Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Burkina : Le commandant Abdoul Aziz Korogo désapprouvait le coup d’État de septembre 2015

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • lundi 5 novembre 2018 à 23h45min
Burkina : Le commandant Abdoul Aziz Korogo désapprouvait le coup d’État de septembre 2015

Après l’interrogatoire la semaine dernière de Sidi Lamine Oumar, sociologue malien et membre de la Coordination des mouvements de l’Azawad, c’est au tour du Commandant Abdoul Aziz Korogo de passer à la barre du tribunal militaire de Ouagadougou, ce lundi 5 novembre 2018. Le chef de corps par intérim de l’ex- régiment de sécurité présidentielle (RSP) est poursuivi pour Meurtre, coups et blessures volontaires et complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat.

Avant de répondre aux faits qui lui sont reprochés, le Commandant Abdoul Aziz Korogo a présenté ses excuses publiques à l’ancien président du Faso, Michel Kafando, pour avoir échoué à le protéger. "Ceux là qui se sont attaqués au président et à ses ministres sont ceux-là qui étaient censés le protéger", a-t-il déclaré à la barre avant de demander l’indulgence du tribunal.

Le Commandant Korogo reconnait avoir dit au Général Gilbert Diendéré que lui et ses hommes ne tiendraient pas longtemps s’il (Le Général) n’avait pas le soutien de l’armée.

"J’ai rencontré mes officiers et je leur ai dit que la seule manière de sortir de cette situation, c’est de rester militaire", a confié l’accusé qui précise que cela signifie "ne pas se mêler des questions politiques".

Le Commandant Korogo confie également avoir appelé, pendant les événements l’un de ses promotionnaires, aujourd’hui lieutenant-colonel, pour lui dire qu’il allait déposer sa démission car son honneur était en jeu. "Il m’a dit de faire attention et d’attendre les conclusions de la rencontre entre le Général Diendéré et la hiérarchie militaire".

L’accusé insiste sur le fait qu’il désapprouvait le coup d’État mais a dû rester sur instruction du Chef d’État Major Général des Armées, le Général de brigade, Pingrenoona Zagré, qui voulait qu’il s’implique pour une sortie de crise.

Le Commandant Korogo a également démenti les rumeurs de prise d’otage des ambassadeurs français et américain par des éléments du RSP à l’hôtel Laico.

En apprenant l’arrivée des forces loyalistes sur Ouagadougou, le Commandant Abdoul Aziz Korogo reconnaît avoir appelé le Chef d’État Major de l’Armée de terre pour avoir confirmation et lui dire qu’il avait du mal à contenir ses hommes.

Il recevra plus tard un appel du Colonel major, Alassane Moné, SG du ministère de la défense, lui demandant de contacter les "boys" pour les raisonner. Les forces loyalistes marqueront donc une halte au niveau des entrées de la capitale. Il rencontrera son délégué de promotion, le Commandant Evrard Somda, puis le CEMGA qui leur (officiers des deux camps) demande de tout mettre en oeuvre pour éviter l’affrontement.

Selon l’accusé, les officiers demandaient la libération du Premier ministre, Yacouba Isaac Zida. Ce qui fut fait. Ils voulaient également que les éléments du RSP acceptent de se mettre sous les ordres du CEMGA. Pour le Commandant, placer le RSP sous les ordres du CEMGA reviendrait à prendre un nouveau decret abrogeant le premier qui place le RSP sous l’autorité de l’État major de l’Armée de terre.

Le Commandant Abdoul Aziz Korogo a par ailleurs déclaré avoir conduit les négociations avec les unités loyalistes chez le Moogho Naaba pour une sortie de crise. L’accord scellé qui portait sur quatre points, visait selon lui, à montrer au peuple burkinabè qu’il n’y aurait pas d’affrontements.

Voici les quatre points de l’accord :

1. Accepter le cantonnement au Camp Naba Koom II et annexes (Conseil de l’Entente) ;

2 . Céder tous les postes de garde dans la ville de Ouagadougou ;

3 . Les forces armées qui ceinturent la ville de Ouagadougou font reculer les troupes loyalistes de 50 km au début du cantonnement ;

4 - Délai de 72h minimum pour le RSP pour établir le point du matériel en vue du désarmement par la direction du matériel des armées.

Korogo déclare avoir fait l’objet de menaces de la part du soldat Zongo Amado lors du désarmement du RSP. "Ce n’est pas une fierté pour un chef de dire qu’il a été menacé par ses hommes", a déclaré l’accusé. Il a également reconnu avoir contacté le Général Vagondo Diomandé, Chef d’État Major particulier à la présidence ivoirienne, pour lui proposer de faire exfiltrer sa famille en direction de la Côte d’Ivoire. "Le 2 octobre (2015), il m’a rappelé et j’ai dit que ce n’était plus la peine et que ma famille allait rester", a déclaré l’accusé.

Nous y reviendrons

Lefaso.net

Messages

  • Je sens de la franchise dans les premiers propos de cet officier en attendant la suite de son interrogatoire. Tous au RSP, n’étaient pas mauvais, recalcitrants, indisciplinés, etc. Vivement que les méchants soient condamnés comme il se doit. Et les bons relachés et retablis dans leurs droits pour servir notre vaillante armée. Plus jamais de coup d’Etat ici au Faso !

    • Je suis du même avis que toi mais le problème est que la plupart de ces mis en cause ont des avocats charognards à l’image de ce kéré alias paul car leur but est de fouiller les poches de leurs malheureux clients pour ramasser le max d’oseille.Tu verras que cet officier va revenir sur ses paroles alors que les faits sont têtus.Donc au lieu que ses conseillers lui demandent de dire la vérité et rien que la vérité ne serait-ce que pour qu’il soulage sa conscience,ils vont lui conseiller de raconter des bobards

  • SACRE AZIZ UN MILITAIRE DOIT RESTER MILITAIRE MEME QUAND IL DOIT PERDRE SA VIE

  • On sent un Officier digne et sincere, vivement qu’il soit blanchi et retabli dans ses droits afin de servir notre vaillante armée. Et puis avoir fait l’ecole de guerre a ce age, ça veut tout dire.

  • Je ne vois nullement de la dignité et de la sincérité. La dignité aurait consisté a aller à l’affrontement avec ceux qui étaient faveur du coup d’État, quitte à perdre sa vie . Voila ce qu’est la dignité. Se coucher devant ses soldats et ses supérieurs devant une telle forfaiture relève plutôt de l’indignité.. Encore une fois le RSP n’était qu’un mythe, du moins des militaires dont la puissance réside dans les assassinats de civils.

    • Entièrement du même point de vue que vous.
      Déshonneur pour un militaire que l’on a si chèrement formé. Un vrai vaurien.
      Etre militaire aurait été de faire son boulot ! c’est-à-dire défendre son pays.
      Il faut dans l’accusation ajouter : "intelligence avec puissance étrangère".

    • Mon Frère je comprends votre réprobation mais à mon avis il ne sert à rien de s’affronter entre frères d’armes.

  • Qui a tué mes frères burkinabés qui sont morts par balles lors du coup d’Etat. Militaires soyez conséquents avec vous mêmes et assumez. Ce ne sont pas ceux qu’on interroge présentement qui vont dire qu’ils ont tué des civils avec leurs armes à feu. Qui a tué les Hommes pendant le coup D’État ?

  • HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    La plus grosse bêtise du rsp était d’avoir fait ce coup d’état très stupide entrainant la mort des vies innocentes. Ce n’était pas le rôle du rsp de résoudre les questions politiques. La politique aux politiciens, la sécurité nationale aux militaires(FDS). Nous savons que le rsp a agi(putsch manqué) pour conserver jalousement ses intérêts personnels mais aussi pour son bras politique(cdp et ses alliés) qui était vomi par le BRAVE PEUPLE en Octobre 2014 heureusement avec la détermination du BRAVE PEUPLE TOUJOURS VICTORIEUX et le patriotisme de nos BRAVES FDS, les forces du mal (putschistes) ont décampé abandonnant leur projet machiavélique et monstrueux. En voulant tordre le bras de la transition pour la donner au cdp, le rsp a activement contribué à sa propre mort tant réclamée par le BRAVE PEUPLE depuis longtemps mais aussi à l’ouverture des dossiers de sang solidement rangés dans les tiroirs par le régime Compaoré. Aujourd’hui l’heure est au compte il faut solder les passifs(injustice)

    Mr Korogho,je suis désolé, vos regrets sont loin d’être sincères c’est une tromperie. Il fallait dissuader manifestement vos collègues militaires depuis les remous récurrents du rsp en 2015 de ne pas envisager le moindre coup d’état. C’est parce que le coup a cyniquement échoué que vous voulez nous faire croire que vous regrettez vos actes. Si le putsch avait réussi les parrains de l’impunité (la machine à tuer Diendéré, "ange" Djibril et leurs exécutants) et les pèlerins de l’impunité(cdp et leurs alliés) allaient tenir publiquement un langage de zèle et d’arrogance comme sous le règne des frères Compaoré. Vous avez cru que le BURKINA était votre propriété exclusive où vous pouvez faire toutes les bêtises du monde "on te fait et y a rien". Pendant 27 ans, le temps appartenait à la Compaorose où seuls sont invités au festin les partisans de l’impunité et de la mal gouvernance mais le 30 octobre 2014 la direction du vent a subitement changé,"le grand médiateur hors pair " votre messie a pris la tangente en plein midi avec baluchons en main pour rejoindre la case de sa belle famille toute honte bue à Abidjan pour laisser la place au BRAVE PEUPLE. Nous savons que vous(rsp et cdp) êtes très orphelins(sans Blaise Kouassi Compaoré). Le temps décide tout. On conjugue très négativement Blaise Kouassi Compaoré et son rsp au passé. L’Histoire retiendra que l’homme fort du cdp n’a pas su lire le temps. Il a subitement balayé un vent insurrectionnel qui devait servi de boussole pour le rsp mais malheureusement il a emboité la même stupidité qui l’a phagocyté.

    La particularité de ce procès reste évidemment les mensonges des "boulimiqueurs du pouvoir" et leurs soutiens personne n’ose s’assumer entièrement tous mentent pour se dédouaner. Chacun se fait victime d’un acharnement politique car ils ont visiblement accompagné le mal dans leur chair et dans leur esprit. Comment de grandes personnes peuvent-elles mentir jusqu’à ce point ? Pour eux, mentir est devenu un jeu favori même une addiction.

    Le temps s’appelle désormais BRAVE PEUPLE VICTORIEUX. Les hommes forts ont fui sans regarder au
    rétroviseur le BRAVE PEUPLE RESTE ET RESTERA sans fléchir un instant.Chers amis putschistes ; dites gentillement à vos petits fils qu’un coup d’état ne prospère plus au BURKINA et le BRAVE PEUPLE demeure le maitre absolu.

    Chers juges intègres, votre devoir moral est de réparer toutes les BLESSURES béantes (injustices) afin de permettre une RÉCONCILIATION entre les fils et les filles de ce pays à travers le PARDON. La justice est le SOCLE d’un bon développement pour un pays. Ôter la vie d’un autre burkinabé pour un pouvoir (politique, économique, social…) surtout avec les armes achetées par le contribuable Burkinabé doit être sévèrement sanctionné selon la rigueur de la règle de droit. Pas de prime pour l’impunité.La loi est dure mais elle s’applique à tout Burkinabé qu’il s’appelle Saint Blaise, Saint François, Saint Gilbert, « ange » Djibril, Saint Roch, Saint Simon, Bamba, Dao, Korogho ou Achille de TAPSOBA le Bobolais...

    LA VÉRITÉ TRIOMPHERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ(le mensonge) UN JOUR

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO
    JUSTICE POUR DABO BOUKARY

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS . AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA LE BOBOLAIS (pur produit de Thom SANK et de Norbert ZONGO)

  • Que direz-vous de l’Off qui a pris ses responsabilités face à la hiérarchie que BC a confié le pouvoir avant de démissionner ? Quel jugement faites-vous de son courage face aux multiples agissements du RSP qui, à trois fois, devrait être effacé physiquement ? Alors reconnaissons les mérites de cet Off nommé (Zida) n’en déplaise ? Il n’avait l’abilite du politique, mais reste patriote ? Les dirigeants actuels doivent faire mieux au lieu de s’en prendre au bilan de cet Off qui était sur le qui vive, mais a pu faire de son mieux ?

    • Merci beaucoup. Seuls ceux qui refusent de comprendre ne verront pas la grandeur de Zida et le risque qu il a pris pour que le Faso soit dans debarrasse du regne militaire sur la vie publique. Zida est un heros et c est dommage de constater la monnaie de singe avec laquelle il est rembourser aujourd hui.

    • ZIDA n’est pas un saint, mais je le préfère de très loin à ses détracteurs !
      Grand respect pour tout ce qu’il a été pour ce pays !

    • Dans toutes analyses d’une situation donnée, "on série les Positifs et les Négatifs". C’est en comparaison des deux types d’éléments que l’on arrive à dégager la "Situation nette des choses pour laquelle on devra rechercher les solutions éventuelles. Dans le cas du Sieur Zida, ce rapport a fait ressortir plus de négatif que de positif. C’est pourquoi les choses, bien de choses lui sont retombées sur le caquet. En effet, de ses jeux en ont découlé ses mauvaises intentions qui ont commencé par la tricherie pour récupérer la Présidence qui ne lui revenait pas selon les principes et méthodes à savoir "brûler" la politesse à la Hiérarchie Militaire. Il n’a réussi à cela qu’au bénéfice de la "lâcheté" des premiers dirigeants de l’Armée de l’époque qui, par peur de perdre leurs postes et les avantages y liés, non seulement avaient une peur bleue des éléments du RSP, mais aussi et surtout, craignaient de perdre les avantages qu’ils avaient. Jeter donc des fleurs à Zida serait se foutre de l’intelligence des burkinabé. Pour preuves, les quelques brides d’informations qu’il semble avoir distillé dans le 1er Tome de son "Je sais qui je suis", il essaye une fois de plus de rouler les burkinabé dans la farine et retourner la population contre ceux-là qui l’ont remplacé afin de tirer la couverture à son avantage espérant revenir un jour. La suite de ce Livre tant attendu nous en dira mieux. Sinon, c’est un feu de cartouche mouillée qui en sortira. Le Sieur Aziz par contre, même s’il a été victime de mauvais comportements de certains de ses subalternes "drogués d’alors", a eu le courage de dire à son Supérieur d’alors (Golf) de rester "Militaire" plutôt que de s’ingérer dans ce qui est politique. Ce qu’il n’a pas pris en considération et l’a amené là où il est aujourd’hui. Il a participé aux semblantes négociations de "Sortie de crise" avec les autres responsables militaires. Même si ce qu’il visait n’a été obtenu qu’en partie, il a le mérite d’avoir essayé.

    • On vous comprend, la haine contre Zida ? Seulement si le RSP existait, la situation actuelle allait permettre une éviction en douceur ? Qui pouvait faire quoi pour les en empêcher ? Aussi, l’etreur de Zida c’est d’avoir gardé la vieille garde avec les vieux partis De malheur ? Une dissolution pure et simple des partis existants et la mise en place de nouveaux partis et limiter à 4. Les portillons et regroupements familiaux, à bannir ? Voilà qu’on est dans la merde ?
      Donc Bougoumbarga, des gens comme vous autres, une racaille à faire taire ?

    • Vous bougoumbarga, vous ne savez pas ce dont vous parlez. C’est grâce à Zida que le pire a été évité. Vous parlez de s’ingérer dans la politique, fallait t-il laisser le pays s’écrouler juste pour éviter ces railleries comme les vôtres ? Moi-même, j’y étais lorsque les OSC et juristes de taille demandaientt à l’armée de prendre ses respnsabilités. Aucun homme politique y était. AUCUN. Vous vouliez qu’on fasse comment alors des délinquants profitaient de la situation ? Lorsque Zida a, après, entamé les consultations au CES avec les politichiens, nous avons tous constaté leur divergence criarde. En ces moments difficiles que traversaient la PATRIE, ils n’ont même pas pu freiner leurs bêtises pour s’accorder sur un minimum pour prendre la transition en main... Beaucoup de responsables d’OSC qui ont observé les consultations avec les politichiens de près, se disaient entre eux, qu’il fallait laisser la transition entre les mains de l’armée. Ah le Burkinabè ? Juste la malhôneté. Saran Sérémé elle-même l’a dit, ce sont des politichiens malhonêtes en nommant précisément Zeph. Comment pouvez-vous pousser la dame à faire des déclarations tout en allant faire des contre-déclarations ailleurs ?? Quant même ?

      Et puis, lorsque Zida rendait compte à Diendéré et au colonel-major, qui n’ont pas voulu prendre leur responsabilté face au RSP qui était prêt à découdre avec le CEMGA à cause de sa déclaration, vous pensez que Zida n’a pas bien fait d’intervenir de son propre chef ? Même le commandant Korogo sait ça. Il a joué sa partition lors du coup d’État, et c’est sûr qu’il reconnaît que Zida a aussi joué une bonne partition lors de l’insurrection. En son temps avent que des unités loyalistes arrivent d’ailleurs, Ouagadougou aurait déjà pu être émietté. Je sentais ses discussions au téléphone, et je suppose que c’était avec ses supérieurs qu’il discutait. Sachant de quoi nous parlons. Même si Zida aurait dû procédé autrement, il faut reconnître que ds des situations improviste, il faut improviser le plus rapidement possible. Zida l’a fait Soyons reconnaissant à Dieu qu’il ait utilisé une personne pareille pour sortir le Burkina Faso du goufre.

    • c’est bien beau tout ça mais quel légitimité avait Zida pour instaurer cela ?

  • Ce qu’il dit à la barre, c’est ce que nous savions lors des événements. Tous était unanime que son intervention a permis d’éviter l’affrontement entre frères d’arme. Il est sincère dans ses récits. Le peuple plaide pour sa cause. Il y aurait eu plus de morts s’il n’avait pas eu cette posture. Utiliser ses hommes pour poser un tel acte sans en informer le patron au préalable, avouons que c’est inacceptable. Ou alors tes propres hommes complotent avec un autre sans vous mettre au courant, c’est aussi inacceptable. Et c’est ce que l’officier dit avoir subi.

    Continuer avec cette franchise, cet tribunal est composé des personnes qui réfléchissent. Ils en tiendront compte. Le tout ce n’est pas de condamner pour condamner, c’est surtout savoir comment les choses se sont passées. C’est bon pour l’histoire.

    • Ce qu’il dit peut être vrai ? Mais seulement ce que les gens doivent connaître, le RSP ou tout le camp Naaba Kom 2 allait être rasé en 15 mn par les loyalistes ? Referez vous à ce que le CDT à avoué au GNRAL ? Aussi quand le GNRAL communiquait avec son fils pendant qu’il était dans sa cachette ?Il commentait sur les effets de l’artillerie sur sa troupe en cas d’attaque ? Seuls les ignorants croyaient à la capacité opérationnelle du RSP ? Enfin, les éléments connaissants cela , après trois obus, le camp était désert ? Connaisseur connaît ?

  • ces hommes sont des menteurs pathologigues il ya que des fous qui vous croit

  • En effet, comme le Burkinabè manque de réalisme surtout lorsqu’il défend ses intérêts inavoués, on refuse de reconnaitre le patriotisme et le sens de l’honneur de cet officier hors paire qui a accepté de vendre sa vie pour sauver le pays. Dans tous les cas, l’histoire est écrite et le temps nous imposera cette reconnaissance à sa juste valeur. Attendons de voir

  • Je reconnais la sincérité avec laquelle ce monsieur que je connais très bien s’exprime. Il faisait malheureusement parti du RSP pendant les faits , sinon il n’y est pour rien ;La preuve : c’est lui qui était devant pour les négociations chez le Moro Naaba, il faisait parti des premiers a se rendre à la gendarmerie après le communiqué, il était également en liberté provisoire après quelques temps passé à la gendarmerie.

  • Si Golf est le Chef spirituel du RSP alors on comprend aisément que lui seul était votre coran ou bible. Vous étiez incapables de réfléchir de vous mêmes, pour vous mêmes et pour les autres. Votre corps d’élite était vraiment un exemple : un corps de robots, minutés pour les uns à terroriser et à boucaner, les autres à dealer partout où cela était propice. Ce corps d’élite on en trouve au gondwana et nulle par ailleurs

  • Chacun peut dire ce qu’il veut, ce jeune officier hors pair est rentré de l’ecole de gueurre où ol a fait parler de lui. Le 1er peut etre a avoir fait cette ecole a peine la trentaone. Il connait bien comment le rsp fonctiknait et s’ il n’avait pas eté bon stratege pdt la crise les choses se sefaient passées autrement.bref l’histoire nous dira.

    • Foutez nous le camp avec ces histoires d’écoles de guerres. Le résultat est là devant nous, désastreux. Tous nos officiers supérieurs en sont sortis et roule chacun pour son propre compte, son intérêt personnel. N’eût été les jeunes soldats, nous étions cuits. Alors, de grâce, épargnez nous vos foutaises d’écoles de guerres de merdes chèrement et inutilement payés. Rien que des glorioles chimériques.

  • Mon frère Achille De TAPSOBA , je valide ce que vous dites. Je veux juste ajouter que sincère ou pas, ces gens ont accompagné Blaise Compaoré pendant ses 27 années de règne sanguinaire pendant lesquelles de nombreuses familles ont été endeuillées. Ensuite, quelque part on dit que quand l’ordre est infâme, la désobéissance est un devoir. surtout pour des soldats de leur niveau et rang. donc qu’il ne vienne pas jouer aujourd’hui au Tartuffe pour nous enfumer. Ils ont mis notre pays sous coupe réglée pendant 27 ans, pillant, volant, tuant et même violant (rappellons-nous les évènements de 2011). Ces messieurs qui étaient l’arrogance et la suffisance personnifiées viennent aujourd’hui jouer les innocents. Ce monsieur veut juste sauver sa peau.

  • Pour les laudateurs de DIENDERE, retenez que grande école ou pas (il n’est d’ailleurs pas le seul), Bible ou Coran, père spirituel ou père fouettard pour les gens gens du RSP, l’histoire de notre pays n’a jamais engendré un criminel comme lui. Il n’a pas tué au front pour la défense de la Patrie : ce sont ses propres frères d’armes et des civils civils burkinabè que ce monsieur a passé toute sa carrière à tuer ou à faire tuer, endeuillant de nombreuses familles.. Donc je préfère un autre héros qu’un monsieur de ce genre. Qu’il aille bruler en enfer. Et même si par des arrangements politiciens il échappe à la justice des hommes, il n’échappera à celle de Dieu.

  • "Pour le Commandant, placer le RSP sous les ordres du CEMGA reviendrait à prendre un nouveau decret abrogeant le premier qui place le RSP sous l’autorité de l’État major de l’Armée de terre." C’est quand même bizarre. l’État major de l’Armée de terre n’est-il pas sous l’autorité du CEMGA ? Sinon, pourquoi ça s’appelle "Chef d’Etat Major GENERAL des Armées" ? Il ne faut pas prendre les gens pour des cons et dévier les choses. cette hiérarchie RSP et autres unités sous armée de terre et elle à son tour sous CEMGA, on la connaît. Quand on parle de mettre le RSP sous les ordres du CEMGA, nous savons tous que le RSP constituait une armée à part. Et c’est de cela qu’il s’agit : que le RSP cesse d’être une armée à part entière (au service la famille compaoré, de la France et les autres destabilisateurs de l’Afrique) pour faire partie de l’armée normal, républicaine du Burkina Faso. Donc, il ne faut pas baga baga les gens avec des tournures "placer le RSP sous les ordres du CEMGA reviendrait à prendre un nouveau decret abrogeant le premier qui place le RSP sous l’autorité de l’État major de l’Armée de terre."

    • Merci Buri.
      Franchement, je ne suivais pas Aziz quand il a dit qu’il faut prendre un autre décret pour placer l’ex- RSP sous l’autorité du CEMGA, parce que le le RSP est placé sous l’autorité de l’EMAT. De toute façon, L’EMAT lui-même reçoit ses ordres du CEMGA et par conséquent contrôle du même coup le RSP. Je suis juriste et j’ai été militaire. Cette thèse d’Aziz est une absurdité complète. En termes basiques : ’quand vous commandez une entité, celui qui vous commande doit aussi pouvoir commander cette même entité à travers vous’. Donc, le CEMGA commandait le RSP à travers l’EMAT.

    • C’est bizarre comment les gens lisent et reflechissent. Buri tu aas toi meme dit la meme chose que l’accusé korogho : tu confirmes qu’il a raison. Il ya bel et bien deux armees : l’armee "reguliere" avec comme chef le CGMA et 2 le RSP (armée irreguliere) qui depend DIRECTEMENT du chef de l’état sans passer par la chaine du CGMA. C’est là, dans ce DIRECTEMENT que trouve le probleme. Et le chef de l’état est chef supreme des 2 armes (1 : terre + air et 2 : RSP). C’est pourquoi il fallait un decret pour reverser le RSP a l’armée reguliere. Tu vois que le commandant korogho a raison
      SOME

  • Difficile de tirer l’ivraie de la bonne graine. Pourtant ils ne pouvaient pas tous être des tueurs cruels et froids au RSP. D’ailleurs ce procès nous a appris qu’il y avait des RSP pro ZIDA, des pro Golf des pro Djibril etc, etc ... Donc cet officier mérite bien notre indulgence. Reconnaissons que nous avons gardé lâchement le silence face à l’épouvantail RSP. Par ailleurs en interne au camp en plus de l’omerta en vigueur, il y avait l’argent sale des premiers responsables du RSP pour faire taire tout le monde. Sans doute le commandant paye aujourd’hui pour ce que hier il considérait comme un privilège.
    Car reconnaissons le, Golf, Blaise, et Hiacynthe ont traumatisé bon nombre de burkinabè que nous sommes, et n’eut été nos enfants et nos petits enfants les Compaoré seraient toujours à la manoeuvre. Normal eux( nos enfants et petits enfants), ils ne savaient pas de quoi ces hommes étaient capables, pour ceux qui ont été témoins des multiples tueries qui ont jalonné le règne de ce pouvoir, cela marque. Jeter une grenade dans la voiture d’un adversaire politique en plein Ouagadougou ? nous pensions que cela ne pouvait se voir qu’au cinéma. Pour "avoir" Norbert on n’a pas hésité à tuer avec lui trois autres personnes etc etc etc.
    Et pour contrer le putsch il a fallu encore des jeunes officiers pour agir, la hiérarchie selon Golf était partie prenante. Tout le monde sait qu’il y avait deux armées, ou mieux une seule armée : le RSP et Golf était le vrai CEMGA, sinon comment comprendre qu’un de ses éléments puisse contrer le CEMGA de terre lors de l’insurrection. A un moment donné nous avions eu trois chefs d’État, Blaise qui n’avait pas encore rendu le tablier, Honoré qui disait prendre le pouvoir, et Zida qui rafle la mise pour finir...
    Je demande aux juges de faire la part des choses en triant le bon grain de l’ivraie. Cet officier me paraît s’être trouver là au mauvais endroit et au mauvais moment.

    • M Sanon, je valide votre commentaire, il est riche et plein d’enseignements. Vous êtes l’un des rares forumistes que j’ai du plaisir à lire. Vos écrits transpirent la sincérité, le discernement, l’humour, bref l’intelligence. Pour le commandant Korhogo, je suis un peu plus nuancé que vous. Certes, il n’a pas le même niveau de responsabilité que d’autres notamment les Diendere, Bassole, Kiere, Dao mais il condamnable. L’histoire retient qu’il est resté fidèle aux putschistes jusqu’a la fin et que c’est au moment où les loyalistes venaient de toutes parts pour assieger Kosyam que le commandant Korhogo a joué les médiations entre le RSP et ceux-ci. La facilatation qu’il a jouée ne fait pas de lui un innocent mais plutôt un militaire réaliste et intelligent. A mon humble avis, le commandant Korhogo est coupable.
      Sawadogo

  • J’ai eu l’occasion de serrer la main de ce jeune officier. Et je vous dis avec ou sans RSP, avec ou sans armee, condamné ou liberé, je dirai meme au Burkina ou ailleurs ce jeune a de l’avenir. Simple, courtois dispo et surtout tres tres intelligent.

    • Et pourtant il n’en a pas apporté la preuve à travers son comportement à l’occasion des évènements dramatiques que nous avons connus. Il eu fallu que grâce à son intelligente supposée il se dégagea de la tutelle sanguinaire de son mentor, le général d’opérette dont l’efficacité réside non pas dans les hauts de guerre mais dans les assassinats ; Et ces assassinés sont très nombreux au BF.

    • Mon cher, on ne fonctionne pas dans l’armee comme dans ton cabaret. Le debat ici te dépasse. Si ce n’est pas sur faso.net vous ne pouvez pas vous asseoir sur un même banc. Suis seulement le cours des choses.

  • Mon cher Baron, vous ignorez pourtant le fonctionnement dans l’atmee ? Si on vous révèle ce que chacun a fait à un moment donné, vous seriez émerveillé ? Pourquoi le promo de KOROGHO CDT lui aussi est parti du RSP pendant qu’il a échoué à la mort pendant la mutinerie du RSP ? Pourquoi Bon ballon s’est démarqué courageusement, lui dont sa famille a failli lors de la mutinerie RSP dont BC lui même.......? Pendant tout ce temps, KOROGHO a bénéficié d’un stage ? Pouvait il se démarquer du GNRAL ?Son promo qui a fui du RSP, aujourd’hui n’est pas mêlé de quoi que ce soit ? Même lyyes faveurs du petit président que KOROGHO en son temps avait bénéficié ? Que l’honneur de l’officier soit manifester ? Brader son destin même devant la mort ?

    • Entre Korogho et Damiba, qui est plus loyaliste et militaire ? Qui a quitté vite dans les magouilles du RSP ? C’est lui les hommes voulaient tuer à cause de son intégrité ? Aujoud’hui Il est fier et vrai Officier

    • Yirmoaga, va poser tes questions aux interessés. Moi je parle du commandant Korogho que je connais. Retiens une chose, Blaise était suffisamment intelligent pour garder les meilleurs sur tous les plans autour de lui. Qu’y a t il de difficile à comprendre meme pour les nuls ?

    • Le Baron, merci pour votre analyse ? Mais qui est dans le pétrin ?? Les plus intelligents sont dans le box en atttendant ?

    • Yirmoaga, ne sois pas pressé. Suis seulement le cours des choses. Ca depasse ton niveau de compréhension.

    • Mon Cher Baron, voyez les délires de votre Commandant ? Il jure que si y avait affrontement,eux n’avait pas besoin de mercenaires ? Pourtant après 2 ou 3 patates, le tout Naaba Kom2 a déserté ? Je pense que vous ignorez le monde militaire ? contantez vous des films Américains pour soigner votre ignorance. Mon niveau de compréhension est ......... selon vous ? Mais je suis pas borné ? Vous constaterez amèrement la suite des événements ?

    • He oui Yirmoaga, les petits esprits terminent toujours par des injures Toi tu n’as pas besoin d’un film americain ou autre. Tu avais besoin d’une petite éducation. Je te repete, tu ne peux pas t’asseoir sur le meme banc que Korogho. Meme s’il se leve tu ne peux pas poser tes fesses dessus.

  • Le peuple suit avec intérêt le procès du putsch manqué mais nous observons avec stupeur le comportement et la manière de parler devant les juges de certains politiciens qui prétendait servir l’État dans l intégrité la justice et la loyauté . ces professionnels de la politique nous ont montré leur tare leur misère morale leur mépris pour notre peuple en ironisant les réponse au questions des juges. Jusqu’à présent il ne sont pas sorti de leur rêve oubliant que ceux qui les juges ont obtenue leur diplôme après de longues et dure études. Soyez tranquille le droit sera dit et chacun assumera les conséquence de ses actes.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
“J’ai failli (...). J’ai été trahi”, soupire le Colonel Major Boureima Kiéré sous les assauts de Maitres Somé et Farama
Procès du putsch de 2015 : Ces déclarations qui ne sont pas passées inaperçues
Procès du coup d’Etat : Le colonel-major Boureima Kiéré et les 160 millions de Diendéré
« Je n’avais aucun grief contre la Transition, mon souci c’était la survie du RSP », tempère le Colonel-major Boureima Kiéré
Arrivée de Yacouba Isaac Zida au pouvoir : Le colonel-major Boureima Kiéré explique le scénario
Procès du coup d’Etat : Les confessions du colonel-major Boureima Kiéré
Procès du coup d’Etat : Le commandant Korogo maintient qu’il n’était qu’un médiateur
Procès du putsch manqué : Le Commandant Abdoul Aziz Korogo dans la position de la « galette »
Putsch manqué : « Si on était dans l’optique de l’affrontement, on n’aurait pas eu besoin de mercenaires pour ça » (Abdoul Aziz Korogo)
Procès du putsch manqué : « Dans ces genres de situation, il ne faut pas jouer au Rambo, sinon… », Commandant Abdoul Aziz Korogo
Putsch manqué : "Le RSP n’est pas une milice ; il a été créé par décret présidentiel. Dans une république, le président ne créé pas de milice" (Abdoul Aziz Korogo)
Procès du putsch manqué : « La seule façon pour nous de nous en sortir est de rester militaire », Commandant Abdoul Aziz Koro
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés