Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La vraie noblesse s’acquiert en vivant, et non раs еn nаissаnt.» Guillaume Bouchet

Elections du 29 novembre 2015 : 17 160 observateurs et 1719 journalistes accrédités par la CENI

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Elections 2015 • • vendredi 27 novembre 2015 à 02h19min
Elections du 29 novembre 2015 : 17 160 observateurs et 1719 journalistes accrédités par la CENI

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a rencontré, ce 26 novembre, les différents observateurs déployés dans le cadre des élections présidentielle et législatives du 29 novembre prochain. Ce sont 17 160 observateurs et 1719 Hommes de médias accrédités par la CENI, mais aussi. A trois jours du scrutin, la CENI leur a donné des informations utiles pour leur permettre de mener à bien leur mission. Au cours de la même rencontre, la situation sécuritaire du Burkina et le dispositif mis en place ont été présentés par la Commission chargée de la sécurisation du processus électoral.

L’état des préparatifs pour l’organisation des élections présidentielle et législatives couplées du 29 novembre 2015, la situation sécuritaire du pays et des élections à trois jours de la tenue effective des scrutins ; c’était les deux points à l’ordre du jour de cette rencontre de briefing entre la CENI et les observateurs nationaux et internationaux. Après leur avoir souhaité la bienvenue, le président de la CENI, Barthélémy Kéré a dit toute sa satisfaction de voir « les observateurs internationaux mobilisés aux côtés de nombreux observateurs nationaux qui, cette fois-ci, se sont engagés à imprimer leur marque à travers une observation active des élections ».

Faisant le point des préparatifs, Barthélémy est revenu sur la révision du fichier électoral, la gestion des dossiers de candidatures et l’administration du scrutin. Le fichier électoral actuel comporte 5 538 378 électeurs dont 5 517 015 électeurs admissibles au vote du 29 novembre et 21 363 mineurs qui ne pourront voter qu’aux élections municipales de 2016. Ces électeurs sont répartis dans 17 898 bureaux de vote. 14 candidats dont quatre indépendants sont en lice pour l’élection présidentielle. Pour les élections législatives, ce sont 81 partis politiques et 18 regroupements d’indépendants qui sont en lice, soit un total de 7 058 candidatures pour 127 sièges à pourvoir. Toutes les candidatures invalidées ont été remplacées à ce jour, a-t-il précisé.

Pour ces élections, la CENI s’est lancé un défi majeur, celui de proclamer les résultats à jour J+1. Elle compte relever ce défi avec l’ensemble des acteurs du processus électoral. « Les enjeux des élections nous ont imposé ce choix qui nous apparait comme la meilleure option de nature à nous épargner des contestations et des procès d’intention liés à la gestion des résultats par la CENI », a expliqué Barthélémy Kéré.

La CENI ne prend en charge aucun observateur

A ce jour, l’on compte 17 160 observateurs accrédités par la CENI dont 876 internationaux et 16 284 nationaux. Au niveau des médias, 1719 personnes ont été accréditées dont 68 journalistes internationaux. Du jamais vu dans l’histoire du Burkina. Mais cet intérêt s’explique par les enjeux de ces élections. Faut-il le rappeler, une insurrection populaire a écourté le mandat de Blaise Compaoré en octobre 2014.

« Je me réjouis de l’intérêt que vous portez tous à ces élections et la CENI espère, à l’issue de votre mission, pouvoir bénéficier de vos suggestions, recommandations, en un mot, de votre contribution pour une gestion efficace des processus électoraux et pour un meilleur encrage de la démocratie dans notre pays. Il ne vous reste plus qu’à assumer votre mission en toute indépendance et en toute impartialité, dans le respect strict des valeurs et principes qui caractérisent la mission d’observation », a conclu le président de la CENI. Il a par ailleurs rappelé que la CENI ne prend en charge aucun observateur.

Les observateurs peuvent mener leur mission en toute sécurité

Ceci dit, il donne la parole au point focal de la commission chargée de la sécurisation du processus électoral, le Commandant Evrad Somda. Celui-ci a fait le point de la situation sécuritaire avant de présenter les mesures prises pour sécuriser le processus électoral. Il n’a pas manqué d’évoquer les éventuelles menaces au processus. Concernant le dispositif mis en place, il précise que six sous-commissions ont été installées et prennent en compte toutes les composantes de nos forces armées nationales y compris des agents admis à la retraite. Le dispositif est subdivisé en trois phases : sécurisation de la campagne électorale, sécurisation du scrutin, sécurisation des instances chargées de l’acheminement et de la proclamation des résultats. Au total, 25 000 agents ont été mobilisés pour sécuriser ce double scrutin.

Il a rassuré l’ensemble des observateurs qu’ils peuvent parcourir le territoire national en toute quiétude non sans rappeler les mesures de sécurité à prendre. D’ailleurs, la commission a rencontré la plupart des délégations d’observateurs pour leur donner des consignes de sécurité.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 27 novembre 2015 à 08:32, par Kaboré En réponse à : Elections du 29 novembre 2015 : 17 160 observateurs et 1719 journalistes accrédités par la CENI

    Maitre Kéré, avec tous le respect que je vous dois, vous savez que tous ces observateurs ne serviront à rien. Cette mise en scène grandiose va juste permettre de gaspiller des dizaines de milliards d’argent. Vous savez que les jeux sont déjà faits pour qu’un parti annoncé gagnant au 1/4 de tour soit le vainqueur incontesté. Ce sont ses dirigeants qui l’ont proclamé.

    Moi je veux encore croire qu’avec les élections, nous ne sommes pas complices pour légitimer cette prise de pouvoir en donnant un semblant de légalité démocratique à leur prise de pouvoir qui a eu lieu depuis Octobre 2014. Le candidat désigné par le faiseur de rois sera élu même s’il ne remporte pas la victoire des urnes. Quand je vois Tankoano Marcel du M23 (militant enragé et zélé de son parti) faire la sensibilisation pour que les autres ne manifestent pas en cas de défaite, j’ai compris qu’il y a un hold up qui se prépare dans son camp. Il s’est fait connaitre à l’opinion en manifestant pendant toute l’année contre les intérêts d’autres partis. Si eux ils sont perdants, on verra s’ils vont manifester ou pas.

    Ils ont enfreint toutes les dispositions du Code électoral concernant la corruption électorale en distribuant de l’argent. J’ai vu des motos et des tricycles donnés à des mobilisateurs de quartiers et secteurs. L’utilisation des gadgets, l’affichage, le carburant, etc. Tout cela dans l’indifférence totale de la CENI et du CSC. Bien avant, ils se sont auto-proclamés vainqueurs. Circulez, il n’y a rien à voir. Quand je repense aux mots arrogance, narguer, faire profil bas, se faire oublier, criminels, qui ont jalonné la transition, je réalise que nous avons été menés en bateau. Vogue la galère.

    Le marchandage a été serré mais chaque transitaire gagne ce qu’il voulait. Beaucoup auront de l’argent au niveau des observateurs, Zida n’aura pas son statut d’ancien président car on dit qu’il n’a fait que 19 jours au pouvoir. En contre-partie tout est déjà ficélé pour qu’il aille comme ambassadeur du Burkina Faso aux Etats-Unis, à Washington précisément, à la place de Bouda. Le poste est réservé depuis le départ de Seydou Bouda à la Banque Mondiale en Octobre 2014. Donc, c’était pour lui Zida et tant pis pour le SAMAB qui milite pour la nomination de vrais diplomates. Ainsi, Zida pourra se faire oublier pendant un temps et s’éloigner de ses ennemis jurés du RSP. Sa femme est candidate MPP à la députation. A long terme, le couple Zida formera le nouveau tandem Fatou-Gilbert, un coupe puissant. Imitation de son mentor jusqu’au bout ??

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2015 à 10:01, par Touba En réponse à : Elections du 29 novembre 2015 : 17 160 observateurs et 1719 journalistes accrédités par la CENI

    Que Dieu nous accompagne une fois de plus pour l’aboutissement de cette étape de notre lutte.

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2015 à 11:46, par Le Citoyen Républicain. En réponse à : Elections du 29 novembre 2015 : 17 160 observateurs et 1719 journalistes accrédités par la CENI

    Ce qui est effarant c’est que les membres de l’église catholique arrivent en force pour superviser les élections. C’est normal puisque le Président de la Céni est dans cette institution pour le compte de l’église catholique. Il fallait donc qu’il partage un peu les milliards qu’il gère égoïstement avec les membres de l’église, son clan. Mais ce que je crains vraiment c’est l’implication directe des prêtres dans le processus électoral alors que leur mission de base est divine et pas temporelle. La plus grande crainte est qu’on ne s’en prenne désormais à certains évêques, imams et prêtres en cas de retour de bâton. Mais celui qui vivra dans la vrai foi verra la gloire de Dieu. La vérité finit toujours par triompher. Qui était plus puissant que Blaise dans ce pays ? Mais il n’a pas fuit en plein midi ? Les mêmes causes produiront les mêmes effets quel que soit le respect indu que Kaboré peut avoir à l’égard du président de la Céni qui n’est quand même pas plus fort que l’homme fort qui a quitté Ouaga à 11h45 par convoi spécial. Le Citoyen Républicain.

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2015 à 13:52, par zida abel En réponse à : Elections du 29 novembre 2015 : 17 160 observateurs et 1719 journalistes accrédités par la CENI

    felicitation a maitre kere pr son ardeur au travail

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2015 à 16:31, par SIGUIDAN En réponse à : Elections du 29 novembre 2015 : 17 160 observateurs et 1719 journalistes accrédités par la CENI

    KABORE tu fais un verbiage inutile je ne vois pas et il n’ y a pas de fondement à ta plainte contre toute la communauté internationale tu fulmines alors que tout se passe au vu et au su. Les gens ont tous battu campagne mais pas avec les mêmes techniques d’approche. Ceux qui savent parler comme ceux du MPP ont foutu l’échec dans les camps adverses par leurs connaissance de la politique et leur maitrise de la parole de propagande, vous avez succombé au charme de « leurs propos de vainqueur au 1/4 de tour ». Si vous êtes médiocres tant pis. Je vous rappelle que la politique c’est par pour des nullards. Il faut avoir du métier, sinon un parti politique d’un an comme le MPP qui vient battre à plate couture des vieux paris , il faut avoir la modestie de reconnaitre que le lièvre sait galoper. Cela ne vous diminue pas mais démontre votre degré de sagesse. Alors n’enflammez pas atmosphère qui n’est pas si simple après ce coup d’État raté car le plus bête du monde.

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2015 à 16:54 En réponse à : Elections du 29 novembre 2015 : 17 160 observateurs et 1719 journalistes accrédités par la CENI

    Il faut que la CENI prenne des mésures pour que les élections se passent bien car il semblerai qu’un grand parti est en train de mobiliser des électeurs afin que le jour du vote il photohraphie le bulletin avec leur téléphone portable contre 1000F.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Arrondissement N°4 de Ouagadougou : « Il nous faut être plus civiques, avoir un esprit citoyen et républicain », invite le maire, Issa Anatole Bonkoungou
Commune de Saponé : « Je suis obligé de placer l’intérêt des populations au-dessus de toutes considérations », conçoit le nouveau bourgmestre, Abdoulaye Compaoré
Commune de Bouroum-Bouroum : Koko Momo, élu maire
Vie des communes du Nord : Zogoré a désormais son organe délibérant
Elections municipales : Le Conseil d’Etat a donné les résultats définitifs
Elections municipales complémentaires du 28 mai : Légitimité renforcée pour le MPP
Elections partielles à Zogoré : le MPP Yatenga tire les enseignements du scrutin
Elections municipales dans l’arrondissement 4 : Campagne de sensibilisation pour éviter les reprises
Élections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP vainqueur avec 31 conseillers sur 55
Elections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP et le CDP ont prôné la paix
Elections municipales partielles au Nord : Le MPP largement vainqueur à Zogoré
Elections municipales partielles : A l’arrondissement 4 de Ouaga, les électeurs sont fatigués
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés