Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Bisa Williams, sous-secrétaire adjoint aux affaires africaines : « Notre rôle, c’est d’observer pour bien comprendre. On verra après ce qu’il y a lieu de faire »

Accueil > Actualités > Politique • • lundi 10 novembre 2014 à 10h49min
Bisa Williams, sous-secrétaire adjoint aux affaires africaines : « Notre rôle, c’est d’observer pour bien comprendre. On verra après ce qu’il y a lieu de faire »

Le chef de l’Etat, Yacouba Isaac Zida a accordé ce samedi une série d’audiences. La première délégation à être reçue par le Lieutenant-Colonel était conduite par la sous-secrétaire d’Etat adjoint affaires africaines, Bisa Williams. La délégation américaine a été suivie respectivement par celles des personnes âgées, des femmes, des acteurs du secteur informel et des jeunes.

« Je salue d’abord le peuple burkinabè pour cette période qui est très importante dans votre avenir, dans votre histoire. Je venue de Washington pour vraiment indiquer que les Etats-Unis s’intéressent beaucoup à ce qui se passe ici et que nous espérons que la promesse de la mise en place dans un court délai d’un gouvernement de transition civile et démocratique sera respectée afin de remettre le pays sur le chemin de la démocratie ». C’est en ces termes que la sous-secrétaire d’Etat adjoint affaires africaines des Etats-Unis, Bisa Williams, s’est exprimé après son audience avec le chef de l’Etat Yacouba Isaac Zida, ce samedi. Une audience qui aura duré plus de 45 minutes. Mais, la sous-secrétaire d’Etat est-elle satisfaisante des échanges qu’elle a eus avec le Lieutenant-Colonel Zida. Sa réponse tient en ces mots : « J’ai bien compris maintenant les schémas envisagés dans cette transition. Nous attendons de voir ce qui va se passer dans les prochains jours, nous attendons de voir ce que le peuple a décidé de faire ». Que feront les Etats-Unis pour aider l’équipe en place pour arriver à ce résultat ? « Toute la responsabilité incombe aux Burkinabè. Notre rôle, c’est d’observer pour bien comprendre. On verra après », a encore indiqué Bisa Williams qui était accompagné de l’ambassadeur des Etats-Unis au Burkina Faso, Tulinabo Mushingi, et bien d’autres responsables de l’ambassade américaine de Ouaga.

Les conseils des personnes âgées à Zida et à ses collaborateurs

Après la délégation américaine, ce sont les membres du conseil national des personnes âgées conduites par leur président Vitalien Poda qui ont été reçues par le chef de l’Etat Yacouba Isaac Zida. De quoi a-t-il été question au cours de cette audience ?
Vitalien Poda, président conseil national des personnes âgées : « Le chef de l’Etat nous a fait le point de la situation, des événements qui se sont passés. Nous avons trouvé vraiment que c’était douloureux ce qui est arrivé. Il a demandé que nous leur donnions en tant que personnes âgées nos bénédictions pour que la paix revienne au Burkina Faso ». Quels conseils les personnes âgées ont-elles donné au Chef de l’Etat ? « Dans une famille quand il y a une bagarre entre deux personnes, on dit à untel qui a mal fait et à celui qui pleure, on essuie ses larmes. C’est comme cela l’on doit pouvoir vivre dans une famille. Voici ce que nous lui avons dit comme conseils. Nous pensons que dans une famille il n’y a pas d’exclusivité ».

A la suite des personnes âgées, ce sont les femmes qui ont été reçues les autorités. Haridiara Dacouré, porte-parole des femmes, dresse ici l’économie de leurs échanges avec le Chef de l’Etat : « Il a demandé à nous rencontrer pour faire le point de la situation depuis les événements que nous avons connus dans notre pays. Il demandé à ce que les femmes les soutiennent pour la transition en insistant sur la nécessité de la paix. Nous avons apprécié cette démarche et nous avons promis de les soutenir s’ils travaillent pour la paix. Nous leur demandons de faire en sorte qu’effectivement qu’il y ait la paix dans ce pays et que la transition se fasse comme prévue et qu’ils respectent leurs engagements ». « Notre souhait, c’est qu’il y ait la paix, que la transition se fasse de façon inclusive et que chacun retrouve sa place dans notre le pays, le Burkina Faso pour que nous puissions vivre ensemble la main dans la main », a ajouté Mme Dacouré.

Les jeunes désireux de participer pleinement au développement du pays

Les jeunes ont été la cinquième délégation à être reçus ce samedi par le Lieutenant-Colonel, Yacouba Zida et ses plus proches collaborateurs. Sur l’objet de la rencontre, le président du conseil national de la jeunesse, Oscar G. Zoehinga précise : « Nous avons été conviés par les autorités afin de discuter, d’échanger, de recueillir un certain nombre d’informations mais également de partager les préoccupations des jeunes qui ont été des acteurs phares de ce que nous avons connu ces derniers temps dans notre pays ».

Sur les doléances et les préoccupations de la jeunesse, M. Zoehinga a été aussi clair : « Aujourd’hui, la jeunesse burkinabè a montré de par les événements du 30 octobre dernier sa maturité et son envie profonde de participer activement au développement de notre pays. C’est cela que nous avons traduit et nous avons souhaité vivement que nos amis jeunes qui sont tombés pendant ces manifestations-là, que leur ultime sacrifice ne soit pas vain. Nous souhaitons vraiment que les bases réelles d’un Etat de droit et d’une démocratie profonde soient posées pendant cette phase de transition afin que les jeunes puissent participer pleinement au développement de notre pays. Les jeunes sont prêts, ils sont compétents, créatifs, tout ce dont le Burkina a besoin aujourd’hui pour pouvoir se projeter dans le concert des nations ». Le président du conseil national de la jeunesse s’est voulu rassurant sur la question de la remise du pouvoir aux civile à l’issue de la transition. Oscar G. Zoehinga : « Depuis la prise en main des choses par le chef de l’Etat, nous avons remarqué une réelle volonté d’aller vers une société burkinabè ouverte au monde mais aussi une société burkinabè qui se regarde en face et qui va vers un même but. Et cela nous a rassuré encore aujourd’hui de savoir qu’il est totalement disposé au dialogue et totalement ouvert à toutes les propositions ».

Autre délégation reçue ce samedi au siège de la transition le chef de l’Etat Zida, celle des acteurs du secteur informel. La délégation a été conduite par Roger Zoungrana, représentant des structures associatives et des syndicats du secteur informel. Saluant le courage du Lieutenant-Colonel Zida d’avoir pris ses responsabilités pour sauver le Burkina Faso d’une situation de chaos, Roger Zoungrana a surtout évoqué les préoccupations du monde du secteur informel.
« Chaque fois, ce sont les acteurs du secteur informel qui récoltent les pots cassés. Nous avons soumis des doléances au chef de l’Etat pour qu’il puisse regarder les problèmes que les acteurs du secteur informel ont eus lors des manifestations », a-t-il indiqué. M. Zoungrana s’est dit par ailleurs rassuré sur la volonté du chef de l’Etat de remettre le pouvoir aux civiles à l’issue de la transition.

Grégoire B. Bazié
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Députée Elise Foniyama Ilboudo/Thiombiano : « Les gens pensent que la politique, ce sont des intrigues »
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés