Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui n’a pas envie de donner, donne de la main gauche» Proverbe burkinabè

Le ministre de la santé chez le cardinal Philippe Ouédraogo : L’archevêché de Ouagadougou rejette le compte rendu publié par le ministère

Accueil > Actualités > Société • • lundi 25 octobre 2021 à 22h00min
Le ministre de la santé chez le cardinal Philippe Ouédraogo : L’archevêché de Ouagadougou rejette le compte rendu publié par le ministère

Un communiqué de presse du ministère de la santé en date du 23 octobre 2021 rapportait une rencontre entre le Pr Charlemagne Ouédraogo et le cardinal Philippe Ouédraogo à la suite des déclarations du chef du département de la santé sur la sexualité des jeunes et les rapports de son département avec l’Eglise catholique. Dans ce communiqué, la salle de presse de l’archevêché de Ouagadougou affirme que ce communiqué « n’engage que ses auteurs » et annonce une déclaration de la Conférence épiscopale du Burkina-Niger sur le fond des déclarations du ministre de la santé.

Le samedi 23 octobre 2021, Son Eminence Philippe cardinal OUEDRAOGO a accordé une audience au ministre de la santé à l’Archevêché. Depuis un certain temps, un contenu audio, rapportant des propos du ministre de la santé devant un public de jeunes à la conférence inaugurale du master en management de structure de santé le 18 octobre 2021, circule sur les réseaux sociaux, suscitant la polémique et l’indignation au sein de la communauté chrétienne de l’Église catholique au Burkina Faso. C’est la raison pour laquelle, le ministre a senti la nécessité de venir s’expliquer auprès de la hiérarchie ecclésiale.

Suite à cette audience à l’Archevêché, la Direction de la Communication et de la Presse Ministérielle (DCPM) du ministère de la santé a publié un article sur son site web rapportant le contenu de l’audience accordée à Monsieur le Ministre. Cet article publié suscite également des réactions relatives à sa crédibilité. Pour l’heure, la hiérarchie ecclésiale prend note du contenu publié et dans tous les cas, s’abstient de porter un jugement sur la qualité du contenu qui n’engage que ses auteurs.

Pour sûr, le contenu de l’audio qui ose aborder devant un public jeune l’usage des moyens contraceptifs, la remise en cause des rapports de l’Église et de l’État, a cloué certaines âmes sensibles dans la perplexité et a suscité l’indignation. Au demeurant, le contenu de l’audio suscite une grande préoccupation sociale et morale dans nos populations.

Toutefois, Son Éminence tient à rassurer le peuple de Dieu que la conférence épiscopale Burkina Niger donnera, sous peu, une réponse juste et adéquate pour éclairer tous les points mis en cause dans l’audio, de sorte à renforcer les convictions doctrinales de l’Église sur les questions délicates exposées. D’ailleurs, la Conférence Épiscopale avait saisi la question dès les premiers moments de sa publication et une réponse avait été diligentée.

Au regard des questions soulevées par l’audio, les défis à relever sont multiples :
-  l’immoralité enseignée à la jeunesse ;
-  les méthodes de régulation des naissances et la contraception ;
-  la vision de la laïcité et du principe de subsidiarité ;
-  la convention entre l’Église et l’État en faveur des couches démunies de la population ;
-  le dividende démographique.

Dans le contexte où notre pays est dans le processus de réconciliation nationale pour que la paix règne, la hiérarchie ecclésiale diocésaine, tout en appréciant et en remerciant le ministre pour sa démarche, et en attendant une expression collective et collégiale de toute la conférence épiscopale, invite tout un chacun à des réactions mesurées, dictées par la charité, la tolérance, la fraternité. À n’en pas douter, cette réponse des pères évêques viendra préciser et juguler les malentendus sur les questions sociales d’importance majeure.

Daigne le Seigneur éclairer chaque fils et fille du Burkina Faso pour une promotion de la vie et le développement intégral de tout l’homme et de tout homme.

Fait à Ouagadougou, le 24 octobre 2021

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Saccage du bâtiment de l’état civil : « Ces actes de vandalisme ne resteront pas impunis », Armand Béouindé
Burkina : La fédération des patrons de boulangerie menace d’augmenter le prix du pain
Armées burkinabè : Le colonel- major Wendwaoga Kéré nommé pour rémedier aux dysfonctionnements
Promotion de l’entrepreneuriat : Une nouvelle initiative pour la formation de 250 femmes
Documents d‘état civil : Ouagadougou, carrefour d’échange et de partage des bonnes pratiques
1ère édition des Journées nationales d’actions sur le foncier : Les acteurs se penchent sur la gestion et le renforcement des droits fonciers au Burkina Faso
Burkina Faso : Vision Afrique à travers « Mon leadership, ma fierté » forme 440 leaders
Croix-rouge burkinabè : La journée mondiale des toilettes célébrée à Dapélogo
Droits de l’homme : Le Haut-commissariat des nations unies réitère son soutien au Burkina
Bassin du fleuve Niger : Fin de la 40e session ordinaire du conseil des ministres
Sakina Sawadogo visite LeFaso.net : « Nous sommes passés saluer et remercier le personnel et nos bienfaiteurs »
Séminaire syndical des douaniers : Un cadre d’échanges entre acteurs pour redynamiser l’administration douanière
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés