Burkina Faso : Affaire malversations au SIAO ou justice sans le juste ?

LEFASO.NET | Par Oumar OUEDRAOGO • vendredi 6 octobre 2017 à 23h48min

L’affaire dite « affaire malversations financières de 251 millions au SIAO » n’a pas fini ‘’d’ouvrir son ventre’’. En tout cas, il y a de quoi s’interroger encore sur cette affaire, si l’on se réfère à la dernière livraison du Bimensuel burkinabè d’enquêtes et reportages, Le Reporter.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Burkina Faso : Affaire malversations au SIAO ou justice sans le juste ?

Dans ce numéro 223 du 1er au 14 octobre 2017, le confrère revient sur l’affaire avec à sa Une : « Affaire malversations financières de 251 millions au SIAO : Les non-dits d’un dossier aux relents de déni de justice ! ».

Pour mémoire, tout est parti de cet article paru le 1er mai 2017 dans lequel, le journal d’investigations mettait à nu, un trou de plus de 250 millions constatés dans les caisses du SIAO (Salon international de l’artisanat de Ouagadougou). Cette révélation a « choqué » le président du Faso qui a ‘’sommé’’ les agents soupçonnés de fournir les preuves de l’usage effectif de ces fonds ou de leur réception ..., au plus tard, le 15 mai.

Suite à cette ‘’préoccupation’’ exprimée au plus haut niveau de l’Etat, les choses sont allées vite et le 26 septembre 2017, un verdict est rendu ; l’agent comptable et le caissier sont reconnus coupables et écopent de cinq ans de prison ferme, une amende de dix millions de FCFA et dix millions de FCFA à titre de dommages et intérêts.

Cette décision de la chambre correctionnelle du Tribunal de grande instance (TGI) de Ouagadougou est une quinine qui ne passe pas pour nombre de Burkinabè qui, jusque-là, s’interrogent sur le sort réservé au reste des 251 millions. Une prime aux détournements des derniers publics, si les sanctions écopées sont celles ci-dessus mentionnées, perçoivent certains citoyens (http://lefaso.net/spip.php?article79512).
Une semaine après cet épisode (décision), et dans l’attente de l’appel interjeté par la défense, le journal revient sur l’affaire à travers non seulement des interrogations sur la procédure ayant abouti à la condamnation (au premier degré) des deux agents sus-cités, mais surtout en mettant en lumière, un autre pan de cette affaire.

En effet, dans son numéro en cours (1er au 14 octobre 2017), Le Reporter a procédé à la révélation d’autres faces cachées de ce dossier de malversations au SIAO. Avec à l‘appui des éléments de preuve, ‘’ordres de décaissement’’ signés du directeur général du SIAO, le bimensuel démontre bien qu’il y a de la matière pour la justice d’approfondir les pistes (détails dans le journal, Le Reporter).

Alors, quelle sera désormais la posture du côté du ministère public du tribunal de grande instance de Ouagadougou ?

Avec ce nouvel épisode, les oreilles sont désormais tendues..., car, l’impératif dans cette affaire, qui a eu ‘’le privilège’’ d’heurter les sentiments au sommet de l’Etat, est que la justice soit juste. Ce sera aussi un mérite, une affirmation de son indépendance.

Affaire à suivre donc !

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés