L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

Communiqué • jeudi 12 janvier 2017 à 21h22min

L’UPC a pris connaissance d’un projet de loi portant sur les libertés religieuses au Burkina Faso, lequel projet de loi est fortement critiqué par des communautés religieuses.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

Selon un communiqué de la Fédération des Associations Islamiques du Burkina (FAIB), le samedi 07 janvier 2017, le Conseil des ulémas s’est réuni pour examiner ledit projet. A l’issue de cette rencontre, les ulémas ont estimé que « de toute évidence, l’application en l’état du projet de loi, va réduire la liberté de conscience et de culte telle que reconnue par notre constitution, avec très probablement des conséquences dommageables sur le vivre ensemble apprécié de tous au Burkina Faso. »

Pour en savoir davantage sur les inquiétudes soulevées par la communauté musulmane, une délégation de l’UPC a rencontré les responsables de cette communauté le mercredi 11 janvier 2016 à Ouagadougou. La délégation était conduite par le Secrétaire général national du parti, l’honorable Adama SOSSO.

Suite aux échanges avec ces leaders religieux, l’UPC estime que les préoccupations des ulémas sont justes et fondées. Aussi, le Burkina Faso est reconnu pour sa tolérance religieuse légendaire et la fraternité qui a toujours caractérisé les rapports entre les différentes religions. Ce qu’il convient de faire dans le contexte actuel du Burkina Faso, c’est de préserver et de renforcer ces relations de respect entre les religions.

Malheureusement, le projet de loi sur les libertés religieuses est porteur de germes de division et de discrimination entre les citoyens et parmi les croyants. C’est pourquoi l’UPC salue son retrait par le Gouvernement.

Du reste, l’UPC s’érigera contre tout projet de loi qui viole la liberté religieuse et fragilise l’unité nationale. Le parti invite le Gouvernement à murir dorénavant ses projets de lois et à organiser de véritables concertations et non pas des ateliers de validation sur mesure, afin d’éviter des désagréments tels que celui créé par le projet de loi sur les libertés religieuses.

Lire aussi : Projet de loi sur les libertés religieuses : Les associations islamiques demandent le retrait

Voir aussi : Libertés religieuses au Burkina : L’Assemblée nationale diffère l’examen du projet de loi y relatif

Ouagadougou, le 12 janvier 2017
Pour le Bureau politique national
Le Secrétaire national chargé de la culture,
de la famille, des valeurs sociétales et des cultes
Son Excellence le Poé Naaba Tanga

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 12 janvier à 15:21, par Le juste
    En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

    Ça c’est un communiqué politicien et irresponsable de la part de l’UPC. Tolérance religieuse oui et demain ? Croyez vos que ça sera toujours ainsi ? Ou avez vous mis vous yeux ou bien vous les avez pour ne rien voir. Vous ne voyez pas que les choses sont entrain de changer dans la société burkinabé pour pondre un communiqué irresponsable comme celui là ? Le gouvernement du renouveau démocratique est un gouvernement visionnaire et responsable qui veut prévenir demain. et je vous en prie laissez lui faire son travail. Croyez vous que nos ancêtres qui n’ont jamais connu aucune religion importée sont tous entrain de se griller en enfer quoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 15:22, par aaa
    En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

    Dans tous les cas il faut bien qu’on mette fin à l’occupation anarchique des voies tous les vendredis et au vacarme nocturne dans les secteurs. Que cette concertation ait lieu et chacun reconnaisse ses méfaits sur la quiétude des citoyens

    Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 17:47, par ABOU,
      En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

      " L’intolerance et la méchanceté gratuite "

      Tu parles ic comme si le Burkina Faso est un pays Chretien ?? Je sais si tu peux faire quelque chose contre cette marjorite, Viens interdit
      Le peuple burkinabe de sa nature est toleran t !!! d’ailleurs on des voisins chretiens nous vivons ensemble depuis des decennies sans aucun probleme...

      Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 20:22, par Navré
      En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

      Tout à fait d’accord avec aaa. Je crois que les préoccupations de beaucoup se situent là : que cessent l’occupation anarchique des voies et les nuisances sonores, que celles-ci proviennent des mosquées, des églises, des temples, des maquis ou des domiciles privés. Il y va tout de même du droit de chacun à un minimum de quiétude.

      Répondre à ce message

      • Le 13 janvier à 11:50, par Le gourou
        En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

        qu’est-ce que tu entend par nuisance sonores ? mais demande aussi qu’on ferme les bars et autres lieux de sonorisation qui perturbent plus la quiétude des citoyens que le son du Haut parleur des musulmans lors de leur prière du matin.

        Répondre à ce message

        • Le 13 janvier à 14:28, par Navré
          En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

          À Le gourou. D’abord, comme un certain nombre d’intervenants, vous tutoyez d’emblée quelqu’un que vous ne connaissez pas. Il y a là un problème d’éducation. Ensuite, le fanatisme semble affecter certaines facultés, visuelles comme mentales. Où avez-vous lu que je préconisais des fermetures ? On a l’impression que vous n’avez jamais entendu parler des nuisances sonores. Voyez-vous, dans une société un tant soit peu organisée, on ne peut pas faire du bruit à tout moment. Cette exigence, qui fait l’objet de textes administratifs - encore faut-il qu’on veuille les appliquer -, s’applique à tous, que vous soyez tenancier de maquis, organisateur de djandjobas ou adepte de quelque religion que ce soit. Imaginez-vous un peu ce que serait ce monde si chacun y faisait ce qu’il veut, comme il veut et quand il veut ?

          Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 21:10, par Par Internaune
      En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

      Pour les vendredi les voies ne sont occupées que 10h(au plutôt) à 14h(au plu tard) soit 5 heures maximum. Qu’est-ce que tu dis des mariages qui occupent les voies de 7h(jour de mariage) jusqu’au lendemain ?
      Le vacarme nocturne dans les secteurs, tu en dis quoi des maquis ?
      Si tu pouvais mettre fin à quoi que ce soit, tu n’attendras pas un projet de loi pour venir chialer.

      Répondre à ce message

      • Le 13 janvier à 10:37, par Peuple insurgé
        En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

        Et aussi les dizaines de milliers de hangars construits au bord des voies et les rétrécissent !!!! Simon a voulu lutter contre ça mais n’a pas pu ! Tous ces commerces construits hors des parcelles loties doivent déguerpir puisse qu’ils rétrécissent les voies !!! IL FAUT SALUER CE RETRAIT.

        Répondre à ce message

      • Le 13 janvier à 11:42, par Propre
        En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

        Tu es très intelligent mon ami ! Il y a des gens qui n’ont d’occupation que de s’en prendre aux religions. Un musulman qui porte son boubou et son bonnet et marche fièrement dans la rue, ça peut tuer certains aigris. Comme certains ne sont pas fier d’appartenir à autre chose qu’à la France, ils vont même jusqu’à se dépigmenter pour ressembler aux Français. Sinon dans ce monde d’aujourd’hui, on a plus besoin de morale religieuse, même en classe, face à l’impolitesse des élèves, face à l’incivisme et au grand banditisme, que de restreindre aux gens le droit d’affirmer leur croyance.
        C’est la prière des musulmans dans la rue qui irrite certains au lieu de compatir à la douleur de ces musulmans obligés de prier sur le bitume brulant de 13h, faute d’espace à eux reservé par l’Etat !

        Répondre à ce message

    • Le 13 janvier à 09:30, par BADR
      En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

      Donc on va interdire également l’occupation des voies lors des évènement sociaux (décès, funérailles, baptême et même politique) si le projet de loi ne vise pas une communauté il va falloir l’étendre à toutes les manifestations. Les musulmans ont l’obligation de prier 5 fois par jour quel solution les géniteurs du projet préconisent pour leur permettre d’accomplir ce devoir. Si on ne trouve pas la solution ce serait de la provocation et il est illusoire de penser que cette loi peu être appliquée au Burkina. C’est facile de mettre le feu mais ce sera difficile de l’éteindre. Que personne ne voie dans l’autre la source de son mal être.

      Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 15:23, par Nurabo
    En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

    Dommage qu’on l’ait analysé comme ayant déjà causé des frictions alors que les intéressés ont juste soulevé des inquiétudes et préconisé de la réserve. La récupération politique quand elle nous tient ! Elle fait croire ce qui n’est pas ! Ca fait pitié !

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 15:27, par Clore
    En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

    Dans les villes où j’ai toujours vécu, chacun était tolérant vis-à-vis des autres. Quand les coutumiers avaient leurs rites, les femmes restaient enfermées ou quittaient la ville s’il le fallait, les animaux était mis à l’abri quand la tradition l’exigeait,... Aussi, les chrétiens et musulmans faisaient leurs rites sans que personne ne trouvent à redire. Aujourd’hui, je ne reconnais plus le Faso. Ceux qui veulent saper ce climat auront affaire à Dieu. IL va les broyer pour que les Burkinabé continuent de vivre libres et paisibles.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 15:30, par LoiseauDeMinerve
    En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

    Ulémas pour ulémas ? Et pourtant au Maroc, le niqab a été interdit de production. Cela veut dire ce que tout le monde comprend et se refuse d’admettre

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 15:36, par YAAM SOBA
    En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

    Je me demande ce que le gouvernement recherchait à travers ce projet de loi ? Ils n’ont même pas fini de gérer nos problèmes et les voici qui veulent diviser les gens avec des lois impopulaires. Merci à Son Excellence le Poé Naaba Tanga pour son sens du respect et de l’humiliité. Vive le Burkina Faso uni ! Vive UPC le parti de la paix et de la fraternité.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 16:02, par TAIRE
    En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

    Heureusement d’ailleurs que ce projet de lois a été retiré, sinon la paix et la cohésion sociale allaient en prendre un grand coup. Je ne peux pas comprendre que des gens à la con se disant intellectuels politiques se rassemblent pour sortir des déchets de lois qui ne valent pas des excréments de porcs. J,ai vraiment pitié pour ces hommes qui ont proposé ces ordures et je soutiens la proposition de UPC, pour trouver des personnes responsables dans le sens du terme, les prochaines fois, pour nous permettre de tuer cet obscurantisme intellectuel dans lequel ces déchets politiques veulent nous noyer.
    Si vous manquez d’idées, demandez simplement aux élèves depuis le primaire jusqu’à l’université de nous faire par classe une ou deux propositions de loi pour faire avancer notre FASO et dire que ces analphabètes intellectuels ont bénéficié des primes de l’Etat, c’est simplement aberrant.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 16:20, par ilirthz
    En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

    le juste tu est injuste comme ce gouvernement ; Pitié. Celui-là est un gouvernement visionnaire ! Je ne penses pas pour l’instant. Il ya de sérieux projet de loi a examiner.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 16:23, par TAIRE
    En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

    je vais répondre @2 aaa ; donc il faut aussi fermer tous les maquis qui cassent nos oreilles et nous empêchent de dormir paisiblement, il faut interdire la préparation et la consommation du dolo dont l’odeur empeste tout le quartier, il faut interdire les dandjobas qui bloquent nous voies publiques, il faut interdire les meetings des politiciens, il faut empêcher les fidèles croyants d’aller en leurs lieux de cultes, de mieux encore, il faut casser toutes les mosquées et églises du pays et je ne sais quoi encore au nom de la LIBERTE. LOL
    C’est comme vous commencez, pour créer des conflits et des guerres religieuses dans le pays, mais toi et toute ton espèce, vous êtes vaincus d’avance, vous n’arriverez jamais à ébranler la paix sociale du FASO.

    Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 21:06, par Seth
      En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

      À Taire. Je ne crois pas que aaa préconise que l’on ferme ou que l’on casse quoi que ce soit. Il souhaiterait simplement - et c’est aussi mon vœu - que l’on mette un terme à l’occupation anarchique des rues et aux nuisances sonores. Chacun est donc libre de mener son activité ou de pratiquer son culte, à la condition de ne pas perturber autrui ce faisant. Quant au dolo, "dont l’odeur empeste tout le quartier", sa préparation doit être très "spéciale", à moins que - sait-on jamais -, vous n’entreteniez une relation très particulière avec cette substance ! Bien à vous.

      Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 23:55, par aaa
      En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

      MR Taire , ton fanatisme fait que tu n’arrives pas à décrypter ; je te concède cela .Sache que notre ETAT n’est pas islamique et ne le sera jamais. Il est laïque et il le restera .Faisons seulement des concessions pour le vivre ensemble .il nous suffit de faire quelques retouches à tous les niveaux et le vivre ensemble serait au profit de tous .Nos dirigeants actuels sont de vrais visionnaires et il faut s’en féliciter s’ils nous donne l’occasion de nous entendre pour plus de citoyenneté .

      Répondre à ce message

      • Le 13 janvier à 09:56, par togs-sida
        En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

        aaa, vous savez ici au Burkina Faso, les gens n’aiment pas la vérité, ils soutiennent aveuglement les opinions et après ils s’en rendent compte trop tard. Je suis musulman pratiquant, je comprend l’inquiétude de la FAIB qui demande une large concertation pour parfaire ou éclaircir certains articles dudit projet de loi. L’esprit du projet de loi a été dénaturé à des fins politiques par des personnes mal intentionnées. Ne nous laissons pas emporter par les calculs politiques des politichiens. Je pense que le gouvernement est composé de musulmans, de catholiques, de protestants, des adeptes de nos religions ancestrales, etc, donc tout un gouvernement ne peut pas se réunir pour adopter une loi contre une communauté religieuse. Il faut que nous acceptions que le Burkina Faso est un pays laïc et dont les habitants sont tolérants. Je salue ici les adeptes de nos religions ancestrales qui n’ont jamais emporter un poulet ou une pintade à leurs lieux de service pour faire un sacrifice au nom de nos ancêtres. Mas salam !

        Répondre à ce message

    • Le 13 janvier à 08:13, par LoiseauDeMinerve
      En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

      Pauvre Taire, pour éliminer l’odeur du DOLO alors il va falloir aussi éliminer aussi certains nés de mère dolotière qui les ont nourris et blanchis par les revenus de ce produits. Il faut beaucoup réfléchir avant d’étaler ton fanatisme

      Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 16:24, par Cheikh
    En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

    Très bien fait de ne pas y toucher, car pour tout ce qui est tabou, il vaut mieux laisser les choses en l’état. N’en déplaise aux prophètes lance-flammes, qui s’évertuent becs et ongles, pour vouloir incendier le Burkina, au moyen d’arguments de tout acabit

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 16:44, par Un nouveau adhérent de l’UPC
    En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

    Bravo UPC pour cette compréhension. J’ai rarement été d’accord avec les positions de UPC, ce qui veut dire je les avais pas voté lors des dernières élections. Mais désormais je vote UPC. Encore bravo et bravo.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 16:53, par noaga
    En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

    Soyez un peu honnete monsieur d l UPC. Vous etes a l assemble, et le projet a ete retire par le gouvernement depuis le 05 decembre 2016. Pourquoi n avez vous pas reagi a ce moment ? La FAIB aussi ne suivait t elle pas la proposition, pour reagir un mois après son retrait du parlement ? Je pense que chaqun doit etre responsible.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 16:59, par vrai
    En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

    c’est une bonne initiative le d’aller comprendre aupres de la FAIB leurs inquitudes autour de ce fameux projet de loi sur les libertes religieuses.merci pour ce acte de veille. satan veux avec ces collabo mettre le feux a ce beau pays mais la ruse de satan et ses collabo n’est que pur perte car la verité prend toujours le dessus. que Dieu continu d’ettendre sa paix et sa serenité sur le burkina et accorde la clairvoyance a nos dirigeants afin qu’ils prennent des decisions sages et se focalisent sur les problemes reels des populations.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 17:06, par Hypocrite
    En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

    Je denonce cette hypocrisie de Lupc,ou etiez vous pour ne pas denoncer et attendre que LEtat suspende cette Loi pour que vs vs pointer pour saluer une Loi qui devrait etre adoptée !ce nest pas elegant venant de lupc

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 17:20, par L’optimiste
    En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

    Ne vs amusez pas avec Dieu. Ce qui divise il ne l’aime pas donc de même avec celui qui divise.
    Je souhaite une bonne explication et une bonne compréhension avec les leaders religieux avant tout projet concernant la religion sinon cela peut amener une crise ou seul Dieu peut ns sauver. Qu’Allah sauve mon Faso. Je suis optimiste. Sans rancunes.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 19:19, par haaa8
    En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

    Respect a l,UPC.c,est ca une opposition . Atentif. Sur la vie de la nation. Mais pas une opposition mouta mouta. Le demon est enterrer ne le ressuciter pas.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 21:47, par Le republicain
    En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

    Bonjour
    je voudrais féliciter lAssemblée Nationale pour avoir pris la décision bien réfléchie faire retirer ce projet de loi sur les libertés religieuses, sources de remise en cause la cohésion nationale qui faisait la force de ce pays Car elle pourrait constituer sources de division et de déstabilisation du pays. Évitons d’accompagner la France dans leur vision hypocrite de la laïcité. Je voudrais rappeler ce gouvernement que les défis majeurs à relever au Burkina sont : relance économique, chômage et emploi, dettes et finances publiques, financement de l’économie, la santé, la construction d’infrastructures routières et de télécommunications, l’énergie (offre, coût, électrification), l’agriculture. A notre avis, le gouvernement doit soumettre des projets de loi qui tendent à la relève de ces défis. Évitons l’exemple de la France où les vrais débats sont délaissés au profit des débats non essentiels pour le pays. Que Dieu bénisse le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 22:00, par Coulibaly Junwel
    En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

    .
    Il ne s’agit pas d’un retrait mais d’un différé, d’un report d’étude, le temps d’une large concertation.
    Que cherche l’UPC à user de mensonge pour flatter les associations islamiques ?
    Ainsi les préoccupations des Oulémas sont justes, comme celle qui concerne l’article 14 alors que les lois ne sont pas rétroactives : « Tous ces lieux de culte musulmans, notamment les nombreuses mosquées de toutes sortes à travers nos villes et campagnes tomberont-ils dans l’illégalité ? » sous-entend que ce projet de loi a pour but de détruire l’islam. Cette supposition fantaisiste, d’apparence naïve, dénonce une grave arrière-pensée, de fait la seule préoccupation de la Fédération des associations islamiques du Faso qui entend manipuler les fidèles musulmans pour les dresser contre l’État.
    Et l’UPC vient fourrer son nez là dedans, c’est désolant !

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 07:38, par SARKO
    En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

    Opportunisme rien que de l’ opportunisme . Qu’ est que vous êtes aller chercher dans cette galère ? Des lauriers ! Je pensais que vous étiez plus responsable mais hélas je me suis trompé . . Ce geste ne va rien vous apporter sinon que des moqueries . Je pensais que ce sosso était plus malin que ça

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 08:37, par leroi
    En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

    pourtant on se plaint tous les jours que nos voisins ont transformé leurs domiciles en Mosquée ou en Eglise qui perturbent notre quiétude. un pays sans loi ??????? wait and see !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 08:45, par WARABA
    En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

    Les politiciens ne voient que leurs intérêts égoïstes sans se soucier de l’intérêt supérieur du peuple ou de la nation. Les bandits de grand chemin dénommés kolgweogho sèment la terreur et la désolation dans les villes et campagnes au mépris des principes fondamentaux de la république et du vivre ensemble. Aucun parti politique n’a levé le doigt pour interpeller le gouvernement ou insister sur les dérives qui s’annoncent. Quand il s’agit des intérêts d’une communauté qui peut leur être une aubaine de bétail électoral, ils sautent la-dessus. où est UPC depuis que les bandes kolgweogho sèment la zizanie dans le pays ? où est UPC quand on voit les voies, les espaces publics occupés anarchiquement par ces communautés religieuses ? ce ne sont pas des violations à la laicité de l’Etat ou des menaces au vivre ensemble ? que d’irresponsabilité et d’hypocrisie !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 09:55, par wend-puiré
    En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

    Bravo à l’UPC de s’être préoccupé du sort des citoyens burkinabè, toute chose que certains partis qui nous gouverne n’ont même pas perçu les frustrations que ce projet de loi a suscité. On comprend mal comment un gouvernement responsable a pu adopter un tel brûlot et le transmettre à l’assemblée. Il a fallu la vigilance de l’Assemblée Nationale pour suggérer son retrait. C’est lamentable !!! On compte sur la vigilance de l’UPC si d’aventure on réintroduisait ce projet de loi à l’Assemblée.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 10:49, par Jo Dicko
    En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

    Ce pays ne connaitra le développement économique et social partagé qu’avec l’instauration de l’ordre, de la discipline, du patriotisme, du respect de la liberté d’autrui, d’une citoyenneté responsable, de la restauration de l’autorité de l’État, d’une justice équitable et de la pleine conscience et acceptation individuelle et personnelle que ma "liberté s’arrête là où commence la liberté de mon voisin". Niez les faits sociaux ne les résout pas car les causes dont ils sont issus demeurent. Mais comme ce sont les mêmes qui ont fermé les yeux pendant 30 ans et qui ont connu la naissance de tous les maux de la société Burkinabè actuelle et aggravé depuis le 15 octobre 1987 comment pourront ils apportés les "bonnes solutions efficaces" Vous méritez les "RÉPONSES" et si ces "réponses" sont satisfaisantes ou insatisfaisantes (c’est selon), contentez vous de cela encore pendant 3 ans et 11 mois. C’est tout ce qui vous reste ! Et si en son temps (en 2020) vous ratez le virage hé bien rendez-vous en 2025 bonnes gens !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 11:20, par Patinda
    En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

    Si cette loi est abandonnée maintenant car risquant de créer des problèmes à la cohésion sociale, le problème n’est pas résolu mais différé. Pour dire que son retrait ou son abandon ne résout pas le problème. Tôt ou tard, le problème sera posé. Que ce soit pour organiser les choses ou pour régler un conflit, une loi viendra un jour. Et l’ampleur du problème peut être proportionnelle au temps mis pour voter la loi. Si nous sommes conscient qu’il y’a un problème (déjà qu’il y’a des divergences donc il y’a un problème), nous rendrons un grand service aux générations à venir en nous accordant dès maintenant sur ce qui divise ou crée polémique. Si par exemple on proscrit le bruit à partir d’une certaine heure, cela est facile à faire l’unanimité tout de même. Mais si déjà sur les aspects évidents ou apparemment facile il y’a matière à débattre, c’est que la volonté manque ou que nous ne sommes pas un peuple évolué. Faisons attention. Le pire risque de ne pas venir de l’adoption de cette loi dès maintenant mais des conséquences de sa non-adoption dans le futur. Je m’excuse par avance auprès des pseudo-mollah qui ne veulent rien concéder (dommage). Ce n’est qu’un point de vue.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 12:28, par Jean
    En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

    Le probleme n’est pas la liberté religieuse en soi. C’est l’usage que les concernés font de cette liberté qui pose probleme. Eux pour qui toute autre religion doit disparaitre sauf la leur. Et c’est pas acceptable, Messieurs de l’UPC.

    Le vrai danger n’est pas ce texte, mais ces gens qui utilisent la liberté prevue par la constitution pour detruire, précisément cette meme liberté. Voila le probleme. Prenez garde.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 12:40, par SIDPAYETE
    En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

    AINSI DONC L’UPC EST UN PARTI MUSULMAN !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    POURQUOI C’EST MAINTENANT QUE L’UPC RÉAGIT ??? VOUS ETIEZ OU ?
    Nous devons nous accepter les uns et les autres. Toutes fois les uns et les autres doivent remettre de l’eau dans leur vin en matière de pratique religieuse.
    Le BURKINA FASO n’appartient à aucune entité religieuse !!!!! j’ai remarqué que certains préfèrent les affrontements plus que le dialogue pour la relecture du projet de loi.
    MERCI !

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 13:47, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

    - De toute manière ce sont toujours quelques musulmans qui sont toujours frileux ! Sinon en quoi ils vont se sentir particulièment concernés par cette loi qui est impersonnelle !? Disons qu’ils sont plutôt susceptibles comme toujours d’ailleurs ! Cette loi a bel et bien sa raison d’être. Constatez comment les usines de conversion au wahhabisme tournent à plein régime dans les quartiers non-lotis et vous saurez qu’il est temps qu’une loi soit prise pour calmer certaines ardeurs. Moi je remarque seulement tous les Matins chaque fois que je suis à Ouaga et Bobo, le nombre de femmes complètement voilées que ces non-lotis chârient dans la ville et je me dis qu’il doit y avoir quelque chose comme une conversion en masse.

    C’est parce qu’au Burkina Faso les autorités laissent faire pour des calculs électoralistes, autrement il faut mettre fin à toute cette pagaille religieuse où les plus malins exploitent les autres fidèles pour s’enrichir ! Ne sont-ce pas des faux marabouts sataniques qui poussent certains jeunes à tuer des filles pour recueillir leur sang ? Ne sont-ce pas ces mêmes faux marabouts pires que des féticheurs qui gravitent autour de nos Chefs d’État et de nos politiciens pour les induire en erreur et profiter d’eux ? Chacun d’entre eux pour tromper les gens, dit que Dieu est assis à sa porte ! Bande d’escrocs !

    Et en plus parmi tous les terroristes djihadistes, je n’ai jamais entendu qu’un d’entre eux s’appelle justin, Daniel ou Jean-Jacques ! Alors foutez la paix aux gens.

    CONCLUSION  : UPC, ton Intervention est incongrue, ininterressante et mal venue. Alors, la ferme et casse-toi !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

    • Le 16 janvier à 01:47, par Jeunedame seret
      En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

      Bien dit Kôro. C’est une masse d’illettrés qui expriment leur complexe d’infériorité par des menaces. Seules ces méthodes de violences paniquent et retardent le civisme. La gendarmerie même a des dossiers pendants contre certaines événements à l’intérieur de la grande mosquée ; tout est retardé bizarrement. Et des femmes fuient certaines hommes de santé en période de carême à cause du trafic de liquide. Des témoignages circulent à Ouaga. La rivalité entre les politiciens sur les soi-disant voyants crée des ennemités ridicules. La bagarre des ladji dans la mosquée à Banfora a laissé des rancoeurs. Combien de fois les gendarmes sont descendus au yaar théâtre populaire pour des histoires d’envoûtement suivies de viol, de vol ou d’accident ? Et ça traîne avec des mains-mises. Que dire des visites de marabouts conseillés par les parents en temps d’examens ou de concours ? Juste pour dire que ce sont des mentalités qui n’arrangent pas le civisme et le développement. Cette prolifération de croyants wahabia ou islamiques se justifient par 3 choses au Faso : les femmes, le wack et le commerce. Nous sommes dans un siècle où il faut valoriser les services publics. On ne doit plus utiliser le terme Obligations pour désigner les engagements de foi. Allah n’oblige personne à prier au bureau. Ce sont nos autorités qui ont l’embarras de choix entre le civisme et la quête du bétail électoral. Et l’UPC prépare sa propre victimisation.

      Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 17:48, par "LE VIEUX"
    En réponse à : L’UPC salue le retrait du projet de loi portant libertés religieuses au Burkina Faso

    CE PROJET DE LOI EST L’UNE DES CONDTIONALITÉS DES PARTENAIRES FINANCIERS DU PNDES. MAIS LE CHOIX ETAIT SIMPLE :
    ENTRE LE FINANCEMENT DU PNDES ET LA DESTRUCTION DES FONDEMENTS DE L’ETAT QUE CHOISIR ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés