Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 27 mai 2020 à 11h52min
12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

Le parquet a donné les premiers éléments d’enquête sur le dossier des 12 présumés terroristes gardés à vue et décédés dans les locaux du poste de la gendarmerie de Tanwalbougou. C’était ce mercredi, 27 mai 2020 à la Cour d’appel de Fada N’Gourma.

Le procureur a informé que deux enquêtes ont été ouvertes. La première sur les faits de terrorisme reprochés aux 25 personnes interpellées. La deuxième sur les 12 corps sans vie retrouvés dans les locaux de la gendarmerie de Tanwalbougou.

Les corps étaient en état de putréfaction à la morgue, révèle le procureur.

15 personnes ont été auditionnées dont le Commandant de brigade de gendarmerie de Tanwalbougou

Selon les explications du procureur, les rescapés ont été entendus, dont 3 personnes qui partageaient la même cellule que les défunts.

Ces derniers auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balle...

Les résultats de l’enquête ne permettent pas de déterminer les causes exactes des morts. On n’a pas pu faire l’autopsie. C’était le seul moyen pour savoir les causes de la mort des 12 personnes.

Les rescapés interrogés par les enquêteurs confirment avoir été arrêtés au marché de Pentchangou.

Ce qui est arrivé à Tanwalbougou nous attriste tous, a dit le procureur
Aux journalistes ayant une carte de presse, nous leur montrerons des photos des victimes. Nous n’avons pas l’intention de cacher des informations.

Les 12 personnes ont-elles été tuées chacune d’une balle dans la tête ? Non clame le procureur.

Nous affirmons sans ambages, au vu des éléments en notre possession que les 12 personnes n’ont pas été tuées par balles. Les trois rescapés ont été auditionnés, tout comme les 10 autres personnes qui n’étaient pas dans les cellules des défunts. Ils disent n’avoir pas entendu des coups de feu dans la nuit du 11.

"Les 12 rescapés ont été formels, ce n’est pas par balles que leurs co-détenus ont été tués. Ils disent qu’ils étaient ensemble, entre temps, les gens ont commencé à tomber, ils ne comprenaient pas… ", a souligné le procureur.

Une preuve scientifique vaut mieux que 1000 témoignages, a martelé le procureur indiquant avoir des photos, le certificat médical.

On peut toujours réaliser l’autopsie. On n’a pas de médecins légistes à Fada, il n’y a pas de plateaux pour réaliser une autopsie sur les corps en putréfaction. Mieux, nous avons saisi un médecin légiste à Ouagadougou. Il nous dit que même à Ouagadougou, ce n’est pas possible de faire des autopsies sur des corps en putréfaction.

Les corps sont restés à Tanwalbougou toute la journée du 12 (…) avec toute la chaleur qu’il fait…le 13, il y a eu de la pluie. C’est malgré nous, qu’on a demandé l’inhumation, on n’a pas eu le choix. On a pris toutes les précautions. S’il y avait une chambre froide à la morgue de Fada, on aurait eu une bonne conservation des corps pour éventuellement faire une autopsie.

Les spécialistes disent qu’il faut attendre 3 mois pour que la nature fasse son travail avant qu’on exhume les corps, qu’on les examine, pour enfin répondre à la question de savoir si les victimes sont mortes par balles ou pas.

Nous instruisons à charge et à charge, explique le procureur. S’il y a des preuves contre des personnes, elles vont répondre. Le parquet fait son travail et n’a pas intérêt à cacher la vérité. Il y va de la crédibilité de notre système judiciaire

On n’a jamais dit que c’est par étouffement que les personnes sont mortes, a déclaré le procureur.

"Le doute est fondé, mais nous rassurons que tout sera mis à oeuvre pour la manifestation de la vérité", a promis le procureur.


Dossier Tanwalbougou : Lire l’intégralité de la déclaration du procureur du Faso, près le tribunal de grande instance de Fada


Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 27 mai à 12:03, par Lagitateur En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balle...

    Mais pourquoi le Procureur n’a pas demandé l’autopsie des corps ? Il était pourtant au courant et bien présent au moment de l’enterrement des corps. De quelle tranparence parle-t-il ? Pour moi, les codétenus peuvent avoir été intimidés et donc ne sont pas crédibles.
    Il y a des gens qui doivent perdre leur poste dans cette affaire.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 12:10, par MomoDeParis En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balle...

    ça sent le faut témoignage mais bon prions les défunts et prions pour la paix au Faso.
    Les vidéos des corps ensanglanté circulent et im asking d’ou vient ce sang Mr le Procureur ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 12:18, par Sidnoma En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balle...

    Tout à fait d’accord avec vous, Lagitateur.
    Quel détenu ose refuser le sermon du Procureur ou d’un gendarme ?
    Les sachets dans lesquels les défunts ont été emballés étaient ensanglantés, d’après les témoins à l’enterrement...
    Que le Procureur nous prenne au sérieux !

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 12:19, par A qui la faute ? En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balle...

    Admettons, donc si on meurt par douzaine d’autre chose qu’une balle dans la tête ce n’est pas grave ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 12:26, par TANGA En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balle...

    La vérité se réveille.
    Un gendarme ce n’est pas un illettré.
    Si un ou des gendarmes avaient tiré sur ces gens, ils auraient dis l’avoir fait et expliqué le pourquoi ; à défaut, ils auraient pu s’enfuir (déserter) après le forfait.
    La façon dont la chose a été présentée laissait à croire aux exécutions. Mais la froideur avec laquelle les geôliers ont suivi la justice montrait qu’ils n’avaient rien à se reprocher.
    C’est là maintenant que chacun doit savoir le sérieux qu’il y a dans cette histoire de terrorisme. Il est à se poser la question si ces gens ne se sont pas donné la mort pour échapper au fait de dénoncer des gens. c’est possible pour des personnes qui font des missions suicides.
    Bon, si d’aucun soutient qu’on leur a tiré une balle dans la tête, cela veut dire que on doit y retrouver les balles ou même dans la cellule.
    Chacun doit savoir que quand une affaire devient corsée comme cela, personne (de la justice ou des gendarmes) ne voudra se compromettre avec une fausse déclaration ; donc ce qui est dit par le procureur doit être pris pour vérité.
    DIS MOI AVEC QUI TU VAS, ET JE TE DIRAI QUI TU ES !

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 12:29, par Bouba En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balle

    Monsieur le Procureur,
    Ne nous prenez pas pour des analphabètes en ce XXie siècle. Que vaut une photo comme preuve aujourd’hui où tous les montages sont possibles avec les technologies ? reconnaissez que c’est une très légèreté professionnelle si vous n’avez pas demandé l’autopsie au moment où les corps étaient ensanglantés.

    Répondre à ce message

    • Le 27 mai à 20:21, par Le Vigilent En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balle

      @Bouba veut nous faire croire qu’il est expert en trucage de photos. Qu’il sache que les tribunaux disposent de vrais experts qu’on ne peut pas tromper avec des photos, vidéos et autres images truquées.
      Et puis voilà un demi- lettré qui se permet d’accuser le procureur d’avoir traité le dossier avec une « légèreté professionnelle. Ce type a donc fait preuve d’une paresse intellectuelle inqualifiable. Que retenir d’un gars pareil qui ne prend même pas la peine de lire le communiqué du procureur avant de se lancer dans des commentaires erronés et impertinents ? Qu’il retienne que le procureur a fait examiner les corps, Tanwarbougou, par l’infirmier de la dite localité qui a produit un rapport et a estimé qu’une autopsie est nécessaire pour déterminer les causes exactes des décès. A la morgue du CHR de Fada, le procureur a demandé aux médecins de procéder à des autopsies mais ceux-ci n’ont pas pu les faire compte tenu de l’état de putréfaction avancée des corps. Le médecin légiste. Qui est à Ouaga à été contacté et ce dernier a dit qu’il ne disposait pas des équipements nécessaires pour des autopsies sur des corps dans un tel état de putréfaction.
      De toute façon les corps n’ont pas été incinérés pour qu’on dise qu’aucune ne pourra jamais se faire sur l’édito corps. Même si c’est dans dix ans les corps peuvent être déterrés pour les besoins d’expertises.

      Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 12:30, par pati En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balle

    Lagitateur doit voir son psychiatre ce matin ! sinon il n’a rien compris à l’ article ! On te dit que les corps étaient déjà putréfaction, et qu’ à Fada il n y a pas de médecin légiste. Celui de Ouagadougou dit que avec les corps en putréfaction les utopies sont impossibles au regard du niveau du plateau technique qu’on a. C’est la qualité de tes interventions qui te feront respecter sur le forum et non ton agitation. alors !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 12:44, par Nabiiga En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balle...

    @ Lagitateur

    Il est temps alors de mener ta propre enquête pour savoir si oui ou non, les rescapés ont été intimidés. Ne sera-t-il pas comme cela puisque tu refuses d’accepter les explications données par les autorités. Au lieu de tambouriner, lance une enquête de toi-même. Les autorités te donneront les contacts des soi-disant rescapés, tu les contacteras et tu nous feras part des résultats de ton enquête. On ne peut pas dégommer des gens par le plaisir de le faire, mais bien avec des preuves probantes de leur culpabilité collective. S’il n’y a pas de preuves, on ne peut en inventer pour satisfaire les caprices d’une franche de notre population. Des détenus ont été trouvé mort dans leur cellule, ils n’ont pas été exécuté sommairement par des gendarmes zélés et incontrôlés, encore moins ont-ils trouvé la mort à cause de leur appartenance ethnique. C’est bien dommages que les choses se soient passées de la sorte mais la vie continue. Ils ont été enterrés, yako à leurs parents. Ce qui intrigue Nabiiga dont il souhaite être édifié est la cause de l’interpellation des défunts.

    Les soi-disant rescapés avouent avoir été interpellés au marché. Personne au Burkina n’a jamais été interpellé pour sa présence dans un marché du village. Jamais dans notre histoire. Si en effet, ils ont été interpellés au marché, pourquoi les autres hommes dudit marché n’ont pas été arrêtés ? Logique ! Les défunts, se trouvaient-ils derrière leurs marchandises en train de vendre, ou en train d’hurler pour attirer les clients et ils ont été arrêtés en ce faisant ? Ont-ils été arrêtés parce qu’ils avaient en leur possession un bâton ou un simple couteau de maison ? Finalement, est-il interdit de se trouver dans un marché ? Voilà les questions qui troublent mon sommeil. Il nous faut nous éclaircir afin qu’on puisse comprendre pour mettre un terme à cette discussion. Paix aux âmes des défunts

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 12:48, par francky En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

    "Les 12 rescapés ont été formels, ce n’est pas par balles que leurs co-détenus ont été tués. Ils disent qu’ils étaient ensemble, entre temps, les gens ont commencé à tomber, ils ne comprenaient pas… ", a souligné le procureur.
    Mieux, nous avons saisi un médecin légiste à Ouagadougou. Il nous dit que même à Ouagadougou, ce n’est pas possible de faire des autopsies sur des corps en putréfaction.
    Pauvre Burkina !
    Que les spécialistes viennent nous éclairer. Nous regardons tous "enquête impossible" sur RTL9 ou l’autopsie est réalisée sur toutes sortes de corps meme en état de putréfaction.
    Arrêter de vous foutre de notre intelligence Monsieur !

    Répondre à ce message

    • Le 27 mai à 13:29, par Nabiiga En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

      @ francky

      Laisse-moi t’aider à transporter ton fardeau. Je dois te rappeler que les restes de Thomas Sankara ont été exhumés afin de déterminer la cause de sa mort et trouver son ADN. Personne n’a jamais dit que c’est impossible de pratiquer l’autopsie sur un corps en putréfaction. Si, ça peut se faire ; seulement, le Burkina ne dispose pas les moyens techniques sur place pour le faire. Ça prendra l’expertise des experts étrangers qui, eux, disposent les équipements permettant à réaliser une telle autopsie. Avant de critiquer, il te faut poser la question pour savoir combien coûtera-t-il au trésor national pour pratiquer cette autopsie. L’argent sera mieux dépensé en équipant nos forces armées des armements très puissants afin de contrer les activités des soldats de Dieu qui sévissent au nord de notre pays

      Répondre à ce message

      • Le 27 mai à 14:00, par francky En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

        "Avant de critiquer, il te faut poser la question pour savoir combien coûter a-t-il au trésor national pour pratiquer cette autopsie. L’argent sera mieux dépensé en équipant nos forces armées des armements très puissants afin de contrer les activités des soldats de Dieu qui sévissent au nord de notre pays"
        Je vois que vous n’avez aucun respect pour les morts, soient-ils des présumés terroristes. Pour quelqu’un qui se fait appeler NABIIGA c’est grave et j’ai honte à ta place. C’est peut être parcequ’ils ne sont pas membres de votre famille. Ce sont des Burkinabé présumés terroristes qui sont morts. Ils ont des femmes, des enfants et des parents. Ce ne sont pas des "chiens" encore moins des "poulets" qui sont morts.Vous savez combien de millions a couté l’autopsie de Thomas Sankara ? Si cet argent a été dépensé, c’était pour la manifestation de la vérité et de la justice que nous chérissons tant !
        Meme si cela devrait couter des millions, au nom du droit à la vie et à la manifestation de la vérité et de la justice on devrait faire l’autopsie.
        Ne venez pas me servir du "on devrait consacrer cet argent à équiper nos FDS". Si vous n’avez aucun respect pour la vie humaine, alors je ne vois pas l’utilité de discuter avec vous ! Merci

        Répondre à ce message

    • Le 27 mai à 14:26, par Paligba En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

      Francky,

      Tu prend la vie pour du cinema. Chaque mot a son sens. Le procureur dit que telle chose ne peut pas se faire a Fada, telle chose ne peut pas se faire a Ouagadougou. Il n’a jamais dit qu’il est impossible de le faire.

      Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 12:54, par da En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

    Ca sent du mensonge à 1000 Km ! Prenez nous au sérieux. On peut déterrer les corps et vérifier sans autopsie ou pas si les victimes ont été oui ou non tués par balles.
    Meme le vieux croque-mort de mon village à Sidoumoukar peut le faire.
    Donc arrêtez ce cinéma !
    Et la formule pour tuer l’affaire est toute trouvée en ces termes "les spécialistes disent qu’il faut attendre 3 mois pour que la nature fasse son travail avant qu’on exhume les corps, qu’on les examine, pour enfin répondre à la question de savoir si les victimes sont mortes par balles ou pas".
    Encore le temps, le pauvre temps qui vient à bout de tout.
    Le temps est l’autre nom de Dieu. Que Dieu est pitié des victimes et réconforte les veuves et orphelins.
    Voici ce qu’est devenu le pays de Thomas Sankara et de Norbert Zongo, on devrait en avoir honte !

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 13:13, par Justice pour Tous En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

    1. Qu’ils soient morts executes ou d’une autre cause, cela n’est pas acceptable.

    2. Le depute maire de Dori dit avoir vu un impact de balle sur l’une des victimes. Le procureur dit que les co-detenus des victimes disent que ces dernieres n’ont pas ete executes par balle.

    D’apres vous, cher procureur, qui va-t-on croire ? celui qu’on a vu s’exprimer librement et spontanement et qui ne risque rien suite a son temoignagne, ou un co-detenu dont on ignore tout de son temoingnage (pas d’ecrit. d’image, de son) et qui risque d’aggraver son cas par un temoignage accusatoire a l’encontre de ceux qui ou des collegues de ceux sont qui responsables (directement ou indirectment) de la mort des autres ?

    Cher procureur, svp, instruisez et communiquez avec plus de transparence et d’independance. Les burkinabes, tout aussi lettres que vous, acceptent de moins en moins que l’on torde le cou a la verite.

    Verite et Justice pour Tous.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 13:20, par David En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

    Le Procureur du Faso auprès du TGI de Fada doit interpeller :
    1) Les membres du CISM
    2) Aziz
    3) le MBDHP de Fada
    4) Toutes les personnes physiques et morales qui ont affirmé que les 12 avaient été exécutés par une balle dans la tête.
    Toutes ces personnes par leurs déclarations mensongères ont induit la justice sur une fausse piste et ternir l’image de nos FDS et particulièrement la gendarmerie qui fait un très bon boulot.
    Je pense que tout ce qui font obstruction à la justice par leurs déclarations et comportement doivent rendre compte devant les juges.
    Sans attendre les enquêtes qui étaient en cours, des personnes ont tiré des conclusions et faire des déclarations incendiaires et fracassantes en accusant les FDS et en portant atteinte à leur honneur.
    Toutes ces personnes doivent s’expliquer devant les juges.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 13:29, par Lool En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

    Ecoutez un mort naturel, sans violence peut bien couler de sang notamment par les oreilles et les narines. C’est bien possible. On croit savoir que les agitateurs agités vont devoir se taire à propos de cette affaire. Ce qui vous reste c’est de voir du côté de l’enquête pour terrorisme. Y-a-t-il eu terrorisme ou pas ? La population de Tanvalbougou vous a donné la réponse. Ce sont bel et bien des terroristes qui ont été embarqués dont certains sont morts. Et la population croit savoir qu’il en reste encore après la rafle du marché. Elle demande carrément une armée pour mener la guerre totale pour débarrasser leur coin de terroristes qui les empêchent de vaquer à leurs occupations. Nos gouvernants se doivent de sacrifier à l’obligation de les débarrasser de rats djihadistes qui pullulent leur coin qu’ils soient gourmancema, mossi ou autres. Nous mettons en garde les loufoques politiques qui au lieu de mourir tranquille dans leur coin, se réveillent brusquement pour nous parler de CPI. Est-ce que la CPI est là pour garantir la vie de terroristes qui massacrent nos populations de manière inhumaine ou elle est là pour garantir la quiétude des hommes honnetes ? Telle est la question.

    Répondre à ce message

    • Le 27 mai à 14:41, par Burkina En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

      Comme au Burkina les gens ont perdu la raison et ne savent donc plus raisonner logiquement. Sinon, un gendarme burkinabè, c’est tout sauf un con ! Pour rien au monde, un gendarme burkinabè ne peut aller au marché prendre des suspects, les amener à la brigade pour les exécuter sommairement d’une balle dans la tête ! Dites-moi autre chose mais pas ça ; je ne peux pas descendre jusqu’à ce point.
      L’on regrette tous les morts d’hommes et toutes les morts d’hommes. on n’est pas sélectif comme certains qui ne voient mort d’homme que lorsqu’il s’agit d’un des leurs. Condoléances aux familles des victimes et vivement que cette pègre finisse et que l’on retrouve notre quiétude d’antan.

      Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 13:35, par Bao-yam En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

    Vous voulez sans doute dire instruire à « charge et à décharge ». En lisant certaines réactions, on voit qu’il y a systématiquement un parti pris sans preuve pour dire que le « procureur et les autorités mentent ». Bien entendu l’hypothèse n’est pas exclue. Mais ça serait étonnant qu’on arrive à intimider les « 12 interpellés survivants » et les « 3 interpellés ayant partagé la même cellule que les victimes », vu les projecteurs sur cette affaire. Par conséquent il y a plus de preuves du côté des autorités qu’il y en a du côté de ceux qui défendent l’hypothèse des exécutions sommaires.

    La chose la plus sûre c’est la mauvaise communication des autorités depuis le début de cette guerre et depuis ces événements. On sort des communiqués flous et on laisse l’adversité contrôler la narration. Une guerre se gagne surtout par la narration et le message. Vous ne pourrez plus convaincre un certain nombre de personnes déjà intoxiquées que ces victimes n’ont pas intentionnellement été exécutées. On n’a pas besoin d’attendre 7 jours avant d’interroger les survivants et indiquer rapidement que les témoins déclarent qu’ils ne sont pas morts par coup de feu. Le contrôle de la narration est un élément clé dans une guerre.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 13:42, par Agent Santé En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

    Il est vraiment souhaitable de traiter ce dossier avec beaucoup de délicatesse et de tact sous peine qu’il revienne au gouvernement par un effet boomerang dangereux .
    Si le procureur avait été professionnellement rigoureux ,il aurait eu le reflexe de demander, ne serait-ce ,qu’un examen de corps parfaitement possible au BURKINA FASO . En réalité on joue sur les mots sinon, un simple examen de corps par un médecin spécialiste en ANAPATH aurait permis de déterminer à 95 % la cause des décès de ces 12 personnes .
    Le procureur a t-il par exemple brandi une réquisition du DG du CHR de Fada pour une autopsie ou un examen, quitte à ce que celui -ci dise qu’il ne dispose pas des équipements et / ou des appareils ,ou des spécialistes pour faire ce travail ?. En ce moment, tout comme on réfère un malade de FADA sur OUAGA ,le DG aurait orienté le procureur sur OUAGA où il existe bel et bien un médecin légiste au CHU de BOGODOGO . Il n’appartient pas au procureur de déclarer qu’on a dit qu’on ne peut pas faire médicalement ceci ou cela à FADA et au BURKINA FASO .
    Tout au plus aurait-il eu l’intelligence de se faire assister par le DR Santé ou le DG CHR de FADA pour répondre à la question de l’impossibilité de faire une autopsie à FADA et les risques élevés de putréfaction des corps par manque de caissons appropriés de conservation des corps à la morgue du CHR de FADA .
    Vraiment quand on lit les propos du procureur ,il ne fait qu’ajouter à la confusion et au doute . Et ce ne sont pas les prétendus témoignages des rescapés qui arrangent les choses .

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 13:43, par citoyen lambda En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

    humm, des détenus qui se sont mis à tomber pour mourir sans raison ?? dans la nuit ? ils ont été arrêté a quelle heure de la journée ? jusqu’à même dans la nuit ils n’étaient pas fatigués ?? pas assis ou couché ??? oubien en prison on s’assoit pas ??? on ne se couche pas ???
    BON JE PASSAIS !

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 13:44, par Bao-yam En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

    Par ailleurs les titres des articles dénotent d’un parti parti pris.

    Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

    On utilise le conditionnel pour mettre en doute les propos du procureur. Par contre, on utilise l’indicatif pour rapporter des propos accusateurs sans preuve.

    « Tous les douze ont été exécutés de manière systématique », confie le parent d’une victime

    titrait-on il y a quelques jours.

    Bref, dans tout mort d’hommes, on doit respecter la sensibilité des proches mais on doit aussi rester rigoureux car ce qui paraît n’est pas forcément ce qui est.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 13:46, par Moktar En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

    Mais si les témoins disent qu’ils ne sont pas morts par balle, qu’ils disent simplement par quoi ils sont morts pendant qu’on y est. Puisqu’ils sont témoins. Et expliquer d’où vient le sang. On peut comprendre si on nous explique. De grâce n’etalons pas notre médiocrité à la face du monde dans un dossier aussi macabre. C’est dur de réfléchir mais quand même.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 13:52, par Moktar En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

    Mais si les témoins disent qu’ils ne sont pas morts par balle, qu’ils disent simplement par quoi ils sont morts pendant qu’on y est. Puisqu’ils sont témoins. Et expliquer d’où vient le sang. On peut comprendre si on nous explique. De grâce n’etalons pas notre médiocrité à la face du monde dans un dossier aussi macabre. C’est dur de réfléchir mais quand même.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 13:57, par Moktar En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

    Sacré burkinabé. Ça rappelle l’histoire de Norbert Zongo qu’on a tué et brûlé dans son véhicule. On nous a dit dans un premier temps que c’est accident. Mais c’est difficile de cacher certaines vérités. Bon plus rien ne sera comme avant, mais bien pire.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 14:17, par warzat En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

    Une chose est certaine, ce gouvernement n’a pas la force de l’ancien régime, ni les moyens de masquer une douzaine de morts ou de mentir. S’il y a insuffisance, c’est peut être du coté de l’enquête, qui du reste n’est pas finie. De plus, il y a des personnes morales très importantes qui ont demandé à voir clair dans cette affaire. Soyons donc patient et espérons aussi que la gendarmerie fournira les éléments dont elle disposait pour arrêter ces gens, si ce n’est un secret qui pourrait révéler leur mode opératoire dans la lutte contre le terrorisme. Il se peut d’ailleurs que dans la procédure la justice prenne connaissance de ce secret mais évidemment nous ne pouvons pas leur demander de les publier.
    Soyons patients ; un proverbe peul de chez nous d’ailleurs dit ceci :’’quand la justice tarde à venir, c’est qu’elle est allée au loin chercher un bâton flexible pour mieux châtier le coupable’’. Je suis d’autant plus certain de la véracité de ce dicton qu’il est rare, les crimes restés impunis en ce bas monde : vieux nazis,collabos, harkis génocidaires rwandais, serbes et autres traitres à la patrie. Dabo Boukary , Sankara, Norbert Zongo sont en traitement....etc...Evitons donc une justice expéditive.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 14:38, par kayalais En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

    je voudrais encore et toujours féliciter nos FDS pour le boulot qu’ils font contre le terrorisme.
    Dans ce nouveau pays là, lorsque c’est des terroristes qui tuent des FDS ou la population ; on applaudit.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 15:04, par unknown En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

    Aucune logique dans les déclarations.
    De grâce, même le mensonge il faut savoir le maquiller !
    Pauvre Burkina !!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 15:06, par Eclat En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

    Quand je vois les actes de certains burkinabés, les conférences de presse, les appels au scandale, au respect des droits de l’homme etc ; je me demande s’ils ont conscience de la situation de GUERRE dans laquelle se trouve le pays. Vous pensez vraiment que c’est en caressant, en berçant et en cajolant que nos fds viendront à bout de ces terroristes sans foi ni loi et de leurs complices qui les couvrent ?
    Lorsque les terroristes tuent des innocents on condamne mais personne n’agit on compte tous sur les fds, mais lorsque des détenus suspectés meurent dans les locaux des fds on monte vite au créneau. Ne partons pas au front contre nos fds, partons au front contre les terroristes. Aujourd’hui chaque burkinabè doit être prêt à accepter la neutralisation de son frère, père, ou cousin terroriste. Et arrêtons de penser que nos proches sont toujours innocents, certains mènent une double vie. Force à nos FDS !

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 15:09, par Horus En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

    Difficile de faire avaler ces couleuvres à certaines personnes. Quand des personnes gardées à vue tombent comme des mouches, on ne se précipite pas de les enterrer ; bien au contraire on essaie de déterminer la cause de leur mort par mesure de précaution et on envisage de remettre les corps à leurs familles. Ça sent le mensonge et la subornation de témoins à plein nez. Les conclusions de cette enquête étaient connues à l’avance. Comment peut-on demander au procureur et à la gendarmerie d’enquêter en tandem sur une affaire dont le premier mis en cause n’est autre que la gendarmerie elle-même et s’attendre à quelque chose d’autre ? Ce n’est pas en tuant tous les peulhs que vous éradiquerez le terrorisme

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 15:25, par Madi En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

    Est ce que parce que les terroristes tuent des innocents que les FDS doivent tuer aussi des innocents justes parcequ’ils sont d’une ethnie ?NON NON, Mr le procureur il vous faut être plus sérieux dans votre investigations qui me parait très très légère et qui justifie pourquoi aministie international a demandé une commission indépendante dans cette affaire.
    On a même pas besoin d’un bac plus 0 pour comprendre là ou vous voulez amenez le peuple.Stop par honneur à votre profession !
    Quelle est la crédibilité des témoignages des 3 detenus qui ne souhaitent que leur liberté. Vous aviez pondu votre 1er communiqué sans voir les corps et vous venez retropédaler avec du conditionnel. Honnêtement ça fait mal de voir un procureur jouer au casino dans une affaire aussi grave

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 17:31, par Minnayi En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

    Je suis un peu resté sur ma faim par rapport aux déclarations du Procureur me taraude l’esprit : les parents des victimes ont-ils été auditionnés ? Si oui, qu’ont-ils déclaré ? Et pourquoi, le procureur n’en parle pas ?

    Je pense que ceux qui étaient à l’enterrement, notamment les parents des victimes disent que les corps étaient ensanglantés. En tout cas, il faudra élargir les auditions s’il le faut, sinon on a l’impression que le Procureur répond seulement aux accusations du CISC et des parents des victimes : à titre d’exemple, toutes ses déclarations sont dans le sens de dire que les victimes n’ont pas été tuées par balles. Bref, cette affaire doit être tirée au clair et si le CISC a fait de fausses déclarations, qu’il réponde, car tous, nous avons été choqués.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 17:44, par Levieux En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

    Je veux mieux comprendre, les ressortissants de Tanwalbougou ont organisés une marche sur leurs gouvernorat à Fada où ils ont transmit un message au gouvernement à travers le gouverneur de la région, dans le reportage à la TV on entend le représentant de la population demander que les gendarmes ne soit pas affectés ailleurs mais que leur nombres soit renforcés, alors pour des gens qui sont accusés de crime ça veut dire quoi exactement ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 17:50, par HUG En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

    Le procureur est un agent assermente. Il ne devrait dire des choses qui ne sont pas vraies sous peine de se faire sanctionne. Ayant confiance en notre justice

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 18:44, par Mitibkiéta En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

    ça se sentait venir dans ce pays depuis qu’on se donne le droit d’aller décimer des familles entières d’une ethnie pour le simple fait qu’un membre de ces familles n’a pas su empêcher son taureau de rentrer dans un champ de mil.

    Si des gendarmes se permettent, sur de simples accusations, enlever des citoyens dans des marchés et les exécuter sans autre forme, il faut accepter que les terroristes ne font pas pire !
    Dieu sauve le Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 19:59, par caca En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

    Pour moi caca, le plus important c’est recul net du virus covid 19 dans un Burkina pauvre. Excuse moi l’expression, mais la mort des 12 suspects terroristes est un non évènement. Personne ne suffoque quand les gendarmes et policiers et militaires sont tués comme des lapins. Je comprends l’intérêt du respect des droits de l’homme, mais quand certains individus ne respectent le droit humain élémentaire comment voulez vous que les autres se comportent ? C’est au Burkina qu’on a un temps pour ces choses. On ne devait jamais encourager les actions barbares. Que chaque communauté sensibilise ses membres la valeur essentielle du vivre ensemble.
    Mettez vous à la place de ces gendarmes exposer à tous les dangers. Non seulement la gendarmerie n’est une prison et le tribunal de Fada ne dispose pas assez de magistrats pour les enquêtes en heure et temps.
    Je me réjouis, que le coronavirus s’en va avec sa psychose.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 21:32, par Houm En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

    Bonsoir, si mon Député et Maire de ma ville natale Dori, et Dr (docteur en exercice) Daouda disent et confirment que les défunts ont été tués par balles, chose qui a été démenti par les co-détenus, ils doivent présenter des excuses à la nation et aux FDS. Cela doit aussi attirer l’attention des Doriens à choisir leur dirigeant. On ne réagit pas par émotions.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 22:30, par Dissident En réponse à : 12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balles

    Pauvre Burkina, pauvres burkinabé. Vous êtes tellement simples d’esprit pour la plupart, ça en est affligeant !
    Seigneur, prend pitié de nous et protège nous de l’ignorance et de la bêtise des hommes.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta
Épreuves écrites des examens 2020 : Le ministre Ouaro souhaite un bon déroulement de la session et plein succès aux candidats
Don Bosco Mullan : L’Irlandais qui veut ériger un monument du capitaine Thomas Sankara au siège de l’Union Africaine
Justice : Safiatou Lopez écope de 24 mois de prison ferme
Questions sécuritaires et sociales : L’AJUDE-BF prône des solutions endogènes
Lutte contre le paludisme : La campagne de prévention lancée à Ziniaré
Education : Le Lycée scientifique national de Bobo-Dioulasso devrait recevoir ses premiers pensionnaires en octobre 2020
Lutte contre le Covid-19 : Dicko Fils, Habibou Sawadogo et Nourat s’engagent auprès de l’UNICEF
Axe Kantchari - Diapaga : L’escorte du président du CSC, Mathias Tankoano, victime d’une attaque terroriste
Loropéni : Un conflit communautaire fait 3 morts
Régularisation des indemnités des magistrats : L’intersyndicale dénonce un "plan funeste pour asphyxier financièrement" les acteurs
Lutte contre le paludisme : La campagne de chimio prévention débute le 13 juillet 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés