Université de Mons-Université Pr Joseph Ki Zerbo : Un Docteur en Physico-chimie des matériaux né de la collaboration

LEFASO.NET | Tambi Serge Pacôme Zongo (Stagiaire) • vendredi 2 février 2018 à 13h30min

« Caractérisation de quelques sites latéritiques du Burkina Faso : Application à l’élimination de l’arsenic dans les eaux souterraines », tel est l’intitulé du thème à travers lequel l’impétrant Corneille Bakouan a soutenu sa thèse de doctorat en sciences appliquées (physico-chimie des matériaux), en cotutelle avec l’Université de Mons(Belgique) et l’Université Pr Joseph Ki Zerbo (Ouagadougou), ce vendredi 2 février 2018, à l’Université de Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Université de Mons-Université  Pr Joseph Ki Zerbo : Un Docteur en Physico-chimie des matériaux né de la collaboration

C’est devant des membres de jury venus de différents pays (Belgique, Côte d’Ivoire, Burkina Faso), que l’impétrant Corneille Bakouan a présenté les résultats de sa recherche menée dans les villages de Tanlili et Lilgomdé. Recherche, qui visait à mener une étude sur le potentiel des latérites comme adsorbants pour la mise au point de techniques d’assainissement pour la dépollution des eaux contaminées par l’arsenic.

En effet, comme l’a précisé l’exposant au début de sa présentation, ces dernières années, un constat fait au Nord du Burkina Faso a révélé un fort taux en arsenic dans les forages creusés dans ces zones. Il fallait donc, selon ce dernier trouver une solution à moindre coût pour les populations rurales vivant dans ces zones et qui n’ont pas toujours accès à l’eau potable. C’est ainsi explique-t-il son choix des latérites dans cette recherche dès l’introduction du document de thèse, « les latérites ont été déjà utilisées comme adsorbants dans certains pays comme le Bangladesh, l’Inde, le Vietnam pour l’élimination de l’arsenic dans les eaux destinées à la consommation et se sont avérées concluantes », a indiqué Corneille Bakouan. Aussi, se justifie-t-il par le fait que c’est un matériau(les latérites) local, qui est à portée de main.

JPEG - 65.7 ko
Dr Corneille Bakouan, répondant aux questions après avoir reçu les félicitations de ses proches et encadreurs

Afin de mieux présenter sa recherche, M. Bakouan est parti de sept grands points. Il s’est d’abord agi de présenter les différents sites latéritiques identifiés pour la recherche, faire l’étalage du matériel et des méthodes expérimentales utilisés ensuite. Après quoi, il s’est appesanti sur les différentes caractérisations des sites afin d’aboutir finalement à des conclusions et des perspectives. De ces dernières (perspectives), il a présenté un prototype d’élimination individuel de l’arsenic au profit du village de Tanlili (l’un des villages où se sont réalisés les travaux). De son avis donc, ce prototype individuel (conçu au moyen de deux sceaux et dans lesquels sont enfuis de la latérite) est un moyen qui, avec la bonne volonté des autorités pourra tant soit peu venir à bout de ces eaux contaminées et observées dans certaines localités du Burkina Faso. (Coût du prototype : 5. 000 F.)

JPEG - 56 ko
L’exposant lors de la présentation de sa recherche

Admettant par ailleurs qu’il existe des difficultés dans toutes recherches, il affirme qu’elles ont été de plusieurs ordres. Et à en croire son propos, il fallait d’entrée de jeu arriver à convaincre les populations que l’eau utilisée au quotidien renfermait une forte teneur en arsenic, donc contaminée. La seconde difficulté relevée par l’impétrant est le fait que la thèse s’est faite en collaboration avec deux Universités (Université de Mons de Belgique et l’Université Pr Joseph Ki Zerbo de Ouagadougou). De fait, il fallait effectuer des va-et-vient entre deux pays dont les climats présentaient des configurations différentes. D’où une difficulté à s’acclimater.

C’est après appréciations, contributions et critiques du fruit de sa recherche que l’impétrant s’est vu attribuer le titre de Docteur assorti d’une mention très honorable.
Pour rappel, c’est sous la direction du Pr Boubié Guel de l’Université Pr Joseph Ki Zerbo de Ouagadougou et du Pr Anne-Lise Hantson de l’Université de Mons (Belgique) que le tout nouveau Docteur a réalisé sa thèse.

Tambi Serge Pacôme Zongo (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés