Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un homme doit être assez grand pour admettre ses erreurs, assez intelligent pour apprendre de celles-ci et assez fort pour les corriger.» John C. Maxwell

Gaoua : Signature d’un protocole d’accord pour la réouverture du site d’or de Djikando fermé suite au drame survenu en janvier

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • LEFASO.NET • mardi 2 mars 2021 à 13h28min
Gaoua : Signature d’un protocole d’accord pour la réouverture du site d’or de Djikando fermé suite au drame survenu en janvier

Les orpailleurs et la population de Djikando ont fumé le calumet de la paix ce samedi 27 février 2021. Les parties ont signé un protocole d’accord pour la réorganisation et la gestion du site minier par un comité de suivi. Le document a été paraphé en présence des autorités locales.

Pour mieux gérer les activités d’orpaillage et éviter les situations conflictuelles, les différents acteurs intervenant dans la chaine d’exploitation de l’or dans le village de Djikando ont convenu de signer un protocole d’accord. Ce protocole prévoit une réorganisation du site et de rendre les retombées du minerai profitables à tous.

23 articles guident le protocole d’accord signé par huit personnes ressources parmi lesquelles le chef du village de Djikando, le représentant des propriétaires terriens, le gestionnaire du site, le directeur général du site, le directeur général de l’Agence nationale d’Encadrement des Exploitations minières, artisanales et semi-mécanisées (ANEEMAS), le premier adjoint au maire de Gaoua et le préfet du département de Gaoua. Désormais, les activités du site sont suivies par 14 membres parmi lesquels figurent les huit signataires du protocole, et quatre observateurs (la police, la gendarmerie, les services de l’environnement et des droits humains).

Dans le protocole, il est prévu une distanciation des zones d’exploitation, d’extraction, d’habitation et de traitement d’au moins 500 mètres. Le document qui fixe les clauses de la réouverture et de l’exploitation est paraphé devant le gouverneur de la région du Sud-Ouest, Emmanuel Zongo. « Toutes les parties ont accepté les termes contenus dans ce protocole et je pense que c’est un déclic en vue de la construction d’un site moderne d’orpaillage au Burkina Faso, sous le regard et l’encadrement bien avisé de l’ANEEMAS. Et dans les jours à venir nous espérons pouvoir ouvrir officiellement le site », a confié le gouverneur Zongo.

Ouverture sous conditions du site

Pour le directeur général de l’ANEEMAS, Salofou Trahoré, la réouverture du site est conditionnée. « La règlementation exige qu’il y ait la zone d’extraction, la zone de traitement, la zone d’habitation et du commerce. Mais ici à Djikando nous savons que ces zones sont confondues. Au sortir de la signature de ce protocole, nous allons nous rendre sur le site avec les propriétaires terriens pour qu’ils nous identifient des endroits pour l’installation de ces espaces. Une fois identifiés et validés, nous ferons le point au gouverneur qui décidera de la réouverture officielle du site ».

Les travaux de la commission Ad’hoc ont été présidés par le président du Conseil régional du Sud-Ouest, Marcel Da.

Pour rappel, l’affrontement entre les orpailleurs et la population de Djikando le 31 janvier 2021 a fait plusieurs morts. L’enquête suit son cours avec des auditions et des interpellations.

Lire aussi : Gaoua : Un braquage fait 8 morts et 29 blessés sur le site d’or de Djikando

Boubacar TARNAGUIDA

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Centrale solaire de Nagréongo : Le niveau d’avancement des travaux évalué à 35%
Secteur minier : Les acteurs se penchent sur l’évolution des textes
Secteur minier : Le Canada a investi plus de 1 700 milliards de francs CFA au Burkina Faso
Développement du secteur de l’énergie et des mines : Le Burkina s’inspire de l’expérience du Ghana
Fonds minier de développement local : La Commune de Gorom-Gorom à l’heure du bilan
Fonds minier de développement local : Le Comité communal de Falangountou passe en revue les réalisations
Gaoua : Signature d’un protocole d’accord pour la réouverture du site d’or de Djikando fermé suite au drame survenu en janvier
Mines au Burkina : L’ORCADE préconise une gestion distincte et autonome des recettes minières
Gestion du secteur minier : « La gouvernance de l’or au Burkina n’est pas bonne », déplore le directeur exécutif de l’ORCADE, Jonas Hien
Endeavour entre dans le top 10 mondial des producteurs d’or avec l’acquisition de Teranga Gold Corporation
Exploitation artisanale de l’or : Les acteurs discutent de leurs difficultés
Gouvernance minière : Le Réseau Afrique Jeunesse propose une « approche développementale »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés