Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les amis de l’heure présente ont le naturel du melon ; il еn fаut еssаyеr сinquаntе avаnt d’еn rеnсοntrеr un bοn. » Claude Mermet

Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Roch Marc Christian Kaboré, président • • mercredi 30 décembre 2015 à 00h46min
Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

Ça y est ! Deux semaines après la proclamation des résultats définitifs de l’élection présidentielle par le Conseil constitutionnel, Roch Marc Christian Kaboré a reçu tous les attributs de Président du Faso. C’est en présence de nombreux Chefs d’Etat et délégations étrangères qu’il a prêté serment ce mardi 29 décembre 2015 en fin de matinée dans un Palais des Sports de Ouaga 2000 qui a refusé du monde.

Pour cet « événement historique », peu de personnes ont voulu se faire conter les actes. Une mobilisation qui a, visiblement, défié le dispositif organisationnel mis en place. Obligeant les responsables à prier les « sambiissi  » (frères et sœurs, en langue nationale mooré) à mettre en exergue leur sens de l’hospitalité en libérant les places assises pour les invités venus des pays amis.
Dans cette ambiance surchauffée, on pouvait aussi se ‘’délecter’’ les yeux de ces posters du Président placés de part et d’autre à l’intérieur de la cuvette du Palais et sur lesquels on pouvait lire : « Roch Marc Christian, Président du Faso, le Burkina est fier », « Célébrons la victoire du Peuple », « Le Burkina a choisi ». Ici également, on ne manque pas le moindre geste des personnalités ou encore des ‘’propos forts’’ des maîtres de cérémonie. Ainsi, l’annonce de la présence des anciens Présidents Nigérian Olusegun Obasandjo, Nigérien Salou Djibo et Ghanéen Jerry John Rawlings arrache des tonnerres d’applaudissements.
La présence des candidats à l’élection présidentielle recevra également ce chaleureux accueil du Palais des Sports, certainement en signe de reconnaissance de l’esprit de ‘’fair-play’’ qui les a animés dans cette joute démocratique.
A 12h30, on assiste à l’entrée des Chefs d’Etat des pays amis : Macky Sall du Sénégal, par ailleurs Président de la CEDEAO ; Faure Gnassingbé du Togo ; Alpha Condé de la Guinée-Conakry ; Ibrahim Boubacar Keïta du Mali ; Ali Bongo Ondimba du Gabon ; le Président béninois Thomas Boni Yayi (affectueusement appelé, Monsieur Bonne Nouvelle) ; John Dramani Mahama du Ghana ; Alassane Dramane Ouattara de la Côte d’Ivoire et Mahamadou Issoufou du Niger. Des Chefs d’Etat accompagnés chacun de fortes délégations ; les unes aussi importantes que les autres. Celle de la Côte d’Ivoire ne passe pas inaperçue avec entre autres présences, celles du ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères, Charles Diby Koffi ; du ministre de l’intérieur et de la sécurité, Hamed Bakayoko et de la « Dame de fer », Pr Henriette Dagri-Diabaté, Grand chancelier de l’Ordre national de la République de Côte d’Ivoire.
12h35, le Président du Faso sortant, Michel Kafando, fait son entrée. Le public l’accueille « comme il se doit ». C’est le début de la cérémonie avec le discours à la dose d’au revoir de celui qui aura conduit la Transition politique burkinabè jusqu’à son terme. Cet acte laisse la place à la prestation de serment proprement dite avec l’entrée des « Sages » du Conseil constitutionnel. Il est 12h50, lorsque l’audience solennelle du Conseil Constitutionnel est déclarée ouverte. Après les différents « salamalecs » des maîtres des lieux (les Sages), le Président de l’institution, Kassoum Kambou ordonne à deux des siens de faire entrer Roch Marc Christian Kaboré. A 12 h 55, l’élu fait son entrée sous ‘’escorte’’ des deux « sages  ». Roch Marc Christian Kaboré est accueilli par un tonnerre d’applaudissements et autres slogans. S’en suit la lecture par le secrétaire général du Conseil constitutionnel, des actes relatifs à l’investiture et à la proclamation des résultats définitifs de l’élection présidentielle.
Puis, il est invité à l’ultime formule de serment qu’il récite : « Je jure devant le peuple burkinabè et sur mon honneur de préserver, de respecter, de faire respecter et de défendre la Constitution et les lois, de tout mettre en œuvre pour garantir la justice à tous les habitants du Burkina Faso ». Et Kassoum Kambou acquiesce : « Le Conseil constitutionnel vous donne acte de votre serment, vous déclare installé dans vos fonctions de Président du Faso et vous renvoie à l’exercice de vos fonctions ».
Le désormais Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, remet enfin la liste de ses Biens, conformément à l’article 44 de la Constitution. Pourvu de tous les attributs liés à ses fonctions, le Président du Faso a donné une vue d’ensemble de ce qu’il entend imprimer au Burkina tandis que Michel Kafando livrait, quelques temps avant, son dernier discours.

Dernier discours de Michel Kafando et le premier du Président Roch Marc Christian Kaboré

Le désormais ancien Chef d’Etat, Michel Kafando, va d’abord se montrer reconnaissant envers les invités, notamment les Chefs d’Etat des pays amis qui ont tenu à venir communier avec le peuple burkinabè, « en ce jour mémorable. Jour chargé de symbole où le Burkina Faso va inaugurer une nouvelle ère de son histoire, conformément au vœu exprimé lors du mouvement insurrectionnel des 30 et 31 octobre 2014. ».
Pour la 3ème fois, rappelle-t-il, le Burkina Faso va avoir un Président civil. Un Président civil sur les neuf Chefs d’Etat de son histoire. Et pour la première fois, poursuit-il, un Président civil va remettre le pouvoir à un Président civil. Michel Kafando profite de cet instant pour rendre un hommage au peuple et, en particulier à la jeunesse et aux Chefs d’Etat de la CEDEAO. A son successeur, il souhaite ‘’tous les vœux de bonheur et de succès’’ avant de se montrer disponible pour l’accompagner en cas de besoin.
C’est par le terme expressif de « Peuple combattant du Burkina », que le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a, dès l’entame de son tout premier discours, sollicité les Burkinabè et les témoins de son investiture. Un terme par lequel, Roch Marc Christian Kaboré va, d’une part s’engager et d’autre part, engager les dix-sept millions de Burkinabè et chacun d’eux, pris individuellement. « C’est ensemble que nous avons voulu et obtenu le changement, ensemble nous devons en faire un bien commun pour la paix, la stabilité et la prospérité de la Nation », a-t-il adossé à toutes les couches sociales du pays. Et pour cela, il prend son bâton de pèlerin : « Je prends ici l’engagement d’instaurer un dialogue social fécond avec tous les Burkinabé pour qu’ensemble nous brisions les chaînes de la misère pour construire, dans la tolérance et la discipline républicaine, une nation forte, digne et respectée ». Appelant chaque Burkinabè à faire en sorte que « nous reconnaissions à l’Etat sa place et son rôle prépondérants dans la conduite des affaires publiques, son autorité, toute son autorité dans le fonctionnement harmonieux et régulier des institutions républicaines afin de garantir une bonne gouvernance au profit de l’ensemble des citoyens ».‘’Armé’’ de la conviction qu’« Un jour nouveau se lève au Burkina Faso, chargé d’espoir pour un lendemain meilleur », le Président du Faso, rassure que son programme ambitionne de répondre à la quête de justice, de transparence, de démocratie et de prospérité partagée exprimée par toutes les composantes de la Nation.
La bonne gouvernance, la vérité et la justice, la sécurité et les réformes sont en ligne de mire des ‘’actions fortes’’ du nouveau Président du Faso avec en sus, le retour à l’intégrité.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 30 décembre 2015 à 05:58, par gangoblo En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    Vivement que Dieu le Tout Puissant vous donne le courage, la sagesse et les moyens matériels de respecter vos engagements vis à vis du peuple burkinabé. Qu’il vous éloigne des méchants, des égoïstes , des opportunistes et bénisse vos actions pour le bien être du peuple burkinabé . Que plus rien ne soit comme avant ..
    bonne et heureuse année mon Presi.

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 06:05 En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    Félicitations au Président Roch Marc Christian KABORE, mais aussi et surtout au peuple Burkinabé qui depuis octobre 2014 a donné un bel exemple de démocratie au monde entier.
    Ne nous décevez pas maintenant, redevenez le pays des hommes intègres", le monde vous regarde.
    François Barbier de Paris, ami du Burkina faso depuis des années.

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 06:11, par pabeguèba En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    Toutes mes félicitions excellence Monsieur le Président du Faso. Dieu vous a choisi pour diriger notre cher Faso, qu’il vous donne la sagesse de Salomon et la qualité de Joseph. Pour conduire un troupeau on a besoin d’un bâton mais pour diriger des hommes il vous faut 10 s’ils sont dix. Dieu vous guide et vous protège contre les ennemis intérieurs et extérieurs. Sa bénédiction soit sur les Burkinabès et le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 07:47, par GANSONRE En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    Mes félicitations surtout au peuple burkinabè. Le combat ne finit pas, c’est juste une graine que nous avons semée et qui a poussé avec l’aide de DIEU. Nous devons rester de garde pour surveiller, et veiller à ce que tout aboutisse. En tout cas, le chemin est ouvert pour que le Burkina soit un exemple. Et je puisse vous assurer, qu’avec l’aide de Dieu, l’étranger va mieux soutenir le Burkina. Très peu de peuples arrivent à franchir des obstacles de cette dimension. Vive le Burkina Faso. DIEU EST LE PLUS GRAND.

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 08:00, par Stanislas Kokou WUKANYA En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    Je tiens à féliciter le peuple frère du Faso pour les beaux résultats obtenus : la présidentielle et les élections législatives. J’ai aimé le contenu du serment, un peu différent de celui des autres pays où Dieu est explicitement mentionné.
    Mais voyons, soyons sérieux, à quoi bon insérer le nom du Très Haut dans un serment quand on sait que ce serment sera piétiné et profané. On croit flouer les gens en citant Dieu...
    J’ai seulement regretté que le MC ait placé le Vice Président du Nigeria dans le lot des représentants des Chefs d’État. Il s’y est largement trompé : après les Chefs d’État, c’est lui qui devrait être annoncé. A Ouaga il est PR en lieu et place de BUHARI. Pourquoi alors a-t-on exécuté l’hymne national du Nigeria en son honneur avant son entrée au palais des sports ?
    Tout fut de même très très beau.

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 08:17, par Un observateur En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    C’est le mardi 29 Decembre ou Mercredi 30 décembre ?

    Une petite coquille dans les dates fait tache.

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 08:53, par L’Oeil du peuple En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    Félicitations au président ROCK CHRISTIAN KABORE(RCK) et bon vent pour son mandat de cinq ans. Le compteur était mis hier 29 décembre 2015 à jour J-60 mois. Aujourd’hui le compteur est à jour J-59.L’évaluation de notre tout nouveau président se fera mensuellement. Courage à lui.

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 09:04, par Haal pular En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    TOUTES NOS FELICITIONS. LE BURKINA FASO A TANT SOUFERT.PLACE MAINTENANT AU TRAVAIL.QUE LE TOUT PUISSANT NOUS GUIDE.

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 09:13, par le berger En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    Je ne sais pas mais ou est passé Alassane O. dans la photo de famille. Voyez vous, j’ai toujours dit que ce mec est ingrat . Qu’à cela ne tienne nous nous allons poursuivre les deux ( 02 ) dossiers jusqu’au bout ( écoute téléphonique et le mandat d’arrêt contre Blaise ). Tan-pis pour ceux qui auront des soucis.

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 09:16, par le berger En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    Je ne sais pas mais ou est passé Alassane O. dans la photo de famille. Voyez vous, j’ai toujours dit que ce mec est ingrat . Qu’à cela ne tienne nous nous allons poursuivre les deux ( 02 ) dossiers jusqu’au bout ( écoute téléphonique et le mandat d’arrêt contre Blaise ). Tan-pis pour ceux qui auront des soucis.

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 09:34 En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    Il faut plutôt l’appeler "Rock" ou "A ROCK" ou "ROCKI" chacun dans sa langue. Les histoires de son excellence, honorable, ... laissons çà ; nous avons beaucoup d’autres manières de respecter nos autorités ou de les "populariser".

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 09:53, par Narcisse Nion En réponse à : Investiture du Président Roch Marc Christian Kaboré

    Je suis ému et j’ai des larmes aux yeux, à la lecture de vos reportages depuis la fin des élections présidentielles au BF. Je félicite le BF, son peuple, ses institutions. Bon vent Son Excellence ! J’aime le Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 09:54, par Mr SOM En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    Félicitation a Son Excellence Monsieur le Président du Faso Que le Tout puisant vous Accompagne dans votre Mandat .

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 11:37, par Djenko Mohodou En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    Monsieur le journaliste votre proposition ("Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !") nous ramène inutilement en arrière. Ce culte aliénant de la personnalité, on n’en a plus besoin au BF. Permettez au peuple de se libérer une fois pour toutes.

    Nous l’appellerons don simplement par son titre constitutionnel "Monsieur le Président". Il faut respecter les textes, comme le Président lui-même l’a rappelé. Arrêtez faux trucs. Ce n’est que dans l’Afrique francophone qu’on continue de garder ces réflexes de colonisés serviles. Même Obama n’est pas appelé "Son Excellence" aux USA. Mais il fait son boulot.

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 11:57, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    - Félicitation à Son Excellence RMCK. J’aimerais cependant lui dire bien des choses (je laisse les plus gros morceaux pour la fin) :

    1/- Ne pas tomber petit-à-petit dans l’isolement pour fuir les problèmes des burkinabè,
    2/- Ne pas céder aux chansons mélodieuses des rossignols trompeux,
    3/- Ecouter souvent le hululement lugubre des oiseaux de nuit car ils lui crient souvent la vérité que les rossignols par leurs chants mélodieux vont lui cacher,
    4/- Ne pas faire comme ZIDA en ne nommant que ses amis et coréligionnaires jusqu’à ce que le peuple en ait ras-le-bol et le lui crit en face dans la rue !
    5/- Ne pas favoriser les mossis et les zones mossis dans les projets de développement et la répartition des richesses, surtout pas comme BLAISE le faisait en goudronnant mêmes des pistes rurales dans le Plateau-Central chez lui (Ziniaré-Zitenga) qui ne sont suivies que par les cyclistes vendeurs de volaille !
    6/- Nommer des gens compétents aux postes où il faut et ne tenir compte d’aucun bord politique. On doit sentir ses résultats dès sa 1ère année de fonction car on est pressé puisque depuis 27 ans on est derrière !
    7/- Ne protéger personne et ne tolérer aucune gabégie ni détournements de deniers publics quelque soit la personne car moi Yamyélé je n’entend pas payer mes impôts pour qu’un salaud les détourne pour lui seul !
    8/- Remettre les fonctionnaires au pas. Ils doivent travailler et donner vie au slogan : ’’Pas de boulot, pas de paye !’’. Surtout à l’Université de Ouaga contre les enseignants qui feintent leurs cours saccageant ainsi l’avenir des étudiants,
    9/- Tous les anciens du Régime COMPAORÉ, si on ne leur reproche rien, doivent travailler et sutout aller enseigner à l’U.O. ! Il ne faut rien laisser au hasard encore dans ce pays ! Si il leur est reproché des choses, ils doivent rendre compe et aller en prison s’il le faut ! A leurs sorties nous redeviendrons encore camarades !
    10/- Enfin contrôler Madame l’Epouse du Président du Faso que vous êtes afin qu’elle ne tombe pas dans des excès comme Chantal COMPAORÉ qui raffolait ici des djandobas, qui faisait des commandes sans que la Douane n’osait ni contrôler, ni fouiller, et qui dépensait sur le Trésor public chaque année 48 milions de FCFA pour les voeux à la soi-disant 1ère Dame qu’elle était sensée être et dont elle raffolait !

    LES PLUS GROS MORCEAUX MAINTENANT :

    - Il faut taper dans le mille dès le départ en envoyant beaucoup de fonctionnaires absentistes, pourris et les militaires gabégiques, à la retraite d’office. Il faut alléger notre budget de ses poids morts car on n’a pas suffisamment d’argent !

    - Il faut appuyer la justice pour juger tous les dossiers pendants ! Meme si un juge est concerné par des dossiers qui sont bloqués de par son fait, il faut lui demander des comptes et le juger sil y a lieu ! Personne ne doit désormais entraver la justice. Pas même le juge ! Et Mr ROCK, nous allons vous juger ici au pied du mur !

    - RESTAURER l’autorité de l’Etat aujourd’hui bafouée du fait de la COMPAOROSE dont vous aviez vous-mêmes si peur jusqu’au dernier moment, vous les RSS jusq’à ce que Salif DIALLO, SIMON et le LAARLÉ osent défier avant que vous ne vous déterminiez pour sauter aussi dans leur danse !

    - Suppimer carrément les OC à caractère politique même si elles vous ont accompagné à avoir le pouvoir. Toute OSC se montrant zellée doit être impérativement rappelée à l’ordre sinon dissoute !

    - Ne plus jamais permettre que des individus zéllés, opportunistes, injurieux et arrogants du type Alpha YAGO, Kima et autre émerger dans ce pays ! Celui qui tenterait doit être conduit devant le juge et condamné !

    - Mettre aux pas tous les commercants véreux, pourris et les transporteurs inciviques ! Il faut arrêter l’anarchie !

    - Enfin empêcher systématiquement vos parents de se mêler du pouvoir car nous les burkinabè, c’est vous que nous avons élu et non eux ! On l’a vu et vécu ici avec Blaise COMPAORÉ, son petit-frère et sa belle-mère dont les mains trempaient partout dans tous les secteurs économiques, leurs amis comme l’autre KABORÉ Ex- Ministre des Mines, et qui ont fini par installer l’injustice, l’impunité et chienlit dans ce pays !

    Mr ROCK, on ne vous demande donc pas l’impossible. On veut que vous soyez justes et équiables ! C’est tout !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 11:57, par Kobyagda Moussa En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    Félicitations et Meilleurs Vœux mon président, le Peuple burkinabé attend beaucoup de vous pour un Burkina Réellement Nouveau ou y règne la Paix, la Justice, l’Émergence, l’Égalité et la Cohésion sociale.
    K. Moussa

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 12:01, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    - LE BERGER (Internaute 9 et 10), je t’informe que ADO était allé faire pipi quand on prenait la photo !

    Occupte-toi plutôt de conduire tes boeufs au pâturage que de t’occuper de la présence de ADO dans une photo ! Merci LE BERGER ou ’’Douroowo en peul (ou bien ?)

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 12:04, par AFGANO En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    Que c’est très beau la démocratie quand elle se déroule dans les règles de l’art .Tous les burkinabè étaient très fiers et heureux hier au point que personne ne s’est offusqué des ratés criards de l’organisation .
    Maintenant votre premier test c’est la réussite de la formation de votre gouvernement avec votre nouveau et premier Premier Ministre. Faites beaucoup attention sur cette œuvre .Il faut que l’équipe gouvernementale qui va sortir soit composée d’hommes et de femmes compétents ,intègres et dévoués à la cause du peuple .Qu’aucun des ministres ne soit vu comme l’homme qui n’est pas à la place qu’il faut .Soyez très ferme avec vos amis, parents et autres courtisans , qui voudront vous proposer, sinon vous imposer des médiocres ,des gens trainant des casseroles ,des impopulaires notoires et dépassés par rapport aux enjeux de votre mandat . Vous ne devez rater sous aucun prétexte ce premier et délicat test grandeur nature où alors ce sera déjà le mauvais démarrage si l’opinion nationale était très déçue de la composition de votre premier gouvernement .

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 12:20, par L’Oeil du peuple En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    Excellence, Monsieur le président ,ROCK, RCK peu importe le terme que chacun de nous va utiliser pour appeler le président nouvellement élu. Pourvu qu’à travers ces termes d’appellation qu’il ait le respect de l’autorité, l’affection. Son Excellence ou pas, pourvu qu’il réponde aux aspirations de la population, qu’il travaille à faire en sorte que le pays retrouve une vraie santé économique et financière. Ces terminologies dans tous les cas n’enlèvent à rien à l’Homme, à ses valeurs et à ses compétences. Ailleurs on appelle BARACK OBAMA,FRANCOIS HOLLANDE,POUTINE est-ce pour autant qu’ils ne sont pas présidents respectés ou qu’ils n’arrivent pas à travailler pour leurs peuples respectifs. Arrêtons souvent ces détails et allons à l’essentiel qui est le travail. Le président ROCK n’a pas besoin de ces titres honorifiques pour travailler ; il a tout simplement besoin de l’accompagnement de tout le peuple pour mettre en œuvre son programme. Tout le reste c’est du kpakpato.

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 13:01, par El_monstro En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    Juste apprendre à suivre désormais la voix de la mesure. Oublions désormais les titres pompeux SON EXCELLENCE, et patati patata... Il faut simplement l’appeler le Président. Merci au forumiste n°11 qui l’a souligné avant moi.

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 13:20, par la sagesse En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    QUAND ON A VU CE QUE LA TRANSITION A PREPARE TOUT POUR REMETTRE LE POUVOIR A ROCH DE FACON STRATEGIQUE ,ON SE DEMANDE COMMENT CES PROFESSIONNELS DE BLAISE COMPAORE ONT SU VOLER CETTE VICTOIRE. EN DEMOCRATIE ,LES STRATEGIES DE VOL D’ELECTION SONT NOMBREUSES. COMMENT COMPRENDRE QU’UN PEUPLE ASSOIFFE DE CHANGEMENT ,DE VOIR DES NOUVELLES TETES DIRIGEES LEUR PAYS , CONFIE ENCORE CETTE DIRECTION A CES MEMES PERSONNES ? SI OUI , FALLAIT IL PASSER PAR INSURRECTION, TUERIE DES JEUNES POUR RECUPERER LE POUVOIR ET REMETTRE A CEUX LA QUI ONT DURE LE MEME TEMPS QUE BLAISE COMPAORE ? JE DIS NON.IL FALLAIT LAISSER BLAISE LUI MEME. PUISQUE CELA DIVISE LE PEUPLE DE FACON STRATEGIQUE EN DEUX GRANDES PARTIES : CEUX LA QUI ONT SUIVI BLAISE ONT BEAUCOUP GROS DANS LEUR COEUR CONTRE CEUX QUI ONT QUITTE APRES AVOIR PERDU DES POSTES JUTEUX. CE N’EST REELLEMENT PAS UN CHANGEMENT MAIS PLUTOT UNE GUEGUERRE . LE BURKINA FASO MERITE T-IL CELA ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 13:33, par YIRMOAGA En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    Cette cérémonie est une prise d’armes militaire ou un cérémonial de portée nationale ? A voir un maitre de cérémonie vêtu en tenue militaire entrain d’introduire les séquences, je me dit qu’un présentateur de la presse pouvait ...enfin ou il en manque à ce niveau, capable de....?Des chargés de communication dans les armées pour commenter lors des défilés, OUI ? Mais pour un cérémonial à caractère national avec une présence des ôtes, l’uniforme n’a pas sa place ? Beh, si la rivalité est la source des dérives, à chacun son boulot et point de contradiction.

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 13:33, par Le Citoyen En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    J’adresse mes sincères félicitations à ce dauphin naturel de Blaise que celui-ci n’a pas voulu par l’opération diabolique de François Compaoré et Yoda Alain.
    Mais comme Dieu ne dort pas, vous avez vous-même vu les résultats de la gloire de Dieu pour le Rocki et le peuple burkinabè. Tous ceux qui seront animés par un coeur noir dans l’exercice du pouvoir d’Etat subiront le même sort que le pauvre Blaise a subi.
    Voilà un Président qui devait se retrouver tranquillement à Ziniaré pour nous recevoir avec champagne et gâteaux. Par le comportement irresponsable de son petit frère, il se retrouve en brousse là-bas dans sa belle famille en Eburnie. Quel gâchis !
    Moralité de l’histoire celui qui fait du mal sur cette terre va le payer cash sur cette terre avant d’aller le payer après sa mort.
    Le MPP et ses alliés seront scrutés à la loupe pour voir si leur mode de gouvernance sera pareil comme avant., ROcki a tout cas dit que "rien ne sera comme avant". On attend juste de voir mais nous n’attendons pas 100 jours. Le Citoyen

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 14:13, par famie En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    Excellence,
    L’Afrique en general et le Faso en particulier saluent votre election a la tete du pays des hommes integres.
    Rien d’ici bas n est parfait .
    Les martyrs qui ont paye de leur vie ne sauraient tolere l oubli des dossiers judiciaires en cours.
    Le peuple vaillant du pays des hommes integres vous observe pour le moindre
    Faux pas sur les dossiers tels que "Norbert Zongo,Thomas Sankara sans oublier le dernier coup d Etat manque.
    Vous le savez,l ’interet du pays prime avant tout .
    Justice rien que justice.

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 14:34, par le vrai General En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    Longue vie à vous M.le president.
    Je parie que vous allez marqué positivement les Burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 14:39, par jan jan En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    Félicitation Mr. Président ; le Peuple espère que REELLEMENT QUE PLUS RIEN NE SERA COMME AVANT..ET QUE TOUS SERA MIEUX QU’AVANT.

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 14:54 En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    Monsieur le journaliste, je tiens à vous féliciter pour votre reportage. Honneur au peuple burkinabè et bon vent au PF

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 15:07, par Alexio En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    Mr le President
    Je vous souhaite une bonne fete de Noel et de bonne fin d annee. et faiyes gaffes a la visite des francs-macons habilles en peu d agneau, alors que ce sont des loups ravisseurs.

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 17:31, par Wendpouiré En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    Dieu a sa Main Toute Puissante posée sur le Burkina Faso. Je Félicite le président Roch et surtout tous les habitants du Pays des hommes intègres. Merci à ceux qui ont prié Dieu. Il a eu pitié de nous. Alors, ne soyons pas ingrats. Que chacun soit reconnaissant à Dieu en cherchant à être vraiment intègre. Changeons de regard pour voir toujours le bon coté des choses pour avancer. Ce n’est pas en croisant les bras pour critiquer le gouvernement qu’ il y aura le changement que nous désirons. Oeuvrons pour ce que nous désirons. Cherchons à renforcer les liens de la paix et de la fraternité entre nous. Soyons tolérants et réconcilions nous. Banissons la violence dans nos regards, paroles et actes. LE DESIR DE PAIX EST LE CARACTERISTIQUE PREMIER DE L’HOMME INTEGRE. Commençons même à être intègre dans nos familles. Ce sera comme une tâche d’huile bienfaisante pour le monde entier. Vive mon pays le B.F et ses habitants. Que Dieu soit loué à jamais. Wendpouiré depuis la France

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 18:16, par Shan Djyt En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    La matière grise du Burkina Faso n’est autre que : sa force devant les difficultés, sa discipline, son ardeur, son devouement .
    Vous avez un peuple qui sait ce qu’il veut, sachez tirer profit de cette situation Mr Le PRESIDENT.

    ( Profit= un programme adapté).

    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 19:34, par le tocard En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    Moi le tocard ,je tiens a remercié Zephirin Diabré qui a reconnu sa défaite en toute sportivité.C’est un grand homme.Il suffisait de contester pour plonger dans un chaos irréversible

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 19:45, par BEOBIIGA En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    Je suis contre les termes "son excellence" et "honorable" ;ce n’est qu’en Afrique que l’on entend couramment ces termes .C’est des termes d’escrocs et de griots. Alors désormais "monsieur le Président " "monsieur le Député"

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 21:08 En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    Koro yamyélé je te croyais plus intelligent car les les vendeurs de volailles qui circulent sur la route zitenga -ziniaré sont des burkinabé au même titre que toi. si tu n’est pas content cherche un bulldozer pour venir décaper le goudron et on verra. c’est facile de se réfugier derrière un ordinateur et dire des annéries

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 21:53, par Guibi En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    Merci au Dieu tout puissant, bravo au peuple Burkinabè et bon vent à Mr le président RMCK

    Répondre à ce message

  • Le 31 décembre 2015 à 10:33, par Mousquetaire En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    M.Stanislas,Le Président du Nigeria était annoncé dans l`avion qui devait atterrir.Ce n’est qu’au sol que Ba Michel qui est allé accueillir le président du Nigeria à 3h du matin s’est rendu compte que c’est le vice président.De plus l’hymne nationale fut joué pour les Premiers Ministres,les présidents de l’assemblée et les Ministres des Affaires Étrangères qui representaient leur président.Il n’y a pas de différence entre les représentants des chefs d’Etat.Conclusion et pour aller vite le Maître de Cérémonie a bien fait des les appeler représentants des chefs d’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 1er janvier 2016 à 23:44, par Goïgoam En réponse à : Roch Marc Christian Kaboré : Appelez-le désormais, « Son Excellence Monsieur le Président du Faso » !

    "La bonne gouvernance, la vérité et la justice, la sécurité et les réformes sont en ligne de mire des ‘’actions fortes’’ du nouveau Président du Faso avec en sus, le retour à l’intégrité.". Très bien résumé.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
An 3 de la gouvernance MPP : Une performance de 7,19/20 selon les résultats de notre sondage
Burkina Faso : Le président Roch Kaboré appelle à une trève sociale
58e anniversaire du Burkina Faso : Le message à la nation du président Roch Kaboré
An 2 de la gouvernance MPP : Le verdict implacable de nos internautes
An II Roch Kaboré : 55% des Burkinabè non satisfaits
Le Président du Faso réaffirme son soutien au nouveau président élu de la CAF
Le Président du Faso invite les hommes d’affaires égyptiens à investir au Burkina
Le Président Roch Kaboré chez le grand imam de la mosquée Al-Azhar du Caire et Théodore II d’Alexandrie
Réconciliation nationale : Roch Kaboré n’apporte aucun soutien à la CODER, selon la présidence du Faso
Entretien à l’Elysée entre les Présidents Roch Marc Christian KABORE et François HOLLANDE
Gouvernement Thièba II : La sécurité, priorité des priorités selon nos enquêtés
Remaniement ministériel : Voici la composition du Gouvernement Paul Kaba THIEBA II
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés