Campagne cotonnière 2017-2018 de la SOFITEX : Le bilan est jugé « acceptable » selon le DG Wilfried Yaméogo

LEFASO.NET | Romuald DOFINI • jeudi 9 novembre 2017 à 16h56min

La direction générale de la Société burkinabè des Fibres Textiles (SOFITEX) a tenu une conférence de presse le mercredi 8 novembre 2017 à Bobo-Dioulasso. Cette rencontre, présentée comme un « tremplin de partage et d’échange », a été une occasion pour son directeur général(DG), Wilfried Yaméogo, de faire le point de la campagne cotonnière 2017-2018, une campagne qu’il juge acceptable.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Campagne cotonnière 2017-2018 de la SOFITEX : Le bilan est jugé « acceptable » selon le DG Wilfried Yaméogo

La conférence de presse, deuxième du genre depuis la nomination de Wilfried Yaméogo à la tête de la SOFITEX, s’est tenue ce jour afin d’apporter des informations sur le déroulement de la campagne agricole 2017-2018. Cette rencontre a connu la participation massive des membres comité de direction de la SOFITEX, des membres du conseil d’administration de l’Union Nationale des Producteurs de Coton du Burkina (UNPCB) et ceux de la Recherche cotonnière. Tout ce beau monde était assisté de la presse nationale et internationale.

Les conférenciers du jour ne passeront pas par quatre chemins pour dénoncer les caprices de la saison pluvieuse qui a beaucoup altéré cette campagne agricole. En effet, les producteurs avaient montré leur engouement pour la culture du coton en cette campagne, suite aux bons résultats de celle de 2016-2017 et à l’annonce des prix d’achat du coton graine et de cession des intrants jugés satisfaisants.

JPEG - 42 ko
Le directeur du développement de la production cotonnière SOFITEX, Ousséni Kaboré

Cependant, la réalisation des intentions de culture s’est heurtée au profil pluviométrique peu favorable caractérisé par une installation précoce des pluies suivie de plusieurs poches de sècheresse plus ou moins longues (juillet, aout et septembre). « En outre, on a noté un faible cumul des précipitations de 849 mm contre un normale de 950 mm de pluie avec une très mauvaise répartition dans le temps et dans l’espace », a lancé, Ousséni Kaboré, directeur du développement de la production cotonnière de SOFITEX.

Ce profil pluviométrique « atypique » n’est pas sans conséquences sur cette campagne cotonnière. En effet, le développement du bon taux de semis précoces et de semis à bonne date a été affecté et compromis par les poches de sècheresse qui ont empêché la bonne réalisation des opérations de fertilisation. Concrètement, les difficultés d’application des engrais à bonne date et l’inefficience de ceux appliqués dans des conditions de sècheresse ne permettaient par leur absorption par les plantes selon les explications de Ousséni Kaboré.

A en croire ce dernier, c’est ce qui a favorisé le développement et la prolifération de tout le faciès parasitaire dominé par les chenilles des capsules et des piqueurs suceurs de sève, dont les mouches blanches. L’invasion de tous ces parasites a eu pour conséquences, les rougissements de cotonniers.

JPEG - 68.3 ko
Les journalistes participants à la conférence de presse

Cette « conjonction de facteurs » défavorables a eu pour conséquences collatérales une baisse des rendements au champ et partant une baisse des attentes de production de coton graine. « Les données issues des comptages capsulaires fixent le niveau de la production prévisionnelle à 563 000 tonnes graine en zone SOFITEX au titre de la campagne 2017-2018 contre des attentes de production de 650 000 tonnes de coton graine, soit un taux de réalisation de 87% », a-t-il laissé entendre.

Toutefois, le DG a souligné que « les résultats mitigés ne doivent pas amener certains producteurs à douter de la qualité des intrants agricoles mis à leur disposition par le SOFITEX ».Par ailleurs, il s’est réjoui de la hausse des résultats par rapport à ceux de la campagne écoulée, qui sont cependant mitigés, car en deçà des attentes. Il a également saisi cette occasion pour rassurer tous les producteurs de la zone SOFITEX, sur toute la rigueur observée lors du processus d’approvisionnement et de contrôle de qualité des différents types d’intrants. « Ces procédures de même que la composition, les formules et les types d’intrants sont déterminés par la recherche cotonnière sur la base de plusieurs années d’expérimentation prenant en compte les contraintes techniques », ont précisé les conférenciers.

Cette conférence a été une occasion également, d’adresser les remerciements des membres de la SOFITEX, aux différents partenaires techniques et financiers, pour leur appui et leur accompagnement. Aussi, ces derniers n’ont-ils pas manqué de réitérer leur disponibilité aux « braves cotonculteurs » à toujours être à leur écoute et à trouver des solutions idoines à leurs préoccupations.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 novembre à 20:30, par Paysan
    En réponse à : Campagne cotonnière 2017-2018 de la SOFITEX : Le bilan est jugé « acceptable » selon le DG Wilfried Yaméogo

    Il est vrai que la pluie n’a pas été bien repartie mais la SOFITEX doit reconnaître que la qualité de l’engrais NPK fourni au paysan cette année a beaucoup contribuer à cette baisse du niveau de la production qu’elle soit cotonnière ou vivrière, en témoignent plusieurs paysans. Franchement vous devez revoir le prix du sac à la baisse.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre à 09:17, par le bobolais
    En réponse à : Campagne cotonnière 2017-2018 de la SOFITEX : Le bilan est jugé « acceptable » selon le DG Wilfried Yaméogo

    Mon frère, c’est pas le prix du sac d’engrais qu’ils doivent revoir, mais c’est la culture du coton même qui doit être abandonnée et que les autorités augmentent la quantité d’engrais qu’elles donnent pour la culture céréalières. Le pauvre paysans travail dure toute l’hivernage et à la fin sa récolte ne peut même pas couvrir sa consommation de 4 mois. Caprices pluviométriques peut être, mais nos terres ont été dégradées par le coton. En retombés économiques c’est toujours l’ancienne colonie qui en tire profit et quelques miettes aux vallets locaux.

    Répondre à ce message

    • Le 10 novembre à 13:49, par Sotigui Kankan
      En réponse à : Campagne cotonnière 2017-2018 de la SOFITEX : Le bilan est jugé « acceptable » selon le DG Wilfried Yaméogo

      mon frère ce n’est pas une question d’appauvrissement du sol mais est ce que SOFITEX même est bien gérée ? Je sens que j’ai été censuré alors que je n’ai pas insulté quelqu’un. Si fasonet doit se comporter de cette façon ce n’est pas la peine autant fermer le site. J’ai seulement décrié la mauvaise gestion de SOFITEX et webmaster me censure. Je suis vraiment déçu. Nous ne sommes pas les griots de quelqu’un. De toute les façon y a eu deal dans cette histoire d’engrais de mauvaise qualité qui a été servi aux cotonculteurs. Et les gens doivent répondre a commencer par le DG car c’est du jamais vu. Ya eu vol pian !!!

      Répondre à ce message

  • Le 10 novembre à 11:49, par Sotigui Kankan
    En réponse à : Campagne cotonnière 2017-2018 de la SOFITEX : Le bilan est jugé « acceptable » selon le DG Wilfried Yaméogo

    Bonjour chers internautes. Avant de commencer je demande une minute de silence pour les producteurs qui sont mort de la pendaison suite à cette affaire d’intrants de très mauvaises qualités et d’ailleurs pleins de cailloux, puisque beaucoup de sacs d’engrais contenaient de cailloux. Personne ne peut nier cela et même les responsables de SOFITEX y compris le Directeur Général. Arrêtez de vous foutre des gens. Quand la SOFITEX dit que la baisse de rendement est lié aux poches de sécheresse c’est totalement faux. Et puis ce qu’il faut savoir c’est d’abord la moralité des dirigeants actuels de la SOFITEX. Depuis la nomination de ce Directeur Général la SOFITEX a connu une gestion calamiteuse et tous le monde s’accordent à le dire et aucune réaction digne des autorités de ce pays. Quand je parle de la mauvaise gestion de la SOFITEX je peux les citer en ces point :
    1) Les premiers nominations ont été contesté jusqu’à ce que les passations de service ont été bloqué et le DG a été convoqué à ouaga pour s’expliquer. Les directeurs qui ont été remplacés sont jusque là sans bureau d’autres même sont à la maison car incapable de les redéployer et ces directeurs touchent le million par mois sans travailler. Cela fait plus de 1 an que ces supers cadres ne sont pas redéployés. Et tout ça ce n’est pas son problème !
    2) De notre mémoire d’homme nous avons jamais vu une telle mauvaise qualité d’intrant servi aux cotonculteurs et ils peuvent le témoigner car ils sont vivant (les cotonculteurs). Il y a vraiment eu le deal dans cette commande d’intrants avec les preuves à l’appuis. En exemple un sac d’engrais été mit dans un fût d’eau et quelques minutes après la moitié de sac était du sable. Source : témoignage cotonculteur sur RFI. Les gens se sont sucré sur le dos des cotonculteurs et empocher des centaines de million dans cette affaire au détriment de la filière cotonnière et de la culture vivrière. Il faut que cette affaire soit tiré au claire et ceux qui doivent répondre vont répondre.
    3) Comment comprendre que dans une entreprise comme SOFITEX des gens qui sont à 3 mois de la retraite se retrouvent dans des formations aux Etats Unis et pour quelle utilité ?
    Je n’invente rien tout ce que je dis est vérifiable les ordres de missions sont là. Actuellement c’est une pagaille organisée ici à SOFITEX. Rien que la semaine dernière les travailleurs sont descendus dans la rue pour crier à la mauvaise gestion. Regardez la presse de la semaine dernière et avant cette marche des travailleurs c’est les producteurs qui ont marché d’abord à Houndé et à Boromo. Est ce que moi j’invente quelque chose ici ? Je m’arrête là d’abord pour aujourd’hui et nous regardons tous le président faso sur qui nous avons fondé notre espoirs et sur qui nous avons toujours compté.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre à 11:49, par Sotigui Kankan
    En réponse à : Campagne cotonnière 2017-2018 de la SOFITEX : Le bilan est jugé « acceptable » selon le DG Wilfried Yaméogo

    Bonjour chers internautes. Avant de commencer je demande une minute de silence pour les producteurs qui sont mort de la pendaison suite à cette affaire d’intrants de très mauvaises qualités et d’ailleurs pleins de cailloux, puisque beaucoup de sacs d’engrais contenaient de cailloux. Personne ne peut nier cela et même les responsables de SOFITEX y compris le Directeur Général. Arrêtez de vous foutre des gens. Quand la SOFITEX dit que la baisse de rendement est lié aux poches de sécheresse c’est totalement faux. Et puis ce qu’il faut savoir c’est d’abord la moralité des dirigeants actuels de la SOFITEX. Depuis la nomination de ce Directeur Général la SOFITEX a connu une gestion calamiteuse et tous le monde s’accordent à le dire et aucune réaction digne des autorités de ce pays. Quand je parle de la mauvaise gestion de la SOFITEX je peux les citer en ces point :
    1) Les premiers nominations ont été contesté jusqu’à ce que les passations de service ont été bloqué et le DG a été convoqué à ouaga pour s’expliquer. Les directeurs qui ont été remplacés sont jusque là sans bureau d’autres même sont à la maison car incapable de les redéployer et ces directeurs touchent le million par mois sans travailler. Cela fait plus de 1 an que ces supers cadres ne sont pas redéployés. Et tout ça ce n’est pas son problème !
    2) De notre mémoire d’homme nous avons jamais vu une telle mauvaise qualité d’intrant servi aux cotonculteurs et ils peuvent le témoigner car ils sont vivant (les cotonculteurs). Il y a vraiment eu le deal dans cette commande d’intrants avec les preuves à l’appuis. En exemple un sac d’engrais été mit dans un fût d’eau et quelques minutes après la moitié de sac était du sable. Source : témoignage cotonculteur sur RFI. Les gens se sont sucré sur le dos des cotonculteurs et empocher des centaines de million dans cette affaire au détriment de la filière cotonnière et de la culture vivrière. Il faut que cette affaire soit tiré au claire et ceux qui doivent répondre vont répondre.
    3) Comment comprendre que dans une entreprise comme SOFITEX des gens qui sont à 3 mois de la retraite se retrouvent dans des formations aux Etats Unis et pour quelle utilité ?
    Je n’invente rien tout ce que je dis est vérifiable les ordres de missions sont là. Actuellement c’est une pagaille organisée ici à SOFITEX. Rien que la semaine dernière les travailleurs sont descendus dans la rue pour crier à la mauvaise gestion. Regardez la presse de la semaine dernière et avant cette marche des travailleurs c’est les producteurs qui ont marché d’abord à Houndé et à Boromo. Est ce que moi j’invente quelque chose ici ? Je m’arrête là d’abord pour aujourd’hui et nous regardons tous le président faso sur qui nous avons fondé notre espoirs et sur qui nous avons toujours compté.

    Répondre à ce message

    • Le 10 novembre à 16:53, par Paysan
      En réponse à : Campagne cotonnière 2017-2018 de la SOFITEX : Le bilan est jugé « acceptable » selon le DG Wilfried Yaméogo

      Si les paysans se plaignent de la qualité des engrais, ils savent de quoi ils parlent. La SOFITEX doit reconnaître tout simplement que ses engrais n’ont pas de bonne qualité cette année, nous ne savons pas pourquoi mais elle mieux placée pour répondre. Les responsabilités doivent être situées.
      Par exemple les autres cultures telles que le maïs auxquelles on a appliqué l’engrais n’ont pas eu une bonne productivité. L’argument des insecticides mal administrés au coton avancé par le DG/SOFITEX ne tient pas.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés