Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les nations sont nées dans le cœur des poètes, elles prospèrent et meurent dans les mains des politiciens.» Mohamed Itqbal (poète, barrister et philosophe de l’époque de l’Inde britannique)

Procès du putsch manqué : « L’avocat, c’est comme la tortue et sa carapace », Me Mamadou Traoré

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET | Marcus Kouaman • jeudi 22 novembre 2018 à 00h45min
Procès du putsch manqué : « L’avocat, c’est comme la tortue et sa carapace », Me Mamadou Traoré

Bâtonnier de l’Ordre des avocats du Burkina au moment du coup d’Etat de septembre 2015, Mamadou Traoré était à la barre du Tribunal militaire ce mercredi 21 novembre 2018. Poursuivi pour complicité d’attentat à la sureté de l’Etat, meurtre, coups et blessures volontaires, l’accusé plaide non coupable et s’en explique.

A la suite du Colonel-major Boureima Kiéré, Chef d’état-major particulier de la Présidence du Faso pendant les évènements du coup d’Etat, c’est l’ancien Bâtonnier Mamadou Traoré qui est appelé à la barre. Selon sa relation des faits, il s’est retrouvé au camp Naaba Koom II dans la nuit du 16 septembre 2015 (vers 23h) en tant qu’émissaire du Président sénégalais Macky Sall. Ce dernier ayant appris la prise d’otage des autorités de la transition l’avait joint téléphoniquement aux environs de 22h car il tentait d’appeler son homologue Michel Kafando sans suite.

La mission à lui confiée, était d’entrer en contact avec le Général Gilbert Diendéré pour lui dire de s’impliquer pour résoudre ce qui semblait au départ être une énième crise au RSP afin que rien de grave n’arrive au président de la transition. L’émissaire a donc joint téléphoniquement le Général Diendéré afin de lui livrer ce message, d’où sa présence au camp. C’est finalement autour de minuit qu’il a pu transmettre le message en personne, avant de rebrousser chemin.

Alors que, dans les dépositions du médecin-Colonel Yonaba, du Commandant Korogo, du capitaine Zoumbri, Me Traoré en plus d’autres personnes, était belle et bien dans le bureau du Chef de corps lors de l’amendement de la déclaration du CND lue au matin du 17 septembre 2015. L’accusé ne se reconnait pas dans cela car après avoir livré le message il est reparti tranquillement chez lui.

Aussi dans son procès-verbal d’interrogatoire au fond, le Général Diendéré affirme que l’avocat faisait partie de sa délégation lorsqu’ils sont allés rencontrer les Chef d’Etat de la CEDEAO venus pour la médiation. Ce qui n’est pas exact pour Me Traoré qui dit avoir assisté à cette rencontre en tant que conseil du Président Macky Sall, président en exercice de la CEDEAO et médiateur dans cette crise.

Le Parquet demande à l’accusé d’expliquer certains propos du genre ‘’l’avocat ne peut se départir de sa profession’’. Des propos tenus par l’accusé lors de son interrogatoire au fond. Ce dernier explique cette expression en ces termes : « l’avocat, c’est comme la tortue et sa carapace. Ou que vous allez, vous êtes avocat ». Pour ainsi dire que la personne de l’avocat et sa profession ne font qu’un.

Pour éclairer sa lanterne, Me séraphin Somé demande pourquoi l’accusé s’est senti obligé d’aller au Camp pour porter le message au Général Diendéré, alors qu’il pouvait le faire au téléphone. A en croire l’ancien Bâtonnier, c’est la diligence dans l’exécution de la mission qui lui a commandé cette attitude.

Me Séraphin revient à la charge pour savoir pourquoi l’accusé après avoir porté avec diligence le message n’a pas jugé nécessaire de rendre compte à son mandant, même par SMS. Pour Me Traoré, l’essentiel était de savoir si le Président Kafando se portait bien. Donc il n’y avait pas matière à déranger le Président Macky Sall tard la nuit, ou très tôt le matin. L’audition de l’ancien Bâtonnier se poursuit ce jeudi 22 novembre à 9 heures.

Marcus Kouaman
(kmagju@gmail.com)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 22 novembre 2018 à 06:40, par Le patriote En réponse à : Procès du putsch manqué : « L’avocat, c’est comme la tortue et sa carapace », Me Mamadou Traoré

    Monsieur la bâtonnier, vous manquez de courage. Et c’est trop vilain votre argumentaire pour s’en sortir. Le président sénégalais sait qu’à même la personne mieux indiquée pour lui donner les nouvelles du président Kafando. Par exemple, il pouvait bien appeler l’épouse du président Kafando qui est mieux indiquée pour des cas de ce genre. Et puis c’est connu, vous êtes un réactionnaire notoire partisan du blaiso qui ne portait du tout la transition dans son cœur. Ça aussi c’est connu de tous. Maintenant il faut être garçon et reconnaitre vos fautes qui seront peut-être mieux pardonnées.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2018 à 07:55, par sheiky En réponse à : Procès du putsch manqué : « L’avocat, c’est comme la tortue et sa carapace », Me Mamadou Traoré

    A ce stade, personne n’avouera avoir fait quoi que ce soit. Pour ma part et le fait que le dossier d’instruction semblait avoir été très bien mené, je me disais que les juges et la partie civile seront plus factuels et tranchants. En plus de la confrontation les seuls moyens de confondre ces menteurs chevronnés est de les mettre au pied du mur. Sinon, les questions et interrogations dont la pertinence et la perspicacité sont dignes d’un bachelier ne les feront pas fléchir.
    On est presque à la fin et rien de véritablement substantiel n’a été tiré des accusés. L’opinion s’est juste laissée embarquée par l’intensité médiatique et politique du procès ainsi que certaines révélations juteuses pour alimentaires les conversations. On est déjà frustré d’avance de ce que pourrait dire les deux grosses têtes de ce procès.
    Wait and see...

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2018 à 08:47, par Ka En réponse à : Procès du putsch manqué : « L’avocat, c’est comme la tortue et sa carapace », Me Mamadou Traoré

    Monsieur le bâtonnier bidon qui avait berné toutes les juridictions des organismes internationaux de le laver de tout soupçon auprès des juges militaires, veut prendre ces derniers comme des moutons. Non monsieur le bâtonnier, les manipulations et les mensonges ne payent pas. Vraiment, il y a des gens qui ne connaissent pas la honte. Avocat avec le titre de bâtonnier et oser pondre tel tissu de mensonge comme quoi il n’était pas présent, mais confirmer par des acteurs principaux donne à vomir. Pourtant c’était des hommes comme ce Traoré que le Burkina de Blaise Compaoré durant plus de 27 ans faisait croire que l’espérance peut triompher de l’injustice grâce au titre de bâtonnier attribué gracieusement. Aujourd’hui on peut confirmer que grâce a des juristes haut gradés manipulateurs et menteurs comme ce bâtonnier, ont fait prospéré l’injustice durant 30 ans. Que Dieu nous vienne en aide.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2018 à 09:45, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Procès du putsch manqué : « L’avocat, c’est comme la tortue et sa carapace », Me Mamadou Traoré

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    La particularité de ce procès c’est le mensonge à grande échelle. On assiste à des feuilletons de mensonges qui sont devenus des règles de droit pour eux. Les putschistes et leurs soutiens de base(complices) se sont singulièrement jetés dans des mensonges indescriptibles pour se dédouaner or ils ont manifestement joué un rôle très actif dans la folle course au pouvoir. Le putsch ayant lamentablement échoué avec la détermination du BRAVE PEUPLE et le patriotisme de nos BRAVES FDS, chaque accusé se dit victime d’un acharnement politique et prétend cyniquement être étranger à ce projet funeste du rsp entrainant la mort des INNOCENTS FILS du pays. Chers amis putschistes prenez-nous au sérieux, nous ne sommes pas vos moutons que vous pouvez trainer à l’abattoir. Nous ne sommes pas ivres. Nous voyons vos petits jeux pour vous soustraire de la justice. Nous refusons formellement d’embarquer dans vos bateaux. Mentir ne vous tirez pas des griffes de la justice car les faits sont clairs et têtus. Tout se sait dans notre savane.

    Seul le colonel Bamba a partiellement reconnu les faits qui lui sont reprochés.Tous ont honteusement nié incapables de s’assumer entièrement devant les juges par peur eux qui se disaient jadis les plus forts et les intouchables du pays. Comment de grandes personnes peuvent-elles mentir de façon flagrante ?est-ce qu’une question de nature ou d’éducation ?comment ces personnes peuvent-elles donner des leçons de morale à leurs enfants si ces putschistes et leurs complices sont des potentiels menteurs ? Nous sommes désolés tout ce qui sort de leurs bouches est dangereusement faux. Les MARTYRS ne sont pas morts de mort naturelle, il a fallu naturellement des exécutants et des complices pour que ces BRAVES ENFANTS du pays soient aujourd’hui à 3 mètres sous terre.

    Toutes les injustices subies par le Brave PEUPLE pendant 27 ans doivent être réparées pour permettre une véritable réconciliation. En effet, trop de familles ont été littéralement blessées dans leur chair et leur esprit par abus de pouvoir politique et elles ne demandent que justice. Cependant pensant 27 ans, une catégorie de Burkinabé pensait que le BURKINA était leur natte(propriété exclusive) qu’elle pouvait la piler ou dépiler. Mais la tempête insurrectionnelle de 2014 les ont amenés à redescendre sur terre entrainant la fuite des "hommes forts". Ils ont compris qu’ils ne pouvaient pas commettre toutes les bêtises du monde(assassinats, pillage, trafic illicite). Seul le BRAVE PEUPLE est souverain et fort. Aucun développement ne peut se faire sans justice car la justice est la clé de tout développement.

    Chers juges appliquez le droit sans passion que celui qui est reconnu coupable soit sévèrement sanctionné et celui qui est reconnu innocent soit acquitté. Tous nous devons comprendre que la loi s’applique à tout le monde quelque soit notre rang politique, social ou économique. Il n’y a pas de SUPRA BURKINABÉ qui soit au dessus de la constitution. Personne ne doit rêver un instant qu’elle est intouchable.

    LA VÉRITÉ TRIOMPHERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ(le mensonge) UN JOUR

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO
    JUSTICE POUR DABO BOUKARY

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS . AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA LE BOBOLAIS (pur produit de Thom SANK et de Norbert ZONGO)

    .

    LA VÉRITÉ TRIOMPHERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ(le mensonge) UN JOUR

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO
    JUSTICE POUR DABO BOUKARY

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS . AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA LE BOBOLAIS (pur produit de Thom SANK et de Norbert ZONGO)

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2018 à 10:07, par Mafoi En réponse à : Procès du putsch manqué : « L’avocat, c’est comme la tortue et sa carapace », Me Mamadou Traoré

    mamadou traoré dit avoir assisté à cette rencontre en tant que conseil du président maquis sale,président en exercice de la cedeao et médiateur dans cette crise.Très bien,prenons-le aux mots et retour en arrière pour lire ce que ce putschiste super avocat aurait donc chuchoté à l’oreille de son mentor maquis sale lorsque cette bande d’aventuriers avaient commencé à prendre conscience que leur putsch de la maternelle se gâtait à vue d’œil et ça se résume en 13 points :
    1. La libération sans condition des personnalités détenues au cours des événements du 17 septembre.
    2. La restauration des autorités de la transition avec Kafando comme président.
    3. Le retrait des militaires du gouvernement.
    4. La reprise du processus électoral avec les élections au plus tard le 22 novembre
    5. La CENI doit prendre toutes dispositions nécessaires pour la tenue de la nouvelle date ;
    6. Le gouvernement organisera les élections.
    7. Le CNT s’abstiendra de légiférer dans les matières autres que celles relevant des élections et des conclusions du présent accord.
    8. Les personnes inéligibles pourront prendre part aux élections.
    9. Toutes les réformes profondes telles que celles liées à la réforme de l’armée seront laissées à l’appréciation du gouvernement d’après transition.
    10. La cessation de la violence.
    12. Les Forces de Défense et de Sécurité assureront la sécurité des personnes et des biens sur tout le territoire national.
    12. L’acceptation du pardon et de l’amnistie pour les conséquences liées à la présente crise.
    13. Le comité des médiateurs veillera à l’application de ces recommandations
    En clair ces putschistes n’en démordaient pas et voulaient commettre un autre putsch mais là encore,patatras.Que ce super avocat nous dise alors s’il s’y reconnaît dans ce torchon en 13 points puisque venant de son super mentor médiateur en chef pour une prétendue sortie de crise.Donc au lieu de venir fanfaronner à la barre pour se donner de l’importance,je conseille "gratuitement" à ce putschiste mamadou traoré de faire gaffe à ses déclarations à l’emporte-pièce qui risquent de se retourner contre lui

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2018 à 10:38, par Le citoyen En réponse à : Procès du putsch manqué : « L’avocat, c’est comme la tortue et sa carapace », Me Mamadou Traoré

    Hum, le Colonel Bamba ne pouvait pas mentir comme quoi c’était pas lui qui était à la télé entrain de livrer le message du CND, car il a été vu par tout le monde. Si personne ne l’avait vu, il nierait certainement son attachement à ce coup foiré. Même le batonnier qui a été vu au bureau du chef de corps Korogo par le medécin Yonaba, mon ami de l’UFR/ SJP Hussein Zoumbri et Korogo, nie n’avoir pas y été. C’est pourquoi je n’ai jamais aimé le métier d’avocat bien qu’était maître en droit des affaires : une profession où on ment pour défendre des criminels ! Ni ma religion, ni même mon éducation ne m’ont formatté dans cette moule où le mensonge est la règle. Et ça fait nourrir son homme cette profession ! Dommage !!

    Répondre à ce message

    • Le 22 novembre 2018 à 19:05, par Kpièrou En réponse à : Procès du putsch manqué : « L’avocat, c’est comme la tortue et sa carapace », Me Mamadou Traoré

      Internaute Le citoyen, je vous soutiens que le droit moderne est devenu l’art du mensonge. Quelqu’un naît homme (mâle) et le droit admet qu’il est femme (femelle). Avec ses attributs masculins, il met au monde un enfant et il réclame le titre de mère et le droit le lui accorde (cf Cour d’assises de Montpellier, novembre 2018)
      Voilà ce qu’est devenu le droit moderne qu’on enseigne et applique.
      Si nos sociétés étaient libres voilà des contre vérités qu’on devrait rejeter

      Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2018 à 10:47, par Messoh En réponse à : Procès du putsch manqué : « L’avocat, c’est comme la tortue et sa carapace », Me Mamadou Traoré

    Je ne peux pas comprendre qu’en plus du général diendéré, du Colonel Yonaba, du Commandant Korogo, du capitaine Zoumbri, toutes ces personnes puissent mentir contre vous.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2018 à 12:04, par HUG En réponse à : Procès du putsch manqué : « L’avocat, c’est comme la tortue et sa carapace », Me Mamadou Traoré

    C’est du théâtre mais les accusés ne devraient pas joué à ce jeu car les piliers de familles ont rendu l’âme grâce à ce coup d’Etat. Moi j ’attend la fin pour voir car jusqu’à les gens (accusés) ne s’assument pas.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2018 à 12:28, par RSP En réponse à : Procès du putsch manqué : « L’avocat, c’est comme la tortue et sa carapace », Me Mamadou Traoré

    Notr batonnier refuse cè faits cela me fait honte. etant Homme accepte ce k tu as fait.
    Hommage à nos marty.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2018 à 15:48, par PAK En réponse à : Procès du putsch manqué : « L’avocat, c’est comme la tortue et sa carapace », Me Mamadou Traoré

    C’est malheureusement et honteusement les règles du jeu de la forme de justice copiée de la France que nous avons (Burkina Faso), toute honte bue épousée qui intègre le mensonge soit d’ici "preuve". Même si tout le monde est témoin de votre forfait condamnable il vous suffit de nier les faits et insister sur les arguments. A la fin, on te relaxe au bénéfice du doute et la vie continue. Par contre, l’innocent qui n’arrive pas à apporter la preuve de son innocence est condamné sans pitié parce-qu’il ne sait pas parler ou apporter les preuves de son innocence. Demandez-vous pourquoi pour tel ou tel problème, les riches s’entourent des meilleurs avocats du monde qui pourraient enseigner le droit aux juges du siège. A la fin, les juges peuvent écouter de manière évangélique les avocats et procéder à la relaxe de leurs clients ; et la vie continue. C’est pour éviter tout ça que la REVOLUTION AVAIT ESSAYE un format mais comme ça ne s’inscrivait pas dans les règles de l’Occident, cela a été décrié par les valets locaux de l’impérialisme et on a réparé les condamnations prononcées par les juges sous la révolution.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2018 à 09:49, par Soraux En réponse à : Procès du putsch manqué : « L’avocat, c’est comme la tortue et sa carapace », Me Mamadou Traoré

    Pourquoi même est-ce un avocat qui jouerait au médiateur dans une crise politique ? C’est du jamais vu. Si Macky Sall lui-même devait avoir des problèmes politiques aigus avec son opposition, il ne demanderait pas à un avocat sénégalais de jouer au médiateur. Et aucun avocat sénégalais n’accepterait ce rôle qui n’est pas le sien. Notre avocat burkinabè putschiste est un sophiste, avec sa carapace de tortue : quand il va au maquis, y va-t-il en tant qu’avocat ? de même quand il est avec sa femme ou sa maîtresse (celles-ci trouveraient sa carapace d’avocat-tortue bien trop encombrante et gênante !!)

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Putsch de septembre 2015 : Minata Guelwaré est décédée
Coup d’Etat de septembre 2015 : Dans l’attente des indemnisations...
AN 5 du putsch de 2015 : « Nos cœurs portent encore les souvenirs douloureux et indélébiles... »
Procès du putsch : Les accusés condamnés solidairement à payer 947 279 507 F CFA à titre de dommages et intérêts aux parties civiles
Procès du putsch du CND : L’audience sur les intérêts civils à nouveau renvoyée au 19 novembre 2019
Procès du putsch : L’audience sur les intérêts civils renvoyée au mardi 29 octobre 2019
Procès du putsch manqué de 2015 : Pour le journaliste Sita Tarbagdo, « les faits sont têtus »
An IV du putsch de septembre 2015 : Déclaration du balai citoyen en cette journée d’unité d’action patriotique
An IV du putsch manqué de septembre 2015 : Des Bobolais prônent la réconciliation nationale
Putsch de septembre 2015 : Quatre ans après, syndicalistes et citoyens se souviennent de la résistance opposée par le peuple
Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme
Procès du putsch de 2015 : Fatoumata Diallo, l’épouse du Général Diendéré condamnée à 30 ans de prison fermes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés