Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Mieux vaut une conscience tranquille qu’une destinée prospère. J’aime mieux un bon sommeil qu’un bon lit.»  Victor Hugo

Terrorisme : Amadou Koufa n’est pas mort

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET • jeudi 28 février 2019 à 19h00min
Terrorisme : Amadou Koufa n’est pas mort

Dans une vidéo de 19 minutes 23 secondes publiée sur le site de France 24, l’un des terroristes les plus recherchés au Sahel dément sa propre mort face à deux personnes qui l’interrogent en arabe et en anglais.
Et pourtant, en fin novembre 2018, les autorités françaises et maliennes annonçaient la mort de ce chef terroriste, à la suite d’un bombardement de la force Barkhane. A l’époque, Al Qaida au Maghreb islamique (AQMI) avait démenti la mort.

Dans la vidéo le prédicateur révèle avoir pu déceler celui qui a été à l’origine de sa localisation et du raid qui l’a visé. Pour lui, cette épreuve permet à sa Katiba (unité combattante) de mieux sonder ses combattants.

Pour mémoire, le premier ministre malien avait laissé entendre que le chef djihadiste, cible prioritaire de l’opération lancée dans la nuit du jeudi 22 au vendredi 23 novembre par les forces spéciales françaises, « est mort des suites de ses blessures dans la forêt de Wagadou où il avait été transporté par les siens ». « Son corps n’est pas en notre possession », indiquait par ailleurs Soumeylou Boubeye Maïga.

Bien davantage qu’un chef terroriste, Amadou Koufa, un pseudonyme, Koufa étant la localité où son père officiait comme imam, était un guide spirituel, un catalyseur des frustrations des jeunes de sa région, principalement issus de la communauté peule, réutilisées pour le projet djihadiste global. Agé d’une soixantaine d’années et originaire de la ville de Niafunké, il était devenu depuis janvier 2015 le fer de lance de l’insurrection islamiste dans le centre du Mali, là où se rejoignent les deux ailes de ce pays qui a schématiquement la forme d’un papillon. Parmi ses combattants, il se compte des Burkinabè.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 1er mars à 01:49, par Le patient En réponse à : Terrorisme : Amadou Koufa n’est pas mort

    On t a raté une fois , fanfaronne !!
    la prochaine fois sera la bonne
    Les drones te pistent , c est une question de temps
    Amadou koufar , une insulte à l islam !
    Les journalistes , iront interviewer prochainement , un petit tas de viande fumant , Allah est grand !

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars à 06:43, par Peuple Insurgé En réponse à : Terrorisme : Amadou Koufa n’est pas mort

    Moi je n’ai jamais cru aux déclarations des occidentaux sur la lutte contre les terroristes. Quand la France veut abattre un chef d’état qui n’est pas pas à son goût. Pour lutter contre les terroristes, ça traîne, ça tourne, ça ment, ça dément. Bref le terrorisme sert les intérêts occidentaux.

    Répondre à ce message

    • Le 1er mars à 10:57, par ngoonga En réponse à : Terrorisme : Amadou Koufa n’est pas mort

      Vérité incontestable. le térrorisme ou mines à ciel ouvert pour les occidentaux notamment l’impérialisme. Les Musulmans n’ont pas de problème avec quelqu’un. regarder le cas EI quand les combattants tompbent ils sont soignés par les mêmes qui préyendent lutter contre eux. C’est vraiment du Business !!!!!!!!!!!!

      Répondre à ce message

  • Le 1er mars à 08:36, par TANGA En réponse à : Terrorisme : Amadou Koufa n’est pas mort

    On sait qu’il vit avec sa communauté, alors il faut tout effacer.
    Ce n’est pas méchant ces dires car sa communauté est celle qui partage ces points de vue donc est comme lui.
    Rappelons nous comment Goulgoudine Ek Matiar a été éliminé ; c’est avec plus de cents personnes de sa communauté mais toute la région s’en porte mieux.

    Répondre à ce message

    • Le 1er mars à 18:54, par Yako En réponse à : Terrorisme : Amadou Koufa n’est pas mort

      @Tanga,verifiez bien vos infos.A ma connaissance Mr Gulbuddine Hekmatyar vit toujours, il est acceuilli a Kaboul par Aschraf Gani pour la pacification apres les accord de paix en septembre 2016 assorti d’amnitie et immunite pour lui.Du coup l’ONU et L’union europeenne s’allignent sur les positions du president Afghan dans le but d’affaiblir les Talibans.Bien que ce boucher sanguinaire ait commis le pire des crimes comme 1er ministre sous les Talibans et apres leur chute surtout ses liaisons avec les deux princes de tenebre Ben Laden et Alzawahiri n’ont pas empeche et le gouvernement Afghan et la communaute internationale a changer de position au nom de la realpolitik. Conclusion : Les pays du Sahel ont interet a ouvrir le dialogue avec ces seigneurs de la terreur en vue de les amener sur le terrain polique car l’effort de guerre nous detourne de l’essentiel qui est la lutte contre le sous-developpement.

      Répondre à ce message

    • Le 16 mars à 16:06, par Peuple Insurgé En réponse à : Terrorisme : Amadou Koufa n’est pas mort

      Vous n’êtes pas bien informé. Ekmatiar est bien vivant. Le RSP a endeuillé des familles, mais les burkinabe sont restés réfléchis, et personne n’a pensé s’en prendre à leurs familles. Pour être digne il faut d’abord être humain.

      Répondre à ce message

  • Le 1er mars à 10:59, par LE VILAIN En réponse à : Terrorisme : Amadou Koufa n’est pas mort

    MON CHER Peuple Insurgé, QUELLE BELLE ANALYSE, JE SUIS PARFAITEMENT D’ACCORD AVEC TOI. RIEN N’EST CADEAU ICI TOUT SE SAIT ET LE COUSIN DEVRAIT FAIRE TRÈS ATTENTION AVANT DE TENIR SES DÉCLARATIONS SUR LES TERRORISTES

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars à 11:42, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Terrorisme : Amadou Koufa n’est pas mort

    - Très bien journaliste ! Un résumé très professionnel qui dit en effet qui est vraiment Amadou Koufa  ! Très juste.

    Amadou Koufa a fait l’école coranique chez un marabout et chef peul de Hamdalye très vénéré au Mali. Il était très bon élève mais en réalité son nom est Amadou Diallo (nom d’emprunt que les maîtres peuls de ses parents leur avaient attribué au temps de l’asservissement). En effet le village son père est Koufa au Mali d’où Amadou Koufa pour dire Amadou de Koufa. Exactement comme si votre village est Saponé et vous êtes Salam et on dit : Salam Saponé pour vous particulariser parmi d’autres Salam.

    - Donc à la mort de son maître et chef peul et chef de Hamdalaye, capitale de l’Empire du Macina au mali, il voulait marier la fille de ce dernier, fille très belle, vraiment une fée comme savent l’être les filles peules nourries au lait frais de vache ! Le fils du chef peul, héritier du trône de son père refuse un tel mariage en prétextant que Amadou Koufa est un desendant d’esclave et ne peut donc pas marier une noble, une princesse de surcroît. Ce qui est vrai chez les peuls même de nos jours, du moins chez ceux qui ne sont pas déculturés.

    - Voilà l’origine de la gigantesque frustration légendaire de Amadou Koufa pour tout ce qui est chef, tout ce qui est marabout : une affaire de femme ! Donc tous ceux qui soutiennent ici au Burkina comme au Mali que c’est à cause de l’Islam que Amadou Koufa lutte, mentent grossièrement et je suis prêt à un débat face-à-face avec quiconque niera mon argument ! Quand il eu son autonomie, il se mit à prêcher et dans ses prêches, il insultait tout ce qui est chef qu’il soit peul ou pas, toute personne détentrice de pouvoir quelconque est dans son collimateur. Il en est ainsi des marabouts qu’il insultait en disant qu’ils aservissent des enfants de 7 ans et qu’ils n’ont pas honte de se faire nourrir par des petits enfants (allusion aux garibous talibés qui mendient pour le maître coranique). Ses prêches s’en prenant aux dominateurs (Chefs, pouvoir et détenteurs connaissances : marabouts), plaisent donc aux nombreux pauvres et malheureux de tous sorte, aux frustrés de tout acabit. Et comme ce sont les plus nombreux, très vite il eut de nombreux adeptes au point que ses prêches mélodieux et psalmodiants, ont été utilisés par de nombreuses personnes au Mali comme au Burkina comme sonneries de leurs téléphones (vérifiez dans le milieu peul et même Bambara !).

    - Chers amis internautes, c’est dans ce tourbillon et ce brouhaha qu’un jeune burkinabè originaire du Djibo et qui a étudié tranquillement son Coran à Ouahigouya a été séduit par Amadou Koufa  ! Il s’agit bien de Malam Dicko qui a finit par rejoindre Amadou Koufa au Mali et se mettre à son service et apprendre de lui. Ensuite il revient dans son Djibo et débuta lui aussi ses prêches mélodieux comme une chanson, psalmodiant en reférence aux versets du Coran. Beaucoup l’admirent pour les mêmes injures que son maître du Mali et personne ne le contesta. Les gens laissent faire et même qu’il prêchait dans une radio à Djibo, ce qui a aggrandi son audience jusqu’au jour où il disparu pour se retrouver maître d’une Katiba lui aussi, et à commettre le premier attentat de Nassoumbou qu’il a revendiqué (après avoir eu de l’argent Euros et Dollars venant des rançons payés à ses maîtres suite aux enlèvements : si c’est payé en FCFA ce sera difficile à transporter et à cacher car beaucoup !). La fréquentation du marché à bétail de Djibo, marché sous-régional fréquenté par des gens venus de plusieurs contrées du Burkina et d’ailleurs, a aussi permis la dissémination des prêches de Malam Dicko. Ce qui a multiplié ses admirateurs et facilité ses recrutements d’adeptes parmi les Baagnaadjis (berger et éleveurs peuls devenus pauvres suite aux sécheresses car aillant perdu tout leur bétail, et le plus souvent devenus voleurs de bétail) et les Santandjis (Petits maîtres coraniques ayant fini leurs études coraniques, désoeuvré, sans travail et sans argents qui monnayent leurs connaissances dans des prêches et le maraboutage, à manger les sacrifices).

    Conclusion : Les Chefs peuls, Les peuls Maîtres coraniques, Marabouts peuls et Riches peuls aisés sont tous eux-mêmes dans le collimateur des terroristes et autres djihadistes qui les tuent parce que traités d’infidèles et de pilleurs. Seulement ceux qui ne connaissent pas cette affaire s’en prennent inutillement aux peuls qui sont de ce fait doublement martyrisés !!! Foi de Kôrô Yamyélé que des incrédules vont encore insulter ici ! Je reviendra encore !

    Par Korô Yamyélé

    Répondre à ce message

    • Le 9 mars à 23:27, par jeunedame seret En réponse à : Terrorisme : Amadou Koufa n’est pas mort

      Si tes informations sont vraies, KÔRO, tu réduirais ta haine et tes accusations contre les Mossis surtout dans l’affaire yirgou. Bonne méditation.

      Répondre à ce message

    • Le 18 mars à 11:22, par SOME En réponse à : Terrorisme : Amadou Koufa n’est pas mort

      voila le koro comme on aime le lire, pas ses elucubrations, provocations, etc je ne sais quoi...
      oui tu as raison : des le debut j’ai dit que le pauvre peul citoyen qui n’aspire qu’à vivre en bonne entente avec son voisin sera la premiere victime de cette connerie qui n’a rien a voir avec les peuls. c’est malheureusement le cas et que certains ne sont pas capables de faire le discernement.
      Mon koro tu fais enfin oeuvre utile et tu peux ainsi eviter des comportements non seulement deplorables, mais assui condamnables. tu contribues a elever le niveau de conscience et de responsabilite de tes concitoyens. C’est ce que on attend du koro et non ses provocations qui peuvent tromper certains.
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 1er mars à 12:35, par l’oeil de l’aigle En réponse à : Terrorisme : Amadou Koufa n’est pas mort

    Merci pour cette belle leçon d’histoire KORO. Vivement que tu reviennes pour nous aider à mieux cerner c’est que c’est le terrorisme. Rien que des marchands d’êtres humains et chercheurs d’euros et de dollars. Infime as t-il eu cette femme oui ou non ? Quel aigreur ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars à 12:48, par no comment En réponse à : Terrorisme : Amadou Koufa n’est pas mort

    Fantastique ce koro yamyélé. parfois je me demande d’ou il tire ses informations ou bien c’est un pur produit de l’imagination. c’à cadre vraiment avec la logique si bien que je me demande s’il ne ne peut être appelé par la défense pour donner des pistes ou des informations utiles.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars à 13:05, par copa En réponse à : Terrorisme : Amadou Koufa n’est pas mort

    merci pour ce beau récit
    cette façon d’écrire me rappelle mon primaire.
    je vois des images, on se projette dans le passé, on change de contrées....
    je n’aime pas lire mais vous je vous ai lu.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars à 13:49, par Dedegueba Sanon En réponse à : Terrorisme : Amadou Koufa n’est pas mort

    Qui vous dit que ce n’est pas un sosie de Koufa qui parle ? Le nez et le teint me paraissent avoir des " nuances" avec les images que nous avions vues quand il était apparu avec Hyag Ali notre " ami d’hier"...
    Saddam Hussein aussi avait plusieurs sosies non ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars à 07:16, par War En réponse à : Terrorisme : Amadou Koufa n’est pas mort

    Ces terroristes ont plusieurs doubles et sosies qui les représentent aux réunions importantes si fait que ce sont les sosies qui sont tues.chaque chef entretien plus de 5 sosies qu’ils envoient aux rencontrent avec leurs ordres

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars à 07:55, par War En réponse à : Terrorisme : Amadou Koufa n’est pas mort

    Merci le koro yamyelle mais je pense que tu as oublie le dernier épisode du récit qui est juste avant l’apparition de aqmi. Parce que ahmadou diallo kouffa et son petit malam dicko ont d’abord fait allégeance a aqmi recrute massivement dans la communauté fulbe peulh et ont installes des katiba au mali(macina) au sahel burkina et dans le gourma burkina/niger .cest une véritable guerre ou les peulhs sont instrumentalisés et kouffa s’érige comme leur défenseur face a des mechants et mecreants autochtones que sont les chefs traditionnels et leurs sujets, les koglweogo les dozos et autres bozos.c’est dans ce désordre que se bat vaillement notre armée qui doit faire face a des assaillants étrangers et nationaux sans etiquetes.c’est une lutte a mort sans pitié pour notre existence et même l’intégrité de notre pays.voila pourquoi l’armée a exigée l’état d’urgence pour bien faire son travail.yirgou a ete règle par les koglweogo mais banh a ete réglé par les fds qui les ont pourchassés jusqu’à bomboro au mali.bravo a damiba et ses hommes .

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars à 08:08, par Warba En réponse à : Terrorisme : Amadou Koufa n’est pas mort

    Le mbdhb dans son rapport futur sur les 146 tues de banh doit tenir compte du contexte général et ne pas démoraliser notre armée dans une guerre asymétrique non déclarée et sans ligne de front. Aujourd’hui’hui chaque groupe social et chaque communauté doit se déterminer et choisir son camp.avec le peuple ou contre le peuple.Si vous aidez les terroristes et criminels alors vous serez traite en terroriste et traites conformément a la volonté du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars à 09:52, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Terrorisme : Amadou Koufa n’est pas mort

    - Cher War, je n’ai rien oublié. Je ne veux simplement pas être inutilement long. Sinon avant de faire allégeance à AQMI, ils étaient avec Iya Ag Agli dans le GSPC (Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat) qui s’est auto-dissout après pour fondre dans AQMI. Mon frère, laissons ainsi. Le Korô Yamyélé avait averti depuis 5 ans avant que ces évènements allaient nous arriver et mon ami KA en sait quelque chose, tout comme plusieurs autres internautes. On en discutait sur le site et des gens nous narguaient même. Et patatras, voilà aujourd’hui !!!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars à 09:55, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Terrorisme : Amadou Koufa n’est pas mort

    - Dedegueba Sanon, détrompe-toi ! Ce n’est pas un sosie. Amadou Koufa est celui qui est au milieu en turban vert. Très souvent il aime rougir sa barbiche au henné (Djabi) ou au jus de cola. Merci.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars à 11:26, par SOME En réponse à : Terrorisme : Amadou Koufa n’est pas mort

    je ne comprends pas pourquoi on a caché le visage des acolytes de ce monsieur koufa
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars à 11:53, par Ka En réponse à : Terrorisme : Amadou Koufa n’est pas mort

    Je confirme : Mon ami Kôrô Yamyélé sait parfaitement de quoi il parle : Il y a quelques années après qu’OBAMA a pu neutralisé Ben Laden, sur ce forum, nous les internautes de bonne foi, comme le dit mon ami Kôrô Yamyélé, on avertissait l’opinion public de faire attention, car il y aura des auto-proclamés comme Ag Agli ou les koufa, qui se multiplieront et qui seront les graines du prosélytisme salafiste pour encore envahir le monde : Nos préventions n’étaient pas que des rêves, car, voilà que ces derniers sont financé aujourd’hui par le Qatar et l’Arabie Saoudite, et tombent sur un terreau fertile où elles ont été entretenues par des prédicateurs radicaux. Oui mon ami Kôrô Yamyélé, aujourd’hui le monde est entre un étau avec ces punaises, et lorsque nous on venait avec nos critiques fondées en parlant crûment et rudement, on nous en voulait pour notre vérité qui rougit les yeux sans les casser.

    Quand on relit la presse occidentale de l’époque elle avait toujours fustigé le rôle de l’Arabie Saoudite dans son soutien aux groupes terroristes, depuis Ben Laden. C’est à croire que leur opulence est dédié à financer ces croisades. On relève que l’intégrisme islamiste est à la base du terrorisme. Certainement religieusement pure au départ dans leurs intentions de conquêtes islamistes. Mais, on constate que cela a vite été récupéré par tous les trafiquants de drogue comme ceux qui dormaient a Kossyam avec Blaise Compaoré et sa clique, et aujourd’hui par manque de ce privilège, se vengent sur un peuple innocent. Heureux de te lire mon ami Kôrô Yamyélé. Continuons à apporter nos vécus, nos aventures, pour une jeunesse en manque de repère pour faire avancer le pays, et dire que ‘’Rien ne sera plus comme Avant.’’

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : Deux enseignants tués dans le Soum
Présumées exactions des FDS : L’opposition souscrit à l’idée du Gouvernement d’ouvrir une enquête
Burkina : 247 individus recherchés pour participation à une entreprise terroriste
Burkina : Le diocèse de Dori est sans nouvelles du Curé de Djibo depuis le dimanche 17 mars 2019
Burkina : Deux soldats victimes d’un attentat à la mine dans la Kompienga (Est)
Evénements de Kain et environnants : Le MBDHP veut une enquête de l’ONU
Neutralisation de terroristes en février 2019 : Le gouvernement rassure le MBDHP
Droits humains et lutte antiterroriste : Le MBDHP révèle des exécutions sommaires
Loroum : un commissaire de police tué dans une embuscade
Province du Yagha : un couvre-feu instauré du 7 mars au 20 avril 2019
Lutte anti-terroriste : L’État-major annonce une opération dénommée "Otapuanu" dans les régions du Centre Est et de l’Est
Terrorisme au Burkina et débat sur le CFA : Les coups de gueule du Front patriotique pour le changement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés