Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

mercredi 11 avril 2018 à 23h30min

Ceci est une lettre ouverte des syndicats du ministère de l’économie, des finances et du développement adressée au Président du Faso. Ceux-ci invitent le Président Kaboré à la diligence dans la résolution de leur plateforme revendicative.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

Excellence, Monsieur le Président du Faso,

Le 14 mars 2018, par lettre n°2018-05/CS-MEF, la Coordination des Syndicats du Ministère en charge de l’Economie et des Finances (CS-MEF) vous transmettait un préavis de grève de quarante-huit (48) heures pour les 04 et 05 avril 2018. Ce préavis synthétise les préoccupations majeures des travailleurs du Ministère de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID). Ces dites préoccupations ont fait l’objet d’un examen au cours de négociations inachevées qui ont eu lieu les 28, 29 et 30 mars 2018 sous la conduite du Ministre en charge de la Fonction publique. Au dernier jour des négociations, la partie gouvernementale a suspendu les échanges en promettant de reprendre langue avec la CS-MEF quand elle aura reçu de nouvelles instructions de sa hiérarchie.

En lieu et place de recontacter la CS-MEF pour une reprise des négociations, le Gouvernement s’est fendu d’un communiqué le 03 avril 2018 et d’une sortie médiatique de son ministre porte-parole le 4 avril 2018. Dans ces actes, le Gouvernement n’a montré aucunement une réelle disposition au dialogue, ni une volonté de se pencher sur les justes et légitimes préoccupations des travailleurs du MINEFID. Il a plutôt continué dans la désinformation (faisant croire à l’opinion que des accords avaient été trouvés avec les syndicats), le dilatoire, la diversion avec comme option la répression à travers des menaces à peine voilées contre les travailleurs qui suivront le mot d’ordre de grève.

Le Gouvernement n’ayant donc pas apporté des réponses satisfaisantes aux préoccupations posées, la CS-MEF a décidé de maintenir le mot d’ordre de grève.

Excellence, Monsieur le Président du Faso,

La quasi-totalité des travailleurs du MINEFID ont effectivement observé le mot d’ordre de grève avec un taux de suivi moyen de 95%. Par ailleurs, ces travailleurs se sont comportés de façon disciplinée et mature. Aucun grief n’a été relevé contre un quelconque militant au cours de ces quarante-huit (48) heures de grève.
En dépit du succès éclatant de la grève déjà perceptible dès la matinée du 1er jour, le Gouvernement n’a daigné chercher à reprendre les négociations alors qu’il clame qu’il est disponible au dialogue. Il a plutôt mobilisé un nombre impressionnant de policiers (CRS) pour réprimer les travailleurs du MINEFID dont le seul crime est d’exiger du Gouvernement le respect de ses propres engagements. Ainsi, la Police a été déployée dans la plupart des directions et services importants du MINEFID. Le cas le plus remarquable a été relevé au sein Ministère.

En effet, la CS-MEF avait choisi de tenir le piquet principal de la grève dans l’enceinte du Ministère du fait de l’occupation de la Bourse de travail par d’autres syndicats. Le 1er jour de la grève, il a fallu des tractations et des explications avant que les travailleurs ne puissent accéder à l’enceinte du Ministère pour la tenue du piquet. Au second jour, en dépit du fait que le piquet s’est tenu sans incident la veille, la Police a empêché systématiquement tout accès au Ministère. Au regard du climat délétère et électrique et avec la maturité d’esprit des travailleurs du MINEFID, le piquet de grève a été délocalisé sur décision des responsables de la CS-MEF au centre d’éducation ouvrière de Ouagadougou. Cette décision a permis d’éviter les affrontements qui étaient presque inéluctables avec des conséquences dommageables. A ce jour, le matériel (chaises, tentes, nattes, bacs à glace…), loué par la CS-MEF auprès d’un particulier, pour les besoins du piquet et installé dans l’enceinte du Ministère reste introuvable.

Cette situation n’a point surpris la CS-MEF car d’une part, le Gouvernement avait annoncé dans son communiqué son intention de réprimer et d’autre part, la répression est devenue la règle au MINEFID où il est systématiquement fait appel à la Police lorsque les travailleurs sont en lutte.

Empêcher les travailleurs de tenir leur piquet de grève au sein du Ministère, leur lieu de travail et de convergence, est une violation flagrante des libertés démocratiques et syndicales prévues tant dans la Constitution du 02 juin 1991 que dans des conventions internationales ratifiées par notre pays. Ce sont des agissements qui ne sont pas de nature à instaurer un climat de confiance et de respect entre le Gouvernement et la CS-MEF, gage d’un dialogue franc, sincère et fructueux.
La CS-MEF dénonce cette répression barbare qui s’est toujours abattue sur les travailleurs du MINEFID !

Excellence, Monsieur le Président du Faso,

De ce qui précède, il est évident que le Gouvernement, loin d’être dans une logique de dialogue avec la CS-MEF, quand bien même il clame à chaque occasion sa disposition en la matière, nourrit le secret espoir de dresser la population contre les travailleurs.

En dépit de cette attitude regrettable du Gouvernement, la CS-MEF, après analyse objective de la situation et pour donner encore des chances au dialogue, a décidé de vous adresser la présente lettre ouverte afin d’exiger :
-  la restitution du matériel (chaises, tentes, nattes, bacs à glace...) emporté et la réparation du préjudice subi par la CS-MEF ;
-  le respect des libertés démocratiques et syndicales au sein du MINEFID ;
-  l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs du MINEFID contenues dans le préavis de grève du 14 mars 2018.
Excellence, Monsieur le Président du Faso,

La CS-MEF dégage toute responsabilité quant à une détérioration accrue du climat social au sein du MINEFID si le gouvernement demeure dans cette attitude. Elle se réserve le droit d’engager de nouvelles actions afin d’obtenir gain de cause au cas où les préoccupations posées ne trouveront pas de réponses satisfaisantes dans vos délais les meilleurs.

Excellence, Monsieur le Président du Faso, la CS-MEF sait compter sur votre disponibilité à promouvoir la paix sociale et vous prie de bien vouloir agréer l’expression de sa très haute considération.

Ont signé :

Le Secrétaire général du
SATB
Séini KOANDA

Le Secrétaire général du SNAID
Nongo Grégoire TRAORE

le Secrétaire général du SYNATRAD
Mathias KADIOGO

Le Secrétaire général du
SYNTPC
Dramane SERME

Le Secrétaire général du
SYNAFI
Mohamed SAVADOGO

Pour le
Comité CGT-B/ENAREF
Yoropo A. DEMBELE

Ampliations :
-  PM
-  MINEFID ;
-  MFPTPS ;
-  MATD
-  UAS ;
-  Travailleurs du MINEFID

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 avril à 18:47, par Le.véridiquee
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Je me permet sur cette tribune d’intervenir puisque le pays va mal.
    Il y a de l’anarchie.Nous ne permettrons pas à une poignée d’individus de piller les ressources du pays soit disant que c’est eux qui mobilisent les fonds.
    Trop c’est trop.Le gouvernement doit prendre ses responsabilités en préparant un plan b.
    Il faut balayer toute cette racaille de pillard sans pitié,de corrompus qui ne pensent qu’à eux à leur ventre et bas ventre.
    Il faut envisager la solution de relever de leurs fonctions tous ceux qui s’hasarderont à entraver le progrès de ce pays en prenant en otage l’argent du contribuable.
    Les jeunes dîplomés patriotes sont prêts pour vous relever.
    Allez vous faire foutre.

  • Le 11 avril à 19:08, par Fils
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Cher syndicat sachez que vous faites partie des plus nantis de la fonction publique et cette acharnement toujours et toujours envers le gouvernement le fera passé pour victime et une moquerie des autres agents. Si vous persistez vous aurez la population en face si vous l’avez pas déjà.

  • Le 11 avril à 19:19, par Jkoro
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Pourquoi tiennent ils à nous pourrir tant l atmosphère ?

  • Le 11 avril à 19:23, par Très Intrigué
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Il est temps que vous commencez à penser à ceux là même qui génèrent les fonds que vous manipulez au jour le jour.

  • Le 11 avril à 19:58, par Etudiant ENAREF
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Les koros grouiller dè ! depuis qu’on parle de suppression de FC ou de reformes aux impôts, nous nous étudiants de l"ENAREF nous sommes inquiets à l’ecole ici. On dort même pas. Moi j’ai abandonné 2 concours niveaux supérieurs ou j’étais admis pour venir en catégorie B à l’ENAREF pour le FC et autres donc tenez bon.

  • Le 11 avril à 20:03, par NABIGA
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Oui pour une lutte juste mais en attendant on coupe les fonds communs. Vous n’êtes pas plus travailleurs que les autres pour le même Etat. Votre plateforme pourrait être revu si vous excluez le fonds commun.

  • Le 11 avril à 20:56, par Timbi
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Vous , agents du Trésor et Impôts, ça suffit maintenant ! Cachez vous un peu. Vous êtes sortis pour montrer votre trop plein de gatteries avec trop de suffisance. Arrêtez cette insouciance. Le Burkina Faso est en guerre. Par le fait du Prince, je propose que toutes ces gatteries financières soient affectées aux militaires qui risquent leur vie pour nous protéger. Quelle indécence de votre part !

  • Le 11 avril à 22:31, par idi
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Mes amis, ce que vous avez déjà n’est pas du tout mal. Vous ne pourrez jamais avoir tout !
    Au contraire, vous risquez d’en perdre maintenant, parce que le Président du Faso a le peuple derrière lui ! Je vous conseille donc de laisser les choses comme ça, car à vouloir engager un bras de fer avec le gouvernement vous ne savez pas si l’issue vous sera favorable.
    Votre insolence et suffisance fait aussi que la plupart des autres travailleurs vous regardent, s’ils ne vous insultent pas. Vous ne vous souciez de personne ; pas même vos enfants !
    C’est très regrettable, irresponsable !
    Que le gouvernement ne bouge pas d’un iota ! Il faut changer tous les chefs de service et directeurs grévistes par les stagiaires et accélérer les réformes !
    Pensez aussi que les financiers de la santé et du MENA peuvent être d’un certains appui ;...
    Déployer la gendarmerie et les agents du commerce peuvent suppléer aux douaniers corrompus !
    Ce sont des vampires !

  • Le 11 avril à 22:45, par simple
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Là cette lettre est une menace directe au président. Haaa ! l’Afrique mon Afrique et sa compréhension de la grève à la manière du colon. Votre employeur c’est l’État et le président est le garant des institutions de l’État. Que voulez vous qu’ils vous répondent si votre lettre le menace. Revoyez votre forme de communication messieurs même si vous êtes des financiers fiscalistes qui aiment la "Bouffe pour vous dans l’impunité". Quand on menace son employeur, cela revient à dire qu’on est plus fort que lui. Allez y seulement................réorientez votre forme de communication.

    • Le 12 avril à 14:10, par Le pauvre
      En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

      C’est pourquoi je dis ceci:sortons tous comme un seul homme et comme à l’insurrection populaire pour la suppression de ce fonds commun égal a un pillage organisé depuis longtemps à l’insu des autres fonctionnaires.Tout comme le RSP a été dissout , le fonds commun doit être supprimé et cela motivera davantage les autres travailleurs .Ce n’est pas de la jalousie mais du bon sens .L’ex-ministre Bebemba est complice du FC et doit s’expliquer ;Parce que lui et son beau ne tenaient pas à quitter le pouvoir ils ont ballonné les agents du MINEFID .C’est triste.

  • Le 11 avril à 22:54, par ben
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    ça me fait pleurer à chaude larme de voir maintenant sous le MPP de ROC que les syndicats s’adressent au PF en vue de la satisfaction de leur plateforme revendicative. Ce président qui semble montrer sa gentillesse ’’maladive et maladroite’’ conduira certainement et surement le pays dans le chaos. Je pense que la population burkinabè doit prendre son destin en main et bien voir clair dans la conduite des affaires publiques par ROC et son équipe et au temps opportun reprendre le pouvoir aux incapables, laxistes, amorphes, populistes, vendeurs d’illusion politique etc. Paix et justice sociale pour les burkinabè ! Merci aux vaillants devanciers qui ont vraiment aimé le Burkina et son peuple.

    • Le 12 avril à 08:02, par Filsdupays
      En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

      mon frère, vous avez raison.
      Son Excellence ROCK a certainement usurpé le pouvoir. Sinon comment comprendre que ces choses pareilles arrivent dans ce Faso. Je n’ai jamais milité pour un parti politique dans ce pays encore moins dans un syndicat mais je désaprouve que le président du faso se comporte comme un vulgaire lamda à qui chacun se permet de le dénigrer comme et quand il le veut.
      Ces syndicats, s’ils ont raison alors qu’on règle leur problème une fois pour toute dans le cas contraire qu’on sonne la fin de la récréation.
      Un gouvernement inpuissant face à une revendication de ce genre voudrait certainement dire que ce gouvernement ne merite pas sa place.
      Je suis facé même écoeuré de savoir que ce pays va mal à cause des personnes irresponsables.
      Le seul vrai pouvoir au Burkina Faso après celui de la revolution est sans doute celui de la transition. Au moins mon BA MICHEL était un clairevoyant et a trouvé des solutions que personne du pouvoir de Blaise et Rock n’a encore égalé.
      Vous faites honte mes dirigéants du pays et j’ai honte de savoir que je suis gouverné par des gens qui ne pense d’abord qu’à eux avant nous.

      Un désespéré

    • Le 12 avril à 08:24, par bin
      En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

      salut je crois que vous ignorez totalement les règles de l’administration, les syndicats ont toujours adressé leur correspondance au PF de tout temps donc ce n’est pas sous Roc que cela a commencé. mais je vous comprend .

  • Le 12 avril à 04:37, par He J ohn
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Merci aux syndicats des finances de ne plus "nous casser les oreilles". Je voulais et souhaiterais également que la presse cesse de relayer les luttes de ces syndicats non transparents car lorsqu’ils avaient signer leur protocoles, ils ont envoyer les gens paître. qui a eu la plus petites des informations concernant le contenu du protocole ? Qu’on ne vienne plus nous dire que le gouvernement ne tient pas son engagement. Engagement par rapport à quoi. quand vous serez prêts vous syndicats et gouvernement à prendre l’opinion publique à témoin en portant à sa connaissance l’ensemble des informations comme il en est cas avec les autres syndicats, impliquez nous en ce moment. Sinon, continuez seuls vos manigances car ce qui se fait en mouta mouta se gère en mouta mouta

  • Le 12 avril à 06:18, par Yibi
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Le véridique propose que le gouvernement remplace les travailleurs du ministère de l économie et des finances par de nouvelles personnes. Pour former ces personnes il faut au minimum pour le plus bas niveau deux ans. Pendant ce temps qui mobilisera les fonds pour la continuité de l Etat. Mon ami, si l État s arrête de fonctionner, Roc et Simon perdent leur pouvoir.

    • Le 12 avril à 10:02, par Sylvanus
      En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

      De toutes les façons, s’ils continuent de nous laisser nargués par une pognée de ù$%+)§ :µ£(£$%* sans réagir de manière appropriée et responsable, ils s’en iront à la vitesse du son. Alors, entre partir et partir, il faut savoir choisir. On peut partir et être fier d’avoir accompli son devoir dans la limite de ses possibilités. Le père qui dorlote son "enfant biberon" pour qu’il ne soit jamais contrarié et se mette à pleurer n’est pas le bon exemple pour un Chef d’État ; le pouvoir d’État rime avec la puissance publique. La démocratie signifie qu’on ne réprime pas en cachette, mais on fouette publiquement quand il le faut et, si il s’avère qu’on s’est quelque peu trompé dans sa rigueur, on permet au citoyen fouetté de réclamer des dommages publiquement aussi.

      Je constate qu’il n’y a plus le vrai maintien de l’ordre classique qu’on a connu autrefois où les manifestants étaient traités manu militari. Et ça peut être un choix de gouvernance de ne plus gaspiller l’argent public dans les gaz lacrymogènes alors même que le terrorisme et le grand banditisme sont là. Mais le minimum que l’État puisse faire, c’est de dégager loin ceux qui ne veulent pas travailler,ou du moins assurer par tous les moyens (je dis bien tous les moyens) la tranquillité, la sécurité et la sérénité de ceux qui choisissent de travailler. Donc on ne saurait tolérer voir un gréviste yada-yada sur les lieux de son travail, même si c’est tous les travailleurs dudit service ou ministère qui sont en grève.

      Merci là-bas.

    • Le 12 avril à 10:03, par Shalom
      En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

      M. Yibi, c’est donc pour ces raisons que vous faites du chantage ? C’est une honte. Le gouvernement doit poursuivre les réformes nécessaires afin que le pays soit libéré de cette prise d’otage. Un internaute parlait de caprices des syndicats du Ministère en charge de l’économie. C’est vrai. Un exemple : ils avaient exigé de déménager du bâtiment R+4, ce qui a été fait. Maintenant ils exigent de réintégrer le même bâtiment. C’est quoi ce comportement ? Trop c’est trop. Le président du Faso doit sévir quitte à ce que nous souffrions tous. Il y va de la restauration de l’autorité de l’Etat.

  • Le 12 avril à 06:22, par Yaa Sida
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    En tous les cas, nous attendons de pied ferme votre prochain piquet. Ce sera la fin. 8000 enfants véreux, corrompus,gâtés et pourris contre 16 000 000 de Burkinabè. Allez-y, on vous suit.

    • Le 12 avril à 10:12, par Le Faso d’abord
      En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

      Rectificatif. 8000... contre 20 000 000 de Burkinabè

    • Le 12 avril à 11:59, par T.M
      En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

      T’inquiète le piqué de grève ne sera ni devant ta maison encore moins devant ton lieu de travail si tu en a autre que te pavaner sur les forums pour raconter du n’importe quoi. Tu crois que ce sont des étrangers ou des sans parents qui travaillent au MINEFID ? Même si c’est 10 agents au MINEFID ils iront en grève si nécessaire va les attaquer on verra.

      • Le 12 avril à 17:04, par Yaa Sida
        En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

        T.M., écoute-moi bien. Je ne veux du mal à personne. Ce que je dis, c’est la vérité. Mais tu as raison. Le FC t’a complètement aveuglé, t’ont engourdi les sens et t’empêchent de voir la réalité en face. C’est tout comme Blaise et son RSP, qui, obnubilés par le pouvoir, ont refusé d’entendre et de voir quoi que ce soit jusqu’à leur destruction. Chaque fois que vous sortez, regardez la réaction de l’opinion. Elle est totalement en votre défaveur. Vous avez donc intérêt à faire profil bas et accepter qu’on mette définitivement fin à ce vol impudique de deniers publics.Là-dessus vous avez épuisé tous vos arguments sans convaincre une mouche. Votre plateforme actuelle n’est qu’un moyen de divertir l’opinion, afin qu’elle oublie un tant soit peu votre FC. Mais personne n’est dupe. Mettez-vous à la place des autres Burkinabè. Seul un écervelé accepterait que dans une même et unique fonction publique et dans un pays démocratique, on permette à quelques 8 000 agents de détourner annuellement 55 milliards et se les partager, chacun s’en sortant avec 3 à 4 fois son salaire. C’est d’une monstruosité inqualifiable. Si vous êtes de vrais syndicalistes, faites votre autocritique.
        En tout état de cause, les gens sont à bout de patience. Et je persiste et je signe, on vous attend de pied ferme.

  • Le 12 avril à 06:24, par idi
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Mes amis, ce que vous avez déjà n’est pas du tout mal. Vous ne pourrez jamais avoir tout !
    Au contraire, vous risquez d’en perdre maintenant, parce que le Président du Faso a le peuple derrière lui ! Je vous conseille donc de laisser les choses comme ça, car à vouloir engager un bras de fer avec le gouvernement vous ne savez pas si l’issue vous sera favorable.
    Votre insolence et suffisance fait aussi que la plupart des autres travailleurs vous regardent, s’ils ne vous insultent pas. Vous ne vous souciez de personne ; pas même vos enfants !
    C’est très regrettable, irresponsable !
    Que le gouvernement ne bouge pas d’un iota ! Il faut changer tous les chefs de service et directeurs grévistes par les stagiaires et accélérer les réformes !
    Pensez aussi que les financiers de la santé et du MENA peuvent être d’un certains appui ;...
    Déployer la gendarmerie et les agents du commerce peuvent suppléer aux douaniers corrompus !
    Ce sont des vampires !

  • Le 12 avril à 06:39, par A nabiga
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Nabiga chercher a connaître la plate-forme revendicative de la coordination des syndicats du MINEFID. Il y a sept point dans la plate-forme mais parmi ces sept points le fond commun ne figure pas dedans.

  • Le 12 avril à 07:28, par le meme
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    c’est nous qui collectons les fonds.c’est quelle logique ça.trouver un autre argument tangible .l’argent n’a pas de pied et ne peut se déplacer et venir tomber dans les caisses de l’etat,il faut des gens formés pour récolter les fonds.et c’est là votre activité.tout le monde ne peut pas y travailler.chacun de nous a son niveau contribue à l’avancée du pays.vous pouvez quantifier et évaluer le sacrifice des enseignants ?
    revoyez votre communication et chercher des arguments forts.

  • Le 12 avril à 08:02, par Filsdupays
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    mon frère, vous avez raison.
    Son Excellence ROCK a certainement usurpé le pouvoir. Sinon comment comprendre que ces choses pareilles arrivent dans ce Faso. Je n’ai jamais milité pour un parti politique dans ce pays encore moins dans un syndicat mais je désaprouve que le président du faso se comporte comme un vulgaire lamda à qui chacun se permet de le dénigrer comme et quand il le veut.
    Ces syndicats, s’ils ont raison alors qu’on règle leur problème une fois pour toute dans le cas contraire qu’on sonne la fin de la récréation.
    Un gouvernement inpuissant face à une revendication de ce genre voudrait certainement dire que ce gouvernement ne merite pas sa place.
    Je suis facé même écoeuré de savoir que ce pays va mal à cause des personnes irresponsables.
    Le seul vrai pouvoir au Burkina Faso après celui de la revolution est sans doute celui de la transition. Au moins mon BA MICHEL était un clairevoyant et a trouvé des solutions que personne du pouvoir de Blaise et Rock n’a encore égalé.
    Vous faites honte mes dirigéants du pays et j’ai honte de savoir que je suis gouverné par des gens qui ne pense d’abord qu’à eux avant nous.

    Un désespéré

  • Le 12 avril à 08:04, par Un observateur
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Ils sont dégoûtants ces agents qui ménacent effectivement leur employeur.
    Lors du débat télévisé sur les FC avez vous remarquer l’ insubordination du délégué des impôts ? Tous bon pour le licenciement car ils n’ ont plus envie de travailler alors qu’ il ya plein de diplômés au chômage et qui n’ attendent que cela.
    Comment voulez vous être absent pour faits de grève et ne pas vouloir que des retenues sur les jours non travaillés ne soient effectués ? Sous le prétexte que le droit de gréve existe au BF...... Le droit pour l’ Employeur de ne pas payé les jours non travaillés existe également..

  • Le 12 avril à 08:17, par HUG
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    On récolte ce qu’on a semé. A un certain moment le président du Faso appelait directement les syndicats à KOSYAM (justice, policiers et autres). Dites moi quand il rencontrait celui des magistrats est ce que le ministre de tutelle était à la rencontre. Non, il n’était pas à la rencontre. Pensez vous normal que çà soit ainsi. Non . Donc quand on pose un acte il faut s’attendre aux conséquences. Le partenaire d’un syndicat doit être son ministre de tutelle. J’aurais compris si c’était l’union d’action syndicale que Roch a rencontré à la présidence. Cette union d’action syndicale qui semble être une coquille vide en terme d’amélioration des conditions de vie des travailleurs. Certains syndicalistes déguisés en agneau savent que l’union d’action syndicale luttent pour l’obtention des conditions de vie ça va profiter à tous les travailleurs, Certains syndicalistes fermement opposés au traitement équitable des travailleurs car un syndicaliste a même oser dire cela sur l’émission controverse ou le ministre de jeunesse, de l’emploi et de l’insertion professionnelle y a participé.

  • Le 12 avril à 08:24, par bin
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    salut je crois que vous ignorez totalement les règles de l’administration, les syndicats ont toujours adressé leur correspondance au PF de tout temps donc ce n’est pas sous Roc que cela a commencé. mais je vous comprend .

  • Le 12 avril à 08:31, par DAO
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    toi au moins tu es sincère ! tu viens dans l’Administration financière pour le FC essentiellement et non pour servir ! j’espère que tu n’auras pas à le regretter ; car il n’est pas évident que cela va continuer....

  • Le 12 avril à 08:33, par la loupe
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Bjr. Je suis content de savoir que le CS-MEF commence à regretter son manque de logique. Vivement qu’il se révisent à temps pour ne pas subir le courroux des autres fonctionnaires. Bonne chance nous tous !

  • Le 12 avril à 08:53, par L’intègre
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Cher CS-MINIFID
    Aucun Burkinabè digne de ce nom n’approuve et n’approuvera votre attitude. En effet dans ce pays un système de mal gouvernance par des dirigeants sans réelle vision de développement vous a favorisé au point de vous croire supérieurs aux autres Burkinabè. Vous êtes contre la marche de ce pays vers l’avant. Comment un groupe d’agents publics peut prétendre se partager l’argent du contribuable ? Le président RMCK et son partie ne méritera plus notre confiance si ces FC ne sont pas coupés. Vous ne pouvez pas vouloir qu’on vous vote pour prendre l’argent que nous payons (impôts...) pour construire notre, donner à un groupe qui se fout de vous(que nous respectons) de votre gouvernement (ils auraient dû s’adresser d’abord sagement au Ministre) , des autres fonctionnaires (ils ont plus d’avantages et paradoxalement c’est eux qui bloquent l’administration).
    Notre position est claire, aucun groupe de fonctionnaires n’est au dessus des autres.
    Ils mobilisent quels fonds ? Vous dites parfois au privé de ne pas venir dans vos services pour récupérer et couper votre part. Ce que les honnêtes viennent payer vous vous le partager que vous mobilisée. Si cette récréation perdure c’est la faute aux dirigeants irresponsables et le mpp et Rock aussi si ils ny mettent pas fin

  • Le 12 avril à 08:54, par TRAORE
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Chers collègues de la CS-MEF, même si on a le droit de grève, il y a des moments où il faut mettre de l’eau dans son vin pour éviter les dérapages. Rappellez-vous au temps du CNR, des enseignants ont été chassés de la fonction publique ; qu’ont-ils pu faire ? Certains se sont suicidés. Pour preuve un instituteur radié à l’époque, s’est fusillé dans sa cour à Koudougou. En 2011 des militaires et policiers ont été radiés et jusquelà ils sont dans la rue. Réfléchissez bien avant d’agir car, si l’ Etat vous met dehors, c’est une grande perte pour vous. C’est pas la CGT-B qui pourra vous sauver. Trop c’est trop.

  • Le 12 avril à 08:58, par Wise
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Un audit pour vérifier l’authenticité des diplômes de tous les fonctionnaires de la Fonction Publique s’impose, à commencer par nous les financiers. A l’heure actuelle un audit s’impose...Je vous le dis en vérité moi même je suis financier mais je sais qu’il y a des fonctionnaires fictifs (brebis galeuses) au MINEFID. Que l’Etat prenne ses responsabilités pour assainir notre milieu. Ceux qui s’agitent c’est d’ailleurs eux le problème. Ils ne sont pas venus pour travailler, ils sont là pour piller nos deniers publics puisqu’ils savent que du jour au lendemain si on découvre leur pot-aux roses (leur secret, la manière par laquelle ils sont rentrés dans la Fonction Publique) ils vont prendre la clé des champs. Je parie que si on commence l’audit en question il y a de ces fonctionnaires (fictifs) qui vont fuir avec leurs familles pour rentrer en Côte d’Ivoire, au Ghana… Il faut que le Gouvernement prenne ses responsabilités pour assainir le milieu financier.

  • Le 12 avril à 09:02, par Fasopriorité
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Démissionne pendant qu’il est temps. le Burkina nouveau est réveillé les paysans, les commerçants et même les autres fonctionnaires, Au final on croirait que vous etes un ramassis d’égoistes appatrides. Même si le gouvernement voulait c’est un peu tard parce que nul n’est prêt à accepter ça.

  • Le 12 avril à 09:13, par Fasopriorité
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Vous vous comporter comme si ce n’est pas votre travaille de collecter les fonds, Vous êtes embauché, formés et mensuellement payés pour le faire. c’est un travail qui est encadré par la loi. Si vous pensez que c’est du butin à partager avec le reste de la population vous n’êtes pas à votre place.

  • Le 12 avril à 09:20, par Fasopriorité
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Il est grand temps de trouver une solution radicale. ce syndicat est pour le reste des fonctionnaires ce que le rsp était pour les autres corps armés. Le gouvernement doit comprendre que le peuple ne voudra point d’une solution de faiblesse. Sinon le pays sera définitivement ingouvernable.

  • Le 12 avril à 09:37, par Fasopriorité
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Je ne me rappelle plus le traitement qui été fait par rapport aux fonds des services payés au niveau des policiers mais pour les policiers là-même c’est plus acceptable. C’ était des ressources supplémentaires à gérer mais pour ceux-ci c’est du vol.

  • Le 12 avril à 09:53, par Shalom
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Il faut partir de l’ENAREF pendant qu’il est temps. Les fonds communs seront supprimés.

  • Le 12 avril à 10:02, par Sylvanus
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    De toutes les façons, s’ils continuent de nous laisser nargués par une pognée de ù$%+)§ :µ£(£$%* sans réagir de manière appropriée et responsable, ils s’en iront à la vitesse du son. Alors, entre partir et partir, il faut savoir choisir. On peut partir et être fier d’avoir accompli son devoir dans la limite de ses possibilités. Le père qui dorlote son "enfant biberon" pour qu’il ne soit jamais contrarié et se mette à pleurer n’est pas le bon exemple pour un Chef d’État ; le pouvoir d’État rime avec la puissance publique. La démocratie signifie qu’on ne réprime pas en cachette, mais on fouette publiquement quand il le faut et, si il s’avère qu’on s’est quelque peu trompé dans sa rigueur, on permet au citoyen fouetté de réclamer des dommages publiquement aussi.

    Je constate qu’il n’y a plus le vrai maintien de l’ordre classique qu’on a connu autrefois où les manifestants étaient traités manu militari. Et ça peut être un choix de gouvernance de ne plus gaspiller l’argent public dans les gaz lacrymogènes alors même que le terrorisme et le grand banditisme sont là. Mais le minimum que l’État puisse faire, c’est de dégager loin ceux qui ne veulent pas travailler,ou du moins assurer par tous les moyens (je dis bien tous les moyens) la tranquillité, la sécurité et la sérénité de ceux qui choisissent de travailler. Donc on ne saurait tolérer voir un gréviste yada-yada sur les lieux de son travail, même si c’est tous les travailleurs dudit service ou ministère qui sont en grève.

    Merci là-bas.

  • Le 12 avril à 10:03, par Shalom
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    M. Yibi, c’est donc pour ces raisons que vous faites du chantage ? C’est une honte. Le gouvernement doit poursuivre les réformes nécessaires afin que le pays soit libéré de cette prise d’otage. Un internaute parlait de caprices des syndicats du Ministère en charge de l’économie. C’est vrai. Un exemple : ils avaient exigé de déménager du bâtiment R+4, ce qui a été fait. Maintenant ils exigent de réintégrer le même bâtiment. C’est quoi ce comportement ? Trop c’est trop. Le président du Faso doit sévir quitte à ce que nous souffrions tous. Il y va de la restauration de l’autorité de l’Etat.

  • Le 12 avril à 10:12, par Le Faso d’abord
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Rectificatif. 8000... contre 20 000 000 de Burkinabè

  • Le 12 avril à 10:21, par Foronto
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Chers syndicats du MINEFID, franchement, vous en faites trop et à chacune de vos sorties vous vous isolez davantage du peuple. Non content de vous partager de vous voir attribuer des milliards indus, vous vous permettez de menacer l’autorité. Reconnaissez humblement que ce n’est pas normal qu’un travailleur de catégorie E de votre groupe, touche plus qu’un médecin à savoir son salaire + 375.000 francs par mois. Et que les cadres, toujours de votre groupe, se voient octroyer 6.000.000 de francs par an, en plus de leurs gros salaires. C’est pas la peine de traiter ceux qui dénoncent cela de "jaloux" ou quoi. Franchement, c’est amoral !!

  • Le 12 avril à 10:49, par Dong-DONG
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    J’invite le Président du Faso à ne pas réduire le FC car j’ai pris un prêt 18 millions pour construire mon R+1 à Sabba. J’ai coulé le béton de la dalle et je compte y déménager d’ici fin 2018 avec ma famille.

    S’il vous plait, vous avez habitué nous les financiers à la belle vie, donc un retour en arrière sera catastrophique pour ma famille. Comprenez mon problème et stabiliser le FC.
    J’espère que le Président va entendre mon message.

    Par Dong-Dong

  • Le 12 avril à 10:54, par Patriota
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Tout à fait ! Et comme plan B le gouvernement devrait investir dans la digitalisation de la collecte des taxes à travers des applications informatiques. Les citoyens pourront ainsi payer directement leurs impots par mobile money ou carte bancaire à partir de ces applications.

  • Le 12 avril à 11:59, par T.M
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    T’inquiète le piqué de grève ne sera ni devant ta maison encore moins devant ton lieu de travail si tu en a autre que te pavaner sur les forums pour raconter du n’importe quoi. Tu crois que ce sont des étrangers ou des sans parents qui travaillent au MINEFID ? Même si c’est 10 agents au MINEFID ils iront en grève si nécessaire va les attaquer on verra.

    • Le 12 avril à 17:04, par Yaa Sida
      En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

      T.M., écoute-moi bien. Je ne veux du mal à personne. Ce que je dis, c’est la vérité. Mais tu as raison. Le FC t’a complètement aveuglé, t’ont engourdi les sens et t’empêchent de voir la réalité en face. C’est tout comme Blaise et son RSP, qui, obnubilés par le pouvoir, ont refusé d’entendre et de voir quoi que ce soit jusqu’à leur destruction. Chaque fois que vous sortez, regardez la réaction de l’opinion. Elle est totalement en votre défaveur. Vous avez donc intérêt à faire profil bas et accepter qu’on mette définitivement fin à ce vol impudique de deniers publics.Là-dessus vous avez épuisé tous vos arguments sans convaincre une mouche. Votre plateforme actuelle n’est qu’un moyen de divertir l’opinion, afin qu’elle oublie un tant soit peu votre FC. Mais personne n’est dupe. Mettez-vous à la place des autres Burkinabè. Seul un écervelé accepterait que dans une même et unique fonction publique et dans un pays démocratique, on permette à quelques 8 000 agents de détourner annuellement 55 milliards et se les partager, chacun s’en sortant avec 3 à 4 fois son salaire. C’est d’une monstruosité inqualifiable. Si vous êtes de vrais syndicalistes, faites votre autocritique.
      En tout état de cause, les gens sont à bout de patience. Et je persiste et je signe, on vous attend de pied ferme.

  • Le 12 avril à 12:18, par Vladmir tinpou
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    En réalité,le chien achète sa propre mort s’il se met à aboyer DIEU. CHERS FINANCIERS PAR VOS AGISSEMENTS VOUS RISQUER DE RAYER TOUT VOTRE DISQUE. ACCEPTEZ FAIRE PROFIL BAS

  • Le 12 avril à 12:22, par VERIDICT MAN
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Ne parlons pas de ce qui ne pourrait jamais etre supprimer !et le statut des policiers réamenagé au conseil des ministres du mercredi 04/04/2018 ?le salaire de 1.891.000 f cfa que raclent les policiers et si on vous disait que les statuts particuliers, les statuts autonomes ne font pas partie de la remise à plat ?et que les FC et autres qui serot misent à plat or nous sommes sur que si les agents des finances manquaient de motivations le PNDES prendrait l’eau !mon frère contunie ton stage car tu auras ton FC

  • Le 12 avril à 12:26, par Laure
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Et dire qu’au nombre des mangeurs de ces milliards indus, les maîtres penseurs et têtes de proue se trouvent être nos fameux prétendus "syndicalistes-révolutionnaires-de lutte de classes", si prompts à donner des leçons de droiture et d’équité aux autres à travers des écrits et autres sorties oratoires enflammées. Si non, comment quelqu’un de sérieux peut-il soutenir cette monstrueuse escroquerie de Fonds Communs, récemment portée au grand jour par cette brave Dame, la Ministre des Finances !? Tous pourris !!!

  • Le 12 avril à 12:55, par Faut évoluer un peu
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Les chiens aboient,la caravane passe et elle repassera.C’est mieux pour vs de battre campagne en 2020 pour avoir le pouvoir et venir supprimer ou rentrer dans gouvernement de Rock excécuter ce qui vous tiens a coeur. Ce que vous oubliez la mise en oeuvre des autres protocoles dependent de celle des agents du minefid.
    Ko c’est enseignant qui a enseigné,ko c’est infirmier qui soigne....bandes d’hypocrites.Etes vous bénévoles ou faites vous du volontariat.? C’est parce que des gens travaillent pour garantir ton salaire, qu’on construise école, hopital.S’il n’ya pas d’argent ya pas d’Etat a plus forte raison des bandes d’hypocrites comme vous.
    Au BF ce n’est par civisme que beaucoup paient l’impot mais par contrainte.Beaucoup avant de payer tentent d’abord de soudoyer l’agent pour revoir l’impot ou la taxe a la baisse et c’est quand ya échec qu’il est contraint de payer.
    Si vs voulez ne payez pas, c’est Rock que vous pousser a la sortie
    Dans tout ça je trouve que financier est trop important,meme s’il éternue ça fait le buz. D’autres crient et tapent sur tous toits personne n’écoutent.
    Dès qu’on parle des agents du minefid en 1 heure on peut avoir 1000 réactions si c’est 1 autre ministère même en 2 semaines difficile d’avoir meme 10 réactions.

    • Le 12 avril à 17:58, par Requiem pour le FC
      En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

      "La caravane passe", "la caravane passe" et gnin-gnin. T’en fait pas pauvre type. C’est bientôt le borry baana de ta caravane ! Tous les vautours-escrocs-bouffeurs de FC descendent. On détruit cette "caravane" d’escrocs-pillards et ce sera la fin de l’Histoire. Et de ton FC, on dira alors : "il était une fois...le FC".

    • Le 12 avril à 18:23, par In GOD we trust
      En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

      « Dès qu’on parle des agents du minefid en 1 heure on peut avoir 1000 réactions si c’est 1 autre ministère même en 2 semaines difficile d’avoir meme 10 réactions. » Tu viens de tirer une conclusion grosse de leçons et d’enseignements. Au lieu de t’en inspirer pour faire profil bas, tu continues dans ton arrogance et ton impolitesse puériles. Mon cher, si demain les 8 000 agents du MINEFID sont radiés—je ne le souhaite pas car cela ferait pleins de veuves et d’orphelins—, le Burkina continuera son envol vers l’émergence. Crois-tu que dans 20 000 000 de Burkinabè, on ne peut pas trouver 8000 compétences pour percevoir les taxes et garder les frontières de notre pays en un temps record ? tu es vraiment limité.
      Tu oses pousser l’outrecuidance jusqu’à manquer de respect à tes enseignants(ceux-là mêmes qui t’ont permis d’être là où tu es) et les braves agents de santé qui veillent 24/24 pour nous permettre de vivre ! Vraiment il faut être esclave de fonds volés pour se comporter ainsi. Mon ami, sache que l’arrogance et l’impolitesse sont détestables, d’abord par DIEU et ensuite par les humains qui ont reçu de l’éducation.
      Vous êtes vous-mêmes convaincus que ce que vous-vous partagez trimestriellement, ce que vous appelez FC, n’est que vol, pillage et détournement éhonté de deniers publics. C’est pourquoi, vous avez piqué une colère noire lorsque Dame Rosine a eu ce courage masculin de lever le voile sur ce grossier pot de vin.
      En tout état de cause, saches que ce fonds sera supprimé. Tout le Burkina y veille. Amicalement.

  • Le 12 avril à 13:21, par ladji
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Bonjour soyons sages car les 8000 financier font partie du Burkina. Évitons de cultiver unitulement la haine. Plus que d’émotions il faut le sens de l’État et de l’intérêt général pour maintenir un pays debout et le faire progresser. Que ceux où celles qui ont lancé cette crise se rendre compte de l’ampleur de leurs dégâts sur le pays. Que Dieu apaise les uns et les autres.

  • Le 12 avril à 14:10, par Le pauvre
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    C’est pourquoi je dis ceci:sortons tous comme un seul homme et comme à l’insurrection populaire pour la suppression de ce fonds commun égal a un pillage organisé depuis longtemps à l’insu des autres fonctionnaires.Tout comme le RSP a été dissout , le fonds commun doit être supprimé et cela motivera davantage les autres travailleurs .Ce n’est pas de la jalousie mais du bon sens .L’ex-ministre Bebemba est complice du FC et doit s’expliquer ;Parce que lui et son beau ne tenaient pas à quitter le pouvoir ils ont ballonné les agents du MINEFID .C’est triste.

  • Le 12 avril à 14:18, par yps
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    mes frères le mal est est plus profond que le fc au minefid, vous allez être très déçus les jrs avenirs, on vs ferme les yeux avec le fc que le gouvernement lui meme refuse de supprimé ; en contre partie d’un salaire descend :

  • Le 12 avril à 14:46, par BURKIBILA
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    ventre plein negre idiot vs croyez que vs etes au dessus des autres burkinabes. carton rouge au fon commun bientot une autre marche contre votre fonds commun. Pensez aux policiers aux enseignant aux paysans aux infirmiers aux chomeurs. nous n allons pas tolerer ce braquage. vive les autres fonctionnaires qui font loyalement leur travail.

  • Le 12 avril à 15:19, par Zita
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    C’est vrai ça ? Et ce n’est que maintenant que tu en parles ? Tu es de quelle direction au MINEFID ? Parie que tu ne sais même pas. Bof pas grave.
    L’acte le plus patriotique que tu puisses poser en ce moment, c’est recenser tous ces cas de faux diplômes, de communiquer au ministère de la fonction publique et au procureur car ya un réseau de faussaire à démanteler là. Parie que ça aussi, tu ne peux le faire.
    Pauvre type.

  • Le 12 avril à 16:03, par Jack
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Ce qui me désole est bien moins les niaiseries des agents du MINFID que le silence coupable des OSC qui nous rabâchent les oreilles pour parler de lutter pour le peuple. Balai citoyen, ou est tu ? C’est juste injuste que des enfants d’un même pays soient traités de façon si ingrate. Tous les travailleurs ont besoin d’être motivés mais je ne vois pas pourquoi la motivation doit dépasser le salaire. Haro à la gourmandise effrénée ! Haro aux citoyens apatrides devant le gain facile obtenu à la sueur du froid d’autres citoyens ! Haro à l’état qui signe des accords secrets sur l’argent du contribuable ! Oui pour un était qui met tous les travailleurs sur le même piédestal ! Le pays est en guerre et de telles injustices doivent immédiatement prendre fin.

  • Le 12 avril à 16:49, par KANKELE-TIGI
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    OU EST PASSER L’ARGENT QUE TIMPOKO LA COMMERCANTE VOUS DONNE EN KLANDO QUAND VOUS SORTEZ SUR LE TERRAIN. VOUS N’AVEZ PAS DIT QUE VOUS N’ETES PAS MALINS. L’ETAT DOIT METTRE EN PLACE UN PAYEMENT INFORMATIQUE DES IMPOTS.
    1-ON VOUS ENVOI UN MAIL POUR VOUS DONNER LE MONTANT A PAYER CAR LA FACTURE NORMALISEE EST EN PLACE. LE CONTRIBUABLE PAYE SUR UN COMPTE SECURISE DONT IL A LE CODE.
    2- IL FAUT LEGIFERER RAPIDEMENT LE FOND COMMUN.
    3- CHAQUE FONCTIONNAIRE DOIT AVOIR ACCEP AU FOND COMMUN ET DONT LE MONTANT VARIE EN FONCTION DE TA CATÉGORIE.
    4- L’ETAT DOIT METTRE DES PETITE VOITURES AVEC DES CARTES DE CARBURANT CONTROLABLE A LA DISPOSITION DES AGENT DU MEF.
    5- ET A CHAQUE SORTIS DANS LE VEHICULE IL Y’AURA 1 CHAUFFEUR+2 AGENTS+2 FORCES DE SECURITES POUR LES ACCOMPAGNER.
    6- DEPUIS QUE L’ETAT A AUGMENTER LE SALAIRE DES MAGISTRATS UNILATERALEMENT LE PAYS NE RESPIRE PLUS.
    7- L’AUGMENTATION DE SALAIRE DOIT SE FAIRE EN FONCTION DU RENDEMENT DANS UN PAYS EN VOIE DE DÉVELOPPEMENT.

  • Le 12 avril à 17:04, par Yaa Sida
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    T.M., écoute-moi bien. Je ne veux du mal à personne. Ce que je dis, c’est la vérité. Mais tu as raison. Le FC t’a complètement aveuglé, t’ont engourdi les sens et t’empêchent de voir la réalité en face. C’est tout comme Blaise et son RSP, qui, obnubilés par le pouvoir, ont refusé d’entendre et de voir quoi que ce soit jusqu’à leur destruction. Chaque fois que vous sortez, regardez la réaction de l’opinion. Elle est totalement en votre défaveur. Vous avez donc intérêt à faire profil bas et accepter qu’on mette définitivement fin à ce vol impudique de deniers publics.Là-dessus vous avez épuisé tous vos arguments sans convaincre une mouche. Votre plateforme actuelle n’est qu’un moyen de divertir l’opinion, afin qu’elle oublie un tant soit peu votre FC. Mais personne n’est dupe. Mettez-vous à la place des autres Burkinabè. Seul un écervelé accepterait que dans une même et unique fonction publique et dans un pays démocratique, on permette à quelques 8 000 agents de détourner annuellement 55 milliards et se les partager, chacun s’en sortant avec 3 à 4 fois son salaire. C’est d’une monstruosité inqualifiable. Si vous êtes de vrais syndicalistes, faites votre autocritique.
    En tout état de cause, les gens sont à bout de patience. Et je persiste et je signe, on vous attend de pied ferme.

  • Le 12 avril à 17:11, par In GOD we trust
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    C’est simple. Formulez une requête auprès de l’institution que dirige le Pr Ibriga.

  • Le 12 avril à 17:58, par Requiem pour le FC
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    "La caravane passe", "la caravane passe" et gnin-gnin. T’en fait pas pauvre type. C’est bientôt le borry baana de ta caravane ! Tous les vautours-escrocs-bouffeurs de FC descendent. On détruit cette "caravane" d’escrocs-pillards et ce sera la fin de l’Histoire. Et de ton FC, on dira alors : "il était une fois...le FC".

  • Le 12 avril à 18:23, par In GOD we trust
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    « Dès qu’on parle des agents du minefid en 1 heure on peut avoir 1000 réactions si c’est 1 autre ministère même en 2 semaines difficile d’avoir meme 10 réactions. » Tu viens de tirer une conclusion grosse de leçons et d’enseignements. Au lieu de t’en inspirer pour faire profil bas, tu continues dans ton arrogance et ton impolitesse puériles. Mon cher, si demain les 8 000 agents du MINEFID sont radiés—je ne le souhaite pas car cela ferait pleins de veuves et d’orphelins—, le Burkina continuera son envol vers l’émergence. Crois-tu que dans 20 000 000 de Burkinabè, on ne peut pas trouver 8000 compétences pour percevoir les taxes et garder les frontières de notre pays en un temps record ? tu es vraiment limité.
    Tu oses pousser l’outrecuidance jusqu’à manquer de respect à tes enseignants(ceux-là mêmes qui t’ont permis d’être là où tu es) et les braves agents de santé qui veillent 24/24 pour nous permettre de vivre ! Vraiment il faut être esclave de fonds volés pour se comporter ainsi. Mon ami, sache que l’arrogance et l’impolitesse sont détestables, d’abord par DIEU et ensuite par les humains qui ont reçu de l’éducation.
    Vous êtes vous-mêmes convaincus que ce que vous-vous partagez trimestriellement, ce que vous appelez FC, n’est que vol, pillage et détournement éhonté de deniers publics. C’est pourquoi, vous avez piqué une colère noire lorsque Dame Rosine a eu ce courage masculin de lever le voile sur ce grossier pot de vin.
    En tout état de cause, saches que ce fonds sera supprimé. Tout le Burkina y veille. Amicalement.

  • Le 12 avril à 18:31, par SPI
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    La CS-MEF a raison. Au temps du CDP les dignitaires du régime s’étaient octroyer pleins d’avantages. A notre grande surprise aucun changement avec ce nouveau régime. Même les erreurs commises par la Transition sont restées intactes. Qui est fous !

  • Le 13 avril à 10:20, par belmopan
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    toi tu es un jaloux caché à quelque part pour ternir l’image des financiers. Vous pensez que c’est en inventant des choses pareilles que le gov va couper le fc ?

  • Le 16 avril à 21:18, par konkona
    En réponse à : Ministère de l’économie : Les syndicats exigent « l’examen sérieux et diligent des justes et légitimes préoccupations des travailleurs »

    Je crois que le bureau des syndicats libres doit chercher des informations sur cette société Cotecna avant de faire une sortie médiatique à la limite nulle. Savez vous qui est le directeur général actuel ? Savez vous combien d’employés a t il licencié ? Vous étiez où ? chercher des informations et vous comprendrez. Ne vous laisser pas embrouillés messieurs les syndicats. Faites des enquêtes sur Cotecna et son DG et vous comprendrez messieurs. Arrêter de vouloir induire le gouvernement en erreur. 200 employés, mon œil oui. 200 employés valent mieux que le peuple du Burkina ? 200 employés valent mieux que les milliers d’agents des douanes ou des finances ? SVP. Allez voir les administrations de contrôle de l’Etat et vous comprendrez. C’est une première au Burkina qu’un bureau syndical fasse une telle sortie honteuse. Quand vous allez savoir qui est le DG de Cotrecna, vous aurez honte d’avoir fait cette sortie. Restez SVP de vrai défenseurs des intérêts des travailleurs. Pardon, oublié ce DG.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés