Mise en œuvre du PNDES : Les chefs de circonscription administrative du Burkina veulent mieux jour leur rôle

LEFASO.NET | Moussa DIALLO • vendredi 19 janvier 2018 à 01h16min

La première conférence des chefs de circonscription administrative (CCA) s’est tenue, le 18 janvier 2018, à Ouagadougou, autour du thème « Rôle des CCA dans la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social ». Après une communication présentée par le secrétaire permanent du PNDES, l’ensemble des gouverneurs, hauts-commissaires et préfets du Burkina ont eu un échange direct avec le Premier ministre Paul Kaba Thiéba.

Mise en œuvre du PNDES : Les chefs de circonscription administrative du Burkina veulent mieux jour leur rôle

L’ensemble des gouverneurs, hauts-commissaires et préfets du Burkina étaient tous réunis à Ouagadougou, ce 18 janvier 2018, à l’occasion de la toute première conférence qui leur est dédiée et qui devrait être institutionnalisée désormais. Cette rencontre est l’occasion pour eux de prendre des directives du gouvernement dans le cadre de l’exercice de leur fonction, mais aussi poser leurs préoccupations.

Cette conférence se tient dans un contexte marqué par des remous tant sociaux, économiques que sécuritaires. « Dans un tel contexte, les constructions mentales doivent évoluer vers un changement de paradigme dans la manière de concevoir, de conduire et de gérer les choses de la vie, surtout lorsqu’on est amené à contribuer activement à la destinée d’un peuple, d’une nation. Nous devons donc mener la réflexion pour trouver ensemble des solutions innovantes qui enrichissent nos pratiques quotidiennes et apportent des réponses à nos difficultés nous rendant du même coup efficaces et utiles aux populations », a précisé Siméon Sawadogo, le ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation. Le ministre de tutelle des chefs de circonscription administrative n’a pas manqué de leur adressé ses encouragements pour les sacrifices consentis chaque jour pour porter haut « le drapeau de notre pays jusqu’au plus petit hameau de culture ».

La présente conférence se veut une opportunité pour les représentants du chef de l’Etat dans les différentes circonscriptions administratives de renforcer leurs capacités dans le suivi et la coordination, au plan local, des politiques publiques en général et du PNDES en particulier. C’est pourquoi, une journée durant, les participants à cette rencontre ont eu l’occasion de :

- échanger directement avec le chef du gouvernement sur le rôle dans la mise en œuvre du PNDES et les difficultés rencontrées ;

- faire des propositions concrètes pour une coordination efficace et une mise en œuvre du PNDES au niveau régional, provincial et départemental ;

- échanger sur les difficultés dans l’accompagnement, l’appui-conseil des collectivités territoriales et dans l’exercice de la tutelle rapprochée.

« Cette rencontre revêt une importance capitale car le ministère en charge de l’administration du territoire et de la décentralisation se trouve au cœur du dispositif de mise en œuvre des politiques publiques », a rappelé Siméon Sawadogo, lors de son allocution au cours de la cérémonie d’ouverture. Tout en se disant déterminé à œuvrer avec eux à bâtir une administration territoriale performante et respectée, le ministre Sawadogo leur a adressé des félicitations pour les efforts consentis au quotidien, au service de la nation.

Le clou de la rencontre a été les échanges directs avec le chef du gouvernement, Paul Kaba Thiéba. Nous y reviendrons.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 19 janvier à 06:04, par Petit minitaire En réponse à : Mise en œuvre du PNDES : Les chefs de circonscription administrative du Burkina veulent mieux jour leur rôle

    Y a 40 logements promis par gouvernement. On dit que 200 000 types ont fait demandements de parcelles. Qui a gagné, qui n’a pas gagné, on sait pas ? On peut dire quand même, c’est pas grave si on a perdu loterie. PNDES est avancé et on dit aussi qu’on a travaillé dépuis jusqu’à 60% projets finis en place aujourd’hui, il reste 40%. Nouveaux Commandants de Cercle maintenant se lèvent et demandent que il est temps que eux aussi viennent travailler pour PNDES. Moi je pense qu’ils sont en retard et c’est mieux qu’ils restent dans leurs cercles encore. Ils vont gater leur nom pour rien, pasque 60% de budget est fini et ceux qui travaillent dedans ont encore faim même.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier à 09:22, par Minnayi En réponse à : Mise en œuvre du PNDES : Les chefs de circonscription administrative du Burkina veulent mieux jour leur rôle

    Je pense que cette rencontre est salutaire à plus d’un titre. Mais mon problème est le coût de ce ramdam. A combien a coûté cette conférence à ces temps où l’argent devient de plus en plus rare.

    Avions-nous vraiment de convoquer plus de 460 responsables de circonscriptions à Ouagadougou pour qu’ils sachent leur rôle dans la mise en œuvre du PNDES ? D’ailleurs le PNDES est mis en oeuvre depuis 2016 et c’est en 2018 qu’on décide maintenant de préciser le rôle des uns et des autres.

    Revoyons la pertinence de nos actions en ces temps de rareté des ressources.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier à 11:28, par Jerkilo En réponse à : Mise en œuvre du PNDES : Les chefs de circonscription administrative du Burkina veulent mieux jour leur rôle

    Je suis d’accord avec l’internaute Minnayi "Revoyons la pertinence de nos actions en ces temps de rareté des ressources".
    Et puis, on a l’impression que le gouvernement n’a pas une vision claire sur l’avancée de la décentralisation. Est-ce les gouverneurs, les hauts commissaires et les préfets qui vont mettre en oeuvre le PNDES aux niveaux régional et local ou les présidents de conseils régionaux (PCR) et les maires ? Pourquoi ne pas avancer dans la décentralisation en faisant élire les gouverneurs qui joueraient le rôle de PCR, ? Cela permettrait de faire des économies de ressources financières et permettrait une plus grande dynamique au développement régional.
    PS : le journal devrait mettre un service de contrôle ou de lecture des articles à publier, our éviter certaines fautes ne serait-ce qu’au niveau des titres.Ex : "Mise en œuvre du PNDES : Les chefs de circonscription administrative du Burkina veulent mieux jour leur rôle" au lieu de "jouer" leur rôle.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier à 15:54, par Jean MOULIN En réponse à : Mise en œuvre du PNDES : Les chefs de circonscription administrative du Burkina veulent mieux jour leur rôle

    La politique politicienne quand tu nous tiens.

    C’est pathétique ce qui se passe dans ce pays.

    M.le PM pour votre gouverne quand un candidat à une élection présidentielle est élu, son projet de société assorti des accessoires (PNDES pour votre cas) devient le référentiel national et tout fonctionnaire se doit d’oeuvrer dans la bonne mise de ce référentiel car l’Administration publique est neutre.

    Réunir les chefs de circonscriptions administratives pour les exhorter à la mise en oeuvre du PNDES cela veut dire que soit vous ne connaissez pas le premier postulat c’est à dire la neutralité de l’Administration publique soit vous voulez utiliser ces Chefs de circonscriptions administratives à d’autres fins surtout politique et cela ressemble à la manipulation.

    Je vous conjure ! arrêtez ces pratiques.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés