Le deuxième niveau est à 0, 7 m du sol et sert à la parturiente d’allonger les pieds lorsqu’elle est allongée sur le premier niveau. A la recherche d’une position antalgique, la parturiente semble avoir pris appui sur le deuxième niveau, un peu moins solide, qui aurait céder sous l’effet de son poids.
    Où étaient les sages-femmes, sachant que la femme pesait 140Kg ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 17:00, par dans tous les cas
    En réponse à : Gratuité des soins : Le ministre donne les conditions

    Tant que l’ Etat ne va discipliner les agents de santé, la santé gratuite de la mère et de l’ enfant , ne sera qu’un mirage. regardez à Yalgado, comment les sages femmes dès qu’elles arrivent le matin, commencent d’abord à vendre des pagnes et vernis. elles mettent 2 heures avant de commencer le travail. comme ça, la pauvre femme de Pamtaba, abandonnée seule, ne pouvait que chuter de la table ! que Dieu nous aide !

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 17:08
    En réponse à : Gratuité des soins : Le ministre donne les conditions

    Dans ces hôpitaux, où on abandonne les femmes qui chutent des tables, qu’on veut faire la gratuité !? S’agissant de la femme de Pamtaba, les fameuses investigations vont-elles dire la vérité sur ce que le personnel faisait avant que la femme ne chute de la table ?
    quand on accueille une femme , malades référée, le personnel doit comprendre que son cas n’est pas simple. par conséquent, on doit la suivre de près. et non la laisser seule au point qu’elle tombe. et après on fait des pieds et des mains pour camoufler en incriminant la table. le rapport des agents de la maternité de Yalgado ne peut convaincre personne, avec leurs termes techniques.

    Répondre à ce message

  • Le 2 avril 2016 à 22:35, par yempabou le voyant
    En réponse à : Gratuité des soins : Le ministre donne les conditions

    Il faut féliciter le gouvernement pour cette mesure forte qui vise à réduire la mortalité maternelle et infantile.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés