Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On ne peut penser à être acceptable aux yeux des autres avant de l’être pour nous-mêmes.» MALCOLM X

Procès « Thomas Sankara et douze autres » : « Vous êtes devant les hommes, mais il y a Dieu qui vous attend » (Me Mamadou Sombié)

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Procès Thomas Sankara • Lefaso.net • mercredi 27 octobre 2021 à 22h50min
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : « Vous êtes devant les hommes, mais il y a Dieu qui vous attend » (Me Mamadou Sombié)

Après le rejet par la chambre de la requête de Me Eliane Kaboré demandant une expertise sur la santé psychique de son client Yamba Élysée Ilboudo, l’audience de l’accusé s’est poursuivie cet après-midi.

Répondant aux questions de son avocate, Yamba Élysée Ilboudo a déclaré n’avoir pas tué Thomas Sankara et ses compagnons. Pour Me Eliane Kaboré, il plaide donc non coupable. Pourtant la veille, il avait reconnu les faits à lui reprochés. N’a-t-il pas fait de confusion entre « reconnaître les faits » et « reconnaître avoir été au conseil de l’Entente », ce jour fatidique du 15 octobre 1987 ? Selon l’avocate il ne sait ni lire ni écrire. Il n’a pas été à l’école hormis les cours du soir qu’il a payés de sa poche mais qu’il n’a pas poursuivis.

Poursuivant son interrogatoire avec son client, Me Eliane Kaboré fera remarquer que Yamba Élysée Ilboudo n’a reçu aucune gratification de la part du pouvoir qui a succédé à celui du Conseil national de la révolution puisque qu’il a fait ses premiers pas dans l’armée en tant que soldat de première classe et a été admis à la retraite en 2004 avec le même grade.

Après, c’était au tour de Me Mamadou Sombié de "cuisiner" l’accusé. Ce dernier a déclaré lors de l’instruction que son client Nabonsseouindé Ouédraogo faisait partie des trois militaires qui ont embarqué à l’arrière de son véhicule pour aller au conseil de l’Entente sur instruction de l’adjudant Hyacinthe Kafando. En revenant, sur les causes de l’accident dont Yamba Élysée Ilboudo a été victime en 1989, accident qui s’est déroulé de retour d’une mission de « Fada N’Gourma ou Tenkodogo », l’avocat a soutenu que le traumatisme crânien qu’a subi l’accusé n’a pas été relevé par l’instruction.

Pour Me Mamadou Sombié, contrairement aux déclarations de Yamba Élysée Ilboudo pendant l’instruction et à cette barre, son client Nabonsseouindé Ouédraogo lui maintient qu’il était en tenue de sport au pied-à-terre de Blaise Compaoré, prêt à se rendre à la séance de Sport de masse, instituée le 24 septembre 1984, par le Conseil national de la révolution.

A la décharge de son client, Me Sombié citera les noms de deux soldats de la garde rapprochée de Blaise Compaoré qui étaient eux aussi en tenue de sport prêts à prendre part à cette activité sportive. Malheureusement, ces deux soldats ne sont plus de ce monde. « Vous êtes devant les hommes, devant le tribunal mais il y a Dieu qui vous attend », a déclaré Me Mamadou Sombié avant de lancer à l’accusé « Vous êtes atteint d’un problème mental parce que vous variez dans vos déclarations. Mon client ne vous en veut pas. En 2015 et en 2016 j’ai attiré son attention sur votre déposition. Il m’a dit que vous êtes entre griffe ’’fou’’ ».

Les propos de l’avocat ont choqué le parquet qui dit ignorer que Me Sombié avait des qualités de médecin psychiatre. « Il dit que l’accusé est atteint d’un problème mental. Je crois, Monsieur le président, que vous avez rejeté la demande d’expertise sur la santé psychique de l’accusé. Mais on tente toujours de nous faire croire qu’il est malade. L’accusé n’est pas malade ». Et le procureur militaire de soutenir : « Il est bien cohérent. Même si on nous demande ce que nous avons fait avant-hier, nous allons oublier des détails. Mais ce n’est pas pour autant que l’on est atteint de démence. »

LeFaso.net

Vos commentaires

  • Le 27 octobre 2021 à 17:40, par caca En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : « Vous êtes devant les hommes, mais il y a Dieu qui vous attend » (Me Mamadou Sombié)

    Voilà un cas où le tribunal est incompétent comme la gouvernance du MPP. Un sujet qui a connu un accident crânien qu’on refuse une expertise psychiatre pour des raisons déjà connue de tous : lui déclare coupable d’un crime qu’il n’a pas commis. Le fait d’être au conseil avec son supérieur ne fait pas de lui un criminel. La difficulté de cette affaire c’est plutôt la pression populaire. Ce accusé ne sait lire et écrire, c’est un sujet soumis à la manipulation. Ce procès est loin d’une justice équitable et n’apaisera pas les cœurs.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2021 à 19:33, par haha En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : « Vous êtes devant les hommes, mais il y a Dieu qui vous attend » (Me Mamadou Sombié)

    caca tu sais quoi de cet assassinat ? tous ces gens sont coupables et meritent la peine capitale. ils ont bien préparé ce crime. du chauffeur jusqu’au faux général indigne, ils sont fusillables.

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre 2021 à 05:13, par Zimm En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : « Vous êtes devant les hommes, mais il y a Dieu qui vous attend » (Me Mamadou Sombié)

    @Haha,
    Je comprend bien votre réaction que je place du coté de l’émotion, mais de manière un peu plus rationnelle, la pratique barbare de la peine capitale est dépassée, ``c’est une honte pour l’humanité `` pour reprendre Maître Badinter.

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre 2021 à 07:41, par Un peu de retenue En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : « Vous êtes devant les hommes, mais il y a Dieu qui vous attend » (Me Mamadou Sombié)

    Mr haha un peu de retenue, quel est alors le but de procès ? Fusiller tout le monde plus de 30ans après ? Dans ce cas ce ne sont pas les seuls dans ce pays à devoir être fusillés ! On vous dit souvent de réfléchir et d’avoir un peu de la maturité sinon de la pondération. Ne laissez pas vos émotions détruire ce pays. Ou alors vous devez être très jeune….

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre 2021 à 08:54, par Sapience En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : « Vous êtes devant les hommes, mais il y a Dieu qui vous attend » (Me Mamadou Sombié)

    Dieu est un juge impartial. Pas celle des hommes.

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre 2021 à 09:36, par Tagrou En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : « Vous êtes devant les hommes, mais il y a Dieu qui vous attend » (Me Mamadou Sombié)

    Pour ceux qui connaissent la signification de " caca " dans le jargon populaire, ils ne doivent ni s’étonner, ni s’offusquer des propos de ce Monsieur.
    Il y a des gens qui ont choisi de ne pas grandir.

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre 2021 à 10:27, par Tyaw En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : « Vous êtes devant les hommes, mais il y a Dieu qui vous attend » (Me Mamadou Sombié)

    Me caca depuis quand êtes vous juge ? Faire des déclarations comme vous le faites on sais que vous faisiez parti de ce groupe du cdp qui a passé le temps à opprimer le peuple. L’heure est venue que les langues se délient vous ne pouvez rien contre la vérité me CaCa . La lumière triomphe des ténèbres .

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre 2021 à 10:27, par kap En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : « Vous êtes devant les hommes, mais il y a Dieu qui vous attend » (Me Mamadou Sombié)

    Je pense que maitre Eliane Kaboré ne connais pas bien son client et ne s’est efforcé de le connaitre , car celui -ci semble être décoré pour bon services rendus à la nation sous le pouvoir de Blaise Kouassi bénéficiaire du coup d’état du 45 octobre 1987 même si c’est lui qui connait ces missions qu’il a accompli

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre 2021 à 10:28, par Tyaw En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : « Vous êtes devant les hommes, mais il y a Dieu qui vous attend » (Me Mamadou Sombié)

    Me caca depuis quand êtes vous juge ? Faire des déclarations comme vous le faites on sais que vous faisiez parti de ce groupe du cdp qui a passé le temps à opprimer le peuple. L’heure est venue que les langues se délient vous ne pouvez rien contre la vérité me CaCa . La lumière triomphe des ténèbres .

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre 2021 à 11:15, par Ka En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : « Vous êtes devant les hommes, mais il y a Dieu qui vous attend » (Me Mamadou Sombié)

    ’’’’’’Poursuivant son interrogatoire avec son client, Me Eliane Kaboré fera remarquer que Yamba Élysée Ilboudo n’a reçu aucune gratification de la part du pouvoir qui a succédé à celui du Conseil national de la révolution puisque qu’il a fait ses premiers pas dans l’armée en tant que soldat de première classe et a été admis à la retraite en 2004 avec le même grade.’’’’’’’’’

    Maitre Eliane Kaboré, Yamba Elysée Ilboudo a bien plaidé coupable : Peu importe les arguments évoqués çà et là, lorsqu’on a été au centre d’un crime odieux comme celui de Thomas Sankara et ses compagnons, et opté pour le silence durant 34 ans comme les vrais commanditaires Blaise Compaoré et surtout Gilbert Diendéré qui ont tout fait pour étouffer le dossier, et Gilbert Diendéré dans la salle du tribunal pour faire peur à ceux dont il a téléguidé pour ce crime odieux, Yamba Elysée Ilboudo, illettré ou intellectuel, saint ou malade, reste coupable de ce qu’on le reproche, et mérite d’être sanctionner comme tous les coupables qui reconnaissent leur culpabilité.

    Tout ce qu’on peut demander au tribunal c’est de faire venir Gilbert Diendéré dans la salle dès que c’est son tour. Le laissez avec son sourire narguer pour intimider les faibles comme Yamba Elysèe Ilboudo, entravera la vérité qui sera dite à ce procès.

    Ici, avec la reconnaissance des faits par Yamba Elysèe Ilboudo, la présomption d’innocence qui devait prévaloir avant que l’enquête en cours ne soit achevée ne tient plus. Car, La présomption d’innocence possède de nombreuses implications concrètes : Et ce que maître Eliane Kaboré ou autres avancent après que Yamba Elysée Ilboudo confirme et reconnaisse les fait, les arguments de maître Eliane ne comptent plus. Surtout que, la présomption d’innocence vient garantir au prévenu qu’en l’absence de démonstration probante par l’état de sa culpabilité, le doute devra nécessairement lui profiter. Ici tout est claire, dans le cadre d’une affaire de d’atteinte à la sureté de l’Etat ou la reconnaissance d’un crime odieux la présomption d’innocence est limité.

    Il est temps de cesser de prendre les Burkinabé ou les juges militaires qui cherchent à montrer à son peuple leur crédibilité pour des idiots et des aveugles... Le jour et la nuit ne sont pas à comparer. Il en est de même entre le diable et l’ange, entre le félin Diendéré et ses agneaux soumis. Après avoir tué et pillé leur propre pays pour s’enrichir, on veut maintenant faire passer pour des sains. Maitre Eliane Kaboré, et maître Mamadou Sombié, la vérité blesse parfois, mais il faut savoir la regarder en face plutôt que faire la stratégie de l’autruche pour défendre l’indéfendable

    Conclusion : Pour ses criminels qui ont fait le Burkina la nuit et le jour durant 34 ans, ’’’le temps de pénitence et de supplice sans fin est arrivé.’’’ Comme on dit, la fin d’une chose vaut mieux que son début. Tremblez de frayeur ! Votre crime était odieux et gratuit. Cependant, après avoir jouit des délices du paradis du pouvoir, vous apprécierez mieux ce qui vous est réservé. Allons seulement ! Que le droit soit dit pour Thomas Sankara et ses compagnons.
    .

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre 2021 à 13:38, par Dedegueba Sanon En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : « Vous êtes devant les hommes, mais il y a Dieu qui vous attend » (Me Mamadou Sombié)

    On décrit ce procès comme un procès historique. Il l’est à plus d’un titre, d’abord parce qu’il va permettre de restituer, voire rectifier la "rectification" des assassins de Tom Sank, car ironie du sort, ils avaient baptisé leur mouvement "rectification". Dire par exemple que le PF serait mort de mort naturelle, fut une injure à l’intelligence collective. C’est symbolique, que le procès même commence par une rectification de ce faux certificat de décès. Au delà des inculpés, je pourrais voir plus loin, nous avons tous été plus ou moins coupables ou au moins complices, par notre lâcheté, notre silence, notre peur bleue du conseil. Nous étions trop accrochés à nos vies. C’est facile aujourd’hui de juger des gens lorsque le vent a tourné, hier nous avions admis, cautionné certains mêmes ont accompagné et justifié cette violence. Si on devrait être vraiment justes, les complicités de ce meurtres sont aussi à rechercher même dans le pouvoir actuel. Je me souviens par exemple d’un Ye Bongnessan qui devait justifier la mort de celui que lui même présentait comme son ami, tout comme on l’a encore mandaté plus tard pour justifier l’exécution des Lingani et Zongo pour clôturer, ce qu’on appelle la guerre des numéros. Je me souviens aussi des tournées d’un Pare Émile, pour défendre le front populaire et sa rectification, car l’onde de choc de l’assassinat de Tom Sank par le clan de son ami ne passait pas....L’amitié est sacrée chez les africains, d’ailleurs mes oncles dagara n’ont jamais digéré le coup.
    Bref, ce procès est parti pour ne dire qu’une partie de la vérité... Certains témoins et peut-être même acteurs du 15 Octobre, ne seront pas appelés à la barre, car des preuves ont été détruites, et des acteurs clés, ont eu la chance soit de mourir avant, soit d’être actuellement du bon côté. Car nos dirigeants actuels ont pour la plupart accompagnés ceux "qui pouvaient vous faire, et il n’y avait rien". Et les juges de ce procès n’osent pas appelé à la barre certains hauts dirigeants actuels, forcément imprégnés du coup.
    Mais au moins, même si on s’en tient au fait qu’on reconnaisse officiellement que Tom Sank n’est pas mort de mort naturelle, c’est une avancée.

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre 2021 à 19:46, par Jean-Michel En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : « Vous êtes devant les hommes, mais il y a Dieu qui vous attend » (Me Mamadou Sombié)

    L’accusé, Mr Ilboudo, est cohérent dans ses propos. La veille il déclare être chauffeur de l’adjudant Kafando , et le lendemain il déclare ne pas avoir assassiné le Président. On imagine bien que si il a été impliqué dans cette expédition, il pouvait difficilement jouer tous les rôles. D’autre part Maitre Mamadou Sombié invoque Dieu ? Sommes nous dans un tribunal militaire ou dans un tribunal religieux ? Sachant que la séparation des pouvoirs est fondamentale dans une démocratie. A moins que ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Dossier Thomas Sankara et autres : Le volet international en cours, l’inhumation des restes en perspective
Procès Thomas Sankara : Les accusés condamnés à payer 1 franc symbolique aux ayants droit du père de la révolution
Procès Sankara et compagnons : Quand les réclamations « fantaisistes » fâchent les avocats de la défense !
Intérêts civils dans le procès Thomas Sankara : L’État réclame plus d’un milliard 145 millions de francs CFA pour les préjudices subis
Intérêts civils dans le procès Thomas Sankara : La famille de feu Thomas Sankara réclame une "somme symbolique"
Procès Thomas Sankara : Sept personnes condamnées font appel
Procès Sankara et douze de ses compagnons : L’audience sur les intérêts civils est renvoyée au 25 avril 2022
Procès Thomas Sankara : « Au Burkina, quand on parle de réconciliation, on revient presque toujours à la question de la grâce ou de l’amnistie » (Me Boukary Willy)
Verdict du procès « Thomas Sankara » : Pour le CDP, le verdict éloigne le peuple de la réconciliation nationale
Procès Thomas Sankara et douze autres : Justice enfin pour les familles !
Procès Thomas Sankara et douze autres : Ablassé Ouédraogo trouve le verdict humiliant pour certains condamnés
Procès Thomas Sankara et douze autres : Une victoire dans la lutte contre l’impunité, selon les avocats de la famille de l’ancien président
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés