Arrondissement N°4 de Ouagadougou : « Il nous faut être plus civiques, avoir un esprit citoyen et républicain », invite le maire, Issa Anatole Bonkoungou

lundi 24 juillet 2017 à 00h50min

Après avoir pris service le 27 juin dernier, Issa Anatole Bonkoungou a été officiellement investi, samedi, 22 juillet 2017, maire de l’arrondissement N°4 de la capitale. La cérémonie qui s’est déroulée en présence de nombreux habitants a été présidée par le haut-commissaire de la province du Kadiogo et parrainée par l’opérateur économique, El Hadj Hamidou Ouédraogo dit « Hamid’ carreaux ».

Arrondissement N°4 de Ouagadougou : « Il nous faut être plus civiques, avoir un esprit citoyen et républicain », invite le maire, Issa Anatole Bonkoungou

L’occasion a drainé de nombreux habitants de l’arrondissement et plusieurs personnalités dont l’ancien président du Faso, Jean-Baptiste Ouédraogo, des députés, les opérateurs économiques El Hadj Hamidou Ouédraogo dit « Hamid’carreaux » et El Hadj Inoussa Kanazoé, des autorités coutumières et religieuses.

« L’arrondissement 4 est le seul de la commune de Ouagadougou qui a repris ses élections le 22 mai 2017. De ce fait, il accuse un retard de démarrage dans la mise en œuvre des actions de développement », a fait observer le maire, Issa Anatole Bonkoungou pour qui, l’urgence recommande donc de taire les « vaines discussions » et passer à l’action ; celle du développement. Pour le député de l’ODT (Organisation pour la démocratie et le travail), la primauté doit désormais être accordée aux actions de développement de l’arrondissement car, c’est cela qui importe à l’heure du bilan.

S’adressant aux populations et aux conseillers municipaux à témoins, le député-maire a déclaré qu’aucun développement ne peut se bâtir sans la paix et la cohésion sociale. « Je me permets de vous rappeler également que personne d’autre ne viendra développer l’arrondissement 4 à notre place. C’est pourquoi, du haut de cette tribune, et en cet instant solennel, invitons-nous à l’union parfaite et sacrée de tous les fils et filles de l’arrondissement, pour qu’ensemble, nous boostions le développement dans tous les secteurs d’activité et dans chaque mètre carré de notre territoire communal », a-t-il insisté. Pour le maire, chaque citoyen a certes des droits, mais également des devoirs. Et de son avis, c’est la conciliation de ces deux éléments qui rendra le vivre-ensemble plus harmonieux.

« Il nous faut être plus civiques, avoir un esprit citoyen et républicain afin de changer positivement l’image de notre arrondissement, de la commune de Ouagadougou et de tout le pays des hommes intègres », a exprimé Issa Anatole Bonkoungou, invitant l’ensemble des conseillers à mettre de côté les guéguerres politiques et se donner la main pour se mettre au service des populations. A en croire le maire, l’arrondissement a de fortes attentes. Ainsi, on identifie des priorités liées à la santé, à l’éducation, au foncier, à l’assainissement, aux infrastructures routières et à l’emploi des jeunes. *

Dans son speech, le haut-commissaire a prôné la cohésion entre les populations, les conseillers municipaux notamment, afin d’amorcer le développement pour un mieux-être de tous. C’est aussi dans cet esprit que le parrain de la cérémonie, El Hadj Hamidou Ouédraogo, s’est adressé à l’assistance, précédé au parloir par le porte-parole des leaders coutumiers.

Pour rappel, depuis l’élection municipale de décembre 2012, l’arrondissement N°4 vit une instabilité au niveau de son conseil municipal, victime à plusieurs reprises de blocage lié surtout aux considérations politiques.

Après le scrutin général de mai 2016, l’arrondissement s’est vu obliger de participer aux élections municipales partielles et complémentaires du 28 mai 2017 du fait de la dissolution de son conseil municipal.

L’arrondissement N°4 est actuellement fort de neuf conseillers de l’ODT, cinq du CDP, deux pour le MPP, deux pour la Convergence des masses populaires (CMP), un conseiller pour l’UPC et un pour le Parti pour la cohésion nationale (PCN).

O.O
Lefaso.net

Messages

  • si vous le dite on vous croit sinon on ne voit comment il y aura un changement civique vu la composition des personnalités du jour et même les sponsors. a suivre .................

  • Mes félicitations à son honorable député maire Anatole Bonkoungou ;que le seigneur tout puissant soit au devant de toutes choses durant son mandat.Je loue ici les actions d’un homme humble,courageux et brave.Que Monsieur Bonkoungou tende toujours sa main à qui veut le développement de l’arrondissement 4 et pardonne les divergences qui ont existé entre les filles et fils de ce arrondissement.Mes hommages à son épouse qui a toujours su garder son calme et soutenir son époux lors des moments difficiles.
    Bon vent à Monsieur le Maire.

  • Speech n’est pas Francais et n’a pas sa place dans votre article. Le mot discours n’aurait rien change au contenu de votre article.

    Que voulez-vous prouver ?

    • Bonjour mon frère Amadoum,

      Juste pour vous confirmer que le mot "speech" d’origine anglaise est bel et bien passé dans le vocabulaire français. A ce sujet, le Larousse le définit comme "un bref discours de circonstance".
      Vous savez toutes les langues s’enrichissent les unes des autres sinon elles se sclérosent. Ainsi, par exemple, nos langues maternelles ont beaucoup emprunté de l’anglais, de l’arabe ou du français. Ainsi en mooré on parle de "matchinsga" pour désigner allumette. Ce mot est dérivé de "matchstick" qui signifie allumette en anglais. Dans la zone de Centre-Est (Tenkodogo, Koupéla) on parle de "douarba" pour désigner chauffeur appelé en anglais "driver" ou bien "miguida" pour dire "mon guide" appelé "my guide" en anglais ou encore "karinzi" pour dire kérosène connu en anglais sous le non de "kerosine".

      Dans le même ordre d’idée, les noms des jours de semaine tels que nous les appelons dans nos langues sont issus de l’arabe :
      - Hado = Dimanche
      - Tènè = Lundi
      - Tilado = Mardi
      - Laraba = Mercredi
      - Lamoussa= Jeudi
      - Arzouma= Vendredi
      - Samedi= Sibiri

      Beaucoup de nos frères et sœurs portent ces prénoms parce qu’ils sont nés en ces jours.
      En matière de langage, soyons indulgents les uns envers les autres sur le net ; l’essentiel étant les idées et non la sémantique des mots.

      Bonne journée à tous.

  • Après ton élection , tu insulte ton peuple. Tu vas pas finir ton mandat.

  • Les conseillers gagneront à travailler ensemble et a chacun d’espérer revenir en 2020 ? C’est pas en voulant à tout prix être porté à la tête du conseil pendant que vous n’aviez pas encore la popularité ou l’estime de la population communale ?
    L’activiste le "général", grand perturbateur qui sème la zizanie à travers les appels téléphoniques ferait mieux de se trouver une activité noble que de passer son temps à louer ou vilipender des citoyens ?

  • Le nouveau maire doit faire d’abord la lumière sur le foncier d’abord avant toute chose. S’il y avait autant de blocage, c’est à cause du foncier et il le sait très bien. La situation des lotissements au 23 ( avant les rails et après les rails) doit être éclaircie. Le maire Zakaria sawadogo s’est accaparé de prés de la moitié des parcelles pour son propre deal. Comment est-ce possible qu’il ait plus de parcelles que de demandeurs au moment des dépôts et il se trouve des gens qui ne gagnent pas de parcelles ? Pendant les moments forts du CDP, certains ne se cachaient pas pour déclarer que le maire les a donné 40 parcelles pour le soutenir pour les élections. Le CDP n’est plus au pouvoir, Blaise est parti (Dieu merci), Zakaria n’est plus maire (Dieu merci), il faut donc revenir à cette lotissement et rendre à césar ce qui est à césar.

  • Félicitations ! monsieur le Maire. Espérons que cette fois-ci sera la bonne afin que notre cher arrondissement amorce véritablement son développement pour le bonheur des populations. Gare aux conseillers qui joueront encore la politique du "lépreux" !

    Il est vrai qu’il semble que des malversations foncières ont été commises dans l’arrondissement par les précédents bourgmestres. Ceux-ci redoutant la reddition des comptes ont trouvé comme parade le blocage systématique du fonctionnement du conseil sous la houlette de Monsieur Anatole Bonkoungou.

    Avec l’avènement de l’insurrection populaire, ces manœuvres dilatoires ne devraient plus avoir cours dans cette mairie qui en a tant souffert.

    Les premiers conseillers qui allumeront encore la mèche de la discorde pour protéger les seigneurs d’hier auront affaire directement aux populations qui sont les laissés-pour compte dans cette guéguerre surannée et mesquine.

    Trop c’est trop ! A bon entendeur, salut !

    • Félicitation à monsieur le maire.
      Un conseiller qui tentera de semer les troubles pour la bonne marche aura directement la population sur son dos. On fera tout pour qu’il soit remplacer par son suppleant.
      A bon entendeur

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés