Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On veut toujours que l’imagination soit la faculté de former des images. Or elle est plutôt la faculté dе défοrmеr lеs imаgеs fοurniеs раr lа реrсерtiοn, еllе еst surtοut lа fасulté dе nοus libérеr dеs imаgеs рremières, de changer les images. » Gaston Bachelard

PAREN : la jeunesse pour assurer la victoire

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Présidentielle 2005 • • vendredi 14 octobre 2005 à 09h40min

Le candidat Laurent BADO ira à l’élection présidentielle, mais pas sous la bannière de l’OBU comme il l’avait annoncé à son investiture le 3 juillet 2005. C’est au nom de son parti le PAREN, et appuyé par la CNDP d’Alfred KABORE, le PDN de Karamoko KONE, que le candidat de la renaissance va affronter le scrutin présidentiel.

A quelques jours du lancement officiel de la campagne électorale, le candidat et ses collaborateurs sont à pied d’œuvre pour arpenter monts et vallées afin de convaincre les Burkinabè. Ce qui n’est pas gagné d’avance.

Selon M. Abdoul Karim SANGO, Secrétaire chargé de l’information, de la communication, de la propagande et des comités d’appui aux provinces pour la campagne, son candidat entre dans la bataille électorale avec des atouts majeurs, mais également des handicaps certains.

« Nous avons beaucoup de jeunes qui sont déterminés, qui n’attendent que le strict minimum pour faire le travail qu’il y a à faire pour faire triompher la cause du PAREN au soir du 13 novembre 2005 ». L’atout majeur que représente cette jeunesse suffira-t-il sel à assurer cette victoire ? Rien n’est moins sûr quand on sait que le nerf de la guerre de cette élection est aussi et surtout l’argent ce qui manque quelque peu au candidat à en croire M. SANGO.

Et pour cause, pour le porte-parole du candidat, le PAREN et ses alliés jouent la carte de la transparence et attendent la subvention que l’Etat va accorder aux candidats pour mener les grandes actions sur le terrain. Pour l’heure, c’est la campagne de proximité qui est préconisée pour faire passer le message du candidat. « La défection des trois députés du parti a créé somme - toute un vide au plan financier et même humain » a soutenu M. SANGO. Sans doute que leurs contributions financières, leur engagement physique auraient été d’un grand appoint pour le candidat qui a coup sûr sera le principal bailleur.

Mais en dépit du déficit financier qui n’est pas propre au seul candidat Laurent BADO, son parti et ses alliés ont mis en place une armature de campagne qui touche les 45 provinces avec l’ambition de toucher le plus petit des hameaux du Burkina. La campagne est dirigée par un Directeur national qui est en même temps le président du Comité électoral national en la personne de M. Omar GUIGEMDE. A ce comité électoral national sont rattachés 5 secrétariats : au protocole, à la communication et à l’information, à la programmation des meetings, aux questions électorales etc...

Charge à ce comité de travailler avec les différents démembrements au niveau provincial, départemental, villageois, etc... Modicité des moyens oblige, le comité table sur l’organisation de grands meetings régionaux qui vont s’étaler sur les 13 capitales de régions. Le PAREN dira M. Abdoul Karim est un parti qui a des idées et qui a des propositions, des solutions sérieuses aux différents maux qui minent la société burkinabè. Pour lui, la chance de son candidat réside dans la grande misère qui s’abat sur le peuple au point que le peuple va être très attentif dans son choix.

Pour le moment la ville choisie pour le lancement de la campagne demeure un secret bien gardé et le porte-parole du candidat appelle les Burkinabè et les partis politiques en particulier, à œuvrer pour une campagne électorale apaisée et un scrutin transparent, seul gages pour le renforcement du processus démocratique.

Par Frédéric ILBOUDO
L’Opinion

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Election présidentielle : Le satisfecit de la JUNA, du RAJS et de CERVO d’Afrique
Groupe des cinq : Savoir raison gardée
La gueule de bois des lendemains électoraux !
Les leçons d’un scrutin
Présidentielle 2005 : Ce qui devait arriver arriva
L’opposition burkinabè : Les causes d’une défaite
L’après élection du 13 novembre : Tentatives maladroites d’atténuer une défaite cuisante
Analyse des résultats : On récolte ce qu’on a semé
Analyse des votes : Pourquoi certains ont voté blanc ou nul ?
Burkina : "Une démocratie chancelante, balbutiante, frileuse"
Présidentielle au Nahouri : Le PAI analyse sa défaite
Election présidentielle : L’AJCBC dit merci à la jeunesse
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés