Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Procès du coup d’Etat : Le colonel-major Boureima Kiéré et les 160 millions de Diendéré

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET | Tiga Cheick Sawadogo • mercredi 14 novembre 2018 à 09h05min
Procès du coup d’Etat : Le colonel-major Boureima Kiéré et les 160 millions de Diendéré

Il vous souviendra que le vendredi 14 septembre 2018, alors que le capitaine Gaston Ouédraogo, l’argentier de l’Etat-major de la présidence, comparaissait à la barre, le ministère public révélait, à travers la lecture des procès-verbaux, qu’une somme de 160 millions avait été remise par le général Gilbert Diendéré au colonel-major Boureima Kiéré. Ce pactole, selon le parquet, qui devrait servir à motiver les hommes fidèles à « Golf », n’était pas totalement arrivé à destination. L’ancien chef d’état-major particulier du président du Faso a expliqué les tenants et les aboutissants de cette affaire, ce 13 novembre.

Effectivement, le colonel-major Boureima Kiéré reconnaît que le général Gilbert Diendéré lui a remis la somme de 160 millions de F CFA. C’était précisément le 26 septembre 2015, alors que le pouvoir n’était plus dans les mains du RSP, mais retourné aux autorités de la Transition déjà installées. En ce moment, il est question de désarment, après la dissolution du corps.

En lui remettant l’argent, le tout nouveau-ancien président du CND n’a pas précisé de destination, a tenté d’expliquer le colonel-major. Par contre, l’accusé admet que la troupe avait émis des doléances au général qui avait promis de leur revenir. Mais en remettant les millions à son frère d’armes Kiéré, il n’a pas explicitement dit ce à quoi cela devrait servir.

C’est alors que le chef d’état-major particulier du président du Faso décide de scinder les millions en deux, « au regard de l’importance de la somme ». Il garde 85 millions par devers lui, mais remet le reste de l’argent (75 millions) à la comptabilité de l’Etat-major. Deux jours plus tard, Golf a réclamé la totalité de l’argent. Boureima Kiéré a alors remis les 85 millions qu’il avait gardés, en attendant le régisseur du corps pour récupérer le reste. Il n’eut pas le temps de le faire, puisque le capitaine Gaston Ouédraogo a été appréhendé en possession de toutes ses pièces comptables et des millions.

Ce fut la version du colonel-major Boureima Kiéré à la barre, ce 13 novembre. Cela n’est pas en accord avec ce qu’il avait dit auparavant, a expliqué un avocat de la partie civile.

A en croire Me Kam, le 12 octobre 2015, soit quelques jours seulement après son arrestation, à sa première comparution devant le juge, l’accusé avait clairement dit que cette somme devrait servir à encourager la troupe, aider les hommes à faire face aux multiples difficultés sociales. Et il avait plutôt remis 75 millions comme première tranche à la troupe. Cette version avait été confirmée par l’accusé le 14 mars 2016.

Lire aussi : Procès du putsch manqué : Où sont passés les millions du Général Diendéré ?

La comparution du général Gilbert Diendéré permettra peut-être de taire définitivement cette histoire de millions qui, on le rappelle, à leur évocation le 14 septembre, avait suscité des manifestations de surprises dans le box des accusés.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 14 novembre à 08:02, par Gnongre paré En réponse à : Procès du coup d’Etat : Le colonel-major Boureima Kiéré et les 160 millions de Diendéré

    "Effarante fut la gestion de notre pays par ces caciques du Pouvoir depuis 1987. Comme quoi, les difficultés financières de SEM. RMCK pour relancer l’Economie du pays". Où ces gens-là trouvaient ces fortes sommes d’argent qu’ils injectent dans "seulement" leur milieu, le milieu de la Présidence, du RSP et surtout "leurs poches". Il ne sera pas difficile de comprendre à présent (selon les dires du même Colonel KIERE sur l’action d’usurpation du Pouvoir de Zida), nous citons parlant de Zida qui après action voulait se faire des assises au sein des éléments du RSP, "Comme il avait beaucoup d’argent, il en a utilisé pour diviser le RSP et avoir des éléments acquis à sa cause", fin de citation. Cependant, ce qui nous inquiète et nous choque le plus c’est que SEM. RMCK, connaissant tous ces crimes de vols et détournements des fonds publics par des Officiers Supérieurs de l’Armée auxquels s’ajoutent les crimes économiques commises par certains civils qui sans aucun, sont parvenus à leurs fins avec la/les complicités de Cadres et Hauts Fonctionnaires et Politiques du pays, se tait et tient, pour ne pas dire dire maintient le pied sur ce volet des abus dont la Nation en est victime. Nous parlons là des "Crimes Economiques" connus et pourquoi pas à connaître pour lesquels il refuse qu’on touche. Couverture ou complicité ? Il y a quelque chose qu’on nous cache. Notre satisfaction est que tôt ou tard, les choses sortiront un jour, même si cela les (les protecteurs des voleurs) trouvera hors du pays comme c’est le cas aujourd’hui du SEM ex-qualité BC et sa horde. Qu’il RMCK se réveille et qu’il rectifie les choses s’il veut éviter tôt ou tard la/une "grande Honte" car il ne le mérite pas.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 09:21, par Droiture En réponse à : Procès du coup d’Etat : Le colonel-major Boureima Kiéré et les 160 millions de Diendéré

    Mon frère Gnongré, il faut travailler dur pour ton pays en aidant Rock au lieu de jalouser , seul le travail paye !

    Répondre à ce message

    • Le 15 novembre à 07:33, par Gnongré paré En réponse à : Procès du coup d’Etat : Le colonel-major Boureima Kiéré et les 160 millions de Diendéré

      Droiture ! Si tu savais, tu te retiendrais plus. Pour quelqu’un qui couvre comme tu sembles le dire RMCK dans cette "Affaire de Dossiers de Crimes Economiques", tu aurais lu et compris "plus tendre que cela". Ta lecture et compréhension du partage sont des moins objectives qu’on devait attendre de Camarades sérieux. Il faut retenir que pour s’adresser à quelqu’un qui qu’il soit, il faudrait tenir compte du "Respect" que toute personne sensée se doit d’observer. C’est cela le civisme. En tout état de cause, l’intéressé sait et su comprendre s’il s’agit d’un ami ou d’un adversaire. Ce qui est sûr, c’est qu’il faut qu’il comprenne qu’il doit jouer son rôle régalien qui est celui de "Président de tous les burkinabé" et cela, pleinement car il a été par vous, par nous par tous les burkinabé aujourd’hui n’en déplaise à ceux-là qui ne l’auraient pas voté,élu et doit agir comme tel. Voilà le sens de notre coup de gueule. Merci.

      Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 09:22, par Juste En réponse à : Procès du coup d’Etat : Le colonel-major Boureima Kiéré et les 160 millions de Diendéré

    Mon frère Gnongré, il faut travailler dur pour ton pays en aidant Rock au lieu de jalouser , seul le travail paye !

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 09:31, par Gorko En réponse à : Procès du coup d’Etat : Le colonel-major Boureima Kiéré et les 160 millions de Diendéré

    A travers le monde, chaque jour, des gens meurent parce que ayant voulu dénoncer quelque chose qui va mal dans la gouvernance d’un pays. Ce n’est vraiment pas du jeux. Le monde est miné par la corruption et sa bande de cols blancs. A la petite échelle où je dirige, j’ai eu le malheur de constater qu’aucun Burkinabè ne veut qu’on touche à ses intérêts, fussent-ils illégaux. Vous serez attaqué de toutes parts et de toutes sortes si vous tentez d’arrêter ce que les Burkinabè appellent abusivement"les à-côtés" alors que c’est tout simplement de l’arnaque au détriment des citoyens. Tant que nous ne serons pas réalistes avec nous-mêmes et avec les autres, nous resterons toujours dans ce bavardage creux et inutile. Le monde ne changera pas par le verbe(notre verbe n’étant pas Celui de Dieu), mais par l’action.Tant que nous n’arrêtons pas de copier les mauvais exemples ; tant les gens diront :"les gens sont comme ça, on ne peut rien changer" ; tant que les gens ne se regardent pas eux-mêmes et se corrigent avant de chercher à corriger quelqu’un d’autre, on n’ira nulle part. Du reste, on ne peut corriger personne, c’est chacun qui se corrige."Tu as vu et tu as adopté dans le bon sens ou le mauvais sens". On me parlera de la puissance de l’influence. Mais quand c’est négatif, on dit de comprendre et ça se multiplie. Quand c’est positif, on se tait et on n’encourage pas. Le vrai problème, ce n’est que les mauvaises personnes sont plus nombreuses, mais c’est les bonnes personnes se désengagent quand elles voient une mauvaise action : je ne suis pas concerné. Ce qui passait au RSP-là se passe partout. Chacun de nous n’a qu’à s’auto-censurer et la société ira mieux.

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre à 12:03, par sidnooma En réponse à : Procès du coup d’Etat : Le colonel-major Boureima Kiéré et les 160 millions de Diendéré

      Défendons les intérêts de la nation jusqu’à la dernière goutte du sang. Dénonçons les voleurs de la république qui passent tout leur temps à piller nos maigres ressources. Ils le font parce qu’ils sont protégés par le système de l’impunité , du népotisme etc. je connais les premiers responsables ou je suis parenté ou je lui envoie chaque fois des enveloppes à travers leurs chauffeurs ,je n’ai pas peur de voler publiquement les ressources mises à ma disposition pour mener une activité.
      A bas les ministres , les SG et des directeurs mafieux ! Honneur aux braves burkinabés qui dénoncent ces situations avec bravoure !
      La patrie ou la mort, nous vaincrons !

      Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 09:48, par WEND LA NABA En réponse à : Procès du coup d’Etat : Le colonel-major Boureima Kiéré et les 160 millions de Diendéré

    Maintenant que nous avons tous su que c’est le sanguinaire kiéré qui torturé Mousbila SANKARA au moment de si tu fais on te fait et il n’y a rien allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 10:02, par le soucieux En réponse à : Procès du coup d’Etat : Le colonel-major Boureima Kiéré et les 160 millions de Diendéré

    C’est dommage pour le Faso que des gradés intellectuels se comportent ainsi. J’ai toujours dit que la majeur des agents publics (civils comme militaires) sont des "voleurs". Quand vous voyez le train de vie de certains (même si c’est même catégorie ou grade), vous vous demandez si ces derniers ont un autre salaire ou bien c’est quels avantages ils peuvent avoir et toi rien. Tout simplement parce qu’ils se trouvent dans le circuit de la raquette et de la corruption. Tout cela est dû au long moment passé au pouvoir par les militaires dans le mensonge et dans la gabegie. Quand vous êtes dans leurs milieu et vous voyez leurs comportements, ils pensent qu’ils sont plus doués et plus intelligents que leurs propres entourages. J’invite les jeunes officiers à cultiver l’intégrité et l’ouverture d’esprit pour ne pas se comporter comme leurs aînés. Pour les aînés c’est fini pour eux. Donc le RSP était un pouvoir dans un pouvoir. Je demande aux accusés de revoir leur façon de se défendre pour redorer le corps des hommes de tenues. Sinon vous allez faire et quand on vois un gradé on le prendre au même titre que vous. Que Dieu sauve le Burkina et la jeune génération.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 16:08, par Ahmed En réponse à : Procès du coup d’Etat : Le colonel-major Boureima Kiéré et les 160 millions de Diendéré

    Quand viendra le tour des 2 généraux vous serez ahuris. Vous comprendrez pourquoi un des deux voulait fuir .

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 16:38, par saam En réponse à : Procès du coup d’Etat : Le colonel-major Boureima Kiéré et les 160 millions de Diendéré

    Vraiment dans la vie, il faut savoir chercher l’argent avec intelligence !!
    A quoi cela sert d’amasser les richesses si tu n’est plus libre de vivre dans la paix, la tranquillité et la sécurité ?? Saches que si ton voisin dort le ventre vide, toi, du haut de ton duplex, tu ne seras jamais en paix et en sécurité !!!
    Dans la vie, on ne peut faire ou obtenir tout ce qu’on veut ! Si tel est le cas, cela signifie que tu as privé autrui de ses droits, de sa dignité et de sa liberté !!
    Dans la vie il n’y a pas que l’argent, le pouvoir au prix du sang et du malheur !! Nous sommes tous de pauvre mortels, n’oublions pas !!

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 17:23, par Truman En réponse à : Procès du coup d’Etat : Le colonel-major Boureima Kiéré et les 160 millions de Diendéré

    Je me demande bien d’où provient toutes ces importantes sommes d’argent.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 19:05, par coalusion En réponse à : Procès du coup d’Etat : Le colonel-major Boureima Kiéré et les 160 millions de Diendéré

    THOMAS SANKARA nous avait dit qu’ils voulaient manger et comme lui il était contre, ils l’ont fait et y a rien. Ils vont mourir eux aussi. Ils vont vivre l’enfer à l’au-delà car Le Maitre du jugement du jour de la résurrection n’a pas besoin de leur argent sale.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Quand le Général Diendéré se fâche : « Gardez-moi seul à la MACA, même si c’est pour 100 ans »
Procès du putsch du CND : "Gardez-moi seul à la MACA, même si c’est pour 100 ans", déclare Gilbert Diendéré
Procès du coup d’Etat : « Je ne tape jamais en dessous de la ceinture », lance le commandant Alioune Zanré à Me Jean Yaovi Dégli
Procès du putsch du CND : "Michel Kafando a laissé le loup rentrer dans la bergerie", selon Me Mamadou Sombié, avocat de la Défense
Procès du putsch du CND : "Si le coup d’État était préparé, je n’aurais plus besoin de convoquer la hiérarchie militaire", dixit Diendéré
Procès du putsch du CND : "La seule vérité, c’est Dieu qui la détient", selon Me Jean Yaovi Dégli (Défense)
Procès du putsch du CND : Faire un coup d’Etat pour en empêcher un, pour la démocratie !
Burkina : Les gens [terroristes] sont rentrés chez nous suite à la dissolution du RSP (Diendéré)
Dissolution du RSP : Le président Kafando devait respecter sa parole donnée, reproche Gilbert Diendéré
Procès du putsch du CND : Ceux [terroristes] qui venaient ici, continuent de venir aujourd’hui, selon Diendéré
Procès du putsch du CND : Des empoignades entre le général Diendéré et Me Guy Hervé Kam
Procès du putsch du CND : Enfin les avocats des parties civiles parlent
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés