Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

« Ce qu’il faut remanier, ce n’est pas le gouvernement, mais la gouvernance elle-même. », (Achille Tapsoba, CDP)

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par • lundi 26 février 2018 à 06h00min
« Ce qu’il faut remanier, ce n’est pas le gouvernement, mais la gouvernance elle-même. », (Achille Tapsoba, CDP)

A la faveur de la 61ème session ordinaire du Bureau politique national (BPN), tenue le dimanche, 25 février 2018 à Ouagadougou, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a tourné la page des bisbilles entre des leaders dans la gestion du parti. Ainsi, le président statutaire, Eddie Komboïgo, a repris la gestion du parti, synonyme de fin d’intérim pour Achille Tapsoba. Au cours de cette instance, les participants ont scruté la situation nationale, décochant de flèches contre le pouvoir MPP…

Depuis le 30 septembre 2017, une session de BPN ne s’était encore tenue, alors que les textes prévoient une telle instance chaque deux ou trois mois. La session de ce dimanche était donc une sorte de retour « à la normale » pour les militants de ce parti, en particulier les membres du BPN. Et les participants n’ont pas marchandé leur mobilisation, en prenant d’assaut la salle de conférence du Conseil burkinabè des chargeurs (CBC), dans une ambiance bon enfant.

Parmi les figures qui ont fait parler d’elles au CDP, on note Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso (ancien secrétaire général du parti dans le Houet) ; l’ancien Premier ministre, Luc Adolphe Tiao ; Mélégué Traoré, ancien président de l’assemblée nationale (pour ne citer que ceux-là).

A l’ordre du jour de cette session, l’adresse du fondateur du parti, Blaise Compaoré, au BPN ; examen du rapport du bureau exécutif national ; convocation du VIIème Congrès ordinaire du parti et questions diverses.

La cérémonie d’ouverture, qui a été présidée par Achille Tapsoba, a été d’abord une occasion pour celui-ci ‘’d’honorer un engagement, celui de traduire fidèlement aux membres du BPN, le salut chaleureux, fraternel et militant du premier responsable du parti, le camarade Blaise Compaoré ’’.

Mais avant les travaux à proprement dits, les participants ont porté un regard sur la situation nationale via ce discours d’ouverture du président par intérim. Pour le CDP, les solutions qui seront apportées par l’équipe gouvernementale ne pourront pas répondre aux profondes attentes et aspirations du peuple burkinabè.

C’est pourquoi, le parti pense que le pouvoir en place gagnerait à répondre aux préoccupations des populations, que de faire de la « mal cause », du mensonge, des menaces et intimidations, son sport favorite, son système de gouvernance. « La question sécuritaire demeure une préoccupation majeure pour les populations du Burkina en général et dans sa partie septentrionale en particulier. Les Burkinabè vivent constamment dans la peur, car l’insécurité et l’incivisme sont devenus monnaie courante », a illustré Achille Tapsoba.

Pour lui, « la nostalgie d’un Faso paisible sous l’ère Compaoré n’est qu’un lointain souvenir et démontre que gouverner exige une grande capacité d’anticipation, d’écoute et de don de soi. Des qualités qui aujourd’hui sont une denrée rare pour le pouvoir en place. Le dernier remaniement du gouvernement Thiéba, intervenu le 31 janvier, n’est qu’un remaniement de plus. En réalité, ce qu’il faut remanier d’abord et seulement, ce n’est pas le gouvernement, mais la gouvernance elle-même. Décidément, le MPP manque de vision ».

En ce qui concerne la vie du parti, Achille Tapsoba a déclaré : « depuis un certain temps, des échanges forts nourris, souvent empreints de passion et d’engagement se mènent au sujet de la présidence du parti dont j’assume l’intérim, en tant que 1er vice-président. Des débats qui, loin d’être l’annonce de l’apocalypse du CDP, témoignent en réalité de la vitalité de notre parti et de l’exercice de la démocratie au sein du parti ».

Mieux, l’ancien ministre de la jeunesse…, Achille Tapsoba, dit relever « haut et fort » que le CDP « restera un parti fort et rompu à toute épreuve, n’en déplaise aux oiseaux de mauvaise augure ».

Il a affirmé dans ce sens qu’Eddie Komboïgo « n’avait jamais été déchu de ses fonctions de président du parti et l’intérim ne veut pas dire que celui qui est président disparaît ». Cette session du BPN était donc appelée également à rétablir dans les formes statutaires, Eddie Komboïgo à la présidence du parti (le bureau exécutif national qui s’est déjà réunit ayant proposé que l’intérim puisse s’arrêter pour permettre au président de reprendre son exercice).

OLO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 25 février à 14:00, par WHISKY En réponse à : Burkina : "Le CDP reste un parti fort, rompu à toute épreuve" (Achille Tapsoba)

    On est ensemble Vive le CDP Vive son Excellence BLAISE COMPAORE

    Répondre à ce message

  • Le 25 février à 14:22, par Cheikh En réponse à : Burkina : "Le CDP reste un parti fort, rompu à toute épreuve" (Achille Tapsoba)

    En tout cas, pour ce qui concerne l’adresse de votre fondateur, vous vous flattez vous-même hein, sinon personne ne croira à votre "poisson d’avril " mal placé !

    Répondre à ce message

  • Le 25 février à 17:15, par afo En réponse à : Burkina : "Le CDP reste un parti fort, rompu à toute épreuve" (Achille Tapsoba)

    vive le cdp ! on est ensemble 2020 nè plus loin soyez patients chers camarades ! des idiots vont a leur tour s’exiler sous nos yeux ici ! si lè burkinabé savè qils ont changé un borgne contre un aveugle ! Blaise COMPAORE biento nous ensemble ! votre frère simon est un ingra et rock le traitre !

    Répondre à ce message

    • Le 26 février à 07:56, par Sergy En réponse à : Burkina : "Le CDP reste un parti fort, rompu à toute épreuve" (Achille Tapsoba)

      Mon frère, tu as mentit,nous avons plutôt changé un sanguinaire contre un Homme épris de paix.Tu mangeais certainement de façon indue avec les frères criminels et comme Satan aussi a des adeptes...

      Répondre à ce message

    • Le 26 février à 10:24, par Minute En réponse à : Burkina : "Le CDP reste un parti fort, rompu à toute épreuve" (Achille Tapsoba)

      afo, je pense que vous vous chatouillez pour rire. CDP est mort ; 2020 n’est pas fait pour vous. Déchantez vous et cherchez d’autre carte de parti. ça me faisait rire quand j’aperçois Salia SANOU sur les images. Vous n’aviez pas honte. Allez-y voir Bobo-Dioulasso présentement et comparez le à Bobo-Dioulasso de Salia SANOU. Le vol et le mensonge étaient un mode de gouvernement et, le tout alimenté par des assassinats honteux dont le pouvoir de Blaise Compaoré avait le monopole. Et toi Afo, tu veux comparer le pouvoir du CDP à celui du MPP ! Non !! ce n’est pas comparable. Ce n’est point "changer un borgne contre un aveugle". C’est plutôt, changer un assassin-criminel-mécréant contre un homme de dieu qui a pitié de ses compatriotes et de ses amis. Personne n’est ingrat parmi ceux que tu as cité. Ils ont été responsable et honnête envers eux même et envers leur peuple. Depuis l’avènement du MPP, les assassinats et les empoisonnements n’ont plus droit de cité. Les ingrats, c’est encore les mêmes qui ont osé tuer leurs amis (Thomas Sankara, Henri Zongo, Boukari Lengani et autres) avec qui, ils bénéficiaient pourtant de leur amitié. Et le comble, ces individus se permettent de s’exiler et de se prévaloir d’une autre nationalité. Quelle honte ! Un digne burkinabé (comme Thom Sank) ne fera jamais ça. Au lieu de vous mettre dans vos bottes et mourir de votre belle mort, toute honte bue, on veut réveiller les "cœurs" non encore cicatrisés des burkinabé en parlant de Blaise Compaoré comme si, sans lui personne n’a une couille dans le CDP pour prendre ses responsabilités. Et c’est ça le dommage.

      Répondre à ce message

  • Le 25 février à 18:57, par Nabiiga En réponse à : Burkina : "Le CDP reste un parti fort, rompu à toute épreuve" (Achille Tapsoba)

    ...enfin pourquoi danser de l’extérieur alors que la danse qu ’il a mis ensemble de toute pièce, entachée du sang des innocents néanmoins, se passe dans sa propre cours. Qu’il entre, tout simplement.

    Répondre à ce message

  • Le 25 février à 19:58, par nabayouga En réponse à : Burkina : "Le CDP reste un parti fort, rompu à toute épreuve" (Achille Tapsoba)

    Pour un parti politique qui a massacré tant de Burkinabés durant d’années , vous devez faire preuve d’humilité . Shame on you, honte à vous . Dommage que le peuple de ce pays soit si amnésique , sinon vous aurez du mal à venir provoquer les citoyens. Votre mentor est à lui seul le symbole de la honte .Kouassi blaise Compaoré a fui tout simplement. J’espère qu’un jour prochain Alassane s’en ira et que le FPI arrivera au pouvoir et Kouassi blaise Compaoré s’en ira et poursuivra son errance ailleurs, peut-être au Maroc.

    Répondre à ce message

  • Le 25 février à 20:14, par Ka En réponse à : Burkina : "Le CDP reste un parti fort, rompu à toute épreuve" (Achille Tapsoba)

    ‘’’A’’’ Cheikh : Pour une fois, je suis d’accord avec toi. Le nouveau CDP avec Eddie Komboïgo et d’autres jeunes avec des nouvelles têtes, doivent enterrer profondément les anciens macros comme Achille Tapsoba et l’introverti Blaise Compaoré définitivement.
    Quand a Achille Tapsoba, je pense que fermer sa gueule a une "valeur théurgique", car changer d’époque ne signifie pas fin d’une situation donnée, mais tout est une question de mutation des données : Et cette mutation est le refus des jeunes du CDP qui ne veulent plus les veilles têtes qui ont trahi le parti et brûler le pays.
    Achille Tapsoba, je vois que tu oublies le passé avec arrogance, mais on peut toujours se gargariser de grandes déclarations et se couvrir d’auto-éloges et d’autosatisfaction, tôt ou tard la vérité finit par transparaître sous le vernis. Tes mots ‘’’ n’en déplaise aux oiseaux de mauvais augures’’’ sont des insultes gratuites réservées pour toi-même.
    Et je pense que la jeunesse du CDP a eu raison de dire que toi, Koné et d’autres, des oiseaux de mauvais augures de quitter le volant du navire. Lorsqu’on a fait ce que vous aviez fait a notre pays sur la base de mensonges et paradigmes foncièrement imaginaires pour des intérêts particuliers, la seule conclusion qui s’impose est que tout ce qui arrive maintenant n’est que la récolte naturelle des semences d’hier. Et ton arrogance en oubliant le passé en sautant comme un cabri pour accuser le pouvoir actuel, je pense que ton objectif est de détruire le parti pour un seul objectif en 2020, ‘’’’’c’est "ôte toi de là que je m’y remette pour la continuité :’’’’ Alors cela ne vaut vraiment pas la peine de t’exciter, le peuple n’est plus le mouton de l’ère Compaoré.
    Surtout il ne faut pas oublier dans ton arrogance que tôt ou tard, ceux qui se sont livrés à des exactions ou à des mises en coupe réglée de notre pays et pensent s’en tirer à bon compte (par exemple par l’exil doré ou pas) finiront pas être rattrapés et payer pour leurs méfaits.
    Monsieur Tapsoba, avant de crier sur le toit que le CDP reste un parti fort, tu devais penser ton bilan avec le parti ! Et quand on a un bilan comme celui-là ou la division a été totalement consommée, la moindre des choses est de prendre acte de ce constat d’incompétence et d’en tirer les conclusions immédiates, et laissez faire le jeune Komboïgo et d’autres jeunes qui veulent refonder le parti.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 07:50, par Kpièrou En réponse à : « Ce qu’il faut remanier, ce n’est pas le gouvernement, mais la gouvernance elle-même. Décidément, le MPP manque de vision », (Achille Tapsoba)

    Dans les déclarations , chacun présente de beaux discours mais à la pratique c’est décevant. Il me semble que l’injustice et la mal gouvernance datent de l’ère Compaoré et c’est ce qui a provoqué tout le désordre qui se poursuit aujourd’hui. Si les choses avaient été mené correctement , on en serait pas là.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 08:20, par Kaka En réponse à : « Ce qu’il faut remanier, ce n’est pas le gouvernement, mais la gouvernance elle-même. Décidément, le MPP manque de vision », (Achille Tapsoba)

    Mr Tapsoba Achille, toi woo, mpp woo, vous êtes tous les produits d’un même moule. Bonnet blanc = blanc bonnet. Si la honte tuait...

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 08:48, par Un fils de Solenzo En réponse à : « Ce qu’il faut remanier, ce n’est pas le gouvernement, mais la gouvernance elle-même. Décidément, le MPP manque de vision », (Achille Tapsoba)

    Ce que vous déballez ci et la est exactement les symptômes de l’inconscience. Personnellement je trouve le pouvoir MPP mieux que celui du CDP. En 2 ans le MPP a mieux fait que le CDP en 27 ans. Voici quelques exemples ;
    . Nous sommes libres de nous exprimer. Sous le CDP on nous gazait et tuait (Oumarou Clement Ouedraogo, Norbert Zongo, Juge Nebie, martyrs de la fin du film)
    . Nous voyons certaines de nos routes se reparer (tout le centre ville de Bobo Dioulasso est accessible aujourd’hui. Ouaga est aussi en construction)
    . Les syndicats sont écoutés et ont des gains de causes même si je pense que la plupart de ces syndicats ne montrent aucun sérieux dans la gestions de leurs avantages. Lorsque le gouvernement vous octroie des avantages après votre lutte le Burkinabé lamda devrait aussi sentir une différence positive dans votre façon de travailler désormais. Les dirigeants des syndicats devraient également donner ce message à leurs militants. Mais hélas !
    . Notre armée se bat aux frontières contre des terroristes (sous Blaise le RSP partait exterminer d’autres frères d’armes à Koudougou, Bobo etc... Des civils utilisaient des militaires à des fins personnelles sans que la hiérarchie militaire ne hausse le ton. Cela arrivait à plusieurs occasions. Cela nous a été révélé lors de différents procès).
    . On voit une tentative d’ordre dans la gestion des terres. Lotissements arrêtés et enquêtes commanditées, habitats sociaux etc... Sous l’ere Blaise les maires et hommes du pouvoir monnayaient la terre sans être inquiétés. Les populations de Zengouettin ont été déguerpis pour un faux projet dénommé ZACA. À cause de ZACA (une duperie du siècle qu’aucun média n’a accepté dénoncer de peur d’etre inquiété par les barbouzes de CDP (?)) des gens ont été enfermées, des familles séparées/disloquées, des personnes mortes. Je souhaite qu’un juge se saisisse de ce dossier Projet ZACA.

    Tout n’est pas rose mais les projections montrent que si en 2 ans nous en sommes à ces résultats alors en 27 années (bien sûr avec des transitions pacifiques dictées par la loi des urnes) nous serons mieux si toute fois le CDP ne revenait plus au pouvoir bien sûr. Si par malheur le CDP revenait au pouvoir par les urnes nous aurions reculé d’au moins 50 ans. Je trouve insultant que ce soit toujours Blaise (quelqu’un qui a échoué sur toute la ligne) qui soit toujours et encore l’âme du CDP.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 09:08, par sidsomde En réponse à : « Ce qu’il faut remanier, ce n’est pas le gouvernement, mais la gouvernance elle-même. », (Achille Tapsoba, CDP)

    retour de Blaise = retour du patrimonialisation du pouvoir c.à.d économie confisquée, autres politiciens et société civile bâillonnés, journalistes assassinés, emplois aux enfants des proches du pouvoir...........

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 09:08, par ahmed En réponse à : « Ce qu’il faut remanier, ce n’est pas le gouvernement, mais la gouvernance elle-même. Décidément, le MPP manque de vision », (Achille Tapsoba)

    L’arrogance dans les déclarations du bureau politique du CDP concernant la gouvernance du pays montre jusqu’à quel point ils n’ont rien appris de la situation qu’ils ont crée pendant 27 ans(Assassinats, passe-droit, mauvaise gouvernance, pillage des ressources...) et qui nous a conduit là ou nous sommes. Je crois qu’ils feraient mieux de faire leur introspection avec humilité et respecter un temps soit peu ce peuple qu’ils ont meurtris dans sa chair et son âme. Leur arrogance frise l’insulte, les Burkinabé sont tolérants mais pas amnésiques, ni idiots ! dans tous les cas ils feront face à leurs propres Démons dans le procès qui les attend .

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 09:13, par Chef Massoud En réponse à : « Ce qu’il faut remanier, ce n’est pas le gouvernement, mais la gouvernance elle-même. », (Achille Tapsoba, CDP)

    CDP, nous n’avons pas encore oublié la souffrance que vous avez faite endurer notre peuple avec votre froussard de mentor. Attention, attention !

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 09:45, par Desperado En réponse à : « Ce qu’il faut remanier, ce n’est pas le gouvernement, mais la gouvernance elle-même. Décidément, le MPP manque de vision », (Achille Tapsoba)

    Autrefois, c’était la maison du peuple. Les temps ont donc changé. Vous avez de la chance que ce peuple est amnésique sinon le CDP ne devrait plus exister. Des gens qui ont pour mentor l’assassin d’un frère, ami, témoin de mariage, des familles, d’un peuple,... ayez un peu de honte !

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 09:49, par ahmed En réponse à : « Ce qu’il faut remanier, ce n’est pas le gouvernement, mais la gouvernance elle-même. », (Achille Tapsoba, CDP)

    L’arrogance dans les déclarations du bureau politique du CDP concernant la gouvernance du pays montre jusqu’à quel point ils n’ont rien appris de la situation qu’ils ont crée pendant 27 ans(Assassinats, passe-droit, mauvaise gouvernance, pillage des ressources...) avec leurs petits coquins de l’ADF et autres ce qui nous a conduit là ou nous sommes. Je crois qu’ils feraient mieux de faire leur introspection avec humilité et respecter un temps soit peu ce peuple qu’ils ont meurtris dans sa chair et son âme. Leur arrogance frise l’insulte, les Burkinabé sont tolérants mais pas amnésiques, ni idiots ! Mais dites moi bonnes gens on se fout de qui ? dans tous les cas ils feront face à leurs propres Démons dans le procès qui les attend !.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 09:51, par SAWADOGO En réponse à : « Ce qu’il faut remanier, ce n’est pas le gouvernement, mais la gouvernance elle-même. Décidément, le MPP manque de vision », (Achille Tapsoba)

    Il faut être sanguinaire pour voter le CDP en 2020. Ceux qui ont les yeux ouverts maintenant savent où aller. Que les cdpistes sachent qu’ils ne peuvent plus berner les gens. Le peuple insurgé est tolérant sinon, un parti entaché de sang ne devrait même plus exister. En toute honnêteté j’étais du CDP, mais j’ai ôté mon manteau de militant depuis le décès de Norbert ZONGO et autres, parce que je ne pouvais pas continuer à cautionner un parti aveugle animé d’esprit sanguinaire et de corruption. Simple citoyen de passage.à Ouagadougou.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 11:21, par L’Ogust En réponse à : « Ce qu’il faut remanier, ce n’est pas le gouvernement, mais la gouvernance elle-même. », (Achille Tapsoba, CDP)

    Il est évident que l’entente entre Eddie Komboïgo et Achille Tapsoba n’est que de façade.
    Achille Tapsoba ne peut que ruminer sa rancoeur. L’argentier Komboïgo a eu raison
    de l’ idéologue Tapsoba, qui a tenu le navire CDP dans la tempête insurrectionnelle.
    Un conseil au CDP, il faut faire profil bas. Nous n’avons joué que la première mi-temps
    de l’insurrection. Attention à la deuxième !

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 11:30, par ZAGRE En réponse à : « Ce qu’il faut remanier, ce n’est pas le gouvernement, mais la gouvernance elle-même. », (Achille Tapsoba, CDP)

    Franchement, je n’apprécie pas le pouvoir en place, mais je ne souhaite pas du tout que le CDP reprenne la gestion des affaires avant un certain temps. Il y a eut beaucoup d’injustice avec ces messieurs et dames du CDP. Je préfère que des gens plus soucieux du bien être de la population, plus responsables, plus honnêtes, plus sérieux, plus compétents et plus humains, c’est à dire ayant du respect pour la vie d’autrui, soient à la tête du pays pour le bonheur du peuple burkinabé. Trop de crimes, surtout de sang ont été perpétrés avec ces gens du CDP. Et quand je jette un regard sur les têtes de proue de cette obédience politique, je constate que c’est quasiment les mêmes qui y étaient avant l’insurrection. C’est notamment Achille Tapsoba, Assimi Koanda, Salia SANOU, ect. Sans oublier que si le CDP reprend les choses en mains, tous ceux qui sont actuellement en fuite comme François COMPAORE, "Alizète GANDO", vont refaire encore surface et c’est parti encore pour des assassinats clandestins dans les cours et autres lieux cachés. Que Dieu nous aide

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 12:40, par M.Kouka En réponse à : « Ce qu’il faut remanier, ce n’est pas le gouvernement, mais la gouvernance elle-même. », (Achille Tapsoba, CDP)

    Notre erreur c’est de n’avoir pas maintenu l’interdiction de toute activite politique au CDP pendant 5 ans...au nom d’une democratie surealiste et meme naive, envers ce parti destructeur, criminel, egoiste et pilleur de Blaise Compaore. Eux qui ignoraient le mot ’democratie’ pendant 27 ans meritent-ils de jouir de ses bienfaits ? Comment Achile ose t-il nous parler de ’gouvernance" ? . Puis, il a ose dire lors d’une de ses interviews a la tele que rien n’a change...alors que c’est pcq il y a changement que lui pouvait s’exprimer ainsi publiquement, sans crainte. Le jounaliste aurait bien pu lui rappeler ca mais helas !!! il l’a laisse continuer a nous vomir son arrogance et des insultes.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 14:05, par Un citoyen En réponse à : « Ce qu’il faut remanier, ce n’est pas le gouvernement, mais la gouvernance elle-même. », (Achille Tapsoba, CDP)

    "Ce qu’il faut remanier d’abord et seulement, ce n’est pas le gouvernement, mais la gouvernance elle-même" .
    Monsieur Achille TAPSOBA, c’est parce que vous avez refusé de "remanier" votre gouvernance en 2014 que nous en sommes là. Et c’est vous qui faites le procès d’autres personnes. Soyez humble et vous verrez que petit à petit les gens remettront leur confiance en vous. Le burkinabé n’est pas rancunier, il ne veut pas seulement qu’on le prenne pour un nez percé.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 14:07, par yamyele En réponse à : « Ce qu’il faut remanier, ce n’est pas le gouvernement, mais la gouvernance elle-même. », (Achille Tapsoba, CDP)

    J4AI HONTE DE LIRE TOUT CELA. SI EN 27 ANS VOUS N’aviez pas fais mieux, c’est pas en 2 ans qu’on peut faire plus. au moins encouragé ce gouvernement n’est pas mal. il ne faut pas critiquer parce que vous n’êtes pas au pouvoir mais plutôt critiquer pour mieux faire. du courage a vous CDPISTE mais sachiez que c’est fini pour vous

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 15:49, par le poete En réponse à : « Ce qu’il faut remanier, ce n’est pas le gouvernement, mais la gouvernance elle-même. », (Achille Tapsoba, CDP)

    la montee en puissance du CDP fait peur aux internautes du MPP et chacun fait sortir son dernier gros voccabulaire. Vous n’aviez rien vu d’abord. restez "tranquilos"

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 18:17, par la patrie ou la mort nous vaincrons En réponse à : « Ce qu’il faut remanier, ce n’est pas le gouvernement, mais la gouvernance elle-même. », (Achille Tapsoba, CDP)

    en tout cas ce que Rock a fait en deux ans Blaise ne la pas fait en 27 ans donc arrêtez de nous faire chié

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 01:20, par Cheikh En réponse à : « Ce qu’il faut remanier, ce n’est pas le gouvernement, mais la gouvernance elle-même. », (Achille Tapsoba, CDP)

    D’ailleurs, tout le monde a du constater que cet Achille-là n’est autre chose qu’un aigri chronique !
    Sinon comment décocher mal à propos des flèches à la gouvernance du MPP, pendant que le sujet du jour ne porte que sur l’investiture du président du CDP. Voilà un type qui passe tout son temps à ne faire que des cauchemars sur la présence du MPP au pouvoir, qu’il ne perçoit toujours que comme un leurre. Pour lui, toutes les occasions sont donc bonnes pour se défouler à souhait, sur un ennemi qui ne le considère même pas.A ce rythme-là, on se doute fort que ce ne soit d’un infarctus qu’il s’écroule un jour pour de bon.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars à 15:30, par Patarbtallé En réponse à : « Ce qu’il faut remanier, ce n’est pas le gouvernement, mais la gouvernance elle-même. », (Achille Tapsoba, CDP)

    Toi là, ahaaan, tu connais ce que c’est que gouvernance ? dis-moi ? Tu as oublié que vous narguiez le peuple au temps de Blaise Kouassi Kadio alias Ouattara, pardi Compaoré ? Quittes là-bas dè. ngaw. On vous as laissé vous faites votre malin. Le Peuple n’a pas encore oublié. Le Burkina est un pays de pardon mais pardon, plus de foutaise hein. Ohhh âmes damnées et perdues cherchant vainement les portes du paradise. Ohhhh Paradise !!! En psy, des preuves de réminiscences sur l’ère Compaorose où ils avaient tout le pouvoir, l’argent et la gloire. Seul Dieu est roi, le reste n’est qu’éphémère.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : Des jeunes outillés sur l’analyse des politiques publiques et la stratégie de plaidoyer
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés