Elections partielles à Zogoré : le MPP Yatenga tire les enseignements du scrutin

LEFASO.NET | Yann Nikièma • mercredi 31 mai 2017 à 18h43min

L’équipe de coordination de la campagne du Mouvement du peuple pour le Progrès (MPP) a organisé une conférence de presse dans l’après-midi du lundi 29 mai 2017 pour faire le bilan de l’élection à Zogoré où le parti est sorti majoritaire en s’octroyant 20 conseillers sur les 32 à pourvoir.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Elections partielles à Zogoré : le MPP Yatenga tire les enseignements du scrutin

Les députés Jacob Ouédraogo, directeur provincial de la campagne et son adjoint Aboubacar Ouédraogo, à l’entame des échanges avec la presse, se sont félicités du dénouement final de l’élection à Zogoré. « Beaucoup avaient prédit la descente aux enfers du MPP à cette élection complémentaire et partielle à Zogoré mais c’était sans compter avec la capacité de mobilisation et la confiance des populations à l’endroit de notre parti. » Jacob Ouédraogo s’est réjoui des 20 sièges pour sa formation politique avant d’indiquer que cette victoire du parti du soleil levant commande une double analyse, en ce sens que la victoire a été arrachée sur un terrain malgré les multiples embuches.

Une victoire éclatante à gérer

Sans tomber dans l’autosatisfaction, les organisateurs du point de presse s’empresseront de relever qu’il y a des leçons à tirer. Ils confirmeront que le MPP a été battu sévèrement dans la ville de Zogoré, chef-lieu de la commune et dans le village de viré-Sogodin, chasse gardée de l’ancien maire, militant influent du MPP. L’équipe dirigeante de la campagne MPP reconnait qu’il y a lieu de faire une analyse sérieuse de cette défaite dans ces deux localités pour en trouver les raisons et envisager des solutions idoines.

Les hommes de presse ont voulu savoir si le MPP avec sa victoire ne craint pas de voir des échauffourées pendant la mise en place du bureau du conseil municipal dans la mesure où il n’y a pas un élu natif du chef-lieu de la commune. A ce sujet le député Jacob Ouédraogo rebondira pour dire que tout élu au poste de conseiller dans chaque village est un potentiel candidat au poste du maire.

Il espère cependant que les oiseaux de mauvais augure de Zogoré (ceux qui ont toujours voulu que le fauteuil de maire soit occupé par un fils du chef-lieu de la commune) sauront tirer leçon de certains comportements qui ont amené le gouvernement à placer cette commune sous délégation spéciale depuis 2016. « Nous reconnaissons que cette localité est un concentré de beaucoup de contradictions, il appartient aux populations de prendre leurs responsabilités pour éviter les erreurs du passé où des individus ont pris en otage l’avenir de la commune ». En tous les cas, il appartiendra aux autorités de prendre des dispositions pour que force reste à la loi afin que Zogoré se remette rapidement sur les chantiers de développement a indiqué Jacob Ouédraogo. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés