Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

mardi 12 décembre 2017 à 21h30min

Le jour du 11 décembre constitue un jour anniversaire de la célébration de la fête de l’indépendance du Burkina Faso. Le 11 décembre 2017 constitue le 57ème anniversaire de notre indépendance. L’auteur de l’article l’avocat Paul Kéré saisit cette occasion, d’une part pour souhaiter une bonne fête d’indépendance à tous les burkinabè épris de paix et de justice sociale, mais également pour interpeller le Gouvernement de notre pays à se conformer aux exigences de la Communauté internationale dans l’affaire Djibrill Bassolé.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

En effet, les experts du Groupe de Travail sur la détention arbitraire (même sous la forme de résidence surveillée) ont appelé le jeudi 7 décembre 2017 les autorités du Burkina Faso (qui s’entêtent, malgré les nombreux écrits didactiques sur le caractère abusif de cette privation de liberté du Général Djibril BASSOLE) à libérer immédiatement l’intéressé, arrêté après le coup d’Etat manqué du 16 Septembre 2015.

Chacun se souvient que dans la procédure concernant le Général Djibril BASSOLE, celui-ci avait initialement été inculpé « d’atteinte à la sûreté de l’Etat » et le Magistrat instructeur a, après pratiquement deux années d’instruction, retenu, l’inculpation de « trahison ».

Mais qui le Général Djibril BASSOLE a trahi ? En tout état de cause, saisi par les avocats du Général Djibril BASSOLE, d’un nouvel avis sur cette détention, le Groupe de Travail des Nations-Unies a indiqué que « bien que les conditions de sa détention aient pu changer, la privation de liberté n’a pas cessé… ». C’est donc fort logiquement que par voie de conséquence, le Groupe de Travail des Nations-Unies a déclaré : « Nous appelons le gouvernement du Burkina Faso à respecter les normes internationales et à libérer Monsieur Djibril BASSOLE maintenant… »

Au lieu de quoi, les autorités du Burkina Faso ont malencontreusement demandé que cet avis soit réexaminé.

Mais le Groupe de Travail a, fort heureusement, au nom du respect de la primauté du droit, conclu que cette demande de réexamen du Gouvernement burkinabè « n’atteignait pas le seuil requis » pour un tel examen et réitéré son insistance à ce que le Général Djibril BASSOLE soit « libéré immédiatement ». On se souvient que sous le régime du Président Blaise COMPAORE, dès que l’avis avait été donné pour établir l’acte de décès du Président Thomas SANKARA et la désignation de son lieu de sépulture, le Gouvernement burkinabè avait répondu favorablement à cette injonction onusienne. Que nenni pour le Gouvernement de la transition concernant l’arrêt de la Cour d’ABUJA et celui du Président Roch Marc Christian KABORE concernant la détention abusive du Général Djibril BASSOLE. On attend de voir car il y va de la crédibilité de notre pays !

Comme chacun pourra le constater, les autorités burkinabè sous la transition et sous le MPP (Mouvement du peuple pour le progrès, parti au pouvoir, ndlr) ne sont d’ailleurs pas à leur première flagrante violation des normes internationales puisqu’en dépit de l’arrêt rendu par la Cour d’ABUJA sous le régime défunt de la « transition », concernant la nécessité d’élections inclusives, les autorités de la transition n’avaient pas daigné s’y conformer au grand regret de la légalité internationale. La suite est bien connue…

Mais ce qui est remarquablement frappant, c’est le curieux silence de certains compatriotes comme Monsieur Le Professeur Luc Marius IBRIGA, Monsieur Le Professeur Augustin LOADA et bien d’autres prétendus spécialistes du droit international pour ne citer que ces « sommités » du Droit International de la nécessité pour le Burkina Faso de se conformer scrupuleusement aux avis émis par les instances de la Communauté Internationale, alors que ceux-ci donnaient de la voix par le passé sur ces sujets d’intérêt juridique international…

En tout état de cause, après ce nouvel avis édicté par le Groupe de Travail des Nations Unies le 7 Décembre 2017 et, consécutivement au rejet du recours formé par l’Etat burkinabè par l’intermédiaire du Ministre actuel de la Justice Monsieur René BAGORO, la mise en liberté pure et simple, immédiatement, sans plus aucune mesure de résidence surveillée du Général Djibril BASSOLE est, désormais, à cet instant précis, une impérative exigence internationale pour le Gouvernement actuel du Burkina Faso.

Les autorités burkinabè doivent nécessairement se conformer à la légalité Internationale si le Burkina Faso veut continuer à bénéficier des financements onusiens et surtout, compter dans le rayonnement international et dans le concert des nations.

Il y va même de la crédibilité internationale de notre pays au-delà des intérêts bassement matériels de tous ceux qui croient, abusivement, maintenir impunément et au mépris des règles processuelles nationales et internationales le Général Djibril BASSOLE dans cette incroyable violation flagrante du droit national burkinabè et du droit International.

Ce combat-là pour le respect des règles de procédure pénale et de la légalité internationale (n’en déplaise aux partisans éhontés de cette détention abusive) devrait être celui de tous les avocats et, bien sûr, celui des magistrats intègres en charge de ce dossier qui doivent se tenir prêts pour barrer la route à l’arbitraire de certains politiciens à la semaine ou de certains militaires « revanchards ». « Chacun de nous, avant de poser un acte d’omission ou de commission doit se considérer comme mortel »…

N’en déplaise à quiconque, et après le rejet du recours de l’Etat burkinabè (versant ainsi par terre la figure de notre pays), le placement, d’abord en détention provisoire, puis en résidence surveillée après que la Chambre de Contrôle ait ordonné la mise en liberté provisoire du Général Djibril BASSOLE est actuellement arbitraire non seulement pour l’ONU, mais également pour tous les compatriotes burkinabè épris de paix, de réconciliation nationale et de justice sociale. Il est donc inadmissible dans un Etat de droit de voir cela. Ceux qui en ont pris l’initiative en assumeront évidemment, pleinement, les conséquences gravissimes devant le peuple burkinabè. C’est le moins qu’on puisse opiner avec force et sagesse. Des exemples avérés pour lesquels nous avions antérieurement émis des opinions sont là pour l’attester…

D’une part, pour ne pas avoir obéi aux injonctions de la Communauté internationale, le Président Laurent BAGBO de la République de Côte d’Ivoire est actuellement devant la Cour Pénale Internationale dans l’attente de son procès…

D’autre part, pour ne pas avoir voulu respecter les termes de l’article 37 de la Constitution, malgré les mises en garde multiples…, le Président Blaise Compaoré a été contraint à une démission prématurée regrettable alors qu’il pouvait revenir au pouvoir au bout de 5 années seulement d’alternance politique après 25 années de législature présidentielle.

Pour s’en convaincre, il suffit de constater l’incapacité « constatable » actuelle de nos autorités après plus de deux années de gouvernance, à apporter des solutions rapides et concrètes aux nombreux problèmes existentiels de nos compatriotes burkinabè les plus fragiles. (Lutte contre le terrorisme, la santé, l’éducation etc...).

Il est donc fort à parier, sinon certain, que pour ne pas vouloir se conformer à l’avis du Groupe de Travail des Experts de l’ONU sur la détention arbitraire du Général Djibril BASSOLE, les autorités burkinabè actuelles paieront un lourd tribut même si un adage dit que le « pouvoir rend fou et le pouvoir absolu rend absolument fou ». Que ceux qui ont des yeux voient cette réalité juridico-politique implacable et que ceux qui ont des oreilles entendent cet avis juridique de l’ONU et qu’ils s’y conforment ! Le dire est simplement un banal acte de citoyenneté élémentaire et les autorités politiques actuelles le comprendront-ils vraiment comme un conseil résiduel utile qui leur est prodigué à travers ces quelques lignes de libre opinion en application des dispositions de l’article 8 de la Constitution burkinabè qui dispose textuellement que « les libertés d’opinion, de presse et le droit à l’information sont garantis. Toute personne a le droit d’exprimer et de diffuser ses opinions dans le cadre des lois et règlements en vigueur ».

Paul KÉRÉ
Docteur en Droit de l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne
Avocat à la Cour

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 12 décembre 2017 à 19:56, par N’importe quoi !!
    En réponse à : Dédtention du général Djibrill bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    Me Kéré, n’induisez pas les bonnes populations en erreur. Quelle est la valeur juridique, sans nécessairement en lien avec le Burkina Faso, de votre "décision des Nations unies" ? C’est des recommandations je pense. Même le Royaume-Uni dans son affaire avec Julien Assange est dans une situation similaire au Burkina. Alors même que Julien Assange n’est même pas son national, et même que ce Julien Assange est poursuivi pour des faits moins graves qu’un coup d’Etat où y a plein de morts d’hommes comme votre Bassolé, soupçonné d’être associé à un coup d’Etat en collaboration avec ses frères maçons et ses Rebecca et consorts !). Franchement, je sais pas pourquoi M. Bassolé se néglige comme ça en s’entourant d’autant d’avocats, alors qu’il suffisait de se montrer digne en affrontant la justice. C’est ça, être homme, comme Diendéré. Lui au moins, c’est un homme. Mais Bassolé, vraiment, je suis désolé. Prrrrrrrrr !

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2017 à 20:04, par Dosso
    En réponse à : Dédtention du général Djibrill bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    Me KERE, si toutes fois les autorités burkinabé ne veulent pas libérer BASSOLE, que le groupe de travail de l’ONU vienne le libérer. Nous avons marre de ces propos stupides. Ce groupe ne peut rien nous imposer, qu’il se taise à jamais. Même si Djibril meurt de sa maladie dans sa résidence surveillée, ça nous fait quoi. Il n’a pas pas inventé le burkina. Ton parent LINGANI a été accusé de faux coup d’état, a-t-il bénéficié de résidence surveillée ? Avant Octobre 2014, nous avons tout entendu ici, le BF n’a pas le pétrole, mais il a Blaise COMPOARE, le bâtisseur, l’homme éternel. Il est parti, ça fait 03 ans et la vie continue de plus belle

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2017 à 20:22, par Kobinaba
    En réponse à : Dédtention du général Djibrill bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    Donc Me Kere lui aussi connait la honte.Savez pourquoi Ibriga et Loada ne disent rien ?Pcq celui que vous defendez aujourd hui pour de l argent est tout sauf un exple de droiture.Si vous,vous avez oublie tout ce qui s est passe dans ce pays pendant 27 ans les autre n ont pas oublie.Me si ca vous chante vous pouvez meme monter sur le toit du monde cela ne nous ebranle pas.Me si vous voulez a la maco prendre d autre dossier de mouton vole ajoute.Pour votre gouverne Bagbo n est pas a cpi pour non respect d un avis de la cpi mais pour de nombreux crimes.Israel n a jamais obtemperer a une injonction Onusienne mais elle ne se porte pas.Si vous etes si sur de vous,arretez votre diversion pour retarder le proces et allez au jugement avec vos argument.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2017 à 20:30, par ras-sablga
    En réponse à : Dédtention du général Djibrill bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    ....toi encore.il faut bien meriter ses honoraires.Bassola ne pourra pas dire que vous n avez pas mouille le maillot.Me cela fait combien d annees que Laurent B croupit en prison pourtant a la fin on peut le declarer non coupable.Pourtant c est le chantre de la justice.Me vous nous enervez a la fin.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2017 à 20:53, par Maitre le courto
    En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    Savez vous pourquoi 19 apres son assassinat les Burkinabe sont toujours mobilises comme un seul homme pour la justice ?beh Me(ou decimetre)c est pcq il a defendu des valeurs d intregrite et pour le bien commun.Contrairement a votre Ange qui pris le parti des fort contre les faibles.Je sais que certains ne connaisse pas la honte mais tout de meme....

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2017 à 20:57, par Maitre le courto
    En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    J espere bien que faso.net facture Me pour ses interventions intempestives sur la belle presse en ligne.Si non il faut songer a le faire.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2017 à 21:54, par Ka
    En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    La première cause qui mine le développement d’un pays, c’est sa justice ! La première cause qui crée des crises sociales dans un pays, c’est sa justice ! Oui la justice Burkinabé n’est pas ou nous souhaitons qu’elle soit, mais elle est loin d’être désespérante vu les efforts faits depuis la transition à nos jours par rapport à 27 ans d’injustice et de l’impunité.

    Je voudrai ici remercier le président du Faso, par son discours de la célébration du 57e anniversaire de notre indépendance, confirmant que la justice sera faite pour les crimes de sang, comme celui de Norbert Zongo, Thomas Sankara, le coup d’état a la maternelle de Djibril Bassolé et d’autres. Je remercie a nos éminents hommes de droit international les prof. Loada, Hien olivier, Somda, N’DO, Ibriga, qui nous ont éclairé pour défendre l’article 37, et aujourd’hui s’abstiennent avec humilité pour que la justice soit dite.

    Un pays fort, c’est un peuple souder derrière son représentant comme le peuple Burkinabé et son président Roch Kaboré qui vient de marquer un point fort a GAOUA par son discours dont je reprends ici : ‘’’’’ Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré a appelé dimanche à "rendre justice dans toutes les affaires sensibles", dont les dossiers de l’assassinat de Thomas Sankara, Norbert Zongo, du putsch manqué et de l’insurrection populaire, pour aider le peuple à se réconcilier.
    "Nous devons tout faire pour que la justice soit rendue dans toutes (les) affaires sensibles pour aider notre peuple à se réconcilier avec son histoire, pour ramener la paix des cœurs et créer les conditions propices à la contribution de tous les Burkinabé à l’œuvre de construction nationale."La réconciliation nationale reste un enjeu majeur que nous devons réussir, dans l’intérêt supérieur de la nation".’’’’’

    Malheureusement, en lisant cette analyse dont l’auteur se range aux cotés des manipulateurs pour la continuité de l’impunité et de l’injustice, au lieu de soutenir son peuple pour dire aux experts de l’ONU, que notre justice est indépendante, il semble que Satan a pris définitivement racine au Burkina avec des personnes comme l’auteur ce cette analyse payer pour.

    Tout dont je peux dire à l’auteur de cette analyse partisane, c’est que le combat pour la justice est celui le plus difficile à mener, et je félicite ici notre justice militaire qui cherche son chemin : Car, cette justice militaire ne se bat pas pour une personne en particulier, mais pour que la justice soit pour tous (sans exception). Lorsqu’on lit cette analyse partisane payer pour endormir le monde, on a l’impression qu’il s’agit d’une guerre entre l’état Burkinabé et les experts des NU, qui devaient s’adresser directement à la justice militaire.

    Le Burkina est un état de droit, et les experts des N.U n’ont aucune leçon à donner à ses décideurs même si l’ONU nous donne des miettes. Surtout pas un avocat venu des planètes des ovnis qui va pointer son doigt à nos autorités pour obtenir sa satisfaction personnelle. Monsieur l’avocat a la maternelle, mettez-vous à la tête qu’un pays que vous aviez profondément corrompu pendant 27 ans n’est pas transformable en un modèle de démocratie et de justice en deux années : Votre analyse devait s’adresser à un locataire d’une villa a COCODY. Si je ne peux pas être attendrissant à l’égard d’un Djibril Bassolé dont sa place devrait se trouver auprès du valeureux Gilbert Diendéré qui assume, c’est que Bassolé n’est pas un ange par son passé et reconnu par le peuple : Il est complice des crimes comme celui de David Ouédraogo et de Norbert Zongo dont il a tout fait pour enterrer les dossiers en tant responsable de la sécurité de l’époque. Même s’il n’est pas l’auteur direct, nous savons qu’il est complice direct avec les commanditaires de tous ces crimes. Il n’a aucune crédibilité auprès de son peuple en criant son innocence.

    Répondre à ce message

    • Le 13 décembre 2017 à 09:16, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

      - Mon ami et promo KA, attention à ce que tu écris contre Me Paul KERE qui est aussi mon ami, et qui est avocat !! Certainement qu’il est entrain de rassembler tes injures et autres clowneries que tu écris contre lui, et un jour il va déposer plainte contre toi, et tu seras identifié et il va te rabaisser le caquet devant un tribunal. Fait gaffe mon ami !

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

    • Le 13 décembre 2017 à 09:53, par Madjer
      En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

      Monsieur Ka, entre toi et Me kéré qui semble être manipulé ? Je pense que c’est bien toi. Tu vois monsieur Ka avant j’avais honnêtement de l’estime pour toi, mais de nos jours au regard de tes déclarations ignominieuses, tu incarnes la vraie honte. Tu sais monsieur Ka si les burkinabés sont bêtes, ils savent au moins qu’entre toi et Me kéré il n’y a pas match intellectuellement. Monsieur Ka, tu t’aventures dans un dossier qui est du ressors de Me kéré, c’est sa spécialité, c’est sa formation, c’est son domaine ; quand même ! et en plus de tout ça il est DOCTEUR je dis bien DOCTEUR en DROIT. Tu connais la communauté internationale mieux de lui ? Me kéré au moins a une référence internationale et toi ? Tu n’es qu’un bagnard caché derrière ton ordinateur pour écrire du n’importe quoi ! A ma connaissance personne ne te connais, mais Me kéré au moins est connu de tous ! il n’est pas un internaute clandestin comme toi ! il a écrit quelque chose de pertinente et de façon officielle ! Les plus hautes autorités je parle des sommités de ce pays ont vu et ont lis l’article ! Tu sais monsieur Ka tu es véritablement inscrits dans une démarche dogmatique, ce qui est vraiment alarmant pour un lettré comme toi, puisque tu n’es pas un intellectuel mais un lettré. je ne sais pas ce que tu as contre le monsieur. Il n’est pas ton camarade. Si tu veux jouer au griot du MPP personne ne t’empêche de le faire car c’est une méthode subtile de gagne pain. Mais épargne Me kéré de ton impertinence. Bonne journée.

      Répondre à ce message

    • Le 13 décembre 2017 à 20:10, par SOME
      En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

      Ce que l’on nie de facon si effrontée c’est que c’est une affiare militaire… Dans quel pays, meme les plus « democratique » avez-vous jamais entendu deballer des affaires d’ordre militaire ? meme lorsque ce sont des delits de droit penal civil commis par des militaires ! Mais que ceux-tu : quand le ventre et l’ego prennent le pas parce qu’on se voit déjà au pouvoir… chacun va aboyer plus fort pour meriter sa gamelle presente et a venir.
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2017 à 22:03, par jeunedame seret
    En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    Me Kéré ; il faut savoir que Djibril est général et donc grand. Il sait comment se libérer lui-même ; la justice l’attend ; et Djibril connaît ses voies légales de liberté. S’il flotte et hésite devant la justice, en un mot il est femme.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2017 à 22:11, par SOME
    En réponse à : Dédtention du général Djibrill bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    M Kere tu oses ecrire « Mais qui le Général Djibril BASSOLE a trahi ? » : donc bassolet n’a rien fait ! il n’est qu’un honnete pauvre citoyen tranquille que l’on persecute pour rien (ou peut etre pourdes raisons politiques). Et tu t’en prends a des collegues : « …Monsieur Le Professeur Luc Marius IBRIGA, Monsieur Le Professeur Augustin LOADA et bien d’autres prétendus spécialistes du droit international pour ne citer que ces « sommités » du Droit International de la nécessité pour le Burkina Faso de se conformer scrupuleusement aux avis émis par les instances de la Communauté Internationale, »

    Que dire de la suffisance et de la condescendance vis-à-vis de collegues hommes de droit !!! Je ne me permettrai pas de porter un jugement sur ta valeur professionnelle : ca ne me regarde pas mais je te dirai pour ce qui concerne ces deux là, je connais leur valeur. Laisse moi te dire que Ibriga ne s’est pas erigé specialiste du droit par son verbiage creux, mais par sa valeur internationalement reconnue. Déjà à l’université alors qu’il était encore etudiant, c’est lui qui aidait ses professeurs de droit (pas seulement un seul) a enseigner ses propres camarades etudiants : ses professeurs faisaient appel a lui tellement il était bon !

    Quant a ce fameux groupe de travail de l’ONU, M Kere toi qui es avocat, tu sais qu’est ce que c’est ce groupe des nations unies, et son statut au sein du système de l’ONU. Tu pretends que ce groupe est comme la reference a laquelle on doit obeir parce qu’il represente la (fameuse) communauté internationale, alors que tu sais que c’est totalement faux et archifaux ! Si tu ne le sais pas tu m’inquietes beaucoup pour ta carriere. Mais je sais que tu le sais, mais tu agis par mauvaise foi et par egoisme. Quand tu parles de communauté internationale, peux tu dire qui est-ce ? c’est quoi cette communauté internationale ou c’est qui ?

    Ce que tu appelles « … une impérative exigence internationale pour le Gouvernement actuel du Burkina Faso ».a laquelle « Les autorités burkinabè doivent nécessairement se conformer à la légalité Internationale si le Burkina Faso veut continuer à bénéficier des financements onusiens et surtout, compter dans le rayonnement international et dans le concert des nations. » n’en est pas du tout !

    Quand tu viens parler de « Ce combat-là pour le respect des règles de procédure pénale et de la légalité internationale (n’en déplaise aux partisans éhontés de cette détention abusive) devrait être celui de tous les avocats et, bien sûr, celui des magistrats intègres en charge de ce dossier », vraiment c’est le comble ! Et puis, ce n’est pas parce que tu veux recevoir l’argent de quelqu’un que tu doives te prostituer a lui.
    Je ne sais si tu suis l’actualite judiciaire, mais il me semble que laurent Gbagbo n’est pas en attente de son proces, mais plutôt a été effectivement jugé et qu’il a failli meme etre liberé, ce qui jeta la panique dans l’autre camp (pas seulement en Cote d’ivoire) car Ouattara n’etait pas encore reelu. Et il ne le sera pas avant les élections de 2020.

    Je n’ai rien contre ta personne, mais arrete de venir divertir ton monde : si tu cherches tes postes, c’est normal. Defends ton Bassolet avec des arguments solides, mais ne nous prends pas pour des idiots ; c’est ca nous insulter.

    Ce n’est pas que l’on soit contre toi, mais c’est exiger une rigueur intellectuelle surtout quand on s’attaque a certains sujets.
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2017 à 22:57, par Dedegueba Sanon
    En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    Le droit, national ou international est juste un "manchin", que les plus forts en politique , ignorent lorsque ça ne les arrange pas, ou brandissent quand ça sert leur cause.
    Le Général (qui aura trahi au moins celui qui l’a fait General), est bien payé pour le savoir.
    Sous le règne de ce même Djiby et son mentor , nous avons été "épinglés", justement par des experts onusiens, dans des trafics d’armes avec des pays sous embargo.
    La même bande parce qu’elle croyait son pouvoir éternel, avait "domestiqué" la justice, nombre de crimes economiques et de sang, sont restés impunis, etc..
    Maitre KERE est juste dans son rôle d’avocat.Ne le blâmez pas, l’homme KERE doit être différent de l’avocat KERE.Un avocat, ça défend même un criminel avéré, souvenez vous des maîtres VERGES.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2017 à 23:07, par Le Patriote
    En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    ça y est Me Kéré, la meute est sortie dès que tu assènes tes quatre vérités au gouvernement mpp...La soif de justice n’est pas incompatible avec l’innocence du général Djibril Bassolé. Le Patriote.

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2017 à 07:47, par Meso
    En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    Somé, comme Kéré l’a bien expliqué dans son papier objectif Blaise COMPAORE a parlé plus que toi aux américains en disant même qu’il faut des hommes forts en lieu et place des institutions fortes, qu’il s’en fout de la communauté internationale tu as vu comment il est parti ? Tu as vu Gbagbo aussi qui a défié la communauté internationale, il est où aujourd’hui. Mais comme tu es zéro tu resteras zéro caché lâchement derrière ton ordinateur pourri... Je voulais te poser une question simple Si l’avis du groupe de travail ne représente rien pour ta chétive personne pourquoi ton ministre de la justice a fait un recours contre cet avis au nom du gouvernement burkinabé ? Toi, personnellement comme tu as tout échoué députation, ministre..... tu es devenu tellement aigri que ta haine a pris le dessus sur ta petite intelligence résiduelle qui te restait et qui a disparu avec le temps. Les jaloux meurent à l’aube après une longue agonie de haine. Meso.

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2017 à 08:01, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    ’’Mais ce qui est remarquablement frappant, c’est le curieux silence de certains compatriotes comme Monsieur Le Professeur Luc Marius IBRIGA, Monsieur Le Professeur Augustin LOADA et bien d’autres prétendus spécialistes du droit international pour ne citer que ces « sommités » du Droit International’’, comme Siaka Coulibaly qui a tellement bavardé qu’il a finalement eu un strapontin.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2017 à 08:11, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    ’’.........les autorités burkinabè actuelles paieront un lourd tribut ........’’.

    - Merci et félicitation mon ami Paul KERE. C’est la véité et le président RMCK doit ouvrir les yeux et l’esprit et ne pas se laisser influencer négativement par des méchants types. Certains dirigeant d’aujourd’hui risquent de se retrouver face à la CPI un jour, foi de Kôrô Yamyélé.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2017 à 08:33, par AA’
    En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    @Ka,@SOME vous avez tout dit et si ce petit avocat avait une once d’honneur,de dignité,il devait maintenant arrêter de nous divertir mais comme la honte qui est un sentiment humain ne l’habite pas,je vous parie qu’il n’arrêtera pas sa filouterie

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2017 à 08:59, par Me Paul KÉRÉ
    En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    Mes chers compatriotes,
    Je comprends difficilement les réactions négatives des uns et des autres sur l’avis du Groupe de Travail des Nations-Unies. Si un recours a été exercé par le gouvernement burkinabé c’est que l’avis querellé revêt un intérêt fondamental pour le respect des engagements internationaux du Burkina Faso. C’est une question de respectabilité internationale de notre pays si nous voulons rayonner dans le concert des nations civilisées. Que ceux de nos compatriotes qui ne sont pas préoccupés par ce rayonnement le restent. C’est leur droit constitutionnel (Art. 8) d’avoir cette opinion que je ne partagerai jamais.
    mais de grâce vous ne pouvez pas non plus en vouloir à ceux, comme moi, qui sont attachés à ce principe de légalité internationale même si l’avis n’est pas contraignant en raison de la souveraineté nationale, laquelle doit respecter la légitimité de la communauté internationale dont certains traînent les pieds à en maîtriser le contenu. Paul KÉRÉ.

    Répondre à ce message

    • Le 13 décembre 2017 à 10:13, par Madjer
      En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

      Bonjour Me kéré s’il vous plaît ne parlez plus je vous demande de gardez le silence vous avez déjà écrit, mais ne réagissez pas aux comportements sauvages de certains internautes indignes. Vous êtes un grand monsieur. Ne réagissez pas ; Encaissez seulement mais n’oublie jamais de rassembler les injures à titre de preuves de certains internautes. Je n’ai jamais vu des internautes aussi bête et idiots comme ceux là. C’est des gens qui comprennent rien et demeurent dans le dogmatisme mortel. Sincèrement ils font honte de ce pays.

      Répondre à ce message

    • Le 13 décembre 2017 à 12:27, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

      - Mon ami Paul KERE, laisse-les raconter des inepties. En lisant ceux qui s’attaquent à ton écrit, moi Kôrô Yamyélé j’en arrive à la déduction que beaucoup ignore ce qu’est le Droit International. Ils ignorent royalement que le droit international recouvre deux types de règles à savoir :

      1/- Le droit international public pour les relations entre les États ou autres sujets de droit international, incluant le droit international coutumier et le droit international humanitaire ;
      2/- Le droit international privé pour les relations entre des personnes privées dans un cadre international.

      Mon cher ami Dr Paul KERE, ces gens ignorent totalement que le droit international est l’ensemble des règles juridiques qui régissent les relations entre les Etats ou entre les personnes privées dans un cadre international.

      Ces gens qui s’en prennent gratuitement à vous ignorent royalement que les normes de droit international sont composées des textes ratifiés par plusieurs Etats. Je vaux ici faire allusion aux accords, conventions, protocoles et traités internationaux. Elles peuvent être bilatérales (entre deux Etats) ou multilatérales (entre plusieurs Etats). Ces contestataires notoires et injurieux ne savent pas que les Etats signataires de ces textes doivent les traduire dans leur droit domestique et s’engagent à mettre en application ces normes sur leur territoire, uniquement s’il y a réciprocité, en leur accordant un niveau supérieur à leurs normes nationales.

      CONCLUSION : Je suis très étonné que mon autre ami et promo KA raisonne de cette manière. A croire que le MPP l’a rendu docile. Comment et avec quoi ? Je n’en sais rien pour le moment ! Mais je vais chercher petit-à-petit à le savoir. Certainement que mon ami KA a pu trouver l’endroit où le MPP cache la mangeoire, et alors il s’y rend silencieusement sur la pointe des pieds pour se servir et disparaitre après, sans même penser à se amis que nous sommes Dr Paul Kéré et moi Kôrô Yamyélé.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

      • Le 13 décembre 2017 à 15:57, par veni vidi vinci
        En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

        M. Ka,
        Vous n’êtes pas gentil. Alleeeez !!!! Dites-nous où est cachée la mangeoire. Ha ha ha ha ha ha ha ! ! ! !

        Répondre à ce message

      • Le 13 décembre 2017 à 17:38, par Ka
        En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

        Mon ami et promo Kôrô yamyélé, nos différences sur les débats du forum de Lefaso.net ont toujours été très enrichissantes pour les internautes de bonne foi. Dire que je suis en mèche avec un parti politique surtout le MPP, ça m’étonne de toi.

        J’ai toujours dis ce que je pense. Je ne sais pas pourquoi ton revirement en étant très attendrissant à l’égard de ceux qui veulent divisé et mettre le feu au pays ! Tu me connais, et depuis étudiant, j’ai toujours dis ‘’’que soutenir un parti politique, ce n’est pas soutenir un individu ou se focalisé sur un intérêt personnelle, mais soutenir ses actions qui vont pour le développement du pays et au peuple. Je ne soutiens aucun parti politique, ni reçois quoi que ça soit d’un parti politique au Burkina surtout pas un MPP.

        Mon ami Kôrô Yamyélé, pour ta crédibilité auprès de tes lecteurs assoiffés de tes critiques fondées, reste comme tu étais depuis plus de 13 ans sur la toile. Surtout ne jouons pas la comédie face a une jeunesse assoiffée de nos vécus pour faire avancer l’avenir de notre pays. Ne te colle pas à des aveugles pleines de dogmatisme et de de fanatisme, et qui soutiennent des experts des N.U qui insultent notre pays, au lieu de soutenir notre pays bien aimé.

        Quand l’incapacité frappe à la porte de ceux qui ont perdu le pouvoir, il jette l’anathème sur leur entourage. Mais le peuple n’est plus le mouton d’hier : Et comme l’homme de Dieu et de la paix ‘’’Martin Luther King nous dit, "L’obscurité ne peut pas chasser l’obscurité, seule la lumière le peut. La haine ne peut pas chasser la haine, seul l’amour le peut".

        Ceux qui ne veulent pas soutenir l’état Burkinabé face à des experts des N.U donneurs de leçons, sont ceux qui ont pris la fâcheuse habitude depuis 27 ans de violer le droit et les valeurs fondamentales de notre société. Cette situation a conduit à la banalisation du mal, à la déresponsabilisation, à la criminalité politique, à l’impunité et la corruption à ciel ouvert. Mais quand je lis nos internautes jeunes sur la toile, je remarque leur intelligence infaillible dont les ruses ni la comédie de certains internautes qui retournent leurs vestes ne peuvent les trompé.

        Répondre à ce message

    • Le 13 décembre 2017 à 13:52, par Yamaam
      En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

      Tu ne peux pas comprendre les avis contraires des internautes car tu es hors sol.On t’aurait mieux pris au sérieux si tu avais pondu des articles semblables lorsque tes amis se faisaient tirer les oreilles par les mêmes experts de l’ONU.En veux-tu des exemples ? Pêle-mêle je cite l’assassinat de Thomas Sankara et ses camarades d’infortune,l’assassinat de Norbert Zongo et ses compagnons d’infortune,le trafic à ciel ouvert d’armes dans la sous région,la déstabilisation de la sous région etc etc.En ce moment tu avais la bouche pleine et maintenant que la même bouche est asséchée,tu retrouves brusquement la mémoire.Alors nous allons traiter avec mépris comme vous le faisiez jadis, les recommandations de vos chers experts.Ils vont nous faire QUOI ?RIEN car nous sommes dans nos droits,nous avons les preuves que Bassolé est trempé jusqu’au cou dans ce putsch indigne d’un élève de maternel mais quand on est un général d’opérette,cela se comprend aisément

      Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2017 à 08:59, par Kpierou
    En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    La justice dite moderne est une justice de mensonge où chacun tord les lois à son avantage et à celui de ses clients. Me L’ère use de cela pour défendre son client et mériter sa cagnotte. Comprenez le......

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2017 à 09:54, par KENICHI
    En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    Bonjour Maitre, le monde est truffé de Jurisprudence... L’exemple récent, est la reconnaissance de Jerusalem par Trump comme capitale d’Israel, ce qui va à l’encontre de la légalité telle que décrite par les Nations Unies.. Aussi,il ya eu le cas des Prisonniers de Gbantanamo qui étaient torturé contre toute loi universelle..
    Tout près n’est pas loin, regardons en Côte d’ivoire, les prisonniers politiques sont innombrables à croupir dans les geôles.. Et il est interdit d’en parler..,pis encore ç’est le camp Gbagbo qui est exclusivement jugé au plan national et international...Bizarrement, nous n’attendons aucune condamnation ni de rappel à l’ordre de ce fameux groupe des Nations Unies !!

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2017 à 10:26, par Achille De TAPSOBA
    En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Merci mon cher ami KA pour ta belle intervention et sois béni au Nom du SEIGNEUR pour ta lutte contre l’impunité.
    Primo,"ange" Djibril et ses partisans zélés nous ont fait croire urbi et orbi que les écoutes téléphoniques étaient un pur montage de la transition particulièrement de Mr Zida. Après les analyses, l’expert allemand a confirmé que ces écoutes téléphoniques étaient BEL ET BIEN AUTHENTIQUES. Le premier mensonge de l’ami des djihadistes n’est pas passé devant l’instruction. Visiblement ayant le dos au mur, "ange"Djibril a reconnu formellement devant le juge que Soro le rebelle et lui ont eu des contacts téléphoniques. 1er échec

    Secundo, le deuxièmement mensonge orchestré par son camp est son état de santé.Depuis 2015, "ange" Djibril est bien vivant et bien portant et nous lui souhaitons longue vie pour venir répondre aux crimes devant les juges qu’il a commis en tant que le cerveau du putsch. En nous faisant croire que son état de santé nécessite une évacuation à l’extérieur,les pèlerins de l’impunité voulaient soustraire "ange" Djibril de la justice. Les juges ont vite compris le plan machiavélique de ces partisans. 2è échec.

    Enfin, des témoignages viennent accabler davantage "ange" Djibril. Certains officiers ont été contactés par le "putschologue" Djibril pour prêter main forte au rsp en difficulté. Ces derniers ont fait des aveux devant le juge.

    Comme "ange" Djibril est un grand abonné de la manipulation et de la ruse, il a engagé des mercenaires de la plume(juristes, avocats, journalistes...) pour le faire sortir des griffes de la justice car la bataille médiatique est l’enjeu important dans ce procès.Pour cela, il s’est lancé avec ses mercenaires dans une course folle de la guerre de communication. L’ami des djihadistes Djibril se noie aveuglement dans les eaux profondes du putsch chaque jour.

    Quand on parle des experts de l’ONU, c’est totalement ridicule. Que l’ONU envoie une mission spéciale au BURKINA pour demander la libération de "ange"Djibril, nous saurons réellement sinon c’est de la comédie qu’on serve comme menu. On n’a jamais identifié ces auteurs les soi-disant experts c’est aberrant comme déclaration.

    "Ange" Djibril est rattrapé par son passé. Il était le cerveau de la rébellion ivoirienne. Il a activement contribué à étouffer l’affaire David Ouedraogo et Norbert Zongo.

    Que les apôtres de l’impunité sautent, courent, crient et pleurent tous les grands criminels seront tous jugés, furent-ils Saint Blaise, Saint François, Saint Gilbert, "Ange Djibril" et autres. Étant donné, nous savons avec assurance quel rôle chacun a joué dans les crimes de sang. Les tergiversations sont naturellement terminées. Pour le moment, on discute des dates des procès pour que les grands criminels se tiennent prêts pour s’assumer devant le Brave Peuple(pas chasse à la sorcière). Le droit sera appliqué sans passion dans toute sa rigueur sans distinction politique ou sociale.On ne peut pas tuer des Burkinabé aux MAINS NUES et croire que l’acte restera impuni. LES GRANDS CRIMINELS DU BURKINA PENSAIENT QUE L’IMPUNITÉ EST UNE MARCHANDISE QU’ON PEUT ACHETER FACILEMENT SUR LA PLACE DU MARCHÉ.

    Dites à "ange"Djibril de ne pas s’exciter ou pleurnicher comme un bébé car cela n’est pas la solution. Il sera jugé et sanctionné à la hauteur de son forfait.

    Notre combat contre l’impunité continue. BRAVE PEUPLE BURKINABÉ, NE TRAHISSONS PAS NOS CHERS MARTYRS. C’est à travers notre courage que nous progressons au bonheur de tous les BURKINABÉS.

    LA VÉRITÉ TRIOMPHERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ(le mensonge) UN JOUR

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO
    JUSTICE POUR DABO BOUKARY

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS . AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA LE BOBOLAIS

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2017 à 10:52, par Jerkilo
    En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    Souhait que le procès arrive afin qu’on en finisse avec cette agitation autour de la culpabilité ou la non culpabilité ou la liberté provisoire du général qui doit maintenir sa dignité où qu’il soit, en prison ou en liberté (provisoire). Ne transformez pas le Général Bassolé en général félon qui a peur de la justice. J’ai l’impression qu’on fait tout pour retarder le procès du coup d’Etat manqué.
    Ce que je sais en tant que profane, c’est qu’un avis d’une commission ou d’un comité technique n’est pas une décision, donc n’a pas un caractère injonctif ou impératif. Même les résolutions de l’ONU sont bafouées par certains Etats, cela ne les empêche pas de compter sur la scène internationale. Le peuple a soif de justice et attend que la vérité soit révélé.

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2017 à 13:26, par Merdass
    En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    M AA, vous dites que : sans compter que Djibril Bassolé n’a jamais utilisé une arme contre un burkinabè. Il faut vous connaître vous-même si non ne jurez pas de connaitre autrui. Mais, il a utilisé une arme poison contre Adjudant SIMDE qu’il a donné l’instruction par la complicité de François COMPAORE de faire le faut PV sur David OUEDRAOGO. SIMDE n’a pas fait çà de lui-même.Tout le monde sait que dans l’armée l’ordre de la hiérarchie doit être exécuté sans hésitation ni murmure. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2017 à 13:53, par Ka
    En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    A mon ami et promo Kôrô Yamyélé et à notre ami Achille de Tapsoba : Nous sommes des internautes de bonne foi avant l’insurrection et après, à apporter nos critiques fondées contre l’injustice et l’impunité et qui vont aux opprimés, surtout à notre peuple meurtri par des crimes gratuits. Pour D. Kayouré et Ka pour les intimes, exister véritablement comme être humain, c’est vivre pour son idéal et se dévouer à cet idéal. Voilà ce que nous apprennent la vie et la mort.

    Et depuis que je suis sur le forum des réseaux sociaux d’information, je ne jamais dévier de mon idéal de lutter contre l’injustice, et être aux côtés des opprimés. Dans mes critiques fondées sur des argumentations solides de mon vécu, j’ai toujours été neutre en tirant sur la majorité comme l’opposition de notre pays. ‘’’’Personne, je dis personne, ne peut me dévier de mon idéal de dire la vérité qui fait mal mais ne tue pas.
    Je remercie a mon ami Achille de Tapsoba pour sa loyauté et sa compréhension de lutter contre l’impunité et l’injustice. Quand à mon ami et promo Kôrô yamyélé qui me donne souvent des conseils, il est grand et n’a pas besoin de mes conseils, mais je lui dis de garder son idéal d’être neutre dans les débats pour nous apporter ses critiques fondées que de se ranger du côté de la balance qui risque de basculer.

    Quand à cette analyse de Paul Kéré, je persiste et signe, que cette analyse de donneur des leçons a nos dirigeants et a l’état Burkinabé ne devait pas venir d’un Burkinabé, s’il était pétri d’humanisme et du respect de l’état de droit de son pays. Comme l’a dit notre ami SOME, le Burkina ne doit pas se prostituer devant les experts des N.U pour des miettes en oubliant notre justice qui se dit indépendante. Et tant que Paul Kéré et autres pro-Djibril Bassolé n’auront pas compris qu’ils doivent faire profil bas pour que la justice Burkinabé fait son travail, et que toutes leurs gesticulations sont parfaitement contre-productives, Djibril Bassolé sera toujours dans un étau très serré.

    Djibril Bassolé sait parfaitement pourquoi le sort s’acharne sur lui et pas quelqu’un d’autre : Car le mal ou le bien revient toujours à l’origine. ‘’’Ne soyez pas étonné si une personne riche devient pauvre du jour au lendemain : Ou si certaines personnes perdent la vie dans des conditions pitoyables ou dramatiques. Comme il est mentionné dans la Bible, on récolte ce que l’on seme. Et si Djibril était un vrai musulman et croyant en Dieu, il dira aux experts des N.U de laisser la justice Burkinabé faire son travail.

    Internautes de bonne foi, et aussi peuple Burkinabé, ayons le courage de dire la vérité. Mais n’ayons pas la mémoire courte, car ce même Djibril et ses acolytes affirmaient qu’ils rendront notre pays bien aimé ingouvernable, et nous devons attendre les conséquences avec l’ONU qui s’en mêle a causes des vendus.

    Le chantage des experts des N.U avec des articles bidons de leur loi, et bien connu du monde entier comme en première année de droit, cela s’appelle parallélisme des formes a piétiner les plus faibles. Ce que nos actuels gouvernants n’ignorent certainement pas. Effectivement les N.U pensent toujours qu’ils sont les seuls à détenir la vérité, donc seuls à comprendre quelles sont les priorités réelles de toutes les nations du monde, et mêmes plus que leurs peuples. Pour cela, naturellement, pour eux, les autres ne sont jamais suffisamment représentatifs que leurs lois de la jungle.

    Des avocats comme Paul Kéré aideront les experts des N.U a sauver le soldat Djibril Bassolé de la justice, mais pas la haine du peuple Burkinabé, et son avenir dans son pays sera incertain, car, le vernis du mensonge finira par tomber un jour et tous ceux qui le défendent découvriront la face hideuse de ce criminel en puissance comme ses mentors François et Blaise Compaoré.

    Si Paul Kéré se permette de donner des leçons et des avertissements à nos décideurs du jour, c’est que le jeu politique du Burkina de 2017 se résume en haine et Vengeance de deux camps mortellement opposés. La seule possibilité de sauver notre pays est de quitter ce face-à-face mortel des deux protagonistes de l’insurrection, par la voie démocratique, et barrer la route a des manipulateurs avec des analyses de division pour détruire l’alternance politique voulu par le peuple.

    Actuellement dans le Burkina de Roch Kaboré, les manipulateurs font la loi : On se guette, on se piège, on se ment à gogo... Et chacun y va de sa tromperie... Et chacun y va de ses mensonges sur tout, sur rien, sur l’endroit où il se trouve, sur ce qu’il fait de sa journée... Et chacun cherche à exploiter l’autre... etc. etc."
    Et ce que nous pouvons retenir en lisant une analyse comme celle-là, c’est qu’il y a des gens irresponsables qui souhaitent ou préparent une nouvelle insurrection sanglante au Burkina. Mais Ces gens doivent comprendre que les enjeux sont devenus tels que ceux qui ont lourdement investi pour qu’il ait une alternance politique saine avec la jeunesse ne se laisseront pas faire.

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2017 à 14:48, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    Hum... Je n’ai pas les compétences juridiques pour apprécier la pertinence du maintien en résidence surveillée de Djibril Bassolet, ni d’ailleurs de l’avis de la cour de l’ONU (laquelle d’ailleurs ?). Mais de toutes les affirmations de Me Kéré, on ne peut s’empêcher d’être mal à l’aise devant un certains nombre de choses qu’on perçoit "entre les lignes" et qui donc nuisent sérieusement à l’objectivité :

    1°) La référence à la "démission prématurée regrettable" de Blaise Compaoré (BC) semble indiquer que Me Kéré a été ou est toujours un "Blaisiste" convaincu, et l’idée que BC aurait pu revenir au pouvoir après un intermède de cinq ans indique aussi qu’il ne semble pas très porté sur l’alternance au pouvoir. C’est son droit mais cela ne peut que nuire à son souhait de convaincre le plus grand nombre de son objectivité dans l’affaire Bassolet. Le fait de défendre le général si ardemment article après article, et en passant d’encenser BC, alors même qu’il semble insensible à d’autres causes juridiques, peut faire penser que ses arguments sont plus ceux du partisan que ceux du juriste.

    2°) Marius Ibriga et Augustin Loada sont des spécialistes du droit constitutionnel et non du droit international. De plus, depuis qu’ils ont occupé des postes de responsabilités, ils ont effectivement observé une certaine réserve dans leurs interventions publiques sur les sujets nationaux et internationaux. On voit difficilement en quoi l’attaque gratuite dirigée vers ses deux collègues juristes, accusés en somme de "silence coupable" participe à l’argumentaire de Me Kéré pour la libération de Djibril Bassolet ? En quoi sont-ils obligés de s’exprimer sur tel ou tel sujet ?

    3°) La "perte de crédibilité internationale" que nous sommes sensés redouter, comme beaucoup de mes prédécesseurs l’ont relevé, est plutôt théorique. Plusieurs pays en Afrique et dans le monde ignorent royalement des décisions "internationales" sans s’en porter plus mal. Certains même ignorent des accords après les avoir eux-même signé ou font des lois opposées aux décisions de l’ONU. Mieux, certains des dirigeant de ces pays occupent des places de premier ordre dans l’ordre continental ou mondial actuel. Blaise Compaoré lui même a continué de briller à l’international alors qu’il ignorait certains dictats venus d’ailleurs. A titre d’ensemble, nous refusons depuis des années d’exécuter le mandat d’arrêt contre Omar El Béchir et nous ne sommes pas morts.

    4°) Quand on regarde le forum, on est surpris de la réactivité et du nombre de défenseurs de l’article et de son auteur, de plus avec agressivité, les injures et le dénigrement se substituant à la courtoisie et aux argument contradictoires. On attaque la personne au lieu de contrer ses écrits. Comme si un "commando" d’activistes du net était à la manœuvre, ou comme si un ou deux individus changeaient de pseudo pour intervenir. Un avis ou une idée, par définition personnelle, a-t-elle besoin d’être autant défendue, ou les autres internautes sont-ils interdits d’avoir un avis contraire, sous prétexte de ne pas être assez connaisseurs du droit (à voir, on ne sait qui est qui), sinon ce sont les insultes assurées ? Ainsi, Kôrô Yamyelé peut-il mettre en garde contre la "vengeance terrible" si on contredit untel. Mais on est où là, ou la pensée unique d’un individu unique, fut-il professionnel d’un domaine, doit s’imposer à tous sans un mot ??? Même Dieu (BSSSN) trouve des gens pour le contredire et s’opposer à lui !

    5°) Pour finir, mon avis (et je le partage) est qu’on libère Djibril Bassolet jusqu’à son procès, quitte à prendre des mesures conservatoires. Si les arguments pour son maintient en détention sont le risque de fuite et/ou d’actions contre les institutions, notre justice et nos FDS ne sont-elles pas capables de s’y opposer étant prévenues ? A moins de reconnaitre que c’est sont influence politique qui est redoutée et partant que c’est un prisonnier politique ? Par contre vouloir qu’on oublie carrément la procédure est impensable vu la gravité des accusations.

    Si Djibril Bassolet est reconnu innocent, il pourra alors se "tester" aux prochaines élections, et situer tout le monde, y compris lui même, sur ses prétentions. Ablassé Ouédraogo, J.B. Natama ou Lionel Zinsou pourraient lui expliquer que les relations internationales et les moyens financiers (et les intellectuels Zorros de la plume !) ne suffisent pas pour accéder à la magistrature suprême d’un pays...
    Cordialement...

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2017 à 15:10, par Grand Kôrô.
    En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    Bonjour à tous !!!!! Parmi tous les internautes de tous les sites de tous les journaux en ligne, le Kôrô Yamyélé est celui qui détient la palme de " Commandeur Suprême de l’Ordre National et International " "avec agrafe "Internaute "vérité" et objectivité".
    Je vous invite à vous associer à moi pour le féliciter pour cette objectivité, cette vérité quel que soit le sujet, quel que soit le régime et quel que soit le temps et l’espace. Voilà une personne digne de confiance (même s’il demeure dans l’anonymat) dont les autorités politiques devraient utiliser les compétences pour la bonne gouvernance simplement tellement sa boussole est droite. Il incarne l’humilité même et le fait que l’on peut être dans l’anonymat et être objectif et véridique. S’il faut critiquer, il le fait, s’il faut complimenter, il le fait également. C’est une qualité que peu de personnes ont...il suffit de lire certains internautes tarés et aigris certainement.
    Malheureusement, au Burkina Faso en particulier, et en Afrique en général, c’est la culture de la médiocrité qui prévaut sur la culture de l’excellence. Merci, cher Kôrô Yamyélé de continuer à nous édifier et à nous guider dans vos réflexions sur les sujets d’intérêt national et international. Félicitations pour cette nouvelle distinction honorifique qui dépasse toutes les farces de décorations de la république bananière des amis et connaissances.

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2017 à 15:18, par Kayouré.
    En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    M. Ka, votre discours est, une fois de plus, sans tête, ni queue et surtout c’est la confusion sur tout... bref à ne rien comprendre de charabia.

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2017 à 15:19, par Lavieille
    En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    On ne mange pas aux nations unies. En attendant, c’est les burkinabè que les djiadistes tuent et les nations n’arrivent pas à sauver nos parents du sahel et du nord. Ils n’ont qu’à venir parler aux djiadistes de nous laisser tranquille que c’est eux nations unies qui commandent BF. Les nations unies n’ont qu’à défendre toute une nation au lieu de défendre une seule personne qui subi de ses actes.

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2017 à 19:17, par Ka
    En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    Mon ami et promo Kôrô yamyélé, nos différences sur les débats du forum de Lefaso.net ont toujours été très enrichissantes pour les internautes de bonne foi. Dire que je suis en mèche avec un parti politique surtout le MPP, ça m’étonne de toi.
    J’ai toujours dis ce que je pense. Je ne sais pas pourquoi ton revirement en étant très attendrissant à l’égard de ceux qui veulent diviser et mettre le feu au pays ! Tu me connais, et depuis étudiant, j’ai toujours dis ‘’’que soutenir un parti politique, ce n’est pas soutenir un individu ou se focalisé sur un intérêt personnelle, mais soutenir ses actions qui vont pour le développement du pays et au peuple. Je ne soutiens aucun parti politique, ni reçois quoi que ça soit d’un parti politique au Burkina surtout pas au MPP.

    Mon ami Kôrô Yamyélé, pour ta crédibilité auprès de tes lecteurs assoiffés de tes critiques fondées, reste comme tu étais depuis plus de 13 ans sur la toile. Surtout ne jouons pas la comédie face a une jeunesse assoiffée de nos vécus pour faire avancer l’avenir de notre pays. Ne te colle pas à des aveugles pleines de dogmatisme et de de fanatisme, et qui soutiennent des experts des N.U qui insultent notre pays, au lieu de le soutenir avec fierté.
    Quand l’incapacité frappe à la porte de ceux qui ont perdu le pouvoir, il jette l’anathème sur leur entourage. Mais le peuple n’est plus le mouton d’hier : Et comme l’homme de Dieu et de la paix ‘’’Martin Luther King nous dit, "L’obscurité ne peut pas chasser l’obscurité, seule la lumière le peut. La haine ne peut pas chasser la haine, seul l’amour le peut".

    Ceux qui ne veulent pas soutenir l’état Burkinabé face à des experts des N.U donneurs de leçons, sont ceux qui ont pris la fâcheuse habitude depuis 27 ans de violer le droit et les valeurs fondamentales de notre société. Cette situation a conduit à la banalisation du mal, à la déresponsabilisation, à la criminalité politique, à l’impunité et la corruption à ciel ouvert. Mais quand je lis nos internautes jeunes sur la toile, je remarque leur intelligence infaillible dont les ruses ni la comédie de certains internautes qui retournent leurs vestes ne peuvent les trompé. Ka ne soutien aucun parti politique, ni reçois quoi que ça soit de qui que ça soit, mais soutiens les bonnes actions d’un pouvoir que veut faire avancer le pays que nous aimons

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2017 à 19:19, par Lepatriote
    En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    Si j’étais Bassolé j’allais, pour ma dignité même si je crains pas Dieu qui me vois dans tous mes actes, accepter affronter la justice comme Gilbert Diendéré. Sinon, c’est triste le spectacle qu’on nous offre depuis là : Bassolé envoie son avocat demander à Macron d’intervenir (vraiment les adeptes de la Françafrique !), et pendant ce temps aussi un autre groupe d’avocats et de de supporters vilipendent le Burkina Faso par tous moyens. Hmn, les gens n’ont pas honte.

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2017 à 20:01, par Le juste
    En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    Un avis ou un appel des experts d’un groupe de travail des Nations Unies est strictement celui desdits experts et n’est pas a confondre avec un avis ou un appel et surtout pas avec une decision des Nations Unies.
    Il faut en tenir compte dans nos interventions a propos du cas de Djibril Bassole.

    Répondre à ce message

  • Le 14 décembre 2017 à 00:40, par Tramazol
    En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    Il faut faire la différence entre l’ONU et le groupe de travail des experts de l’ONU. Le second est juste une association mais ne peut pas mettre la pression sur un pays au nom de l’ONU. Pour que l’ONU intervienne dans la justice d’un pays, il faut qu’il y ait violation grave de droits de l’homme. Cependant dans le cas de Bassolé son dossier est en cours donc laissons la justice faire son travail. J’ai pas perdu mon temps pour lire Me KERE car je sais qu’il n’a rien à apporter dans l’union des burkinabé

    Répondre à ce message

  • Le 14 décembre 2017 à 10:57, par Ka
    En réponse à : Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

    Mon ami et promo Kôrô yamyélé, nos différences sur les débats du forum de Lefaso.net ont toujours été très enrichissantes pour les internautes de bonne foi. Dire que je suis en mèche avec un parti politique surtout le MPP, ça m’étonne de toi.
    J’ai toujours dis ce que je pense. Je ne sais pas pourquoi ton revirement en étant très attendrissant à l’égard de ceux qui veulent diviser et mettre le feu au pays ! Tu me connais, et depuis étudiant, j’ai toujours dis ‘’’que soutenir un parti politique, ce n’est pas soutenir un individu ou se focalisé sur un intérêt personnelle, mais soutenir ses actions qui vont pour le développement du pays et au peuple. Je ne soutiens aucun parti politique, ni reçois quoi que ça soit d’un parti politique au Burkina surtout pas au MPP.
    Mon ami Kôrô Yamyélé, pour ta crédibilité auprès de tes lecteurs assoiffés de tes critiques fondées, reste comme tu étais depuis plus de 13 ans sur la toile. Surtout ne jouons pas la comédie face a une jeunesse assoiffée de nos vécus pour faire avancer l’avenir de notre pays. Ne te colle pas à des aveugles pleines de dogmatisme et de de fanatisme, et qui soutiennent des experts des N.U qui insultent notre pays, au lieu de le soutenir avec fierté.
    Quand l’incapacité frappe à la porte de ceux qui ont perdu le pouvoir, il jette l’anathème sur leur entourage. Mais le peuple n’est plus le mouton d’hier : Et comme l’homme de Dieu et de la paix ‘’’Martin Luther King nous dit, "L’obscurité ne peut pas chasser l’obscurité, seule la lumière le peut. La haine ne peut pas chasser la haine, seul l’amour le peut".
    Ceux qui ne veulent pas soutenir l’état Burkinabé face à des experts des N.U donneurs de leçons, sont ceux qui ont pris la fâcheuse habitude depuis 27 ans de violer le droit et les valeurs fondamentales de notre société. Cette situation a conduit à la banalisation du mal, à la déresponsabilisation, à la criminalité politique, à l’impunité et la corruption à ciel ouvert. Mais quand je lis nos internautes jeunes sur la toile, je remarque leur intelligence infaillible dont les ruses ni la comédie de certains internautes qui retournent leurs vestes ne peuvent les trompé. Ka ne soutien aucun parti politique, ni reçois quoi que ça soit de qui que ça soit, mais soutiens les bonnes actions d’un pouvoir que veut faire avancer le pays que nous aimons

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés