An 2 du putsch manqué : Les parents des victimes se recueillent, toujours dans l’attente de la justice

LEFASO.NET | Marcus KOUAMAN • lundi 18 septembre 2017 à 01h30min

Ce samedi 16 septembre 2017, marque le deuxième anniversaire du putsch manqué du Général Gilbert Diendéré. Une tentative qui a fait plusieurs victimes blessées et une quinzaine de morts. En cette date anniversaire, parents et autorités se sont donné rendez-vous au cimetière municipal de Gounghin pour se recueillir.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
An 2 du putsch manqué : Les parents des victimes se recueillent, toujours dans l’attente de la justice

C’est sous une pluie battante que parents et proches des personnes décédées lors de la résistance à la tentative de coup d’Etat de l’ex-RSP (Régiment de sécurité présidentielle), sont venus se recueillir au cimetière municipal de Gounghin. Etaient aussi de la partie le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, le Président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, le Haut représentant du Chef de l’Etat, Shérrif Sy (Président du Conseil national de la transition en son temps), du ministre en charge de la Justice, René Bagoro et certains membres du gouvernement.

Après le dépôt de gerbes de fleurs, le Chef du gouvernement, a tenu à saluer tous ceux qui ont effectué le déplacement pour saluer la mémoire des personnes qui ont versé leur sang, qui ont perdu leur vie pour sauvegarder la liberté, la démocratie et la souveraineté du pays des Hommes intègres. « C’est l’occasion pour tout le peuple burkinabè de saluer ce sacrifice suprême qu’ils ont consenti pour nous permettre d’être là aujourd’hui et de vivre dans la paix et la démocratie. Je voudrais dire que le sacrifice que tous ces jeunes, ces hommes, ces femmes ont consenti, le sang qu’ils ont versé n’est pas vain », a-t-il affirmé.

Selon le Premier ministre Thiéba, ce sang est une semence du patriotisme, du nationalisme. Et plus jamais le peuple ne connaitra une telle forfaiture car le monde entier sait que les Burkinabè sont attachés viscéralement à la démocratie, à la liberté et au progrès. Toujours dans l’attente d’une justice pour les martyrs, il n’a pas manqué d’inviter les uns et les autres à faire confiance en la justice. Précisant que le gouvernement pour sa part fera tout pour que justice soit rendue. Une vérité et une justice qui devront précéder la réconciliation.

Les parents des blessés (au moins 300) et de ceux qui ont perdu la vie (au moins 14) attendent avec impatience la justice. Pour El Hadj Boubacar Yelnogo, représentant des parents des victimes décédées du putsch manqué, l’heure n’est plus aux discours. « Pour nous, c’est la justice », a-t-il lancé. Par la force des choses, le Tribunal militaire semble s’activer et leur souhait est qu’il aille au bout car cela fait deux ans que les parents attendent. « On dit que la justice est indépendante, donc nous attendons de voir », a-t-il conclu.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 18 septembre à 05:14, par Nassa R.
    En réponse à : An 2 du putsch manqué : Les parents des victimes se recueillent, toujours dans l’attente de la justice

    Wait and see le pays vit une crise sans précédent depuis des longues années. Les juges ne sont pas adaptés à la réalité sociopolitique du Burkina. Le sens de l’honneur, le respect de leur serment... ne sont
    pas au rendez-vous. La solution à la Turquie sur le monde judiciaire serait une piste à promouvoir dans l’avenir. sans quoi ç à serait le précipice.

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre à 07:21, par Tapsoba R(de H)
    En réponse à : An 2 du putsch manqué : Les parents des victimes se recueillent, toujours dans l’attente de la justice

    Deux ans d attente de justice dans une affaire de crime flagrant et il a fallu attendre la veille de cet anniversaire pour nous annoncer la confirmation des charges,confirmation aussitôt annoncée,aussitôt reportée.
    N´oublions pas ,ainsi que nous l enseigna Hypolite de Livry dans "Pensées et réflexions (1808)",
    « Le plus horrible spectacle de la nature, et un des plus communs, est de voir violer la justice par l’homme préposé pour la rendre. »

    Répondre à ce message

    • Le 18 septembre à 12:50, par Justice
      En réponse à : An 2 du putsch manqué : Les parents des victimes se recueillent, toujours dans l’attente de la justice

      Mr TAPSOBA, vous parlez de crime flagrant alors que personne ne peut témoigner avec certitude "qui a tiré sur qui". La procédure judiciaire ne consiste pas à condamner des innocents. Il faut que l’on arrive à dire avec précision qui à tiré sur qui et qui a donné l’ordre de tirer. Si vous connaissez avec certitude quelqu’un qui a tiré sur quelqu’un, venez témoigner pour faire avancer la procédure. On ne doit pas condamner avec supposition ni dans la haine. Il faut démasquer ceux qui ont effectivement tiré et tué quelqu’un. Tôt ou tard, justice sera rendue aux MARTYRS. A bas les structures tubes digestifs qui monnayent la cause des MARTYRS pour se remplir les poches à chaque date anniversaire. N’oubliez pas que sous la transition, certaines personnes ont été déposé à la MACA mais les enquêtes ont révélé que ces personnes n’y étaient pour rien. L’instruction permet de savoir parmi les personnes citées, qui et qui ont réellement participé au Putsh. Parmi les personnes bénéficiaires des ordonnances de non lieu, si vous avez des preuves de leurs implications réelles, allez témoigner ou faites ça publiquement. Là, on saura si les juges font leur travail ou pas. Vivement que la lumière jaillisse sur le dossier des MARTYRS du Putsh.

      Répondre à ce message

      • Le 19 septembre à 09:36, par ACHILLE DE TAPSOBA
        En réponse à : An 2 du putsch manqué : Les parents des victimes se recueillent, toujours dans l’attente de la justice

        Hommage à nos Martyrs du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

        Mr par Justice, moralement personne ne veut l’argent des morts innocents (MARTYRS) car il y a du sang versé, ce n’est pas de l’argent propre le malheur d’autrui ne profite à personne . Nous réclamons rien que la JUSTICE.. On annule le mandat d’arrêt de Soro que la PRESSE et le Brave Peuple a longtemps CRITIQUE. Personne ne souhaite que des innocents soient condamnés mais que les gens impliqués ne soient pas libérés à la demande des politiques. On a vu au Burkina qu’on acharne sur les plus pauvres. Les grands criminels on les connait et on les laisse circuler en toute impunité(François Compaoré, les anciens maires ou ministres...). Pourquoi certains chefs du rsp qui étaient libérés alors qu’ils étaient les acteurs du coup ?. On a une justice disproportionnée.

        Autrement chose qui me conforte dans ma position,certains magistrats ont été cités dans les cas de corruption la justice veut intentionnellement faire table rase de ce dossier(taire). Si la justice était équitable elle devait premièrement sanctionner ces magistrats indélicats pour redorer l’ IMAGE de la JUSTICE gâtée. Lors du procès du journaliste Lookman contre ces magistrats, il a été purement acquitté. Cela pour dire si Lookman avait tort, il serait en prison actuellement.

        Au Burkina personne ne fait confiance à la paix. Nous voulons une JUSTICE ÉQUITABLE et IMPARTIALE pour tous. Nul n’est au dessus de la loi mais certains sont au dessus de la loi(Compaorose). Combien de dignitaires du cdp sont en prison alors qu’ils sont cités dans des affaires de crimes de sang et économiques ? Absolument RIEN. Ce sont de petits délinquants (poulets, barres de fer...) qui sèchent dans nos prisons.

        Nous restons impitoyables pour les cas d’impunité ou de mal gouvernance.

        La vérité triomphera sur le mal ou l’impunité(le mensonge) un jour

        A nos Martyrs qu’ils se reposent en paix. Que justice leur soit rendue rapidement

        Justice pour Norbert Zongo
        Justice pour Thomas Sankara
        Justice pour Salifou Nebié
        Justice pour David Ouèdraogo
        Justice pour Boukary Dabo

        Victoire toujours au Brave Peuple
        Vive la démocratie au Faso
        Vive le Brave Peuple Burkinabé

        Que LE SEIGNEUR bénisse le BURKINA que nous aimons tous.Amen
        Paix et Succès à Tous les BURKINABES . Amen

        Achille De TAPSOBA le Bobolais
        .

        Répondre à ce message

  • Le 18 septembre à 07:51, par ACHILLE DE TAPSOBA
    En réponse à : An 2 du putsch manqué : Les parents des victimes se recueillent, toujours dans l’attente de la justice

    Hommage à nos Martyrs du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Les promesses de Mr Roch sont diagonalement opposés à ses actes. Un petit rappel de l’histoire. A son investiture précisément le 29 décembre 2015, Mr Roch a déclaré publiquement haut et fort qu’il laissera la justice faire son travail en toute tranquillité. 4 mois après sa prise de pouvoir en avril 2016, à la demande d’ADO, il fait annuler le mandat d’arrêt du rebelle Soro en faisant falsifier par acrobatie le plumitif par le procureur de la justice militaire. Non content d’annuler le mandat de Soro, il continue avec sa politique d’impunité en accordant spectaculairement avec la bénédiction des juges pourris des libertés provisoires ou les non-lieu à ses amis d’hier du cdp à la simple présentation d’un faux certificat médical. Le Brave Peuple n’est pas un mouton. La transparence tant chantée par Mr Roch est loin de la réalité. L’épicentre de la mal gouvernance et de l’impunité n’est rien d’autre que Mr Roch qui a un passé douloureux(serviteur fidèle de Blaise Compaoré pendant plus 20 ans). Comment Mr Roch peut-il combattre fermement l’impunité si lui-même est un pur produit dérivé de la mal gouvernance de la galaxie Compaoré ? RSS doivent leurs gloires et leurs fortunes à la famille Compaoré. Mr Roch ne peut pas couper l’arbre sur lequel il était confortablement assis (Compaorose) au risque de tomber lui-même.

    Le BURKINA est une savane tout se sait. Visiblement,le régime actuel tisse des coups fourrés au dos du Brave Peuple avec les princes du régime vomi(cdp) pour les soustraire de la justice. Le régime mpp veut nous faire avaler la pilule en transformant les grands criminels en saint ou en anges et nos MARTYRS en monstres. Mr Roch a vite oublié d’où il vient (prix du sang de nos MARTYRS).

    Tant que la justice n’est pas rendue à nos CHERS MARTYRS,personne n’aura la paix (justice, pouvoir actuel, Compaorose...) notre lutte va se poursuivre. Le schéma classique de la cohésion sociale est bien connu de tous : Vérité-Justice- Réconciliation. Nous ne marchanderons pas nos luttes à ceux qui pensent singulièrement que le BURKINA est leur propre natte.

    Nous gagnerons la bataille contre la ruse et la fourberie. Nous restons impitoyables pour les cas d’impunité ou de mal gouvernance.

    La vérité triomphera sur le mal ou l’impunité(le mensonge) un jour

    A nos Martyrs qu’ils se reposent en paix. Que justice leur soit rendue rapidement

    Justice pour Norbert Zongo
    Justice pour Thomas Sankara
    Justice pour Salifou Nebié
    Justice pour David Ouèdraogo
    Justice pour Boukary Dabo

    Victoire toujours au Brave Peuple
    Vive la démocratie au Faso
    Vive le Brave Peuple Burkinabé

    Que LE SEIGNEUR bénisse le BURKINA que nous aimons tous.Amen
    Paix et Succès à Tous les BURKINABES . Amen

    Achille De TAPSOBA le Bobolais

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre à 08:31, par Madison palace
    En réponse à : An 2 du putsch manqué : Les parents des victimes se recueillent, toujours dans l’attente de la justice

    Je partage l’avis de Nassa mais encore faut-il que le Burkina dispose de quelqu’un qui a des couilles comme Erdogan. Au Burkina, meiux vaut être assassin que victime. Malgré tout ce qui est dit depuis, justice n’est oas encore rendue aux victimes du coup d’état de septembre de 2015. Dans quel pays sommes nous ? Et les complices sont entrain d’être relaxés et reprennent service. D’autres ne viennent pas au bureau depuis mais leurs salaires sont assurés. Pire, certains gros complices n’ont même pas été touchés. Diendéré a dit qu’il avait l’armée avec lui mais il s’était trompé. Il avait les officiers supérieurs avec lui. Rappelez vous de l’avion qui a rencontré les Blindés de Fada pour leur dire de repartir à Fada au moment où on terrorisait les populations à Ouaga. Qu’en dites vous de la non promotion de ces jeunes officiers qui ont libéré la Nation.
    Tout fait croire qu’il faut, même si tu n’es pas assassin, être de leur côté. C’est malheureux mais ici, c’est le Faso qu’on nous a légué après 27 ans de ....

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre à 09:59, par Filsdupaysan
    En réponse à : An 2 du putsch manqué : Les parents des victimes se recueillent, toujours dans l’attente de la justice

    Je salue la volonté du gouvernement de commémorer chaque année cette journée de résistance. Cela nous permet d’avoir toujours à l’esprit la bravoure et le patriotisme de ce peuple qui a dit non à la forfaiture.
    Il est à mon avis plus qu’urgent que l’Etat fasse rapidement justice. Oui, il faut une justice pour penser les plaies de toutes ces victimes qui ont permis aux dirigeants actuels d’accéder au pouvoir.
    Nul ne peut douter que sans cette justice, le pays sera toujours en proie à tout ce que nous avons vécus et vivons . La terreur et la peur, l’échec dans nos programmes et projets de sociétés.
    Dieu bénisse et garde toujours le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre à 14:24, par le justicier
    En réponse à : An 2 du putsch manqué : Les parents des victimes se recueillent, toujours dans l’attente de la justice

    ce n’est pas normal que les victimes du coup d’etat n’aient recu jusque la que 125 millions de frcs cfa comme appui alors que dans nos institutions des individus prennent à eux seul 650 millions pour jeter dans des duplex et jouir avec tranquillement. heureusement que ils ont finalement été embastillés à juste raison. encore que la justice comme elle l’a montré jusque la est capable de leur octroyer des libertés provisoires pour qu’ils se pavanent dehors. pour les insurgés l’etat doit pouvoir leur octroyer des milliards pour que demain quelqu’un qui se hasarderait à tenter un coup d’etat sache d’avance le sort qui pourrait etre reservé à son aventure. mais avec ce qui se passe je doute fort que les burkinabè aient l’ame à la resistance. si vous laissez des individus voler des centaines de millions sans crainte trouvez des milliards pour nos braves resistants du 16 septembre 2015 et nos braves insurgés des 30 et 31 octobre 2014.

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre à 15:13, par Brotteaux des Illettes
    En réponse à : An 2 du putsch manqué : Les parents des victimes se recueillent, toujours dans l’attente de la justice

    Justice ? Non, il n’y a aura pas de justice. Référez vous à la confidence de Juliette Bonkoungou lors du décès de Salifou Diallo pour comprendre comment les cadavbres de l’insurrection sont troqués contre le silence des opposants, comment les libertés provisoires et non-lieux sont accordés dans ce dossier dit du putsch.

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre à 22:40, par Manno
    En réponse à : An 2 du putsch manqué : Les parents des victimes se recueillent, toujours dans l’attente de la justice

    Vous aller vous recueillir 20ans et vous n’aurez que vos yeux pour pleurer face à cette forfaiture. A croire que vous êtes complices de ces manipulateurs qui jouent avec parents disparus. A l’année prochaine pour la prochaine commémoration.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre à 11:18, par MILOGO
    En réponse à : An 2 du putsch manqué : Les parents des victimes se recueillent, toujours dans l’attente de la justice

    Il faut vraiment trouver le moyen de soulager les familles, et leur faire comprendre qu’elles n’ont pas été oubliées. Pour moi cette question de justice dans ce pays me semble vraiment superficielle. La justice au Burkina n’a jamais rien fait de bon. Rien ; il n’y a aucun exemple sur lequel la justice de notre pays peut se taper la poitrine.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre à 18:00, par mAAt
    En réponse à : An 2 du putsch manqué : Les parents des victimes se recueillent, toujours dans l’attente de la justice

    Le Drame de l’Afrique est son arrimage au modèle occidental de développement et de démocratie inadapté à nos réalités culturelles et qui fait le lit des escrocs politiques de tout poil que nous avons sous nos cieux aux grandes dames des pauvres populations désabusées et toujours désabusées. Comme l’a dit le vaillant fils de l’Afrique je cite le Capitaine Thomas Sankara, Acceptons de vivre Africain, car c’est la seule façon pour nous Africains de vivre libre et digne.
    L’attitude des dirigeants Burkinabè actuels est d’une incongruité et d’un cynisme sans précédent vis à vis des martyrs et de l’insurrection en général qui leur ont permis d’être là ou ils sont. De toute façon, le Chien n’a jamais changé sa manière de s’asseoir. Je m’y attendais, en témoigne de nombreuses mises en garde contre cette supercherie du MPP. je m’en remets à cette citation qui dit justement : Qui a volé , volera ; Qui a trompé, trompera etc.....plus de 20 ans de mauvaises habitudes assumées et défendues aux côtés de Blaise Compaoré ne se perdent pas du jour au lendemain.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés