Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La grandeur de l’homme est dans sa décision d’être plus fort que sa condition.» Florian Monkam

Procès Thomas Sankara et douze autres : "Le ver était déjà dans le fruit", declare Ismaël Abdoulaye Diallo

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Procès Thomas Sankara • Lefaso.net • jeudi 2 décembre 2021 à 23h00min
Procès Thomas Sankara et douze autres :

Ismaël Abdoulaye Diallo n’était pas membre du Conseil national de la révolution (CNR). Il était sous la révolution le directeur du centre d’information des Nations unies à Ouagadougou. C’était un camarade aussi bien de Thomas Sankara que de Blaise Compaoré. Les deux semblent avoir beaucoup de considération pour les conseils et les analyses de ce dernier. Son témoignage l’a démontré.

Il a, ce jeudi 2 décembre 2021, fait sa déposition en tant que témoin dans le cadre du procès Thomas Sankara et douze autres. A la barre, M. Diallo révèle que toutes les fois qu’il engageait une discussion avec Thomas Sankara, il l’a toujours écouté. "Mais dès que je veux attirer son attention sur ce qui risquait d’arriver, il ne voulait rien comprendre", relate le témoin.

Dans sa narration, le 15 octobre 1987, dans la matinée, il aurait appelé Thomas Sankara pour lui tenir des propos selon lesquels la situation serait très préoccupante et qu’il ne voyait pas d’issue heureuse s’il (Thomas Sankara) ne prenait pas les devants des choses.

Le père de la révolution d’août 1983 lui aurait répondu qu’il était occupé à la rédaction d’un document et qu’il allait lui revenir. "J’ai essayé aussi de joindre Blaise Compaoré qui n’était ni au conseil de l’Entente, ni au bureau du ministère. Je l’ai donc rejoint à la maison.", relate le témoin.

Il aurait tenu ces propos devant Blaise Compaoré : "Le vers est déjà dans le fruit. Vous devrez vous retrouver pour réparer cette erreur destabilisatrice", lui conseille-t-il avec un ton ferme. Blaise Compaoré garde un long silence comme s’il venait de se réveiller d’un long sommeil. Il finit par répondre qu’il (Thomas Sankara) dira oui et fera autre chose. Et le témoin de demander à qui il faisait allusion ? Le numéro deux de la révolution de répondre : Thomas Sankara.

"Pour la première fois depuis que nous nous connaissons, il mit fin à notre conversation prétextant qu’il était malade et qu’il allait rentrer se reposer. Je me suis levé et je suis parti. J’étais loin de m’imaginer ce qui allait arriver" confie M.Diallo.

Le témoin ajoute qu’un peu après 15h, il aurait encore appelé à la présidence pour parler à Thomas Sankara. Ce dernier n’y était pas encore, lui dira le standardiste. Un peu avant 16h, il insiste et on lui dira qu’il venait de bouger pour le conseil de l’Entente.

"Quelques temps après, on m’appelle qu’il y a des tirs au conseil de l’Entente. Je suis rentré chez moi et vers 18h, un journaliste français qui était à Ouagadougou pour une mission m’appelle. C’est par lui que j’ai appris que Thomas Sankara était mort" declare l’ancien ambassadeur.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 2 décembre 2021 à 20:50, par Supers Jos a Kaya et a Gaoua En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Le ver était déjà dans le fruit", declare Ismaël Abdoulaye Diallo

    Ismael Diallo est celui qui a insisté pour que le drapeau du Burkina contienne une étoile jaune au milieu. Un grand orateur. Big respect

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2021 à 21:44, par Maang Biiga En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Le ver était déjà dans le fruit", declare Ismaël Abdoulaye Diallo

    Bonsoir,

    Qui peut me dire au juste quel etait le probleme ? Qu’est-ce qui etait la source de la discorde enter Thomas Sankara et Blaise Compaore ? Merci d’avance.

    MB

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2021 à 23:20, par Etirev En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Le ver était déjà dans le fruit", declare Ismaël Abdoulaye Diallo

    La plupart des témoins ont confirmé la thèse selon laquelle il y avait une mésentente profonde entre le camp de Sankara et celui de Blaise. C’est pour cette raison que la FIMATS avait été créée. La création du FIMATS contre l’avis des acteurs principaux du CNR donnait lieu à deux groupes armées qui devaient se regarder comme chien et chat et qui répondraient aux autres de deux sujets majeurs de la RDP.
    On pourrait dire sans trop se tromper qu’il y a eu planification des deux côtes et que c’est la peur de l’inconnu qui a forcé un groupe à agir, par peur, par manque de confiance, etc.. Comme l’a dit un témoin, le président aurait dit que c’était trop tard pour corriger la mésentente, les carottes étaient donc cuites et des décisions étaient prises par les protagonistes.
    On peut dire qu’il s’agit d’un coup d’état a cause du changement de président. Mais le 15 Octobre n’était pas un coup d’état standard car il s’agissait simplement d’un événement né de la divergence d’opinions entre des révolutionnaires, armées et qui avaient déjà ensemble ôté la vie à d’autres militaires (Mai 84). On ne saurait jamais les intentions de la partie qui a perdu car les vrais acteurs encore en vie préfèrent se taire (e.g ; Nongma Ernest O).
    Le grand problème que notre pays a présentement est de trouver une solution pour se départir de cette situation. Ce jugement au lieu d’apporter de la lumière pourrait créer plus de défis pour le peuple du Burkina.
    Est-ce que les juges auront le courage de dire la loi sans crainte de la vindicte populaire qui attend un verdict déjà conçu dans l’esprit de la jeunesse ? Cette jeunesse, flattée par ses succès à travers les marches populaires et populistes pourra-t-elle accepter un jugement qui n’est pas ce qu’elle attend ?
    Est-ce que justice pourra apporter de la lumière sur ce qui s’est passé dans le sens de la loi dans un pays où l’anarchie règne ?

    J’ai beaucoup peur pour mon pays et comprends maintenant pourquoi dans certains pays certains dossiers sont verrouillés pour 100 ans. Il y a un grand risque de division profonde et irréversible de la société et pourtant Blaise et Sankara ne sont que des passagers éphémères de notre histoire.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2021 à 02:06, par Verre, vert, VerS En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Le ver était déjà dans le fruit", declare Ismaël Abdoulaye Diallo

    Dr. Pare, faut recadrer tes stagiaires, la deh ! Ils font des fautes inacceptables. Meme vers de terre , la, ils mettent pas "S" ? Un peu de ca meme, la !

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2021 à 06:36, par SOME En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Le ver était déjà dans le fruit", declare Ismaël Abdoulaye Diallo

    Tous a 18h déjà on a su que Thomas Sankara était mort. RFI l’avait déjà annoncé qu il avait déjà son journaliste sur place pour en avoir le scoop. Alors si l’homme de la rue le savait a 18h comment des membres du cnr peuvent ils prétendre l’avoir appris certains 6h de temps après alors qu ils avaient entendu des tirs au conseil de l’entente, soit le lendemain seulement e tc. Même là l’iPad pai et les cdr qui disposent de réseaux d informations etc ne l’ont pas appris !!!
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2021 à 07:40, par Effectivement En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Le ver était déjà dans le fruit", declare Ismaël Abdoulaye Diallo

    Mr etirev j’ai beaucoup de respect pour vos analyses qui montrent que vous savez beaucoup de choses mais aussi que vous êtes intelligent et aussi bienveillant pour ce pays. Vous mettez le doigt sur LE problème avec la jeunesse d’aujourd’hui. Nous avons des anciens qui savent beaucoup de choses mais qui, comme d’habitude en Afrique n’écrivent pas beaucoup et surtout se taisent et emportent souvent leurs secrets dans leur tombe. Ils se taisent pour éviter comme vous dites la vindicte populaire par des jeunes qui ne vont pas écouter, ou des anciens qui cherchent les voix ou l’admiration de ces mêmes jeunes au prix de la vérité. Et ce comportement aura des conséquences dramatiques ne serait-ce que par la désillusion qui adviendra, sinon la division qui s’aprofondira….rares sont ceux qui prendront le courage de parler ou d’écrire. Nous avons pourtant besoin de comprendre ce qui s’est passé au cours de cette révolution et même avant, ce qui n’enlèvera rien à l’estime que nous avons pour ce mouvement populaire et ses acteurs principaux… s’il y’a une responsabilité commune à prendre pour avancer c’est bien d’accepter ce qui s’est réellement passé, juste pour comprendre. Malheureusement je suis d’avis avec vous, il faudra peut-être plusieurs décennies pour que les esprits s’apaisent au point de permettre d’écouter…..
    Dieu sauve le Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2021 à 10:10, par leuk En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Le ver était déjà dans le fruit", declare Ismaël Abdoulaye Diallo

    @Etirev, vous aviez fait une analyse pertinente et lucide de la situation. Dans nos sociétés, il y a des choses que les anciens ont caché de peur que les jeunes ne s’en saisissent et faire un mauvais usage. Certains anciens ayant eu l’imprudence de lâcher cela a amené des crises profondes de haine, de vengeance, et plein de frustrations au sein des couches sociales. Dans ce procès, on a vraiment l’impression que c’est le même scénario. Qui a fait quoi, quand,où ; comment le 15 Octobre 2021 ? C’est un vrai labyrinthe et on a le droit de s’inquiéter de l’issue final.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2021 à 11:49, par Pierre En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Le ver était déjà dans le fruit", declare Ismaël Abdoulaye Diallo

    - qu’il (Thomas Sankara) dira oui et fera autre chose. Et le témoin (Ismaël Abdoulaye Diallo) de demander à qui il faisait allusion ? Le numéro deux de la révolution de répondre : Thomas Sankara.

    - il (Blaise) mit fin à notre conversation prétextant qu’il était malade et qu’il allait rentrer se reposer. Je me suis levé et je suis parti.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2021 à 12:48, par Dominique En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Le ver était déjà dans le fruit", declare Ismaël Abdoulaye Diallo

    Ce roué de Salif Diallo a bien réussi son coup : se débarrasser de celui qui menaçait le plus son affairisme tout en sachant que Blaise serait le suspect idéal ...

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2021 à 12:50, par Chasseur d’insurrescrocs En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Le ver était déjà dans le fruit", declare Ismaël Abdoulaye Diallo

    De vengeance en haine irrépressible, ce pays pourrait-il connaître l’apaisement avec des coeurs aussi endurcis ? Et dire que tout ça est l’oeuvre de personnes prétendument révolutionnaires !!!
    Cela fait vraiment pitié pour un peuple pris en otage par des morts quelques soient leurs notoriétés, peuple incapable de dépassement de soit et condamné à ressasser le passé.
    Honte à tous ces insurrscrocs en faso dan fani qui se croient plus intelligents que tous les autres !

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2021 à 14:50, par yk En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Le ver était déjà dans le fruit", declare Ismaël Abdoulaye Diallo

    Ce procès va beaucoup nous enseigner. Le PRESIDENT SANKARA se trompait : Il était entouré d’hypocrites, de réactionnaires et surtout de valets locaux de l’impérialisme près à tout pacte avec le diable pour asseoir leur bourgeoisie. Bravo au temps qui les ramène devant le peuple pour au moins l’histoire. Il faut qu’on arrête de poignarder nos quelques rares panafricanistes dans le dos, au profit des grandes puissances pour nos intérêts personnels. En résumé, Thomas Sankara s’est sacrifié.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2021 à 16:56, par oui oui En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Le ver était déjà dans le fruit", declare Ismaël Abdoulaye Diallo

    @internaute effectivement

    Vous parlez des anciens qui n’écrivent pas alors qu’ils savent beaucoup de choses !
    Avez vous suivi la vindicte populaire de ladite jeunesse quand son excellence le Président Jean Baptiste Ouédraogo a sorti son livre sur la Révolution. Je m’attendais à ca que les intellectuels s’organisent en bloc pour soutenir l’auteur ’internaute Etirev a raison , nous ne sommes pas prêts pour assumer notre histoire. On doit assumer notre histoire aussi douloureuse qu’elle soit. Le problème aujourd’hui avec la jeunesse c’est la forte influence des anarco facho gauchissant qui pèsent fort sur eux. Et les jeunes croient qu’ils sont les 1ers militants patriotes que ce pays connait. Lors du sommet sur le climat recemment , j’ai vu de par le Monde beaucoup de jeunes par des initiatives diverses s’impliquer effectivement pour porter haut la voie de l’Afrique ! Au Burkina où foisonnent de nombreuses organisations de la jeunesse je n’ai entendu aucune aborder ce sujet

    Répondre à ce message

    • Le 4 décembre 2021 à 12:40, par Effectivement En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Le ver était déjà dans le fruit", declare Ismaël Abdoulaye Diallo

      @Internaute oui oui
      nous sommes tous d’accord ! Cette vindicte populaire faite au président jbo en est l’exemple parfait…. Beaucoup n’ont pas lu l’œuvre car tout était d’avance jugé par les mêmes manipulateurs. Son staff a également mal organisé la communication autour donnant le résultat que l’on connaît… mais justement il faut que ces intellectuels tapis dans leur silence se réveillent et aient le courage d’affronter l’ignorance et la manipulation, avant d’espérer que les jeunes de ce pays, surtout les plus intelligents et non les plus bruyants puissent trouver la force et le chemin pour amorcer un vrai virage !

      Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2021 à 19:24, par Ba Hamadi En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Le ver était déjà dans le fruit", declare Ismaël Abdoulaye Diallo

    chers freres burkinabe’s, c’est claire et net blaise compaore’ a envoye’ ses hommes liquider le president Thomas Sankara.avant de tomber sur les balles du commando,Thomas face a hyacinthe a bien compris que c’etait blaise derriere tout ça.
    Ĺ’aberration c’est lorsque le monde entier a decouvert l’endroit et la maniere dont Thomas fut enterre’.
    QUELLE BASSESSE !
    si ces bourreaux avaient eu un peu de decence l’onde de choc de cette lache assassinat aurait ete moins brutale.
    enterrer un chef d’etat comme un animal, rien que pour ça, ces auteurs doivent repondre de la justice.
    blaise voulait le pouvoir, le luxe, la dynastie Compaore’.27 ans de pouvoir, l’armee est devenue un groupe de vigiles a sa tete un ""general""non au service du peuple mais pour la dynastie compaore’.
    ce que le temoin Diallo a ommis de dire, le 15 octobre 1987 matin, que blaise lui avait dit la meme matinee que diendere venait de repartir et que c’etait leur premiere fois de parler politique.8 h apres le carnage eu lieu au conseil d’entente, structure sous commandememt de l’adjoint de blaise gilbert diendere.
    Ce groupe doit etre juge’s et condamne’s.
    Non a l’impunite’.
    tuer des concitoyens desarme’s, assassinats arbitraires et autres actes ignobles doivent etre proscrits chez nous.

    VIVE LA JUSTICE !!

    e que le temoin

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2021 à 20:06, par Ba Hamadi En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Le ver était déjà dans le fruit", declare Ismaël Abdoulaye Diallo

    Bonsoir,j’aimerais savoir quelles sont les conditions pour poster un commentaire.
    je fais des commentaires qui ne sont jamais publie’s.
    Merci de votre comprehension.

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre 2021 à 04:40, par Le revenant En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Le ver était déjà dans le fruit", declare Ismaël Abdoulaye Diallo

    Ceux qui se posent la question de savoir ce qui s’est bien passé entre Thomas et Blaise se sont-ils posé la question pourquoi Houphouet, Eyadema, Kadafi et les services secrets Français se sont mêlé dans l’assassinat de Sankara. Les différents témoignages ont déjà planté les décors. Ceux qui veulent embrouiller la jeunesse par leur diatribes bonne chance. Nous aimons notre pays et nous nous souvenons de celui qui s’est sacrifié pour le développement du Burkina Faso et le bien-être de sa population. Si Blaise en assassinant THOMAS SANKARA avait mieux fait que lui et en rendant l’existence du peuple un plus radieux vos différentes questions auraient eu de sens.

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre 2021 à 13:51, par SANOU Bala Wenceslas En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Le ver était déjà dans le fruit", declare Ismaël Abdoulaye Diallo

    🤣🤣🤣 Des ’super citoyens’ qui attendent des témoignages d’anciens qu’ils disent se taire alors qu’eux les demandeurs n’ont même pas le courage et l’honnêteté intellectuelle de soutenir leurs écrits en s’assumant à travers leur vraie identité !
    Ah sacrés comédiens !
    Bala Wenceslas SANOU
    78 82 89 41 /65 71 21 70 / 52 94 17 00

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2021 à 06:42, par Effectivement En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : "Le ver était déjà dans le fruit", declare Ismaël Abdoulaye Diallo

    Mr SANOU, nous assumons nos rôles respectifs de comédiens, mais je vois que vous en faites aussi partie, ce n’est pas en écrivant en toutes lettres votre nom et vos multiples numéros de téléphone que vous aurez le trophée du meilleur commentaire ou du moins celui du commentaire le plus instructif… Cordialement.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Procès Thomas Sankara et compagnons : L’audience de ce 24 janvier 2022 n’a pas eu lieu
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Les restes de Sankara retrouvés à 45 centimètres de profondeur
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Ousmane Ouédraogo, le frère d’une victime que le chauffeur de Blaise Compaoré a manqué de renverser
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : « Ma mère est partie malheureuse », témoigne la fille du journaliste Paulin Bamouni
Témoignage des victimes des évènements du 15 octobre : « La défunte mère de Sawadogo Amadou aurait voulu connaître la vérité et faire son deuil », Sawadogo Issa
Assassinat de Thomas Sankara et ses compagnons : Trois types de munitions utilisées, selon les experts en balistique
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : La vidéo de la reconstitution des faits projetée
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : La première pièce à conviction présentée
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Stephen Smith, le journaliste américain déclaré persona non grata pendant six ans en 1987
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Selon Vincent Sigué, Blaise Compaoré projetait de prendre le pouvoir le 4 août 1983
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Moussa Diallo convaincu de l’implication de Gilbert Diendéré dans le coup du 15 octobre 1987
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : « Être commando, c’est savoir observer l’ennemi pendant très longtemps », l’anecdote sur Blaise Compaoré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés