Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Affaire Djibrill Bassolé : Le PITJ prend à témoins les "propos graves de conséquences" de Simon Compaoré

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • DECLARATION • dimanche 11 février 2018 à 20h00min
Affaire Djibrill Bassolé : Le PITJ prend à témoins les

48 heures après la sortie du parti au pouvoir, MPP, le Parti de l’indépendance, du travail et de la justice (PITJ) a rompu le silence en exprimant son inquiétude face aux propos du premier responsable dudit parti, Simon Compaoré, sur le dossier Djibrill Bassolé. C’était à travers également une conférence de presse tenue dans la matinée de ce samedi, 10 février 2018 à Ouagadougou. En attendant de revenir sur certains détails, nous vous proposons la déclaration liminaire intitulée "le PITJ face au refus des usurpateurs du MPP de respecter les décisions de justice" et lue par le secrétaire général du parti, Soumane Touré.

Mesdames et Messieurs, les représentants de la presse,

Le PITJ vous remercie d’avoir répondu promptement à son invitation qui anticipe sur notre rendez-vous annuel fixé le 30 mars de chaque année.

L’année dernière, après ce rendez-vous du 30 mars, nous vous avions invité le 14 juillet pour dénoncer LE FAUX PROCES INIQUE que les usurpateurs du MPP ont organisé devant la haute cour de justice contre Blaise Compaoré et son dernier gouvernement.

Au cours de cette rencontre, l’un de vos collègues nous a posés des questions sur le rejet de la demande de liberté provisoire de Djibrill Bassolé autour de laquelle, un comité des Nations-Unies se tiraillait avec le gouvernement. Nous avons estimé que pour ce que l’opinion connaissait du dossier, et l’état de santé non feint de Djibrill Bassolé, qui s’est révélé en mondéo-vision devait justifier sa mise en liberté provisoire.

Nous affirmons que ce sont les usurpateurs du MPP qui, à cause de la crainte que leur inspire Djibrill Bassolé, s’opposaient à cette mise en liberté provisoire et que c’est Rock Marc Christian Kaboré qui était chargé de veiller personnellement à le maintenir en détention. La décision de la justice de lui accorder la liberté provisoire et son maintien en résidence surveillée par les usurpateurs du MPP viennent confirmer les propos que nous avions tenus.

Les raisons de l’invitation qui vous a été adressée pour ce matin, tiennent au refus des usurpateurs du MPP de respecter la décision de justice accordant la liberté provisoire à Djibrill Bassolé et surtout aux propos graves de conséquences tenus par Simon Compaoré, président par intérim du MPP.

La direction du PITJ, après analyse, a mandaté le secrétaire général pour :

• Rendre une visite de soutien à Djibrill Bassolé dont les droits constitutionnels fondamentaux sont bafoués et qui est maintenu en résidence surveillée par la seule volonté des usurpateurs du MPP.

• Dénoncer par voie de presse les graves violations de la constitution et des instruments internationaux que notre pays a ratifiés, par les usurpateurs du MPP et qui mettent en péril la paix et l’unité nationale.

La justice de tout temps maintient des citoyens en détention pour les besoins de sa procédure. De tout temps aussi, nombre de citoyens ont introduit des demandes motivées de mise en liberté provisoire. La justice, lorsqu’elle estime fondées ses demandes, accorde la liberté provisoire. Peut-on dénombrer à ce jour le nombre de citoyens qui ont bénéficié de cette la liberté ?

Le justiciable Djibrill Bassolé a introduit sa demande de mise ne liberté provisoire. La justice, après examen, a décidé d’y faire droit, et surtout, convaincu qu’il n’allait pas chercher à se soustraire des liens de la procédure. Par ailleurs, la justice sait qu’elle a des moyens de le faire devenir où qu’il se cache, qu’elle peut même le juger et le condamner s’il refuse de se présenter et le faire ramener pour lui appliquer les peines s’il y a lieu.

Les usurpateurs du MPP ont épuisé toutes les voies de recours pour s’opposer à la décision de justice, les instances judiciaires les ayant déboutés.

Sur quoi se fondent donc les usurpateurs du MPP pour le maintenir en résidence surveillée ?

Ont-ils le droit de mettre en doute publiquement les raisons qui ont motivé la décision de justice ? Et Simon Compaoré, leur porte-parole, peut-il aller jusqu’à remettre en cause les certificats médicaux et autres documents sur la base desquels la justice a accordé la liberté provisoire ?

Nous ne sommes pas des experts, mais à vue d’œil, ce sont les principaux dirigeants du MPP : Rock Marc Christian Kaboré, Simon Compaoré, Sawadogo Clément, Alassane Bala Sakandé qui sont gravement malades et depuis longtemps devaient être mis en liberté définitive des postes qu’ils ont usurpé, et placé dans des unités de soins intensifs, et Bouda Jean-Claude mis en cure de désintoxication.

Le maintien de Djibrill Bassolé en résidence surveillée malgré la décision de mise en liberté provisoire de la justice est de l’abus, de l’arbitraire, et relève des méthodes d’Etat d’exception dont les citoyens de notre pays ont souffert et qui ont alimenté l’important contentieux des crimes de séquestrations de torture et des crimes de sang.

Le citoyen Djibrill Bassolé doit être soutenu pour la jouissance de ses droits constitutionnels, tous ses concitoyens doivent le soutenir contre les usurpateurs du MPP, faute de quoi, c’est un encouragement à bafouer les droits de n’importe quel citoyen à le détenir arbitrairement en dehors de toute décision de justice. C’est permettre les arrestations et les séquestrations hors judiciaire des citoyens, dans des lieux secrets et ensuite ce seront les disparitions, et les exécutions sommaires.

LES USURPATEURS DU MPP, en ne respectant pas la décision de la justice d’accorder la liberté provisoire à Djibrill Bassolé, violent gravement la constitution, parce qu’ils refusent ainsi la séparation des pouvoirs et du coup, l’indépendance de la justice.

Ils refusent l’égalité des citoyens devant la loi et le fait que les décisions de justice s’imposent à tous y compris le gouvernement. Ils bafouent le droit des citoyens d’ester en justice, même contre l’Etat.

Les usurpateurs du MPP violent les instruments internationaux que notre pays a ratifiés, nous plaçant ainsi parmi les Etats voyous.

Les citoyens de notre pays doutaient beaucoup de notre justice, les magistrats, qui, courageusement ont dit le droit dans cette demande de mise en liberté provisoire, ont suscité des espoirs. Mais voici que, les usurpateurs du MPP étouffent cette confiance naissante en l’équité et l’impartialité de la justice.

Si les citoyens d’un pays, ne peuvent même plus espérer qu’en s’en remettant à la justice, leurs droits seront reconnus et respectés, voudront-ils se présenter confiants devant elle ? Honnêtement, peut-on exiger que ceux qui sont à l’extérieur comme François Compaoré viennent librement se présenter devant la justice ? La haine et l’arbitraire dont les usurpateurs du MPP viennent de faire montre dans le cas Djibril Bassolé, donne aux juridictions des pays dans lesquels ils se trouvent, des raisons valables de ne pas exécuter les mandants d’arrêt qui leur seront adressés.

Par ailleurs, par leur arbitraire, les usurpateurs du MPP justifient les manifestations des populations exigeant justice pour leurs fils entre les mains de la justice. Peut-on imaginer les conséquences de la multiplication de telles manifestations à travers le pays ? Cela traduirait un manque de confiance aux institutions de la république.

Mesdames, Messieurs les représentants des organes de presse, les usurpateurs du MPP, en rejetant la décision de justice, de mettre en liberté provisoire Djibrill Bassolé, ont créé une situation grave et préoccupante dans notre pays. Et les propos de Simon Compaoré, qui n’est plus ministre de la sécurité mais président par intérim du MPP, ont de quoi inquiéter. Il ne faut pas prendre à la légère ces propos, parce qu’ils annoncent une vaste manipulation en perspective avec tous les procès annoncés. Ce sont eux qui ont peur d’une justice sereine et équitable, eux qui vont être cités à comparaitre, qu’il s’agisse des procès relatifs à la gestion des 27 ans de régime de Blaise Compaoré, qu’il s’agisse de la transition bâtarde, ou dela gestion de leur pouvoir usurpé.

Ils devraient plutôt nous dire, comme ils l’ont proclamé à la création du MPP, que nul n’est au-dessus de la loi, et s’ils sont prêts eux-mêmes à lever leur immunité pour répondre devant la justice. Rock Marc Christian Kaboré, ex-président du MPP est en tête des listes des témoins dans le procès à venir du coup d’Etat de Gilbert Diendiéré. Va-t-il se présenter ?

Mesdames, Messieurs, les représentants des organes de presse, notre parti en changeant de nom en 2012 s’est appelé Parti de l’Indépendance et de la JUSTICE, parce que nous savons que la question de la justice et les questions de justice deviendront centrales et déterminantes dans l’évolution politique de notre pays. C’était un engagement à travailler, à réaliser la démocratie et la justice véritable dans notre pays. C’est ce qui justifie nos réactions dès qu’il y a des raisons de s’inquiéter sérieusement.

Nous vous remercions d’amplifier notre voix.


Lire aussi : Remaniement ministériel : Une "vision prospective", selon le parti au pouvoir, le MPP


Pour le BEC, Le Secrétaire général,
Ouagadougou le 10/02/2018

Messages

  • Les politiciens nous empoisonnent la vie. Je voudrais poser une question : le dossier Djibril BASSOLE est-il politique et judiciaire ? Si notre justice est maintenant indépendante, pourquoi les politiciens se mèlent-ils tant de ce dossier ?

    • C’est bien là l’inquiétude de la NAFA il le semble. Et c’est la même question que pose Soumane Touré. Pourquoi mettre les bâtons dans les roues des juges. Pourquoi changer 4 juges dans l’affaire depuis le début. Et a chaque fois après une décision qui ne plaient pas au pourvoir ? Et aussi j’ai bien aimé, quand sur l’affaire ADBarry, Soumane répond, " on attend que le pouvoir nous démontre les accusations" Juste un point de vue !

    • Monsieur HIEN ! Je comprend votre réaction.
      Mais la séparation des pouvoirs concerne les pouvoir et non les politiciens.
      C’est une de leur raison d’être.
      Cela dit, le citoyen Djibril Bassolé à droit à un jugement impartial ce d’autant plus que le Général Djibril Bassolé au travers de son parcours militaire et politique (lieutenant de BC) n’a pas été un chantre de la Justice.
      C’est cela l’humanisme contrairement à la barbarie !
      Donc la Justice pour tous y compris pour ses amis du MPP !

    • - Qu’arrête de nous prendre pour des cons ! Djibril est accusé et traduit en justice, que tous ceux qui pensent que le droit n’est pas respecté aillent prendre des avocats pour faire recours aux instances d’administration de la Justice au Burkina pour avoir droit à un procès équitable selon le droit burkinabè. Quant à aller faire recours aux instances internationales pour donner des injonctions à la Justice de mon pays, je ne suis pas d’accord, car la fameuse communauté internationale n’avait pas soutenu activement nôtre Nation pour résister au coup d’État en question : pourquoi lui faire confiance maintenant quand on sais qu’elle favorable à une manœuvre de récupération de la Transition dont elle voulait s’assurer des issues à elle favorable.
      - Quant dinosaures de la politique politicienne au Burkina je leur redis ma réponse à la réaction de la NAFA :
      1- Votre problème à vous tous de la NAFA, du MPP et du CDP, c’est que vous ne vous rendez pas compte que la nation burkinabè n’a que faire de vos incessants règlements de compte depuis l’assassinat de Thomas Sankara. Vous êtes tous incapables de vous départir de vos intérêts égoïstes et partisans pour défendre mes aspirations des masses populaires. Vous êtes tous prêts à dépenser des sommes colossales et des énergies énormes pour défendre l’un ou l’autre dignitaire de l’ancien régime, avec une obstination absurde. Que gagnerez vous dans une telle débauche de moyens pour des causes d’avance perdues aux yeux de la majorité des burkinabè. Chacun vient nous casser les oreilles sur le sort de son idole ; qui réclamant le retour de Blaise, qui la libération de Bassolé, qui l’acquittement pur et simple des putschistes, qui une réconciliation aveugle, qui une forme tranquillité inactive pour RMC et son gouvernement au nom de laquelle les revendications seraient plutôt de l’incivisme. Tout cela en ignorant dans un mépris total ce qui est la préoccupation principale des burkinabè et le besoin des victimes d’une vraie justuce qui sanctionne les abus des régimes précédents et leurs dignitaires, aspiration populaire qui a déjà conduit le BF à la dernière insurrection.
      2- Les partis politiques et la nouvelle classe politique gagneraient la confiance des populations en ne se mettant plus au service de la cause d’un individu ou d’un clan, car on ne peut plus tromper les burkinabè à ce jeu, eux qui ont vu passer toute sorte d’astuces, y compris les grandes ruses du commando capitaine Blaise qui a fini par se faire prendre au piège de la patience des burkinabè. Un parti ou un homme engagé en politique qui se met à l’ombre d’un homme prétendument providentiel est voué à l’échec. Alors, CDP, MPP et NAFA, fouttez nous la paix avec vos vieilles querelles de personnes qui n’ont aucun intérêt pour notre Nation. Taisez-vous tous et laissez la justice faire. Que ceux qui sont usés rendent compte et partent à la retraite et qu’ils aient la courtoisie se taire et la sagesse de laisser une nouvelle classe politique essayer autre chose que leurs recettes passéistes.

    • Merci infiniment pour votre réaction. J’ai toujours pensé comme vous. Ah les politiciens, ils sont trop forts. Si seulement ils pouvaient être sérieux, responsables, humbles et sincères un jour. La classe politique du Burkina Faso est fatiguée, impuissante. C’est juste du cafouillage. Thomas Sankara avait les idées et le sens de l’action. Il était en contact avec la population. Si vous ne pouvez pas faire mieux que lui, alors pourquoi l’avez tué ?

  • Le recul démocratique marqué par les dénis de justice est très regrettable sous le régime Kabore. Même au temps de Blaise on n’a pas connu pareil désordre. Les incompétents, les voleurs et les médiocres ont usurpé du pouvoir et ont même l’intention d’ériger le pays en un État capharnaümique où règne le désordre DT les bêtises les plus viles et abjectes. Il est temps que le chef de l’État prenne son courage à deux mains pour mettre fin au désordre à moins qu’il n’ait l’intention de nous conduire vers le chaos.

    • Patarbtale en te lisant on sent quelque qui a qqchose a regler avec ses anciens amis.Meme si quelqu un est fou il ne peut plus ramener la justice en arriere.Meme si votre champion reviens il ne pourra plus faire les entorses des annees de Braise.Ce qui est enervant dans cette histoire c est quand des gens qui ont assiste et accompagne toutes les injustices(cf rapport du college des sages)se retrouvent aujourd hui grand defenseur de ceux qui ont l occasion de se defendre devant la justice.Qui a donne l occasion a Norbert,Sankara,Oumarou Clement et j en oublie de se defendre ?Allons a l essentiel pcq vous avez la une belle occasion de vous blanchir.

    • Ta haine te fait raison et tu alignes des mots pour paraitre interessant.Non nos yeux sont ouverts et la diversion ne passera pas.Allons seulement au proces s il n est pas coupable il sort libre et peut meme poursuivre lEtat pour demander dedommagement.

  • Mille fois merci ! Il fallait une voix non partisane pour donner de la valeur aux dénonciations.

    • C est ce Monsieur la ton non partisan la.Trrrrrr.Celui la qui est ne dans l agitation et compte y reste jusqu a son dernier souffle.Si jusqu a cet age il ne s est pas assagi je ne sais pas c est pour quand.

  • Hien, c’est tout simplement parce que les usurpateurs manipulent la justice à leur guise que les politiciens sont obligés d’attirer notre attention. Le MPP est en train de nous faire regretter notre insurrection.

    • Je doute fort que tu aie ete pour l insurrection.Rien que tes propos te trahissent.Je prefere les usurpateur aux negationistes.

    • Pourquoi ceux qui se sont insurgés auraient-ils des regrets suite aux agissements du MPP ? On peut seulement regretter de n’avoir pas réussi à les écarter du pouvoir. Mais ce n’est pas encore tard pour écarter les incapables de manière démocratique. Ne découragez pas par vos propos les citoyens conscients qui ne se fatiguent pas d’œuvrer pour l’approfondissement de la démocratie dans notre pays. Que Djibril réponde à la Justice et que ceux qui ne sont pas satisfaits fassent appel à la même Justice de notre Nation. C’est seulement ainsi que nous avancerons dans la bon sens. On ne règle pas les affaires judiciaires dans les média, n’en déplaisent à la NAFA, au CDP ou au MPP et autres politiciens usés qui ont de comptes à se règler au lieu des veiller au bien commun national.

  • Djibrill Bassole est un Prisonnier politique et le régime en place. Joue avec la psychologie des populations parfois au déni des droits pour instrumentalisée les esprits.
    Donnez nous des preuves qu’il est coupable.

    • Cher Cheick je prefere te repondre que de repondre au Vieux Anarchiste.Je presume que tu es de bonne foi et non partisan.Si c est ainsi il est plus sage d attendre en bon legaliste le jugement.Moi je ne suis ni pour ni contre Bassole mais je crois que demain n est pas loin.

    • Mon cher Razambia, c’est vrai que demain n’est pas loin. Suis d’avis. Mais la n’est pas le problème. Je pense que les échanges se font autour d’une question, le changement d’une décision de justice. Si ça continu comment, nous ne pouvons plus faire confiance. Et personne n’est à l’abri. Je pense qu’il faut laissé vos positions de coté et travailler pour une justice libre.

    • Cheick malheureusement la Liberte n est pas "pret a porter"qu on peut acheter au marche sinon j allais contribue a l acheter.Si de nombreuses personnes ont ete liberees suite a cette meme affaire c est qu on peut faire confiance a cette meme justice.Arretons de l accabler en fonction de nos interets individuels.

  • Un parti qui ne représente rien absolument rien sur l’échiquier politique national.

  • De toutes façons, ce qui est vrai se conçoit simplement et s’exprime librement. A tout le moins, ce procès sera celui du mpp contre Djibrill Bassole et pas celui de l’état Burkinabè. Et ce sera, si rien n’est fait, une mascarade politique ignoble qui nous ramènera à l’antiquité, la barbarie ou seul le roi cumule tous les pouvoirs.
    Les tares de Simon auront servi à une chose au moins, montrer à l’humanité entière que le pouvoir actuel entend séparation des pouvoirs sans rien n’y comprendre ; se fait joueur et arbitre.
    C’est pitoyable... pauvre Burkina. Qu’à tu fait pour tomber dans les abysses de la médiocrité.

  • A y voir clair, ces gens du MPP sont les politiciens de la pire espèce que le Burkina ai connu. Après voir menti trompé le peuple avec de fausses promesses, c’est la séquestration et les confiscations des libertés par la manipulation de la gouvernance qui est érigée en mode de gouvernance. Dommage qu’ils n’aient pas compris la leçon. Le pire pour eux n’est pas loin. Leur sort sera pire que ceux qui été chassés du pourvoir et ce n’est plus loin heureusement.

  • La haine et les propos de destruction ont pris le pas. Simon confirme ce que l’on pensait de lui.
    Bravo à papa Soumane

  • Bjr, la déclaration récente de Mr Simon Compaore chef de la majorité régnante consacre bien le statut de prisonnier politique de Mr Bassole.Merci à lui et à ses camarades Clément Sawadogo,Bala Sakande,Cherif Sy.Merci à Mo Benewende Sankara et autres valets du mpp d’avoir éclairé l’opinion publique sur la nature fasciste du régime mpp.Chers barons du mpp,la patience du peuple à une limite revoyez votre attitude pendant qu’il est encore temps.
    Cordialement

  • De toutes façons, ce qui est vrai se conçoit simplement et s’exprime librement. A tout le moins, ce procès sera celui du mpp contre Djibrill Bassole et pas celui de l’état Burkinabè. Et ce sera, si rien n’est fait, une mascarade politique ignoble qui nous ramènera à l’antiquité, la barbarie ou seul le roi cumule tous les pouvoirs.

    • Sorcier wo,Olivier wo,Sisid wo,Ya.....ko wo,Une seule et meme personne.Internet est doux et confortable deh.On est assis devant son ordi et on maudit son enemi MPP et tout le Pays avec.Tout cela pcq on est plus aux affaires.Que Dieu vous Benisse et le Burkina avec.

  • Je pense que chacun de vous veut s’ériger en expert de droit, pourtant nul. Monsieur Patarebtaale, tu dis que le recul démocratique marqué par les denis de justice est très regrettable sous le régime Kaboré. Tu ajoutes que même au temps de Blaise on n’a pas connu pareil désordre. Les incompétents, les voleurs et les médiocres ont usurpé.....et abjectes. Tu as raison mon ami. Et c’est cela aussi qui a entraîné l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 obligeant ton mentor Blaise à se réfugier en Côte d’Ivoire et se naturaliser ivoirien, laissant le pauvre Patarebtaale animé d’incivisme et d’insolence total. Patarebtaale, est-ce que tu peux jurer devant les honnêtes hommes et femmes du Faso que tu n’as pas connu un recul démocratique, des incompétents, des voleurs et des médiocres sous le régime de Monsieur Blaise Compaoré ? Tu me fais rire. As-tu oublié les dossiers de crime de sang classés dans les "oubliette" au temps de Blaise ? Partisan de pouvoir sanguinaire, quand on ne se trouve plus dans le système de guet-à-pens d’une cellule donnée, on devient comme un "débile mental" aboyant à tort et à travers. Souviens-tu de Thomas Sankara, de Lengani, de Henri Zongo, bref, ils devraient connaître d’autre sort que les fusillades. Les honnêtes hommes et femmes revoient ce film. Courage au Gouvernement. C’était un citoyen apolitique de passage.

    • Thom’s que Dieu te benisse pour la pertinence de tes differentes interventions.Ce sont les meme qui changent de pseudos pour nous enfumer avec leur haine irrassible.Bassole lui au moins il a la chance d etre en prison et ceux qui sont morts et leurs parents.Je veux bien que Bassole retrouve la liberte mais seulement apres un proces.Maintenant ceux qui ont une dent contre le parti au pouvoir ils peuvent installer un ring a defaut d Urne pour se regler les comptes.

  • Allons donc doucement car si démain le pouvoir change ce sera Bonjour les abus et règlements de compte sur les perdants.Le mpp doit respecter les droits de Djibril si vous voulez que le peuple vous soutienne plus tard en cas de violation massive de vos droits. Ne faites pas à autrui ce que vous ne voulez pas qu’on vous fasse plus tard.sinon nous sommes tous en colère pour cet abus des droits reconnus par la justice indépendante.dieu est grand.malheur à vous si ce type meure entre vos mains.

  • Allons donc doucement car si démain le pouvoir change ce sera Bonjour les abus et règlements de compte sur les perdants.Le mpp doit respecter les droits de Djibril si vous voulez que le peuple vous soutienne plus tard en cas de violation massive de vos droits. Ne faites pas à autrui ce que vous ne voulez pas qu’on vous fasse plus tard.sinon nous sommes tous en colère pour cet abus des droits reconnus par la justice indépendante.dieu est grand.malheur à vous si ce type meure entre vos mains.

  • je pensais que le vieux avait tiré sa révérence. De toute façon en terme de pertinence de ses propos, c’est comme si...Du pareil au même.

  • Monsieur Touré Soumane : Le système de 1975 ou vous aviez poussé la grève à un certain degré, ne laissant pas le choix aux décideurs de l’époque, jusqu’à obtenir un poste de ministre est résolu.

    Je vois qu’en 2018 vous voulez encore distrayez le peuple avec vos salades politiciennes. Vous ne croyez pas qu’avec ce que fait la NAFA les Burkinabé ne sont pas fatigué de leurs enfantillages pour un homme supposé coupable ? Ayons le courage de dire la vérité, car si on n’a rien à se reprocher, on ne laisse pas ses proches gesticuler dans le vide. Pour un Burkinabé Lambda qui attend une justice équitable, les sorties des politiques de tout bord pour l’affaire de Djibril Bassolé est fort regrettable, et n’aide pas la justice militaire qui a fait ses preuves après l’insurrection : Car, durant les 27 ans de règne Compaoré, aucun juge militaire n’a jugé et condamner un militaire, que de les passer par des armes. A vraie dire une sortie comme la vôtre rentre dans le cadre d’une manipulation politique pour le procès à venir.

    Pourquoi sortir aujourd’hui pour une personne qui dit haut ce que d’autres pensent et disent tout bas ? Par ce qu’on vous connait vous les syndicalistes qui ne jurent que de l’stratégie pour rebondir et avoir des avantages, par exemple pousser les grèves au plus haut degré comme en 19665 et 1966 avec Joseph Ouédraogo qui a fini par tailler une carrière politique. Et vous en 1975 qui se retrouve ministre, et continue à patiner pour trouver la poule aux œufs d’or, en faisant parti de nos politiques de l’ère Compaoré dont leur stratégie et de guetter, piéger, mentir à gogo, et chacun va de sa tromperie, et chacun va de ses mensonges.

    Le constat est clair : Tous nos politiques ont pris la fâcheuse habitude de violer le droit et les valeurs fondamentales de notre société en se cachant derrière des mensonges, ‘’’’comme ne pas dire avec franchise que Djibril Bassolé faisait un chantage a la justice militaire avec sa maladie pour bénéficier d’une liberté provisoire ?’’’’
    Monsieur Soumane Touré, c’est cette situation qui conduit notre pays la la banalisation du mal, a la déresponsabilisation, a la criminalité politique, l’impunité et l’injustice.
    Tout dont je peux vous dire derrière votre masque, c’est d’avoir le courage de dire à vos paires politiques, de rompre avec ce jeux mortel qui retarde l’avancer de notre pays, et assassine notre jeune démocratie, surtout laisser la justice faire son travail. Monsieur Touré Soumane et consorts, oubliez ce qui a fait son temps pour autoriser l’exploration de la vérité et de la sainteté susceptibles de la bonne marche d’une alternance politique propre voulu par la jeunesse, cette jeunesse reste le seul avenir du pays que nous aimons tous.

    • M.Ka,
      Juste une petite question : sous l’ère Compaoré qui étaitent les hommes forts du pays. Vous le sage qui ne se gene pas de revendiquer sa sagesse sur le net, dites-nous quel role chacun de tous ceux qui étaient avec Blaise a joué en son temps. Répondez en toute honnété pour que l’on puisse mieux vous comprendre.
      Permetez-moi de vous demander, Monsieur le sage, une réponse concise parce que mon temnps ne me permet pas de m’attarder sur le net.
      Respectueusement

  • T Soumane croit pouvoir realiser son insurrection a lui, tout comme Bassolma. Mais c’est peine perdue, car ils ont une mauvaise lecture de la sociologie et la geopolitique de notre pays. Meme le general Lougue qui n’est pas du plateau mossi est alle demande refuge chez le moro. Soumane est un regionaliste d’ou sa bagare avec le groupe des Phillipe Ouedraogo, Arba Diallo et autres.
    Le communiste devenu el hadj.

    • ‘’’’A’’’’ l’internaute 17 ( X9 ) : Tu as complétement raison. Comme j’ai l’habitude de qualifier les personnes comme Soumane Touré : ‘’’C’est qu’une des raisons du malaise humain est précisément le fait que les hommes aveuglés par leurs ambitions comme lui, s’adonnent à la fausse-apparence et que la sincérité et la pureté ont disparues de leur vie. Surtout leur déviation morale a atteint le point de non-retour. X9, il croit réaliser son insurrection comme ses anciens rêves : ‘’’’Je me rappelle a la veille de tenir le meeting commémoratif des grèves de 1975 le 18 12 1983, Soumane Touré déclarait aprés dans le journal ‘’’’Africa Asie No 312 du 2 au 15 janvier 1984,’’’’ la droite Burkinabé est tellement désemparée qu’elle compte sur moi et sur la CSV pour faire tomber le régime révolutionnaire de Thomas Sankara et de Blaise Compaoré. Ce rêve lui poursuit pour tout pouvoir qui arrive au pays des hommes intègres.

      Malheureusement cette sortie inutile montre que l’hypocrisie est à tout point de vue le défaut moral dont certaines personnes n’expriment leur opposition que pour se faire remarquer. Ils préfèrent critiquer les qualités des autres, plutôt que d’observer le silence et la discrétion, parce qu’ils ne supportent pas de passer inaperçus. Voilà un monsieur qui confond le 1er novembre et 1er avril ... à moins que cela ne soit qu’un stratagème pour montrer que, contrairement aux affirmations loufoques de quelques médias, il est encore en vie avec son parti politique invisible qui pourra un jour être un parti satellite du MPP.

  • Mr Touré ne sais pas ce qu’il dit. Je pense que sa memoire n’est plus au beau fixe aujourd’hui.
    Un parti dont la representativité se limite à sa cour, je ne comprend pas pourquoi le journalistes perdent leur temps à aller suivre une conference de presse d’un tel parti.
    Soyez serieux Mr les journalistes. Quand Mr Touré parle du MPP comme usurpateur, il oublie que c’est de facon democratique et libre que le peuple a choisit le MPP. Presente toi aux prochaines élections à venir, on verra si tu vas t’eloigner de 0%. Des aigris et des "en villeurs"

    Le Boss

  • Moi je ne maitrise pas le droit mais j’ai un bon sens, ce pouvoir est entrain de vilipender tout le monde, dans un désordre indescriptible non conforme à la loi, les méthodes precambriennes empruntées pour parvenirà leurs fins le prouvent, voyez dans ce Pays de près de 18 000 000 hbts, la qualité des hommes se limités à des médiocres. Regardez leurs tête et joues et vous comprendrez à quoi ils rassemblent

    • Ce n est pas seulement le droit que tu ne maitrises pas,il ya pire.Tu n es pas le seul a etre en haine vis a vis du MPP.Tu etais ou pendant les elections passees ?Sans etre pro MPP j invite chacun a creer ou a adherer a un parti pour 2020.Les elections se gagnent dans les urnes et non dans la rue.Alors a vos marques....

    • "ce pouvoir est entrain de vilipender........" .J’ai l’impression que tu étais dans un sommeil comateux depuis 30 ans.Désolé mais tout ce bazar existait et était savamment entretenu par ce fuyard en plein midi.Depuis un certain 15 octobre 1987,tout patriote savait que c’était la fin de ce qu’être Burkinabè.Depuis l’assassinat crapuleux de Thomas Sankara,ce pays baigne dans la médiocrité,la paresse,le pillage à ciel ouvert de ses ressources,le dévergondage etc....!En somme,ce pays est frappé de tous les maux qui lui empêchent de décoller,de s’épanouir.Le pays des hommes intègres de Thomas Sankara n’est plus ce qu’il devait être.Il faudra lui trouver un autre nom qui sied au lieu de passer le temps à berner la population

  • Prions Dieu seulement que le seul Temps qui est maitre de la verité aide le Burkina á fermer la page des 30 ans de gestion et ouvrir pacifiquement une autre page meilleure pour les générations futures.
    Quand les mêmes compagnons d’hier se combattent aujourd’hui,le peuple ne peut que observer impuissant.
    Car on ne peut se garder de poser cette question:où était chacun ? Pourquoi C’est maintenant que chacun parle de justice en tirant la couverture de son côté ?
    Et pourtant quelques visionnaires avaient prévenu mais ont été reduits au silence d’une manière ou d’une ve
    Pendant ce temps les grands chantiers de developpement tellement en retard attendent depuis cette fausse independance de la Haute Volta
    Tous les pays colonisés par la France sont dans la merde en dehors de ceux arabophones et le Rwanda qui a pris ses distances.
    Le Président du Ghana á chaque rencontre rappelle á nos gouvernants la necessité impérative de lutter contre la corruption:seul levier fort pour amorcer le developpement.
    Malheureusement ils sont plus d’un á ne pas vouloir entendre cela.
    Et pourtant il le faut ;si non les peuples vont se revolter, ce qui va encore empirer les choses.

  • Allons seulement !!! Je déplore souvent le manque de conseil par les sages aux profit des jeunes. Donnons chaque fois des exemples qui peuvent conseillés cette génération qui dégénéré négativement vers une pente très raide. Si nous avions hérité de tel haine la tolérance avait foutue son camp depuis belle lurette. Cette jeunesse a besoin de beaucoup de bons exemples pour sa survie dans un monde a double vitesse.

    • Farouche partisan de l’alternance politique du Burkina avec la jeunesse, je confirme ce que tu avances. Ces vieux politiciens ne sont là que dans l’espoir de piller les caisses de l’état au lieu de permettre la jeunesse de développer leurs objectifs du 21e siècle, leur siècle pour faire avancer le pays que nous aimons tous. Les ruses, les mensonges, la tricherie, et l’hypocrisie sont les plats quotidiens de nos vieux sages politiciens pour mettre les jeunes de coté. Mais pour combien de temps avec une jeunesse très intelligent ?

  • s’il y a un politicien qui est rester constant dans ses positions C’est bien ce monsieur.figurez vous qu’il y a eu un moment de sa vie ou Toure Soumane a ete enferme par ce meme Djibril Bassole alors au service d’un certain pouvoir. La soif de justice de l’homme, fait qu’il ne peut s’empecher de denoncer toute forme d’abus de pouvoir et d’ecart dans l’application de la constitution. On voit apparaitre a travers tout ce qu’il dit que Toure a un ideal qu’il defend,chose rare chez la plupart de nos politiciens .respect mon commandant. Courage a Bassole.l’injustice est nuisible dans toute democratie.

  • Les partis et OSC satellites des bonzes du régime déchu, doivent savoir que la démocratie est comme une roue qui tourne. Après 27 ans de règne, le peuple burkinabè a assez souffert de votre esprit malsain d’accaparement clanique du patrimoine national. Vous n’avez rien à apporter de convaincant au peuple et vos agitations et délations actuelles, visent seulement à rêver d’un utopique retour aux affaires, pour piller de nouveau les richesses nationales. Votre semblant de solidarité entre différents clans du régime déchu, cache mal votre légendaire adversité et guerre de succession à l’ex président Compaoré, qui a conduit à ses tourments politiques et à sa chute non honorable. Les querelles claniques retentissent encore au sein de l’ex parti au pouvoir(CDP) pour la direction du parti .Le général Bassolé qui rêvait d’être un dauphin du président Compaoré, a rencontré un refus catégorique du CDP, ce qui l’a obligé à créer son parti la NAFA.Le général Diendéré qui s’autoproclamait N°2 du régime Compaoré,se croyait son successeur naturel, chose que le frère cadet du président François Compaoré n’a jamais tolérée, car il pensait être un héritier légitime de son frère pour la présidence du Faso. Ces divisions claniques ont beaucoup nui à la cohésion et au développement durable du Burkina Faso. Sachez que vous n’êtes plus crédibles et êtes mal placés pour faire la leçon aujourd’hui au régime civil et pacifiste du président Roch Marc Christian Kaboré. Les conditions de l’alternance démocratique étant désormais rétablies au Burkina par la limitation du mandat présidentiel à 5 ans, renouvelable une fois, tous ceux qui croient qu’ils peuvent devenir Président du Faso, peuvent se préparer pour aller aux urnes en 2020.Tous les abonnés aux putschs doivent savoir qu’ils se trompent d’époques et sont lourdement condamnables.

  • Ecoutez, le ministre d’Etat Simon Compaoré a voulu juste rassurer l’opinion publique sur l’état réel de santé du général Djbril Bassolé en précisant qu’il n’est pas couché dans un état de mourant. Cette précision valait la peine au regard des folles rumeurs qui avaient circulé, faisant croire que le général était extrêmement malade et qu’il fallait systématiquement une évacuation sanitaire à l’étranger pour le soigner. Le secrétaire exécutif de la NAFA (parti du général Bassolé) ,M.DICKO avait lui-même déclaré par voie de presse en février 2018 ,que le général avait le moral haut grâce à sa foi religieuse et qu’il se portait bien. Cela vaudrait insinuer que les agitations fébriles de militants de la NAFA qui exigeaient la libération pure et simple de Bassolé et son évacuation sanitaire relevaient plutôt de stratégies politiciennes pour une probable évasion du général afin d’échapper au procès du putsch de 2015.Par conséquent, Simon Compaoré n’a rien dit de compromettant ni pour le général, ni pour la procédure judiciaire en cours. Il a été clair, que si le général n’a pas été reconnu coupable par la justice, il sera relaxé .Cependant, si des preuves irréfutables sont reconnues contre lui et qui méritent une condamnation, il le sera. C’est clair, les propos de Simon Compaoré ne sont nullement compromettant et ne signifient pas une quelconque immixtion du gouvernement dans le dossier judiciaire. Au contraire, les autorités judiciaires ont fait preuve d’humanisme envers le général Bassolé, en lui accordant une liberté provisoire de sortie de la prison militaire et une assignation à résidence dans une villa à Ouagadougou ,où il reçoit royalement des gens.

  • Koro Toure. Je croyais que nos tu feras mieux de faire la self biographie de ton parcours syndicalistes caches d un mouvement politique que vous et votre oncle le defunt Adama toure ont cousu depuis lere des republiques au Faso. Depuis la tombee ou le declin la premiere republique votre courant politique avait pris son chemin de croisiere, La manipulation du peuple voltaique jusqu a l avenement du CNR dont le premier gouvernement avait dechu. Cause vos elements dans ce gouvernement. Votre courant politique n etanmt pas satisfait avait eu ses pieds glasses pour etre decouvri.

    Vos sautent du gouvernement parceque votre revolution n etait pas contre les reactionnaires du moment. La scission etait fatale avec ceux.-la qui croyaient vraimnet a une revoltion du peuple pour prebdre en main son destin.

    Quelle honte pour un syndicaliste camoufle qui fait courrir notre pays dans des aventures que vous counnaissez les consequences aujourdhui.

    Le deuil des familles burkinabe qui avait suivit par un homme que votre complexe d inferiorite a commis une erreur irreparable. Le sabotasje orchestre contre le CNR par votre refus bancal de cooperer avec un mouvement qui avait le consensus national.

    Le puple burkinabe a ete rouler dans la farine depuis 1966 jusqu a la chute Blaise compaore dont vous endosser aujourdhui. Parceque vous avez manquez a ce rendez.vous que la nouvelle generation reclame aujourdhui.

    A l occurence, une societe democratique sans Reference de votre addresse sosiale ou votre titre professionnel. Puisque le titre n a rien avoir votre devoir et avantage devant la loi ou tout le monde nait egal. Comme le dit souvent en Afrique pas de fumee sans feu. Djibril Bassole,

    Djendiere sont tous des apatrides qui voulaient qu on tourne la page de notre histoire desastreuse d assassinat d opposition politique sans tenir compte de leur ressource humaine pour notre pays . Les interets personels prevalaient ce constat amere. Nous voila aujourdhui, tous sur le banc des accuses d avoir ete naifs des politiques qui nous ont manipules depuis belle lurette.

    Koro Toure chaque chose a son temps. Je ne rentrerais pas dans les details depuis le Lycee Ouezzin a nos jours. Vus faites parti des burkinabe qui ont eu le miel et le beurre en meme temps. En nous divisant, en creant des crises sosiales, en demandant aux gouvernement ce dont il nest pas capable de realiser.

    Sachant bien notre pays est toujours sous controlle de l ancien coloniste francais, Votre combat sosial etait sans succes du a cette force exterieure qui nous domine depuis notre sale et maquillee independance de 1960 qui n etait une dependnce dans le fond.

    Notre monnaie et notre systeme monetaitre est controlle par la France. C est la notre combat. pour nous liberer de cette chaine escalvagiste monetaire. Sur ce point dyrant votre parcours personne nevous a entendu.

    Il est grand temps que vous que vous abdiquez vos secours et etre l avocat du diable, car il vous sera jamsis reconnaissant.

    • Tu as raisons, après les grèves de 1975 dont Soumane Touré a durci face à des décideurs affaiblis, tout le monde a compris que cet homme était la main de l’occident : même les travailleurs ont remarqué son matérialisme a l’époque et l’ont déserté pour soupçon de corruption pour la construction de sa fameuse villa avec une entreprise : C’est pourquoi il n’a jamais eu de crédibilité jusqu’à nos jours. Même ayant été mis aux arrêts sous le règne de Djibril Bassolé comme responsable de la sécurité, le voilà aujourd’hui qui défend le même Djibril Bassolé avec les acolytes de la NAFA pour quelques miettes. Tous les prétextes sont bons pour ne pas faire soi-même les efforts nécessaires pour se faire comprendre par un peuple mûri. ’’’On refuse de se remettre en cause, on trouve toujours des causes extérieures à nos malheurs, et, au moment venu, on se livre à des comparaisons et des amalgames douteux pour se ranger du côté des anges.
      Avec un homme aux doubles masques comme Soumané Touré, je comprends pourquoi l’Afrique continue à être le continent de toutes les calamités quand le niveau de réflexions de ses lettrés est aussi fade et de base envolée.

      Malgré que je sois contre le patinage dans son programme présidentiel dont il essaye de s’en sortir, le président Roch Kaboré doit faire ce qui est bien pour le pays sans tenir compte des états d’âme des uns et des autres comme le pleurnichement de Djibril Bassolé et sa NAFA. Les seules choses qui comptent pour le peuple Burkinabé qu’il soit Roch Kaboré ou Zephérin Diabré comme président du Faso, c’est la paix, une justice équitable pour tous et la stabilité pour aller vers le progrès et le développement du pays.

  • Franchement, il y a des supporters dont il faut se méfier, sinon refuser officiellement par un écrit leur soutien. En effet leur capacité historique de retournement de veste est réputé être légendaire.

  • Djibril ne savait t’il pas que la terre tournait.Vous oubliez ce même Djibril à la mort de Norbert. Comment il a expulsé des enquêteur comme robert mennar.je pense que certainne ne personne on la mémoire très courte.djibril n’est pas un agneau ils se connaissent bien.et puis depuis quand cette justice est elle indépendante arranger vous pour ne pas avoir un dossier en son sein. Combien de dossiers de crimes économiques de sans sont restés sans suite au tant du Blaiso et aussi aujourd’hui .djibril doit répondre s’il est innocent qui se défend et si demain qu’ à des preuvesituations contre contre un dirigeant du MPP qu’il une plainte contre lui et ses remettre à DIEU pour ces juge aient peur du châtiment divin s’ils ont la foi.je n’est jamais cru à c’est anciens nouveau dirigeants mais les burkinabe sur on décidé ainsi.

  • Soumane TOURE, c’est le chef de file des aigris socio-politico-économiques du
    Burkina. Un monsieur qui se croit victime d’une erreur de distribution sociale. Un fossile
    politique qui au soir de sa vie, au lieu de sagesse et pondération, ne sait que montrer
    bile et vomissures. C’est à désespérer de l’espèce humaine.
    Soumane TOURE et son machin de PITJ ne sont ni des républicains, ni des démocrates.
    Le MPP est au pouvoir suite à des élections démocratiques. C’est insulter ces burkinabè
    qui ont porté ce parti au pouvoir que de parler des "usurpateurs du MPP".
    Le PITJ a combien de députés, de conseillers municipaux ? Un partillon dont l’ensemble
    des militants se limite à son bureau politique. C’est connu, ce sont les tonneaux vides
    qui font du bruit. Le PITJ vient de nous le rappeler.
    Monsieur Soumane TOURE, les oiseaux se cachent pour mourir. Faites autant. Pour
    le plus grand bien du peuple burkinabè.

  • « La justice de tout temps maintient des citoyens en détention pour les besoins de sa procédure « pour ceux instruits par les termes juridiques, les débats actuels se mènent sont aussi de la procédure contrairement à l’avis de TOURE SOUMANE. en effet est notoirement reconnu que L’ASSIGNATION A RESIDENCE concerne quelqu’un qui est frappé par un arrêté judiciaire et qui ne doit ou ne peut le territoire. L’acte de procédure d’assignation est adressé pat le demandeur (celui qui a intérêt) au défendeur par l’intermédiaire d’un huissier de justice. C’est donc une violation de cette procédure d’assignation qui devrait donner lieu à débat sinon les résultats c’est la victoire d’un avocat sur un autre, puisque le juge ne doit que le droit par rapport aux arguments l’ont convaincu. Toutes autres gesticulations tombent dans le dilatoire.

  • ‘’’’A’’’ L’internaute veni vidi vinci : Te connaissant partisan depuis ton arrivé avec tes multiples pseudos sur le net pour saboter a tous les coups mes critiques fondées, j’avais pris la décision que toutes tes critiques stériles envers mes critiques fondées sur la vérité, ne méritent aucune auto critique de Ka. Mais me poser la question de citer les noms de celles ou ceux qui ont servi avec Blaise Compaoré durant ces 27 ans, je vois que ton extrémisme exprime ta pensée qui n’admet pas qu’on t’oppose une autre manière de penser.

    Tout le peuple Burkinabé y compris toi et moi, avec notre silence durant les 27 ans du règne de l’introverti Blaise Compaoré, sont comptables de sa bourde. Mais il y a certaines personnes comme ton Djibril Bassolé plus coupables que d’autres, comme s’impliqués directement dans les dossiers des crimes impunis en voulant les étouffés, ou son coup d’état a la maternelle.

    Tu voudras que je cite les noms d’une bonne équipe qui était autour de Blaise Compaoré de 1997 à 2006 et qui a développé les xix engagements que nous voyons aujourd’hui dans notre pays ? Cette équipe a été reconduite en 2015 par plus de 50% du peuple Burkinabé pour guider le volant des affaires de l’état. Que tu veux ou pas, c’est le choix du peuple.

    La mauvaise équipe qui est arrivé auprès de Blaise Compaoré de 2006 à 2014 y compris ton Djibril Bassolé a mis le feu au pays. Petit oui, a part Kaba, presque tous les ministres et dirigeants de 2018 sont sorti de l’école de corruption et tricherie du régime Compaoré, c’est ce que tu veux savoir du vieux Ka : Mais ça aussi, c’est le jeu politique du continent depuis notre indépendance.

    Apres l’insurrection avec la jeunesse de bonne foi sans vous les fils à papa détourneurs et criminels, la donne a changé avec ‘’’Rien ne sera plus comme avant :’’’’ Et la manière dont veut fonctionner la Justice militaire sans la comédie des malades imaginaires de certains pour éviter de payer leurs crimes, est le reflet de notre jeune démocratie qui cherche son chemin.

    Petit, une chose est certaine, tous ces politiciens qui sont nos décideurs du jour, et que tu veux que je cite leurs noms, ont fait sur le terrain des réalités concrètes, la preuve de leur incompétence et de leur mauvaise gouvernance, et avec nos critiques fondées sur leurs imparfaits, ils commencent à ouvrir les yeux pour une vraie bonne gouvernance, et une justice équitable pour tous dont Djibril Bassolé et Gilbert Diendéré ainsi que tant d’autres, n’échapperont a cette justice.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch : La contre-attaque des avocats du colonel-major Kiéré
“J’ai failli (...). J’ai été trahi”, soupire le Colonel Major Boureima Kiéré sous les assauts de Maitres Somé et Farama
Procès du putsch de 2015 : Ces déclarations qui ne sont pas passées inaperçues
Procès du coup d’Etat : Le colonel-major Boureima Kiéré et les 160 millions de Diendéré
« Je n’avais aucun grief contre la Transition, mon souci c’était la survie du RSP », tempère le Colonel-major Boureima Kiéré
Arrivée de Yacouba Isaac Zida au pouvoir : Le colonel-major Boureima Kiéré explique le scénario
Procès du coup d’Etat : Les confessions du colonel-major Boureima Kiéré
Procès du coup d’Etat : Le commandant Korogo maintient qu’il n’était qu’un médiateur
Procès du putsch manqué : Le Commandant Abdoul Aziz Korogo dans la position de la « galette »
Putsch manqué : « Si on était dans l’optique de l’affrontement, on n’aurait pas eu besoin de mercenaires pour ça » (Abdoul Aziz Korogo)
Procès du putsch manqué : « Dans ces genres de situation, il ne faut pas jouer au Rambo, sinon… », Commandant Abdoul Aziz Korogo
Putsch manqué : "Le RSP n’est pas une milice ; il a été créé par décret présidentiel. Dans une république, le président ne créé pas de milice" (Abdoul Aziz Korogo)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés