LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Burkina/Fraude sur le dédouanement de véhicules : 1 000 engins dans la situation, plus d’un milliard de FCFA de préjudice pour l’État

Publié le mercredi 1er mai 2024 à 21h59min

PARTAGER :                          
Burkina/Fraude sur le dédouanement de véhicules : 1 000 engins dans la situation, plus d’un milliard de FCFA de préjudice pour l’État

La Coordination nationale de lutte contre la fraude (CNLF) était face à la presse ce mardi 30 avril 2024. Un tête-à-tête voulu par la CNLF pour informer les hommes et femmes de medias sur une pratique frauduleuse de déclarations de dédouanement et d’immatriculations de véhicules. Près de 1 000 véhicules sont dans cette situation irrégulière pour un préjudice de près d’un milliard de francs CFA pour l’Etat.

La Coordination nationale de lutte contre la fraude (CNLF) a mis à jour une pratique frauduleuse sur les déclarations de dédouanement et d’immatriculation de véhicules. A ce stade, près de 1 000 véhicules ont été saisis sur toute l’étendue du territoire national. Parmi ces engins saisis, des véhicules personnels, de transports de marchandises ou de personnes, etc. En attendant que l’Etat puisse recouvrer les sommes dues, près d’un milliard de francs CFA est dans la nature.

De quoi s’agit-il exactement ? Selon, le coordinateur de la CNLF, Yves Kafando, après l’importation des véhicules auprès des services douaniers, des usagers, sur la base de manipulations infographiques, parviennent à modifier des déclarations, soit de sel, d’engrais, d’huile alimentaire, d’herbicides, de marchandises diverses, etc.
Cette manipulation, selon ses explications, vise à faire correspondre les caractéristiques des véhicules en leur possession sur les déclarations afin de faire croire qu’il s’agit d’une opération régulière de dédouanement.

Ensuite, avec le document falsifié, ils arrivent à s’octroyer une immatriculation qui est certes légale puisque délivrée par le ministère en charge des transports, mais malheureusement, ces véhicules n’ont pas fait l’objet de dédouanement, parce que, les recettes n’ont pas été versées dans les caisses de l’Etat. Ces individus à l’origine de cette fraude, a-t-il ajouté, sont entre l’administration douanière et le ministère en charge des transports.

Le Coordonnateur de la CNLF exhorte les uns et les autres à la vigilance et à la dénonciation

Jusque-là, le ministère des Transports ne sait pas que ce sont des véhicules qui n’ont pas été dédouanés. Parce qu’il n’a pas le moyen de vérifier cela. Le ministère des Transports, bien entendu, et la direction des douanes, gagneraient à travailler en tandem pour éviter ce genre de situation, préconise la CNLF. A l’étape de l’enquête, aucun agent de l’administration n’est encore incriminé. La CNLF a indiqué avoir fait des recommandations dans ce sens, à qui de droit.

Etant face à une fraude de biens qui ne disparaissent pas après utilisation, si quelqu’un a fraudé avec un véhicule il y a deux ou trois ans, la fraude demeure toujours. Tous ceux qui sont dans cette situation irrégulière, n’échapperont pas, foi du coordonnateur. « Je demande aux consommateurs d’être prudents. Quand vous accomplissez des formalités auprès de l’administration, il faut toujours prendre le soin de vérifier les documents qui ont servi et qu’on vous donne », a-t-il conseillé.

Il a informé que l’enquête n’est pas encore terminée. « Nous sommes actuellement face aux propriétaires des véhicules. C’est à eux de nous faire venir ceux qui ont accomplis ces formalités. Avec l’interpellation des véhicules, on nous a renvoyé à un usager qui a fait l’objet d’interpellation par la justice pour les mêmes cas de fraudes, il y a quelques années. Ce dernier purge d’ailleurs une peine d’emprisonnement de cinq ans », a lâché M. Kafando. Qu’à cela ne tienne, cela ne blanchit pas le véhicule qui est irrégulièrement dédouané. Parce qu’une des missions de la CNLF, c’est de réparer le préjudice subit par l’Etat.

Obissa Juste Mien
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 30 avril à 17:08, par Jules En réponse à : Burkina/Fraude sur le dédouanement de véhicules : 1 000 engins dans la situation, plus d’un milliard de FCFA de préjudice pour l’État

    "La Patrie ou la mort, nous vaincrons"
    "Burkina Faso : Pays des hommes intègres"

    Ce ne sont pas de vains mots. Cela se mérite. On doit le montrer dans notre comportement de tous les jours, dans nos rapports avec l’Etat, avec le bien public.

    De nos jours, on entend des gens crier "La patrie ou la mort" alors qu’ils roulent dans des bagnoles non dédouanées, donc illégales et certains vont même jusqu’à brûler les feux tricolores avec ces véhicules. En plus les propriétaires de ces voitures illégales vont prétendre être "intègres". La honte !!!

    Répondre à ce message

  • Le 30 avril à 17:16, par Zeus En réponse à : Burkina/Fraude sur le dédouanement de véhicules : 1 000 engins dans la situation, plus d’un milliard de FCFA de préjudice pour l’État

    Il est difficile de comprendre l’article ; un example : “…après l’importation des véhicules auprès des services douaniers, des usagers, sur la base de manipulations infographiques, parviennent à modifier des déclarations, soit de sel, d’engrais, d’huile alimentaire, d’herbicides, de marchandises diverses, etc.
    Cette manipulation, selon ses explications, vise à faire correspondre les caractéristiques des véhicules en leur possession sur les déclarations afin de ..”.
    Ça serait intéressant d’entendre la version des propriétaires rapidement !

    Répondre à ce message

  • Le 30 avril à 18:12, par Bagaman En réponse à : Burkina/Fraude sur le dédouanement de véhicules : 1 000 engins dans la situation, plus d’un milliard de FCFA de préjudice pour l’État

    Je l’ai dit et je le répéterai. Ce pays ne doit jamais retourner aux mains de politiciens corrompus. Lorsque le dessus est pourri, le duvet pourrit également. Oseront-ils utiliser des tactiques de fraude avec cette administration ? Lorsque vous avez des dirigeants corrompus, vous n’avez pas peur de commettre un crime contre votre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 30 avril à 20:29, par @@GOG En réponse à : Burkina/Fraude sur le dédouanement de véhicules : 1 000 engins dans la situation, plus d’un milliard de FCFA de préjudice pour l’État

    Il y a des agents véreux qui ont permis ces fraudes.Dire que l’Etat n’a pas les moyens pour vérifier ces fraudes lorsqu’elles se commettaient,c’est faire preuve de laxisme et de vouloir mettre ces fossoyeurs à l’abri de condamnations.Quoi qu’on dise ,des agents indélicats ont laissé faire parce qu’ils en profitaient.
    Certes des véhicules en situation d’irrégularités ont été dépistés et mis aux arrêts ,mais il reste à traquer les organisateurs de ces crimes.
    Ce n’est pas rien si cette fraude a perduré au détriment de la nation !

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai à 07:33, par Incognitos En réponse à : Burkina/Fraude sur le dédouanement de véhicules : 1 000 engins dans la situation, plus d’un milliard de FCFA de préjudice pour l’État

    J’ai comme l’impression que la CNLF a été laxiste envers l’administration douanières et le ministère des transports en donnant l’occasion a ces certains corrompus de ces administrations de réparer leur tort. Il faut juste arrêter ces personnes les condamner et les radier de la fonction publique. Beaucoups de corrompus au sein de l’administration publique. Des douaniers avec le Niveau CEP qui touchent des gains plus que des médecins BAC+8. Il faut que cela s’arrête dans ce pays. On voit et on connaît tous cette situation. On est dans une sorte d’omerta.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai à 22:30, par Citoyen ordinaire En réponse à : Burkina/Fraude sur le dédouanement de véhicules : 1 000 engins dans la situation, plus d’un milliard de FCFA de préjudice pour l’État

    Si on traite ainsi le bois vert, qu’adviendra-t-il au bois sec ? Ainsi donc, la douane continue d’être le ventre mou de la Nation, le cœur le plus corrompu de l’administration publique ! Si en plus, le projet de privatisation du CCVA avait abouti, qu’en sera-t-il de ce vaste phénomène d’escroquerie et de vol des biens financiers de l’État. Heureusement que le processus de privatisation a été stoppé par le gouvernement de Kyelem de Tambela. Le combat sera peut être long mais on finira par réduire ce phénomène à sa plus simple expression ! C’est aussi ça la guerre sous toutes les formes contre les terroristes et le terrorisme national et international !

    Répondre à ce message

    • Le 2 mai à 07:08, par kwiliga En réponse à : Burkina/Fraude sur le dédouanement de véhicules : 1 000 engins dans la situation, plus d’un milliard de FCFA de préjudice pour l’État

      Bonjour Citoyen ordinaire,
      Lorsque vous écrivez : "Ainsi donc, la douane continue d’être le ventre mou de la Nation..."
      " Si en plus, le projet de privatisation du CCVA avait abouti, qu’en sera-t-il de ce vaste phénomène d’escroquerie et de vol..."

      Doit-on en déduire que c’est parce que la douane est privatisée, qu’elle est la championne de la corruption...?

      Répondre à ce message

      • Le 2 mai à 21:16, par Citoyen ordinaire En réponse à : Burkina/Fraude sur le dédouanement de véhicules : 1 000 engins dans la situation, plus d’un milliard de FCFA de préjudice pour l’État

        Mr Kwilga, on vous lit de temps en temps mais je vous invite à bien lire ce que les autres écrivent avant de réagir ! C’est plus respectable et respectueux pour votre personne ! Personne n’a écrit que la Douane Burkinabe est privatisée même si c’est votre souhait. J’ai évoqué la privatisation du CCVA qui était sur la liste des entreprises à privatiser et que le gouvernement Ibrahim TRAORE a retiré de la la fameuse liste ! Même si vous rêvez de voir la Douane Burkinabe privatisée, vous ne le vivrez pas ! On dirait que vous ne portez pas le Burkina dans votre cœur, c’est votre droit et votre liberté ! De là à penser que vos " employeurs" ( l’Occident et particulièrement la France) vont continuer de dicter leur loi, c’est peine perdue !

        Répondre à ce message

        • Le 4 mai à 07:38, par kwiliga En réponse à : Burkina/Fraude sur le dédouanement de véhicules : 1 000 engins dans la situation, plus d’un milliard de FCFA de préjudice pour l’État

          Bonjour Citoyen ordinaire,
          Désolé d’avoir utilisé un second degré qui vous a échappé.
          Tout le monde sait évidemment que la douane n’est pas privatisée, vous et moi compris et j’espère que personne ne le souhaite.
          Je suis pour ma part un ardent défenseur du service public, lorsqu’il traite le public avec une impartiale considération et qu’il rend authentiquement service.
          Non, mon propos visait ici à relever votre propre contradiction, puisque vous exprimez d’une part que la douane est le pire lieu de corruption de notre pays (ce dont je conviens volontiers), pour juste après nous dire : "Si en plus, le projet de privatisation du CCVA avait abouti, qu’en sera-t-il de ce vaste phénomène d’escroquerie et de vol...", ce qui semble vouloir démontrer que, plus on privatise, plus on s’expose à la corruption (ce qui est parfaitement faux).
          Désolé donc, encore une fois, d’avoir usé de second degré pour tenter de vous faire sentir à quel point vos propos sont antinomiques, j’espère que cette longue explication, dépourvue de saveur, vous aura permis de saisir vos propres contradictions.
          Quant vos derniers propos à mon égard,... je ne m’abaisserais pas à y répondre.... Continuez votre travail de stigmatisation et de division, ce n’est pas vous qui aurez à assumer, ni à recoller les morceaux.

          Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 07:01, par PHIL En réponse à : Burkina/Fraude sur le dédouanement de véhicules : 1 000 engins dans la situation, plus d’un milliard de FCFA de préjudice pour l’État

    Bonjour à tous,
    Article très intéressant,mais les explications données sont confuses et ne permettent pas d’appréhender le problème de la fraude à l’immatriculation des véhicules et la relation avec l’importation de sel ,d’engrais ,etc
    D’autre part cette structure(CNLF) si elle est sérieuse gagnerait à s’intéresser aux sociétés gérées par certains ressortissants étrangers dans plusieurs domaines d’importation(alimentation,électroménagers, et j’en passe) non pas que les nationaux doivent être épargnés dans leur démarche, mais par souci d’efficience(volume d’activité concernée...) je vous assure que le manque à gagner est très important pour les caisses de l’état,mais pas pour tous
    Pour éviter tout ceci je conseille la digitalisation totale des démarches avec paiement en ligne ,pas d’intermédiaire physique des actes avec l’administration douanière,fiscale,et tout le reste
    Merci à tous

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 08:07, par ZORRO En réponse à : Burkina/Fraude sur le dédouanement de véhicules : 1 000 engins dans la situation, plus d’un milliard de FCFA de préjudice pour l’État

    Dans cette affaire, c’est tellement simple de situer les responsabilités.

    On sait tous que le transit est une activité réglementée et que le particulier ne peut pas lui-même faire les formalités de dédouanement de son véhicule. Il est obligé de confier cette tâche à un transitaire.

    À partir de là, s’il y a falsification des documents de la douane, on sait à qui s’adresser.Je ne suis même pas sûr que le propriétaire du véhicule sait que le transitaire n’a pas dédouané le véhicule. Le propriétaire, dans bien des cas, est victime de cette fraude.

    Par ailleurs, je refuse de croire qu’on peut faire tout ce montage sans des complicités au niveau de certains agents.

    Mais la suite des enquêtes nous permettons d’en savoir davantage.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 12:03, par MAMADOU DOULKOM En réponse à : Burkina/Fraude sur le dédouanement de véhicules : 1 000 engins dans la situation, plus d’un milliard de FCFA de préjudice pour l’État

    Bonjours chers tous,
    Je remercie la CNLF, pour le travail abattu. Il faut aller plus loin sinon les conférences de presse de ce genre , on en a eu. La solution, c’est de revoir les textes et être sans pitié pour des personnes de mauvaise fois .Les individus que nous sommes fonctionnent sur la base d’exemple. Comme l’autres a fait et y’a rien, ca donne des idées aux esprits fragiles.
    Notre Faso a encore du chemin a faire.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 10:47, par walaye En réponse à : Burkina/Fraude sur le dédouanement de véhicules : 1 000 engins dans la situation, plus d’un milliard de FCFA de préjudice pour l’État

    Le phénomène est très complexe mais je crois que les propriétaires de véhicule même sont victimes. Très souvent l’acheteur paye pour le dédouanement mais c’est le vendeur et son transitaire qui s’arrange dans la procédure pour éviter de payer en réalité. Et toute la chaine jusqu’au ministère des transport est mis à contribution. Lors d’un contrôle routier un gendarme m’a conseillé d’aller à la DGTTM pour vérifier si ma carte grise est authentique. Quand je suis parti, très rapidement on m’a remis un document qui certifie l’authenticité de ma carte grise et depuis j’ai ce document que je présente au cas où. C’est vrai ou pas, je n’en sais rien.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 15:32, par Souk En réponse à : Burkina/Fraude sur le dédouanement de véhicules : 1 000 engins dans la situation, plus d’un milliard de FCFA de préjudice pour l’État

    Le dédouanement rapporte beaucoup à l’état.
    Lorsqu’il faut payer alors que ce qui est dédouané a été donné par des ONG extérieures, cela n’aide guère les services aux populations locales.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Le gouvernement veut maîtriser le taux d’inflation