Ministère de l’Économie et des Finances : La Coordination des syndicats a entamé sa grève de 120 heures

LEFASO.NET | Milaine Goretti Tiendrebeogo • lundi 21 mai 2018 à 22h30min

Suite à sa manifestation pour dénoncer la non-satisfaction de sa plateforme minimale, la Coordination des syndicats du ministère de l’économie et des finances a vu sa grève interrompue au sein de son ministère de tutelle par les forces de défense et de sécurité. Afin de continuer leur piquet, les membres de la coordination se sont dirigés vers la Bourse du travail pour tenir leur piquet de grève, ce 21 mai 2018.

Ministère de l’Économie et des Finances : La Coordination des syndicats a entamé sa grève de 120 heures

Comme annoncé, du 21 au 25 mai 2018, la Coordination des syndicats du ministère de l’économie et des finances (CS-MEF) tient une grève pour interpeller le gouvernement sur l’amélioration des conditions de travail de ses membres. Cependant, les agents dudit ministère ont été contraints, ce 21 mai 2018, de tenir leur piquet de grève hors des locaux où ils exercent leurs fonctions. Devant cette contrainte, les manifestants ont tenu leur piquet à la Bourse du travail.

Après leur manifestation des 4 et 5 avril 2018 qui, selon les membres de la CS-MEF, n’a pas permis d’avoir gain de cause, les militants reviennent une fois de plus avec pour objectif la résolution des sept points qui constituent leur plateforme revendicative. En effet, les syndicats accusent le gouvernement de n’avoir pas tenu parole dans la résolution de leur plateforme minimale.

Il s’agit d’abord de la retenue à la source des cotisations syndicales. Ensuite, la coordination révèle qu’il y a l’annulation de la dotation en carburant de fonctionnement. Cette prise de décision, selon Yacouba Tintiega, militant du Syndicat national des agents des impôts, empêche certains agents du ministère d’exercer leur activité sans difficultés. « En 2017, il y a eu des protocoles signés avec certains de nos syndicats mais on se rend compte aujourd’hui que le gouvernement ne veut pas mettre en œuvre les différents points qui sont pris », a martelé la coordination.

Vue d’énsemble de certains militants de la coordination

Un autre point, selon les agents du ministère, est la mise à leur disposition d’un bâtiment R+4. En effet, ce bâtiment qui était réfectionné pour le personnel du ministère, a été mis à la disposition du ministère de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation. À ce niveau, les syndicats affirment ne pas partager le même avis que leur ministre de tutelle en ce qui concerne l’occupation dudit bâtiment par autre ministère.

Un autre point de revendication est l’annulation des contrats avec les structures privées telles que le Centre de contrôle des véhicules automobiles (CCVA). Les agents du ministère estiment sur ce point, que ces structures, en plus de prendre la place de la douane, augmentent la charge du contribuable. Le septième point repose sur la demande d’un statut sécurisant en termes de moyens de travail, financiers et matériels.

En attendant une décision favorable à leur requête, les syndicats du ministère de l’Économie et des Finances entendent continuer la grève jusqu’au vendredi 25 mai 2018.

Milaine Tiendrebeogo
Lefaso.net

Messages

  • ils sont tous à suspendre de leurs fonctions pour trois mois pour manque de patriotisme et à la reprise les affecter tous au Sahel. courage madame la Ministre.

  • Un travailleur, je le pense, peut choisir de ne pas être syndiqué.
    J’aimerais savoir quelle est la légalité et la légitimité de la retenue à la source des
    cotisations syndicales. Une autre préoccupation, quels sont les mécanismes qui existent
    pour un contrôle efficient des ressources financières des syndicats ? Tout comme dans
    la société, il existent bien des dirigeants syndicaux voleurs et véreux.
    Pour contribuer a l’amélioration de la collecte des ressources, et faire preuve d’une
    conscience professionnelle élevée, je propose que la CS MEF mène un combat pour
    une systématisation de la retenue à la source de la taxe de résidence. Une structure
    comme la CNSS, a plus de huit cents (800) agents. Imaginons ce que peut rapporter
    une retenue à la source de la taxe de résidence des agents de la CNSS.

  • 1) Je déplore le traitement partisan du journaliste. "a vu sa grève interrompue au sein de son ministère de tutelle par les forces de défense et de sécurité." ou encore "Cependant, les agents dudit ministère ont été contraints, ce 21 mai 2018, de tenir leur piquet de grève hors des locaux où ils exercent leurs fonctions.". Où est il dit que quand on grève on vient s’asseoir devant le bureau ? on reste chez soi ou on va à la bourse du travail, et on laisse ceux qui veulent travailler travailler !
    2) je déplore l’attitude du syndicat. Vous êtes des finances et vous connaissez l’impact de votre grève sur l’économie du pays. Vous n’êtes pas les seuls à travailler pour le developpement du pays, et chacun à un moment donné doit savoir se remettre en cause !
    3) je déplore l’attitude du gouvernement : un des ministres avait dit que ce n’est pas le fonctionnement de 500 millions du Haut Conseil pour le Dialogue social qui va appauvrir le Burkina. Un autre en parlant de l’achat de nouveaux vehicules pour le gouvernement l’a justifié par l’âge (2010) et aussi les multiples crevaisons....Alors quel est le rôle de ce conseil s’il n’arrive pas à prevenir ces crises ? Le gouvernement donne signe d’aisance, alors qu’il s’assume !
    4) On ne doit pas s’asseoir et regarder ces deux protagonistes (gouvernement et syndicats) dilapider les ressources du pays.
    A bon entendeur, salut !

  • Le ministre de la fonction a dit au journal radio de 13 heures du 22 mai 2018 que les agents qui ont pris ou qui ont refuser de prendre les réquisitions s’exposent à des sanctions de type 2 dans la loi 081. Ok . Monsieur le ministre de la fonction publique savez vous de quoi vous parlez. Mettez les sanctions en branle(révocation, retard d’avancement....) et on verra. Avez vous été ampliataire des réquisitions sur lesquelles vous vous baser pour parler ainsi ? Quand on réquisitionne les agents sur toute la durée d’une grève, quand on remet des réquisitions des jours avant le début de la grève, quand on dit au secrétaire de remettre des réquisitions aux agents ....... Monsieur le ministre de la fonction publique est ce que c’est ce que la loi dit en matière de réquisition ? La loi est identique partout. Allons seulement, L’Etat va encore payer des dommages et intérêts colossaux comme les enseignants dégagés pendant la révolution. Quand à certains homme de médias je leur dirai de parler des choses qu’ils maitrisent.

    • je crois que vous avez peur pour votre sort. Au lieu de vous cacher sous des menaces qui ne feront rien, ratrappez vous en répondant à la requision avant que cela ne soit trop tard.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés