2è anniversaire de l’élection de Roch Kaboré : Un ensemble d’adversités sape les efforts consentis par le gouvernement selon la majorité présidentielle

vendredi 1er décembre 2017 à 06h13min

29 Novembre 2015 – 29 Novembre 2017, il y a de cela deux ans, notre cher pays a amorcé un tournant historique décisif pour l’instauration d’une démocratie véritable et la construction d’un progrès économique et social partagé dans la paix et la cohésion nationale.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
2è anniversaire de l’élection de Roch Kaboré : Un ensemble d’adversités sape les efforts consentis par le gouvernement selon la majorité présidentielle

C’est en effet à cette date du 29 novembre 2015, que notre peuple a souverainement porté à la tête du Burkina Faso, notre illustre camarade, le Président Roch Marc Christian KABORE, tout en conférant à son parti, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) et à ses alliés, une majorité solide et cohérente à l’Assemblée nationale.

Mais deux ans après l’accession au pouvoir de notre coalition, nous faisons face à une insécurité partagée par toute la bande sahélo saharienne avec des terroristes qui en plus des attaques à nos frontières, ont frappé par deux fois le cœur de Ouagadougou. A cela s’ajoute une fronde sociale jamais égalée qui s’accentue de jour en jour.
L’ensemble de ces adversités voile, sinon sape les efforts consentis par le gouvernement au travers du Programme National de Développement Economique et Social (PNDES) en tant qu’outil de mise en œuvre du programme présidentiel.

Ainsi, pour marquer l’événement de ce deuxième anniversaire de la victoire mémorable du peuple, les partis alliés de la majorité présidentielle voudraient saisir l’opportunité, en concertation avec le gouvernement, de faire un bilan de la mise en œuvre du programme présidentiel et envisager les actions à mener pour une large appropriation et une plus grande implication des populations pour sa réussite.

C’est pourquoi, la célébration du deuxième anniversaire de l’accession au pouvoir sera menée en deux phases :

- La première phase consistera en l’organisation d’une conférence avec pour auditoire les membres des bureaux exécutifs des partis de la majorité présidentielle.
Le chef du gouvernement en sera le conférencier. Cette conférence qui se tiendra le jeudi 30 novembre 2017 à partir de 18h au siège de campagne du MPP, permettra d’outiller les membres des structures dirigeantes de l’APMP sur les réalisations et les perspectives du PNDES.

- La seconde phase est la tenue de rencontres régionales conduites par les membres de l’APMP et appuyées par des députés des régions concernées. Ces rencontres permettront à l’APMP de porter à la connaissance des populations les actions déjà menées par le gouvernement et les perspectives qu’offre le PNDES à l’horizon 2020. Ces rencontres serviront également à remobiliser les populations pour un succès éclatant du mandat de son Excellence Roch Marc Christian KABORE.

L’APMP invite l’ensemble de ses militants et sympathisants, mais surtout toutes les populations des différentes contrées, à participer massivement à ces rencontres d’échanges en vue d’une meilleure appropriation du PNDES pour une large adhésion à la mise en œuvre du programme du Président du Faso en vue de « bâtir avec le peuple, un Burkina Faso de démocratie, de progrès économique et social, de liberté et de justice ».

Vive le Burkina Faso,
Que Dieu bénisse le Burkina Faso !
Ouagadougou le 29 novembre 2017
Pour les partis de l’APMP,
Le Sécretaire Chargé à la communication
Aboubakar GANSORE

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er décembre à 07:49, par LA SOLUTION
    En réponse à : 2è anniversaire de l’élection de Roch Kaboré : Un ensemble d’adversités sape les efforts consentis par le gouvernement selon l’APMP

    Il faut reconnaître que le président se bat. L’insécurité et surtout LA FRONDE SOCIALE sont des obstacles sur le chemin. Je propose qu’en 2018 le gouvernement prenne des mesures d’apaisement comme un 13ème salaire pour tous les fonctionnaires. La suppression des avantages superflus : le fait de dire que l’on ne peut pas revenir sur des acquis n’est pas vrai. Est-ce que la vie dont dispose l’homme est un acquis ? Tout homme doit rendre la vie que Dieu lui a donnée. Ce n’est pas un un gain social qui peut demeurer immuable. Bref, le gouvernement doit prendre des actes courageux qui tendent vers une répartition équitable du revenu national et une répression véritable de la corruption. Ainsi fait, le peuple va applaudir le président, son gouvernement et ses alliés.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre à 09:20, par retroviseur
    En réponse à : 2è anniversaire de l’élection de Roch Kaboré : Un ensemble d’adversités sape les efforts consentis par le gouvernement selon l’APMP

    « La seconde phase est la tenue de rencontres régionales conduites par les membres de l’APMP et appuyées par des députés des régions concernées. Ces rencontres permettront à l’APMP de porter à la connaissance des populations les actions déjà menées par le gouvernement et les perspectives qu’offre le PNDES à l’horizon 2020 ». C’est bien mais rappelez-vous que le régime compaore à ses dernières heures a fait la même chose. Les CDPistes à l’époque ont envoyé des gens auprès des populations dans les provinces pour dire ce que le gouvernement d’alors a fait pour les gens : baisse (insignifiant c’est moi qui le souligne) des prix des produits de premières nécessités, perspectives d’un avenir meilleur pour les populations, etc... Mais ça n’a pas empêché les gens de sortir les 30 et 31 octobre 2014. La suite tout le monde le sait. Il vous faut couper l’herbe sous les pieds de vos adversaires en s’occupant des frondes sociales. Vous ne pouvez pas tout satisfaire mais faites ce que vous pouvez et que cela soit remarquable et convaincant.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre à 13:32, par tenga
    En réponse à : 2è anniversaire de l’élection de Roch Kaboré : Un ensemble d’adversités sape les efforts consentis par le gouvernement selon l’APMP

    mangez et taisez vous une bande d’incapables blaise viens nous sauver

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre à 14:03, par sid
    En réponse à : 2è anniversaire de l’élection de Roch Kaboré : Un ensemble d’adversités sape les efforts consentis par le gouvernement selon l’APMP

    Vs commencez à ressembler dangereusemt au cdp d’avant,mettez vs au travail il y’a bcp de corruption et d’enrichissemt illicite,approchez le bas peuple vs verrez cmt il trime,aucune parole ne pourra remplir les ventres ni regler les problèmes serieux,bn courage à ceux qui st de bonnes foi...

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre à 17:25, par ggongoni
    En réponse à : 2è anniversaire de l’élection de Roch Kaboré : Un ensemble d’adversités sape les efforts consentis par le gouvernement selon l’APMP

    Exactement comme le faisait Blaise COMPAORE et son CDP .En lieu et place d’une analyse lucide de la situation nationale pour apporter des solutions appropriées, on rend les adversaires politiques responsables de toutes les difficultés que le pouvoir rencontre dans la gestion du pays. Comme si on était pas en démocratie normale où l’opposition est dans son rôle de contempteur du pouvoir en place . C’est comme ça, on ferme les yeux de nos présidents sur les réalités de leur pays ,sur le niveau réel de la mauvaise gouvernance et de la dégradation du climat social . Et dire que c’est Maitre SANKARA qui est le griot de service ,tout ça pour un poste de Vice président de l’Assemblée nationale . RMCK n’est vraiment pas aidé .

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre à 18:23, par Substance Grise
    En réponse à : 2è anniversaire de l’élection de Roch Kaboré : Un ensemble d’adversités sape les efforts consentis par le gouvernement selon l’APMP

    En tout cas Maitre Sankara est dans une mauvaise posture.
    Mieux vaut dire á Rock qu’il est entouré de faux types qui vont lui mentir jusqu’á la dernière munite pour protéger leurs interêts égoistes comme ils l’ont fait á Blaise Compaoré.
    Blaise au moins connaissait très bien l’ hypocrisie de tous ceux qui l’entouraient . Malheureusement la France l’avait dejas mis dans le petrein.C’est pour ça c’est toujours mieux de rester egale á sois même pour l’histoire.
    Alors le plus sage serait de reconnaitre nos erreurs du passé tous compris et constuire le Burkina sans l’ingerance de la France pour éviter que les mêmes causes ne produisent les mêmes effets toujours. Ayons ce courrage pour les générations futures.
    C’est pas changer de parti politique qui est important mais plutôt changer de mentalité ; de manière de vivre ;de comportement.
    Président Rock Kaboré 90% de ceux qui sont dans le MPP ont toujours la même mentalité qu’ils avaient dans le CDP:hypocrites ;egoistes ;criminels ;sorciers ;.....
    Ils s’en servent comme parapluie pour ne pas rendre compte au peuple ou reconnaitre leurs crimes ;erreurs du passé.
    Mr Rock ;levez vous et prenez le baton si vous ne voulez pas etre victime de ces faux types qui vous entourent comme au temps de Blaise.
    Le vraix peuple qui est surtout dans les campagnes a besoin d’une autre forme de gouvernance ; en temoigne cette jeunesse +60% qui ne peut plus etre patiente et á juste raison.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre à 21:04, par Le convaincu
    En réponse à : 2è anniversaire de l’élection de Roch Kaboré : Un ensemble d’adversités sape les efforts consentis par le gouvernement selon la majorité présidentielle

    Pourquoi tous ces problèmes ?.
    Le régime actuel a fondé ses assis sur le populisme, et cette doctrine il l’a bien conçu avec leur maitre Salif Diallo qui heureusement pour lui est parti très top. Le reste de l’équipe qui est en manque d’idées puisqu’il n’est pas l’architecte de cette mascarade politique, a aujourd’hui des difficultés pour conjuguer ; le réel de la démagogie ; le peuple insurgé après l’euphorie du 30 et 31 octobre, pensait que les dirigeants actuels avaient bien compris leur problèmes, malheureusement ce n’est pas le cas et même si c’était le cas il n’ont pas les moyens pour y faire face et personne aujourd’hui ne va s’aventurer à leur venir en aide . Cela veut dire que ces insurgés sont près aujourd’hui à mener leur combat jusqu’au bout.
    2018 sera une année très très compliquée pour le pays. Le système populiste ne donne pas de solutions durables, demandez à Laurent KOUDOU GBABO. Quand on regarde le ministre de la sécurité, c’est vraiment dommage, incapable dans tous les sens, SI CE N’EST SEMER LA MERDE PARTOUT, ou le président lui-même entouré de conseillés qui regarde que dans son assiette et incapable de réfléchir, des intellectuels constipés comme ministres on va où ?.
    Libérer les prisonniers politiques, faire rentrer les exilés politiques sera une trouvaille peut être, mais c’est aussi une capitulation pour Rock et son mpp, c’est à ce moment que les insurgés vont terminer leur BOULOT.
    Le sort du pays est bien scellé, wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre à 21:46, par Jean Gabriel Yaméogo
    En réponse à : 2è anniversaire de l’élection de Roch Kaboré : Un ensemble d’adversités sape les efforts consentis par le gouvernement selon la majorité présidentielle

    Bonjour à tous,

    Donc, je résume selon la déclaration supra, notre développement est bloqué par :
    - le terrorisme et,
    - la fronde sociale

    Donc, si ces deux facteurs étaient levés, le Faso connaîtrait une croissance à deux chiffres grâce au PNDS selon ces messieurs de la Majorité présidentielle.

    Vous auriez pu étayer vos assertions en donnant des chiffres pour informer le peuple du coût de l’effort de guerre que nous imposent les terroristes d’une part, et de celui occasionné par la fronde sociale. Ensuite, comme vous savez si bien le faire, faire les projections des taux de croissance de l’économie qu’on aurait eus sans ces paramètres.

    Mais affirmer péremptoirement que ce sont ces deux facteurs seuls qui annihilent les fruits du PNDS me semble trop simpliste.

    Personne ne nie que ces facteurs constituent un frein au développement du pays et qu’il faut y trouver des solutions idoines.

    Seulement, quand on a du mal à agir sur les facteurs exogènes, on nous a appris à l’université qu’il faut agir sur les facteurs endogènes. Or, me semble-t-il vous feignez d’ignorer ces facteurs dans votre discours biaisé à dessein pour tromper le peuple. Passons en revue quelques uns d’entre eux :
    - la corruption à ciel ouvert ;
    - le déni de justice orchestré par les apparatchiks du régime avec leurs affidés au sein de l’appareil judiciaire qui a entraîné la défiance du peuple ; d’où la création des kolgwéogos quand les gens ne se rendent pas justice eux-mêmes. Par ailleurs, l’état de non droit fait fuir les investisseurs qui ne veulent pas mettre leurs billes dans des conditions de flou juridique artistique ;
    - le problème crucial du foncier qui est une bombe à retardement ;
    - les marchés gré à gré, tous azimuts, qui alimentent la corruption ;
    - le non respect de la parole du gouvernement qui alimente la fronde sociale
    - le train de vie toujours très élevé de nos dirigeants relativement à notre PNB ;
    - les élections truquées ou manipulées avec leurs corollaires de contestations larvées jusque même au sein du MPP et de ses partis satellites, ayant entraîné, çà et là, des confrontations mortelles entre militants de ce parti et/ou avec ceux des partis alliés pour la mangeaille ;
    - l’abandon des secteurs de la santé qui a culminé avec la grave crise orchestrée de la CAMEG pour récompenser des camarades de parti. De plus, la mesure populiste de gratuité des soins pour les enfants de 0 5 ans et les femmes enceintes s’est révélée être l’arnaque du siècle au Burkina Faso pour ne pas dire une escroquerie politique ;
    - l’abandon de l’éducation avec comme conséquences des grèves alternatives entre les élèves, étudiants d’une part et les maîtres, professeurs d’autre part ;
    - l’abandon du monde paysan avec la braderie de l’unique banque (CNCA) alors dédiée aux agriculteurs ;
    - l’abandon des petits commerçants, des artisans, des artistes etc.

    Bref, il me semble que si nos dirigeants se décidaient à prendre le taureau par les cornes en commençant par ces facteurs endogènes sur lesquels ils ont prise l’on pourrait alors avoir une bonne croissance de l’économie nonobstant les facteurs exogènes exhibés à tout bout de champ par nos princes du moment pour justifier leur incurie et leur incompétence.

    La grande tournée de djanjobas en vue est simplement une pré-campagne déguisée qui ne dit pas son nom et sera une fois de plus, l’occasion de dilapider les maigres ressources de l’Etat qui auraient pu être plus judicieusement, notamment pour la satisfaction de certaines revendications des étudiants ou des fonctionnaires pour calmer justement le front social en ébullition. Au lieu de cela, les gens préfèrent se chatouiller pour rire. Ne vous étonnez pas si le réveil soit brutal et douloureux un de ces jours à venir.

    Comme a dit un de vos fameux étudiants à Macron, je cite : "allons seulement"

    Un homme averti en vaut deux. Mais un politicien averti en vaut quatre. demandez seulement à l’enfant terrible de Ziniaré ce qu’il en pense. Et ne croyez pas que cela n’arrive qu’aux autres ! Quand l’âne veut te terrasser, tu ne vois point ses oreilles !

    A bon entendeur ou lecteur, salut !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés