Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est seulement avec astuce qu’on parvient à chasser une mouche, non en agissant rapidement.» Proverbe Africain

Procès Thomas Sankara et douze autres : "J’ai fui à pieds jusqu’au Ghana", déclare le caporal à la retraite Diwété Kambou

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Procès Thomas Sankara • LEFASO.NET • mardi 4 janvier 2022 à 15h39min
Procès Thomas Sankara et douze autres :

Après la lecture des procès-verbaux de Paul Sawadogo, Rasmané Tiendrébéogo et Jean Romain Somé, c’est au tour du procès-verbal du caporal à la retraite Diwété Kambou, d’être lu.

Diwété Kambou est un élément du Centre national d’entrainement commandos (CNEC). Il était un des chauffeurs de Thomas Sankara. Il évoque dans son procès-verbal, que la tension était très vive entre les deux leaders de la révolution d’août 1983, dans le mois d’octobre 1987.

De la lecture de son procès-verbal, on retient que le caporal à la retraite a pris sur lui, l’initiative, le 6 octobre 1987, d’aller rencontrer le père du capitaine Thomas Sankara pour qu’il tente une médiation entre Blaise Compaoré et son fils (Thomas Sankara).

"Quelques temps après, c’est à dire le 14 octobre, j’ai été appelé par Gilbert Diendéré et ses hommes. Ils m’ont dit qu’ils étaient au courant de tout ce que j’ai raconté au père de Thomas Sankara et de ne pas m’en faire", raconte-t-il.

L’ordre a été par la suite donné de l’abattre, peut-on entendre de la lecture du procès-verbal. "J’ai eu la vie sauve grâce au lieutenant Omar Traoré. J’ai été par la suite enfermé au conseil de l’Entente puis à la gendarmerie. A ma sortie, on a mis Gaspard Somé a mes trousses. C’est là que j’ai fui jusqu’au Ghana à pieds", relate le caporal à la retraite Diwété Kambou.

Michel Koama, tué par un homme sur une grosse moto

A la suite du caporal à la retraite, Diwété Kambou, la lecture du procès-verbal du sergent chef à la retraite, Dramane Paré, donne quelques précisions sur les circonstances de la mort du commandant de l’Escadron de transport et d’intervention rapide (ETIR), Michel Koama.

Dans sa déposition devant le juge d’instruction, il aurait été tué par un homme venu jusqu’à son domicile sur une grosse moto, dès les premiers instants de l’assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons.

Le commissaire principal de police à la retraite, Koama Oumarou, dans son procès-verbal, tente de donner les raisons de l’assassinat de son frère Michel Koama. Son assassinat pour lui, serait dû à la proximité entre les deux hommes (Michel Koama et Thomas Sankara). Et vu sa position militaire, il fallait le tuer très vite pour éviter toute contre-attaque de sa part. Il aurait aussi échappé à plusieurs tentatives d’assassinats, peut-on lire dans le procès-verbal de Oumarou Koama.

Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Dossier Thomas Sankara et autres : Le volet international en cours, l’inhumation des restes en perspective
Procès Thomas Sankara : Les accusés condamnés à payer 1 franc symbolique aux ayants droit du père de la révolution
Procès Sankara et compagnons : Quand les réclamations « fantaisistes » fâchent les avocats de la défense !
Intérêts civils dans le procès Thomas Sankara : L’État réclame plus d’un milliard 145 millions de francs CFA pour les préjudices subis
Intérêts civils dans le procès Thomas Sankara : La famille de feu Thomas Sankara réclame une "somme symbolique"
Procès Thomas Sankara : Sept personnes condamnées font appel
Procès Sankara et douze de ses compagnons : L’audience sur les intérêts civils est renvoyée au 25 avril 2022
Procès Thomas Sankara : « Au Burkina, quand on parle de réconciliation, on revient presque toujours à la question de la grâce ou de l’amnistie » (Me Boukary Willy)
Verdict du procès « Thomas Sankara » : Pour le CDP, le verdict éloigne le peuple de la réconciliation nationale
Procès Thomas Sankara et douze autres : Justice enfin pour les familles !
Procès Thomas Sankara et douze autres : Ablassé Ouédraogo trouve le verdict humiliant pour certains condamnés
Procès Thomas Sankara et douze autres : Une victoire dans la lutte contre l’impunité, selon les avocats de la famille de l’ancien président
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés