Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

LEFASO.NET | Oumar L. OUEDRAOGO • vendredi 22 septembre 2017 à 01h07min

Après plusieurs localités du pays, c’est au tour de la jeunesse militante de la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) de la capitale, Ouagadougou, de donner de la voix pour demander la libération de Djibrill Bassolé, arrêté le 29 septembre 2015 dans le cadre du coup d’Etat du 16 septembre 2015. Mobilisés dans le cadre d’une assemblée générale, les jeunes de ce parti ont, après analyse de la situation, lancé un appel à la « libération immédiate » du général Bassolé. C’était dans la soirée de ce jeudi, 21 septembre 2017.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

‘’Le régime tente par tous les moyens de faire porter à Djibrill Bassolé, le coup d’Etat de septembre 2015’’, a indiqué le porte-parole des jeunes, Herman Ouilina, convaincu également que « le général est victime d’obscures manœuvres politiciennes aux antipodes de l’éthique démocratique ». Revisitant l’avis du groupe de contact de Nations-Unies du 30 juin 2017 sur le dossier, les jeunes militants de la section provinciale du Kadiogo de la NAFA ont rappelé que les normes juridiques internationales sont au-dessus des lois nationales et que, par conséquent, le Burkina se devrait de les respecter.

« Pour des dossiers qui sont dits bouclés et prêts à être jugés, les avocats de la défense ont appel en ce que certains textes du tribunal militaire sont anticonstitutionnels. Alors le juge constitutionnel saisi doit dire le droit avant que la procédure ne se poursuive : c’est de la cacophonie juridique qui n’est pas en l’honneur des juges du tribunal administratif », soutient le porte-parole, Herman Ouilina.
Pour cette frange sociale du parti, la situation actuelle de Djibrill Bassolé porte un coup à la vie du parti et témoigne de la volonté du régime de liquider la NAFA.

« Nous, jeunesse de la NAFA section du Kadiogo ne pouvons plus supporter et rester silencieux face à cette situation », explique M. Ouilina avant de demander sa « libération immédiate ». Les jeunes de la NAFA disent fonder espoir sur leur idole pour la présidentielle de 2020.

‘’Il est clair et apparent que Djibrill Bassolé est un prisonnier politique ; parce que, lorsque des juridictions supranationales prennent des décisions (nous avons signé des conventions, nous sommes tenus de les respecter), et comme l’a dit le président Michel Kafando en son temps, sauf si le Burkina est un Etat voyou, sinon il doit respecter ses engagements. A ce titre, toute raison gardée, on doit tenir compte de l’intérêt supérieur de la nation, tenir compte de la justice, parce qu’elle est différente de la rue et c’est pour cela que ce n’est pas tout temps que la majorité peut avoir raison. La justice, c’est la justice et elle dispose pour l’avenir ’’, a exprimé le président par intérim de la NAFA, Pr Hama Mamoudou Dicko, saluant la mobilisation de la jeunesse autour de son « leader », son « idole », son « candidat » à l’élection présidentielle, général Djibrill Bassolé.

« Il y a combien de prisonniers au monde dont les Nations-Unies ne se sont pas prononcés sur le cas ? C’est parce que le cas de Djibrill Bassolé est vraiment un cas criard et atypique », insiste Pr Dicko qui dit ne pas comprendre que pour le même fait, certains aient recouvré la liberté provisoire tandis que Djibrill Bassolé se voit refuser le même traitement.

« Au niveau de la NAFA, cette situation est interprétée comme une justice incongrue, qui n’est pas équitable pour tout le monde, alors que la loi dispose pour tout le monde », a relevé le président par intérim de la NAFA avant d’interpeller le régime en place : « ce que tu ne veux pas qu’on te fasse, il ne faut pas le faire à autrui ».

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 22 septembre à 02:58, par Ouandaogo
    En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

    Tout le monde le sait, tous ont peur de la popularité et de la force de Djibril. Certains et notamment certains groupes dits de société civile manipulés par les politiciens ont crié sur les toits pour que Bassolé ne se présente pas aux élections. Il nous a fallu attendre la franchise de Salif Diallo et de son remplaçant Sakandé pour savoir que c’était le MPP qui les poussait. Puisqu’ils disent que c’est le MPP qui a organisé l’insurrection et les arrestations.

    Répondre à ce message

    • Le 22 septembre à 07:56, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

      - Oandaogo, alors il faut traduire les leaders du MPP en justice pour qu’ils s’expliquent. Mais Salif Diallo est mort et ils vont tout mettre sur son dos.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

      • Le 22 septembre à 13:25, par Konate Aziz
        En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

        Si Djibril s’en sort, c ’est que dans les cieux , le grand barbu roupille profondément. Quelle que soit la manipulation et le déni, il y’aura toujours ces écoutes troublantes et accusateurs dont on s’acharne chaque jour pour faire avaler aux Bukinabé qu’elles sont fausses.Je ne compte plus le nombre de fois que je les ai entendues cherchant à déceler tout ce qui peux prouver un acharnement. Chaque phrase prise séparément prouvent ses intentions. Les gens de bonne foi qui ont écouté le savent : Ce monsieur n’ est pas blanche neige. Il a trahi son pays. Il doit payer. Après sa peine, on se réconciliera avec lui.

        Ce qui me gène, c ’est l’agitation ethnocentrée pour soutenir la transformation de l’évidence en mensonges. Comme si certains Gourounsi et alliés de nouna (je dis bien certains) voyaient en Djibril, le messie qui leur a été promis. Ça, c ’est dangereux pour la cohésion sociale.

        Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 04:39, par taali soumaré lai maane sougri
    En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

    Moi je crois à la seule justice de Dieu, le reste n’est que fourberie, hypocrisie, fumisterie, rancune, vengeance, concussion. Tant pis pour tous ceux qui croient à cette justice des hommes ! Soyez patients et croyez en Dieu seul ! Vous verrez que leur grand est proche, le Dieu de miséricorde détient à lui seul la solution de nos problèmes. Qu’il déverse sur nous bénédictions, grâces, amour et miséricorde véritable.

    Répondre à ce message

    • Le 22 septembre à 09:35, par Incrédule
      En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

      Vraiment, la justice de Dieu est incontournable. Dieu est en train de rendre justice aux victimes de BALPOURE et les nombreuses personnes dont la vie a été fauchée par le fait de certaines personnes. L’avant goût de cette justice divine commence à fâcher certaines personnes alors que le vrai jugement de Dieu reste à venir. Puisse Dieu veiller sur ses créatures et rappeler à l’ordre les ennemis de ses créatures bien aimées...

      Répondre à ce message

    • Le 22 septembre à 11:20, par nabayouga
      En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

      Mon frère , depuis que l’humanité existe , on parle de dieu, de sa miséricorde, de sa bonté , . Les pauvres croient et les riches continuent de s’enrichir . La justice divine , c’est la justice des hommes . Arrêtez de croire à des futilités du style dieu instaurera la justice . Quant on est fort sur terre (œuvre de dieu), on restera toujours fort, même au ciel.

      Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 08:28, par patardé
    En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

    des observations sur le mouvement d’humeur de la jeunesse NAFA :
    1) *Revisitant l’avis du groupe de contact de Nations-Unies du 30 juin 2017 sur le dossier".
    si j’ai bien lu le journal, il s’agit d’un avis= point de vue ou conseil. Or dans la hiérarchie juridique, un avis n’a pas de valeur contraignante parce que n’oriente que la décision. en HAUTE VOLTA devenue BURKINA FASO, la cours suprême qui avait valeur du conseil constitutionnel avait émis pour rien de la compréhension de la majorité absolue.En effet l’avis était que la majorité est égale à la moitié +un et la différence doit être de 2. l’avis visait à régler la majorité absolue de 59 députés- selon cette définition ,la majorité absolue de 57 est de 28,5 +5=29,5 députés. quel nombre prendre pour faire la majorité étant donné qu’il n y a pas de 1/2 personne. si on prend 29, la différence serait de 1 au lieu de 2 donc pose problème par rapport à l’avis qui dit que c’est 2 si on prend 30, la différence devient 3 et pose problème. alors le législateur a décidé que la majorité absolue est ce qui est supérieure à la moitié et c’est 29 avait était retenue comme solution notre cas. c’est l’une des jurisprudence dans notre pays. par rapport au groupe de contact des Nations Unies, est ce que leur avis ne tombe dans le lot d’avis pour rien par ce que non contraignant d’une part et ne supplée la décision juridique.
    2)« Pour des dossiers qui sont dits bouclés et prêts à être jugés, les avocats de la défense ont appel en ce que certains textes du tribunal militaire sont anticonstitutionnels. Alors le juge constitutionnel saisi doit dire le droit avant que la procédure ne se poursuive : c’est de la cacophonie juridique qui n’est pas en l’honneur des juges du tribunal administratif ». ici , on faut retenir que le juge dit la loi, il n’est pas le législateur . l’avocat fait la promotion de la loi, en cas d’insuffisance de la loi et d’incohérence de celle ci dans la vision du juge et de l’avocat, la loi permet à l’avocat et à l’avocat seul de requérir l’avis d’une juridiction supérieure dans un vocable approprié. c’est ce que l’avocat de la défense a fait certainement pour une meilleure défense de son client. sauf erreur d’appréciation, j’ai l’impression des avocats auto-saisis de militants NAFA à contre courant mais pour quel résultats ? doutent-ils d’un avis contraire à leur attente ? s’agissant de cacophonie, à qui la faute ? les concepteurs des lois en vigueur ou ceux chargés de leur application en était ? qu’à fait BASOLE , juriste de formation académique, a fait pour que les textes supranationaux ratifiés soient intégrés dans notre ordonnancement juridique pour exploitation ? Alors qu’il subisse la collégialité du laxisme. chers avocats auto-saisis, ne pissez pas dans l’eau stagnante au risque revenir y boire un jour,laissez donc les professionnels du droit user de leur compétence juridique pour arracher des reformes, petites soient -elles, profitables à tous

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 08:35, par ami
    En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

    Quand vous intervenez, pensez cas meme à nos morts ! C’est parceque vous avez eu la chance de n’etres pas endeuillé lors du coup d’etat que vous ignorez la douleur des autres. Considérons la souffrance des orphelins et des veuves du coup d’etat avant de parler de liberation. Chacun doit payer de ses actes

    Répondre à ce message

    • Le 22 septembre à 09:26, par VISION
      En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

      Mon cher "ami", justement, je pense à ces morts là, tous les jours. Et je suis convaincu que seule la VERITE peut leur rendre justice, et le repos en paix. la VERITE. sinon Trouver des bouk émissaires pour OQP les familles endeuillées, alors que ceux-là meme qui ont lu la proclamation du Putsh à la Télé sont relâchés et en liberté, vous n’êtes pas sérieux, pour adhérer à ça mon "ami" ! alors que pour lui on peine visiblement à nous dire claire, sans aucun doute, qu’est ce qu’il à fait pendant ce putsch là, et en quoi lui il est coupable. On ne vois pas, mais ceux pour qui on voit tout et tout est claire, eux, se promènent dehors, parce que eux, ils ne sont pas une menace politique pour l’avenir, est ce que tu peux accepter au moins ça ? sans le côté passion de l’affaire ? Merci bien mon "ami".

      Répondre à ce message

    • Le 22 septembre à 09:29, par Zen
      En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

      Mon cher ami, va demander des comptes à ceux qui ont fait tuer les enfants : ceux qui ont instrumentalisé ces enfants, financé la protestation, attisé la haine. En un mot ceux qui ont fait brûler le pays. Ils sont là encore vivants pour la plupart. La Vérité nous rattrapera tous !

      Répondre à ce message

    • Le 22 septembre à 22:17, par king sley
      En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

      en ce qui concerne BASSOLÉ, a t il tiré sur les manifestants ? ,ses troupes (les gendarmes) ont ils tiré sur les revoltés de ce jour ? où es ce que djibril BASSOLÉ avais appelé les gens a sortie dans la rue ?

      ouvrez l’oeil !!!!!!!!

      Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 09:09, par Bougnoule
    En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

    J’ai honte pour ces jeunes concernant les propos qu’ils tiennent. Seule la justice dira le droit, ne politiser pas l’emprisonnement de Djibril car lui seul sait ce qui l’attend et c’est pour cette raison qu’il fait mobiliser dans tous les milieux pour le défendre. De grâce, dites nous, il y a combien de prisonniers au Burkina ? Moi je crois en la justice de mon pays, s’il est blanc-neige comme vous le dites (sans jugement), il sera libéré. S’il a trempé avec son acolyte Général, il sera condamné.
    Soyez justes, pourquoi la justice ne va pas libérer provisoirement des gens dont la culpabilité n’a pas été démontrée en l’état actuel des preuves ? Djibril n’est pas seul là bas, il doit assumer car le temps où eux ils faisaient le beau temps contre d’autres burkinabè, où étiez vous ? Ce monsieur était l’un des artificiers du système sécuritaire de Blaise qui a engendré des morts et des blessés ! Aviez vous levé le petit doigt à l’époque ? Bande de manipulés ! L’Irak, la Syrie, la Libye, le Centrafrique et j’en passe sont à feu, où est votre ONU ? Laissez nous avec ces experts de l’ONU qui ne sont que des petits copains de Djibril qui lui viennent en aide parce que dans le pétrin !
    Tantôt vous dites de le libérer pour qu’il aille se soigner, tantôt qu’il est populaire. Nous on veut pas un président malade ! Rappelez vous que ce monsieur est déjà tombé à l’extérieur en mission et on l’a récupéré, c’est dire que cet homme est fatigué et comme vous dites, il est malade comme c’est le propre de l’homme.
    Arrêtez vos chars !!!! Je vous voir venir !

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 09:22, par Ka
    En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

    Ce que je ne comprends pas, c’est l’entêtement de ceux qui veulent la liberté de Djibril Bassolé, et pourtant savent que leurs actions l’enfoncent d’avantage ? Pour un peuple lambda comme celui du Burkina qui assiste vos actions enfantines, ‘’’’c’est comme si Djiril Bassolé était un super humain plus que tous les Burkinabé.’’’ Sachez-le fort bien ! Qu’il n’est nullement plus important que quiconque dans notre pays en ce qui concerne la justice. Difficile de vous comprendre lorsque vous vous mettez à le défendre dans ces termes comme si il a été incarcéré injustement. Si Djibril Bassolé le peureux et le malade imaginaire, ou un valeureux Diendéré Gibert qui assume sans qu’aucun pleurnicheur comme vous pousse la justice à faire l’injustice, sont a la MACA, c’est que la justice a des preuves qui la pousse a les jugés comme tout citoyen. Alors les inconscients qui veulent enfoncer d’avantage le soldat peureux Djibril Bassolé, laissez la justice faire son devoir.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 09:41, par Mady
    En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

    « ... Pr Dicko qui dit ne pas comprendre que pour le même fait, certains aient recouvré la liberté provisoire tandis que Djibrill Bassolé se voit refuser le même traitement. ».
    Djibrill Bassolé peut s’estimer heureux. Lui, il est vivant au moins. Pour moins que ce pour quoi lui et les autres sont accusés, des burkinabés ont été tués.En Décembre 1998, des gendarmes sous son commandement ont participé à la traque suivie de l’assassinat du journaliste Norbert ZONGO qui a commis le tort de publier des articles sur l’affaire David OUEDRAOGO (selon la commission d’enquête internationale mise en place après les faits).

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 09:59, par mytibketa
    En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

    Ecoutez soyez démocrates jusqu’au bout et cessez la politique du ventre qui ne vous honore pas.Voici des gens qui ont participé de près ou de loin à un coup d’état et qui pour l’heure sont considérés comme présumés innocents et que la justice a jugé nécessaire de les mettre au frais en entendant leur jugement.Voici des gens qui pour les mêmes motifs ont trucidé leurs camarades pour coup d’état sans au préalable informer le peuple ; je parle de Henry Zongo, Lingani et dans une juste mesure Sankara et autres pour ne citer que ceux là. A vous écouter on a l’impression qu’il y a des burkinabe qui méritent l’impunité et des burkinabe qui méritent la tolérance zéro . Et vous voulez que l’on croit à la sincérité de vos démarches.Si vous voulez d’une autre insurrection rien que pour vous vous l’aurez afin que vous rendiez le fruit de vos compromissions avec des gens qui ont élevé, nourri et permis à Malam Dicko de prospérer dans le nord que le régime passé(eux encore) a affamé pour mieux les enroler dans l’action de destabilisation actuelle. Vous n’êtes pas des burkinabe et ne méritez pas qu’on vous considère comme tels. La justice suivra son cours ne vous en déplaise et tous ceux qui ont trempé paieront le prix du sang versé.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 10:50, par max
    En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

    Faiblesse est le régime de rock ; si vous ne pouvez pas vous faire respecter démissionner et donner le pouvoir aux vrais partisans du changement. Ne soyez pas étonner de voir un jour compaoré blaise venir faire un jour un meeting a la place des nations.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 11:13, par aff
    En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

    Je m’adresse au Président Rock KABORE qui est en train de laisser s’installer la chienlit dans le pays sous le fallacieux prétexte de l’indépendance de la justice. Pour moins que ça, des gens ont étés passés à l’arme, à la braise, à la flamme ou contraints à la fuite et à la clandestinité avec la complicité si non sous l’instigation de ces mêmes généraux félons que sont Djibril BASSOLE et DIENDERE. Je pense àThomas Isidore Noel SANKARA, Mariam SANKARA, LINGANI, DABO Boukari, Henri ZONGO, David OUEDRAOGO, Norbert ZONGO, Flavien NEBIE, OUALI L. Diapagli, le Sergent NAON, Boukri KAORE dit le Lion pour ne citer que ceux qui sont les plus en vue.
    A leur tour, ils instrumentalisent des voyous qui, sous prétexte de la lenteur de la justice demandent purement et simplement que des destabilisateurs des institutions de la République soient libérés. Si le Président ne fait pas preuve de fermeté et de rigueur, les prochaines sorties demanderont à ce que l’insurrection soit considérée comme un délit et là je ne suis pas sûr que le chaos pourra être évité.
    Bien à vous Excellence.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 12:09, par Paligba
    En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

    Ainsi donc, en mettant en arriere plan le Logo du Haut Commissariat des Nations Unis pour les Droits de l’Homme, vous voulez nous faire croire que vous avez ete mandates par cette organisation ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 12:15, par Paligba
    En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

    « Il y a combien de prisonniers au monde dont les Nations-Unies ne se sont pas prononcés sur le cas ? C’est parce que Djibrill Bassolé est un des leurs »

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 13:52, par awa
    En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

    Si le Président veut être juste, ne libérer pas ce monsieur avant tout jugement. Mais laisser les fanfarons faire leur bruit sans répondre. Ils ne vont pas forcer la justice a précipité quoi que ce soit ici. Tout le monde a quelqu’un en prison. Et si quelqu’un n’a rien fait, il ne va pas se retrouver là-bas.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 14:40, par SS 20
    En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

    Salif était vraiment craint ! paix à son âme . Après les mots en avalanches de compassions ,de douleurs émanant de sincères personnes comme des hypocrites voici le venu le printemps de gens nostalgiques de la « compaorose » , détrompez vous nous n ’allons pas faire marche arrière.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 14:50, par un burkinabè
    En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

    je me demande souvent face à certaines revendications si ces auteurs savent réellement ce qu’ils veulent. En ce que je sache Bassolé est en détention pour des faits à lui reprochés par la justice ; lesquels faits ont occasionnés des pertes en vies humaines. Demander sa libération sans jugement veut-il dire qu’il n’y a pas eu morts d’hommes lors desdits évènements, ou que personne n’en est responsable ? jusqu’à preuve de contraire les auteurs de cette requête ne sont pas juges dans le dossier en question. Alors c’est le moment ou jamais de porter à la connaissance de la justice les éléments à décharges que vous auriez au profit de votre mentor car le procès de ce dernier aura bel et bien lieu, quitte à ce que la justice le déclare innocent. Cordialement.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 14:52, par salam
    En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

    Jusqu’à preuve du contraire la culpabilité du général n’a pas été prouvé. Et pourtant certains en parle comme s’il était coupable. Alors à toute cette bande de hyène et de vautours qui pense pouvoir salir son nom vous ne parviendrai pas à votre objectif. Le Général sortira de prison n’en déplaise à certains.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 17:34, par Ché
    En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

    C’est le même Djibril, avec les francs maçons tapis dans l’ombre qui sont à l’origine de tous ces bruits. L’argent malhonnêtement acquis sert de moteur.
    Quel mérite ce complice de Compaoré peut bien avoir ? Des gens qui ont contribué à opprimer le vaillant peuple burkinabé. Ce sont de vrais vautours qui profite du manque de fermeté du régime actuel. Autrement, la place de ces faux généraux est bel et bien au gnouf en attendant qu’ils soient jugés. D’ailleurs en d’autre temps, ils seraient passé aux armes sans nécessité de leur extorquer des aveux.
    En somme, ce sont les généraux de la torture Compaoré qui sont privés de liberté et le peuple souffle. Celui qui n’est pas content n’a qu’à ce pendre ! Droits humains, droits humains, où sont les droits de ceux que vous avez trucidés !? N’importe quoi !

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 17:34, par Ché
    En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

    C’est le même Djibril, avec les francs maçons tapis dans l’ombre qui sont à l’origine de tous ces bruits. L’argent malhonnêtement acquis sert de moteur.
    Quel mérite ce complice de Compaoré peut bien avoir ? Des gens qui ont contribué à opprimer le vaillant peuple burkinabé. Ce sont de vrais vautours qui profite du manque de fermeté du régime actuel. Autrement, la place de ces faux généraux est bel et bien au gnouf en attendant qu’ils soient jugés. D’ailleurs en d’autre temps, ils seraient passé aux armes sans nécessité de leur extorquer des aveux.
    En somme, ce sont les généraux de la torture Compaoré qui sont privés de liberté et le peuple souffle. Celui qui n’est pas content n’a qu’à ce pendre ! Droits humains, droits humains, où sont les droits de ceux que vous avez trucidés !? N’importe quoi !

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 20:25, par Insurescroquerie
    En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

    Petit exo de maths :
    Démontrer que Insurrescroquerie = (escroquerie + Roublardise + Coups bas) X Insurrection.
    Indication :
    - suivre la trajectoire du prési CNT
    - Analyser les positions prési de la cour constitutionnelle
    - Analyser les positions du prési Codel
    - Voir agissements 1er vice-prési AN

    Répondre à ce message

  • Le 23 septembre à 02:30, par Cheikh
    En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

    Vraiment hein comme on le dit, le Peuple se divise vraiment en deux catégories : Il y a d’un côté Le vrai « Peuple »et ses composantes , capable de savoir ce qui est conforme à ses intérêts, qui a pleinement confiance au gouvernement, et reste solidaire de ses décisions, et de l’autre le faux « Peuple » composé des ennemis du vrai, partisans de l’intoxication, spéculateurs, anarchistes, trompeurs et détourneurs de la liberté populaire, au profit de leurs propres intérêts, et ceux des ennemis et exploiteurs de la masse, comme ces partisans de la NAFA. Fermer les yeux sur la vérité, pour se fier à Dieu dans le mensonge. Donc pourquoi alors s’impatienter ? Si vous avez vraiment la foi comme vous le prétendez, il suffit tout simplement de patienter, pour voir comment le Tout-Pissant tranchera dans l’intérêt de tous !

    Répondre à ce message

  • Le 23 septembre à 06:45, par Almami
    En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

    Les OSC et partis politiques qui revendiquent sans vergogne, la libération sans condition des généraux Diendéré et Bassolé, sont mus par des motivations alimentaires plutôt que par des causes légitimes. Ils créent des mouvements hypocrites de soutien à ces sinistres généraux pour avoir des financements auprès de leurs associés qui sont aux contrôles de leurs finances occultes. Hormis les mobiles du coup d’Etat du 16 septembre 2015, tout le monde sait que ces deux officiers sont à la base de nombreuses violences et crimes de sang contre des citoyens burkinabè. Ces deux hommes sont loin d’être des exemples de probité et de démocratie. Ils ne sont pas indispensables pour le progrès du Burkina. Les arguments selon lesquels ils pourront apporter leur contribution à la lutte contre l’insécurité sont fallacieux. Car, ce sont des gens qui faisaient du business avec les terroristes à travers les prises d’otage contre paiements de rançons. Ils sont aussi nocifs que leurs complices terroristes.

    Répondre à ce message

  • Le 23 septembre à 16:04, par Le vigilant du Sahel
    En réponse à : Nouvelle Alliance du Faso : Dossier Djibrill Bassolé, « un cas criard et atypique »

    Je ne comprends pas les mobiles cette agitation ? Soit on est démocrate, soit on ne l’est pas.Les problèmes de la justice burkinabè que les partisans de BASSOLE tentent de relever ici ne datent pas d’hier. Notre justice a été formatée par ceux qui sont aujourd’hui en prison.Qu’ont-ils fait au temps où ils brillaient de mille feux ?. Soyons juste en tout lieu et en tout temps quelle que soit notre position aux plans professionnel, économique social etc. Cela nous éviterait des surprises désagréables. On a vu comment le Président LAMIZANA a été jugé et acquitté. Soyons humble.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés