Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne priez pas pour une vie facile, priez pour avoir la force d’endurer la difficulté.» Bruce Lee, Acteur, Artiste, Cinéaste, Pratiquant d’art martial, Sportif (1940 - 1973)

Procès Sankara : « Blaise Compaoré s’est collé à Thomas Sankara pour prendre le pouvoir », dixit le témoin Kaboré Abdoul Salam

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Procès Thomas Sankara • LEFASO.NET • vendredi 24 décembre 2021 à 11h38min
Procès Sankara : « Blaise Compaoré s’est collé à Thomas Sankara pour prendre le pouvoir », dixit le témoin Kaboré Abdoul Salam

Après une suspension d’environ une heure, l’audience du jeudi 23 décembre 2021 à repris avec la lecture des procès verbaux des dépositions des témoins absents. La première déposition à être lue est celle de Kaboré Abdoul Salam, ministre des sports et responsable du service populaire de la construction de la patrie au moment des faits.

Il confie que le 15 octobre 1987, il était à son bureau situé au sein du stade du 04 août. C’est dans la soirée que des personnes seraient venues lui dire que la ville était inaccessible parce qu’il s’y passait quelque chose.

Au courant des bruits qui avaient circulé avant le jour fatidique sur l’éventualité d’un coup d’état, il s’est alors empressé de joindre Thomas Sankara, Blaise Compaoré, Henri Zongo et Jean Baptiste Lengani mais personne ne répondait. Ayant essayé aussi d’avoir Michel Koama au téléphone, il tombe sur son adjoint Elisée Sanogo qui leur apprend à lui et Sanou Bernard qu’il avait rejoint entre temps au génie militaire, que Koama a été tué.

Ayant appris plus tard que Sankara avait été liquidé, ils appellent à Koudougou Boukary Kaboré dit le lion. Au cours de la discussion, ils essayent de convaincre "le lion" de ne pas réagir afin d’éviter une effusion de sang. Après ces échanges, le témoin dit être rentré chez lui. Il a contacté Jean Pierre Palm, qui l’a invité à venir au conseil, invitation qu’il a déclinée. Il souligne en passant, qu’il existait une inimitié entre Palm et Thomas Sankara, mais ne saurait situer la responsabilité de Palm dans la mort de Thomas.

Sur les responsabilités civiles et militaires de la mort du père de la révolution, le témoin affirme que les exécutants étaient les éléments du CNEC et pour les commanditaires il penche pour Blaise Compaoré. Pour ce qui est des civils, le témoin soutient que la révolution s’était fait beaucoup d’ennemis et certains en avaient gros sur le cœur, surtout qu’ils n’avaient pas d’avantages particuliers. Kaboré Abdoul Salam dit avoir été détenu pendant huit mois au conseil sur ordre de Jean Pierre Palm, avec comme geôlier Gilbert Diendéré.

Une action préparée et organisée par Blaise Compaoré

Dans sa déposition, Kaboré Abdoul Salam, affirme que Blaise Compaoré s’est collé à Thomas Sankara pour prendre le pouvoir car il savait ce qu’il voulait. Et c’est pour cela que dès leur formation au Cameroun, il n’a plus, selon lui, lâché Sankara. C’était grâce à Sankara que Blaise Compaoré avait intégré le premier groupe d’officiers voltaïques composés du témoin, pharmacien commandant en son temps, Jean Baptiste Lengani, Henri Zongo et Thomas Sankara. Et le coup d’état qui avait porté Jean Baptiste Ouédraogo au pouvoir, avait été orchestré par ces jeunes officiers en attendant leur tour. Ce n’est donc pas, selon son récit, Blaise Compaoré qui a pris le pouvoir pour le remettre à Thomas Sankara comme beaucoup le pensent. C’était un coup bien préparé, où chacun a brillamment joué la partition qui lui était attribuée.

Il dit de Blaise Compaoré qu’il n’était pas un guerrier comme l’était Sankara, un vrai militaire dans l’âme. " Thomas Sankara conçoit et se met devant pour exécuter. Alors que Blaise conçoit, et envoie quelqu’un d’autre exécuter à sa place. "Je n’avais pas confiance en lui", explique le colonel pharmacien à la retraite. Il ajoute que Compaoré s’est laissé influencer par les personnes extérieures ( Houphouet Boigny, Jacques Chirac, Sassou N’guesso), qui comme lui ne croyaient pas en la révolution.

"Il s’est laissé avoir. Blaise Compaoré ne croyait pas en la révolution. On a vu comment le pays est devenu après son accession au pouvoir", ajoute le témoin. Kaboré Abdoul Salam précise que dans la préparation du coup d’état, un hélicoptère venu du Togo avec des soldats à son bord, était prêt à décoller avec Blaise Compaoré si le coup échouait.

A en croire toujours le témoin, les choses auraient pu se passer autrement le 15 octobre 1987. Thomas Sankara n’était pas de ceux qui s’accrochaient au pouvoir, car il pensait déjà à se retirer bientôt. Thomas Sankara lui aurait demandé un jour
comment ils allaient faire après tout ça pour devenir de simples citoyens lambdas ? Et Kaboré Abdoul Salam de lui dire qu’ils trouveraient une solution.

Dans les dernières lignes de son témoignage devant le juge d’instruction, M. Kaboré a laissé entendre que l’assassinat de Thomas Sankara était une grande perte pour le pays, car il arrivait à fédérer les choses.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 23 décembre 2021 à 13:34, par chasseur d’insurrescrocs En réponse à : Procès Sankara : « Blaise Compaoré s’est collé à Thomas Sankara pour prendre le pouvoir », dixit le témoin Kaboré Abdoul Salam

    Il y a des témoins qui tentent de noyer BC mais qui ont bénéficié à un moment donné des largesses de ce dernier. Ah, si la lâcheté devait porter un autre nom, on l’appellerait RDP. Plusieurs pseudo-révolutionnaires et anracho-syndicalistes qui ont bénéficié du système Compaoré viennent aujourd’hui jouer les vierges effarouchées comme s’ils n’avaient jamais serré la main de BC après le 15 octobre 1987. Pathétique !!!

    Répondre à ce message

    • Le 23 décembre 2021 à 14:30, par Dites-vous vrai ? En réponse à : Procès Sankara : « Blaise Compaoré s’est collé à Thomas Sankara pour prendre le pouvoir », dixit le témoin Kaboré Abdoul Salam

      Je doute que vous connaissiez bien le Colonel Abdou Salam Kaboré. C’est bien Abdou et non Abdoul comme écrit dans l’article.

      Effectivement il n’a plus serré la main de Blaise Compaoré après le 15 octobre. Il s’est mis en retrait de tout ce qui est politique et s’est juste occupé de ses affaires.

      Après avoir été emprisonné pendant un long moment comme lui-même l’a mentionné dans sa déposition, bien des années plus tard, il a été réhabilité dans ses droits ainsi que bien d’autres par le régime Compaoré, d’où son grade de Colonel, dans le cadre des histoires de journée du pardon.

      Il s’est de nouveau engagé, ces dernières années, aux côtés de l’UNIR/PS (avant le régime MPP et jusqu’à nos jours) à titre de Maire de Sourgou.

      Lorsqu’il en a eu l’occasion, il a toujours fustigé Blaise Compaoré. Ça ne l’empêchait pas de connaître et même d’aimer des gens qui ont travaillé avec le même Blaise, mais il n’a jamais personnellement eu de mots tendres à l’égard de ce dernier. Il détestait même que ses propres enfants envisagent de voter le CDP aux différentes élections.

      Répondre à ce message

    • Le 23 décembre 2021 à 15:28, par Nabiiga En réponse à : Procès Sankara : « Blaise Compaoré s’est collé à Thomas Sankara pour prendre le pouvoir », dixit le témoin Kaboré Abdoul Salam

      @ MInable Chasseur

      Le débat n’est pas à savoir ce que le sadique et sanguinaire Blaise a fait pour des gens que tu décris comme lâche, mais bien comment il a fait pour se trouver dans la posture de donner des choses à des gens ; bref, comment il est parvenu au pouvoir. C’est bien cela le débat et la raison d’être de procès. Qui est ce Burkinabè qui n’a pas bénéficié de la largesse de Blaise ? Nous en avons tous bénéficié car il fut le sadique Président de notre pays et c’est encore lui qui nous gouvernait. Du coup, sans qu’on le veuille, on bénéficiait de sa largesse en gouvernance. On dépendait de lui pour que le pays aille bien, et malgré l’écoulement incessant du sang des citoyens, nous y tenions. Donc, je te rappel que le procès n’est pas pour déterminer qui a eu quoi de Blaise mais comment Blaise est parvenu au pouvoir : Lorsqu’on est en panne d’arguments, ait l’obligeance de ne pas essayer d’endormir des gens avec des âneries car ce n’est pas toi seul qui suit le débat, le monde entier le suit. Entretemps Blaise, lui, souhaite vivement que rien ne soit dit de plus car tout ce qui est révélé l’accable comme un triste peureux sadique sans scrupule.

      Répondre à ce message

    • Le 23 décembre 2021 à 18:57, par Dedegueba Sanon En réponse à : Procès Sankara : « Blaise Compaoré s’est collé à Thomas Sankara pour prendre le pouvoir », dixit le témoin Kaboré Abdoul Salam

      Moi c’est le défilé des témoins plus farfelus les uns que les autres, et dont les dépositions flirtent plus souvent avec des règlements de comptes que la vérité, qui me chagrine le plus. A ce rythme, le juge risque d’appeler à la barre toute la classe politique du Burkina au temps du CNR puis du Front Populaire , ce qui me fait douter in fine de la volonté du pouvoir de faire toute la lumière sur les événements du 15 Octobre 87. Que les avocats fassent dans le dilatoire, est une chose courante, mais les juges qui font du dilatoire me surprend, à moins que cela n’obéisse à une volonté de lasser les gens...

      Répondre à ce message

    • Le 24 décembre 2021 à 14:10, par Nabiiga En réponse à : Procès Sankara : « Blaise Compaoré s’est collé à Thomas Sankara pour prendre le pouvoir », dixit le témoin Kaboré Abdoul Salam

      @ Caca et Minable Chasseur

      Caca : Que dis-tu cette fois-ci : Intéressant deh !!!!!

      ......’ Le lieutenant Diendéré Gilbert avait envoyé un élément leur dire de déposer leurs armes dans le magasin, car l’assemblée générale allait se faire sans armes. ’

      La ruse légendaire : Caca, que dis-tu ?

      .....’ Lui et ses frères d’armes courent vers le magasin pour récupérer leurs armes mais sont surpris de constater qu’il est fermé. ’

      La ruse : Caca que dis-tu ? La personne qui leur a indiqué l’ endroit où déposé leurs armes a certainement ordonner que le même endroit soit cadnassé. Hein Caca, que penses tu de tes idoles les sangunaires.

      .....’Les soldats ont ensuite été invités à aller au magasin chercher leurs armes, magasin qui avait entre temps été ouvert.’

      Que dis-tu Cada ? Celui qui a ordonner la ferméture de l’armourie, est bien la même personne qui l’a ouverte après la basse besogne faite au nom de Blaise.

      ...’A en croire le témoin, le coup d’état qui a engendré la mort du père de la révolution a été très bien orchestré et Gilbert Diendéré était l’homme clé du coup, car c’est lui qui les a envoyés déposer leurs armes au magasin pour les empêcher de réagir. Il ajoute que le lieutenant d’alors, était au courant du coup car Blaise Compaoré ne pouvait rien faire sans lui.

      Hmmm, Caca, que dis-tu ? Toi qui maintien mordicus que ce jour-là, Sankara et 12 autres personnes se sont donnés la mort par un suicide collectif. Que dis-tu ?

      Les sourires de soucis affichés céderont aux larmes en public car impossible de ne pas accpter sa responsabilité. ou encore faire face aux révélations incessantes de ceux qu’il a exploité pour devenir un Général et CEM de la Présidence. Il faut continuer à presser le faux et les dénégations pour soustraire le vrai et enfin la confession. Nous y parviendrons, nous. On les a exposés. Désormais, ils sont comme des poissons hors l’eau

      Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2021 à 13:55, par Etirev En réponse à : Procès Sankara : « Blaise Compaoré s’est collé à Thomas Sankara pour prendre le pouvoir », dixit le témoin Kaboré Abdoul Salam

    Et le coup d’état qui avait porté Jean Baptiste Ouédraogo au pouvoir, avait été orchestré par ces jeunes officiers en attendant leur tour. Ce n’est donc pas de son récit, Blaise Compaoré qui a pris le pouvoir pour le remettre à Thomas Sankara comme beaucoup le pensent. C’était un coup bien préparé, où chacun a brillamment joué la partition qui lui était attribuée.
    Quand les coups d’etat etaient legitimes, tout le monde trouvait ca beau et joli. la situation qui en a decoulee ne fut qu’une suite logique.
    Qu’on nous explique davantage.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2021 à 16:58, par Etirev En réponse à : Procès Sankara : « Blaise Compaoré s’est collé à Thomas Sankara pour prendre le pouvoir », dixit le témoin Kaboré Abdoul Salam

    Blaise fut-il un grand opportuniste ? Lisons :
    Dans un numéro de L’Indépendant datant d’octobre 2007, le journal écrivait sous la plume de Michel Zoungrana que ce discours « se voulait un diagnostic sans complaisance de la situation. En substance, le Président du CNR admettait les nombreuses erreurs commises, notamment dans le domaine des droits de l’homme et la fatigue des populations en raison du rythme très accéléré du processus engagé. Il demande aux camarades de se faire un peu de place dans le cœur pour ceux qui ne sont pas encore en harmonie avec le DOP. Il lance quelques piques à l’endroit de ceux qui, parmi eux, caressent le rêve de raccrocher, mais qui se font encore des scrupules. En des termes plus ou moins ésotériques, il aborde la question du parti dans lequel devraient se fondre toutes les organisations politiques se réclamant du CNR. « Il nous faut rectifier », a-t-il même assené dans ce message conciliant qui a suscité contre toute attente un tollé au sein de certaines de ses organisations dites de gauche avec à leur tête l’Union des Communistes Burkinabè (U C B). Pour ces organisations, prôner la conciliation de classe telle que l’a fait Sankara à Bobo-Dioulasso relève de la pure démence ».

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2021 à 00:38, par HUG En réponse à : Procès Sankara : « Blaise Compaoré s’est collé à Thomas Sankara pour prendre le pouvoir », dixit le témoin Kaboré Abdoul Salam

    Dadis camara est rentré en guinée pour se mettre a la disposition de la jjustice de son pays.Nous on se cache et on prend la nationalité ivoirienne pour fuir la justice de son pays.Deux destin diametralement opposé.Allons seulemenr

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2021 à 03:14, par AHMED En réponse à : Procès Sankara : « Blaise Compaoré s’est collé à Thomas Sankara pour prendre le pouvoir », dixit le témoin Kaboré Abdoul Salam

    Un chasseur d’escrocs doit avoir une analyse réaliste même s’il est Pro-Blaise. Qui est plus lâche que BLAISE qui répétait après SANKARA à bas l’impérialisme et a fini par trahir son ami et frère. BLAISE a fuit par un plan de Dieu . A reconnaître

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2021 à 07:29, par HUG En réponse à : Procès Sankara : « Blaise Compaoré s’est collé à Thomas Sankara pour prendre le pouvoir », dixit le témoin Kaboré Abdoul Salam

    Internaute 1 semble avoir raison car dans ce pays il y avait des gens et pas les moindre qui juraient sur blaise compaoré.Ils n osaient pas porter le faso danfani.Ah les hommes politiques au bf.Et si on jugeait aussi ceux ont accompagné blaise compaoré et qui ont qui ont éte fait ce qu ils sont aujourdh ui oar blaise compaoré.Suivez mon regard.Allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2021 à 08:38, par caca En réponse à : Procès Sankara : « Blaise Compaoré s’est collé à Thomas Sankara pour prendre le pouvoir », dixit le témoin Kaboré Abdoul Salam

    Chacun est libre d’écrire ce qui lui semble bon à propos de Blaise Compaoré et de Thomas Sankara. C’est avec les deux que le scandale des morts sont arrivées au Burkina et c’est avec Blaise Compaoré que la démocratie, les droit de l’homme, la liberté d’expression et le multipartisme sont devenus des réalité dans notre pays. Nul ne parfait et Blaise Compaoré ne fait non plus d’exception. Il est né d’une femme de la déchéance humaine. Dans sa déposition, Kaboré Abdoul Salam, affirme que Blaise Compaoré s’est collé à Thomas Sankara pour prendre le pouvoir car il savait ce qu’il voulait. Et c’est pour cela que dès leur formation au Cameroun, il n’a plus, selon lui, lâché Sankara. C’était grâce à Sankara que Blaise Compaoré avait intégré le premier groupe d’officiers voltaïques composés du témoin, pharmacien commandant en son temps, Jean Baptiste Lengani, Henri Zongo et Thomas Sankara. Et le coup d’état qui avait porté Jean Baptiste Ouédraogo au pouvoir, avait été orchestré par ces jeunes officiers en attendant leur tour.
    Au moins Blaise Compaoré savait ce qu’il voulait par rapport à un Thomas Sankara. Dans la vie chacun doit avoir un objectif. Donc pour finir, Blaise Compaoré n’est pas si mauvais comme un homme né de la nature humaine. Chanter de la perfection de Thomas Sankara lui rabaisse étant donné que lui aussi est un homme.

    Répondre à ce message

    • Le 24 décembre 2021 à 13:52, par Nabiiga En réponse à : Procès Sankara : « Blaise Compaoré s’est collé à Thomas Sankara pour prendre le pouvoir », dixit le témoin Kaboré Abdoul Salam

      @ Caca

      ....’c’est avec Blaise Compaoré que la démocratie, les droit de l’homme, la liberté d’expression et le multipartisme sont devenus des réalité dans notre pays.’

      - C’est avec lui que le Burkina a connu la libre expression mais c’est également sous sa régime que des journalistes ont été traqués par des unités de l’escadron de la mort qu’on appelait abusivement le RSP, les criblent de balles, calcinent leur véhicules et d’autres torturé à mort aux conseils de l’entente, rien que pour s’être exprimer en tant que journalistes sous un régime a instauré la libre expression. Voici la liberté d’expression version Blaise Compaoré et Caca. Puisque nous y sommes, qui commandait cet escadron de la mort encore ? Qui fut son CEM basé à la Présidence du Faso ? Caca, tu pourras nous aider à nous rappeler de cette personne,

      - C’est encore avec lui que le Burkina a connu la démocratie aux enveloppes brunes.

      - C’est encore avec lui que nous avons vécu le bourrage des urnes afin de donner des scores soviétiques aux élections.

      C’est encore avec lui que le Burkina a vu la prolifération des partes satellites afin d’affaiblir, d’une part l’opposition et de régner en maitre pour toujours d’où la tentative de modifier notre constitution pour accrocher au pouvoir

      Un Président fuir notre pays ? C’est du jamais vu ! Un Président qui a fait tant pour son pays en y introduisant la libre expression, fuir pour prendre la nationalité d’un autre pays ; c’est du sacrilège. Et pourtant, le voilà planqué sous le lit des ses beaux-parents, se privant même la liberté de voir le soleil, tant il est noyé dans la honte.

      Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2021 à 09:49, par Sphinx de Pissy En réponse à : Procès Sankara : « Blaise Compaoré s’est collé à Thomas Sankara pour prendre le pouvoir », dixit le témoin Kaboré Abdoul Salam

    J’ai toujours eu de l’admiration pour le Pharmacien Commandant Abdou Salam Kaboré chantre de la vaccination commando.
    Il mérite à mon jugement qu’on baptise le CHU de Bogodogo en son nom.
    Il est resté constant tout le temps après l’assassinat du père de la révolution Burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2021 à 11:06, par Ka En réponse à : Procès Sankara : « Blaise Compaoré s’est collé à Thomas Sankara pour prendre le pouvoir », dixit le témoin Kaboré Abdoul Salam

    chasseur d’insurrescrocs : Tu n’es qu’un minable individu, ’’’’’’’Il y a des témoins qui tentent de noyer BC mais qui ont bénéficié à un moment donné des largesses de ce dernier.’’’’’’’’

    Une fois de plus se révèle ici au grand jour la mauvaise foi des caciques de Blaise Compaoré (qui se camouflent mal sous leur sobriquet pour déballer leur haine sur des honnêtes personnes comme Salam A. Kaboré.

    Kaboré Abdoul Salam est resté à lui-même, et à défier sans peur l’introverti Blaise Compaoré jusqu’à sa fuite dans les jupes de ses beaux-parents. Il a su prendre une disponibilité de l’armée et s’occuper tant bien que mal de son terrain et sa pharmacie sans rendre compte n’a personne que sa bataille avec les banques pour réussir.

    Fidèle parmi des fidèles du RDP et de Thomas Sankara, Abdoul Salam Kaboré que je connais bien l’est toujours de nos jours. Salam Kaboré a été toute sa vie révolutionnaire durant, un modèle de courage, d’intégrité et de droiture, comme Thomas Sankara, ou fidèle Toé, c’étaient des hommes bons, qui avaient toujours des mots gentils quand tu les approchais pour parler du développement du pays.

    chasseur d’insurrescrocs allias…… Tu as encore raté une occasion de se taire ; Avec un tel commentaire, on voit bien de quel côté se trouve ta haine d’avoir perdu le pouvoir. Ce que tu dois méditer, c’est le Proverbe 19 v 21 : Les Hommes ont des projets, mais seuls les desseins de DIEU les accomplissent.

    Ici, si tu crois que Blaise Compaoré refusant d’assumer le crime qu’il a commis pour le pouvoir, il n’échappera pas ce que d’autres le préparent comme ce message de Jack Paramanga avant le procès de Thomas Sankara et ses compagnons ; ’’’’’’’’’Urgent ! L’histoire s’accélère sur les traces de Blaise COMPAORE. Un syndicat international des victimes de la guerre au Libéria, en Sierra-Leone, en Angola, en Côte d’Ivoire et au Mali serait en formation entre les victimes des différents pays endeuillés par l’ex-dictateur burkinabè. La plupart de ces victimes, qui jouiraient de la nationalité de pays occidentaux sont des veuves, des veufs, des orphelins, des blessés, et tiendraient à demander des comptes à celui dont le nom à été plusieurs fois cité dans les procès contre Charles Taylor, Prince Johnson et autres célèbres criminels de guerre (son nom figure aussi dans les rapports de l’ONU sur des trafics de drogue et de diamants). Certaines sphères du renseignement international le considéraient même comme le véritable cerveau d’une mafia sub-saharienne qui semait la terreur dans la sous-région et qui aurait donné naissance aujourd’hui aux différents groupes terroristes qui sévissent au nord et à l’est du Burkina. Ce syndicat international des victimes dont la création est en discussion dans un pays européen compte obtenir l’extradition de ce Chef de gang où qu’il soit pour répondre devant la justice internationale. Le projet serait même très avancé. Ils auraient déjà saisi un célèbre cabinet d’avocats pour les accompagner dans les procédures et tout au long de leur combat pour la justice et la vérité. La visite au Burkina du Président du Liberia aurait même été précipité au regard des attentes de ce syndicat international de victimes en gestation.. On comprend Par ailleurs, certains notent que la situation en Côte d’Ivoire ne le rassurerait plus. avec ADO énerverait de plus en plus une majorité d’ivoiriens, alors que le président ivoirien voudrait séduire davantage l’électorat du FPI Autant de soucis et de peurs qui ont fait maigrir l’homme dont le clan a pillé le Burkina pendant 27 ans. Une fin à la Mobutu se profile-t-il pour celui qui a pris le pouvoir en massacrant son frère et ami, Thomas Sankara ? #Jack_Paramanga Activiste d’investigation indépendant (AII)’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’

    Conclusion minable chasseur d’insurrescrocs : Quoi que ce procès nous dira, Blaise Compaoré est un homme fini et condamné. Par contre , de Mahatma Gandhi à Thomas Sankara, en passant par Fidel Castro, John Jerry Rowlings jusqu’à Paul Kagame, les hommes qui ont marqué leur époque et qui sont des immortels sont ceux qui ont le sens élevé du patriotisme, désintéressé par le pouvoir et qui sont prêts à l’ultime sacrifice pour leurs peuples," met ça dans le crane, et Joyeux Noël.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2021 à 15:36, par un ami En réponse à : Procès Sankara : « Blaise Compaoré s’est collé à Thomas Sankara pour prendre le pouvoir », dixit le témoin Kaboré Abdoul Salam

    @ internaute Etirev
    Rassurez vous je ne suis pas partisan.
    Vous affirmer que le coup de 1982 n’était pas l’oeuvre de Blaise Compaoré
    On ne peut pas travestir l’histoire
    Rendez à césar ce qui est à césar
    Le coup qui a porté le Président Jean Baptiste au pouvoir a été réalisé par Blaise Compaoré. Lisez le livre de son excellence Président Jean Baptiste Ouedraogo. Les jeunes officiers dont Jean Baptiste Ouedraogo , Thomas Sankara (paix à son âme)+ d’autres seront reunis le novembre 1982 au camp guillaume et jusqu’à 3 heures du matin et ont décidé d’annuler le projet de coup d’Etat contre les colonels du CMRPN . Au moment où ils voulaient partir Blaise Compaoré qui avait roulé toute la nuit remorqué sur une mobylette de Bobo pour Ouaga arriva à temps . Il reclama quelques chars et quelques hommes et réalisa le coup d’Etat avant 7 h du matin !
    Pour le 04 août , ce que je sais c’est qu’il avait fuit le 17 mai à l’arrestation de sankara , pour organiser la resistance à PO. Il avait été interviewé par un journaliste de Carrefour Africain du nom de Luc Adolphe Tiao qui l’avait trouvé en train de jouer aux cartes avec ses hommes.

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2021 à 11:54, par chasseur d’insurrescrocs En réponse à : Procès Sankara : « Blaise Compaoré s’est collé à Thomas Sankara pour prendre le pouvoir », dixit le témoin Kaboré Abdoul Salam

    Je ne voulais pas répondre à des énergumènes comme Ka, Nabiga et consorts, mais comme le dit le proverbe, "A renifler avec discrétion le pet de l’effronté, il vous traite de sans nez". Ces deux sinistres individus polluent ce forum à longueur de journée sans même s’en rendre compte avec leurs interventions sans queue ni tête. C’est bien connu, la culture, c’est comme la confiture, moins on en a, plus on en étale. Ceci s’applique parfaitement à ces deux individus et leurs suiveurs qui se prennent pour de grands analystes alors qu’ils ne font qu’aligner des mots dont eux-mêmes ignorent très souvent le sens.
    S’il est vrai qu’un individu comme Ka a été conseiller de Sankara, cela n’étonne pas que la RDP ait échoué de façon aussi fracassante.
    Tous ces pseudo-révolutionnaires et leurs adversaires anarcho-syndicalistes avaient divisé les habitants de la Haute-Volta en deux catégories : les amis du peuple et les ennemis du peuple. C’est bien cette vision manichéenne de la société qui a provoqué toutes les crises qui se sont dénouées dans la violence, y compris ce qui s’est passé le 15 octobre 1987.
    N’essayez donc pas de travestir l’histoire pour construire des héros imaginaires.
    Honte à tous les insurrescrocs en faso dan fani qui se croient plus intelligents que tout le monde !!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2021 à 21:48, par Kidrh En réponse à : Procès Sankara : « Blaise Compaoré s’est collé à Thomas Sankara pour prendre le pouvoir », dixit le témoin Kaboré Abdoul Salam

    Une vérité palpable dans la déposition du pharmacien Kaboré, il dit que l’après Sankara montre que Blaise n’était pas révolutionnaire. La preuve Ouaga 2000 et autre ZACA aux parcelles inaccessibles au burkinabè moyen et au fonctionnaire intègre. L’après Sankara a magnifié le luxe avec pour conséquence la corruption l’enrichissement Illicite. Le philosophe à dit qu’en démocratie jamais le luxe car là où y a le luxe existe la corruption, les riches influent sur la vie de la nation.

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2021 à 10:41, par Ka En réponse à : Procès Sankara : « Blaise Compaoré s’est collé à Thomas Sankara pour prendre le pouvoir », dixit le témoin Kaboré Abdoul Salam

    chasseur d’insurrescrocs, Allias Sapience, Yel…hie, Vision, Kaka, Ka AKA, Kà et autres : Tu n’es qu’un vulgaire manipulateur. Qu’Est-ce que tu n’as pas utilisé sur ce forum comme pseudos pour berner le monde ? Surtout le mien !
    Que connais-tu d’Abdou Salam Kaboré pour mentir qu’il a eu les largesses de Blaise Compaoré ? Celui dont sa route a croisé celle du défunt président Thomas Sankara au PMK, bien avant le déclenchement de la Révolution. Lorsqu’ils étaient respectivement en classes de 3e et de 2nd, avec le capitaine et d’autres personnes, le commandant pharmacien Abdoul S. Kaboré s’est mis, à défendre la cause des jeunes officiers issus du PMK et celle des soldats, et rester lui-même jusqu’à nos jours.
    Tu n’es qu’un menteur et même dire dans une de tes critiques sur ce forum que le premier Burkinabé est une m….. minable individu, le mensonge dégrade la dignité de l’homme, il suppose dans celui qui l’emploie le dessein prémédité de vouloir tromper. De quel œil le menteur peut-il être regardé dans le monde par les gens sensé et raisonnables ? » L’histoire retiendra de toi qu’un vulgaire sicaire ton identité. Et chaque fois que tu veux le tronquer comme ce message contre un autre titre, tous les internautes de bonne foi seront là pour te le rappeler comme les Nazis à que tu s’apparente plus. Et je dis qu’un minable comme toi, quand on crache en l’air, il faut s’attendre à recevoir la salive en plein visage.
    On voit seulement dans tes critiques que tu te prends en admiration pour les vulgaires tueurs massifs, dont on ne peut que s’attrister pour l’avenir de notre pays avec des personnes comme toi. Quels sont leurs hauts faits Blaise Compaoré et ses complices Gilbert Diendéré et Jean P. Palm, si ce n’est que d’avoir massacré d’autres innocents pour un pouvoir que certains semblent rejeter aujourd’hui ?
    Surtout, il faut savoir que ’’l’anonymat (tout à fait relatif) dont tu penses jouir sur le Web pour berner le monde, ne te protège absolument pas, surtout ne t’autorise pas à toute forme de dérive comme insulté le commandant Abdoul Salam Kaboré. Et en te lisant sur ce forum, c’est seulement au Burkina qu’une espèce humaine comme toi peut prétendre critiquer une honnête personne comme le commandant Abdoul S. Kaboré.
    Minable internaute aux multiples pseudos pour berner le monde, avant de mentir sur l’honorable commandant pharmacien Abdoul S. Kaboré, pense a ce que toi et ton mentor Blaise Compaoré ont fait : ‘’’’’’’’’’’Après avoir tué et pillé son propre pays pour s’enrichir, on veut maintenant se faire passer pour des sains, pourtant vous n’êtes que des pyromanes d’hier qui se prétendent aujourd’hui des pompiers.’’’’’’’’’’
    Lorsqu’on fait ce que vous aviez fait à notre pays sur la base de mensonges et paradigmes foncièrement imaginaires pour des intérêts particuliers, la seule conclusion qui s’impose est que tout ce qui arrive maintenant au Burkina n’est que la récolte naturelle des semences d’hier. Car le constat est clair : "vous aviez pris la fâcheuse habitude de violer le droit et les valeurs fondamentales de la société. Cette situation a conduit à la banalisation du mal, à la déresponsabilisation, à la criminalité politique, à l’impunité et la déliquescence des mœurs."

    Evidemment un petit manipulateur menteur comme toi, tu ne peux faire la différence. Mais sache que depuis que je suis sur les réseaux sociaux, je tire ma vérité qui rougit les yeux mais ne les casse pas sur les deux camps. Mais à quoi sert de tirer sur un corbillard comme toi qui n’est qu’un menteur manipulateur ? Alors tu la ferme, et sache qu’exister véritablement comme être humain, c’est vivre pour son idéal et se dévouer à cet idéal. Voilà ce que nous apprennent la vie et la mort. On ne doit pas mentir.

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2021 à 21:30, par Ka En réponse à : Procès Sankara : « Blaise Compaoré s’est collé à Thomas Sankara pour prendre le pouvoir », dixit le témoin Kaboré Abdoul Salam

    Comme je ne cesse de le répéter dans ce forum aux prostitués des criminels en puissance, ’’’’’’’les canaris de ces hommes comme Blaise Compaoré, François Compaoré, Gilbert Diendéré sont totalement cassés, et il est impossible de les reconstituer en l’état. Rentrer dans ma vérité pour les sauver n’a pas de sens, ils sont condamnés à payer leurs actes, car, les cris des personnes qu’ils ont ôté la vie pour le pouvoir sont entendus par Dieu. Il vaut mieux n’être pas né que d’avoir à subir le courroux de Dieu. Ils ont eu 27 ans de jouissance et d’honneur, ils auront l’éternité pour payer. Qu’il soit un caca pourri, ou un internaute manipulateur aux multiples pseudos MyMy et autres, vos cris incongrues et autres n’y changeront rien. Le temps de la pénitence et de supplice sans fin est arrivé pour votre mentor qui perd sa tête, et ses complices un en prison, l’autre qui ne peut rentrer dans son pays en utilisant l’argent volé a l’état pour acheter des avocats Français.’’’’’’’

    Comme on dit, la fin d’une chose vaut mieux que son début. Vous deux, sachiez qu’au bord de la seine à Paris comme de la lagune Ebrié a Abidjan, vos mentors tremblent de frayeur ! Pourtant après avoir jouit des délices du paradis du pouvoir sanguinaire, ils apprécieront mieux ce qui les a réservé les cellules de la MACA ou de la CPI.

    Conclusion : Ce qui me fait mal, c’est que les prostitués de ces criminels, pour eux, tous les prétextes sont bons pour ne pas faire soi-même les efforts nécessaires. On refuse de se remettre en cause, on trouve toujours des causes extérieures à nos malheurs, et, au moment venu, ils se livrent à des comparaisons et des amalgames douteux pour "détourner" la réalité comme dans cette analyse.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Dossier Thomas Sankara et autres : Le volet international en cours, l’inhumation des restes en perspective
Procès Thomas Sankara : Les accusés condamnés à payer 1 franc symbolique aux ayants droit du père de la révolution
Procès Sankara et compagnons : Quand les réclamations « fantaisistes » fâchent les avocats de la défense !
Intérêts civils dans le procès Thomas Sankara : L’État réclame plus d’un milliard 145 millions de francs CFA pour les préjudices subis
Intérêts civils dans le procès Thomas Sankara : La famille de feu Thomas Sankara réclame une "somme symbolique"
Procès Thomas Sankara : Sept personnes condamnées font appel
Procès Sankara et douze de ses compagnons : L’audience sur les intérêts civils est renvoyée au 25 avril 2022
Procès Thomas Sankara : « Au Burkina, quand on parle de réconciliation, on revient presque toujours à la question de la grâce ou de l’amnistie » (Me Boukary Willy)
Verdict du procès « Thomas Sankara » : Pour le CDP, le verdict éloigne le peuple de la réconciliation nationale
Procès Thomas Sankara et douze autres : Justice enfin pour les familles !
Procès Thomas Sankara et douze autres : Ablassé Ouédraogo trouve le verdict humiliant pour certains condamnés
Procès Thomas Sankara et douze autres : Une victoire dans la lutte contre l’impunité, selon les avocats de la famille de l’ancien président
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés