Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Autorité Supérieure de Contrôle d’Etat (ASCE) : Voici le rapport 2010

Accueil > Actualités > Documents • • vendredi 24 juin 2011 à 18h55min

L’Autorité supérieure du contrôle d’Etat (ASCE) a remis ce vendredi 24 juin 2011 au Président du Faso, son Rapport général annuel au titre de l’année 2010. Selon le premier responsable, M. Bruno BESSIN, la structure a effectué 30 missions de contrôle et produit 23 rapports. Le document en fichier joint

Rapport ASCE 2010

Messages

  • Grand merci de rendre public ce rapport

    • Excellent travail mais pourquoi ne va t il jamais jusqu’au bout ? Retournez sur vos pas car on a l’impression qu’on oublie les coins deja visités

  • Toujours et toujours des alevins qu’on exhibe avec fierté comme trophée de guerre. A quand le tour des grosses balènes qui tapissent inpunement le fond de la rivière ?

  • J’invite tout Burbinabè épris de paix et de justice à lire attentivement ce rapport de l’ASCE qui est certes laborieux à lire mais édifiant.En plus ce n’est qu’un échantillon ou un apperçu car comme toujours,certaines personnes arrivent à passer entre les mailles du filet qui sont trop larges.Ne désespérons pas car nous sommes sur la bonne voie mais il faudra que nous nous dotons d’une justice assez forte et indépendante pour éradiquer ce cancer qui nous mine.A nos politiciens qui sont entrain de palabrer avec leur CCRP,le défi majeur de notre société se trouve dans le combat de la corruption,le trafic d’influence et les abus en tout genre.Abas les suceurs de nos sangs,honte à eux

  • Merci aux contrôleurs de l’’ASCE pour la production et la diffusion de ce rapport. Je me pose cependant quelques questions au sujet de ce documents que je voudrais partager avec certains internautes :
    J’ai reçu la viste des contrôleurs en 2010 qui sont reprtis après leurs missions sans une quelconque restitution des conclusions de ladite mission.
    De deux jusqu’à ce que je l’apprenne dans la presse, en aucun moment, rien ne m’a été reproché pour ma gestion.
    De trois on m’impute des dizaines de millions de dépenses sans justifcatives ce qui m’intrigue tout de même.
    je pense personnellement que la meilleure façon de prendre soins de nos deniers, c’est la mise à l’écart systématique de toute personne soupçonner d’une mauvaise utilisation, comme depenser ces sans pièces justificatives. Ce qui n’a pas été mon cas.
    Dépuis 17 mois maintenant ; l’ASCE me reproche d’utiliser des deniers publics à hauteur de dizaine de millions et on ne m’en parle pas pire on me laisse continuer mon boulot.
    Aidez moi car je suis très très intrigué.
    Evitez de jetter des inoncents de la sorte dans le vindicte populaire. Certins disent que si on gate ton nom au marché ne te fatigue pas vouloir reparer cela. Les incriminés sont ils informés ? De quelle voie de recours disposent ils pour mettre en cause de tel rapport ? N’etait t-il pas sage de soumettre vos rapport à l’aapréciation des agents contrôlés avant toute publication dans la presse ?
    Faute d’une telle méthodologie des soupçons vont ainsi péser sur des inoncents à jamais.

    • Effectivement, vous avez raison. Les contrôleurs d’Etat doivent faire l’effort de respecter le droit de la défense en assurant le retour des résultats de leur contrôle aux personnes concernées. c’est simplement légitime de le révendiquer. Aussi, vous ne devriez plus continuer le même boulot avant le jugement ou toute autre décision officielle contraire. Au moins, une affectation dans un autre service loin de l’argent des Burkinabé. Mais, monsieur Saint Thomas ! vous ne savez vraiement pas ce que vous devez faire ? Ok ! je vous suggère d’aller expliquer votre problème à votre supérieur hiérarchique ou, en cas de non satisfaction, à un des contrôleurs pour avis. là, au moins, vous aurez le mérite de l’honnêtété et de l’intégrité en cas de silence de l’Administration ou de la Justice.

  • Merci St Thomas pour les éclairages. Reconnaissez avec moi que votre intervention serait plus utile si vous vous etiez identifié clairement. La présidente de la CIL a eu à contester publiquement un rapport d’une structure de contrôle étatique. Depuis, elle est toujours à son poste et ele n’est pas inquiétée. Si vous n’avez rien à vous reprocher, contestez publiquement ce rapport au lieu de nous raconter des inepties.

  • Merci pour la mise en ligne du rapport

  • Merci St Thomas pour les éclairages. Reconnaissez avec moi que votre intervention serait plus utile si vous vous identifiez clairement. C’est seulement de cette façon que les internautes pouront juger les reproches et vous aider. Si non vous risquez de passer à la casserole. C’est la loi !

  • Le problème de l’écrasante majorité des Burkinabé d’aujourd’hui, c’est qu’ils parlent seulement. voyez tous ces articles sur le présent sujet ! c’est impressionnant. Mais ! le hic est qu’après ce verbiage, il n’y a plus rien ! "rien" comme le dit monsieur Laurent BADO. Rares sont ceux qui font ce qu’il convenait de faire autour d’eux. Et c’est ce qui est plus grave pour nous. Celui qui veut oser faire autrement et tendre vers la perfection, qu’il commence à agir comme il l’a entendu dans ses séances de critiques.comme on le dit, la charité bien ordonner commence par soi-même.

    Concernant l’article à proprement dit, ce que l’ASCE a fait est très bien. elle, au moins, tranche avec les pratiques tarées de la majorité des Burkinabé. maintenant, il faut que les autres assument leur part de responsabilité ! a ce sujet, je prie prestement chacun de nous de tourner la page de la peur morbide et du verbiage inutile et stérile, et suivre les pas des controleurs d’Etat et autres perles rares. Et il faut le faire vite, sinon, nous perdrons ces derniers qui, actuellement, se sentent sans doute et avec juste raison seuls, trahis et abandonnés.
    M’toudassida

  • Bonjour à vous de l’ASCE.
    Je viens par la présente vous mettre la puce à l’oreille.Je vous écris pour dénoncer une situation de fraude qui se déroule dans les Directions régionales de l’Enseignement de Base.

    Des directeurs régionaux se permettent de donner des consignes aux agents en charge des sites d’hébergement de ne pas délivrer des quittances du trésor à certaines des personnes qui séjournent dans ces sites construit par l’Etat au sein des DREBA. Ce montant ainsi perçu illégalement est partagé entre eux, le régisseur du site et le gestionnaire de la DREBA.

    Vous pouvez vérifier simplement en venant y prendre des chambres : à votre départ, si vous n’exigez pas la quittance, il ne vous en donneront pas ou s’ils ne sont pas présents, il vous diront de remettre l’argent au gardien ; à défaut si vous réclamez la quittance, ils sont capables de vous dire que le quittancier est épuisé ! La pratique qui se déroule depuis des mois fait perdre à coup sûr beaucoup d’argent à l’Etat et il faut vite y mettre fin !

  • Salut ! C’est le rapport d’activités 2011 ou bien c’est pour 2010 ? Celui dont on parle ces deux jours est en tout cas de l’année 2011. Je sais pas si je comprends pas qq choz sur l’année concernée...Auquel cas, prière m’éclairer !
    Sur le rapport, rien à dire, il faut finir avec l’impunité... !!

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Justice et droits humains au Burkina Faso : 32 nouveaux textes législatifs adoptés entre 2013 et 2017
Banque Atlantique Burkina : Une soirée de reconnaissance pour rendre hommage aux clients
Autorité Supérieure de Contrôle d’Etat (ASCE) : Voici le rapport 2010
Risques terroristes dans le Nord du Burkina : Le gouvernement rassure
Sa Majesté Kupiendiéli, Roi du Gulmu : “Je me demande quels ennuis on peut causer à un chef coutumier dans l’exercice de ses fonctions” ?
Marie Odile Bonkoungou/Balima ministre de l’Enseignement de base et de l’Alphabétisation : "La situation de l’école burkinabè n’est pas aussi catastrophique qu’on le pense"
Discours de Tertius Zongo sur la situation de la Nation
Déclaration de politique générale du Premier ministre Tertius Zongo
La liste du nouveau gouvernement en images
Elections législatives : listes de l’ADF-RDA
Discours sur la situation de la Nation : le document en intégralité
Législatives 2007 : la liste des candidates CDP
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés