Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Université de Mons-Université Pr Joseph Ki Zerbo : Un Docteur en Physico-chimie des matériaux né de la collaboration

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET | Tambi Serge Pacôme Zongo (Stagiaire) • vendredi 2 février 2018 à 13h30min
Université de Mons-Université  Pr Joseph Ki Zerbo : Un Docteur en Physico-chimie des matériaux né de la collaboration

« Caractérisation de quelques sites latéritiques du Burkina Faso : Application à l’élimination de l’arsenic dans les eaux souterraines », tel est l’intitulé du thème à travers lequel l’impétrant Corneille Bakouan a soutenu sa thèse de doctorat en sciences appliquées (physico-chimie des matériaux), en cotutelle avec l’Université de Mons(Belgique) et l’Université Pr Joseph Ki Zerbo (Ouagadougou), ce vendredi 2 février 2018, à l’Université de Ouagadougou.

C’est devant des membres de jury venus de différents pays (Belgique, Côte d’Ivoire, Burkina Faso), que l’impétrant Corneille Bakouan a présenté les résultats de sa recherche menée dans les villages de Tanlili et Lilgomdé. Recherche, qui visait à mener une étude sur le potentiel des latérites comme adsorbants pour la mise au point de techniques d’assainissement pour la dépollution des eaux contaminées par l’arsenic.

En effet, comme l’a précisé l’exposant au début de sa présentation, ces dernières années, un constat fait au Nord du Burkina Faso a révélé un fort taux en arsenic dans les forages creusés dans ces zones. Il fallait donc, selon ce dernier trouver une solution à moindre coût pour les populations rurales vivant dans ces zones et qui n’ont pas toujours accès à l’eau potable. C’est ainsi explique-t-il son choix des latérites dans cette recherche dès l’introduction du document de thèse, « les latérites ont été déjà utilisées comme adsorbants dans certains pays comme le Bangladesh, l’Inde, le Vietnam pour l’élimination de l’arsenic dans les eaux destinées à la consommation et se sont avérées concluantes », a indiqué Corneille Bakouan. Aussi, se justifie-t-il par le fait que c’est un matériau(les latérites) local, qui est à portée de main.

Dr Corneille Bakouan, répondant aux questions après avoir reçu les félicitations de ses proches et encadreurs

Afin de mieux présenter sa recherche, M. Bakouan est parti de sept grands points. Il s’est d’abord agi de présenter les différents sites latéritiques identifiés pour la recherche, faire l’étalage du matériel et des méthodes expérimentales utilisés ensuite. Après quoi, il s’est appesanti sur les différentes caractérisations des sites afin d’aboutir finalement à des conclusions et des perspectives. De ces dernières (perspectives), il a présenté un prototype d’élimination individuel de l’arsenic au profit du village de Tanlili (l’un des villages où se sont réalisés les travaux). De son avis donc, ce prototype individuel (conçu au moyen de deux sceaux et dans lesquels sont enfuis de la latérite) est un moyen qui, avec la bonne volonté des autorités pourra tant soit peu venir à bout de ces eaux contaminées et observées dans certaines localités du Burkina Faso. (Coût du prototype : 5. 000 F.)

L’exposant lors de la présentation de sa recherche

Admettant par ailleurs qu’il existe des difficultés dans toutes recherches, il affirme qu’elles ont été de plusieurs ordres. Et à en croire son propos, il fallait d’entrée de jeu arriver à convaincre les populations que l’eau utilisée au quotidien renfermait une forte teneur en arsenic, donc contaminée. La seconde difficulté relevée par l’impétrant est le fait que la thèse s’est faite en collaboration avec deux Universités (Université de Mons de Belgique et l’Université Pr Joseph Ki Zerbo de Ouagadougou). De fait, il fallait effectuer des va-et-vient entre deux pays dont les climats présentaient des configurations différentes. D’où une difficulté à s’acclimater.

C’est après appréciations, contributions et critiques du fruit de sa recherche que l’impétrant s’est vu attribuer le titre de Docteur assorti d’une mention très honorable.
Pour rappel, c’est sous la direction du Pr Boubié Guel de l’Université Pr Joseph Ki Zerbo de Ouagadougou et du Pr Anne-Lise Hantson de l’Université de Mons (Belgique) que le tout nouveau Docteur a réalisé sa thèse.

Tambi Serge Pacôme Zongo (Stagiaire)
Lefaso.net

Messages

  • Toutes mes félicitations Dieu nous accompagner dans la réalisation de ces dispositifs. Merci

  • Toutes mes félicitations mon cher BAKOUAN pour le travail abattu. Bonne chance dans ta carrière le désormais Dr BAKOUAN

  • Apres des années de dure larbeur, tu arrive enfin au bout du tunnel. Felicitation Dr pour le travail abattu. Bon vent pour la suite de ta carrière professionnelle, avec l’assistance du Toutpuissance

  • C’est une avancée significative dans la recherche de Solutions à cette problématique d’arsenic notamment dans les régions du Nord et du Centre Nord du Burkina Faso. Au Centre Nord l’expérience a été faite par la direction en charge de l’eau et Vergnet Burkina, en installant des filtres au niveau des AEPS dont l’eau avait un fort taux d’arsenic. Naturellement à un coût exorbitant. La trouvaille de Dr BAKOUAN est salutaire et demande à être accompagnée. Félicitations.

  • Félicitations et bravo pour tes recherches. Je t’ai vu travaillé sans relâche durant ces longs mois à Mons et tu es une source d’inspiration pour beaucoup d’africains.
    J’espère maintenant que les autorités de ton pays sauront exploiter au mieux les résultats de ton travail pour améliorer la vie quotidienne de tes compatriotes.

  • Toutes mes félicitations Dr. Corneille Bakouan , bonne chance pour la suite en vous trouvant soit un poste de Post Doc ou bien de Prof. ou autres... au Burkina ou bien ailleurs.
    Alors, " Merde" comme on le disait au théâtre du 19e siècle pour souhaiter Bonne Chance.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Ministère de l’Eau et de l’Assainissement : Une rencontre avec les entreprises pour évaluer l’exécution des marchés
Gorom-Gorom : Le Comité local de l’eau installé
Environnement : Renforcer les capacités du Burkina pour lutter contre les effets néfastes de changements climatiques
Journées commerciales des produits bio-équitables de la Plateforme Nationale du Commerce Équitable du Burkina Faso (PNCE-B)
Développement durable du Burkina : De nouvelles orientations pour réussir la transition vers l’économie verte
Programme d’investissement forestier : Une formation pour mieux s’approprier les projets
Hygiène, eau et assainissement : La radio Boayaaba de Diapaga sensibilise les populations
Accès à l’hygiène et à l’assainissement : Un nouveau projet pour accompagner les populations de trois régions
Journée mondiale de l’environnement 2018 : Sous le signe de la lutte contre les déchets plastiques
Agriculture Contractuelle : La Coopération Allemande (GIZ) outille les acteurs des filières agricoles
Campagne nationale d’empoissonnement : Le barrage de Samendeni reçoit les premiers alevins
Ministère de l’Eau et de l’Assainissement : Le schéma directeur informatique validé
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés