Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut apprendre à rester serein au milieu de l’activité et à être vibrant de vie au repos.» Gandhi

AG des établissements publics de l’Etat 2019 : 16,801 milliards de dettes soit une baisse de 73% par rapport à 2018

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • vendredi 7 août 2020 à 23h05min
AG des établissements publics de l’Etat 2019 : 16,801 milliards de dettes soit une baisse de 73% par rapport à 2018

Les établissements publics de l’Etat tiennent les 7 et 8 août 2020 à Ouagadougou, la 21e session de leur assemblée générale sous le thème des déterminants de la croissance. Malgré la situation difficile, les EPE ont réussi à maintenir un niveau satisfaisant de mobilisation de ressources propres. Ainsi 40 milliards de francs ont été mobilisés au titre de l’exercice de 2019 contre 36 milliards en 2018. La rencontre a été placée sous les auspices du Premier ministre, Christophe Dabiré.

De façon globale, les Etablissement publics de l’Etat (EPE) ont réalisé des performances satisfaisantes malgré la crise sécuritaire, selon les premiers responsables du ministère de l’économie, des finances et du développement. Ces performances réalisées grâce aux efforts de l’Etat en termes de subventions ont été présentées à l’occasion de la 21e session de l’assemblée générale de ces EPE, ouvert, ce vendredi 7 août 2020 à Ouagadougou, sous le thème des déterminants de la croissance.

Pour le Premier ministre, Christophe Dabiré, l’assemblée générale contribue une véritable tribune pour réaliser cet objectif qu’est la transparence dans la gestion des finances publiques et l’obligation de rendre compte, piliers majeurs de la bonne gouvernance. Et cette 21e session, à l’instar des précédentes, sera une occasion pour les acteurs de passer en revue la gestion des EPE, d’examiner les difficultés et de trouver les stratégies et actions d’amélioration de l’efficacité et de l’efficience des EPE.

Plusieurs membres du gouvernement (au premier rang) étaient présents

Une légère baisse des recettes

Au cours de cette première journée, le secrétaire général du ministère de l’économie, Abel Seglaro Somé a présenté le rapport de gestion 2019. L’analyse synthétique de la situation financière des 90 EPE ayant transmis les états financiers, hormis les données des 19 Fonds nationaux, indique, en termes de masses budgétaires, que le montant total des recettes (y compris les subventions) pour l’année 2019 s’élève à 228,507 milliards de FCFA contre 229,039 milliards de FCFA en 2018. Par rapport à 2018, les recettes ont ainsi connu une légère baisse de 0,23% en 2019 alors qu’elles étaient en progression de 10,53% entre 2017 et 2018.

Le Premier ministre s’est réjoui des résultats satisfaisants dans l’ensemble

Un taux d’autofinancement de 26,39%

Selon le rapport de gestion des EPE, l’analyse de la situation des dettes fait ressortir à la clôture de l’exercice 2019, un total de dettes de 16,801 milliards de FCFA, en baisse de 73% par rapport à 2018 quand il était de 62,237 milliards de FCFA. En 2017, le total des dettes était de 58,012 milliards de FCFA.

Au total, 12 EPE ont un taux de couverture des dépenses par les ressources se situant en dessous de la normale en 2019 contre 13 en 2018 et 17 en 2017. Ce sont le CHU-Tengandogo (91,05%), le CHR de Gaoua (90,50%), le Laboratoire national de santé publique (90,96%), l’AMVS (97,51%), l’ENAM (92,01%), le SND (99,58%), l’ENEP-Fada (78,44%), l’OGIS (91,92%), le CENASA (92,65%), le FESPACO (95,01%), le Musée national (99,07%) et la Maison de la culture de Bobo (99,07%).

Le taux d’autofinancement est passé de 26,37% en 2018 à 26,39% en 2019, soit une légère hausse de 0,02 points. Il était de 29,17% en 2017. « Des efforts doivent être déployés par les EPE en vue de la création et de la mobilisation des recettes propres pour le renforcement de leur autonomie financière », a indiqué Seglaro Somé.

Lassané Kaboré, ministre de l’économie, des finances et du développement

Le plus important, c’est la qualité du management

Selon le ministre de l’économie, des difficultés ont été constatées notamment la conformité des délibérations parce que certains conseils d’administration n’ont pu tenir les deux sessions annuelles. Par exemple, l’Agence nationale de régulation pharmaceutique et le Conseil burkinabè de l’anacarde n’ont pas pu transmettre leurs états financiers. « Quel que soient les difficultés, le plus important c’est la qualité du management, c’est de faire en sorte que nous ayons des leaderships inspirants qui puissent amener l’ensemble des agents à adhérer au processus de transformation que nous visons ».

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 8 août à 15:53, par LE MAITRE GOMYAAREE : PAYS SANS FOI NI LOI En réponse à : AG des établissements publics de l’Etat 2019 : 16,801 milliards de dettes soit une baisse de 73% par rapport à 2018

    CHAQUE FOIS LES résultats SONT SATISFAISANTS MAIS ON NE VOIT RIEN SUR LE TERRAIN. ET LE CHEF DE L ÉTAT S ALIGNE TOUJOURS CHEZ PARTENAIRES TECHNIQUES ET FINANCIERS POUR VENDRE L AVENIR DES BURKINABÈ ET LES ÂMES DE CEUX QUI Y VIVENT ACTUELLEMENT.
    C EST UN SECRET DE POLICHINELLE QUE LES FONDS PUBLICS SONT MAL GÉRÉS SURTOUT DEPUIS UN GÉNÉRAL déserteur, ET DU RÉGIME MPP.
    CHACUN SE TAPE LA POITRINE QU IL GÈRE BIEN puisqu’ IL NE PRODUISE JAMAIS DE RAPPORT SÉRIEUX ET MÊME S IL Y A contrexpertise IL N Y AURA RIEN ! REJOIGNEZ NOUS DANS L ENTREPRENARIAT PRIVÉE ET ON VERRA.

    PS RIGUEUR DISCIPLINE EFFICACITÉ EFFICIENCE résultats RENTABILITÉ ESSOR ECONOMIQUE ET FINANCIER.
    SI THOMAS SANKARA REVENAIT DE NOS JOURS ILS LE Crucifieront SANS CRIER GARE, L HOMME QUI SUIT LE DROIT DE NOS JOURS EST A ABATTRE.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Dori : Le Premier ministre échange avec les forces vives de la région du Sahel
Liberté provisoire de Jean Claude Bouda : "Cela nous intrigue...", Sagado Nacanabo, Secrétaire exécutif du REN-LAC
Burkina : Pascal Zaida et Marcel Tankoano alertent sur les risques d’une crise post-électorale
Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO
Réconciliation nationale : « Pourquoi avoir une haine au point de ne pas pardonner ? », Dr Justine Couldiati/Kielem
Roch Kaboré et la Réconciliation nationale : Le Mouvement pour le retour de Blaise Compaoré y voit un affront, un mépris…
UPC : Le Poé Naaba a démissionné
Assemblée nationale : La 7e Législature rend hommage à trois députés décédés
Burkina Faso : « Il faut une réconciliation au niveau de l’armée. Ce n’est pas l’armée qu’on a connue sous Blaise Compaoré », Me Hermann Yaméogo
« Roch Kaboré a réhabilité Thomas Sankara sur tous les plans, la réconciliation est en marche », Me Bénéwendé Sankara
Législatives 2020 : Le tribunal administratif invalide les listes nationales de certains partis suite à une plainte du Mouvement SENS
Politique : L’Alliance pour la défense de la patrie veut barrer la route aux troisièmes mandats
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés