Procès des militaires : 20 ans de prison requis contre Madi Ouédraogo et deux autres

LEFASO.NET | Tiga Cheick Sawadogo et Youmali KOANARI (Stagiaire) • mardi 17 janvier 2017 à 01h18min

20 ans de prison pour Madi Ouédraogo pour complot militaire, le cerveau de cette affaire de projet d’attaque de la MACA. 20 ans également pour Ouédraogo Cheick Alassane dit Ladji et Zallé Mamadi. 5 à 10 ans de prison ferme pour les autres. Juste trois demandes de relaxe. Ce sont là les peines requises par le ministère public à l’encontre des accusés ce 16 janvier 2017 à la reprise du procès. Ce sont les derniers instants de ce procès qui connaitra son épilogue, dans les heures à venir.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Procès des  militaires : 20 ans de prison requis contre Madi Ouédraogo et deux autres

Ce lundi 16 janvier 2017, c’était le temps pour les réquisitions du commissaire du gouvernement et les plaidoiries de la défense. A peine repris, avant même les réquisitions du commissaire du gouvernement, ce dernier a demandé une suspension pour environ une heure. En effet, la défense a apporté de nouvelles pièces au nombre de huit dont une clé USB, soumises au commissaire du gouvernement pour qu’il en tienne compte dans ses réquisitions. Ces pièces témoigneraient de la véracité des propos tenus par les militaires, notamment Madi Ouédraogo sur le coup foiré qu’aurait planifié l’ex premier ministre Yacouba Isaac Zida.

A la reprise, après avoir pris connaissance et examiné les pièces, le commissaire du gouvernement affirme prendre acte. Il a tout de même requis 20 ans de prison pour les caporaux Madi Ouédraogo, Zallé Mamadi et Cheick Alassane Ouédraogo dit Ladji pour complot militaire ; 5 ans chacun également pour détention illégale d’armes à feu. 10 ans de prison contre les autres pour complot militaires. Le ministère public a par ailleurs requis la relaxe de trois autres, Alexis Malboné, Patrice Coulibaly, Charles Gansonre.

Pour maitre Arnaud Ouédraogo avocat de la défense, les réquisitions du commissaire du gouvernement ont tendu à une requalification des faits. Pour lui les accusés ont été poursuivis au départ pour association de malfaiteurs, et finalement ces faits sont requalifiés dans les réquisitions du commissaire du gouvernement en complot militaire.

Ce qui est frappant pour lui c’est que les réquisitions du commissaire du gouvernement sont assissent sur un enregistrement clandestin, mystérieux qu’eux n’ont pas écouté au cours de l’instruction à la barre. Ils n’ont que la retranscription de cet enregistrement fait dans des conditions qu’ils critiquent. Il poursuit en disant que le procès laisse un goût d’inachevé car des personnes clés n’ont pas comparu. Pourtant ils auraient pu lever un pan de la vérité judiciaire. Du coup, l’avocat de la défense estime qu’il y a un puzzle qui manque à l’édifice puisque ce matin le tribunal a reçu un enregistrement vidéo qui pourrait faire rebondir totalement ce procès. Et à partir de cet enregistrement, ce procès pourrait accoucher un autre procès. Enfin pour lui ces vidéos remises au commissaire étayent les déclarations du caporal Madi.

Pour maitre Christophe Birba, le commissaire du gouvernement n’avait rien pour soutenir ses accusations. Il a passé le temps du procès à faire des déductions, des inductions et des raisonnements par analogie. Il estime donc que le dossier est vide juridiquement. Il aurait souhaité que la vidéo qu’ils ont fournie soit projetée. Il soutient que l’élément remis appuie les propos tenus par Madi Ouédraogo qui soutient qu’il a été victime d’un complot ourdi pour le sanctionner de son refus de participer à la mission demandée par l’ex premier ministre Zida.

Pour le conseil, ces personnes qui devaient par la suite exécuter le plan, ont été arrêtées et un compte rendu a été fait à la hiérarchie. Aussi, il indique avoir vu personnellement des photos qui montrent effectivement des véhicules civils avec des armes attestant que cela provenait de ceux qui étaient en passe d’attaquer Salif Diallo, actuel président de l’assemblée nationale. Egalement dans la vidéo fournie, il a pu voir et entendre les soldats qui se plaignaient parce qu’ils ont rendu compte à la hiérarchie de ce qui se tramait notamment sur la vie de leurs chefs militaires et que rien n’a été fait.

Pour maitre Alassane Daboné, une organisation des droits humains a demandé la libération des soldats qui ont été arrêtés pendant qu’ils allaient chez Diallo Salifou. Et cela prouve, selon lui, que ce que Madi Ouédraogo a dit à l’audience est une réalité et elle n’a pas été inventée. Cela nécessite pour lui que l’on creuse davantage pour faire jaillir la vérité dans cette affaire.

Maitre Alassane Daboné soutient aussi qu’au regard du droit, il n’y a absolument rien qui puisse démontrer la culpabilité de leurs clients.

Les plaidoiries des avocats de la défense se poursuivront ce 19 janvier 2017, avant que le président ne prononce les sanctions.

Youmali KOANARI (Stagiaire)
Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 17 janvier à 01:53, par Anita
    En réponse à : Procès des militaires : 20 ans de prison requis contre Madi Ouédraogo et deux autres

    Tellement ridicule. Pourquoi il n’a pas demandé peine de mort en même temps ? Tout ca pour faire mea-culpa un jour. Le Burkina est tombé tellement bas, mais il y a des gens qui trouvent moyen de creuser encore plus profond.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 04:32, par Tapsoba R(de H)
    En réponse à : Procès des militaires : 20 ans de prison requis contre Madi Ouédraogo et deux autres

    On avait cru comprendre que le commissaire du GOV n avait pas contesté la nécessité d entendre les deux généraux mais pas à ce stade du procès.Mais pourquoi la réquisition sans les avoir entendus ? Pourquoi après avoir pris connaissance de nouvelles preuves ,le cours du procès ne change t-il pas ? Que veut-on cacher dans cette cacophonie judiciaire ? Mrs les juges militaires,inspirez-vous de René Descartes,selon qui, « Il suffit de bien juger pour bien faire, et de juger le mieux qu’on puisse pour faire aussi tout son mieux. »

    Répondre à ce message

    • Le 17 janvier à 16:00, par Sidpasata Veritas
      En réponse à : Procès des militaires : 20 ans de prison requis contre Madi Ouédraogo et deux autres

      Je ne suis pas tout à fait d’accord avec les positions de la défense, parce que je crois que pour la clarté des procès, il faut juger une seule cause à la fois. Vous dites détenir des preuves d’un complot qui devait faire des victimes. Si dans ce procès le tribunal n’en tient pas compte pour faire comparaitre les commanditaires dudit complot, remettez en les preuves à ceux qui devaient en être les victimes et ces derniers se plaindront en justice contre les commanditaires. Vous êtes accusés et jugés pour une chose, on peut comprendre que le tribunal refuse de juger d’autres accusés pour d’autres faits dans ce même procès. On ne peut pas raisonnablement juger plusieurs causes en un seul et même procès ! A vous de dénoncer en vous appuyant sur l’aide de ceux que vous avez refusé d’assassiner (ils vous devront volontiers reconnaissance) et en mettant les preuves sur la place publique pour prendre l’opinion à témoin. Ces soldats savaient bien le risque qu’ils prenaient en refusant d’être complices, pourquoi donc ont-ils gardé ce secret jusqu’à ce procès et au lieu de dénoncer à temps ce complot en prenant l’opinion publique à témoin pour sauver leur peau ? C’est à un autre procès de faire la lumière sur cette affaire si quelqu’un dépose plainte à ce sujet ! N’attendez pas tout du procureur qui pourrait fermer un œil pour x ou y raison ! C’est cela aussi la démocratie et la rigueur d’un état de droit.

      Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 07:42, par war
    En réponse à : Procès des militaires : 20 ans de prison requis contre Madi Ouédraogo et deux autres

    Si le jugement est bacle cela donnera raison a ceux qui veulent supprimer la justice militaire.Il faut au moins entendre les generaux diendere,pingrenooma et bassole sur ce dossier comme temoins.Tout le monde sait que ZIDA voulait coute que coute prolonger la transition contre l’avis de salif et des generaux.Il a donc decide de les eliminer pour etre le seul maitre a bord d’une revolution cree de toute piece.on vient vraiment de loin

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 08:20, par Omso
    En réponse à : Procès des militaires : 20 ans de prison requis contre Madi Ouédraogo et deux autres

    PAUVRE MADI K LE BON DIEU T’AIDE CAR ILS T’ONT FAIT TOUT S1PLEMENT LA FORCE.
    MAIS TOT OU TARD LA VERITE TRIOMPHERA.
    EUX, ILS NE T CROIENT PAS MAIS NOUS NOUS T CROYONS.MOI PERSONNELLEMENT JE SAVAIS BIEN K TU ALLAIS ETRE CONDAMNE CAR TU A DIS TOUTE LA VERITE K’ILS N’AIMERAIENT PAS ENTENDRE.
    POURKW NE PAS FAIRE VENIR ZIDA VENIR APPORTER DES DEMENTIS AU PROPOS DE MADI ?
    COURAGE A TW MON CAPORAL MADI CAR C’EST DIEU KI A LE DERNIER MOT.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 09:45, par Katoo !
    En réponse à : Procès des militaires : 20 ans de prison requis contre Madi Ouédraogo et deux autres

    Tant qu’on n’aura pas écouter tous ceux que les soldats ont cité (Ido Claude, les généraux, Zida) ce n’est pas la peine de nous parler de verdict. Même celui qui n’a pas fait un jour de droit sent que votre procès pue la malhonnêteté. Vous appelez ça procès ? Vous nous faites vomir à la fin ! Ayez un jour un minimum de bon sens. Tchrrrrrr ! Lopez avait donc raison !

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 10:00, par Katoo !
    En réponse à : Procès des militaires : 20 ans de prison requis contre Madi Ouédraogo et deux autres

    "Ce qui est frappant pour lui c’est que les réquisitions du commissaire du gouvernement sont assissent sur un enregistrement clandestin, mystérieux qu’eux n’ont pas écouté au cours de l’instruction à la barre. Ils n’ont que la retranscription de cet enregistrement fait dans des conditions qu’ils critiquent. Il poursuit en disant que le procès laisse un goût d’inachevé car des personnes clés n’ont pas comparu". Humm drôle de jugement hein ! Sur cette base vous entendez sanctionner des jeunes et gâcher leur avenir. Dieu est contre celui qui condamne l’innocent de laisse le coupable. Je prie que Dieu fasse votre bagarre jeunes soldats. Il donnera son verdict et il n’y aura pas de débat !
    ça fait mal au coeur ! Zida si tu as vraiment fait ça (piéger les jeunes soldats parce qu’ils ont refusé de te suivre dans ton plan machiavélique), Dieu te voit !
    Il est nécessaire de voir si ce Zida n’a pas encore ses obligés dans l’équipe de la justice militaire.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 10:08, par 1 burkina en avant
    En réponse à : Procès des militaires : 20 ans de prison requis contre Madi Ouédraogo et deux autres

    Disons que la justice burkinabè est entrain d’aller le sens du haut niveau avec des avocats dynamique s’appuyant juridiquement la loi et ses articles, une fois encore mes applaudissements pour ses avocats qui défendent bien leurs clients.Rétenons également que ses militaires du rsp avaient fait un putsch en septembre 2015 et par ses faits ainsi que leur prise de position dans le passé qui font que nul ne peut dire autrement.Un soldat est formé dans un cadre idéologique et stratégique pour défendre loyalement sa nation.

    La justice militaire est salutaire vue l’itinéraire des procès dans un sens de maturité en tenant pas compte de l’autorité actuelle qui pourrait influencer cette cour.Ses peines sont toujours apaisées de 1 à 20 ans pour un départ ses rsp devraient écoper une peine capitale pour cela la défense est salutaire.vive la démocratie !!!Avançons également en disant que s’aurait été eux rsp et ex-régime on allait se retrouver dans une situation de peine capitale pour tout militaire qui passait un putsch sans pitié...celui qui veut contester mes propos ne se trouvait pas au pays soit il est sous-informé ou bouché.On pardonnera mais on ne pourra jamais oublier.vive la justice !!!Burkinabè n’est pas un sadique à un level comme on en pense.Allons pour un Burkina en avant main dans la main pour relever les défis socio-économiques et sécuritaires.ça qui nous intéresse parfaitement.Quant on critique on propose ok mes chers Burkinabè.Que Dieu assite le Burkina pour l’éternité !!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 10:33, par kouadio
    En réponse à : Procès des militaires : 20 ans de prison requis contre Madi Ouédraogo et deux autres

    La justice des vainqueurs (OPJ et politiciens), ceux là qui refusent d’assumer leur passé.
    Il y a probleme car l’opinion a des doutes sur cette justice dont on connait deja les fondements. Ido doit comparaitre ou interroge en presence des avocats au Mali. Diendere aussi doit etre entendu. Enfin la video remise hier par les avocats doit etre prise au serieux. Une derniere question, l’enregistrement du piege, dont les retranscriptions sont le fait d’amateurs, que devient-il ?. L’Un des mis en cause, Tamboura a jure de ne pas demander de clemence a personne, un message à prendre en compte

    Répondre à ce message

    • Le 17 janvier à 16:35, par Sidpasata Veritas
      En réponse à : Procès des militaires : 20 ans de prison requis contre Madi Ouédraogo et deux autres

      Au lieu de jouer tout le temps à la victime et de se plaindre à tord ou à raison contre l’institution Judiciaire qui ne serait pas à la hauteur des défis, il faut jouer le jeu de la démocratie et de l’état de droit jusqu’au bout. Ceux qui s’estime lésés, qu’ils se plaignent en Justice contre leur bourreaux au lieu de demander à d’autres de les poursuivre à leur place. D’autant plus que ceux qui se plaignent disent avoir des preuves. Qu’ils s’associent aux autres victimes du complot dont ils ont refuser d’être les complices, pour déposer une plainte contre leurs bourreau et on verra si l’institution judiciaire va refuser de faire son travail !
      Nous ne faisons plus d’emblée confiance à la confiance de tous ces anciens barbouzards et dignitaires du régime Comparé. La justice est est là pour traiter de toutes les plaintes d’une manière ordonnée et limpide pour tous. Que chacun pose sa plainte pour obtenir le procès qu’il veut contre celui avec qui, il a des griefs.
      Si dans un procès on devait nécessairement juger tous ceux qui sont accusés par les prévenus, on pourrait aller d’accusation en accusation et rendre ainsi le procès trop long et compliqué, voire impossible. Que chacun prennent ses responsabilités : que ceux qui accusent aillent jusqu’au bout de leur logique en déposant plainte pour obliger la Justice à agir dans le sens de la manifestation de toute la vérité. Personne ne voudra faire le travail de l’autre. Alors, battez-vous !

      Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 11:00, par Nantoumatouhma
    En réponse à : Procès des militaires : 20 ans de prison requis contre Madi Ouédraogo et deux autres

    C’est bizarre, pourquoi c’est maintenant que la vidéo sort, avec les photos ? Sachant que tout ça c’était avant le coup d’Etat, quand Diendéré était fort, pourquoi ils n’en ont pas fait un tapage surtout qu’on savait tous à quel point lui et ses sbires détestaient Zida ?
    Et si Zida voulait faire un coup, qui est Madi, un caporal, pour qu’il cherche à se venger de lui ? Est-ce que Madi était le seul au RSP ? Madi lui-même a parlé de soldats qui étaient pour Zida, ce qui veut dire que lui Madi il n’était pas pour Zida, ce qui fait que je ne comprends comment Zida, connaissant le bord de Madi, aurait pu lui proposer de faire une telle chose.

    Bon, je ne vais pas juger à la place des juges, mais à lire certains commentaires, je ne peux pas rester silencieux.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 11:07, par kouadio
    En réponse à : Procès des militaires : 20 ans de prison requis contre Madi Ouédraogo et deux autres

    La justice militaire est aux ordres : en octobre 2014 et pendant le coup d’ Etat de sept 2015, des domiciles on t été incendiés, pillés. Seuls ceux de salif sont pris en compte et plusieurs jeunes ainsi que l’ancien député du CDP sont en prison. C’est une justice qui cause plus de tort au pays car elle divise davantage les burkinabe. Sous le CNR on disait qu’on était populaire avec des décisions arbitraires et une justice que je ne qualifierai pas ici car aux antipodes du droit. La rectification a été saluée... aujourd’hui le tout puissant MPP rassemble les prédateurs d’hier et elle mobilise car si l’on veut ’’manger’’ il faut etre pres du pouvoir. Y compris la justice et les OPJ qui veulent tout, argent, villa et bureaux feutres.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 11:17, par Bernard
    En réponse à : Procès des militaires : 20 ans de prison requis contre Madi Ouédraogo et deux autres

    Vivement que le projet de loi de la nouvelle constitution voit le jour afin qu’on puisse en finir avec ce tribunal militaire. comment justifier le fait que des personnes cités ne puissent pas comparaître alors qu’ils ne sont pas morts ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 11:49, par JSKO
    En réponse à : Procès des militaires : 20 ans de prison requis contre Madi Ouédraogo et deux autres

    Rien que de l’arnaque,foutez nous la paix et laissé Zida en Paix !Rien que des montages,Vous ferrez mieux à vous occuper de bon dossier que la population attende au lieu de nous parler des choses qui n’existent même pas.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 13:30, par Conanda SANON
    En réponse à : Procès des militaires : 20 ans de prison requis contre Madi Ouédraogo et deux autres

    Et boum ! 20 ans pour Madi. En un temps deux mouvements sui- je tenté de dire.
    Sur ce coup là on ne peut plus parler de lenteur. Mais les autres dossiers tels que Norbert ZONGO, le juge NEBIE, le putsch du CND et plus anciennement les Tom Sank, Dabo
    les crimes economiques et autres sont "plombés" par les mêmes qui nous dirigent depuis les années 80.
    C’est ce qu’on appelle justice à deux vitesses, donc pas de justice tout court.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 14:02, par Cheikh
    En réponse à : Procès des militaires : 20 ans de prison requis contre Madi Ouédraogo et deux autres

    Bravo au commissaire du gouvernement ! Voilà enfin ce qu’on appelle justice, car ici au moins les vrais malfaiteurs sont sanctionnés et les innocents relâchés. Quant à ceux qui se faisaient l’illusion de croire, que c’est avec l’effectif débordant et l’allure chevaleresque des avocats, que le procès allait être plié en leur faveur, ils en ont eu pour leur compte. Pire encore dans ce procès, c’est que ce sont les pièces apportées par la défense au dossier, qui ont constitué pour eux le facteur aggravant de leur peine. Vivement, que ces messieurs des droits de l’homme se tiennent cette fois-ci tranquille, s’ils ne veulent pas s’exposer à la colère populaire.
    Car en matière de droit, on ne saurait vouloir défendre l’insolite, à savoir : La justice pour l’individu, au détriment du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 16:02, par Johnny
    En réponse à : Procès des militaires : 20 ans de prison requis contre Madi Ouédraogo et deux autres

    Les mots me manquent pour exprimer de la manière dont on veut se foutre du peuple. Ce qui est certain, Dieu ne dort pas. Le paradis et l’enfer se trouvent sur terre. Toute personne fautive sera châtiée à la mesure de ce qu’elle mérite.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 19:01, par Yako
    En réponse à : Procès des militaires : 20 ans de prison requis contre Madi Ouédraogo et deux autres

    Bof,le veau n’a pas peur de lion,en revanche sa mère sait ce qu’il vaut.Allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 20:35, par Ka
    En réponse à : Procès des militaires : 20 ans de prison requis contre Madi Ouédraogo et deux autres

    Yako, c’est dommage que tu prennes cette charmante ville de notre pays comme pseudo pour insulter le peuple Burkinabé et sa jeunesse : Pourtant cette petite ville, mais grande de têtes couronnées, à donner au Burkina des fils que nous sommes fières et qui font avancé sans rancune le pays que nous aimons tous : Même si certaines et certains se sont laissé enfariné sans le savoir par ton introverti de Blaise Compaoré. Tu es un danger avec tes messages de dénigrements et sans fondement pour la jeunesse Burkinabé et son peuple averti par vos crimes, et qui ont dit que ‘’’Rien ne sera plus comme avant.’’’ Ce que le vieux Ka veut de dire, c’est de mettre dans ton crâne de verre de terre, que l’alternance politique avec la jeunesse sans la continuité des ruses de ton introverti Blaise Compaoré, est en marche. Ne rêve plus, car l’air Compaoré se dissipe, et son odeur disparaisse du pays des hommes intègres. Si tu veux un Burkina qui avance, et non qui se ruine devant des vermines comme toi, vient sur le net avec des autos critiques véridiques suivi des argumentations solides de vos échecs, et de vos crimes durant 27 ans, afin que la jeunesse te comprenne, et t’oublie pour une réconciliation nationale. Il y eu un certain temps, tu étais sur le net avec des critiques qui vont pour le peuple, aujourd’hui tu dérailles avec des messages qui enfoncent ton introverti Blaise Compaoré, et le fait encore plus haïr par les Burkinabé. ‘’’’Oublie, car votre retour au pouvoir n’est plus de ce siècle, car après les RSS, ça sera des jeunes comme Oumar Ouédraogo, Windata Zongo, SOME, Achille de Tapsoba, et tant d’autres jeunes avec des idées de Sankara, Rabo Boukary, Norbert Zongo, pour deux siècles. Pauvre individu, je te comprends, comme Vini… Lionceaux, Emilie, Brigitte, Ka associale, avec vos multiples pseudos, vous êtes des paumés, car vous n’aviez aucune critique fondée sur l’argumentation solide pour le peuple, c’est pourquoi vos aboiements, vos railleries, vos injures, quand les honnêtes Burkinabé ne vous écoutent pas. Il est temps que tu arrêtes tes âneries et sois toi-même, car la jeunesse fait la différence, et veut un Burkina sans l’injustice, ni l’impunité, ni tricherie, ni mensonge.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 10:50, par Un lecteur
    En réponse à : Procès des militaires : 20 ans de prison requis contre Madi Ouédraogo et deux autres

    Ce que je veux savoir, pourquoi c’est maintenant que Madi et ses camarades apportent des preuves de leur innocence, alors que l’affaire date de 2015, soit plus d’une année. Pourquoi durant tout ce temps ils n’ont pas joint ces prétendues preuves à leur mémoire en défense.
    Sont-ils jugés pour avoir voulu libéré Diendéré oui ou non ? Les présents chefs d’accusation porte sur ça.
    Maintenant, si ces derniers trouvent que Zida a voulu les utiliser pour faire un coup d’Etat à la transition, tuer Salif et les autres cités, la justice est là pour tout le monde. Ils peuvent porter plainte contre Zida.
    C’est vrai que le travail de l’avocat consiste à défendre les personnes mises en causes, quelque soit ce qu’elles ont commis comme crime. Et le bon avocat est celui-là qui parvient à inverser les qualités de telle sorte que le coupable devient victime et vice-versa. Mais il ne peut en aucun cas obliger le juge par des subterfuges à juger dans le sens voulu par lui parce qu’il faut qu’il sorte du procès la tête haute.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 10:55, par Un lecteur
    En réponse à : Procès des militaires : 20 ans de prison requis contre Madi Ouédraogo et deux autres

    Ce que je veux savoir, pourquoi c’est maintenant que Madi et ses camarades apportent des preuves de leur innocence, alors que l’affaire date de 2015, soit plus d’une année. Pourquoi durant tout ce temps ils n’ont pas joint ces prétendues preuves à leur mémoire en défense.
    Sont-ils jugés pour avoir voulu libéré Diendéré oui ou non ? Les présents chefs d’accusation porte sur ça.
    Maintenant, si ces derniers trouvent que Zida a voulu les utiliser pour faire un coup d’Etat à la transition, tuer Salif et les autres cités, la justice est là pour tout le monde. Ils peuvent porter plainte contre Zida.
    C’est vrai que le travail de l’avocat consiste à défendre les personnes mises en causes, quelque soit ce qu’elles ont commis comme crime. Et le bon avocat est celui-là qui parvient à inverser les qualités de telle sorte que le coupable devient victime et vice-versa. Mais il ne peut en aucun cas obliger le juge par des subterfuges à juger dans le sens voulu par lui parce qu’il faut qu’il sorte du procès la tête haute.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 11:25, par Mami
    En réponse à : Procès des militaires : 20 ans de prison requis contre Madi Ouédraogo et deux autres

    Comment on peut jouer avec l’intelligence des juges jusqu’à ce point ? Pourquoi c’est maintenant qu’apparaissent et la vidéo, et les photos, et la clé USB ? Vous ne trouvez pas que quelque chose ne cloche pas ? Ouvre l’oïl peuple du Burkina et le bon.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier à 12:47, par Boukolou Ido
    En réponse à : Procès des militaires : 20 ans de prison requis contre Madi Ouédraogo et deux autres

    Je remarque qu’il est facile de manipuler les Burkinabés. Pour tuer un arbre il faut commencer par le déraciné , mais quand tu coupes les branches c’est pour le permettre de vivre à nouveau suivez cet regard. Tout se paie sur Terre ici

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés