Détention « arbitraire » du Gal. Djibrill Bassolé : Il n’en est rien, selon le garde des Sceaux, René Bagoro

dimanche 9 juillet 2017 à 23h36min

Le ministre de la Justice, des droits humains et de la promotion civique, garde des Sceaux, René Bagoro était face à la presse cet après-midi du vendredi 7 juillet 2017, à Ouagadougou. Comme plat de résistance, l’avis du groupe de travail de l’Organisation des Nations Unies (ONU) sur la détention « arbitraire » du Gal Djibrill Bassolé.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Détention « arbitraire » du Gal. Djibrill Bassolé : Il n’en est rien, selon le garde des Sceaux, René Bagoro

C’est en compagnie de son collègue de la Communication, Rémis Dandjinou et du Directeur de la justice militaire, le Colonel Sita Sangaré que le ministre en charge de la Justice a animé cette conférence de presse pour situer l’opinion sur cette affaire et donner la position du gouvernement. « Le Groupe de travail sur la détention arbitraire du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies a rendu son avis n° 39/2017 dans l’affaire Djibril Bassolé contre l’Etat burkinabè », a lancé d’entrée de jeu, le ministre Bagoro. Avant de rappeler brièvement les raisons qui ont conduit à l’interpellation (29 septembre 2015), à l’inculpation et à la détention de l’ex-ministre des Affaires étrangères, sous le régime Compaoré. Cela dans le cadre de l’enquête sur le putsch manqué du 16 septembre 2015 qui a fait 16 morts, de nombreux blessés et d’importants dégâts matériels.

Jugeant sa détention arbitraire, le Gal. de Gendarmerie, par l’entremise de ses avocats a saisi le Groupe de travail des Nations Unies. D’après le ministre, le Burkina n’a pas dérogé à ses engagements internationaux et a coopéré pleinement à cette procédure. Selon lui, la quasi-totalité des moyens invoqués par Djibrill Bassolé n’étaient pas fondés. Puisque la détention du Gal. n’a pas un caractère politique ; son arrestation est fondée sur des bases légales ; les critiques relatives aux enregistrements audio et leur divulgation sur internet ne sont pas fondées ; le fait que l’inculpé n’ait pas pu bénéficier d’avocats étrangers dès son arrestation a été jugé réparé et n’a donc aucune conséquence négative sur la procédure.

Le civil, justiciable devant le Tribunal militaire

« Malgré ces conclusions, le Groupe de travail a émis l’avis selon lequel la détention du Général Djibrill Bassolé est arbitraire », regrette le ministre Bagoro. Cela en se fondant principalement sur le fait qu’il était un gendarme mis en disponibilité, donc civil au moment des faits en cause. Par conséquent, il devrait être soumis à la justice civile et non à celle militaire, même si la fin de cette disponibilité a été décidée par le gouvernement sous la transition le 5 novembre 2015. Ce qui renvoie à la conclusion selon laquelle, le soumettre à la justice militaire viole son droit à un procès équitable et « la gravité de cette violation continue est telle que la détention en devient arbitraire ». Par conséquent le Gal. Bassolé doit être libéré.

Le gouvernement est loin d’être d’accord avec cet avis qu’il juge loin de la réalité. Pour le garde des Sceaux, mettre fin à la disponibilité du Général Djibrill Bassolé, répondait à un souci de discipline militaire et ne visait nullement les intérêts de la procédure pénale. En ce sens que, même en disponibilité, les militaires conservent leur statut de militaire, conformément à l’article 36 du code de justice militaire. Et d’ajouter que « en droit burkinabè, il n’est pas exclu que le Tribunal militaire soit compétent à l’égard de personnes civiles ». Surtout si les militaires ont agi, selon l’article 48 du code de Justice militaire avec des civils comme co-auteurs ou complices. Alors que dans le cas d’espèce, le putsch perpétré par l’ex Régiment de sécurité présidentielle (RSP) avec en tête un officier général de l’armée burkinabè, est une atteinte à la sureté de l’Etat.

Par cette sortie médiatique, le gouvernement tient à rassurer l’opinion nationale et internationale quant au strict respect du droit burkinabè dans cette procédure, en phase avec une justice indépendante et impartiale. Cela conformément à la constitution, aux engagements contractés dans le cadre du pacte national pour le renouveau de la Justice et aux engagements internationaux. Pour l’heure, séparation de pouvoir oblige, l’Exécutif ne s’aurait se prononcer sur une éventuelle libération ou pas de Djibrill Bassolé, puisqu’il appartient à la justice d’en décider. Selon le ministre Bagoro le Burkina Faso, dispose jusqu’au 30 juillet 2017 pour répondre à cet avis et compte demander le réexamen de l’affaire par la procédure de révision, conformément aux textes du Conseil des droits de l’homme, sur les méthodes de travail du Groupe de travail sur la détention arbitraire du 12 juillet 2016.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 8 juillet à 18:34, par verité no1
    En réponse à : Détention « arbitraire » du Gal. Djibrill Bassolé : Il n’en est rien, selon le garde des Sceaux, René Bagoro

    Djibi restera en prison, point barre !
    Celui qui n’est pas content, eh bien qu’il marche sur sa tête, point barre !

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet à 18:37, par verité no1
    En réponse à : Détention « arbitraire » du Gal. Djibrill Bassolé : Il n’en est rien, selon le garde des Sceaux, René Bagoro

    Vive la justice du Faso !
    Vive la justice militaire !
    Ce ne sont pas des pseudos juristes qui vont nous enseigner le droit !
    A bada ! Pa saak yé !

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet à 19:09, par Nabiiga
    En réponse à : Détention « arbitraire » du Gal. Djibrill Bassolé : Il n’en est rien, selon le garde des Sceaux, René Bagoro

    Bien sûr monsieur le ministre qu’il n’en est rien !!! Qui a dit qu’il y a quelque chose ? Le droit international sur la sécurité individuelle ne peut pas supplanter le droit sur la sécurité nationale de chaque pays du concert des nations, lequel droit veille à protéger la population des pays concernés. Djirbil est impliqué dans une affaire d’atteinte à la sécurité nationale, il faut qu’il réponde de son forfait pleinement. On ne peut pas compter sur le droit international pour demander qu’il soit relaxé, rien parce qu’une loi internationale farfelue le dit. Bien sûr que non ! Si c’était une affaire de détention arbitraire (oh combien ce vocable est abusé au Burkina) on aurait détenu une bonne partie des officiers supérieurs de nos forces armées et pourtant, le gouvernement ne l’a pas fait. Presque tous les officiers supérieurs de nos forces armées sont chez eux en toute quiétude sauf les Djibril et consorts. Mais pourquoi ? Le gouvernement manque-t-il cruellement des moyens pour jeter les officiers supérieurs en prison ? Bien sûr que non ! Si le gouvernement ne l’a pas fait, c’est tout simplement parce qu’aucune logique ne le permet. Djibril a cherché, qu’il arrête de larmoyer. Arrêtez de nous écraser les oreilles avec cette loi internationale et la loi nationale que dites-vous alors ? Faites fonctionner strictement le droit international au pays au lieu de droit national et vous verrez l’endroit où on atterrira. Ne faut-il pas qu’il y ait, à priori, des nations avant d’avoir le concert des nations ? Alors ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet à 20:13, par Bangossien
    En réponse à : Détention « arbitraire » du Gal. Djibrill Bassolé : Il n’en est rien, selon le garde des Sceaux, René Bagoro

    Hé évitons de jouer sur le ring en match David contre goliate.Le groupe ne parle pas au hasard.Mais comment si tout ce qui est est faut juger le rapidement.Arrêtons de berner le peuple.Vous connaissez la vérité plus que qui conque.
    Peuple du Burkina tu vas souffrir car si ça va on présente ton nom,le contraire c’est ton nom.tout le monde se cache derrière toi.depuis l’insurrection tout ce qui est dit est compris et surtout savamment préparée et bien orchestrée.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet à 22:30, par Ka
    En réponse à : Détention « arbitraire » du Gal. Djibrill Bassolé : Il n’en est rien, selon le garde des Sceaux, René Bagoro

    Toute notre souffrance actuelle au Burkina vient des comportements enfantins et sauvage de ceux, comme Djibril Bassolé et autres qui ont puisé sans pitié dans la caisse de l’état, et se permette d’utilisé cet argent pour acheter des larves à venir empoisonné les institutions de notre pays : Hier c’était des avocats au gosier large, après des faux cardiologues, aujourd’hui l’ONU, demain ça sera l’UA, et la CEDEAO le machin d’ADO et Maky. Djibril Bassolé et sa NAFA prenne les Burkinabé pour des idiots : Mais ce peuple meurtri par les crimes gratuits, la corruption à ciel ouvert, est devenu plus intelligent, et sait très bien que ‘’’l’extrémisme exprime la pensée de celui qui n’admet pas qu’on lui oppose une autre manière de penser.’’’ Dès le début de l’arrestation de Bassolé, beaucoup l’ont conseillé de ne pas trop s’opposer, car cette opposition lui coûtera très chère un jour : A présent tout le Burkina sait que ce trouillard de Bassolé qui connait sa culpabilité, essaye de tous les moyens pour sauver sa peau. ET moi je dis qu’avec tous ces manœuvre de mauvaise foi, il n’y a pas de doute, Djibril Bassolé est coupable. Et s’il y a vraiment une vraie justice au pays des hommes intègres, Djibril Bassolé doit payer ses actes.

    Répondre à ce message

    • Le 10 juillet à 07:25, par Sapience
      En réponse à : Détention « arbitraire » du Gal. Djibrill Bassolé : Il n’en est rien, selon le garde des Sceaux, René Bagoro

      Il est coupable de quoi ? Le fait de se défendre par tous les moyens qui signifie pas qu’on est coupable. Qui vous a enseigné de telles inepties. Soyons sérieux, que le gouvernement demande à la justice militaire d’aller au procès. Un Sita Sangaré comme Directeur ? Apprenez à découvrir qui est ce Monsieur et vous comprendrez pourquoi il a été nommé au poste.

      Le Pays survivra aux médiocres et autres.

      Répondre à ce message

      • Le 10 juillet à 10:31, par Ka
        En réponse à : Détention « arbitraire » du Gal. Djibrill Bassolé : Il n’en est rien, selon le garde des Sceaux, René Bagoro

        Avec vos multiples pseudos, vous allez prendre votre haine pour la vérité en patience, car défendre l’indéfendable devienne du ridicule. Relisez Le CV d’injustice de Djibril Bassolé depuis que François Compaoré, bras droit de son frère Blaise Compaoré lui a offert le poste de patron de la sécurité en 1999 pour étouffer l’affaire David Ouédraogo et celui de Norbert Zongo, vous verrez que depuis qu’il s’est jeté dans l’eau avec ses magouilles, votre parent Djibril Bassolé ne s’est jamais ressorti. Djibril est coupable, sinon il restera tranquille comme tout innocent, et attendre le dernier mot de l’enquête et celui des juges. Vous ne pouviez pas contredire tous les internautes qui disent la vérité sur cette affaire qui a tuer nos enfants.

        Répondre à ce message

        • Le 10 juillet à 14:40, par molomolo
          En réponse à : Détention « arbitraire » du Gal. Djibrill Bassolé : Il n’en est rien, selon le garde des Sceaux, René Bagoro

          Monsieur Ka représente tous les internautes. Et la justice c’est lui qui envoie qui il veut à la potence. Quelle souffrance ! Vous faites pitié à la fin. Continuez de vous masturber.

          Répondre à ce message

        • Le 10 juillet à 16:39, par SOME
          En réponse à : Détention « arbitraire » du Gal. Djibrill Bassolé : Il n’en est rien, selon le garde des Sceaux, René Bagoro

          mon frere ka, tu sais ce qui irrite tant ce monsieur Sapience avec ses multiples pseudo, a tel point qu’il passe son temps a avancer des niaiseries sans pouvoir avancer le moindre argument. Il ecume le net et, comme tu dis il change de pseudo a chaque fois, et il croit qu’on ne le voit pas. Il croit que qu’eux avec leurs mefaits de toutes sortes depuis tant de temps, ils reussiront a divertir les gens sur le net. Les burkinabe ont acquis une maturité qu’eux ils n’ont pas ; ils ne feront que l’apprendre encore a leur depens la prochaine fois qu’ils sortiront dans la rue. Et cela ne saurait tarder, car ils s’obstinent a ne rien comprendre. C’est leur probleme.

          Ils s’agitent par ci par là, a aller invoquer des institutions exterieures, internationales et je ne sais quoi encore... croyant pouvoir intimider qui ce soit. Le Directeur de la justice militaire, le Colonel Sita Sangaré, doit savoir que le peuple burkinabe lui fait confiance car le peuple a vu qu’il est resté un homme integre et un vrai militaire humain et patriote qui fait son travail malgré les pressions et les tentatives de corruption et de sabotage. Il aurait pu monnayer le deal et se faire nommer general et se la couler douce avec bureaux climatisés, chauffeur et V6, champagne, legion d’honneur etc. au lieu de mettre sa vie et celle des siens en danger.

          On voit la tactique adoptée ; mais ils oublient que face a une tactique, on oppose une tactique. Mais nous n’ignorons qui nous avons devant nous, et quelles sont leurs methodes, et quelle est leur morale, et que au pays des Kontombili (les petits hommes genies de la brousse), il faut faire comme les kontombili...
          SOME

          Répondre à ce message

    • Le 10 juillet à 14:03, par Vincent
      En réponse à : Détention « arbitraire » du Gal. Djibrill Bassolé : Il n’en est rien, selon le garde des Sceaux, René Bagoro

      Vraiment M.Ka, que Dieu te pardonne ; je ne savais pas qu’on pouvait être aigri jusqu’à perdre tout discernement, surtout à votre âge.
      Continuez comme cela et vous mourrez bientôt de crise cardiaque. Mais avant de passer l’arme à gauche, sachez que ce Monsieur sur lequel vous jetez l’opprobre est PRÉSUMÉ INNOCENT jusqu’à ce qu’il soit déclaré coupable par un tribunal régulièrement constitué.
      Je n’ai pas votre âge certainement mais j’ai surement plus de sagesse. Aux âmes bien nés...
      webmaster laissez passer svp !!

      Répondre à ce message

  • Le 8 juillet à 22:35, par Burkinbila17
    En réponse à : Détention « arbitraire » du Gal. Djibrill Bassolé : Il n’en est rien, selon le garde des Sceaux, René Bagoro

    Le monde change vraiment quand je vois Remis Djanjounou aujourd’hui ministre de Rock ca me fait marrer . Le minisitre de la Justice tu n’etais pas oblige de faire cette sortie pour faire Plaisir a Roch et compagnie . Tu oublie que les experts de l’ONU sont independants et sont des experts en droit.
    Si le ridicule tuait

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet à 23:00, par Razambwende
    En réponse à : Détention « arbitraire » du Gal. Djibrill Bassolé : Il n’en est rien, selon le garde des Sceaux, René Bagoro

    Mon cher ministre,
    quelle affirmation même en disponibilité les militaires conservent leur statut de militaire alors pourquoi leur accorder la disponibilité ??? Tout agent de l’Etat qu’il soit civil ou militaire conserve son statut d’agent de l’Etat puisque à tout moment il peut avoir une interruption de la disponibilité pour intérêt national ou bien à la fin de la disponibilité il peut redevenir agent de l’Etat s’il ne renouvelle pas sa disponibilité. Toutefois monsieur le ministre aucun agent de l’Etat dans un corps donné n’ai régie par les statuts et les règlements intérieurs de son corps quand il est en disponibilité. Dans ce cas étant donné que les faits se sont produits en septembre 2015 pendant que le Général Bassolé était en disponibilité alors le caractère détention arbitraire est bien fondé car il ne peut pas être soumis aux règlements intérieurs militaires en ce moment en tant que civil. Retenons que jusqu’à ce jour pas de preuve concrète sur le fameux enregistrement audio.
    C’est très bien car en Afrique les politiciens sont habitués à se régler des comptes et à humilier leurs anciens patrons, leurs amis juste pour une gloire passagère. Alors le renard passe passe, chacun à son tour.
    Soyons sage car la vie continue et la roue tourne et il n’y a rien de nouveau sur la terre ; tout ce qui existe aujourd’hui a déjà exister. RECHERCHONS LA PAIX AVEC TOUS CAR C’EST AINSI QUE NOTRE NATION SERA CONSTRUITE.
    Ne tirons pas trop sur la ficelle sinon un jour elle risque de se casser et tout le monde en perdra.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet à 23:24, par Le patriote
    En réponse à : Détention « arbitraire » du Gal. Djibrill Bassolé : Il n’en est rien, selon le garde des Sceaux, René Bagoro

    Parent, vas doucement parce que tu ne sais pas de quoi sera fait demain. On a vu les Alain Edouard TRAORE parlé ho-ba, ho-ba ici mais ils rasent les mûrs présentement. Tu ne connais pas encore ces politiciens là. ils t’embarquent avec eux et après ils te lâchent. Je te cite bien d’exemples : ton PM ZIDA à qui ils doivent leur pouvoir, il est où ? SORO-OUATTARA, ça abouti à quoi aujourd’hui ? Donc un conseil de frère va-s-y molo-molo. C’est pas parce qu’on t’a nommé ministre de la justice que tu vas penser que tu es le seul patriote de tous les Burkinabè. Et puis penses-tu qu’il y a encore un patriote dans ce pays ? Les gens parlent dans la bouche mais en réalité chacun vise ses intérêts personnels et non l’intérêt de tous les Burkinabè. Donc cherches ce que tu cherches et tu te barres. Conseil d’un frère.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 02:16, par gohoga
    En réponse à : Détention « arbitraire » du Gal. Djibrill Bassolé : Il n’en est rien, selon le garde des Sceaux, René Bagoro

    nous devons nous rappeler que Djibril BASSOLE est devenu général pendant sa disponibilité si cela est normal, sa détention à la MACA doit l’être aussi.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 11:28, par zwwa
    En réponse à : Détention « arbitraire » du Gal. Djibrill Bassolé : Il n’en est rien, selon le garde des Sceaux, René Bagoro

    Loool toi vraiment hein, si il y a separation de pouvoir pourquoi c’est toi qui parle ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 12:32, par RIRES
    En réponse à : Détention « arbitraire » du Gal. Djibrill Bassolé : Il n’en est rien, selon le garde des Sceaux, René Bagoro

    Dans tout ça là, c’est quand je vois des gens comme les Remis dandjinou qui sont complices aujourd’hui de ces abérations. il n’ya pas longtemps, les même là criaient ici et faisaient croire aux téléspectateurs que eux ils sont cleans et savent dire non quand c’est non. Voici ça aujourd’hui, il est assis avec ceux qu’il insultait hier et pire, il défend les incongruités et les abérations les plus flagrantes, tout comme Réné Bagoro. vous pouvez convaincre qui dans ce pays que ce qui se passe avec Djibril Bassolé ce n’est pas pour l’empêcher de se présenter aux élections ? C’EST UN PRISONNIER POLITIQUE ! que ça vous plaise ou non et ça va vous rattrapper ! vous pensez connaitre votre propre constitution et le droit plusque ceux qui sont assis labas à l’Onu ? detrompez-vous ! On vous regarde faire, vous êtes encore au pouvoir et vous pensez que vous êtes "SUPER PUISSANTS". ce pays-là est trop petit et les choses ne traînent pas. on va vous voir ici, et nous on va revenir dans ces plateformes pour commenter ce que vous êtes devenus. il n’ya pas longtemps les Luc Adolphe Tiao dansaient le "binon" avec de foules pour montrer au peuple que ya rien et qu’ils maitrisent la situation. on les voit aujourdhui, quelqu’un a dit et c’est Me Bénéwendé Sankara, RIRA BIEN QUI RIRA LE DERNIER. Pillez, volez, enrichissez-vous en pensant que personne ne sait et ne vous voit ! mais sachez que le chute sera amère ! pire que ce certains ont vu ! Bonne chance et bonne suite

    Répondre à ce message

    • Le 10 juillet à 10:30, par molomolo
      En réponse à : Détention « arbitraire » du Gal. Djibrill Bassolé : Il n’en est rien, selon le garde des Sceaux, René Bagoro

      Rires,

      Merci pour cette mise au point.
      Un des petits frères à Réné Bagoro qui militait à la NAFA a dit dans un bistrot de la place pendant la transition que son grand frère lui a conseillé de quitter son parti pour militer au MPP car tous les ministres de la transition seraient de ce parti (le MPP). On n’a donc pas été surpris de la reconduction de Bagoro comme ministre de la justice. Tout comme nous ne sommes pas surpris aujourd’hui qu’il prenne et défende des positions aussi abjectes.
      C’est incroyable que dans ce pays, certains écervelés pensent encore après ce qu’on a vécu qu’on peut tout faire par la force. Allons seulement !

      Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 16:54, par Dedegueba SANON
    En réponse à : Détention « arbitraire » du Gal. Djibrill Bassolé : Il n’en est rien, selon le garde des Sceaux, René Bagoro

    Pouvoir de l’argent quand tu nous tiends ?
    Et quel argent ? Notre argent volé qui sert à payer des avocats pour qu’ils viennent nous pomper l’air avec des elucubrations juridiques.
    Lorsque le droit cesse d’etre juste et demeure un manchin aux mains de ceux qui ont l’argent ou le pouvoir, c’est le pauvre citoyen lamda qui trinque...
    Ceux qui defendent Djiby le connaissent- ils vraiment ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 01:04, par Trahison
    En réponse à : Détention « arbitraire » du Gal. Djibrill Bassolé : Il n’en est rien, selon le garde des Sceaux, René Bagoro

    L’ ONU a- t- elle eu acces au fond du dossier ? Ecoutez, faites attention au copinage. Ca, ca ressemble a du cpopinage. Dans tous les cas, quand le jour du jugement va venir, on sera rtous surpris. Djibril se prend pour le plus inteeligent des officiers et l ;e plus expert des juristes du burkinabe. Qui peut penser que ce gars est innocent ? Mais quand tu es bien positionne, tu as les amis pour te defendre. Djibril lui- meme sait qu’ au fond de lui, il a complote avec les comploteurs. Il joue maintenant a la victime. Le jugement arrive. On sera tous situes.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 08:49, par Zas
    En réponse à : Détention « arbitraire » du Gal. Djibrill Bassolé : Il n’en est rien, selon le garde des Sceaux, René Bagoro

    On se demande même pourquoi, on nous faire notre temps avec ce type. C’est un dégonflé. Il n’est même pas capable d’assumer ses propres actes et il veut prétendre diriger un pays. Mais il répondra devant la justice.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 12:03, par la foudre
    En réponse à : Détention « arbitraire » du Gal. Djibrill Bassolé : Il n’en est rien, selon le garde des Sceaux, René Bagoro

    après Wade c’est Bassolet combien de gens sont mal juges en Afrique et partout dans le monde c’est parce que c’est des "grands quelqu’un" comment le petit paysan de Sikasso de kankan ou de zinder...........peut faire examiner son dossier par ce groupe de travail de l’Organisation des Nations Unies on ne plus être partial..........................

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 14:53, par ABOU
    En réponse à : Détention « arbitraire » du Gal. Djibrill Bassolé : Il n’en est rien, selon le garde des Sceaux, René Bagoro

    LE GÉNÉRAL A GAGNE SES GALONS DE GÉNÉRAL ÉTANT DANS LA DISPONIBILITÉ OU BIEN ? SI IL A GAGNER SES GALON ÉTANT DANS LA DISPONIBILITÉ , C’EST QU’IL PEUT ÊTRE TOUJOURS ASSUJETTI PAR LES LOIS DE LA JUSTICE MILITAIRE. ÉTANT DANS LA DISPONIBILITÉ S’IL ACCEPTE PRENDRE LES GALONS DE GÉNÉRAL IL DOIT AUSSI ÊTRE DANS LE "COLIMANTAIRE" DE LA JUSTICE MILITAIRE... DANS LE CAS CONTRAIRE IL EST CIVIL EN CE MOMENT...

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet à 08:40, par Ka
    En réponse à : Détention « arbitraire » du Gal. Djibrill Bassolé : Il n’en est rien, selon le garde des Sceaux, René Bagoro

    A l’internaute partisan et haineux envers Ka pour son franc parlé : Apres l’insurrection de 2014, tu es arrivé sur le forum avec des centaines de pseudos pour saboter les critiques fondées des internautes de bonne foi, ‘’’ surtout à Ka pour sa vérité.’’’ Tes multiples pseudos avec tes critiques débiles sont analysés par beaucoup d’internautes de bonne foi qui sont en dialogue sur FACE-BOOK, on te connait, la preuve, je te demande d’aller sur ma page FACEBOOK, puisque tu utilises souvent mon prénom comme Pseudo, tu découvriras que tu n’es qu’un minable. Sur l’analyse ‘’’Monté de l’incivisme sur Lefaso.net, je t’ai bien dit d’arrêter ta provocation, ‘’’’car la critique doit être fondée sur l’argumentation solide, et non sur le dénigrement, les injures, et les railleries comme tu le fais quand tes critiques débiles ne sont pas écoutées, et que tu essayes de t’accrocher aux critiques fondées de Ka ou de SOME et de Kôrô Yamyélé pour te faire remarquer.’’’ Il faut cesser de prendre les Burkinabé pour des idiots et amnésiques, comme le fait ton Djibril Bassolé que le peuple connait avec sa malhonnêteté : Car après avoir été complice de Blaise Compaoré, comme tant d’autres, pour tuer et pillé le denier public, le voilà qui utilise ce qu’il a volé pour s’offrir tous les avocats et les institutions du monde entier, afin d’honnir la justice Burkinabé y compris son peuple. Mais dans le pays des hommes intègres, le peuple est bien mur avec vos crimes, vos corruptions à ciel ouvert, et le pyromane d’hier qui est Djibril Bassolé, ne peut tromper même pas un bébé qu’il est un pompier pour sauver qui que ça soit de nos jours. C’est dans un autre pays que Djibril Bassolé peut prétendre tromper la justice qu’il n’est pas mêler à ce coup d’état, mais au Burkina, nous sommes toutes et tous une seule famille dans un même village, et on connait qui est qui. La seule solution pour lui, c’est d’assumer ses actes pour avoir l’indulgence des juges et de son peuple, afin d’envoyer un exemple à son mentor Blaise Compaoré qui reviendra dans son pays, et répondre de ses actes. Quand à toi le petit morveux, oublie Ka, et vient sur Lefaso.net avec des autos critiques fondées qui vont pour l’avancer du Burkina, sans ceux qui ont retardé son développement. Quoi que tu fasses, tu ne peux détruire la vérité de Ka sur les réseaux sociaux, ni dans la presse écrite du Burkina. Continu de me lire, tu finiras par être réaliste pour un Burkina qui veut de la vérité pour avancer.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés