Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

58e anniversaire de l’armée : Dans la sobriété, le regard tourné vers le front anti-terroriste

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Tiga Cheick Sawadogo • vendredi 2 novembre 2018 à 13h00min
58e anniversaire de l’armée : Dans la sobriété, le regard tourné vers le front anti-terroriste

Les Forces armées nationales du Burkina ont 58 ans. Cet anniversaire a été sobrement fêté ce 1er novembre 2018 à la Place de nation de Ouagadougou, en présence du chef suprême des armées, le président Roch Kaboré. Contexte sécuritaire oblige, le thème choisi pour cette édition a été « Cohésion et solidarité nationale autour des Forces armées nationales dans la lutte contre le terrorisme ».

L’heure n’est pas aux parades au sein des Forces armées nationales. A l’occasion du 58e anniversaire, il n’y a pas eu de défilés. Seulement un discours, celui du ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Jean Claude Bouda. Puis, la décoration de 48 civils, militaires et paramilitaires dans différents ordres.

Douze mois sont passés depuis la dernière célébration du 57e anniversaire des Forces armées nationales. A cette même place, le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants relevait déjà l’impérieuse nécessité pour ses hommes de bander les muscles face aux terroristes qui sévissent sur le territoire national. Jean Claude Bouda demandait également à la population de se tenir aux côtés de ses Forces armées nationales pour endiguer l’hydre terroriste.

Une année après, il faut bien le reconnaître, les résultats sont mitigés. L’Etat-major général des armées a été attaqué en plein jour dans la capitale, tout comme l’ambassade de France au Burkina, le 2 mars 2018. Sur l’ensemble du territoire national, du Nord à l’Est, de l’Ouest au Sud, les militaires et paramilitaires tombent sur le feu de l’ennemi. Les populations ne sont pas non plus épargnées. L’extension des attaques dans les régions « a fini par convaincre les plus sceptiques que notre pays fait aujourd’hui face à une grande campagne de déstabilisation », a dit Jean Claude Bouda.

Pour le ministre en charge de la Défense, la célébration du 58e anniversaire des Forces armées nationales est un devoir. En ce qu’il donne l’occasion d’honorer la mémoire de ceux qui sont morts dans l’accomplissement de leurs missions. Le thème, « Cohésion et solidarité nationale autour des Forces armées nationales dans la lutte contre le terrorisme » est, selon Jean Claude Bouda, un appel à tous les citoyens pour une mobilisation contre les forces terroristes et toutes les formes d’extrémisme violent.

20 millions de Burkinabè, autant de sentinelles anti-terroristes

« Toutes les forces vives de la nation doivent s’unir pour apporter la réponse appropriée à ces attaques lâches dont le seul but est de disperser nos forces, créer la psychose et stopper notre élan de développement (...), nous devons faire en sorte que les terroristes sachent qu’en plus de nos forces de défense, ils ont en face, et contre eux, 20 millions de Burkinabè déterminés qu’ils ne pourront jamais vaincre. Il doit y avoir autant de sentinelles que de citoyens qui surveillent le territoire national », a-t-il poursuivi.

Le président du Faso, chef suprême des armées, est allé dans le même sens. Le Burkina Faso partage 1 500 km de frontière avec le Mali, 500 autres avec le Niger. Il n’est pas possible, a-t-il dit, de placer un militaire à chaque 100 mètres. D’où la nécessité pour chaque Burkinabè d’être un apport dans la lutte commune.
Pour Roch Kaboré, les mots de l’hymne national résument ce que doit être l’état d’esprit des Burkinabè. « Les échecs, les succès, la sueur et le sang... » doivent résonner dans la tête de chaque citoyen en ces moments difficiles et « il faut oser vaincre », a martelé le chef suprême des armées.

Mais la collaboration, fut-elle franche, ne peut permettre à elle seule de casser du terroriste. Le ministre de la Défense a ainsi rappelé que les forces armées nationales doivent être opérationnelles. « Pour cela, le gouvernement a consenti depuis quelques années des efforts pour offrir aux personnels des forces armées nationales un cadre de vie et de travail approprié ».
En plus de ce qui est déjà fait, il est prévu le renforcement de l’équipement des unités combattantes. La mise en œuvre de la loi de programmation devrait également permettre de répondre aux besoins d’infrastructures, de matériels, a rassuré Jean Claude Bouda.

Parce que la lutte contre le terrorisme se joue aussi sur le plan sous régional, le chef de l’Etat et son ministre de la Défense ont réaffirmé que l’enjeu en ce moment est de réussir la montée en puissance de la Force conjointe du G5 Sahel et de l’intégrer dans le dispositif de la sécurisation du territoire national.
D’ailleurs, c’est le président du Faso, Roch Kaboré, qui va assurer la présidence de la force conjointe du G5 Sahel dès janvier 2019. Et déjà il annonce que malgré les difficultés à mobiliser les ressources pour rendre opérationnelle cette force tant attendue, les cinq pays devront, en raison de l’urgence, consentir des efforts sur leurs budgets nationaux.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 2 novembre à 01:38, par Dibi En réponse à : 58e anniversaire de l’armée : Dans la sobriété, le regard tourné vers le front anti-terroriste

    Le président, comme son ministre de la défense ne semblent pas être, face aux terroristes qui attaquent notre pays, les hommes de la situation.
    Personne ne leur demande de placer un soldat à chaque 100 m de frontière à défendre. De tels propos dénotent une vision arriérée et statique de la guerre asymétrique qui est livrée aux populations burkinabè. La mobilité est le mode opératoire des djihadistes-terroristes. La même mobilité doit être le mode opératoire des forces armées de défense nationale. Et notre problème ici dans cette affaire, c’est que l’incompétence, l’inaptitude, le manque de vision stratégique dominent à tous les niveaux au sein des échelons supérieurs de la hiérarchie décisionnaire militaire ; à commencer par le ministre de la défense, grand protégé du régime contre tout et tous, et sur la tête de qui brillent d’énormes couronnes d’incompétence et de casseroles en tous genres. Comment dans ces conditions on peut encore espérer la paix sociale et la sécurité si le pays est tenu par des protégés irresponsables, impunis et incompétents ? Des gens dont le seul mérite ne tient qu’à leur proximité avec le sommet de l’Etat ? Et dans ces conditions, mieux vaut la jouer modeste en assumant son rôle de gérants d’affaires néocoloniales.
    C’est malheureux à dire et à constater ; et c’est justement ce ventre mou du pays qui, malheureusement, fait la force des terroristes et autres djihadistes.
    Na an lara, an sara !
    La patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

    • Le 2 novembre à 12:54, par YIRMOAGA En réponse à : 58e anniversaire de l’armée : Dans la sobriété, le regard tourné vers le front anti-terroriste

      Merci Dibi. À mobilité dès terroristes, une riposte energique de nos FDS par le mouvement dans la mobilité ?Des motos a gros cylindre et la destruction sera efficace ? Ils opèrent avec de simples motos non ? Alors pourquoi ils échappent à une contre offensive de nos FDS ?

      Répondre à ce message

    • Le 3 novembre à 11:33, par Mafoi En réponse à : 58e anniversaire de l’armée : Dans la sobriété, le regard tourné vers le front anti-terroriste

      Je te prie de nous livrer la liste de tes hommes de la situation pour remplacer le président du Faso,le ministre de la défense et bien d’autres personnalités que tu ne souhaites pas les voir même en peinture et ainsi,le pays se portera mieux.Dans l’attente que ta réponse sera prompte au regard de la gravité de la situation,il m’a semblé entendre dans la bouche de certaines personnalités dans d’autres pays qu’on ne peut pas mettre un policier derrière chaque citoyen mais de tels propos n’avaient ému personne car c’est la triste réalité.Maintenant je ne sais pas d’où tu vis mais si c’est au Burkina,j’imagine que si le pays était à feu et à sang,tu ne serais pas là entrain de décharger ta bile sur la toile.En tout cas ce qui est certain,le Burkina Faso ne sera jamais rayé de la carte,alors on se calme mon cher terroriste du web 2.0

      Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 01:57, par Bonjour En réponse à : 58e anniversaire de l’armée : Dans la sobriété, le regard tourné vers le front anti-terroriste

    Les problèmes de ce pays côté à côte. Le chef suprême des armées, le chef d’état-major des armées et le ministre de l’infanterie. Pauvre Burkina Faso. Comme on dit, sortir du caca pour rentrer dans le trou du c...

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 08:24, par Issa En réponse à : 58e anniversaire de l’armée : Dans la sobriété, le regard tourné vers le front anti-terroriste

    Nous voulons des actions et non des incantations. On a dejà entendu ça. Mettez les hommes qu’il faut à la place qu’il faut. A bas l’infanterie !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 09:02, par HUG En réponse à : 58e anniversaire de l’armée : Dans la sobriété, le regard tourné vers le front anti-terroriste

    Combien a couté cette tente ou sont assis ceux qui président à la destiné de mon pays ? Le décor est formidable. Courage aux forces de l’ordre consciencieux qui au prix de leur vie défendent la chère patrie.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 09:44, par kwiliga En réponse à : 58e anniversaire de l’armée : Dans la sobriété, le regard tourné vers le front anti-terroriste

    "Cet anniversaire a été sobrement fêté..."
    Bah, sobrement ou pas, l’important c’est de faire la fête.
    Peuple festif du Burkina Faso, ne rate pas cette occasion et joins toi à nos vaillantes forces armées, pour te réjouir et te féliciter de... ben non, alors de la bonne.... ben non plus !
    De ce joyeux anniversaire !

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 10:05, par ngoonga En réponse à : 58e anniversaire de l’armée : Dans la sobriété, le regard tourné vers le front anti-terroriste

    Courage CEMGA vs êtes un valeureux fils de la nation pour ceux qui connaisse votre parcours et votre sens elevé du devoir. Vs travailler dans l’humilité.La situation est difficile et ns sommes convaincu que vs parviendrez s’il n y a pas de mesquinnérie dans la chaine de commandement. je veux parler de ceux qui souhaite le pire pour le Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 11:05, par j’aime mon pays En réponse à : 58e anniversaire de l’armée : Dans la sobriété, le regard tourné vers le front anti-terroriste

    Que Dieu benisse nos FDS, que la Main puissante du Seigneur les protege contre les actions diaboliques.
    Je propose a L’Etat de donner a tout les FDS une assurance Vie. Cette assurance Vie sera une garantie de la prise en charge de leur famille.
    Je propose aussi que 10% du total des soit disant fonds communs soit attribué au FDS ou soit rétenu pour mieux equiper nos FDS. C’est grace a eux que la nation est en securité et cela nous permet de travailler et de faire la collecte de ces fonds. Ceux qui ne sont pas pres pour faire un sacrifice pour le bien de l’ensemble des Burkinabé et ne pense qu ;a leur interet egoiste peuvent demissionner ou quitter le pays. Le changement c’est d’abors dans la tete, dans la vision, dans les valeurs de la vie, dans ce que l’on donne aux autres et a l’humanité. Le changement ce n’est pas detourner plus d’argent, ce n’est pas avoir plus qu’avant au détriment des autres, ce n’est ne pas faire plus de deal louches, ce n’est ne pas gagner facilement de l’argent mais gagner honnetement de l’argent. Que Dieu benisse nos FDS et les protege.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 12:18, par Le réaliste En réponse à : 58e anniversaire de l’armée : Dans la sobriété, le regard tourné vers le front anti-terroriste

    En somme, il faut un certain REALISME au sphère décisionnel des forces armées nationales. Il faut réellement activer les forces spéciales militaires avec tout l’arsenal nécessaire de sorte à ce qu’elles acceptent d’être mobiles et fournir également le "GAMATOS" règlementaire aux unités de la GENDARMERIE qui semble mener plus le combat contre le terrorisme plus que les autres forces. En effet, les unités et autres brigades de Gendarmerie déjà éparpiller sur le territoire national y sont plus présentes malheureusement avec peu de moyens et parfois avec un manque de d’armement et de formation militaires spécifiques adéquates en plus de l’exercice de la Police Judiciaire qui est sa première mission classique. L’attaque de la brigade de Djibo sans appui à temps du GFAT situé à 3km a fini de démontrer les insuffisances de la haute hiérarchie militaire sur le phénomène. La synergie d’action des forces à règlementer strictement par la haute hiérarchie de l’armée est la seule chose à mettre en place en lieu et place des tergiversations théoriques qui profitent à l’ennemi

    Répondre à ce message

    • Le 2 novembre à 23:48, par YIRMOAGA En réponse à : 58e anniversaire de l’armée : Dans la sobriété, le regard tourné vers le front anti-terroriste

      Mon Cher Réaliste, on appui pas par improvisation, mais sur demande ?L’unite wui Sollicite un appui est en contact avec l’ennemi, et précise sa position, celle de l’ennemi et la nature de l’appui ? Par le feu ou par la manœuvre ? On part pas en renfort comme le maintien d’ordre ? Ici c’est le feu et l’action combinée ?
      les internautes feront mieux de parler de ce qu’ils connaissent ? L’activisme politique et empocher leurs miettes ?

      Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 12:21, par YIRMOAGA En réponse à : 58e anniversaire de l’armée : Dans la sobriété, le regard tourné vers le front anti-terroriste

    Compte tenu de la situation socio-politique, le PF aurait dû ne pas se présenter à cette simple prise d’armes. Le Mindef suffisait à présider. Mais comme on veut la popularité, pourtant une présence ridicule. Pour une ceremonie d’hommage, oui ? Comme le Pr Français le fait lors des Décès par suite d’une mission commandée à la place mythique des Invalides ?

    Répondre à ce message

    • Le 2 novembre à 15:32, par kamjon En réponse à : 58e anniversaire de l’armée : Dans la sobriété, le regard tourné vers le front anti-terroriste

      Yrimoaga, qu’est-ce que vous voulez en fin ? Si le Président n’était pas là, vous seriez les premiers à vous en plaindre. Il vient à la cérémonie, et cela pose problème ! Que voulez-vous ? Si le Président est effectivement le Chef Suprême de l’Armée, c’est bien son devoir d’être à une cérémonie aussi importante pour montrer sa disponibilité auprès des forces de défense et de sécurité, et les encourager à persévérer. Quand il s’agit de la sécurité nationale, nous sommes derrière le Président, son équipe et les forces de défense et de sécurité. Laissons les querelles politiques de côté dans ces genres de circonstances. Avec l’aide de Dieu, nous gagnerons la lutte contre ces forces du mal.

      Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 13:43, par Dedegueba Sanon En réponse à : 58e anniversaire de l’armée : Dans la sobriété, le regard tourné vers le front anti-terroriste

    Joyeux anniversaire mon Général SADOU, à vous et à vos troupes. Tenez bon, malgré les critiques des politiciens de cabarets, qui ne savent rien de l’armée. Pour moi vous êtes à votre place. Être au front n’a rien à voir avec les inutiles vociférations politiques, la guerre asymétrique est la pire des guerres, même pour les pays dits développés. Seul un peuple soudé et uni comme un seul homme peut la maîtriser. Or dans notre cas certains politiciens félons complices des assaillants ou qui y ont un intérêt , l’utilisent pour régler des comptes politiques. Et c’est dommage.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 14:33, par Rougbenga En réponse à : 58e anniversaire de l’armée : Dans la sobriété, le regard tourné vers le front anti-terroriste

    Vu ce qui s’est passé à Djibo on ne peut plus faire confiance en notre armée. Je propose de la dissoudre tout simplement et d’entraîner et équiper en armes modernes les Koglweogo. Eux, au moins, sont motivés et prêts à mourir.
    Nos militaires sont incompétents sur tous les plans. Ils s’engraissent sur le dos du peuple. C’est un triste constat.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre à 17:37, par EBENEZER En réponse à : 58e anniversaire de l’armée : Dans la sobriété, le regard tourné vers le front anti-terroriste

    Soutien à nos forces armèes nationales. Soyez bien dèterminèes à vaincre l’ennemi.
    A l’Etat d’èquiper en logistique aèrienne nos forces armèes nationales.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre à 18:12, par TOERE En réponse à : 58e anniversaire de l’armée : Dans la sobriété, le regard tourné vers le front anti-terroriste

    Au delà de toute considération politicienne ,avouons que les propos du PF RMCK selon lesquels on ne peut pas mettre un soldat derrière chaque burkinabè sont vraiment inquiétants et maladroits .Le président du faso par ces propos donnent raison à ceux qui lui reprochent de ne pas prendre vraiment la mesure du danger qu’est le terrorisme qui menacent l’existence même de la patrie .Même dans la guerre classique depuis quand affronte -t-on l’ennemi en mettant un soldat derrière chaque citoyen ? J’aurai compris que le président dise que nos F D S ne s’attendaient pas à cette forme de guerre et qu’il va s’engager à les former urgemment pour qu’ils acquièrent les nouvelles stratégies de combat de la guerre asymétrique .Mais là il a donné l’impression de banaliser le danger ou qu’il ne connait pas la nature de la menace .Mr le président cette façon de vous retourner chaque fois vers tout le monde pour fuir vos responsabilités de chef d’Etat n’est bon .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Sécurité alimentaire : L’ORCADE encourage les orpailleurs à la pratique de la culture familiale
Energies renouvelables : Un atelier national pour se pencher sur la régulation du secteur
Commune de Ouagadougou : La mairie et ses partenaires préparent l’atelier international d’urbanisme de 2019
Salon du livre africain de Koudougou : La littérature burkinabè à l’honneur
Etude sur l’insécurité au Burkina : Des citoyens accusent l’ancien régime
2iE : Un colloque pour réfléchir à l’interaction entre eau, énergie, alimentation et habitat
Commune de Ouagadougou : Des espaces de vente d’aliments dans les écoles pour garantir l’hygiène
11-Décembre 2018 : A Fada N’Gourma, on a fêté sans parade militaire ni civile
Accès à l’eau potable : A Pô, l’eau coule difficilement…
Droits humains au Burkina : Le regard de la directrice Afrique de l’Ouest et du Centre d’Amnesty international
58ème Anniversaire de l’Indépendance du Burkina : Le Faso Autrement invite les gouvernants à changer de fusil d’épaule
58ème anniversaire de l’indépendance du Burkina : Le Chef de file de l’opposition salue l’œuvre des bâtisseurs de l’ombre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés