Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’art de plaire consiste simplement en deux choses : ne point parler dе sοi аux аutrеs еt lеur раrlеr tοujοurs d’еux-mêmеs.» Edmond et Jules de Goncourt

Groupe "Justice et démocratie" : Pour des administrations électorales neutres et impartiales

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Présidentielle 2005 • • lundi 26 septembre 2005 à 07h18min

Les deuxièmes Journées parlementaires de l’année 2005 du groupe parlementaire "Justice et démocratie" se sont ouvertes jeudi 21 septembre autour du thème "Le rôle des administrations électorales dans la consolidation de la démocratie au Burkina Faso".

Ainsi que le thème le laisse entendre, l’objectif premier de ces journées est d’œuvrer à la tenue d’élections justes, transparentes et équitables. Car pour le groupe, "si les élections, d’une manière générale, consacrent le principe de la possibilité d’alternance, il est des forces dans ce pays qui ne semblent pas prêtes à l’entendre de cette oreille".

La modification du mode de scrutin pour la désignation des conseillers municipaux va dans ce sens, de même que la candidature de Blaise Compaoré à l’élection présidentielle de novembre 2005, en "violation" de la Constitution. Tout cela risque de conduire à "une monopolisation de la gestion de la chose publique, contraire au principe de la décentralisation".

Aussi, il apparaît alors nécessaire que les structures et institutions chargées de la gestion du processus électoral, entendu en terme de préparation, suivi du déroulement, dépouillement du scrutin et arbitrage des contentieux électoraux, soient à la hauteur de l’importance de la tâche qui leur incombe ! Sont de ces structures, le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le Conseil constitutionnel, la Commission électorale nationale indépendante, les forces de sécurité...

Trois communications sont inscrites à ces journées à savoir les aspects généraux du thème, le rôle du MATD dans la préparation et le déroulement des scrutins et le rôle de la CENI dans la préparation, le déroulement des scrutins et la proclamation des résultats. C’est le président du groupe parlementaire, Salif Ouédraogo, qui a ouvert ces journées dont la fin est prévue vendredi 23 septembre 2005.

Boubakar SY
Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Election présidentielle : Le satisfecit de la JUNA, du RAJS et de CERVO d’Afrique
Groupe des cinq : Savoir raison gardée
La gueule de bois des lendemains électoraux !
Les leçons d’un scrutin
Présidentielle 2005 : Ce qui devait arriver arriva
L’opposition burkinabè : Les causes d’une défaite
L’après élection du 13 novembre : Tentatives maladroites d’atténuer une défaite cuisante
Analyse des résultats : On récolte ce qu’on a semé
Analyse des votes : Pourquoi certains ont voté blanc ou nul ?
Burkina : "Une démocratie chancelante, balbutiante, frileuse"
Présidentielle au Nahouri : Le PAI analyse sa défaite
Election présidentielle : L’AJCBC dit merci à la jeunesse
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés