LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Burkina Faso : Le canadien Endeavour vend deux mines d’or

Publié le vendredi 30 juin 2023 à 11h53min

PARTAGER :                          
Burkina Faso : Le canadien Endeavour vend deux mines d’or

Dans un communiqué parvenu à la rédaction de Lefaso.net, Endeavour Mining a annoncé la vente de Boungou et Wahgnion considérées comme des actifs « non essentiels », par le président-directeur général Sébastien de Montessus. L’acheteur de ces mines est Lilium Mining, un producteur d’or junior, fondé par le Groupe Lilium, et dirigé par des professionnels expérimentés dans le domaine des ressources naturelles. Dans le cadre de la transaction, Endeavour s’est engagé à conclure un accord de services de transition d’une durée maximale de 12 mois. L’intégralité de l’annonce ci-dessous.

Ouagadougou, Burkina Faso – 30 juin 2023 Endeavour Mining a le plaisir d’annoncer qu’elle a conclu un accord portant sur la vente de ses mines de Boungou et de Wahgnion au Burkina Faso à Lilium Mining, un producteur d’or junior axé sur l’Afrique.

La vente de Wahgnion, située dans la région des Cascades, et celle de Boungou située dans la région de l’Est, s’inscrit dans le cadre d’une stratégie de gestion active du portefeuille du groupe Endeavour afin de concentrer les efforts de gestion sur des actifs clés.

Selon le DG d’Endeavour, Sebastien de Montessus ‘’Nous sommes ravis de céder nos mines de Wahgnion et de Boungou à une compagnie Africaine d’exploitation d’or qui partage notre engagement à exploiter ces mines dans le meilleur intérêt des employés et des parties prenantes locales.

En outre, nous pensons que Lilium Mining est bien placée pour continuer à créer de la valeur dans les mines de Boungou et de Wahgnion, au bénéfice de toutes les parties prenantes. Nous sommes convaincus que le Burkina Faso continuera à tirer bénéfice du potentiel de ces deux mines désormais détenues par Lilium Mining.’’

Dans le cadre de cette transaction, Endeavour s’est engagée dans un accord de services de transition d’une durée maximale de 12 mois, ce qui signifie qu’Endeavour restera en partenariat étroit avec Lilium Mining pendant qu’ils commenceront à exploiter Wahgnion et Boungou.

Endeavour reste au Burkina Faso avec ses mines de Houndé et de Mana, ainsi que ces projets d’exploration. La compagnie continuera à soutenir le développement socio-économique des régions de ses mines.

A propos d’Endeavour Mining

Endeavour Mining est l’un des principaux producteurs d’or au monde et le leader de la production en Afrique de l’Ouest, avec des actifs d’exploitation au Sénégal, en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso. La compagnie possède un solide portefeuille de projets de développement avancé et d’actifs d’exploration dans les formations Birimienne de la ceinture de roches vertes très prometteuse en Afrique de l’Ouest.

Membre du Conseil mondial de l’or, Endeavour s’est engagé à respecter les principes de l’exploitation minière responsable et à offrir une valeur durable à ses employés, à ses partenaires et aux communautés auprès desquelles elle opère.

Endeavour est cotée à la Bourse de Londres et à la Bourse de Toronto, sous le symbole EDV.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site www.endeavourmining.com

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 30 juin 2023 à 16:30, par Jean En réponse à : Burkina Faso : Le canadien Endeavour vend deux mines d’or

    Ce n’est pas forcement un bon signe un tel désengagement .
    Espérons que ces mines ne seront pas cédées en cachette à Wagner...

  • Le 30 juin 2023 à 16:45, par Souk En réponse à : Burkina Faso : Le canadien Endeavour vend deux mines d’or

    Les Canadiens savent s’y prendre pour s’enrichir. Développement durable ne rime pas avec société cotée en bourse !

  • Le 30 juin 2023 à 19:58, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina Faso : Le canadien Endeavour vend deux mines d’or

    Je n’arrête pas de prévenir que les Occidentaux fuient certains pays CFA à la réputation sulfureuse.
    En effet, les risques ont un coût à commencer par le risque de spoliation par certains états plus ou moins « idéologisés », Sans oublier le terrorisme et l’énorme risque de prise d’otage.
    Bolloré, un des premiers, a montré l’exemple.
    Pour ce qui est de la France, on est tombé à 0,6% du commerce extérieur POUR TOUTE LA ZONE CFA, 1/166e de tous nos échanges extérieurs, aides et subventions comprises, c’est une chute vertigineuse depuis 40 ans.
    Les Burkinabè qui s’imaginent que leur pays est « sexy » pour les investisseurs feraient bien d’aller faire un tour au Maroc, au Vietnam, au Mexique ou en Indonésie pour voir ce qu’est un pays prometteur qui se couvre d’usines.
    Je suis parfois plié de rire quand je vois certains se monter des « châteaux en Espagne » avec de malheureuses mines d’or qui les font rêver de cocagne ... sans tenir compte des coûts d’extraction, des coûts de transport, des coûts dus aux risques graves, de l’ombre que fait planer l’alliance avec les pirates russes, etc.
    La principale richesse du BF est sa main-d’œuvre, ses artisans, son commerce, son activité privée interne, ses lignes de communication vers la mer, les chemins de fer tout particulièrement. Le train Abidjan-Ouaga, ou un futur train Ouaga-Accra, cela rapporterait autant que des dizaines de mines d’or rentables, en augmentant votre activité privée.
    Mais que voulez-vous, la plupart des internautes, sincères ou pas, de ce forum sont des fonctionnaires, des aspirants fonctionnaires ou des expatriés rêveurs ; pardonnons-leur de ne pas avoir d’idées claires en économie.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Mines : Soleil Resources International rachète la mine de Youga