Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les nations sont nées dans le cœur des poètes, elles prospèrent et meurent dans les mains des politiciens.» Mohamed Itqbal (poète, barrister et philosophe de l’époque de l’Inde britannique)

Fada N’Gourma : Les députés de la région se penchent sur l’insécurité

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET • lundi 8 juin 2020 à 19h30min
Fada N’Gourma : Les députés de la région se penchent sur l’insécurité

Le top départ de la tournée dans les cinq régions en proie à l’insécurité, a été donné ce lundi 8 juin 2020, dans l’enceinte de l’Ecole nationale des enseignants du primaire (ENEP) de Fada. C’est une initiative du Président de l’Assemblée Nationale, Alassane Bala Sakandé.

Élus locaux et responsables administratifs et sécuritaires de la région de l’Est se mettent ensemble pour réfléchir sur la situation qui prévaut dans la région de l’Est, du fait des attaques terroristes répétées.

C’est Me Benewendé Stanislas Sankara, premier vice président de l’Assemblée et représentant le président Bala Sakandé, qui a procédé à l’ouverture des travaux. Deux jours durant, les 8 et 9 juin 2020, les participants vont échanger avec les premiers responsables du parlement burkinabè sur les questions liées à l’insécurité et aux élections de novembre 2020 et de l’état de mise en oeuvre de la loi sur les volontaires de la patrie.

Notons que la région de l’Est avec ses 46 807 km2 de superficie, connait depuis un certain temps, une situation sécuritaire délétère avec sa vague de déplacés internes, un mauvais état du réseau routier et l’ensablement des cours d’eau.

Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 9 juin 2020 à 02:24, par intégrité En réponse à : Fada N’Gourma : Les députés de la région se penchent sur l’insécurité

    la tournée du président du parlement vient à point nommée. en effet, cette région est une des plus riches du Burkina est délaissée. Mais ce délaissement m’incombe pas à l’Etat seulement mais en grande partie à ses fils e filles qui ne savent pas taire leurs bagarres byzantines pour défendre l’essentiel.
    cet abandon de la région s’est aggravé avec les politiciens post révolution dont l’égoïsme a atteint une proportion intolérables ce qui a amené et facilité l’installation des terroristes dans cette partie du Burkina Faso. Pour une solution durable, le parlement et l’exécutif doivent conjuguer leurs efforts par :
    1 subdiviser le Gulmu en 3 régions administratives afin d’assurer une meilleure présence de l’Etat sur le plan administratif e sur plan sécuritaire ;
    2 réinstaller la région miliaire de Fada N’gourma qui a été supprimée. de nos jours tout se décide à Ouagadougou ;
    3 doter l’université de Fada la seule et unique structure d’enseignement supérieur de la région de près de 50 000 Km2 en infrastructures pédagogiques et académiques afin qu’elle puisse recevoir les bacheliers de la région dans les filières d’orientation car les enfants qui ne trouvent pas de places à Fada peuvent être attirer par les terrorisées car de par la pauvreté de leurs parents ils ne peuvent pas survivre dans les universités de Ouagadougou, Koudougou, Bobo ou ailleurs.
    les populations comptent en sur le gouvernement.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2020 à 07:41, par WEND-YAMBA En réponse à : Fada N’Gourma : Les députés de la région se penchent sur l’insécurité

    Je ris seulement. Depuis 2016 la région connait les problèmes de sécurité Vous ne vous êtes jamais penchés sur la question. Les populations vous ont interpellés mais silence radio. A quelques mois des élections on vient parler de "Fada N’Gourma : les députés de la région se penchent sur l’insécurité". C’est sur vos élections vous vous penchez ou bien c’est sur les questions de sécurité ? Bon courage à vous. Si vous pouvez proposer quelque chose qui va aider la région tant mieux.

    Répondre à ce message

    • Le 9 juin 2020 à 11:08, par ô pays mon beau peuple En réponse à : Fada N’Gourma : Les députés de la région se penchent sur l’insécurité

      Le problème de l’insécurité de l’Est date de décennies. Les vrais ressortissant en savent quelque chose et même les fonctionnaires qui servent là bas. J’ai animé les Plans de développement communaux à Logobou, Namounou, Piéla, Bilanga, Liptougou, Pama. Je peux donc dire que je connais la région. Il y a une dizaine d’année , sous l’ancien régime on avait même installé une base militaire dans la forêt de Ougarou et sur l’axe Fada- Kantchari on rencontrait une brigade motorisée qui patrouillait. Dans une des commune le Chef de brigade nous a raconté que tous les 3 jours ils sont alertés pour des coupeur de route. Cette gendarmerie n’avait qu’une vieille moto pour les sorties ce qui est trop minable devant les grosses cylindrée des bandits. Une ONG leur avait octroyé une moto mais pas adapté à ces sortes d’intervention. Il y a tellement de choses à dire sur cette région. Gayérie ça vous dit quelque chose. Si le terrorisme signifie semer la terreur il y a très longtemps qu’il est installé à l’Est. Si c’est maintenant que des fils de la région prennent conscience , à vous de juger parce que si je dois dire quelque chose sur ces gens là mon message risque d’être censuré . Souvent je regrette d’avoir parcouru mon pays de l’intérieur , de l’Est à l’Ouest, du Nord et du Sud. Je suis arrivé dans un commissariat et les responsable me raconte qu’il n’ont pas de machine pour saisir les rapports, quand on les appelle souvent pour des interventions et il n’y a pas de moto et même quand il veulent utiliser leur propre moto il n’ y a pas de carburant. C’est des fait qui datent au moins d’une dizaine d’année dont je parle. Est ce que nous sommes aussi pauvre jusqu’à ce point ? ça me fait mal de vivre avec tant d’hypocrites dans mon pays

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Création des forces spéciales par le Président du Faso : Mieux vaut tard que jamais, mais mieux vaut à temps que tard !
Lutte contre le terrorisme : La France ne va pas installer de base militaire au Burkina, selon Jean Yves Le Drian
Forces armées burkinabè : Création d’une nouvelle entité dénommée « Forces spéciales »
Attaque de SOLHAN : Déclaration du parti de l’espoir
Boucherie de Solhan : L’œuvre de l’État islamique au grand Sahara
Tueries de Solhan : « Il devrait avoir un centre des opérations, une cellule de crise au Sahel », estime Mahamoudou Sawadogo, expert en sécurité
Attaque terroriste à Solhan : L’ambassadeur du Burkina en France indigné par "les propos mensongers" d’un journaliste d’Europe 1
Représentation diplomatique du Burkina Faso à Paris : Cérémonie d’hommage aux victimes de l’attaque terroriste de Solhan
Tueries de Solhan : Pourquoi les FDS en poste à une dizaine de kilomètres n’ont-elles pas pu réagir, se demande l’UAS
Militaires morts au front : Go PAGA redonne le sourire
Drame de Solhan : Le Cardinal Philippe Ouédraogo invite au jeûne le vendredi 11 juin
Tueries de Solhan : "Il devient urgent de situer les responsabilités", interpelle le MBDHP
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés