Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ose traverser les grands fleuves ne craint pas les petites rivières.» Proverbe Chinois

Réouverture des frontières aériennes : Pour voyager, il faut un test négatif du Covid-19 datant d’au plus cinq jours

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Coronavirus • LEFASO.NET • mardi 28 juillet 2020 à 23h08min
Réouverture des frontières aériennes : Pour voyager, il faut un test négatif du Covid-19 datant d’au plus cinq jours

En prélude à la réouverture des frontières le 1er août prochain, trois ministres du gouvernement étaient face à la presse ce 28 juillet 2020, pour donner des détails sur les conditions que doivent remplir les voyageurs. De leurs explications, on retient entre autres que désormais, pour voyager, tout passager doit obligatoirement faire le test PCR et ce test doit être négatif et dater d’au plus cinq jours.

« Dès le parking, les passagers vont savoir que les choses ont changé car des lave-mains et du gel hydroalcoolique sont mis en place. Et tous les passagers doivent avoir des masques homologués. A l’intérieur de l’aéroport, un dispositif a été mis en place avec l’appui de l’ambassadeur de la République de Chine populaire qui permet de détecter les fortes températures qui dépassent la normale », a campé le ministre des Transports, Vincent Dabilgou.

Au niveau des compagnies, des engagements ont été pris et les avions seront désinfectés après chaque voyage. Dans chaque avion, il y a aussi un ensemble de dispositifs. Mais la densité de remplissage des avions restera inchangée. « Les avions connaîtront le même nombre de passagers comme avant, parce que si le système de filtre des avions pour l’aération fonctionne normalement, il n’y a pas de risque de contamination. Et tous les acteurs du domaine aérien sont arrivés à ce consensus scientifique », a ajouté Vincent Dabilgou.

Toujours selon le ministre des Transports, « ne peut venir au Burkina que celui qui a accepté de satisfaire à certaines conditions. Et la condition la plus essentielle, c’est que le passager doit avoir fait le test PCR du Covid-19 ».

A son tour, la ministre de la Santé, Pr Claudine Lougué, a d’abord souligné que tout voyageur peut s’informer sur les conditions d’entrée au Burkina Faso en visitant le site du ministère de la Santé et accepter de se soumettre aux procédures sanitaires. « Mais le plus important pour le passager est qu’il dispose d’un test PCR négatif du Covid-19 datant d’au plus cinq jours. Ce qui signifie que les résultats du test ne dépassent pas cinq jours », a insisté Claudine Lougué.

La ministre de la Santé, Claudine Lougué

Pour les compagnies de voyage, il y a également des directives à suivre scrupuleusement. Et selon la ministre de la Santé, « une compagnie ne doit pas embarquer un passager qui ne dispose pas d’un test PCR négatif. Elle doit veiller à faire scrupuleusement les mesures de distanciation. En plus, elle ne doit pas prendre un passager qui a une fièvre supérieure ou égale à 38 degrés ou qui présente des signes du Covid-19. Pendant le voyage, le passager doit respecter les mesures barrières édictées par la compagnie et doit aussi signaler tout symptôme ».

Et au cours du voyage, « la compagnie doit obligatoirement diffuser des informations sur le Covid-19 aux passagers, veiller au respect de l’hygiène individuelle et collective et surveiller l’état de santé des voyageurs. Et aussi alerter chaque point d’entrée pour tout passager ayant présenté des symptômes ». A l’arrivée, le passager a l’obligation de se soumettre à la prise de température, de présenter son test PCR négatif et remplir correctement la fiche santé voyageur.

Des collaborateurs

« Les frais de confinement sont assurés par le passager »

A l’entrée du Burkina, lorsque le passager a son test négatif mais présente une forte température, il sera isolé. Et après les prélèvements, il sera confiné à l’hôtel jusqu’à l’arrivée du résultat. Les frais de confinement sont assurés par le passager. Et quand le passager ne possède pas de test négatif du Covid-19, on va retirer ses documents d’identification avant de passer au test de diagnostic rapide à ses frais. Et pour que ce passager rentre en possession de ses documents, il faut qu’il ait son test négatif.

S’il s’agit d’un voyageur en transit sans solution de test, si le transit ne dépasse pas 48 heures, il est confiné sous surveillance policière à l’hôtel et conduit après à l’embarquement, toujours sur surveillance. Si c’est plus de 48 heures, il va suivre le même traitement comme ceux qui viennent sans test. Toutes les directives seront mises à la disposition de tous les voyageurs sur le site du ministère. Les voyageurs qui veulent quitter le Burkina doivent également faire leur test du Covid-19.

Profitant de cette rencontre, la ministre de la Santé, Claudine Lougué, a rappelé aux Burkinabè que la maladie à coronavirus n’est pas encore finie, car l’OMS, jusqu’à présent, n’a pas encore déclaré la fin de la pandémie. Donc tout le monde doit rester vigilant et respecter les consignes édictées par les autorités sanitaires. En rappel, la réouverture des frontières est prévue pour le 1er août à zéro heure.

I.O.
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 28 juillet à 18:40, par Home En réponse à : Réouverture des aéroports au Burkina : <<Des mesures sont prises de façon responsable>> selon le ministre des Transports, Vincent Dabilougou

    Pour les vols internes quotidiens de Air Burkina pour Bobo/Ouaga, il faut aussi faire les tests ? sinon qu’en car il n’ya pas de test hein.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 20:01, par j’aime mon pays En réponse à : Réouverture des aéroports au Burkina : <<Des mesures sont prises de façon responsable>> selon le ministre des Transports, Vincent Dabilougou

    New virus cluster spreads to five Chinese regions
    [AFP]
    AFP•July 28, 2020
    Traduction ; Un foyer de nouveaux virus du covid s’est rependu dans 5 régions de la Chine.

    Donc, je conseil d’être très vigilant et rigoureux quant a l’accessibilité des étrangers dans notre pays.
    Laissons notre culture de peuple insouciant et prenons des vraies mesures pour protéger notre population.
    Au ministre de la santé et des affaires étranges de prendre des mesures adéquates.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 20:43, par Lol En réponse à : Réouverture des aéroports au Burkina : <<Des mesures sont prises de façon responsable>> selon le ministre des Transports, Vincent Dabilougou

    Des fois, je me demande si on ne force pas les journalists pour aller aux conferences des presse. Voilà des questions pertinentes pour le public.
    1) quelles sont concrètement les dispositions prises avec l’ASECNA (A moins que çà ne soit confidentiel)
    2) pourquoi faire la distanciation sociale au parking alors que les passagers étaient déjà côte à côte dans l’avion pendant le vol ? D’ailleurs est il interdit de manger au boire pendant le vol ?
    3) quels sont les masque homologués que doivent porter les passagers ?
    4) le ministère a t il homologué des masques vendus à l’extérieur ?
    5) le test de covid-19 doit être négatif au moins cinq jours avant le départ ou à l’arrivée au BF ? D’ailleurs, pourquoi le délai de 5 jours ?
    ……

    Chèrs journalistes, profitez de votre précieux temps pour nous éviter des situations désagréables.

    Répondre à ce message

    • Le 29 juillet à 14:11, par Jack En réponse à : Réouverture des aéroports au Burkina : <<Des mesures sont prises de façon responsable>> selon le ministre des Transports, Vincent Dabilougou

      Merci mon frère. Je me pose la même question. Quand on va à une conférence de presse sur un sujet aussi brûlant, il faut penser à poser des questions pertinentes pour le citoyen lamda que nous sommes. Il ne s’agit nullement d’aller s’asseoir comme à l’église et revenir nous pondre un papier sans toucher du doigt ce qui préoccupe vraiment les populations. Creusez un peu les méninges svp. En sus de toutes vos questions mentionnées ci-haut :
      1. Ou peut-on faire le test PCR au Burkina Faso ? A quel coût et combien de temps faut-il attendre pour avoir son résultat ?
      2. S’il n’y a aucune distanciation à l’intérieur de l’avion et si vous pensez que les masques portés suffisent à se prémunir contre le virus, quid des frontières terrestres ? On peut tout aussi porter des masques et monter dans les cars pour voyager avec le même niveau de risque "négligeable" comme dans l’avion, n’est ce pas ? Il suffira juste de faire respecter les mesures par les compagnies de transport.
      3. Cette ouverture partielle n’est-elle pas une façon de permettre aux riches de sortir pour aller en vacances ? Ou de contraindre tous ceux qui peuvent de prendre des billets d’avion pour renflouer les caisses des compagnies aériennes ? Je vois bien ici du deux poids deux mesures. Cher citoyen, si tu n’as pas les moyens de prendre un billet d’avion, bah continue de laver tes mains et de porter un masque pour rester au Faso. Les autres partent en vacances, on s’occupera de toi au retour. Nos autorités ont surement un incroyable talent. bravo !

      Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 22:50, par Patriota En réponse à : Réouverture des frontières aériennes : Pour voyager, il faut un test négatif du Covid-19 datant d’au plus cinq jours

    Felicitations aux acteurs pour la reouverture et les dispositifs de lutte contre le Covid19.
    Cependant je reste deçu sur la non distanciation a l’interieur de l’avion qui vient annuler tous les autres efforts. A mon avis il ne faut pour des raisons economiques des compagnies aeriennes prendre ce risque de mettre les passagers côte à côte. La raison du filtre d’air ne tient pas. Essayez de grace d’intercaller les passagers avec un siege vide. Evitons le tatonnement une fois de plus.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 00:58, par jeunedame seret En réponse à : Réouverture des frontières aériennes : Pour voyager, il faut un test négatif du Covid-19 datant d’au plus cinq jours

    « pour voyager, tout passager doit obligatoirement faire le test PCR et ce test doit être négatif et dater d’au plus cinq jours. » Et que faire d’un virus ramassé dans mon taxi de voyage devant un système de filtre d’air déjà redoutable ou dommageable dans l’avion ? Avec le beurre et l’argent du beurre, tout coronise.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 03:15, par Mogo En réponse à : Réouverture des frontières aériennes : Pour voyager, il faut un test négatif du Covid-19 datant d’au plus cinq jours

    C’est beau et même très beau toutes ces mesures annoncées. Mais le gros problème c’est la mise en œuvre. Voyez vous même. On a parlé de gel, de lave mains dans les marchés, les lieux de culte, etc. Qu’en est-il de leur application ? Faites un tour dans ces lieux et vous verrez. Regardez aussi ce qui se passe dans les cars de transport des passagers : pas d’application des mesures barrières, ni de port des masques. Test PCR de moins de 5 jours : qui va apprécier la qualité de ces résultats ? Actuellement, il existe une batterie de tests validés. Qu’en est-il des voyageurs venant des psys fortement touchés par le Covid-19 ? Certains pays ont dressé une liste rouge. Comme l’a dit un internaute, il faut que nos journalistes soient mieux formés lorsqu’ils vont assister aux conférences de presse. Souvent des questions d’une telle platitude sont posées qu’on se pose des questions sur le niveau de certains journalistes

    Répondre à ce message

    • Le 29 juillet à 14:35, par Le Vigilent En réponse à : Réouverture des frontières aériennes : Pour voyager, il faut un test négatif du Covid-19 datant d’au plus cinq jours

      @Mogo, toi et d’autres encore qui doutez du niveau des journalistes qui ont participé à la conférence de presse, arguant qu’ils n’ont pas posé les bonnes questions. Les aspects que vous pointez du doigt avaient-ils besoin d’autres éclaircissements de la part de journalistes ayant suivi les déclarations des conférenciers ?
      Vous voulez savoir pourquoi ils n’ont pas posé des questions sur la distanciation à l’intérieur des aéronefs. Sachez que tout passager est admis à condition de présenter le résultat d’un test PCR datant de moins de 5 jours. Ce test est fiable a près de 100%.Les autres tests dont vous parlez donnent des résultats avec de grosses.marge d’erreur. Ils ne sont pas en mesure de garantir qu’une personne testée négative l’est vraiment. Voilà pourquoi leurs résultats ne peuvent pas donner des garanties sur la situation réelle d’une personne par rapport à l’infection au Coronavirus.
      Vous dites par ailleurs qu’un passager testé négatif peut, le jour même de son départ, contacter le virus et le transmettre aux autres passagers. Retenez que le lavage des mains et l’utilisation du gel hydroalcoolique avant l’embarquement permettent d’éliminer le virus sur les mains. Même si le virus a pu entrer dans l’organisme de la personne, ce virus ne peut pas, en moins de 5 jours, se multiplier et rendre la personne source de contagion dans ce délais.
      Vous demandez si l’on procède au contrôle de la qualité du test. Sachez que le faux et usage du faux est est presque impossible pour les documents portants sur les résultats des tests exigés aux voyageurs dans le cadre de la lutte contre une pandémie mondiale comme celle du Coronavirus.
      Nos journalistes sont assez intelligents et bien informés pour ne pas poser des questions idiotes au cours d’une conférence de presse. Vous pouvez, à la rigueur, vous demander pourquoi le Faso.net n’a pas fait ressortir toutes ses informations dans son article. Ou bien vous osez ces questions et demander qu’on vous réponde, mais tomber à bras raccourcis sur les pauvres journalistes qui ont participé à la conférence de presse, c’est à ne rien comprendre.

      Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 06:22, par Kinkester En réponse à : Réouverture des frontières aériennes : Pour voyager, il faut un test négatif du Covid-19 datant d’au plus cinq jours

    Être négatif à 5 jours au moins du vol. C’est bien. Mais on peut contracter le virus la veille ou le matin du vol. À moins qu’on ne soit complètement isolé 5 jours avant le vol. On comprend toutes ces mesures prises mais il faut reconnaître que ce virus donne du fil à retordre. Bravo quand même de vous soucier de la santé de la population. En attendant de trouver un vaccin, il faut respecter la distanciation physique dans la mesure du possible, porter un masque en milieu couvert et avoir le réflexe du lavage régulier des mains à la solution hydro alcoolique si on en dispose. Bon courage à tous.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 11:00, par SOME En réponse à : Réouverture des frontières aériennes : Pour voyager, il faut un test négatif du Covid-19 datant d’au plus cinq jours

    Ça y est, la mise en esclavage des populations a commencé. Alors que partout les infectiologues spécialistes des maladies infectieuses (et pas seulement le pr Raoult en France) disent que désormais la maladie est derrière nous, c’est alors que l’on impose des conditions pour montrer que c’est eux qui ont le pouvoir et décident de nos vies.

    Quand on se documente quelque peu et de façon alternative hors des médias main stream comme on dit, on se rend compte que quelque chose ne va pas : cette grippe n’est pas ce qu’on nous présente. La seule différence avec les autres, c’est son spectaculaire et sa virulence car elle a été modifiée.

    La meilleure façon de se prémunir c’est la prévention dès le départ avec la chloroquine, l’artemisia et bien d’autres qui marchent bien. Et bien sûr les mesures d’hygiène minimales. Ces soi disant résurgences et re confinements qui s’ensuivent ne sont que les conséquences des mauvaises mesures prises au début mais aussi du fait que l’on teste plus maintenant. Ce virus serait même moins dangereux que le sras de 2008 ou 2010. On profite pour soumettre à les populations et cacher d’autres catastrophes qui arrivent bientôt et qu ils nous préparent à accepter.

    Insultez moi de tous les mots que vous voulez, faites ce que vous voulez, chacun est responsable de sa vie, de soi même. Soyez mouton ou je ne sais quoi, avalez tout ce ce qu’on dit, n’analysez jamais, ne faites jamais de réflexion personnelle objective de la réalité du monde, laissez vous conduire comme des moutons, etc etc. C’est la responsabilité de chacun devant la vie et chacun fait ses choix et assume. Alors dites ce que vous voulez...
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 13:52, par Barro En réponse à : Réouverture des frontières aériennes : Pour voyager, il faut un test négatif du Covid-19 datant d’au plus cinq jours

    Bonjour a tous,
    Je pense que beaucoup de gens demandent des mesures qu’on ne peut pas mettre en oeuvre en moins que ce ne soit pour les vols a l’interieur du BF.
    comment le BF peut decider des conditions d’un vol de Ouaga au Canada avec 3 escales par exemple dans 3 pays differents avec des mesures differentes ?
    Le BF peut juste prendre des mesures concernant son territoire, le reste peut emaner de IATA ou autre organisme international.
    De facon generale les dispositions prises sont a saluer, respectons les.
    Faut pas demander ce qui n’est pas realisable a moins de demander de fermer l’aeroport pour toujour...

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 15:36, par Moi meme En réponse à : Réouverture des frontières aériennes : Pour voyager, il faut un test négatif du Covid-19 datant d’au plus cinq jours

    Une contradiction dans votre communiqué. Vous dites d’abord que le test PCR est obligatoire pour les passagers entrant. Ensuite à la fin du communiqué il est indiqué que ceux qui arrivent et qui n’ont pas le test PCR verront leur documents confisqués et subiront le test rapide sur place.
    C’est à croire que les passagers arrivant ne sont pas obligés d’avoir à présenter le test.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 17:09, par Neema En réponse à : Réouverture des frontières aériennes : Pour voyager, il faut un test négatif du Covid-19 datant d’au plus cinq jours

    Je veux voyager. Je vais prendre mon test au départ, mais au retour, après 3 semaines, qu’est-ce qu’on doit faire dans un pay ou on sera étranger, pour avoir un test, si on ne présente pas des symptomes ?
    D’ailleurs, il y a des bons prophylaxis maintenant. Je fais appel au gouvernement de pourvoir de l’hydroxychloriquine aux voyageurs Burkinabé pour la durée pour notre voyage, afin de ne pas ramener la maladie dans le pays.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Covid-19 au Burkina : cinq nouveaux cas à la date du 6 août 2020
Covid-19 : Deux patients recherchés dans la province de la Comoé
Covid-19 au Burkina : 13 nouveaux cas dont 5 importés à la date du 5 août 2020
Covid-19 au Burkina : Quatre nouveaux cas dont deux importés à la date du 4 août 2020
Covid-19 au Burkina : 02 nouveaux cas et 08 guérisons à la date du 3 août 2020
Ouverture des frontières aériennes : Il faudra débourser 90 000 F CFA, si vous n’avez pas le test de Covid-19 à l’arrivée
Covid-19 au Burkina : 03 nouveaux cas et 06 guérisons à la date du 2 août 2020
Covid-19 au Burkina : 01 nouveau cas de décès et 03 cas confirmés au 01 août 2020
Covid-19 au Burkina : 843 autorisations de sortie et d’entrée ont été accordées à 11 647 personnes pendant la fermeture des frontières
Covid-19 au Burkina : 01 nouveau cas confirmé et 02 patients guéris au 31 juillet 2020
Province de Tuy : Avis de recherche de personnes suspectées avoir été en contact avec des personnes positives au covid-19
Effets du Covid-19 : Le PDIS-LAAFIA félicite la tenue des examens scolaires au Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés