Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

LEFASO.NET | Oumar L. OUEDRAOGO • lundi 27 novembre 2017 à 08h15min

L’actualité autour de l’arrivée au Burkina du président français, Emmanuel Macron, a conduit l’Alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP) à lancer, ce samedi, 25 novembre 2017 à Ouagadougou, un appel à l’ensemble des Burkinabè, surtout à la jeunesse, à réserver un accueil chaleureux à l’hôte français.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

« Elu le 7 mai 2017 comme président de la République française, monsieur Emmanuel Macron, pour sa première tournée africaine, a choisi notre pays, le Burkina Faso, pour commencer avec des idées forces à savoir s’adresser à la jeunesse d’une part et décliner d’autre part la nouvelle vision de la République en marche vis-à-vis de l’Afrique. Et le choix de l’Université Ouaga I professeur Joseph Ki-Zerbo et le site de Zagtouli sont bien illustratifs du type de rapport de coopération que voudrait insuffler les nouvelles autorités politiques françaises à ce que l’Elysée appelle replacer la relation France-Afrique dans le cadre de son projet de refondation de l’Europe.

Seulement, voilà que depuis l’annonce officielle de l’arrivée de monsieur Emmanuel Macron, des associations et des syndicats tombent bas le masque politique pour crier haut leur sentiment anti-français. Confondant les lieux et les époques, nos populistes des temps modernes n’ont pas hésité à nous ramener aux débats que leurs maîtres à penser avaient mené contre la RDP et contre Thomas Sankara qu’ils ont à l’époque combattus de la même manière et avec la même violence », a campé Me Bénéwendé Stanislas Sankara, principal orateur à cette conférence de presse qui s’est tenue au siège du MPP (parti au pouvoir).

L’APMP perçoit en cette situation, la posture de « groupuscules » qui, en plus de vouloir usurper et confisquer l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, se coalisent pour remettre en cause les valeurs fondamentales de la démocratie burkinabè dont la dernière illustration est l’élection au 1er tour de Roch Marc Christian Kaboré avec plus de 53% des suffrages.

« Si les Français ont porté leur choix sur Emanuel Macron contre l’extrême droite et contre les insoumis et que les Burkinabè ont eu une préférence pour le programme ‘’Bâtir ensemble un Burkina Faso de démocratie, de progrès économique et social, de liberté et de justice’’, pourquoi ne pas respecter le choix de nos peuples ? », ont soutenu les conférenciers.

« De ce point de vue, comment ne pas élever une vive protestation et condamner tous ces agissements moyenâgeux qui discréditent notre pays et infantilisent notre peuple. C’est pourquoi, si l’APMP salue la vitalité de notre démocratie pluraliste et le dynamisme de la société civile, elle ne peut, par contre, tolérer un débat rétrograde, et démagogique qui n’a d’autre visée que de permettre la restauration de forces anti-progressistes ou d’extrémisme », peut-on lire dans la déclaration liminaire.

A en croire les conférenciers, le président Emmanuel Macron avait neuf ans, quand le président Thomas Sankara a été assassiné. « Pourquoi alors le condamner sans autre forme de procès alors même qu’il affirme que le choix du Burkina Faso est en soi un message parce que nous sommes un pays en transition avec une jeunesse politisée », a posé Me Sankara. Il estime que dans les rapports entre Etats, on ne peut pas dire à un président de ne pas venir au Burkina, discuter avec les plus hautes autorités, des questions liées au développement. « On a l’impression que l’on veut lui (Emmanuel Macron) faire porter le chapeau de l’impérialisme, du colonialisme, de l’esclavagisme et de tous les « ismes » qu’on connaît », a dit Bénéwendé Stanislas Sankara, appelant de juger le président français sur son discours plutôt que de le condamner avant de le voir l’épreuve. Pour les responsables de l’APMP, des prémices d’une volonté de changement sont déjà perceptibles dans les premières actions du régime Macron (l’exemple du procès relatif aux biens mal acquis).

L’APMP voit en l’arrivée du président français au Burkina, une opportunité politique pour « poser avec acuité et clairvoyance » les préoccupations aux autorités françaises et ce, dans le respect mutuel. Il s’agit entre autres des questions de développement, de l’extradition de François Compaoré, la levée du secret défense dans l’affaire Thomas Sankara, le financement du PNDES, le problème sécuritaire, le problème libyen.

Me Sankara souligne également que les relations entre le Burkina et la France ne datent pas d’aujourd’hui, et cette visite vise également à renforcer les liens de coopération et revisiter les actes de coopération. « Donc, nous gagnons, la France aussi, certainement, gagne », pense Me Sankara, par ailleurs président de l’UNIR/PS.
De ce point de vue, il estime que toute personne soucieuse des valeurs et de la tradition burkinabè se doit de ne pas adopter une attitude à même de saper cette visite. « L’hospitalité est africaine », dit Me Sankara. Il est soutenu sur ce point par le président du NTD, Vincent T. Dabilgou, pour qui, cette visite a toute sa portée. C’est pourquoi a-t-il lancé un appel à ceux qui sont hostiles à cette visite, à réviser leur position.

Réagissant à une question relative à la mesure de fermeture des établissements, les leaders de l’APMP saluent cette disposition « souveraine » du gouvernement, qui, de leur avis, a certainement des raisons valables pour le faire.

Pour l’APMP, ni la France ni Emmanuel Macron ne sont des ennemis du Burkina. « Le peuples français et burkinabè ont leur histoire et leur destin respectif que les gouvernants doivent aider à réaliser face à des systèmes que nous ne nous contentons pas seulement de dénoncer, mais que nous combattons avec véhémence », ont-ils déclaré avant de lancer un appel à la jeunesse à sortir massivement pour recevoir le président français « dans la pure tradition du pays des hommes intègres ».
Réserver un accueil chaleureux au président Macron ne sera pas une première au Burkina, le pays l’a toujours fait avec tous les Chefs d’Etat en visite au Burkina, confie Me Sankara, pour qui l’exception ici est née de la polémique suscitée par l’annonce de cette arrivée auprès de certains groupes.

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 26 novembre à 03:10, par Le banlieusard
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    Bien dit Maitre Sankara. On se marre du réveil soudain des anarchosyndicalistes et autres faux types de coalition qui tentent de récupérer l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 à travers des énergumènes de l’acabit d’un certain Tarnagda. C’est vraiment le comble et même pathétique. Des gens qui ont tourné le dos à la lutte de notre peuple lors de l’insurrection populaire au vu et au sus de tout, s’en réclamer à cors et à cris jusqu’à baptiser leur coalition du nom de cette insurrection. Quel sacrilège ! Monsieur Bassolma Bazié et compagnies, quittez dans ça. C’est mieux pour vous de positiver pour aider un tant soit peu notre peuple à sortir de son sous-développement endémique. Ce n’est vraiment pas être homme que de passer toute sa vie à critiquer les autres sans rien faire. Alors là c’est non !

    Répondre à ce message

    • Le 26 novembre à 23:05, par RV
      En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

      Sous SANKARA l’intègre et patriote et non le commerçant sans foi ni loi qui a vendu son âme aux assassins du père de la révolution africaine, le peuple burkinabé a accueilli Mitterand avec hospitalité sans manifestations hostiles. Parce que le peuple pouvait compter sur Thomas pour dire la vérité à Mitterrand. Ce qu’il a fait au prix de sa vie. Roch peut-il en faire autant !? Non car il a commencer à bâillonner son peuple. C’est donc normal que le peuple sans porte-parole s’exprime par lui-même.
      Mieux, c’est insulter Macron et la France que d’interdire des manifestations alors que c’est un droit constitutionnel.
      Macron sait déjà qu’il n’est pas le bienvenu pour tout le peuple ! Et c’est ça la démocratie.
      Cette visite va sonner le début d’une RDP au Faso !

      Répondre à ce message

    • Le 27 novembre à 07:29, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

      - Vraiment il y a trop d’idiots dans ce pays des céréales, et justement Le Banlieusard, tu en fais partie ! C’est cette hospitalité naïve et bête dont parle Me Sankara qui a fait que les pays d’Afrique noire sont jusqu’aujourd’hui en retard et ce sont des esprits brûmeux comme les tiens qui font que jusqu’à nos jours les arabes vendent les nègres comme des moutons au marché. J’ai pitié de vous, les couillons qu’on paye pour écrire des inutilités sur le net ! Tu ne gagneras jamais ta vie de cette manière !

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 05:51, par onestpasforcé
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    C’est précisement cette hospitalité naïve sans rétenue qui nous a value tour à tour l’esclavage, la colonisation, la spoliation de nos terres la paupérisation de nos population, le pillage de nos ressources naturelles, l’exode nos jeunes au péril de lers vies vers l’europe et finalement la place de bon dernier dans l’echequier mondiale. Mais comme disait Sékou Touré " L’humanité est une course de fond sans fin..."

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 05:57, par chifmole
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    Ca ne tient pas debout les arguments de maitre benwendé S. meme s’il faut l’accueillir pour le principe. Puisque maitre Sankara aura l’occasion de lui serrer la main, qu’il lui demande la suite a donner pour l’enquete parlementaire et la lever du secret en france sur la mort du president Sankara.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 06:21, par wenda ye la faanda
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    Depuis quand un enfant né dans la rue se dit sage maintenant. La liberté de manifester a toujours été en France contre des présidents en visite la-bas aussi. La pensée unique ne fait pas partie de la démocratie. Acceptez donc que les autres donnent une autre lecture de cette visite. Vous n’êtes pas les seuls intellectuels de ce pays. Reconnaissez que les autres ont également une capacité d’analyse aussi élevée que vous voire parfois plus élevée. Soyez des démocrates visionnaires

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 07:43, par Negblanc
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    Ha ha maître que les temps changent et vous aussi (si jamais...). Respecter Mr Macron oui c’est une règle d’or mais manifester contre les ingérences françaises en Afrique est un droit mais dans le respect. Principe que défend la France sur son sol. Pour le reste les burkinabé jugeront de votre situation actuelle. Bon courage maître.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 07:56, par Sapience
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    Me Sankara,

    C’est dommage de vous lire dans cette posture irrationnelle et incongrue. Je vous pose cette question. Peut-on dissocier le message de son adossement ? Vous dites de juger Macron sur la base de son discours, lequel celui de Ouaga ou ceux de sa campagne ? Il est clair que l’homme n’est pas du courant positif que vous imaginez. L’histoire vous le révèlera. Soyons Tranquilos alors.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 08:51, par aol
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    Vous les politiciens qui nous diriges vous renverse notre visage face a l’occident depuis quand la visite d’un président Africain ou même Américain en France a été une excuse pour fermer une maternelle n’en parlons même pas de tout le système scolaire de la capital Burkinabé. Les préoccupation ou problème pose par les syndicat et OSC sont les soucis qui grippe le développement de nos pays africains qui vous corrompus ignore optionnellement. Emmanuel Macron n’est un ennemi pour nous oui c’est vrai mais il est le président d’un pays d’un système qu’il est née trouve qui fait tout et fera toujours tout pour nous maintenir vers le bas de l’échelle sociale dans ces intérêt.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 08:57, par Timbila
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    Il faut eviter surtout dans vos déclarations le score du président. Celui qui etait la avant faisant quel score. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 09:46, par Damien
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    Bonjour,
    Macron à il deja été au MAROC depuis son élection ?
    si Oui la question que je me pose est la suivante : le MAROC est un pas Africain ou pas ??

    Lorsque vous écriviez ceci
    « Elu le 7 mai 2017 comme président de la République française, monsieur Emmanuel Macron, pour sa première tournée africaine, a choisi notre pays, le Burkina Faso, pour commencer avec des idées forces à savoir s’adresser à la jeunesse d’une part et décliner d’autre part la nouvelle vision de la République en marche vis-à-vis de l’Afrique."

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 10:24, par passakziri
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    Nom de Dieu ! N’avons pas plus urgent à régler que cette visite du président Francais au Faso ? Me Sankara, vous que je croyais un moment au dessus de la mêlée , vous ne finirez pas de me surprendre négativement. En quoi les opinions exprimées ont-elles de politique ? Qu’ont-elles À voir avec l’election de Rock Marc Christian Kaboré au premier tour avec 53% ? Vous auriez pu être plus clair en soulignant aussi votre propre score et votre classement lors de cette élection, ca aurait peut-être permis de souligner avec quelle légitimité vous parlez ici.
    N’est-ce pas ridicule de fermer les classes pour cette visite ? pour un pays ou on ne sait pas depuis plus d’une décenie quand commence et quand finit l’année universitaire, c’est pitoyant. Nous avons mieux à faire que de jouer aux sujets admirant leur maître au passage. Quand le Président Burkinabè va en France, fait-on aussi le même tam-tam ? A peine si un employé du ministère des affaires étrangères l’attend à l’aéroport.
    Quelqu’un a-t-il demander d’interdir à Macron de venir au Faso ? Même si c’était Donald Trump je pense que ce serait légitime et normal . Ca fait partie de la vie des Etats. Seulement, vous du Système actuel, vous mélangez tout, voyant partout des manoeuvres politiques. De quoi avez vous peur ?
    Enfin sur quoi vous basez vous pour affirmer plattement que l’hospitalité est africaine ? Connaissez vous toutes les cultures africaines ? Vous auriez dit que l’hospitalité est burkinabè, j’aurais compris. Mais de quelle hospitalité africaine parlez vous ? De l’hospitalité lybienne ou de l’hospitalité sud africaine ? Oui, l’hospitalité africaine que vous avancez vaut peut-être pour tous les visiteurs sauf pour les africains venant de l’afrique au sud du Sahara. Ou bien comprenez vous par brûler des migrants africains, ou les vendre au plus offrant comme une manifestation de son sens de l’hospitalité ?

    Passakziri

    Répondre à ce message

    • Le 27 novembre à 15:59, par madjer
      En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

      Super passakziri je n’ajoute plus rien maitre Sankara a déjà oublié d’où il vient. Il vient de signer la fin de sa carrière politique avec cette déclaration bidon. Ce monsieur ne sert plus rien à ce pays. Personne ne t’a empêché de manger avec le MPP, mais de là vilipender nos organisations syndicales, il comprendra que les honnêtes burkinabés ne dorment pas. S’il est garçon il peut inviter Bassolma Bazié sur le plateau de la télé et on verra. Bande d’égaré.

      Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 10:39, par Pensée burkinabè
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    On croirait que Macron a réussi à faire perdre de raison les Burkinabè avant même son arrivée. Que Me Sankara ait accepté de lire ce discours est la preuve supplémentaire de son manque de vision politique et idéologique. Sur le fond, les protestations des citoyens burkinabè et des associations suscitées ne signifient pas qu’on interdit à Macron de venir au Burkina. Seulement, c’est l’occasion pour lui dire ce que l’on pense de la politique française en Afrique. En quoi ça serait lui manqué du respect ? Quand le président chinois va à Paris, il y a tout un tas d’ONG qui dénoncent les soi-disant violations de droits de l’homme. Pourquoi ne pourrions-nous pas faire pareil ?

    Pourquoi ne laissez vous pas Macron venir défendre son message ? Vous vous transformez en porte-parole de Macron avant même qu’il arrive au Burkina. Recevoir Macron et être son porte valise sont deux choses différentes.

    « On a l’impression que l’on veut lui (Emmanuel Macron) faire porter le chapeau de l’impérialisme, du colonialisme, de l’esclavagisme et de tous les « ismes » qu’on connaît »

    Votre argumentation est lamentable parce que personne ne parlait de Macron jusqu’à ce qu’il soit devenu chef de l’État français. Ce n’est pas sa personne qui est critiquée mais sa fonction. Donc selon vous, à chaque élection française, il faut oublier que la France est impérialiste et naïvement donner carte blanche au nouveau président.

    Que Me Sankara affirme que "la France et le Burkina sont entrain de combattre le même système » me laisse court de mots. Je ne l’ai jamais condamné pour son alliance avec le MPP mais là-là, c’est décevant. Le problème est qu’au Burkina, on connaît peu le débats des idées, on ne connaît que les prises de position partisane. Quand on est dans un camp, on noie son cerveau pour défendre tout ce qu’ils font même quand ça contredit nos principes et dans le camp opposé on tire sur tout ce que l’autre fait même quand c’est sensé. Le pire est parfois moins la position tenue que les arguments utilisés pour la défendre. C’est dommage pour Me Sankara.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 10:47, par Bra
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    Bien dit mais cela dépend de quel étranger il s’agit.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 10:57, par papa
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    Je me rejouis de cette visite du president Macron,ca sera une bonne opportunite´ pour qu´íl nous donne des eclaircissements sur certains dossiers comme celui du president Thomas Sankara . Quand a la fermeture des etablissements, c,est vraiment indigne car en aucun cas des etablissements Francais ne seraient fermes´ pour cause de la visite d´un chef d´etat Africain encore moins du president Burkinabe. Ayons un peu de dignite´ .

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 11:41, par Alain
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    Me SANKARA est en train de signer progressivement sa mort politique. Regardez l’arrière plan des photos sur lesquelles il apparaît, rien que des affiches du MPP. Même si c’est au siège du MPP il n’aurait jamais dû accepter ces prises de vue. Je me demande quelquefois comment un homme politique de cette envergure peut-il manquer de cerveau.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 12:04, par Yamakazi
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    Mais franchement...il est au sérieux Me SANKARA Oubien je rêve ???

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 12:05, par MICWENDE
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    Bonjour
    en Afrique et surtout au Burkina on commence par dire bonjour
    (sinon les anciens vous bottent les fesses)
    Donc l’hospitalité Africaine ou pas prend le chemin de la politesse ,c’est a dire le mauvais .
    Mr Macron comme chaque président ne fait pas l’unanimité dans son propre pays ;si les Burkinabais pouvaient éviter de l’encenser sans le rabaisser ça serait bien .La vision des anciens présidents français acclamés lors de leurs voyages en Afrique ou autre ne faisaient plus vraiment rire les Français et leur faisaient penser qu’ils pouvaient éviter de rentrer.
    La visite d’un président étranger a t’elle une incidence sur le quotidien des gens au point
    de se disputer ? non
    bonne journée et envoyez nous en France un peu de chaleur

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 14:09, par Le pragmatique
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    C’est pathétique Monsieur Bénéwendé. J’en doutais mais je suis maintenant convaincu que ce monsieur est un opportuniste. Il n’a plus rien d’un sankariste au vrai sens. Il a ravalé son anti-impérialisme et son anti-néocolonialisme ! Vraiment pathétique pour quelqu’un qui se réclame héritier de Thomas Sankara.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 17:59, par arg
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    Maitre Sanakra est du MPP. Mais depuis quand ? prevenez les gars, prevenez.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 19:59, par madi
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    Ahurissant ! Me Bénéwendé Stanilas SANKARA vient de tuer une fois de plus SANKARA qui était un anti impérialiste, un anti coloniaste,et quel autre mot en "isme", vraiment ce monsieur est pathétique, je le croyais sincère dans la lutte qu’il menait auprès du collectif et dans le dossier SANKARA, dommage, mille fois dommage. Peut être c’est pour avoir voulu faire porter tous les mots en "isme" à Fançois MITTERAND que Thomas SANKARA est mort, Me B S SANKARA ne peut donc pas porter ce fardeau

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre à 06:49, par PAUL
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    Que les inconscients et incapables réclamant la fin du néocolonialisme et du pillage des ressources reviennent sur terre. Au lieu de vociférer inutilement, il vaudra mieux pour eux de se lever pour démontrer ces maux par le travail, de fabriquer tous les moyens technologiques et financiers nécessaires. Tout est lié, aucun peuple ne peut s’assumer dans ce monde moderne dans l’autarcie. Donc Réservons plutôt un accueille chaleureux a cette visite qui marque une certaines considération du Burkina. Ce n’est le moment de se faire plus petit car un homme digne sait choisir ce qu’il veut tout en gardant la sagesse et le respect de l’autre.

    Répondre à ce message

    • Le 27 novembre à 12:10, par NGONGA
      En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

      Tout à fait d’accord avec vous paul. s’émanciper de l’impérialisme et de tous ses corolaires commence par s’affranchir soit même de la dépendance sur tous les plans. Et ça, seul le travail peut nous le procurer. soyons factuels. Sommes-nous autosuffisants au plan alimentaire, dans le domaine de la santé, de la sécurité, de l’éducation ou encore de l’énergie ? avons nous des industries performantes, des infrastructures portuaires, du pétrole, un secteur commercial, agricole ou de tourisme prospère ? pouvons-nous enfin survivre sans l’aide extérieure et sans coopération sur tous les plans avec les pays développés ? Je ne pense pas. Au plan sécuritaire, quand le nord mali a été envahi par des djihadistes sans fois ni loi, les maliens n’ont - ils pas applaudis les français en libérateurs ? etc. etc. Ne soyons pas naïfs. Notre indépendance, nous devons la gagner progressivement, avec intelligence et non en bandant les muscles alors que nous manquons de tout. Nous devons travailler à développer notre pays dans la discipline, la démocratie et l’état de droit en nous inspirant des autres et en tirant le meilleur parti de nos ressources, mais pas en vivant en autarcie. Quand nous seront une nation FORTE, nous pourrons en ce moment bomber la poitrine et dicter nos lois. Autrement, c’est encore nous qui allons nous manger ici et appeler les puissances étrangères à notre secours. Tchuuur !

      Répondre à ce message

  • Le 27 novembre à 07:05, par tseydo
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    C’est vraiment foutu pour BENEWENDE. SANKARA et c’est triste pour les perroquets et mange-mil du MPP tapis dans l’ombre avec des tablettes offertes, racontés des bobards pour chouchouter ce Monsieur MACRON. Pourquoi l’africain reconnu autrefois digne et intègre peut se renier autant ? serait-ce à cause de l’argent, du pouvoir ou autre ? quel lien faîtes-vous entre le sankarisme et cette propagande pro-impérialisme Monsieur B.SANKARA ? Votre conscience vous jugera un jour après votre mandant.

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre à 07:34, par Bédjou
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    Vraiment déçu de nos politiciens burkinabé. Me Sankara a vendu son âme pour quelques avantages surtout qu’il a été ridiculisé lors des dernières élections qui lui ont indiqué sa place réelle sur l’échiquier politique. Aussi comprenant qu’il est bien fini alors il s’est enclin au jeu trouble de l’alliance pour glaner un poste honorable de vice président de l’AN. A présent qu’il s’est bien prostitué, il ne peut que lire de telle déclaration, sans conviction. C’est une honte. Les manifestations de protestation sont bien citoyennes tant qu’il n’ya pas de violences. A mon sens, aucun organisateur des manifestations projetées n’a prôné la violence. Même dans les pays très avancés en matière de démocratie, les protestations et manifestations publiques existent.

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre à 07:55, par Le citoyen
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    On ne peut rien attendre de B. Sankara. Quelqu’un qui a spolié la veuve Sankara et puis changer de veste... Que peut-il faire de mieux encore...!?! Déception...

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre à 08:07, par le meme
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    macron n’est pas à l’origine de nos problèmes.on n’avait nos problèmes avant même sa naissance.
    trouvons les coupables en notre sein au lieu de vouloir toujours les chercher dans le regard des autres.
    il y’a une ambassade de France ici nous n’avons pas besoin d’attendre sa venue pour semer le désordre.et s’il venait pas qu’allons nous faire ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre à 09:00, par Djanlmon
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    Je vous en prie ne nous égarez pas avec vos discours. « L’hospitalité est africaine » ? On se demande bien pourquoi vous avez besoin de nous la rappeler. La jeunesse Burkinabè n’est pas dupe bien qu’elle en a l’air. Vous ne pouvez pas lui demander de sortir accueillir qui que ce soit. Encore faut-il que nos routes soient accessibles. Bien entendu, de petits curieux ignorants, malheureusement les plus nombreux, se lanceront narines en l’air dans cette aventure, sur des routes poussièreuses récemment balayées et décorées pour l’occasion, oubliant ce qui les attend à la maison.
    Soyons honnêtes avec nous mêmes, nos coeurs savent que dans le contexte actuel c’est l’hostilité qui est africaine.

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre à 09:08, par jem’engaba
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    Ahh vous voyez comment est africain ? au fait je ne suis pas contre de la venue macron au burkina mais je suis contre des decision de nos dirigeants precisement ceux de l’enseignement. les presidents europeen sont des dieux ou quoi ? combien de president africains sont venu au burkina ici, de surcroit nous soutenir dans des moments hards ? mais on a jamais fermé une maternelle n’en parlant d’une ecole primaire. c’est pas du tout serieux.

    en ce qui concerne me sankara, on dirait il a deja oublié où il part parce qu’il me semble qu’il a oublié d’où il vient ! a cause des interets personnels il se comporte comme un encephalopate. il s’affiche en meneur, il oublie que le mpp est entrain de le noyer dans la boue. le peu de dignité qui le restait il est en train de vouloir le vendre a 5f. qu’a cela ne tienne, s’il veut qu’il la vende a 1f. cela n’engage que lui ! sinon a mon avis aucun burkinabè ne veut empecher macron au faso. seulement nous sommes contre les intentions avec lesquelles il vient.

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre à 09:35, par Rakangré
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    Moi ce que je déplore c’est ce parti d’opposition qui s’arrête devant une posture d’un parti au pouvoir on va tous se flatter ici.

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre à 09:37, par Ka
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    L’hospitalité est africaine », dit Me Sankara.
    Je suis parfaitement d’accords que depuis la nuit des temps l’hospitalité Africaine surtout celle du Burkina, ou avec nos ancêtre nous avons appris par notre éducation tribale, ‘’’’que l’étranger d’abord !’’’’ Car même pauvre, un estranger qui arrive dans une famille Burkinabé, doit manger à sa faim, même s’il faut priver a toute la famille leur plat quotidien. Mais en 2017, il y a ‘’’un mais,’’’ en voyant que tout est devenu chacun pour soi Dieu pour tous. Et je peux dire à Bénéwendé Sankara, que cette hospitalité Africaine est périmée : Surtout quand on voit vendre encore nos propres frères africains comme esclaves et aux yeux et à la barbe de nos dirigeants Africains et nos organismes comme l’UA ou la CEDEAO qui se dégonflent.

    En lisant la réaction de Benewendé Sankara, je comprends pourquoi en 2017 l’Afrique continue à être le continent de toutes les calamités quand le niveau de réflexions de ses hommes politiques est aussi fade et de base envolée.

    Nous devons comprendre que les sociétés occidentales ont poussé l’idée de la liberté à un degré intolérable, et que nous devons aussi les montré que nous ne sommes plus des moutons. Est-ce que Roch Kaboré a son premier voyage en France, les écoles ont été fermées ? ‘’’Ce n’est qu’un exemple.’’’ L’Afrique est toujours à la remorque du colonisateur d’hier malgré nos indépendances à cause des comportements sans réflexion et bête de nos dirigeants prédateurs. Et je demande à Bénéwendé Sankara, ‘’’’quel Bilan faire, en 56 ans d’indépendance après, malgré notre hospitalité Africaine ? C’est la question qu’il faut se poser.

    Comment un pays comme le Burkina qui possède des richesses potentielles aussi colossales en sous-sol, peut-il être tombé si bas ? Macron même président de toute l’Europe, est né après nos indépendances, et mérite au Burkina l’accueil d’une même liberté occidentale qu’ils ont poussé très loin pour se prendre supérieurs aux Africains.
    Bénendé Sankara, la colonisation était une malédiction, mais l’indépendance avec des dirigeants comme vous c’est encore pire. Merci à Oumar Ouédraogo pour cette analyse qui demande une réflexion profonde pour notre pays et ses anciens colonisateurs.

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre à 11:07, par Beoogninga
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    Je pense que personne n’est contre M. Macron, encore moins le peuple français. Il s’agit simplement de dénoncer un système de partenariat inéquitable. Que quelqu’un d’autre tienne ces propos, l’on comprendra, mais que cela vienne de la bouche des chantres de l’insurrection, c’est très décevant. N’est ce pas cette France qui a accompagné Blaise pendant 27 ans, qui l’a aidé à fuir le Burkina alors qu’elle avait les moyens de le maîtriser et de la mettre à la disposition de la justice ? La visite d’un président n’est pas en soi mauvaise, mais il faut accepter les voies discordantes, car c’est aussi un message que la jeunesse entend faire passer.

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre à 12:15, par kabalmo
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    Merci Maître, il faut que les gens changent. Le problème du Burkina Faso n’est pas Macron

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre à 14:45, par sylas
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    si un sur un n’est pas égal à un c’est que l’un des uns est plus fort que l’autre !

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre à 14:47, par Serge
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    Tout ce qui me fait mal c’est que j’ai passé toute ma vie a croire à l’intégrité de ce monsieur a la barbichette en le voyant naïvement. Vraiment ma déception va de plus en plus grandissante. Parfois je me demande si je suis pas en train de rêver. Le peuple est en train de te vomir mon cher. Ressaisi toi

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre à 21:21, par condor 8
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    Entre la France et le Burkina il n’ya plus une histoire d’étranger et d’hôtes car nous avons une longue histoire commune nous nous connaissons suffisamment.Les français ont envoyé leurs explorateurs ,nos ancêtres les ont bien accueilli en retour ils ont préparé le terrain et envoyer les troupes venir nous coloniser.Entre temps il ya eu la première et la deuxième guerre mondiale ou nos ancêtres les ont défendu,pour les remercier certains ont été fusillés au camp de tiaroye mais dans nos livres d’histoire cela n’apparaît pas on préfère nous parler de napoléon,de charles de Gaule.Les français eux même disent qu’ils n’ont pas d’amis ils ont des intérêts.Chaque président français défend les intérêts des français et ne remets jamais en cause les accords de ses prédécesseurs. seulement nous trouvons que les intérêts des français vont souvent à l’encontre de ceux des africains.Par exemple l’intervention militaire de la France en Libye a permis aux français de profiter des recettes issue de l’exploitation du pétrole libyen mais a entraîné l’insécurité en Afrique de l’ouest.Autre exemple il ya des dirigeants africains qui pillent les ressources de leur peuple et les placent ou les investissent en France alors leurs compatriotes sont obligés de traverser la méditerrané pour chercher leur avenir.ce que nous demandons à nos dirigeants c’est de tenir un langage de vérité à l’égard du président français et de son pays ,de défendre les intérêts de vos populations comme le font les présidents français au lieu de servir ceux des autres.ce que nous voulons avec la France c’est des relations sincères qui servent les intérêts des deux peuples et non ceux d’un seul.
    Au lieu de demander à la jeunesse de sortir accueillir le président français comme au temps colonial dites au président que les populations francophones africaines ont trop souffert de la politique française en Afrique ,de faire comme l’Angleterre avec ses ex colonies afin de se racheter avant qu’il ne soit trop tard pour la France.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre à 21:27, par jeunedame seret
    En réponse à : Emmanuel Macron au Burkina : « L’hospitalité est africaine », Me Sankara, Majorité présidentielle

    Me Sankara n’avait rien à dire ; et il vomit des propos indignes. Sachez qu’on ne parle plus d’hospitalité ; mais de complexe d’infériorité. Vous-même vous êtes balbutiant face au blanc. Et vous jetez toute grandeur sans aucune capacité de parler à l’aise.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés