Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’âge d’un homme digne de ce nom ne devrait pas se calculer en années, mais en services rendus. Norbert Zongo» 

Souveraineté alimentaire et sanitaire : Le Collectif citoyen pour l’agro écologie dit non au niébé Bt et aux moustiques génétiquement modifiés

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET | Milaine Tiendrebeogo (stagiaire) • mercredi 16 mai 2018 à 00h13min
Souveraineté alimentaire et sanitaire : Le Collectif citoyen pour l’agro écologie dit non au niébé Bt et aux moustiques génétiquement modifiés

Le Collectif citoyen pour l’agro écologie a animé, ce mardi 15 mai 2018 à Ouagadougou, une conférence de presse. Objectif : faire part à l’opinion publique de son désaccord sur la possibilité de production en champ ouvert du niébé Bt et les expériences de Target Malaria qui visent à disséminer des moustiques génétiquement modifiés dans l’environnement. Pour le collectif, toutes ces pratiques constituent un enjeu pour la souveraineté alimentaire et sanitaire au Burkina. La présente conférence de presse a été également le lieu pour le collectif d’annoncer la tenue de certaines activités entrant dans le cadre de la lutte contre les manipulations génétiques au Burkina Faso.

« Nous ne pouvons pas laisser des apprentis-sorciers continuer à mener des expérimentations hasardeuses et coûteuses, hors de tout contrôle, aux conséquences improbables pour l’homme, les animaux et l’environnement ». C’est en ces termes que le Collectif citoyen pour l’agro écologie (CCAE) a manifesté son mécontentement vis-à-vis de la possible production en champ ouvert du niébé Bt et des expérimentations du projet Target Malaria qui consistent en la dissémination de moustiques génétiquement modifiés dans l’environnement pour réduire la population de moustiques.

Impact sanitaire des moustiques génétiquement modifiés

Pour le CCAE, le projet Target Malaria aura un impact sur l’environnement et la santé humaine. En effet, selon le collectif, il existerait un risque de diffusion de femelles qui pourraient piquer un individu infecté par la malaria et s’accoupler avec les mâles. Le collectif a également noté qu’en réduisant la population de moustiques, le risque de permettre à d’autres espèces de se multiplier et de devenir plus nocives sera plus considérable. « À travers le monde, des expériences de diffusion de moustiques génétiquement modifiés ont donné peu de résultats probants », ont laissé entendre les conférenciers.

Impact des moustiques génétiquement modifiés sur l’environnement

Vue ensemble des hommes de la presse

Le collectif révèle qu’il existe des interactions entre les insectes génétiquement modifiés et les autres insectes. Par ailleurs, le projet créera des incidences environnementales liées aux techniques employées pour la gestion des insectes génétiquement modifiés. Ainsi, le CCAE confie qu’en détruisant une population de moustiques, il y a un risque de dérèglement de la chaîne alimentaire. Cela obligera par la suite le monde animal qui consomme ces moustiques à changer de régime alimentaire, avec des conséquences probables.

Impact du niébé Bt

Quant à la production du niébé Bt, le CCAE révèle des conséquences telles que la contamination des variétés locales. « La production biologique en plein essor sera également menacée », ont souligné les conférenciers. Pour le CCAE, ces pratiques seront à la base de nombreuses conséquences improbables pour les êtres humains, les animaux et l’environnement.

Des actions de résistance

Quelques membres des hommes de média

Afin de protester contre ces pratiques qui, selon le CCAE, peuvent mettre en péril l’existence de l’homme, une marche est prévue le 2 juin 2018 à Ouagadougou à partir de 8h. Cette marche, selon le collectif, sera ponctuée par la remise d’un mémorandum et d’une pétition contre les moustiques génétiquement modifiés. Les jours suivants, le collectif poursuivra la mobilisation en rencontrant les autorités coutumières et religieuses, les communautés de base et les élus locaux. « Nous allons bouter Target Malaria hors du Burkina Faso », a martelé le CCAE.

Milaine Tiendrebeogo
Lefaso.net

Messages

  • Courage et bon vent pour cette lutte. Le cas de moustiques genetiquement modifies donne a reflechir.

  • Un combat combien noble. Courage et soutien à vous.

  • Pourquoi le Burkina Faso come leur cobaye de laboratoire ? Le SOFITEX avec les graines de cotons ont hantees le sommeil de nos vaillants cotonculteurs resultant d une perte enorme a gagner financirement. Et le bandit des grands champs est le MOSANTO ennemi des peuples en quetes de la monopolisation de nos graines naturelles et ecologiques depuis la nuit des temps.

    Les retombees ecvon omiques catastrophiques doivent dissuader nos autorites de dire non ade telles aventures pra lancien regime corrompu qui s est laisser entrainer dans la boues et en meme temps saboter tous les efforts consentis pour hausser la qualite du coton Burkinabe au meme que celui de l Egypte dont les grands couturiers en sont les comsommateurs pour la haute couture

    Dans ce milieu ou la modification genetique n a pas droit de cite. Ils sont entrain de nous exporter leur maladies de sivilisation en Afrique. Le Cancer, le Diabetes et les maladies cardiaques sont devenus la realite a nos jours.

    Les plantations d Avocats au Mexique utilisent des herbicides sous l egide de MOSANTO.
    Les consequences sont : Des femmes enceintes accouchent des enfants deformes dans les villages. Et l entrisprise par la corruption en fuyant sa a responsabilite. Aujourdhui ces pauvres paysans et leurs femmes qui rammasent les pots casses sans dedommagement de la part de cette entreprise meurtriere qui a un lobby corrompu et puissant.

    Il est grand temps d arreter le naufrage du bateau avant la tempete.

  • Courage à vous dans la lutte pour une consommation saine.
    Si possible, prévoir la pétition en ligne. Merci

  • C’est ça le patriotisme. C’est ça le civisme. Non aux cancers et maladies achetées. Non aux essais toxiques aux hommes et à la nature. Le palu est encore plus facile à gérer que certaines maladies générales non-curatives et sans noms. De 2 maux, nous choisissons le moindre. Courage camarades. Vive la lutte commune.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Approche fondée sur les droits humains à l’eau et à l’assainissement : Une trentaine de journalistes outillés
Environnement : Des actions pour mieux lutter contre les effets du changement climatique
Ministère de l’Eau et de l’Assainissement : Une rencontre avec les entreprises pour évaluer l’exécution des marchés
Gorom-Gorom : Le Comité local de l’eau installé
Environnement : Renforcer les capacités du Burkina pour lutter contre les effets néfastes de changements climatiques
Journées commerciales des produits bio-équitables de la Plateforme Nationale du Commerce Équitable du Burkina Faso (PNCE-B)
Développement durable du Burkina : De nouvelles orientations pour réussir la transition vers l’économie verte
Programme d’investissement forestier : Une formation pour mieux s’approprier les projets
Hygiène, eau et assainissement : La radio Boayaaba de Diapaga sensibilise les populations
Accès à l’hygiène et à l’assainissement : Un nouveau projet pour accompagner les populations de trois régions
Journée mondiale de l’environnement 2018 : Sous le signe de la lutte contre les déchets plastiques
Agriculture Contractuelle : La Coopération Allemande (GIZ) outille les acteurs des filières agricoles
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés